Partagez | 
 

 Step By Step

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 153
MessageSujet: Step By Step   Mer 25 Juil - 23:09

Step by StepJu' & ElliottComme chaque fin de service depuis maintenant deux mois, je ne rentre pas chez moi, mais je me rend chez Juliet. Depuis la soirée on elle a découvert mon livre, et donc mes sentiments pour elle, on assume complètement notre relation. Et même si c’est un peu étrange pour moi d’être avec une femme, avec Ju’ tout me paraît normal. On s’embrasse beaucoup, on se câline pas mal devant la télé. Bref un vrai petit couple en début de relation. Chaque instant avec elle est magique et dès qu’elle s’endort, je reprends l’écriture. Elle m’inspire tellement, grâce à elle j’arrive à avoir des idées, et une facilité de tout mettre sur du papier. C’est si simple…. Puis je fini par me coucher près d’elle et j’adore me réveiller à ces côtés. Voici ma soirée préféré.

Mais se soir là, quad j’arrive chez Juliet, elle était encore plus belle que d’habitude. Une jolie robe dévoilant ses belle jambes, mais pas que…. Non, cette robe avait un décolleté à couper le souffle. Je ne l’avais jamais vu si sexy….
Je m’empresse de poser mes affaires, et je vais rapidement vers elle pour l’embrasser.

- Tu es si belle Ju’…

J’ai vraiment l’air tâche à ces côtés. J’ai la tenu du travail, qui n’est pas très sexy, il faut l’avouer. Etre un livreur de pizza est loué d’être le métier le plus adorable, même si j’ai fait quelques rencontre ainsi. Mais c’est bien du passé tout ça. Aujourd’hui, je suis le plus heureux des hommes avec Ju’.

- On sort se soir ? Si c’est le cas, je devrais aller chez moi pour me changer….

Elle me fait non de la tête et je me demande bien ce qu’elle pouvait avoir en tête. Je fronce les sourcils ne comprenant alors rien à la situation et je n’aime pas ça. Les surprises j’aime bien, mais les courtes, celles que je comprend tout de suite…. Là elle joue avec moi, mais qu’est-ce qui pourrait bien se passer de grave. Je suis avec, chez elle et elle me sourit toujours autant. Alors je me détend un peu, et je lui souris à mon tour.

- Qu’est-ce qui se passe Ju’ ?

Plus j’avançais dans son appartement, plus je sens une odeur de bon repas. Et c’était une bonne chose, j’ai extrêmement faim. Depuis que je fais les journées en livraison, j’ai vite le ventre vite. Mais au moins, je pouvais profiter pleinement de ma petite amie.

©️ 2981 12289 0

__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 447
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: Step By Step   Jeu 26 Juil - 22:14

step by step
juliet & elliott

Deux mois étaient passés depuis que j’avais découvert le manuscrit d’Elliott et que nous avions décidé de faire un bout de chemin ensemble. Je ne pensais pas que retomber amoureuse allait me rendre aussi heureuse. Je ne me croyais pas capable d’être de nouveau avec un homme, et pourtant, il fallait bien l’avouer, je le vivais plutôt bien. J’étais entière, heureuse, fière de moi. Après Adrian, je ne pensais pas pouvoir aimer quelqu’un d’autre, mais force était de constater que j’en étais capable. Alors, certes, au départ, je ne faisais qu’embrasser Elly, je n’étais pas capable de faire quoi que ce soit d’autre, de m’offrir à lui par exemple… mais j’avais eu la même difficulté avec Adrian, en comparaison. Même si techniquement, à l’époque avec lui, c’était parce que j’étais encore vierge et que j’avais plutôt peur de tout cela. Avec Elly, j’avais peur aussi… mais plutôt parce que je ne savais pas s’il allait aimer ça, s’il allait trouver ça mieux - ou aussi bien ! - qu’avec un homme. C’était un challenge pour lui, comme pour moi.

De ce fait, je me disais de plus en plus, au fil des jours, qu’il était temps que nous passions le cap, que nous ne pouvions pas rester à nous demander si tout se passerait bien. Nous n’avions qu’à essayer pour savoir ce qu’il se passerait. Ce soir-là, en rentrant du travail, je m’étais douchée et je m’étais faite belle. Une jolie robe que j’avais ressortie du placard, du parfum, du maquillage et une jolie coiffure. Tout cela ne servait pas à grand chose, mais je savais que ça plairait à Elly. Une fois prête, je filai en cuisine pour lui préparer un bon petit plat. Il était toujours affamé lorsqu’il rentrait du travail et je lui laissai toujours de quoi manger, même quand il arrivait tard. Il passait toutes ses soirées chez moi. Il ne passait chez lui que pour se changer, souffler un peu, et quand j’étais trop occupée au travail.

J’avais repris le travail, oui ! Il était temps. A partir du moment où j’avais découvert les sentiments d’Elly pour moi, je m’étais sentie comme nouvelle. J’étais vivante à nouveau. Tout avait une saveur, un goût, une odeur. J’étais de nouveau moi-même. Certes, je prenais quand même toujours mes antidépresseurs, parce que j’y étais obligée, je ne pouvais pas tout arrêter d’un coup, c’était interdit et je savais très bien ce que ça me causerait comme dégâts mentaux. Mais au moins j’avais pu reprendre un travail dans la boutique où j’étais avant, parce que ma patronne m’adorait et qu’elle prenait relativement souvent de mes nouvelles. Un ange. Aussi, j’étais en mi-temps thérapeutique, j’avais donc tout le temps de me remettre correctement, et de reprendre quelques loisirs, comme la marche, la piscine, la danse, quand l’envie me prenait et que j’étais seule chez moi. Tout allait de nouveau bien, et je le devais à Elliott, bien entendu.

Je n’eus pas le temps d’y réfléchir davantage que j’entendis la porte d’entrée s’ouvrir. Je rejoignis Elliott dans le vestibule pour lui faire la surprise de ma tenue et ses yeux s’agrandirent lorsqu’il me vit. Je souris, sans rien dire au départ, tant et si bien qu’il crut que nous allions sortir ce soir-là. Je le rassurai bien vite en lui disant que non, nous allions bien rester à la maison… J’attendis qu’il me demande ce qu’il se passait et le suivis dans le salon.

« Ce soir, on reste tous les deux, t’en fais pas… »

Je ne savais pas trop comment m’y prendre pour qu’il comprenne ce que je voulais que nous fassions. Normalement, tout devait venir tout seul et je n’avais rien à dire. Peut-être qu’après manger, une fois dans le canapé, tout roulerait.

« J’ai préparé le repas… tu as faim ? »

C’était une question dans le vent, parce que la réponse était évidente. Je lui pris la main pour l’installer à table et partis dans la cuisine récupérer le plat qui finissait de cuire. Il fallait bien qu’il reprenne des forces…
(c) DΛNDELION

__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 153
MessageSujet: Re: Step By Step   Dim 29 Juil - 22:06

Step by StepJu' & ElliottJe la suis, et je lui dit que j’ai tout le temps faim. Cependant, je me demande ce qu’elle a en tête, enfin, je crois que j’ai mon idée en tête. En même temps, il ne faut pas être trop stupide. Quand ta nana se fait belle c’est bien pour une raison, et je dois bien avoué que ça me stress un peu. Etre intime avec un homme, ça je sais faire, mais avec une femme, comment je dois m’y prendre ? Techniquement je sais très bien se qu’il faut faire, mais la pratique c’est autre chose. Mais pour le moment, je ne devrais pas trop y penser, je suis certain qu’au moment venu, je vais y arriver, et puis Ju’ est là…

Je lui fais un grand sourire quand elle revient avec le repas, je sens bien que je vais me régaler. Une fois tous les deux à table, les assiettes bien remplis pour ma part, puis je fixe ma bien aimée.

- Ca a été ta journée ?

Ca fait quelques semaines qu’elle avait repris le travail, et après le laps de temps assez long où elle n’y avait pas remis les pieds je m’inquiétais toujours pour ces journées. Mais depuis quelques jours, elle avait l’air d’aller beaucoup mieux et j’espère en être pour quelques chose.
Elle me raconte sa journée puis à mon tour de lui parler de mes livraisons les plus étranges comme d’habitude. Aujourd’hui, j’ai eu le droit à un homme portant un soutient gorge en bonbon… Il a été légèrement surpris de me voir, mais pas autant que moi. Entendre le rire de Juliet me ravie vraiment.
Je propose que nous mangions le dessert sur le canapé, alors je l’aide à débarrasser la table, et j’en profite pour la prendre dans mes bras et l’embrasse longuement. Je crois que je voulais lui faire comprendre que j’avais bien compris le message. J’espère juste ne pas avoir compris de travers.

On fini par aller dans le canapé, et comme à son habitude, elle vient se blottir contre moi. Devant la télé, mon esprit est ailleurs. Je me demande ce que je dois faire, et comment m’y prendre. J’ai toujours été doux avec tous mes partenaires, je ne vais pas être différent avec Ju’. Certes mes mains ont déjà explorer son corps, et ça ne m’avait pas déplus, bien au contraire.

Je reviens sur terre, quand j’entends la voix de ma Belle. J’étais bien loin, mais surtout je crois que je me met bien trop la pression, je suis sur que ça se passera bien…

- Désolé tu me disais ?

Je lui fais un beau sourire que j’accompagne d’un baisé.

©️ 2981 12289 0

__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 447
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: Step By Step   Sam 4 Aoû - 15:22

step by step
juliet & elliott

Tout était si simple entre nous que je me demandais pourquoi Elliott ne m’avait pas « avoué » ses sentiments plus tôt. Je me doutais aisément que c’était parce qu’il était gêné, et qu’il avait peur que cela puisse changer quoi que ce soit dans notre relation, mais il voyait bien, maintenant, que ça ne changeait rien. Et puis, à quoi bon vivre si on ne prenait pas un peu de risque, de temps en temps ? Je comprenais facilement qu’il n’ait pas voulu m’en parler, de peur de briser notre amitié… mais je n’étais pas un monstre, j’aurais réussi à rester amie avec lui si jamais il m’avait annoncé qu’il était amoureux de moi alors que je ne l’étais pas. C’était ce que les adultes faisaient non ? Il était vrai, cependant, que j’aurais peut-être fini toute seule parce qu’il n’aurait pas voulu me revoir, par peur, inquiétude ou quoi… et le drame aurait été bien là. Parce que ça aurait été compliqué pour moi de ne plus avoir mon meilleur ami à portée de main. Il ne fallait pas que je pense au pire, ce n’était pas arrivé et Elly était toujours là, avec moi. Sauf qu’il était maintenant mon meilleur ainsi que mon petit ami !

Il me demanda comment s’était passé ma journée, soucieux de toujours me savoir en bonne santé mentale, quant au boulot. Il était vrai que certaines journées étaient plus rudes que d’autres, notamment le mercredi et le samedi, mais je ne travaillais qu’un samedi sur deux, et seulement le mercredi matin. Mon emploi du temps était vraiment parfait comme cela, parce que je ne subissais pas trop la pression de n’importe quel commerce, c’était beaucoup plus agréable qu’avant. La situation resterait telle quelle pendant encore trois ou quatre mois, puis, je reprendrais un planning normal, avec toutes mes heures. J’avais le temps, d’ici-là, d’aller encore mieux, et je comptais bien y arriver pour de bon. Je pris le temps d’expliquer à Elly que tout s’était bien passé, que je n’avais pas eu de problème quelconque et que je n’étais même pas autant fatiguée que les autres jours ! Quant à lui, il m’expliqua tous les clients un peu étranges qu’il avait pu avoir dans sa journée. Il plaisantait toujours beaucoup, parce qu’il fallait bien dédramatiser un peu dans ce genre de métier. C’était ça, ou craquer mentalement, ce qui n’était pas envisageable. Il avait besoin d’un salaire pour continuer à pouvoir écrire… et maintenant qu’il avait retrouvé l’inspiration, il était hors de question qu’il perde son travail. Il fallait encore qu’il tienne un peu, le temps de trouver un éditeur et de pouvoir faire publier son travail.

Le repas se déroula normalement et Elly me proposa de prendre le dessert sur le canapé, ce que j’acceptais avec grand plaisir. Me blottir dans ses bras était la meilleure chose de la soirée. Il m’embrassa longuement avant de me faire aller vers le canapé. Il me rejoignit rapidement avec le dessert, alors que j’étais déjà en train de regarder la télévision, comme happée et bercée par le bruit qui en sortait. Elliott était vraiment très silencieux, lui qui d’habitude ne faisait que commenter tous les programmes que nous regardions, pour se moquer.

« Elly, tu es sûr que ça va ? lui demandai-je donc, au bout d’un moment. »

Cela le fit sortir de ses pensées et il revint sur Terre, avec moi. Je ris doucement en voyant sa tête et son sourire et il m’embrassa de nouveau. Mon ventre s’enflamma et je sentis tous mes membres s’engourdir. Je ne savais pas si j’étais prête pour cela, mais j’en avais envie, c’était évident. Tout mon corps réclamait celui d’Elly, sa présence, son toucher, ses mains, sa bouche. Et puis, je devais bien prouver mon courage et sauter le pas non ? Ce n’était pas pour cette simple raison que je m’étais habillée ainsi, juste pour lui ? Bien sûr que si… Il fallait que nous soyions courageux tous les deux, sur ce coup-là, parce qu’il devait être aussi anxieux que moi.

« J’ai pas très envie de regarder la télé, en fait… lui chuchotai-je dans le creux de l’oreille, avec un sourire malicieux. »

Je savais comment m’y prendre avec les hommes. Il fallait bien l’avouer, Adrian et moi, nous n’arrêtions jamais de nous sauter dessus. Pires que des animaux, une fois que nous avions goûté à ce plaisir qui nous était initialement défendu, nous n’avions jamais pu nous arrêter. Je savais exactement quoi faire pour qu’un homme soit heureux… et qu’il soit homo de base ou pas, ça ne changerait probablement rien ! Je me relevai du canapé et lui tirai la main pour l’emmener vers la chambre.

« On sera plus à l’aise dans le lit, tu ne crois pas ? »

Il n’avait pas l’air paniqué, mais sa main était moite. Il stressait, c’était évident, et je ne devais pas arranger les choses, à mon avis. Cependant, je ne voulais pas le brusquer, ni lui faire peur… Il fallait qu’il se détende, sinon je n’allais pas non plus réussir à le faire.
(c) DΛNDELION

__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 153
MessageSujet: Re: Step By Step   Sam 11 Aoû - 12:31

Step by StepJu' & ElliottJe pensais bien trop à ce qui allait se passer se soir. Je ne voulais pas décevoir Ju’. De plus je me pose beaucoup trop de question je le sais, mais c’est plus fort que moi. Juliet a dut le sentir parce qu’elle me demande si ça va, et pour simple réponse je lui fait mon plus beau sourire, puis je l’embrasse.
Je fixe Juliet et je l’accompagne en souriant, elle était d’humeur coquine et je dois l’avoué c’est communicative. Je la suis dans la chambre, et je me dis que je dois prendre un peu les choses en main. Le préliminaires ça me connaît, entre un homme ou une femme, je suis presque certain qu’il n’y a pas de très grande différence.

A peine arrivé sur le lit, que je me couche au dessus d’elle et je glisse mes mains sous sa belle robe. Je sens sa peau frémir sous mes mains alors je continue tout en l’embrassant. Je n’avais aucune envie de quitter ses lèvres, mais pour continuer dans l’échauffement, mes lèvres quittent les siennes et explore le début de sa poitrine. Les seins d’une femme est agréable à sentir, à toucher… Je commence vraiment à apprécier le corps féminin, ou simplement celui de Ju’.
Pendant ce temps, ma belle blonde, a passé ses jambes autour de ma taille pour coller mon bassin au sien. J’ai très envie d’elle et je crois bien qu’elle le sent, en même temps ce n’était pas bien compliqué de le comprendre. Juliet entreprend de me déboutonner le pantalon, c’est à se moment là que je me dis qu’on ne plus faire demi tour, ce qui tombe bien, parce que malgré toutes mes inquiétudes, je n’avais pas envie de m’arrêter là.

Je me redresse un peu, pour regarder ma belle en souriant, elle est si belle, si délicieuse que je dois faire vite pour aller chercher la capote dans ma veste. Je lui dis que je reviens très vite, et en moins d’une minute je reviens dans la chambre, où je découvre Juliet en sous vêtement. Mademoiselle est rapide pour se déshabiller. J’enlève alors mon t-shirt en mettant le préservatif dans ma bouche, puis le reprend pour le poser sur une table de chevet ensuite j’enlève les reste de mes vêtements sauf mon boxer. Je me remet au dessus de Ju’, je reprends mes caresses et mes bisous, mais elle en décide autrement, pour prendre à son tour le contrôle. Ses mains douces parcourt tout mon corps, ce qui me fait frémir. Je deviens très a l’étroit dans mon boxer, surtout après les caresses de Juliet.
Je décide de passer à l’étape suivante, nous voir tout nu pour ensuite se lier l’un à l’autre.
Je dégrafe son soutient gorge et part malaxer sa douce poitrine en me mordant la lèvre. Pourquoi c’est si exaltant de les toucher ? Aucune idée, mais j’adore ça.

- Juliet….

Je voulais lui dire que je la voulais tout entière, que j’avais tellement envie d’elle… et de lui dire que je l’aime. Mais elle m’embrasse ce qui me fait me taire pour la suite de notre moment intime.

©️ 2981 12289 0

__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 447
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: Step By Step   Dim 12 Aoû - 19:17

step by step
juliet & elliott

Nul besoin de répondre quelque chose de particulier pour Elly. Il savait ce que je voulais dire, et ce que je voulais faire, ce soir-là. Je me sentais bien audacieuse et je ne savais pas si ça n’allait pas me nuire par la suite. Je ne voulais pas lui faire du mal, ni du tort, et ce que je voulais par dessus tout, c’était de réussir à coucher avec lui, pour avancer dans notre relation, et pour que tout le passé soit derrière moi pour de bon. Malheureusement pour Elly, il faisait partie de ma thérapie, en quelques sortes. Jamais je ne lui dirais une chose pareille, mais peut-être qu’il l’avait compris de lui-même ; après tout, il avait l’air plutôt tendu. Je devais aussi garder en mémoire que pour lui, c’était une première fois. Sa première fois avec une femme… et j’étais honorée d’être cette femme. Cela signifiait beaucoup de choses pour lui, comme pour moi.

Tout se passait très bien. Il faisait tout comme un pro, et je n’avais pas besoin de m’inquiéter de quoi que ce soit. Étrangement, je me sentais incroyablement bien. Comme si je n’avais jamais eu de souci, comme si je n’avais pas peur de tout et de rien à la fois, comme si ces mois de galère étaient bel et bien derrière moi. J’étais heureuse, pour de vrai. Je me sentais pousser des ailes au fur et à mesure qu’il commençait à me déshabiller, à caresser mon corps et à m’embrasser sur chaque centimètre carré de peau. Pour ma part, je n’étais pas en reste, mes mains jalonnaient son dos, griffaient sa peau, la malaxait selon le plaisir que je ressentais. J’eus le souffle coupé lorsqu’il se retira brusquement de mon étreinte et qu’il sortit de la chambre. J’eus besoin de réfléchir un instant pour savoir ce qu’il était parti faire, puis, avec un sourire et en me rappelant que j’avais un homme prévoyant, je le laissais faire ce qu’il fallait, en prenant de ce fait le temps de me dévêtir entièrement pour ne rester qu’en sous-vêtements, prête pour son retour.

Nos souffles devenaient de plus en plus courts, nos baisers avides d’une étreinte en plus, et nos mains cherchaient fiévreusement à déchirer les derniers vêtements qui nous habillaient. Je faillis suffoquer quand il joua avec ma poitrine, provoquant inexorablement une vague de plaisir partant de mes cheveux jusqu’au bout de mes orteils. Il savait y faire, à n’en pas douter, et le fait que je sois une femme n’y changeait strictement rien. Alors qu’il allait parler, je l’interrompis d’un baiser. Il ne fallait pas qu’il parle, je ne voulais rien entendre, parce que j’étais prête, je n’avais pas peur, tout ce qu’il fallait, c’était qu’il y aille franchement. Son regard croisa le mien et j’y lus tout l’amour possible. Je caressai doucement sa joue pour lui intimer l’ordre de me prendre, après tout c’était tout ce que nous attendions tous les deux.

Evidemment, j’avais eu peur de ce moment et évidemment je l’avais redouté, mais évidemment je m’étais trompée sur toute la ligne. Quelle idée d’avoir peur alors que faire l’amour était la chose la plus merveilleux qui puisse arriver à un couple qui s’aime ? J’étais aux anges, parce qu’Elliott était tout ce que j’avais aimé chez Adrian, à l’époque. Il était doux, prévenant, il faisait attention à mes réactions, il m’embrassait, me cajolait. Je n’avais aucune raison de m’en faire. Alors, au contraire, je pris mes aises et je me permis de l’embrasser, de le caresser, de le pincer. Je ne voulais jamais que ce moment s’arrête. Nous étions beaux. Je ne sus même pas combien de temps ce moment dura. Perdus au milieu de toutes les différentes émotions qui nous traversaient, l’acte en lui-même ne dut pas durer longtemps. Cela faisait des mois que je n’avais rien fait avec un homme, et Elly, lui, faisait son baptême du feu avec une femme. Nul doute qu’il devait être excité comme un adolescent. Ce que je savais, c’était que j’étais heureuse, encore plus heureuse qu’auparavant, quand il me fit atteindre l’extase. Le moment qui vint après était doux, calme, silencieux, mais d’un silence reposant. Il s’écroula sur moi et resta là quelques instants avant de rouler sur le côté pour me laisser respirer, et, comme un automatisme, je me blottis contre lui en passant un bras sur son ventre. Cet homme était merveilleux, et j’avais vraiment touché le gros lot.
(c) DΛNDELION

__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 153
MessageSujet: Re: Step By Step   Mer 15 Aoû - 13:07

Step by StepJu' & ElliottJe soupir de bonheur, Juliet dans mes bras, je ne peux que repensé à ce qu’on nous venons de faire. J’ai été anxieux, et pour quoi ? Parce que faire l’amour à une femme est complètement différent qu’à un homme ? Certes, mais le désir et l’amour que je porte à Juliet est aussi fort que celui que je portait à Nash…. Bref, Ju’ a été parfaite, délicate et m’a conduit exactement là où elle me voulait et je dois bien avoué que j’ai pris énormément de plaisir, je ne pensais pas que c’était possible, c’est aussi un peu cette raison qui me fessait avoir peur.
Ma dernière crainte, c’était de savoir si Juliet avait aimé, si je n’avais pas été trop gauche… Je veux tant qu’elle soit heureuse, elle le mérite tellement. C’est la plus belle et la plus courageuse des femmes que je connaisse.

Je caresse le bras de Juliet, qui fait de même sur mon torse. Je voulais lui demandé comment elle se sentait, mais je me dis que ça serai casser l’ambiance qui règne dans la chambre. Je l’embrasse sur le front, je la sens paisible. Alors je me détends, je me dis que ça ne devait pas être trop mal au vue de son air accomplie.
Je fini par m’endormir, les images de ce que nous venions de faire en tête et c’est très satisfaisant.

- Ju’….. hummm….


J’ouvre les yeux et je souris en voyant que Juliet c’était endormis dans mes bras à son tour. Je ne veux pas la réveiller, mais je dois bouger, alors j’essaie de ne pas la réveiller mais je grimace quand je l’entends gémir puis je la voie ouvrir les yeux.

- Oups désolé, je ne voulais pas te réveiller.

Pour me faire un peu pardonner, je me penche vers elle et je l’embrasse très tendrement, en espérant qu’elle ne m’en veuille pas. Au vue de son sourire, je crois que je suis tout pardonner.

Nu je traverse la chambre et je sens le regarde de ma Belle me fixer et ça ne me déplais pas.

- Tu veux que je te ramène quelque chose ? Le dessert par exemple ?

J’enfile mon boxer, ce n’est quand même pas mon truc de m’exhiber ainsi, alors que regarder n’est jamais un problème.
Je regarde Juliet qui se prélasse dans le lit, en la voyant ainsi je n’ai qu’une envie la rejoindre et faire à nouveau des bêtises.

©️ 2981 12289 0

__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 447
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: Step By Step   Mer 15 Aoû - 21:35

step by step
juliet & elliott

Il n’y avait pas de réponse à la question suivante : pourquoi m’étais-je autant inquiétée de comment se déroulerait notre première fois à tous les deux ? Tout allait très bien, dans le meilleur des mondes, et je me sentais comme sur un petit nuage. Elly était vraiment un amant excellent, et je venais seulement de le découvrir. Je sentais par avance que ce ne serait pas la dernière fois où j’allais découvrir ses talents au lit. Exténuée, après l’acte, je ne mis pas longtemps à m’endormir, et à rejoindre des songes vraiment très agréables, où Elly était nu, ou presque, proche de moi, assez proche pour m’embrasser toutes les deux secondes. C’était très érotique, et en même temps hyper romantique. J’étais sous le charme, dans la réalité comme dans mes rêves, et ça faisait bien longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi bien. Il faudrait que je raconte tout ça à Ella, elle serait trop heureuse de l’apprendre ! Sans lui donner tous les détails croustillants, rien que de savoir que j’allais mieux allait la ravir. Elle s’était tellement inquiétée pour moi. L’altercation avec Connor m’avait permis de rencontrer une amie en or, et nous nous étions vraiment beaucoup rapprochées, à tel point qu’elle savait tout de moi et moi tout d’elle. Attendez une minute ? Pourquoi je me mettais à voir Ella dans mes rêves alors que je rêvais d’Elliott nu, juste avant…

Cette pensée me réveilla et je m’étirai un peu en gémissement. Je n’avais même pas senti Elliott bouger, pourtant, je l’entendis s’excuser de m’avoir réveillée. Je n’eus pas le courage de lui dire que ce n’était pas de sa faute et que c’était parce que j’avais fait un rêve étrange. Il était beaucoup trop mignon. Et lorsqu’il se pencha vers moi pour m’embrasser, je ne pus que lui sourire, parce que j’étais bien trop heureuse qu’il soit là, avec moi.

« Le dessert… ? mais quelle heure il est ? »

Je me redressai pour voir ce qu’il se passait, et je n’avais dormi qu’une petite heure, c’était sûrement pour cette raison que mes songes étaient aussi clairs dans ma tête. Je souris avant de hocher la tête.

« Oui je veux bien le dessert… y a du gâteau dans le réfrigérateur, si tu veux ! »

J’avais fait un gâteau au chocolat avant qu’il n’arrive et il devait être bien frais, désormais. Avec un peu de crème anglaise, ce serait parfait, mais on risquait d’en mettre partout dans le lit. Aussi, j’attendis qu’il quitte la chambre pour me lever et enfiler une robe de chambre en satin, avant de sortir de la pièce à mon tour pour le rejoindre dans la cuisine. Je passai mes bras autour de sa taille et posai ma tête contre son dos.

« Merci… »

Ce n’était pas un simple merci, c’était un remerciement du fond du coeur pour m’avoir aidée à passer ce moment, que je jugeais difficile auparavant, mais qui n’était finalement qu’un jeu d’enfant. Il s’était mis beaucoup de pression sur les épaules, j’en étais consciente… et c’était la moindre des choses que je le remercie !
(c) DΛNDELION

__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 153
MessageSujet: Re: Step By Step   Dim 19 Aoû - 17:25

Step by StepJu' & ElliottJe passe à la salle de bain, puis direction la cuisine pour lui préparer une part de gâteau. J’avais un creux moi aussi même si le faux dessert était un véritable délice. Je ressens encore les sensations de nos frictions. C’est à se moment là, que je sens les mains de ma belle sur ma taille. Je souris, je me sens si bien quand elle est près de moi. Je me retourne pour lui faire fasse et la serrer contre moi quand elle me dit « merci ». Je pourrais lui dire la même chose. Elle a été si patiente, si douce et si compréhensive…. Pourtant je sais très bien ce que son merci voulais dire, tous les deux on en avait besoin, et tout a été parfait.
J’embrasse Juliet lentement, je voulais prendre mon temps pour surtout profiter de chaque instant avec elle.

- Tu étais trop pressé pour ton morceau de gâteau ou je te manquais déjà bien trop ?

Son petit sourire me satisfait, mais le baisé qu’elle me donne à nouveau, me rend encore plus heureux.
Je caresse sa joue par la suite, et remet une mèche de ses cheveux derrière l’oreille pour lui dégagé son magnifique visage.

- Un thé avec le gâteau ?

Moi je prendrais bien un verre de lait, comme quand j’étais petit et que ma grand-mère me préparait   le goûter en rentrant de l’école. Je suis sûr qu’elle aurait aimer Juliet, et qu’elle n’aurait rien compris à mon changement, mais qui peut le comprendre ? Un autre gay qui se découvre bisexuel mais que pour une seule et unique femme…

Quand je regarde Ju’, je ne pose plus aucune question, tout est clair dans ma tête, je l’aime et je veux simplement profiter de chaque instant avec elle, et ne plus me brouiller la tête avec toutes mes interrogations inutiles.

- Je t’aime Juliet.

Toujours dans mes bras, je plonge mon regard dans le sien, c’était le moment parfait à mes yeux pour lui dire, pour qu’elle sache que je suis l’homme le plus heureux grâce à elle.

©️ 2981 12289 0

__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 447
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: Step By Step   Dim 19 Aoû - 17:39

step by step
juliet & elliott

Il était nécessaire que je fasse passer dans ce merci toutes les choses que j’avais besoin d’exprimer à Elly. Il fallait qu’il comprenne combien il m’avait aidée et combien il était important pour moi. Je n’arrivais pas à le dire avec d’autres mots que celui-là, et de toute façon, essayer de l’exprimer autrement aurait été trop long et trop compliqué. Un merci valait plus que toute autre chose. Il semblait heureux, et alors moi je l’étais aussi. Rien ne pouvait me rendre plus heureuse, en fait.

J’eus un sourire un peu équivoque lorsqu’il me demanda si j’étais pressée de manger ou bien s’il m’avait trop manqué, pour que je le rejoigne aussi vite, et je ne répondis pas, parce qu’il fallait bien avouer que c’était le gâteau qui me tentait le plus, pour le moment. J’avais une faim de loup, alors que nous avions pourtant bien mangé juste avant notre partie de jambes en l’air. Mais j’étais encore affamée, et c’était plutôt bon signe, parce que c’était devenu très rare que je mange autant, surtout le soir.

« Je veux bien une tisane alors, sinon je ne vais pas dormir ! »

Je le lâchai pour qu’il puisse vaquer à ses occupations et nous préparer deux tasses bien chaudes, à déguster en même temps que le gâteau que j’avais préparé un peu plus tôt dans la journée. J’allais partir m’installer dans le canapé quand il plongea son regard dans le mien, intensément. Je ne comprenais pas trop ce qu’il faisait, mais je sus, je sentis que je devais rester là et ne pas bouger. C’est alors qu’il prit la parole et mon cerveau se brouilla lorsque j’entendis ce qu’il avait à me dire. Et je n’en croyais pas mes oreilles, bien sûr. C’était bizarre, mais grisant à la fois, et je ne savais pas trop ce que je devais lui répondre alors. Evidemment, c’était réciproque, et je crevais d’envie de lui répondre la même chose… mais ce n’était pas trop tôt ? En fait non, ce n’était pas trop tôt et je me giflai mentalement. Cela faisait deux mois que nous étions ensemble, rien n’était trop tôt, bien au contraire. Aussi, je me blottis contre lui, et murmurai à mon tour ces quelques mots.

« Moi aussi, je t’aime… »

Je les pensais, du plus profond de mon coeur, de toute mon âme. Je ne me serais jamais crue capable de redire une chose pareille. Parce qu’après Adrian, je ne me croyais pas capable d’aimer. Et pourtant, je devais bien admettre que j’avais tort, que j’étais folle amoureuse d’Elly. Mon Elliott… Rien ne pouvait me rendre plus heureuse que cela…
(c) DΛNDELION

__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Step By Step   

Revenir en haut Aller en bas
 

Step By Step

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: Appartement de Juliet Carlson-
Sauter vers: