Partagez | 
 

 [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Dim 22 Juin - 16:40

let's get the party started.

A force de persuasion, Olivier avait finalement réussi à me faire venir à sa petite fête d’anniversaire. Finalement, j’avais accepté de bon cœur, à quoi ça servait de dire non ? Il avait été si gentil avec moi, et puis… ça l’aurait vraiment déçu. J’avais donc accepté, et j’avais même promis de ramener de quoi faire des shooters. Jon avait été surpris que je lui dise que je sortais ce soir-là, et que j’aurais besoin de ses services pour garder les enfants une soirée de plus. Après lui avoir expliqué la situation, il m’avait recommandé d’en profiter, mais de faire attention à moi… il n’avait pas besoin de me le dire pour que je le fasse, mais j’appréciais l’intention.

Après m’être préparée avec soin et avoir enfilé une jolie robe que je n’avais plus remise depuis des mois, je pus enfin partir pour rejoindre le loft, au-dessus du cabinet d’Oli. Etrangement, j’étais sereine. Il m’avait prévenue que les parents de Pierre me poseraient des questions, mais je n’étais pas anxieuse, j’attendais tout cela avec calme. Et puis, j’avais hâte de le revoir aussi. Il me manquait. Sa présence m’était agréable, parce qu’il était sincère et franc avec moi, il ne faisait pas l’hypocrite et c’était quelque chose que j’appréciais vraiment. J’imaginais bien que dans le futur, notre relation évoluerait en une profonde et réelle amitié.

En arrivant chez lui, je repérai bien vite l’endroit, vu les bruits de conversation qui émanaient des fenêtres déjà ouvertes. Avec un petit sourire, je resserrai ma prise sur mon sac, et partis sonner à la porte d’Oli, en espérant que ce soit bien lui qui m’ouvre. Je préférais que ce soit lui qui me présente au reste des invités, plutôt que de devoir tergiverser pendant quelques temps. De fait, mon sourire s’agrandit alors quand je vis son visage apparaître dans l’entrebâillement de la porte et qu’il m’accueillit avec allégresse.

« Salut Oli ! C’est bien ici qu’on fait la fête ce soir ? »

Mon ton enjoué parut le ravir, et moi, je me préparais mentalement à être entourée de nombreuses personnes que je ne connaissais ni d’Eve, ni d’Adam. L’occasion rêvée pour moi de savoir si oui ou non, j’avais le même caractère qu’avant, prête à faire la fête avec n’importe qui, jusqu’au bout de la nuit.
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mer 25 Juin - 21:16


Je me sèche rapidement en sortant de la douche et me plante devant le lavabo pour me raser. J'avais depuis quelques jours essayé un nouveau look avec un petit bouc. J'aimais bien, et ça plaisait beaucoup, mais cela accentuait aussi fortement ma ressemblance avec Matthew et je ne voulais pas qu'Abby pense à lui ce soir. Je me fais donc une peau de bébé en enlevant le surplus de poils, par contre je garde ma coiffure, enfin si on peut appeler coiffure une tignasse indisciplinée malgré pas mal de gel. J'enfile la tenue que j'avais préparée : un slim gris foncé et une chemise blanche un peu ouverte. Je suis assez content du résultat, je me trouve pas mal, même si ce soir je n'ai personne à séduire. Avant de sortir de la salle de bain, je touche machinalement la petite pierre bleu suspendue à mon cou par une fine cordelette torsadée en ayant une pensée pour Pierre, puis je me souris dans la glace en m'interdisant toute tristesse, ce soir c'était la fête, les gens seraient là pour s'amuser et moi aussi !
Je passe en revue une dernière fois le buffet, il est 19 h 30 et les premiers invités ne vont pas tarder à arriver. Je m'assure que je n'ai vraiment rien oublié avant de passer dans la cuisine où j'avais préparé pas mal de petites choses durant l'après-midi, quelques verrines et des petits gâteaux salés et sucrés. J'en prends un et regarde Boubs qui miaulait à mes pieds

- Toi tu as tes croquettes ! File !

Je mets en route la playlist que j'avais préparé sur mon PC et essaye de me poser un peu mais j'étais très excité. En attendant que mes invités arrivent j'ouvre quelques mails d'amis, mais laisse de côté celui de ma soeur, on ne sait jamais sur quel pied danser avec elle et je n'ai pas envie de me gâcher la soirée.
Je cours presque dans l'escalier pour ouvrir la porte à ce premier coup de sonnette. J'embrasse Maddie et Paul, les parents de Pierre et les laisse monter pour accueillir quelques amis du club de lecture arrivés en même temps. Je les accompagne et leur sers un premier verre les invitant à ce resservir eux-même par la suite s'ils le désirent, et puis suivent quelques amis motards et Laura qui me font un peu oublier qu'Abby n'est pas encore là. Plus le temps passe et plus je pense à elle. Et si finalement elle avait  décidé de ne pas venir, estimant qu'elle ne supporterait pas tous ces inconnus, où pire, de me revoir ... Je maudis une fois de plus cette foutue ressemblance avec Polloni, oui ce soir c'est Polloni ! Et puis elle m'avait dit on s'appelle quand on s'était quittés, mais elle seule avait mon numéro et elle ne l'avait pas fait

- Oli on a sonné ... Oli ? Tu veux que j'aille ouvrir ?

La main de Laura sur mon épaule me sors de mes pensées négatives, je me devais d'être un hôte idéal ce soir, alors on s'amuserait quand même, avec ou sans Abby

- Non non, je vais y aller ! Je ne vais pas te faire bosser ce soir quand même ! Tu serais encore capable de me compter ça en heure sup !

Elle rit en me prenant mon verre des mains et en me mettant une petite tape sur les fesses. Je pousse un petit cri outré en courant vers les escaliers pour aller ouvrir

- Salut Oli ! C’est bien ici qu’on fait la fête ce soir ?

Je m'attendais tellement pas à ce qu'elle vienne quand même que je lui saute au cou ! Elle me réceptionne comme elle peut, ses deux mains étant prises, l'une avec son sac à main, et l'autre avec un sachet

- Abby ! Si tu savais comme je suis content que tu sois là ! Mais vas-y entre !

Son visage souriant me ravit, ça se voyait bien qu'elle était contente d'être là. Elle soulève légèrement son sachet dans lequel j'aperçois quelques bouteilles, et en plus elle avait amené de quoi faire des shooters comme convenu ! Je sens que cette soirée va être mémorable ...

__________________________



Dernière édition par Olivier Simon Metcalfe le Lun 30 Juin - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Ven 27 Juin - 16:31

let's get the party started.

Face à moi, Oli paraissait réellement enchanté. Tellement content qu’il décida de me prendre dans ses bras, et je me demandais rapidement s’il avait déjà commencé à boire sans moi, ou non. Mais apparemment, c’était sa réaction normale. Il devait être vraiment content de me voir alors ! Rapidement, il me répondit qu’il était heureux de me voir ici et m’invita à entrer. C’était étrange comme réponse, il pensait peut-être que je n’allais pas venir, au final ? Une promesse était une promesse, et je n’étais pas du genre à mentir. De plus, ça me ferait certainement du bien de m’amuser et de danser un peu. Je n’allais pas refuser une occasion comme celle-ci. Et puis j’avais aussi très envie de le revoir, bizarrement. J’aurais pu refuser catégoriquement, dire non et m’en aller, sur cette plage quand il m’avait proposé de prendre un café. Mais non, je ne pouvais pas. Sa ressemblance avec Matthew n’y était pour rien… j’avais juste besoin de quelqu’un de nouveau. J’avais Jon, j’avais Connor, j’avais Ella, mais il me manquait quelqu’un de vraiment nouveau dans cette ville… Oli était l’homme parfait !  

Nous entrâmes et je suivis Oli jusque dans le salon, en souriant et en me laissant prendre par la main – ou plutôt le bras, vu que mes deux mains étaient prises – puis, je découvris tout le monde d’un seul coup. Il y avait déjà pas mal de gens et au moins, je n’allais pas être obligée de me présenter cinquante fois durant la soirée. Une seule fois serait bonne. Avant cela, je regardai un peu le loft autour de moi… c’était très joli, et je ne doutais plus du fait qu’Oli soit vraiment gay, cette fois. Tant de goût, c’était impossible qu’il soit hétéro ! J’eus un petit rire à cette pensée, mais il ne m’entendit pas. Ensuite, je lui tendis le sachet en papier kraft où étaient placées les bouteilles de vodka et de sirop, pour que l’on puisse faire des shooters plus tard dans la soirée. Je n’avais pas lésiné sur l’alcool, ne sachant pas réellement combien de personnes pourraient boire ou non. J’avais bien fait d’en prendre plusieurs litres, de fait. Et puis, enfin vint le moment où je dus me présenter, et c’était bien ce qui me faisait le plus peur pour l’instant, alors que ce n’était pas grand-chose. Avec un sourire non-feint, je saluai tout le monde d’un signe de la main, en prenant la parole :

« Salut, je suis Abby ! »

Ce à quoi, chacun alla de son salut également en me souriant. En me retournant vers Oli, je vis son regard malicieux, et un peu satisfait aussi. Un regard et un sourire qui me disaient « tu vois, on te l’avait bien dit qu’ils n’étaient pas méchants ! » et je ne pouvais qu’acquiescer en levant les yeux au ciel. De mon sac à main, je sortis une petite carte que j’avais écrite juste avant de venir. J’avais hésité longtemps avant de lui prendre quelque chose, mais je ne pouvais pas arriver ici les mains vides et en plus, on fêtait son anniversaire, j’étais sûre de ne pas être la seule à avoir fait ça ! Au départ, je voulais lui acheter un cadeau, mais je ne le connaissais pas assez, et j’avais peur de me tromper, alors je m’étais rabattue sur une carte, qui ne pourrait que lui faire plaisir, sans doute.

« Tiens, c’est pour toi ! »

Je ne savais pas s’il avait l’intention de la lire maintenant ou s’il préférait attendre, mais quoi qu’il en soit, au moins, je savais qu’elle était en sa possession et maintenant il en faisait ce qu’il voulait…
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Lun 30 Juin - 14:12



J'accompagne Abby jusqu'en haut de l'escalier et scrute sa réaction. Un fois en haut des marches, elle regarde tout autour d'elle pendant que je la débarrasse de ses bouteilles en la remerciant encore. Elle n'avait pas lésiné sur la quantité, la fin de soirée s'annonçait très gaie, sans jeu de mots. Elle semble surprise du nombre de personnes déjà présentes et je vois qu'elle observe mon intérieur.
J'étais assez fier de mes talents de décorateur, j'avais réussi à rendre chaleureux cette plateforme que j'avais eu nue au départ. Bien que ce genre d'habitation soit conçue pour être ouverte, j'avais quand même fait installer pas mal de cloisons amovibles. Je ne ramenais jamais de conquête chez moi, mais j'aimais bien avoir une petite intimité quand même.
Les regards commençaient à converger vers nous avec insistance et Abby se présente d'elle-même en adressant un petit salut à mes invités. Il lui rendent la pareille, polis et souriants. Je savais bien qu'ils n'allaient pas la manger, d'ailleurs elle semble très l'aise. Elle sort de son sac une enveloppe et me la tend avec un énorme sourire

- Tiens, c’est pour toi !

Je me demande si je dois l'ouvrir. Cela lui ferait sans doute plaisir que je la lise de suite, mais j'étais tellement transparent quand j'étais touché, et nous avions déjà eu notre lot d'émotions dans ce petit café. Je la glisse donc dans ma poche

- Merci beaucoup Abby, je la lirai tout à l'heure

Comme pour les autres, je l'emmène jusque la table où sont disposés les différentes boissons. Elle prend un cidre poire, elle commence léger, moi j'étais déjà au ti punch

- Tu es rayonnante Abby ! Alors ! Comment vas-tu ?
- Oli ! Tu nous présentes cette charmante jeune femme ?

Et voilà ! J'en étais sur ! Maddie s'était approché de nous et avait crocheté mon bras.

- Mais elle s'est présenté tout à l'heure

Elle me met un petit coup d'épaule et me fait comprendre d'un regard qu'un prénom ne va certainement pas lui suffire. Je ne voulais pas mette Abby dans l'embarras, je savais que parler de Matthew était encore difficile pour elle et vues les circonstances de notre rencontre il allait forcément arriver dans la conversation. Je lui jette un regard désespéré, je lui avais bien dit que Maddie serait curieuse ...

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Jeu 3 Juil - 23:13

let's get the party started.

Oli fit le choix de l’ouvrir plus tard, et avec un clin d’œil, il me remercia rapidement, avant d’ajouter qu’en effet, il lirait ma petite carte ultérieurement. Ça ne me dérangeait pas du tout, au contraire. Je n’aimais pas trop qu’on ouvre les cadeaux que j’offrais devant moi, parce que je me sentais toujours très mal, dans l’attente de savoir si ça plaisait ou non. Là, je ne m’étais pas trop mouillée, parce que ce n’était qu’un petit mot,  mais quand même. Finalement, il me prit par la main et m’emmena plus loin, vers le buffet très bien garni, où il me fit choisir entre des tas d’alcools différents. Au moins, je voyais qu’il aurait beaucoup de choix, si jamais nous voulions tourner à d’autres alcools. Pour l’heure, je pris seulement un verre de cidre à la poire, pour commencer en douceur. Je n’avais pas mangé, et je savais très bien ma façon de tenir l’alcool : je ne tenais pas l’alcool ! Pas du tout. Oli se resservit un verre et finalement, se retourna vers moi quand je bus ma première gorgée – pas mauvaise du tout d’ailleurs !

« Tu es rayonnante Abby ! Alors ! Comment vas-tu ? »

Il eut à peine le temps de finir de parler qu’alors, une femme d’un certain âge nous rejoignit et prit la parole pour demander à Oli de nous présenter. Je souris poliment, bien consciente qu’il devait s’agir là de sa belle-mère… du moins son ancienne belle-mère. Il m’en avait parlé, j’étais au courant de ce qui allait se passer et je savais qu’elle me poserait des questions. Je m’y étais préparée, et je n’avais pas peur de dire la vérité… ou bien au contraire de mentir un peu ! J’écoutai Oli se défendre en disant que je m’étais déjà présentée, et je faillis me moquer de lui. Il n’allait quand même pas me faire croire qu’il essayait de m’aider là ? Avec un sourire entendu et un clin d’œil, je lui fis comprendre que je m’en occupais.

« Comme je l’ai dit tout à l’heure, je m’appelle Abigail, mais vous pouvez me surnommer Abby ! »

Le regard d’Oli n’avait pas changé, malgré ma confiance. Cette femme avait perdu son fils, et je savais mieux que quiconque ce que ça faisait de perdre quelqu’un que l’on aimait plus que tout au monde. Je savais également qu’elle ne me poserait jamais de questions sur Matthew, si jamais elle savait qui j’étais. Si elle ne le savait pas… alors je lui ferais comprendre rapidement que ce n’était pas un sujet à traiter avec moi, c’était aussi simple que cela…

« Je suis une amie d’Oli. On s’est rencontré sur la plage, un matin. On a parlé, et on a pris un café ensemble. »

Je ne rentrais pas dans les détails exprès pour qu’elle me pose des questions. Mieux valait qu’elle aille droit au but, non ?

« La plage, c’est vague… comment ça s’est passé ? »

Encore une fois, je vis le regard d’Oli s’excuser à sa place, mais je ne me départis pas pour autant de mon sourire, et je réfléchissais à un possible mensonge que je pourrais lui raconter. Je ne pouvais pas lui dire tout bonnement qu’il ressemblait comme deux gouttes d’eau à mon mari qui était mort. Ça jetterait un certain froid entre nous, et je n’avais pas envie de gâcher la fête. Il était donc impératif que mon imagination fasse des miracles. C’est pourquoi je tentai alors l’excuse de base, celle que tout le monde prenait mais qui fonctionnait toujours.

« Nous étions tous les deux pressés, il y avait du vent et on regardait pas forcément où on allait et on s’est rentrés dedans. Pour se faire pardonner, il m’a offert le café ! »

Si elle croyait à ça, alors j’étais championne du monde, et je pourrais même faire croire à mes enfants que le père Noël existait vraiment jusqu’à ce qu’ils aient au moins quinze ans. Mais son visage parut se radoucir et, de fait, je compris que j’avais gagné le premier jeu. Le set n’était cependant pas fini, mais Oli semblait en avoir assez des questions…
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mar 8 Juil - 11:50



Comme je l'avais espéré, Abby prend les choses en mains quand Maddie commence à la questionner parce que c'était certain qu'elle n'allait pas se contenter de sa première réponse. La conversation était polie et courtoise, ces deux femmes savait parfaitement se tenir, alors je les laisse se débrouiller, mais je voyais bien que Maddie était étonné que j'avais invité une femme qu'elle ne connaissait pas encore.
Bien sur j'avais des amies de sexe féminin, mais elles faisaient partie d'une "communauté", Abby était la première qui était en dehors d'un cercle déjà constitué, que ce soit un club, les motards, ou même dans le cadre professionnel. Je souris brièvement en me disant qu'elle pense peut-être que j'ai viré de bord, puis mon esprit repart vers quelque chose qu'inconsciemment je redoutais et que je repoussais toujours quand j'y pensais, le jour je retomberai amoureux d'un homme, si jamais cela arrivait. Je redouterais surement le jour où je devrais le présenter à Maddie. Elle m'aimait beaucoup, mais je me demande si son amour serait assez grand pour accepter mon bonheur avec un autre que son fils.

- La plage, c’est vague… comment ça s’est passé ?

Et Maddie insiste. J'avais trop de respect pour elle pour l'envoyer bouler alors je jette un regard désolé à Abby, mais elle semble s'amuser de ces questions, après tout je l'avais prévenue. Elle réfléchit un court instant avant de répondre

- Nous étions tous les deux pressés, il y avait du vent et on regardait pas forcément où on allait et on s’est rentrés dedans. Pour se faire pardonner, il m’a offert le café !

Je comprends que Matthew restera définitivement hors de cette soirée, à moins que quelqu'un ne reconnaisse Abby, et ce n'est pas plus mal, elle était là pour ce changer les idées. Qu'elle mente sur notre rencontre ne me dérange absolument pas, elle s'était retrouvée en position de faiblesse et je comprends qu'elle veuille le cacher, qui aimerait raconter ce genre de chose, surtout à des inconnus. J'approuve sa réponse avec un petit sourire et regarde Maddie qui semble s'en contenter aussi, mais je sais que ça ne va pas durer alors je décide d'intervenir quand même

- Excellent ce petit café d'ailleurs ! Au fait Maddie, j'ai pensé à vous, j'ai fait des verrines au saumon. Vous les avez goûtées ? Dépêchez-vous, il ne va plus y en avoir

Maddie était gourmande et particulièrement de tout ce qui venait de la mer. Elle me remercie rapidement et part vers le buffet. Assez fier de moi, je souris de toutes mes dents à Abby

- Et voilà ! La gourmandise est un vilain défaut ... mais je crains que ce ne soit que provisoire, elle reviendra à la charge dans la soirée tu sais

Abby secoue la tête et me réponds d'un signe de la main, apparemment cela ne la dérange pas

- Bon comme le buffet est à éviter pour l'instant, veux-tu que je te présente un peu mieux à quelques amis ou tu préfères discuter un peu avec moi ? On peut le faire en visitant si tu veux, j'ai remarqué que tu semblais étonné par mon intérieur, je suis bon décorateur non ?

Elle rit en secouant la tête. Oui, je sais, je ne suis pas modeste pour un sou, mais je n'ai pas été élevé dans cet optique. Mes parents, bien que simple fermiers ont toujours été très fiers, et mes facilités, aussi bien scolaires et professionnelles que relationnelles, ne m'avaient jamais poussé à l'être. Et puis je considérais que quand on réussissait, on devait l'afficher. Non pas d'une façon prétentieuse pour écraser le voisin, mais plutôt pour montrer à tout ceux qui galéraient qu'à force de travail et de persévérance on pouvait y arriver, et d'ailleurs Abby me semblait de cette même trempe. Je lui prends la main et lui désigne du menton la cloison derrière laquelle se trouvait ma cuisine, puis un groupe d'amis motard en l'interrogeant du regard ...

__________________________



Dernière édition par Olivier Simon Metcalfe le Mer 9 Juil - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mar 8 Juil - 22:54

let's get the party started.

D’un coup d’œil, je vis qu’Oli allait sûrement me prêter main forte, s’il trouvait comment. Quand bien même je la trouvais amusante, la-dite Maddie ne devait impérativement pas me poser de questions trop personnelles, parce que je ne pense pas que la soirée se déroulerait parfaitement bien pour elle. Non pas que je m’en prendrais à elle, mais elle aurait ma tristesse et ma rage sur la conscience… c’était suffisant pour ne pas les déclencher, n’est-ce pas ?

« Excellent ce petit café d'ailleurs ! Au fait Maddie, j'ai pensé à vous, j'ai fait des verrines au saumon. Vous les avez goûtées ? Dépêchez-vous, il ne va plus y en avoir »

Avec un soupir de soulagement, je vis la belle-mère d’Oli s’éloigner de nous assez rapidement et je souris en comprenant que le saumon devait être son péché mignon. Je la comprenais, si c’était à moi qu’Oli avait parlé de cela, j’aurais filé aussi vite que l’éclair pour aller toutes les manger avant les autres. Mais je préférais ne pas en manger et rester loin des questions pour l’instant. Même si je savais que je n’en avais pas du tout terminé pour le moment. Je venais d’arriver, personne ne me connaissait… il était évident que j’allais me faire interroger dans tous les sens. Peut-être que les autres personnes présentes auraient simplement plus de tact… ?

« Et voilà ! La gourmandise est un vilain défaut ... mais je crains que ce ne soit que provisoire, elle reviendra à la charge dans la soirée tu sais »

Je haussai les épaules avant de lui répondre simplement d’un signe de la main. Elle ne me faisait pas peur. Et puis, j’aurais le temps de me trouver d’autres mensonges et excuses pour ne pas répondre à ses questions. Je donnais des cours à des centaines d’élèves, je n’aurais aucun mal à me faire entendre par une dame d’un âge avancé. Ce n’était pas ma belle-mère après tout ! Et si elle avait un minimum de jugeote, alors elle ne dirait rien à Oli, mais elle me critiquerait simplement, et à vrai dire, je m’en fichais pas mal, j’avais même plutôt l’habitude.

« Bon comme le buffet est à éviter pour l'instant, veux-tu que je te présente un peu mieux à quelques amis ou tu préfères discuter un peu avec moi ? On peut le faire en visitant si tu veux, j'ai remarqué que tu semblais étonné par mon intérieur, je suis bon décorateur non ? »

Je trouvai ainsi une nouvelle ressemblance avec Matthew. Aucune modestie. Ça devait être quelque chose de propre aux hommes, ça, de se pavaner autant. Pourtant, je ne pus que rire devant la ressemblance et je suivis son regard lorsqu’il me désigna soit l’un, soit l’autre, soit ses amis, soit son loft. Je ne sus que choisir, et je me disais que ce serait très impoli d’accaparer l’hôte en lui demandant de me faire visiter. Nous aurions bien le temps plus tard et je ne voulais pas que les autres pensent que je ne voulais pas me mêler à eux.

« Présente-moi à tes amis, allez ! »

En prenant l’option d’être sociale, je n’avais pas le choix que de l’être vraiment, et d’essayer de me mêler aux conversations. Je savais que ça passerait bien, je n’avais pas peur de dire les choses et puis… c’était ainsi qu’on apprenait à connaître quelqu’un non ? Oli m’avait prévenue que peu de gens me reconnaîtraient, si tout allait bien, et de fait, je ne craignais pas les questions trop indiscrètes. Evidemment que l’on me demanderait si j’étais mariée ou non, etc… et je n’aurais qu’à dire oui. Après tout, j’avais une alliance, donc techniquement j’étais mariée. D’ailleurs, pour moi, je l’étais encore, malgré le fait que Matthew soit mort. Pour moi, il restait mon mari.

« Et une fois que je connaîtrais tout le monde, tu pourras me montrer ta si belle décoration ! »

Avec un clin d’œil, je m’avançai doucement vers ses amis, en l’obligeant ainsi à me suivre. Je faisais des efforts pour lui, et je savais qu’il allait en tenir compte et qu’il me revaudrait ça. Mais si je n’avais pas voulu en faire, je ne serais pas venue, et je n’aurais pas dit oui, c’était aussi simple que ça !
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mer 9 Juil - 13:16


Abby n'hésite pas longtemps et choisit de faire un peu mieux connaissance avec les gens présents. Je suis un peu étonné par sa détermination, ce n'est plus du tout la femme que j'avais rencontrée sur la plage que j'ai devant moi, et c'est loin de me déplaire. J'adorais découvrir les différentes facettes des gens, n'hésitant pas, sciemment ou inconsciemment, à les pousser dans leurs retranchements pour justement faire ressortir tout ce qu'il y avait au fond d'eux

- Présente-moi à tes amis, allez ! ... Et une fois que je connaîtrais tout le monde, tu pourras me montrer ta si belle décoration !

Je sentais un peu d'ironie dans sa voix et son clin d'oeil me le confirme. Elle s'avance d'elle même vers le groupe d'amis que je lui avais désigné. Nous allions donc commencer ces présentations par les motards, bien qu'aujourd'hui il aurait été difficile de dire qu'il faisait partie de cette communauté, je dois leur accorder qu'il avait tous fait un effort vestimentaire. Je rattrape Abby qui avait pris un peu d'avance et enlace sa taille une fois arrivé près du groupe qui s'écarte pour nous faire une petite place. C'était pour moi un geste naturel, j'étais très tactile avec les gens, mais je concevais parfaitement que ce n'était pas le cas de tout le monde. J'allais me raviser mais ne percevant aucune réaction chez Abby, je laisse ma main sur sa hanche pour faire les présentations

- Abby voici James et Ginie, Henry, Rob, Jodie et le petit blond là c'est Dominic, ils sont tous passionnés de grosses cylindrées à 2 roues

Tous lui serrent la main sauf Dominic que nous surnommions entre nous "le joli coeur". Il s'approche et lui fait la bise en me jetant un regard du style mais pourquoi tu nous as caché une si jolie femme. Je secoue la tête et il comprend immédiatement qu'il ne doit pas pousser trop loin, mais cela ne l'empêche pas de la complimenter sur sa beauté et sa tenue. C'est vrai que je n'y avais pas prêté trop d'attention mais elle était vraiment ravissante dans sa petite robe courte imprimée. Abby semble s'en amuser, mais elle devait avoir l'habitude de se faire aborder ainsi. Elle le remet gentiment à sa place et m'étonne encore une fois en entamant une conversation à bâtons rompues sur les motos, il faut dire qu'une fois lancés, mes amis devenaient intarissables sur ce sujet. Nous restons bien une demie-heure à papoter jusqu'à ce que Laura m'appelle. J'avais très envie de lui présenter Abby, je suis certain qu'elles s'entendraient bien. Je nous excuse et reprends sa taille pour nous diriger vers le buffet où elle me fait signe de venir

- Je vais te présenter à Laura, elle est très sympa tu vas voir !

Elle acquiesce de la tête, elle semblait disposée à tout ce que je voulais pour l'instant, mais je ne doutais pas qu'elle prendrait des initiatives une fois qu'elle connaîtrait bien tout le monde

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Lun 14 Juil - 0:17

let's get the party started.

Oli me suivit rapidement, et finit même par me prendre par la taille. Je souris en le regardant faire, et ne lui fis aucune remarque. Ça ne me dérangeait pas une seule seconde qu’il fasse cela, bien au contraire. Ça me rappelait plutôt de bons moments et j’aimais bien ça, même si ce n’était plus Matthew qui le faisait, et que cette fois, c’était purement amical, bien entendu. Nous arrivâmes près de ses amis, et je restai silencieuse, en attendant qu’il me présente un à un les autres, inconnus au bataillon pour moi.

« Abby voici James et Ginie, Henry, Rob, Jodie et le petit blond là c'est Dominic, ils sont tous passionnés de grosses cylindrées à 2 roues »

J’eus une sorte de sursaut en entendant le prénom du dernier. Dominic. Je ne pensais pas en rencontrer un de si tôt. Déjà que j’avais un élève qui s’appelait Matthew… là, c’était difficile de devoir repenser à mon meilleur ami sans faire la tête. Enfin, au moins lui il n’était pas mort, ce n’était pas si mal. Il était resté à New-York, il devait me détester mais peu importait… on en rediscuterait plus tard. Quand je pourrais rentrer plus souvent, quand je serais calmée. Ce n’était pas demain la veille, mais ça viendrait, je le savais. En attendant, je devais tenter de rester normale en discutant avec le Dominic… qui était aussi charmeur que celui que je connaissais. Incroyable, ça devait venir du prénom, ce trait de caractère. Si tous les autres étaient très gentils avec moi, cet homme-ci était plus lourd, mais je trouvais ça adorable qu’il tente autant sa chance avec moi. Je n’allais pas répondre à ses avances bien entendu, mais je trouvais ça agréable d’être de nouveau draguée de cette façon… après une longue période de blanc, comme tout le monde savait que j’étais veuve. J’avais une sorte d’impression de revivre, et c’était vraiment bon de sentir ça. Néanmoins, je pris sur moi pour ne pas le rembarrer trop fort et je les questionnai plutôt sur leurs moyens de locomotion. Je ne connaissais rien aux motos, et je n’étais même jamais montée sur une moto de toute ma vie. Je n’aimais pas spécialement ni les motos, ni les voitures d’ailleurs. J’en utilisais une, parce que je n’avais pas le choix avec les enfants, mais dès que je le pouvais, j’utilisais un vélo, ou bien je bougeais à pied. Toutefois, j’écoutais avec plaisir leurs commentaires, remarques et autres anecdotes, et les trouvais même adorables. Au bout d’un moment, cependant, Oli me reprit par la taille pour m’enlever et m’emmener ailleurs, voir et découvrir quelqu’un d’autre. Il m’indiqua qu’il allait me présenter à une certaine Laura, et je souris en me laissant porter, tout en finissant mon verre. Il semblait prendre un réel plaisir à m’emmener dans tous les coins, voir chacun de ses amis, et ça m’amusait également de le voir comme ça. Au final, c’était son anniversaire, il pouvait bien faire ce qu’il voulait non ? En arrivant devant la jeune femme, je la saluais en souriant, ne sachant trop quoi dire. Je ne la connaissais pas plus que les autres, mais au moins Oli m’avait prévenu qu’il s’agissait de ses amis motards. Là, je savais simplement qu’elle l’aidait à la clinique… Je décidai donc d’improviser, un peu prise au dépourvu.

« Ça fait longtemps que vous vous connaissez, tous les deux ? Vous travaillez ensemble depuis quand ? »

J’avais cru comprendre que depuis qu’Oli était arrivé à Toronto, il s’acharnait à s’occuper de son cabinet, mais elle n’avait peut-être pas été là depuis le début… En réalité, je n’en savais rien, et c’était une bonne raison pour commencer une conversation, non ?
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Lun 14 Juil - 12:51


Abby semblait ravie de faire de nouvelles connaissances et entame même la conversation alors que je venais de lui présenter Laura, mon amie-secrétaire-assistante et parfois aussi confidente. Elle seule savait pour mes sorties nocturnes. J'avais du me résoudre à l'appeler une fois au petit matin. J'étais malheureusement tombé sur un mec violent et j'étais dans l'incapacité de rentrer seul. Il était hors de question que j'appelle mes beaux-parents et je préférais laisser mes amis en dehors de ça. Je n'avais trouvé que cette solution, me disant qu'étant mon employée elle serait un peu tenue au secret. En fait je n'avais rien eu à lui demander. Elle avait bien compris ce qui m'était arrivé, j'aurais pu dire que j'avais été agressé dans la rue, puisque que cet homme m'avait littéralement jeté sur le trottoir, mais je n'étais pas en état de mentir quand elle m'avait demandé ce qui s'était passé. Je m'étais confié à elle pendant qu'elle avait soigné mes blessures et depuis elle ne cessait de veiller sur moi, et d'essayer aussi de me calmer

- Ça fait longtemps que vous vous connaissez, tous les deux ? Vous travaillez ensemble depuis quand ?

- Presque 4 ans maintenant ! Quand la clinique a commencé à bien tourner, j'ai passé une annonce et Laura s'est présentée la première. Je n'ai pas eu besoin de chercher plus loin

C'est vrai que j'avais eu la chance de tomber sur une perle du premier coup. Laura affiche un petit sourire fière d'elle-même puis retourne la question à Abby. Elle hésite mais je lui fais comprendre d'un regard qu'avec Laura il n'y a pas besoin de mentir, elle saura tenir sa langue. Elle ressort dans l'histoire de la plage, mais cette fois évoque ma ressemblance avec Matthew. Il ne faut pas longtemps à Laura pour comprendre

- Vous êtes Abigail Polloni ? La femme de ...

Abby hoche la tête doucement, s'amusant gentiment de l'expression de Laura qui s'excuserait presque de ne pas l'avoir reconnu tout de suite

- Mais j'ai suivi longtemps les Black Holes avec mon grand frère ! Votre mari était un musicien de génie !

Je vois qu'Abby est fière de recevoir ce compliment pour son mari, mais aussi que Laura s'attriste d'un coup. Je lui mets un discret coup de coude pour lui faire comprendre qu'il est inutile de présenter ses condoléances à Abby et enchaîne rapidement pour donner à Abby l'opportunité de pouvoir éviter d'évoquer Matthew

- Abby, je te ressers un cidre ?

Elle me tend son verre et je pensais qu'elle allait me suivre, mais non, elle reste près de Laura. Après tout, si elle avait envie de parler de Matthew avec quelqu'un pourquoi pas. J'en profite pour faire rapidement le tour de mes invités, voir s'ils ont tous un verre plein et les invite à venir manger un peu aussi. Quand je rejoins les deux jeunes femmes elles sont en train de rire

- Et bien je vois qu'on s'amuse bien ici ! J'espère que ce n'est pas à mes dépends !

Abby me fait un petit air désolé en me prenant son verre des mains tandis que Laura éclate de rire ...

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mar 15 Juil - 23:42

let's get the party started.

Sans attendre, Oli me répondit en souriant qu’ils se connaissaient tous les deux depuis quatre ans, alors qu’il avait déposé une annonce pour trouver une assistante, lorsqu’il avait fini de monter comme il fallait sa clinique. Je l’écoutai avec attention, alors qu’il ajoutait qu’il n’avait pas eu besoin de chercher plus loin qu’elle. En souriant à mon tour, je compris qu’elle était devenue son amie, en plus de son assistante, et qu’elle avait dû l’aider bien des fois, lorsqu’il n’allait pas bien à cause de Pierre, sans doute. Ça se voyait et ça se comprenait lorsqu’on les regardait, ces deux-là. De son côté, Laura me demanda à son tour comment j’avais rencontré Oli. Cette fois, et pas comme pour Maddie, je compris que je pouvais raconter la vérité, parce qu’elle saurait rester discrète. Elle le faisait tous les jours, non ? Il n’y avait pas un secret médical, pour les vétérinaires ? D’une traite, je lui expliquai toute l’affaire, de la plage au café, de la ressemblance de Matthew au racontage de vie sur les banquettes. Elle m’écouta sans broncher, et quand j’eus terminé, elle reprit la parole, en me demandant d’un ton un peu tremblant si j’étais bien la femme de Matthew Polloni, sans toutefois réussir à terminer sa phrase. Je souris, amusée par son incrédulité, et hochai la tête sans plus de cérémonie. Je ne pensais pas que je réussirais si bien à tenir le choc, et pourtant : j’avais l’impression de pouvoir lui faire pleinement confiance, comme à Oli.

« Mais j'ai suivi longtemps les Black Holes avec mon grand frère ! Votre mari était un musicien de génie ! »

Cette fois, je la regardai d’un air intéressé lorsqu’elle évoqua le fait qu’elle nous connaissait bien. Ensuite, je la remerciai à demi-mots pour la mémoire de Matthew, quand elle le complimenta. Malheureusement, elle avait aussi l’imparfait, et j’aurais tant aimé que ce ne soit pas un compliment post-mortem. Il était tellement génial qu’il n’aurait jamais dû mourir. Enfin, je n’étais pas objective, sur ce coup-là. Néanmoins, le fait qu’elle nous connaisse bien, si on pouvait dire ça comme ça, me faisait sourire et même m’intéressait complètement. Elle avait déjà dû venir nous voir en concert, et du coup, je me demandais si c’était quand j’étais déjà là, ou bien si c’était avant. J’avais toujours eu cette appréhension, en arrivant dans le groupe en tant que violoniste, que les gens me détestent parce que je changeais la nature du groupe. Les avis avaient été partagés, mais dans l’ensemble, ça avait toujours été positif. C’était l’occasion d’avoir un nouvel avis, et j’adorais ça, entendre des arguments pour et contre. Avant qu’elle ou moi n’ayons le temps de rajouter quelque chose, malgré le fait que la jeune femme allait très certainement parler, vu son visage, Oli me demanda si je reprenais un verre, ce à quoi je répondis par un nouveau hochement de tête, et un sourire. En lui tendant mon verre, je le vis me regarder pour savoir ce que je faisais, comme s’il était un peu méfiant vis-à-vis de la situation, mais mon regard parla pour moi. J’allais rester avec elle et discuter. Elle semblait bien nous connaître, et elle était une bonne amie d’Oli, c’était évident. Alors ça ne me dérangeait pas d’en discuter. Au contraire. Pour une fois, c’était l’occasion…

La discussion alla bon train, dès qu’Oli s’éloigna de nous. Au départ, je repris l’histoire du groupe, en demandant à Laura à quelles dates elle avait été. Il s’avérait qu’avec son frère, elle en avait fait pas mal, toutes celles de la région, et quelques-unes aux USA également, dans les Etats les plus au Nord évidemment, et les plus proches de Toronto. J’appréciais particulièrement le fait qu’ils aient été aussi fidèles au groupe, malgré les différentes périodes que nous avions pu traverser, tant au niveau du style, qu’au niveau des membres du groupe en eux-mêmes. On avait vécu pas mal de problèmes, et la fin du groupe avait été… mouvementée.

Bientôt, la conversation dériva sur Oli, et sa ressemblance avec Matthew. Je lui accordais plus de détails, maintenant qu’il était reparti me chercher à boire, en lui racontant carrément ce que j’avais pu ressentir. Je ne savais pas pourquoi je me confiais à cette femme que je ne connaissais qu’à peine, c’était étrange, mais j’avais l’impression qu’elle tiendrait sa langue. Bien vite, Oli fut le centre du sujet, et je commençais par lui raconter la façon dont il m’avait annoncé qu’il était homosexuel, ce qui fit bien rire Laura. Apparemment, ce n’était pas les pires façons qu’il avait eu, puisqu’elle m’en raconta quelques unes. Nous étions toutes les deux pliées de rire lorsqu’il revint avec mon verre, étonné de notre si soudaine proximité.

« Et bien je vois qu'on s'amuse bien ici ! J'espère que ce n'est pas à mes dépends ! »

J’entendis Laura rire de nouveau, et je repris mon verre avec un sourire d’excuse. Je ne voulais pas le mettre mal-à-l’aise, ni même me moquer de lui, mais je trouvais adorable la façon dont il pouvait se mettre lui-même dans des situations comiques… un peu comme Matthew en fait. Il avait beau en avoir assez qu’on le compare à lui… il lui ressemblait beaucoup plus qu’il ne voulait le croire.

« Disons que.. Laura me racontait tes aventures en société. Le genre de trucs… tu sais… les façons dont tu informes les gens que tu es gay ! »

Devant ma gêne à trouver les bons mots pour bien m’exprimer, Laura éclata de nouveau de rire, et je crus même la voir pleurer des larmes de joie à la pensée de tout ce qu’il avait pu lui raconter à son propos. Oli, face à moi, semblait amusé à son tour, même s’il essayait de me faire croire qu’il ne l’était pas. Ses yeux bleus ne mentaient pas à ce propos et bien vite, un sourire apparut sur ses lèvres.

« Disons que je croyais que la façon dont tu me l’avais appris était déjà hilarante… mais là, ça dépasse l’entendement ! »

Un clin d’œil plus tard, et Oli riait avec nous, sûrement en repensant à son tour à tout ce qu’il avait pu faire dans sa vie et dans ses relations extra-professionnelles. Je repensais à ce que Laura m’avait raconté, avec le jeune homme à qui il avait donné un chaton, après avoir soigné le chien de sa sœur et je sentis mon fou rire revenir avec plus de force encore. C’était magique et j’aurais adoré être une petite souris pour pouvoir voir la scène.
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Sam 19 Juil - 10:35


Evidemment que si c'était à mes dépends. Laura était encore pliée en deux et Abby avait beaucoup de mal à contenir son rire. Je ne savais pas de quoi elles avaient parlé, mais Laura connaissait suffisamment de petites anecdotes amusantes sur moi et elle avait du en faire part de quelques unes à Abby

- Disons que.. Laura me racontait tes aventures en société. Le genre de trucs… tu sais… les façons dont tu informes les gens que tu es gay !

L'hésitation d'Abby sur certains mots fait s'écrouler de rire une nouvelle fois mon assistante. Ainsi donc c'était de ma sexualité dont il était question. Non pas que cela me gêne, d'ailleurs je m'en amuse avec elles, mais Abby ne s'en sortirait pas si facilement, son tour viendra forcément après

- Disons que je croyais que la façon dont tu me l’avais appris était déjà hilarante… mais là, ça dépasse l’entendement !

Je me souviens bien de ce moment, ça avait au moins eu le mérite de la faire rire entre ses larmes. Je pense que rien dans ma façon de m'habiller ou dans mon attitude ne laissais supposer que j'étais gay, mis à part quand je partais en chasse bien sur, mon comportement était alors on ne peut plus clair. Tous mes "bons" amis savait. Au fil de nos relations soit ils l'avaient deviné, soit c'était arrivé naturellement dans une conversation. Par contre, quand je devais le dire ou le faire comprendre à des inconnus c'était plus compliqué et c'est vrai que l'humour était souvent un bon moyen de faire passer la chose en douceur si je puis dire, comme avec Douglas, quoique lui ça ne l'avait pas fait rire du tout le pauvre. Je ris rien qu'en y pensant, même si ce jour là je m'étais pris un revers monumental. Laura m'avait demandé pourquoi j'allais lui porter le chaton moi-même et elle avait vite compris mes intentions, du coup j'avais pratiquement été obligé de lui raconté comment ça c'était passé. Bien sur j'avais été déçu, mais j'étais bon joueur et on ne peut pas gagner à tous les coups

- Tu lui as raconté le coup du chaton je parie !

Elle n'a pas besoin de répondre, leur fou-rire à toutes les deux est suffisant. Loin de me vexer, je finis d'achever Abby en lui racontant tous les détails. Elle commençait à bien me connaitre et ne semble à peine s'étonner que j'ai pu embrasser comme ça un mec que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam. Dominic qui nous avait entendu rire s'était approché de notre petit groupe. Il avait été un peu lourd avec Abby tout à l'heure et d'un regard je demande à Laura de l'éloigner un peu. Alors qu'elle l'emmène un peu plus loin, je prends le bras d'Abby et pars à l'opposé vers quelques amis du club de lecture. Je me souviens qu'elle avait eu l'air choqué quand je lui avais dit que j'en faisais partie, s'imaginant sans doute un club de vieux croulants, elle va avoir une sacrée surprise. Je fais quand même une petite pose au buffet avant de les rejoindre, c'est qu'il faut éponger un peu l'alcool quand même. Je mange un petit gâteau, Abby elle est repartie dans ses pensées mais avec encore un joli petit sourire sur ses lèvres

- A quoi tu penses ?

J'étais à peu près certain que c'était à son homme, mon attitude ou certaines paroles avait du lui rappeler quelque chose. Mon but était qu'elle l'oublie un peu ce soir, mais si c'était pour la faire sourire, ce n'était pas grave. D'ailleurs, j'ai moi aussi le sourire aux lèvres alors que mes doigts caressaient doucement la pierre bleue que j'avais autour du cou, nous étions deux ...

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Sam 19 Juil - 16:24

let's get the party started.

Pas gêné le moins du monde, Oli semblait plutôt amusé par le fait que je puisse savoir quelques-unes de ses histoires, désormais. C’était hilarant, surtout quand c’était Laura qui le racontait, et la jeune fille semblait vraiment bien le connaître. Elle m’avait dit qu’il était son ami, et je n’en doutais pas une seule seconde, en les voyant tous les deux. Une complicité était claire entre les deux protagonistes et même sans les connaître plus que ça, j’aurais pu le parier. Ça se voyait dans leurs regards. Un regard de l’un vers l’autre, et on pouvait y voir une amitié franche et honnête. Ça me rappelait grandement mes amis du conservatoire, avec lesquels je pouvais parler pendant des heures et des heures, ou bien même Dom, mon meilleur ami. New York me manquait, en y repensant. Mais en étant ici, et en voyant Oli et Laura, je comprenais aisément que toute amitié pouvait être renouvelée, et que j’aurais tôt fait de retrouver des personnes de confiance ici. En réalité, j’en avais déjà. Oli commençait à l’être pour de bon, j’avais Connor, j’avais Ella, qui en plus d’être mon amie, était ma cousine. Et j’avais Jon. Lui, c’était bien plus.

« Tu lui as raconté le coup du chaton je parie ! »

A ces mots, je lançai un regard rieur vers Laura pour voir comment elle réagirait. Je voyais déjà des larmes perler aux coins de ses yeux, et d’un même mouvement, nous éclatâmes toutes les deux de rire, à s’en donner mal au ventre. J’en avais même du mal à respirer. Un fou rire comme ça avec une quasi-inconnue, ça faisait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivé… et je trouvais ça brillant ! Par la suite, une fois que nous nous fûmes un peu calmées, Oli enchaîna sur cette histoire de l’homme au chaton, en racontant qu’il avait fini par l’embrasser une fois chez lui et qu’il était reparti bien bredouille. C’était hilarant, surtout qu’il avait une bonne façon de raconter les histoires, comme s’il en avait bien l’habitude… et je le soupçonnais de faire exprès de romancer un peu tout cela pour qu’on en rit encore plus.

Par la suite, nous nous retrouvâmes de nouveau seuls, Oli et moi, lorsque Laura emmena Dominic – qui entre temps, était revenu vers nous, et je ne doutais pas une seule seconde de ses intentions – un peu plus loin pour discuter avec lui. Oli pensait à tout et Laura jouait à fond dans son jeu, j’adorais vraiment la relation qu’ils entretenaient tous les deux. En reprenant le bras d’Olivier, je me laissai porter à travers la pièce pour que l’on aille voir le dernier groupe auquel je n’avais pas encore parler. Alors que nous avancions vers eux, Oli fit un arrêt au buffet et je me servis moi aussi pour manger un peu. C’était bien beau de boire des verres de cidre, mais même si ce n’était pas très fort, je devais manger. Je connaissais ma propension à ne pas tenir l’alcool. Soudain, Oli me demanda ce à quoi je pensais.

En réalité, je pensais à beaucoup de choses. Tout d’abord, à cette soirée, qui se déroulait pour le mieux pour le moment et je commençais à me dire que j’avais vraiment bien fait de venir. Ça me détendait énormément, ça me faisait penser à autre chose et ça me rendait heureuse. Ensuite, je pensais quand même à Matthew. Je pensais à autre chose certes, mais il était toujours dans un coin de mon esprit, où que j’aille et quoi que je fasse. Il aurait adoré être ici, avec moi. Dès qu’il y avait de l’alcool de toutes façons, il adorait ça. Et j’imaginais tout ce qu’il aurait pu raconter, à l’instar d’Oli. Lui aussi, il avait pas mal d’anecdotes, de scène comme de trucs plutôt privés, à dire et à romancer et, à eux deux, ils auraient pu nous faire mourir de rire pour toute la soirée c’était clair et net.

« Je pense… que Matthew aurait adoré te connaître. Il aurait trouvé ça horriblement dérangeant à cause de votre ressemblance, mais je suis sûre qu’il t’aurait trouvé génial ! »

En tournant la tête vers Oli, je vis son sourire, semblable au mien. Il savait ce que je voulais dire, au fond, et moi, je le pensais vraiment. D’ailleurs, la réciproque aurait peut-être été vraie aussi. Je savais qu’à cause de cette ressemblance, Oli ne portait pas mon mari dans son cœur, mais peut-être qu’en le connaissant réellement, ça aurait pu être différent. J’en étais pratiquement sûre.

« On finit le tour de présentations ? »

Peu désireuse de vouloir en parler avec Oli pour l’instant et peut-être retomber dans des pensées trop moroses, je préférais changer de sujet et reprendre ce que nous avions commencé à faire. C’était le mieux.
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Lun 21 Juil - 11:54


Abby réfléchit encore avant de me répondre. Elle n'était pas obligée de le faire, j'accepterai bien évidement qu'elle préfère garder choses pour elle, tout le monde avait des petits secrets qu'il ne dévoilerait en aucun cas à personne. Elle finit le petit gâteau qu'elle avait à la main puis un petit sourire se dessine sur ses lèvres

- Je pense… que Matthew aurait adoré te connaître. Il aurait trouvé ça horriblement dérangeant à cause de votre ressemblance ...

Ainsi donc, elle pensait bien à lui. Elle s'était faite je pense à notre ressemblance, et ce devait donc être mon attitude qui lui avait rappelé son mari. Je me l'imaginais mal dans sa vie privée, mais il était peut-être loin de cette image fière et arrogante qu'il donnait parfois sur scène. D'ailleurs Abby le dit elle-même, il aurait trouvé notre ressemblance dérangeante, pourquoi ? Parce qu'il était unique ? Tout le monde était unique ! Je me rends compte que je suis en train d'accabler ce pauvre Matthew alors que je pensais exactement la même chose, moi aussi ça me dérangeait et ça m'énervait quand les gens m'abordaient pour me parler de cette ressemblance

- ... mais je suis sûre qu’il t’aurait trouvé génial !

Je ne peux m'empêcher de sourire à la fin de sa phrase, quand même légèrement flatté dans mon ego. Après tout Matthew était peut-être complètement différent de ce que je pouvais penser. Je suis certain qu'il viendra un temps, quand Abby aura avancé dans son deuil, qu'elle et moi on pourra en discuter sans que la tristesse la submerge à nouveau, mais pour l'instant ce n'est pas demain la veille. Je comptais bien terminer ce que j'avais entrepris sur la plage, l'aider à avancer, il faut juste que je sois patient

- On finit le tour de présentations ?

Un sourire éclatant aux lèvres, Abby avait repris mon bras et c'est tout fier que je l'emmène vers mes amis. Matthew était retourné dans son petit tiroir et ce n'était pas plus mal, elle n'était pas encore prête. Nous arrivons près des fauteuils où ils étaient installés et je dois toussoter pour leur faire remarquer que nous sommes là, il faut dire que lorsque nous étions réunis, les discussions allaient bon train et était souvent passionnées, chacun voulant amener l'autre à son avis, mais les goûts, même en lecture ça ne se choisit pas. Ayant enfin capté leur attention je commence les présentations

- Abby je te présente Louise ... Justine et Richard ... Barney ... Ellie ... et James ... Je vous présente Abby, une amie.

Ils s'étaient tous levés poliment à l'annonce de leur prénom pour serrer la main d'Abby et le dernier, James invite Abby à venir près de lui sur le canapé. Je souris doucement, si elle acceptait elle ne savait pas dans quoi elle s'engageait. Elle prend place et je m'installe près de Louise qui a le même sourire que moi, elle avait compris aussi

- Alors Abby, vous êtes plutôt versée dans quel genre de littérature ? Moderne ? Ancienne ? Et plutôt quel type ? Récit ? Poésie ? Roman ? Et quel est votre auteur préféré ?

Je voyais les yeux d'Abby s'agrandir au fur et à mesure des questions que lui posait James. Il était incorrigible et surtout il ne pouvait s'empêcher de parler de sa passion. A 35 ans, c'était le plus âgé de nous tous et comme il était bibliothécaire, il pensait que tout le monde passait ses journées à lire

- James ! Mais laisse là respirer un peu voyons !

Louise n'avait pu s'empêcher d'intervenir alors que j'étais à deux doigts de partir en fou-rire devant la tête d'Abby, mi-amusée, mi-étonnée

- Et oui ! Tu vois, ce n'est pas parce qu'on aime lire et discuter de nos lectures que nous sommes des vieux croûtons !

Je la laisse se remettre de sa surprise alors que tous, sans nullement se vexer qu'elle ait pu penser une chose pareille, s'étaient mis à rire.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mer 23 Juil - 0:54

let's get the party started.

Je n’allais pas me laisser abattre par des pensées et des petites émotions de rien du tout, quand même ! C’était pour ça que j’avais demandé à Oli de continuer à me présenter les gens qui restaient. Nous avions décidé de faire ça, alors autant le faire jusqu’au bout, et plus tard, quand j’aurais bu assez d’alcool, peut-être que j’aurais assez de courage pour parler de Matthew. Peut-être pas… L’avenir nous le dirait et pour l’instant, notre futur proche, c’était le club de lecture d’Olivier. Une fois à côté d’eux, Oli s’occupa de leur rappeler qu’on était dans le coin, et il recommença les présentations. J’oubliais les prénoms au fur et à mesure qu’il me les disait, malheureusement, entre les motards et le club de lecture, j’avais retenu le prénom de sa belle-mère et celui de son assistante. Il me faudrait plus de temps pour me souvenir de tout le monde. Ce n’était pas un problème, la soirée serait suffisante, sûrement. Je serrai de nouveau les mains des six personnes présentes et m’assis à côté de l’homme qui s’accapara ma présence. Je le regardai en souriant, et ouvris de grands yeux quand il prit la parole :

« Alors Abby, vous êtes plutôt versée dans quel genre de littérature ? Moderne ? Ancienne ? Et plutôt quel type ? Récit ? Poésie ? Roman ? Et quel est votre auteur préféré ? »

Il fallait que j’avoue que je n’étais pas une très grande liseuse. J’aimais ça, mais à part dans mon lit, le soir, je n’avais plus le temps de m’enfiler des tas de bouquins comme je pouvais le faire au conservatoire. Et encore, au conservatoire, il s’agissait de livres qui m’étaient utiles pour les études, surtout au niveau du théorique. Et je le faisais parce que je n’avais pas le choix, mais si j’avais pu m’en passer je l’aurais fait sans problème. Avec les enfants aujourd’hui, c’était plutôt compliqué et le soir, j’avais bien d’autres choses à penser que de vouloir me plonger dans un livre. Pourtant, ça me ferait du bien de pouvoir m’évader de temps en temps et ne penser à rien. De l’autre côté des fauteuils, près d’Oli, une jeune femme prit ma défense en demandant au dénommé James de me laisser tranquille, ce à quoi je répondis par un sourire.

« Et oui ! Tu vois, ce n'est pas parce qu'on aime lire et discuter de nos lectures que nous sommes des vieux croûtons ! »

En le fusillant du regard, je sentis mes joues devenir rouge pivoine. La honte, il n’avait quand même pas dit ça devant tout le monde ?! Et pourtant, chacun se mit à rire devant le cliché. C’était vrai que j’avais eu tout faux en fait. Je pensais qu’il s’agirait de personnes plus âgées, et pourtant, ce n’était pas le cas. Elles devaient toutes être plus jeunes, sauf James, qui paraissait clairement dans mes âges.

« Ce n’est pas ce que je voulais dire, Oli ! »

Les rires reprirent de plus belle et je m’accordai un rire à mon tour, en remarquant que c’était réellement une situation ridicule. Néanmoins, je n’allais pas me laisser démonter par le petit groupe. Je n’avais peut-être pas beaucoup de connaissances en littérature, mais j’en avais suffisamment pour répondre aux questions de James. Si je pouvais, je lui en poserais sur la musique et je pourrais me moquer gentiment de lui moi aussi. D’ailleurs, il fallait que je fasse attention à ça, peut-être qu’ils cachaient leur jeu, tous. Peut-être que James s’y connaissait en musique, peut-être que les autres aussi. Ce serait sympa si c’était le cas !

« Pour te répondre, James, commençai-je en laissant carrément tomber le vouvoiement trop formel de l’homme à côté de moi, mon auteur préféré est Mary Higgins Clark. Je n’aime que la poésie chantée et j’ai de gros soucis avec l’anglais ancien. Je ne comprends rien à la langue ancienne, parce que je ne suis pas du tout anglaise, et j’ai appris l’anglais en déménageant à New-York, majoritairement, et avec ma mère aussi… »

Je n’avais pas voulu tant parler, mais c’était fait maintenant. A quoi bon cacher que j’étais Allemande et que de fait, toute leur littérature de base m’était inconnue. A part les grands noms, je ne connaissais pas grand monde, comme eux ne devaient pas connaître plus que cela les classiques de Goethe, ou même plus récemment de Hesse. Les grandes œuvres, oui, tout comme je connaissais les grandes œuvres de Shakespeare. Mais pas les plus fines et les plus subtiles des poésies ou des pièces de théâtre en vers. J’étais fière de ma culture germanique, et je savais que j’aurais dû me pencher un peu plus sur la culture de ma mère… mais désormais, j’en avais encore moins envie !
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Jeu 24 Juil - 23:37


Je suis assez content de mon effet, ayant même réussi à faire rougir Abby. Elle essaie de se justifier mais cela fait rire mes amis de plus belle, ils avaient le même souci avec leurs propres amis quand ils leur annonçaient qu'ils faisaient partie d'un club de lecture. Bien sur il y avait des membres plus âgés dans le club, mais à nous 7 on formait vraiment un groupe à part. Mais Abby se reprend rapidement, elle n'était pas du genre à se laisser démonter. Je voyais qu'elle observait James et qu'une réponse n'allait pas tarder à fuser, après tout elle lisait peut-être et comme tout le groupe j'attendais sa réponse, curieux de savoir son genre de lecture. Pour ma part j'étais plutôt versé dans la science fiction, avec des auteurs comme Bradbury et Asimov, mais mon roman préféré restait pour l'instant Dune de Frank Herbert

- Pour te répondre, James, mon auteur préféré est Mary Higgins Clark. Je n’aime que la poésie chantée ...

J'avais vu se former involontairement une grimace sur le visage de James quand elle avait prononcé le nom de son auteur préférée, pour lui ce genre de livres n'était pas de la "vraie" littérature, mais moi j'aimais bien et je savais que Louise aussi, et pour contrebalancer la réaction de James nous faisons un grand oui de la tête, par contre j'étais complètement réfractaire à l'opéra, en supposant que de la poésie chantée c'était ça aussi pour elle. Elle ne nous laisse pas le temps de parler et continue sur le même rythme

- ... et j’ai de gros soucis avec l’anglais ancien. Je ne comprends rien à la langue ancienne, parce que je ne suis pas du tout anglaise, et j’ai appris l’anglais en déménageant à New-York, majoritairement, et avec ma mère aussi…

Elle avait débité tout cela rapidement, s'énervant presque, d'ailleurs la façon dont elle jouait avec ses doigts ne trompait pas. Je viens donc d'apprendre comme tous ceux dans ces fauteuils que l'anglais n'était pas sa langue maternelle, il n'y avait donc aucune honte à ne rien comprendre à l'anglais ancien et pourtant Abby ne semble pas à l'aise. Elle regarde son verre et le finit d'un trait. Le cidre n'était pas fort, mais l'alcool devait commencer à faire effet sur Abby. Personnellement j'avais l'alcool marrant, même si les réveils étaient difficiles le lendemain quand vraiment j'en abusais, mais je savais que pour certaines personnes c'était tout l'inverse et je ne voulais pas qu'Abby soit triste. Je la détaille à la dérobée, elle semblait presque en colère, et je ne comprends pas pourquoi. Est-ce New-York ? Pourquoi avait-elle du déménager à New-York ? Et évoquer sa mère ne semblait pas la réjouir non plus ... Je ne sais pas quoi dire pour détendre l'atmosphère, je ne voulais froisser personne, mais le blanc qui s'installe fait que le malaise gagne les autres

- Vous êtes d'origine allemande ? C'est excellent ! J'aime beaucoup la musique allemande, principalement Wagner et vous ?

Je pousse un ouf de soulagement dans ma tête quand je vois Abby relever les yeux qu'elle avait toujours dans son verre vide vers Louise, et un deuxième quand un léger sourire passe sur ses lèvres et qu'elle lève un sourcil. S'engage alors une conversation animée à laquelle Barney, Richard et James, pro-Mozart comme Abby, s'opposent littéralement à Louise, seule contre tous pour défendre Wagner. Je m'amuse à compter les points. Je n'y entendais rien en musique classique, enfin juste le strict minimum, les trucs les plus connus sans toujours savoir qui les avait composés, mais je ne peux m'empêcher de prendre quand même part à la conversation

- Et le sourd là qui n'a pas finit sa symphonie, il était allemand aussi non ? Euh ... Bach c'est ça ?

Je vois l'étonnement passer sur le visage d'Abby, bien vite remplacé par de la consternation. Quoi ? J'ai dit une connerie ?

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Sam 26 Juil - 17:41

let's get the party started.

Penser à ma mère ne me faisait clairement pas le plus grand bien, et Oli n’était pas le seul à l’avoir remarqué. Il ne connaissait pas ma mère, je ne me souvenais même plus si je lui avais parlé d’elle ou pas, et les autres évidemment, ils n’en savaient rien. Mais je m’étais un peu emportée en évoquant mes origines. Mon père étant mort, il aurait été tout aussi douloureux de parler de lui, et je me serais énervée un peu également. Rapidement, je finis par boire ce qu’il restait dans mon verre, pour me donner une contenance, et aussi pour faire quelque chose de mes mains, qui auraient commencé à trembler, dans l’autre cas. J’avais l’impression d’avoir jeté un froid dans la conversation. Il fallait bien que ça arrive à un moment ou un autre, et du coup, j’avais honte de moi, parce que j’aurais mieux fait de me taire. Mais je répondais aux questions, c’était tout, et parfois, j’étais peut-être un peu trop franche.

« Vous êtes d'origine allemande ? C'est excellent ! J'aime beaucoup la musique allemande, principalement Wagner et vous ? »

Ouf, la situation était sauvée. Et je ne remercierais jamais assez… Louise, si je ne me trompais pas, de m’avoir sortie de cette situation. Parlons musique en effet, ce serait plus simple pour moi. C’était mon domaine de prédilection, et je savais que je n’allais pas me perdre dans des mauvais souvenirs avec ça ! Tant mieux ! Avec passion, je me pris au jeu en lui répondant que je préférais nettement Mozart, même s’il n’était pas Allemand, mais de nationalité Autrichienne. Enfin, à l’époque, l’Autriche et l’Allemagne, c’était la même chose. Wagner était un personnage bien trop sombre et bien trop ancré dans son époque pour être quelqu’un de visionnaire, alors que Mozart, enfant prodige et grandiloquent personnage, était un Dieu de la musique classique. Qui pouvait rivaliser avec lui ? Un siècle les séparait, mais si on comparait non pas leurs styles, mais leurs techniques, il était clair que le plus vieux des deux, Mozart donc, était le meilleur, objectivement parlant.

« Et le sourd là qui n'a pas finit sa symphonie, il était allemand aussi non ? Euh ... Bach c'est ça ? »

Tous les regards se tournèrent vers Oli, d’un seul et même mouvement, et je compris cette fois que nous allions tous tomber en accord, sur son cas. Alors que les autres semblaient presque habitués à son manque flagrant de culture musicale classique, je faillis éclater de rire, avant de me reprendre, de sourire d’un air narquois, et de répliquer :

« Non, c’est Beethoven, Oli ! »

Il se mit à rougir et tout le monde se mit à rire en même temps, alors qu’il ne savait même plus où se mettre. Bon il était pas si loin du compte, Bach et Beethoven étaient presque contemporains, avec quand même plus de soixante ans de différence, et ils étaient tous deux Allemands… mais quand même, se tromper là-dessus, c’était une bourde magnifique. J’allais pouvoir le garder et le ressortir à d’autres moments pour le faire chanter, ça ! Avec un nouveau sourire, un peu plus joyeuse, et ne réfléchissant pas à ce que j’allais dire, je repris la parole pour me moquer encore un peu de lui :

« En tout cas, c’est sûr qu’on ne peut pas te confondre avec Matthew, sur ce coup-là ! »

Alors que je riais toute seule encore, j’entendis rapidement les autres se taire en m’entendant dire une chose pareille. Oups… j’avais parlé de Matthew ? Mauvaise idée, sûrement. Alors que je voulais passer incognito, je venais clairement de vendre la mèche… Tout ce que je pouvais espérer maintenant, c’était qu’ils ne me demandent rien !
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Dim 27 Juil - 23:38


Et voilà ! Encore une fois où j'aurais mieux fait de me taire. Louise, Barney et Richard riaient déjà dans leurs moustaches, j'avais dû faire une bourde, et pas une petite. Je cherchais comment m'en sortir par une pirouette quand la réponse d'Abby fusa

- Non, c’est Beethoven, Oli !

C'était cinglant ! Je sens mes oreilles rougir et m'enfonce un peu plus dans mon fauteuil tandis que mes amis se foutent de ma gueule un peu plus ouvertement. Je n'en voulais pas à Abby, elle se venge pour l'histoire des vieux croûtons, c'est de bonne guerre après tout. Et puis ça lui avait rendu le sourire.
Elle semblait plus à l'aise avec ce groupe qu'avec les motards, mais c'est vrai qu'ils avaient aussi plus de choses en commun, comme la musique. Je me souviens maintenant qu'Abby avait une formation musicale classique avant de rencontrer Matthew et d'intégrer les Black Holes, pas étonnant qu'elle m'ait mouché de cette façon. Elle se réjouissait visiblement de la situation, et je sens qu'elle prépare encore quelque chose

- En tout cas, c’est sûr qu’on ne peut pas te confondre avec Matthew, sur ce coup-là !

Elle rit alors que je ne sais pas comment je dois le prendre. En plus tous les autres s'étaient tus et tous les regards convergent vers elle. Elle se tait brusquement, installant encore une fois un blanc assez gênant. Ellie, qui  ne devait pas être très musique classique et avait été assez discrète jusque là est la première à me regarder d'une façon assez insistante. Evidement nous avions déjà discuté de ma ressemblance avec Matthew et je comprends de suite qu'elle est en train de faire le rapprochement quand elle se penche un peu en avant pour détailler Abby qui était assise entre elle et James

- Beethoven donc ! Beethoven, Bach ... bah ça commence par la même lettre après tout

Je voulais faire diversion mais personne ne m'écoute et surtout pas Ellie qui lève un sourcil interrogateur. Si seulement Abby avait continué comme si de rien était, cela aurait peut-être passé, mais elle se tassait sur elle-même comme si elle avait voulu disparaitre dans le fond du canapé

- Je vous ai déjà vu quelque part non ?

Abby m'interroge du regard. Elle avait bien discuté avec Laura tout à l'heure, elles avaient même partlé de Matthew. Je ne savais pas si Ellie connaissait bien le groupe et je ne la connaissais pas aussi bien que Laura, mais je fais quand même un petit oui de la tête à Abby, ici elle pouvait faire confiance aux gens, mais après libre à elle d'en parler ou pas ...

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mar 29 Juil - 0:01

let's get the party started.

Bon sang, mais je n’étais pas blonde pour rien ! Pourquoi il avait fallu que je parle encore un peu trop ? Qu’est-ce qu’il se passait dans mon fichu cerveau pour que j’ose dire un truc pareil ? Evidemment que je me sentais bien ici, j’appréciais cette soirée, mais je ne connaissais pas ces gens, et je n’avais pas à dire que j’étais la femme de Matthew Polloni. J’avais précisé à Oli que je ne voulais pas, et je vendais la mèche toute seule. Quelle genre de personne intelligente pourrait faire ça ? Pas moi en tout cas, visiblement.

Même si Oli essaya de ramener le sujet de conversation sur la musique classique, je sentis que ça ne fonctionnait pas, et je le remerciais intérieurement d’avoir essayé. Mais j’étais perdue dans mes pensées cette fois. Comment j’allais pouvoir m’en sortir ? C’était impossible ! Ils devaient avoir compris, au moins une personne sur tout le petit groupe. On n’était pas non plus le dernier groupe du monde quoi… on était l’un des plus connus et personne n’avait pu passer à côté. Si j’étais fière de tout cela auparavant, désormais, à ce moment précis, j’aurais préféré ne jamais en faire partie, ni l’avoir connue, cette notoriété.

« Je vous ai déjà vu quelque part non ? »

Je me mordis l’intérieur de la lèvre inférieure, avant de relever les yeux non pas vers la personne qui m’avait posé cette question, mais plutôt vers Oli, qui sembla sincèrement désolé pour moi, mais qui me poussait quand même à en parler, si je le voulais, en me faisant comprendre que je pouvais avoir confiance en eux. Devais-je le faire ? Oui. De toutes évidences, j’avais été reconnue, et ça ne servait à rien que je nie. Je m’étais découverte moi-même, si j’avais honte de m’être fait avoir comme une bleue, je pouvais quand même être décente et avoir un honneur. Peut-être que si je trouvais les bons mots, on ne me jugerait pas, et on ne me poserait pas de questions…

« C’est … possible oui. »

Je ne voulais pas en dire plus au début, mais je vis bien que je n’aurais pas le choix, vu que tous les regards insistants étaient encore braqués sur moi. Bien… finalement, peut-être que la soirée n’allait pas être si bonne que cela… Il faudrait que j’essaye de remonter la pente, mais peut-être qu’ils seraient compréhensifs, si je leur disais de but en but que j’étais la femme d’un type mort et enterré. Ils avaient l’air d’être des gens bien et assez intelligents pour savoir que c’était le genre de choses qui ne rendaient pas très heureux.

« En fait je suis la femme de Matthew Polloni… »

Je n’osais en dire plus. Ceux qui connaissaient pourraient comprendre. Les autres n’auraient qu’à chercher sur internet, après tout. Quoi qu’il en soit, je trouvais ça suffisant pour ma part, et je savais que je n’avais pas besoin d’en rajouter. Le visage de la jeune femme qui m’avait posé la question changea et je compris qu’elle avait capté le lien et elle regarda de nouveau Oli d’un air intense. En collant un nouveau sourire, cette fois un peu faux, sur mes lèvres, je me relevai sans attendre, et lançai un coup d’œil autour de moi :

« Je vais chercher un autre verre, quelqu’un veut quelque chose ? »

Chacun refusa poliment en me souriant, et je fus contente d’entendre que les conversations reprirent automatiquement entre eux. En sortant de leur ronde, je soufflai un peu, doucement pour ne pas qu’ils m’entendent, et m’avançai vers le buffet, ne sachant pas si Oli allait me suivre ou non. Mais une fois arrivée à la table, je le sentis à côté de moi et je tournai la tête vers lui :

« Ça s’est… plutôt bien passé, je crois ! »

Et j’ajoutai un haussement d’épaules juste après, en me rendant compte que je tremblais un peu en versant du liquide dans mon verre. Je l’avais échappée belle cette fois, mais la prochaine fois, il faudrait vraiment que je me retienne d’être trop naturelle…
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mar 29 Juil - 2:55


J'avais l'impression de retrouver devant moi la jeune femme de la plage, mais là je ne pouvais plus trop rien faire pour elle, elle s'était vendue toute seule. J'espérais avoir été assez convaincant pour qu'elle ne s'empêtre pas dans un mensonge et l'encourage d'un petit sourire quand elle répond à Ellie que c'est possible qu'elle l'ait déjà vue

- En fait je suis la femme de Matthew Polloni…

Voilà, c'était dit. Louise eut un petit sourire désolé, tout comme Barney et Richard. Justine a droit un à petit coup de coude de son mari alors qu'elle allait sans doute demander qui était ce Matthew Polloni, quand à James, je vis qu'il allait poser sa main sur le bras d'Abby, sans doute pour lui témoigner sa sympathie, mais il se ravise et la repose que sa cuisse. Il n'y a qu'Elllie que je n'arrive pas à cerner. Elle avait bien sur fait le rapprochement plus vite que les autres et elle me fixait étrangement, comme si elle s'imaginait de drôles de choses entre moi et Abby. Si elle connaissait le groupe, elle savait que Matthew était mort et je priais intérieurement qu'elle remarque la tristesse d'Abby et évite de lui poser des questions ou même à moi, parce que amie ou pas, je crois que je ne pourrais pas m'empêcher de la moucher. Abby avait retrouvé un semblant de sourire, mais je voyais bien qu'elle n'était pas bien du tout, elle n'allait surement pas s'étendre sur le sujet

-  Je vais chercher un autre verre, quelqu’un veut quelque chose ?

Elle avait bondi du canapé et après les refus de tout le monde, elle s'éloigne vers le buffet. Aussitôt hors de portée, les conversations reprennent bon train. Richard explique à Justine l'histoire des Black Holes et leur fin tragique pour justifier son coup de coude, James me dit que c'est sur une de leur chanson qu'il a rencontré sa femme, et Barney et Louise les avaient déjà vus en concert. Seule Ellie sourit alors qu'il n'y avait vraiment pas matière à sourire

- Alors comme ça Madame Polloni est ton amie ... ça doit être étrange pour elle d'avoir un ami qui ressemble furieusement à son mari défunt non ?

Je lui lance un regard noir alors que tous les autres la regarde, choqués. Je préfère ne pas répondre et me lève pour rejoindre Abby au buffet, laissant aux autres le soin de la remettre à sa place.
Même de dos Abby me semble fragile et je n'arrive pas à comprendre. Il y a même pas une heure elle parlait de Matthew avec Laura et là, juste prononcer son nom l'avait bouleversée. Je ne sais pas si je dois remettre ça sur le tapis ou passer à tout autre chose. Quand j'arrive près d'elle, elle tourne la tête vers moi

- Ça s’est… plutôt bien passé, je crois !

Je lui réponds avec un petit sourire, mais je n'en étais pas aussi sur qu'elle. Ses mains tremblaient, menaçant de verser le cidre à côté de son verre. Je finis de le faire pour elle et lui tends son verre quelle tient fermement des deux mains, sans doute pour calmer ses tremblements. Je me ressers également et la fixe, elle baisse les yeux et les laisse dans son verre. J'allais lui proposer de manger quelque chose quand je vois du coin de l'oeil Maddie et Paul arriver vers nous, ce n'était vraiment pas le bon moment pour refaire des présentations. J'enlace la taille d'Abby de ma main libre et l'emmène doucement vers le fond du salon en lui murmurant à l'oreille

- Méday, méday, alerte Maddie !

Elle n'a pas le temps de dire ouf que j'ai déjà tiré la cloison qui nous sépare maintenant de la très curieuse Maddie. Abby me regardait bizarrement, mais la tristesse était toujours là, j'avais l'impression qu'elle allait s'effondrer en larme d'un moment à l'autre

- Tu veux te passer un peu d'eau sur le visage ?

C'est trop tard. Une larme roule doucement sur sa joue, puis une seconde. Je pose mon verre sur la table de nuit, ainsi que le sien, puis je nous assois sur le bord de mon lit. Je la serre contre moi alors qu'elle pose sa tête sur mon épaule et la laisse pleurer de tout son saoul, sans rien dire. Ce n'était pas la peine de remuer encore des souvenirs, et puis j'avais été assez maladroit la dernière fois, cette fois ci, j'attendrais juste qu'elle se calme et si elle veut en parler on le fera, mais je ne la forcerai pas.
J'entrouvre le tiroir du chevet pour prendre des mouchoirs et je tombe sur la carte qu'elle m'avait offerte tout à l'heure. Je ne voulais pas la lire en sa présence, mais je la sors quand même de l'enveloppe où était juste noté mon prénom. Sur le recto il y deux oiseaux dessinés à l'encre bleue et le texte au verso écrit également à l'encre bleue transparaissait donnant l'illusion qu'ils volaient au dessus de la mer. Je la retourne pour la lire et plus j'avance, plus mon coeur se serre, c'était les paroles de Fix You, une chanson de Coldplay que j'adorais, mais que je ne pouvais plus écouter depuis que Pierre était mort, mais ça Abby ne pouvait pas le savoir. Je connais ce texte par coeur mais je vais quand même jusqu'au bout et une larme dilue l'encre du dernier vers de la chanson. Je sens sa main se glisser doucement dans la mienne, je ne m'étais même pas rendue compte qu'elle s'était redressée. Son regard encore humide se plonge dans le mien alors qu'une seconde larme va s'écraser sur le carton que je tenais toujours dans ma main

- Tu sais pourquoi et pour qui cette chanson à été écrite ?

Bien sur elle le savait, et c'est pour ça qu'elle en avait retranscrit les paroles, elle devait la toucher autant que moi. Je pouvais être cette personne qui voulait essayer comme elle pouvait l'être pour moi

- Merci Abby

C'est à son tour de me prendre dans ses bras et de me serrer contre elle ...

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mar 29 Juil - 21:08

let's get the party started.

Finalement, Oli me prit la bouteille des mains et me versa un verre, avant de me le rendre. Je le remerciai à demi-mots, avant de m’emparer du verre de mes deux mains, pour ne plus trembler. Je ne comprenais pas ce qui avait changé entre le moment où j’avais parlé de Matthew avec son assistante, Laura, et les minutes qui venaient de s’écouler. J’avais beau chercher dans tous les champs possibles, je n’arrivais pas à savoir ce qu’il se passait dans ma tête. Et avant que j’aie le temps d’y réfléchir un peu plus, Oli me fit comprendre que je n’allais pas pouvoir me recomposer tranquillement si nous restions là. Apparemment, sa belle-mère arrivait vers nous pour reprendre son interrogatoire. Sauf que dans l’état où j’étais, je n’arriverais pas à lui répondre du tac-au-tac ou à faire preuve de tact. Vraiment pas. Par chance, Oli était déjà en train de m’emmener doucement vers un endroit où nous serions au calme. Une fois que je fus sûre et certaine que nous n’étions plus que tous les deux, je soupirai en sentant que cette fois, tout mon corps tremblait.

« Tu veux te passer un peu d'eau sur le visage ? »

J’aurais voulu, en effet, mais j’aurais été incapable de bouger. Une seconde plus tard, je sentis mes larmes déborder sans que je le veuille vraiment, et je remarquai encore un instant après que nous étions dans sa chambre, puisqu’il m’aida à m’asseoir sur le bord de son lit. Je sanglotais silencieusement contre son torse, en posant ma tête sur son épaule. Qu’est-ce qu’il se passait, bon sang ? Je ne connaissais pas ces personnes, ça ne devrait même pas m’atteindre qu’ils se posent des questions. Mais c’était juste leurs regards sur moi… j’avais l’impression de retourner quelques mois en arrière, quand tout le monde me regardait avec pitié, en se demandant si j’allais bien. J’imaginais aisément que ça m’avait fait repenser à cela et que je n’arrivais pas à m’en sortir, une fois de plus.

A côté de moi et tout contre moi, je sentis Oli bouger un peu, ouvrir un tiroir et le refermer. Et quand je pus me calmer et tenter de sécher mes larmes, je tournai la tête vers lui pour voir ce qu’il faisait. Il ne semblait même pas remarquer que je n’étais plus en train de pleurer, du moins plus autant. Des larmes coulaient encore sur mes joues, mais ce n’était plus aussi intense. J’étais plus calme maintenant. Il était en train de lire la carte que je lui avais offert pour son anniversaire. Il ne la regardait que maintenant et vu l’état dans lequel ça le mettait, je compris qu’il avait bien fait de ne pas la regarder auparavant. Avec douceur, je pris sa main dans la mienne, en caressant doucement le dos de sa main de mon pouce, alors qu’il continuait sa lecture. Je savais que cette chanson pouvait signifier de grandes choses à n’importe qui. Tout le monde l’avait déjà entendue, et tout le monde pouvait la trouver vraie pour un truc ou un autre. C’était l’une de mes préférées, de mon groupe préféré, d’ailleurs et j’avais pensé qu’il aimerait l’intention.

« Tu sais pourquoi et pour qui cette chanson à été écrite ? »

Sans rien dire, sans même prononcer une syllabe, je hochai la tête. Elle signifiait énormément pour moi, même avant que Matthew ne meurt, elle me parlait énormément. Quand mon père était mort, Tom avait été là pour moi, et cette chanson tournait en boucle dans ma tête. Quand Matthew était mort, ça avait été la même chose, et cette fois-là, j’aurais voulu avoir quelqu’un pour m’aider, justement, à me relever et à aller mieux. Je savais que chacun voulait avoir quelqu’un sur qui compter. Oli pouvait m’avoir moi. Et ces quelques mots écrits en bleu sur cette carte précise, c’était une promesse de ma part. Lorsqu’il me remercia, je souris entre mes larmes, et il vint se blottir dans mes bras. Je le serrai le plus fort possible en essayant de le calmer. C’était à son tour de pleurer. Ce n’était pas mon intention première, mais j’imaginais que ça lui ferait du bien. Quelle horreur de pleurer à sa fête d’anniversaire… ! J’étais un monstre, en fait ! Mais c’était fait désormais, et à part nous calmer tous les deux, il n’y avait rien d’autre à faire.

« Oli calme-toi… »

Je lui caressai doucement le dos, en essayant de le calmer en effet. Il ne pleurait pas énormément, mais ses larmes étaient véritables et difficiles à supporter pour ma part. Je ressentais tellement sa peine et sa douleur que je ne pouvais pas y rester insensible, et s’il continuait, j’allais pleurer avec lui de nouveau. En inspirant profondément pour rester calmer, je continuai de lui caresser le dos.

« Arrête de pleurer, ils vont croire que je t’ai fait du mal, après… Et puis c’est ton anniversaire, pense à autre chose et amuse-toi. C’est que Pierre voudrait, non ? »

Je savais que j’avais eu les mots justes en parlant de Pierre. Au lieu de le faire pleurer encore plus, Oli sembla se reprendre et il se redressa un peu pour me regarder avec un sourire, tout en portant sa main à son cou, où trônait la pierre bleue. Je lui rendis son sourire en le voyant aller mieux et je repris sa main dans la mienne en me décollant de lui.

« Désolée pour tout ça. Je vais essayer de ne plus parler à tort et à travers ! Je vais gérer ! »

Vu la tête et l’expression d’Oli, je n’avais pas besoin de m’excuser, mais c’était important pour moi, malgré tout.  
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Lun 4 Aoû - 2:06


J'aurais préféré qu'Abby se contente de juste me prendre la main, mais quand elle avait ouvert ses bras je n'avais pas pu résister à l'envie de m'y blottir pensant que cela me ferait du bien, seulement quand ses bras se sont resserrés avec force autour de moi, je n'ai pas su me contenir. C'était tellement bon de sentir que quelqu'un pouvait vous comprendre et ne pas juger vos larmes. Je ne pensais pas que lire ces quelques lignes allaient déclencher cette réaction chez moi. Ce n'était pas les chutes du Niagara mais mes sanglots étaient profonds et même les paroles et les caresses d'Abby dans mon dos n'arrivaient pas à me calmer

-Arrête de pleurer, ils vont croire que je t’ai fait du mal, après…

J'arrive à sourire dans le cou d'Abby. Comment les gens pourraient-ils croire qu'elle puisse faire du mal à qui que ce soit et qui plus est à moi sous mon propre toit. Je devinais au fur et à mesure de nos conversations qu'elle avait son petit caractère, mais être méchante envers quelqu'un non, ce n'était vraiment pas dans son profil. Penser à Abby plutôt qu'aux paroles de cette chanson et de ce qu'elles impliquaient fait que je ne pleure plus, c'est déjà ça

- Et puis c’est ton anniversaire, pense à autre chose et amuse-toi. C’est que Pierre voudrait, non ?

Contrairement à moi sur la plage, elle elle avait les mots juste. Penser à autre chose c'était déjà fait puisque maintenant elle occupait mon esprit et quand à l'amusement il allait venir, la soirée étaient loin d'être finie, d'ailleurs il faudrait peut-être qu'on y retourne pour mettre un peu d'ambiance, ils doivent tous se demander où je suis et l'absence d'Abby ne va pas passer inaperçue non plus.
Qu'elle me parle de Pierre et de ce qu'il aurait voulu ne me dérange pas, puisque c'est moi qui lui avait raconté que Pierre aimer croquer la vie à pleine dents alors bien sur qu'il aurait voulu que je m'amuse. Je touche la pierre à mon cou et elle me redonne le sourire, cela faisait 10 ans qu'elle ornait mon cou et c'était bien parti pour qu'elle reste là toute ma vie.
Je sens la main d'Abby se glisser à nouveau dans la mienne alors que je me redresse un peu plus. Nous nous regardons un moment en souriant, qui aurait dit à ce moment qu'il y à à peine 10 minutes nous étions en pleurs dans les bras de l'un l'autre. J'étais bien là, vous savez un de ces petits moments comme on en vit rarement, une espèce d'instant de grâce, comme quand vous tombez amoureux. Bien sur il n'était pas question de sentiments amoureux avec Abby, mais je sentais que nos vies allaient désormais être liées. Elle rompt le charme la première

- Désolée pour tout ça. Je vais essayer de ne plus parler à tort et à travers ! Je vais gérer !

J'avais presque déjà oublié pourquoi nous étions là tous les deux sur mon lit. Je secoue la tête, elle n'avait pas à être désolée, et puis je trouvais ça bien qu'elle arrive à discuter librement sans avoir à réfléchir si elle pouvait dire telle ou telle chose. Après que Matthew arrive dans la conversation c'était un peu normal, mais elle ne devait pas avoir l'habitude d'en parler en public, devant des inconnus. Plus elle le fera, plus elle apprendra à gérer ça, ça viendra, je ne me fais pas de soucis pour ça, même s'il y aura toujours un moment où elle baissera sa garde, ce qui arrivera encore fatalement, ça venait bien de m'arriver.
Je me lève et nos mains étant toujours liées je l'entraîne avec moi

- Je sais ! Et puis tu as pleuré beaucoup moins longtemps que sur la plage, tu vois tu fais déjà des progrès !

Malgré mon ton plaisantin et mon clin d'oeil, j'ai quand même droit à un regard de travers et un petit coup de poing dans mon biceps, et avec de la répartie sur mes propres larmes. Nous en rions tous les deux

- Tu sais quoi ? Jamais je n'aurais pensé qu'un jour une fille poserait ses fesses sur mon lit ! Brrrrrr

Mon air dégoûté la fait rire encore un peu plus. Je pense que nous sommes mûrs tous les deux pour retourner dans le salon. Nous faisons un rapide passage par la salle de bain pour se passer un peu d'eau sur le visage, puis je pousse la cloison en espérant que personne ne se trouve derrière. Pas de bol pour nous, Ellie nous a repérés de suite et elle s'avance vers nous rapidement. Je bifurque vers le buffet en tirant Abby derrière moi, je ne voulais pas qu'elle demande à Abby ce qu'elle m'avait dit tout à l'heure,mais elle arrive à se planter devant nous et à nous bloquer

- J'ai toujours pensé que tu n'étais pas que gay Oli, tu caches bien ton jeu dis ...

Mon regard noir ne l'arrête pas, au contraire il la fait sourire et son regard suspicieux se fait narquois quand il se reporte sur Abby. Elle a perdu sa voix mielleuse aussi

- Alors Madame Polloni ? C'était comment ? Aussi bien qu'avec ...

- Ellie !

Je n'en reviens pas ! Mais comment ose-t-elle !? Moi qui pensait la connaitre, je me suis bien planté. Et sur toute la ligne quand je vois de la jalousie dans son regard devenu sombre. Sachant que j'étais homo à 100 % comment cette fille pouvait-elle avoir le béguin pour moi ? Bien sur nous avions déjà eu des moments assez complices dans des soirées, mais c'était purement amical, tout du moins de mon côté. Jamais je n'avais pris ses rapprochements et ses baisers comme une tentative de drague. Son regard haineux s'était à nouveau porté sur Abby

- Ellie tu t'excuses immédiatement t'as compris ! Sinon je ...

Je m'apprêtais tout bonnement à la mettre dehors quand je sens la main d'Abby se poser sur mon avant-bras pour me stopper. Je ne voulais pas lâcher Ellie du regard pour bien lui faire comprendre que j'étais très en colère, c'était hors de question que je laisse passer une chose pareille, mais si Abby voulait s'en charger elle-même, libre à elle. J'espérais juste qu'elle ne s'effondre pas à nouveau, surtout devant cette pétasse ...

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Lun 4 Aoû - 23:39

let's get the party started.

Doucement, très doucement, Olivier réussit à se calmer, et son sourire revint rapidement. J’étais contente de voir ça, c’était agréable au moins, plus agréable que nous deux, pleurant dans les bras l’un de l’autre. Evidemment, ce ne serait certainement pas la dernière fois, je n’en doutais pas, mais j’aurais préféré que ça n’arrive pas ce soir-là, pas avec ses amis à côté, pas maintenant alors que nous fêtions son anniversaire. Je me sentais fautive, coupable, et j’aurais préféré me faire toute petite, plutôt que de raconter tout haut ce que je ne voulais absolument pas dire… Soudain, Oli se releva et m’entraîna avec lui. J’étais bien contente qu’il prenne la décision, je n’avais pas envie de le forcer pour que ce soit.

« Je sais ! Et puis tu as pleuré beaucoup moins longtemps que sur la plage, tu vois tu fais déjà des progrès ! »

A demi amusée et à demi en colère par ce qu’il venait de me dire, je lui lançai un regard noir et le frappai du poing, sans lui faire bien mal apparemment, parce que ça le fit rire.

« Tu vas me faire croire quoi ? Que t’avais une poussière dans l’œil, c’est ça ? »

En m’entendant lui parler comme ça, il rit de plus belle et je ne pus que le rejoindre dans son hilarité. J’aimais ces petits moments de flottement, où nous ne pensions plus à nos malheurs, mais où nous riions, sans nous soucier de quoi que ce soit. Il enchaîna, en disant qu’il n’avait jamais pensé qu’une fille puisse s’asseoir un jour sur son lit, et fit une moue faussement dégoûtée. Je ris de plus belle, avant de le suivre en dehors de sa chambre quand il me tira par le bras. Je ne faisais même plus attention à ce qu’il se passait autour de nous et quand il me fit tourner pour aller ailleurs, je ne compris pas ce qu’il lui arrivait, et je n’osais pas lui demander, de peur de faire quelque chose de mal. Cependant, je n’eus même pas le temps de me questionner, puisque la même femme que tout à l’heure, qui m’avait regardé d’un air suspicieux, en comprenant qui j’étais, s’était postée devant nous, en nous bloquant tout moyen d’avancer. Je sentis Oli se crisper contre moi et pourtant, il ne s’énerva pas immédiatement.

« J'ai toujours pensé que tu n'étais pas que gay Oli, tu caches bien ton jeu dis ... »

J’ouvris de grands yeux en comprenant où elle voulait en venir. Elle était cinglée ou quoi ? Elle pensait qu’on couchait ensemble ? Mais Oli était homo, et puis, même, c’était un ami, et je ne le connaissais pas plus que cela, et je n’avais aucune envie de m’envoyer en l’air avec… oh. J’avais compris ce qu’elle pensait, et ça ne me plaisait qu’à moitié. Cette pimbêche pensait que je voulais me rapprocher de lui pour l’atteindre, parce qu’il ressemblait à Matthew ? Je n’étais pas superficielle à ce point là, pourtant, et je me fichais pas mal qu’il lui ressemble ! C’était l’intérieur qui m’intéressait, et pas pour une aventure. J’apprenais à le connaître, et elle se permettait de me juger. D’ailleurs, elle s’intéressa à moi par la suite, et je crus que j’allais la gifler. Je devais garder mon self-control, mais ça me démangeait vraiment…

« Alors Madame Polloni ? C'était comment ? Aussi bien qu'avec ... »

Oli eut tôt fait de l’interrompre, mais il était déjà trop tard, j’avais bien compris ce qu’elle pensait, et elle se trompait, elle se mettait le doigt dans l’œil, jusqu’au coude. Elle ne voyait que ce qu’elle voulait voir, et elle était bien idiote de croire que je voulais coucher avec lui. J’avais déjà quelqu’un !! Evidemment, j’allais éviter de le raconter, pour protéger Jonathan, mais si cette garce disait quoi que ce soit aux journalistes, je la tuerais de mes mains. Ça me mettrait dans une panade incroyable et je n’aurais pas la force de me battre.

« Ellie tu t'excuses immédiatement t'as compris ! Sinon je ... »

D’un geste, je le fis taire, en lui posant ma main sur le bras. En face de nous, ce geste ne passa pas inaperçu, mais je m’en fichais, au moins il m’obéit, et je pus prendre sa place pour « discuter ». Je m’en foutais pas mal qu’elle s’excuse, ça ne changerait rien qu’elle me cracher des excuses qu’elle ne pensait pas. Je ne savais même pas quoi lui dire en réalité. Il fallait bien commencer quelque part, alors j’envisageai le sujet Matthew… c’était mieux de commencer par là.

« Mon mari ne sera jamais quelqu’un que je pourrais remplacer, mets toi ça dans le crâne, Ellie. Je ne suis pas désespérée au point de chercher ses sosies. Mais je n’ai pas à me justifier. »

J’avais accentué son prénom en le déchirant du mieux que je pouvais. Si elle voulait se mesurer à moi, je n’aurais aucun problème à la traîner dans la boue, je me doutais qu’elle ferait pareil si elle le pouvait. Le truc, c’est que je pouvais me payer de bons avocats. Elle, non. Peu importait, de toutes façons, nous n’irions pas jusque là. Bien décidée à ne pas me laisser faire néanmoins, je sifflai de nouveau entre mes dents :

« Toi par contre, je pense que tu as carrément du souci à te faire si tu penses qu’une unique femme peut rendre un homo hétérosexuel… à moins que tu aurais voulu que je fasse le sale boulot pour que tu récupères Oli après ? »

La pétasse se mit à rougir, et je compris que j’avais touché un point sensible, et Oli à côté de moi ne sembla que m’approuver. Peu importait que ce soit vrai ou non, je m’en fichais, ce n’était pas mes affaires… et pourtant, lui faire du mal à l’instant présent était tout ce que je voulais et j’aurais presque voulu la connaître plus intimement pour lui en sortir davantage. Mais du coup, je ne savais pas si je devais l’achever ou bien camper sur mes positions. La deuxième solution était sûrement la meilleure, je n’étais pas méchante vraiment pas, et je ne voulais pas gâcher la soirée…  
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Mer 6 Aoû - 11:52


Je n'étais pas d'une nature violente d'habitude et je n'aimais pas les conflits, mais qui aime ça ? En général je préférais mettre une touche d'humour pour désamorcer une situation un peu tendue, mais là je pense que c'est déjà trop tard pour tenter quoique ce soit. Et puis Ellie ne méritait pas de seconde chance, mon choix entre les deux femmes était fait, et sans aucun regret.  
Bien évidement le geste d'Abby ne lui avait pas échappé et je peux voir à nouveau dans son regard cette jalousie qui la ronge. Je suis encore à moitié sous le choc, comment avais-je fais pour ne pas m'en rendre compte avant ? Elle fixait à nouveau Abby et je crois que si elle avait pu lui arracher les yeux elle l'aurait fait. Le regard de ma nouvelle amie s'était durcit également et je devine qu'il ne fait pas bon de la mettre en colère. Sa première réplique est cinglante et le "mon mari" au début de sa phrase remet déjà les pendules à l'heure, mais Abby n'en reste pas là

- Toi par contre, je pense que tu as carrément du souci à te faire si tu penses qu’une unique femme peut rendre un homo hétérosexuel…

Laissez suggérer qu'Ellie était complètement folle de pouvoir croire une chose pareille est brillant. Bon je n'avais pas encore dit à Abby que j'avais déjà couché avec des filles, mais c'était il y a si longtemps et je pense que cela ne n'arrivera plus jamais. Quand je vois où ça mène certains de mes potes je me dis que je suis très bien comme je suis. Les femmes sont tellement compliquées parfois, une relation homosexuel était bien plus simple, enfin les miennes puisque de toute façon elles n'allaient jamais bien loin. Je reviens dans la conversation quand Abby continue sur un ton plus accusateur

- ... à moins que tu aurais voulu que je fasse le sale boulot pour que tu récupères Oli après ?

Abby avait bien vu clair dans son jeu aussi et fait mouche, Ellie, découverte dans ses intentions, rougit jusque la pointe des oreilles. Ce n'est pas bien, mais je me réjouissais intérieurement de la façon dont Abby la mouchait et je ne peux m'empêcher d'afficher un petit sourire satisfait. Pour un peu j'aimerais que l'échange verbal continue pour qu'Abby l'enfonce encore plus, mais elle se contente de la fixer. Ellie arrive à soutenir son regard quelques secondes puis me fixe moi. Elle ne pensait quand même pas que j'allais la défendre non ? Et puis quoi encore ! Je lui sors le plus beau sourire que je peux et prends la main d'Abby dans la mienne. Elle était toujours devant nous, nous bloquant l'accès au salon et je ne me prive pas de la bousculer légèrement pour que nous puissions passer. J'ai presque envie de rire quand je vois sa bouche s'ouvrir et qu'aucun son n'en sort. Je lâche Abby au buffet et vais chercher son manteau. Quand je reviens, elle me l'arrache pratiquement des mains en me jetant un regard noir, puis elle récupère son sac et se dirige vers les escaliers. Je la suis quand même

- Adieu ! Et à jamais !

Je referme la porte et pouffe de rire en remontant les escaliers. Ça faisait très théâtral mais j'avais toujours rêvé de pouvoir dire cette phrase. Bizarrement, alors que cet "incident" aurait du un peu plomber ma soirée, j'étais content, et c'est avec encore le sourire aux lèvres que je rejoins Abby au buffet. Elle avait été récupérer nos verres dans ma chambre et me tends le mien, mais je vois bien qu'elle est encore un peu tendue. Je viens doucement heurter son verre avec le mien pour trinquer

- Une bonne chose de faite ! Elle n'est pas prête de remettre les pieds ici !

Abby sourit, mais pas franchement, cette petite altercation l'aurait touchée plus que ça ? Cette pétasse avait très mal jugé Abby, mais ça n'était rien par rapport à ce qu'elle avait déjà du encaisser. Quand elle était un personnage public elle avait du en essuyer des critiques, et la presse n'avait pas été particulièrement tendre avec elle quand Matthew était mort, je me souviens même de quelques articles assez méchants ... Mais oui, je suis con ! Ce que m'avait dit Abby dans le café de la plage quand j'avais insisté pour qu'elle vienne me revient d'un coup ! "Ecoute c’est juste que je suis venue à Toronto avec mes enfants pour changer complètement de vie, et je choisis avec beaucoup de soin les personnes que je fréquente. C’est pour cette raison que je t’ai demandé si tu étais journaliste. Je ne veux pas que ça s’ébruite. Tout le reste de mes amis, de ma famille, est à New-York et je veux à tout prix rester tranquille ici… ". Merde, merde, merde, mais qu'est-ce que j'avais fait ? J'essaie de calculer rapidement s'il y a une chance qu'Ellie contacte un journaliste. Je dirais non à 99 % mais il ne faut jamais sous-estimer une femme vexée et surtout une femme jalouse. D'ailleurs je me demande encore comment elle avait pu s'imaginer des choses entre nous ... Mais ce n'est pas ça l'important pour l'instant, il fallait que je rassure Abby

- Je n'aurais pas du l'inviter, je suis désolé ... je sais que tu es venue ici pour couper les ponts et ... j'irai lui parler demain, je me débrouillerai mais ça ne s'ébruitera pas, je ...

Je me retiens in extremis de lui promettre. Je n'aimais pas promettre des choses que je ne pourrais peut-être pas tenir. Je ne sais pas encore comment j'allais faire avec Ellie, la douceur ou plus un moyen de pression, mais il fallait qu'elle la ferme de toute façon

- Abby ?

Ma priorité c'était elle. Son regard avait quitté le mien pour fixer un point dans le vide. Je comprendrais parfaitement qu'elle veuille partir, mais je voulais garder son amitié, c'était le plus important pour moi.

__________________________



Dernière édition par Olivier Simon Metcalfe le Mar 12 Aoû - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   Ven 8 Aoû - 21:56

let's get the party started.

Rapidement, Oli me rejoignit dans ma colère, et il me prit doucement la main. Je ne comprenais pas exactement pour quelle raison il faisait ça. A part jeter de l’huile sur le feu et attiser la jalousie de l’autre, ça ne servait pas à grand-chose, mais je n’allais rien lui dire, de peur de briser notre crédibilité à tous les deux. Il ne fallait pas qu’elle profite d’un point faible quelconque, vraiment pas. De fait, je me laissais complètement faire, en attendant que ça passe, et qu’Oli décide de faire quelque chose. Ou bien qu’Ellie décide de faire quelque chose d’elle-même, après tout. Elle n’allait sûrement pas rester, ce serait très hypocrite, et visiblement elle n’était plus la bienvenue ici. Dans un sens, je me sentais un peu mortifiée aussi… c’était de ma faute si elle ne s’entendait plus avec Oli d’un coup. Parce que j’avais débarqué comme ça, un soir de fête, et qu’elle était devenue jalouse… j’aurais dû m’en vouloir, mais Oli ne semblait pas en tenir rigueur, alors tout allait bien, non ?

Alors que je pensais que cette scène ne finirait jamais, Ellie nous bouscula et partit chercher ses affaires. Avec un regard entendu, Oli me laissa en plan, ce qui me convenait tout à fait, et la suivit pour la mettre à la porte. Il semblait presque content que ça se termine de cette façon entre elle et lui, si on pouvait dire une chose pareille. Pendant qu’il s’occupait de son cas, je partis chercher nos verres, que nous avions oubliés dans sa chambre, et j’attendis qu’il revienne au même endroit qu’avant. En attendant, Ellie semblait furieuse, et j’eus tout à coup très peur. Si jamais elle parlait, j’étais foutue. Tout le monde saurait que j’étais là, à Toronto. Mais d’un autre côté : qui se souciait encore de moi ? A part les gens que j’évitais à New-York ? Enfin, je ne savais même pas s’ils cherchaient à me retrouver, là-bas, ils devaient avoir repris leurs petites vies, et c’était tout ce que je souhaitais… Alors quoi ? Je ne devais pas m’inquiéter de ce que cette fille pourrait dire sur moi… qui pourrait la croire en plus ?

Dès que la porte se referma derrière elle, Oli revint vers moi, un air satisfait et triomphant sur le visage. Il aurait pu me faire rire si je n’avais pas été en proie aux doutes. Lorsqu’il revint vers moi, je lui tendis son verre encore à demi plein, et nous trinquâmes doucement, alors qu’il m’annonçait que c’était une bonne chose de faite et qu’elle n’allait plus revenir ici. Moi, dans mon coin, j’étais toujours un peu désolée pour tout cela. Je ne voulais pas foutre en l’air toutes ces amitiés. Et que penseraient les autres ? Il me prendrait pour une folle et m’en voudraient, parce que j’avais fait partir leur amie… Et pourtant, je n’arrivais pas à me dire que j’avais eu tort de le faire après tout…

« Je n'aurais pas du l'inviter, je suis désolé ... je sais que tu es venue ici pour couper les ponts et ... j'irai lui parler demain, je me débrouillerai mais ça ne s'ébruitera pas, je ... »

Malgré le fait que j’avais envie de lui dire qu’il avait bien fait, parce que c’était son amie, après tout, à la base, je ne pus rien dire, de peur que ma voix tremble et qu’il ne remarque mon trouble. Manque de chance, il remarqua mon absence rapidement et m’appela, inquiet en me voyant dans un autre monde. Il pouvait bien aller lui parler demain, mais même si lui disait qu’elle ne parlerait pas, elle pouvait tout à fait le faire. Qu’y perdrait-elle ? Rien du tout. Et je savais qu’Oli avait un pouvoir de persuasion hors du commun, mais à quoi bon ? Non, il fallait que je passe au-dessus de tout cela. Et Oli n’avait pas à me protéger. Je pouvais le faire moi-même. Et je le ferai moi-même. En attendant, je revins dans la conversation, en essayant de ne pas paraître trop peu assurée.

« Ne t’en fais pas, Oli. Je m’en occuperais. Je peux toujours porter plainte contre elle si je vois quoi que ce soit dans les tabloïds. Ce ne serait pas la première fois, et là, je saurais que c’est elle… Ne t’en occupe pas, je le ferai ! »

Contre toute attente, je parvins à lui faire un sourire pour le rassurer. Mais plus que tout, je souhaitais que l’on cesse d’en parler, parce que c’était son anniversaire, et qu’il n’avait pas à s’inquiéter autant ce soir. On était là pour s’amuser et faire la fête, pas pour pleurer et se disputer avec les autres invités. J’allais me tenir à carreaux, et ne pas parler sans y être invitée.

« Allez, bois un autre verre avec moi, et ensuite, mets nous de la musique, je crois qu’il est temps qu’on danse un peu, tu ne crois pas ? J’ai pris les bonnes chaussures pour, en plus ! »

Un peu plus enjouée, cette fois, à la perspective de danser avec lui et de me laisser aller sur la piste, je lui fis un clin d’œil en tirant la langue, gentiment, avant de me retourner vers le buffet pour remplir nos verres. Il était hors de question que l’on apitoie sur nos sorts ce soir là, et j’allais tout faire pour qu’il passe une excellente soirée !
lumos maxima

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] Oli & Abby ◘ let's get the party started

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: