Partagez | 
 

 You and Me..... Friendzone....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: You and Me..... Friendzone....    Jeu 15 Mar - 13:25





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Parfois la vie vous fait de réelle surprise ! Pour ma part, elle m’en a réservé une grande. Non pas celle de connaître mon violeur de père, non, mais de tombé amoureux ! Je n’y croyais plus…. Après Nash, je ne pensais pas que ça se amoureux à nouveau.

Tout à commencé il y a un peu moins de deux ans. Je continuais mes livraisons de pizza, j’étais toujours dans mes problèmes d’écriture, bref m’a vie était morose et pas super excitante. Mais elle reste ma vie. Bref, je sortais pas mal pour aller voir Juliet, à l’époque où je l’avais retrouvé elle était avec son mec. Ce même mec pour lequel elle pleurait déjà la toute première fois où nous nous sommes rencontré. Une fois encore, elle était mal parce que même type Adrian, était partie la laissant seul. En bonne ami que je suis, il était impossible que je n’aille pas la voir. Je suis la pour elle, je la réconforte, je lui change les idées. Du moins j’essaie de toutes mes forces. Mais elle est triste, tellement triste à cause de ce même type. Alors je la sort, je la fait rire aussi souvent que je le peux. On devient bien plus proche qu’avant, elle devient la meilleure amie que j’ai sur ce continent. On se voyait vraiment régulièrement, et cet amitié renforcé, m’a aidé a réécrire. Bon ce n’était pas non plus un nouveau roman, mais des petites nouvelles par ci par là, que je mettais sur un blog pour avoir des retours. Ils ne sont pas trop mauvais, pour un retour c’était engagent à m’y reprendre l’écriture. Les jours ont passé et mon inspiration grandissait, et j’écrivais ce que je ressentais, j’écrivais mon histoire. Et qu’elle était mon histoire…. Celle d’un homosexuel qui ne pensais pas tombé amoureux d’une femme…. Non de Juliet !

Je n’ai rien vue, je n’ai pas compris, et ne comprend toujours pas d’ailleurs, ce qu’il s’est passé. Je pensais à elle chaque jour, chaque nuit… Je l’inondais de message, d’appel quand je ne travaillais pas… J’avais des intentions pour elle que je n’avais que pour Nash…. C’est à ce moment là que je me suis dis que mes sentiments pour elle n’était plus simplement de l’amitié. Mais comment assumé que j’aimais une femme…. Moi qui n’a été qu’attiré par des hommes….des hommes bien carré, brun à barbe…. Tout le contraire de Juliet, une jolie blonde, avec de belle forme et une vois aussi douce que ça peau.

Aujourd’hui, je lui cache mon attirance, je me dis que ça ne servirais à rien…. À part lui faire peur et la perturber encore plus. Surtout que j’ai l’impression que ça va un peu mieux et qu’elle reprend confiance aux hommes. Surtout après son agression. Voilà une autre raison pourquoi je ne pouvais pas lui dire. Je préférais la voir heureuse et sans moi, que la voir malheureuse en sachant ce que j’éprouve pour elle. C’était mon choix. Alors pour évacuer tout ça, j’écris….

Toutefois se soir, je n’écrirais pas, j’avais inviter Juliet à venir dîner, pour ensuite sortir en boite par exemple. Je ne lui avais pas préparer de pizza…. Non je pouvais plus en voir en peinture de ces galettes de pain ronde…. A la place je lui avais préparer un plat de pâte et au saumon, et en dessert un gâteau au chocolat avec sa crème fouetter. Je pense qu’avec ça, elle sera un peu plus réconforté. D‘ailleurs, on vient de toquer à la porte, ça ne peut être qu’elle. Un dernier coup d’oeil à l’appartement, il était propre et presque ranger. Je pouvais la faire entrer. J’ouvre la porte avec un grand sourire. La voir me fait un réel plaisir.

- Entre ma belle je t’en pris.


©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Jeu 15 Mar - 15:22



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

Parfois, le temps faisait bien les choses.

Durant deux ans, j’avais peut-être cru que je n’allais jamais pouvoir m’en sortir, que toutes les merdes qui m’étaient arrivées n’allaient jamais me laisser en paix, et que je ne pourrais jamais plus être heureuse. C’était faux. Bien que ça ait pris le temps, j’étais désormais en une un peu meilleure santé. Il fallait laisser du temps au temps. Rome ne s’était pas construite en un jour, et ma vie ne redeviendrait pas toute rose en autant de temps. J’avais été détruite, point par point. D’abord, avec cet homme, Connor. Puis, avec Adrian. Je n’oublierai jamais les paroles que l’on s’était dites, le soir où l’on a préféré se séparer pour de bon. Le soir où il a décidé de partir sans laisser de trace, sans me donner d’adresse. C’était mieux ainsi, je le savais parfaitement, cela restait toutefois difficile certains soirs.

Grâce à Ella notamment, j’avais pu refaire surface. J’avais pu renaître. Le chemin était difficile, pavé de mauvais moments, mais au moins j’en voyais le bout désormais. Et ma pédiatre d’amie n’était pas la seule à m’avoir aidée. J’avais pu compter également sur le meilleur ami que j’avais pu avoir de toute ma vie : Elliott. C’était une longue histoire lui et moi, mais je nous considérais comme les meilleurs amis du monde. Il était toujours là pour moi, et avant que je ne sois au plus bas, l’inverse était également vraie. Ce soir-là, comme de nombreux autres soirs, Elly m’avait conviée à dîner chez lui et j’avais accepté avec grand plaisir et aussi parce que je savais que je n’avais pas vraiment le choix. Il était très protecteur envers moi, peut-être un peu trop par moments, mais je savais que c’était parce qu’il m’avait assez vue souffrir comme ça. Il ne voulait plus que je sois malheureuse et je devais bien avouer que lorsque j’étais avec lui, tout allait bien. Il avait toujours un mot pour me faire rire. Il aimait faire le pitre… J’en oubliais tous mes soucis, et surtout Adrian.

Comme d’habitude, j’étais en retard. Je ne savais pas quel pantalon mettre, quel haut irait avec le pantalon noir, ou bien alors était-ce mieux si je mettais une robe ? Connaissant Elly, nous irions forcément en boîte après, parce qu’il arriverait à me convaincre, comme à chaque fois. Une robe, c’était peut-être un peu trop osé, mais en même temps, j’en avais de très belles… Puis, je me ravisai, pour finalement enfiler un pantalon noir très sobre et très classique, avec une jolie chemisette bois de rose. On n’allait pas à un défilé de mode, mais quitte à être jolie, autant le faire en sobriété pour ne pas me faire ennuyer. Ma psychologue m’avait dit de ne pas faire attention aux autres, de ne pas penser aux hommes qui étaient autour de moi. Elle m’avait aussi dit de ne penser qu’à moi, à me faire plaisir de temps en temps, que ma vie n’était pas finie, que je n’avais que trente-deux ans. Cependant, je ne pouvais pas encore tout à fait suivre ses conseils à la lettre. Je n’étais pas capable de ne pas faire attention au monde qui m’entourait, j’avais toujours peur de mon ombre, comme si quelqu’un était cachée dedans…

A vingt heures, j’étais devant la porte d’Elly, toute pimpante. J’avais le sourire ce soir-là, parce que ça faisait longtemps que l’on ne s’était pas vus et qu’il me manquait beaucoup. Lorsqu’il vint m’ouvrir, son visage s’éclaira et je m’approchai de lui pour l’embrasser sur les deux joues en souriant. Il me céda le passage pour entrer et j’avançai alors dans son appartement que je connaissais par cœur, filant donc vers le salon.

« Tu m’as manqué ! m’exclamai-je. Ca fait vraiment longtemps qu’on ne s’est pas vus ! »

Je déposai ma veste sur le dossier du canapé avant de m’asseoir sur ce dernier en regardant mon meilleur ami. Puis, je tapotai le coussin à côté de moi pour qu’il vienne s’asseoir également.

« Comment tu vas ? »

J’étais pleine d’entrain, quelque chose de rare chez moi ces derniers temps. Il ne m’avait plus vue ainsi depuis quelques semaines, parce que je sortais à peine d’une rechute de mon moral.. En tout cas, il avait l’air heureux de me voir heureuse. Et c’était le principal, non ?
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Sam 17 Mar - 21:32





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Juliet, fait comme chez elle, et je ne peux que la suivre. Elle se sentait vraiment à l’aise chez moi à ce que je vois. Le belle demoiselle prend ses aises, et je m’installe sur le fauteuil en face d’elle. Il était vraie que ça fessait un bon de temps, une semaine ou deux pas plus que nous nous étions pas vue. Mais ça pouvait faire long, et il est vraie que pour moi c’était vraiment long. Mais il me fallait un peu de temps pour essayer de la garder comme amie et ne pas succomber à mes sentiments.

- Comment tu vas ?

Comment je vais ? Je suis amoureux de toi, mais tout va bien. Mais ça je ne pourrais jamais lui dire, je tiens tellement à elle, que je préfère rester son ami. Et puis, comment elle pourra me croire, moi son ami gaie… non impossible que je lui dise un jour.

- Oh et bien tu sais, la routine, mes livraisons de pizza…. Ah oui, j’ai recommencé un peu d’écrire des nouvelles, ce n’est pas grand-chose et ce n’est pas non plus super, mais c’est déjà ça. Le plaisir revient petit à petit.

Ca fait plusieurs semaines déjà, mais je ne sais pas si je voulais les faire lire aux autres. Après autant de temps, je me demande si je serai le bienvenue dans le milieu, et surtout je me demande si je suis près à faire des critiques. C’était assez dur parfois de s’en prendre plein la tête parce que ça ne plaît pas aux autres, et puis c’est eux qui font de moi un écrivain ou non.

- Je me pose la question si je dois faire un blog et les publiés….

J’ai la frousse, me prendre les mauvaises critique alors que mon envie d’écrire est revenu ça pourrait tout faire redescendre et faire revenir la page blanche. Et je n’avais pas envie de ça. L’écriture est une grande partie de ma vie et de mon bonheur. J’ai passé quand même de très longues années sans écrire et je ne veux plus de ça.

Je regarde Juliet, au vue de sa tête, elle va vouloir que je mette mes nouvelles sur internet mais surtout, elle voudra lire. Je peux lui faire lire mes nouvelles, mais le roman il était hors de question. Je ne sais même pas si un jour je chercherai une maison d’édition pour le faire publié. C’était trop personnelle, et puis, si elle comprend que Julia, c’est elle…. Je prendrais mon amie et il était hors de question.


©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Dim 18 Mar - 18:36



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

Depuis la dernière fois où j’avais posé les pieds dans cet appartement, rien n’avait changé. D’habitude, Elliott venait plutôt chez moi, et je n’avais pas besoin de me déplacer mais ça me faisait du bien de bouger, de changer d’air, de ne plus être chez moi. Aussi, je redécouvrais cet endroit à chaque fois que je venais. Les cadres au mur, les meubles, tout était identique. J’adorais cette piaule, parce que tout y était très reposant, agréable, doux… un peu à l’image d’Elly. Il était la douceur incarnée et j’avais de la chance de l’avoir dans ma vie. Il m’aidait énormément, et j’étais pratiquement sûre qu’il ne s’en rendait même pas compte. C’était souvent le cas.

Alors que je venais de lui demander comment il allait, il me répondit qu’il était toujours dans la même routine. En effet, cela faisait plusieurs années qu’il était livreur de pizzas. C’était plutôt un job alimentaire, parce que mon meilleur ami voulait surtout prospérer de nouveau grâce à ses écrits. Je trouvais cela tellement triste que personne ne prenne le temps de l’aider, de l’éditer et de le publier. Si j’en avais eu la force, je me serais battue à ses côtés pour lui trouver un bon éditeur… mais je n’avais même pas encore la force de retourner moi-même travailler… Puis, son visage s’éclaira et il m’apprit alors qu’il avait recommencé à écrire, doucement mais sûrement. Il avait l’air tellement heureux de m’annoncer pareille nouvelle, et forcément, son bonheur était contagieux. Je me mis à sourire, comme jamais. C’était une excellente nouvelle !

« Je suis trop fière de toi, Elly ! m’exclamai-je, oubliant un peu mon égoïsme. Tu vas vite retrouver tes marques, tu vas voir ! »

J’étais réellement très contente pour lui. Il avait un talent assez évident pour l’écriture, et j’aurais été super triste qu’il lâche sa passion par manque d’inspiration ou manque de moyens. Certes, le syndrome de la page blanche n’était pas un mythe, et ça pouvait dégommer des carrières, mais je ne voulais pas qu’il passe à côté d’un succès certain. Il avait l’air très hésitant lorsqu’il m’expliqua qu’il ne savait pas s’il devait faire un blog et publier ses écrits. Je dus avoir l’air très surprise et je me repris bien vite :

« Evidemment que oui ! Tu dois publier ça, il te faut de la visibilité ! »

Je ne pensais qu’à sa carrière pour le coup, parce que s’il hésitait, c’était peut-être parce qu’il n’avait pas envie de le faire, au fond de lui. Mais comment pourrait-il dire non et ne pas le faire. Il avait besoin d’être lu pour avancer, il avait besoin que les gens lui disent ce qu’ils en pensaient, d’une façon positive ou négative. C’était le but de tout écrivain, non ? Je n’en savais pas grand chose, je n’étais pas très douée pour écrire des textes. J’avais un temps fait des études, mais je me réservais à la médecine, et la rédaction n’était pas vraiment ce qu’on nous disait de performer.

« Si tu ne les publies pas, tu me les feras au moins lire ? S’il te plaiiiit ? »

Je pris un ton d’enfant en le regardant avec de grands yeux humides, ce qui le fit sourire. Je savais que je faisais la pitre pour le faire rire, et pour qu’on ait l’air tous les deux totalement normaux, surtout moi. En réalité, je voulais le soutenir davantage, je voulais l’aider, mais je ne savais tout bonnement pas comment faire, s’il n’y mettait pas du sien.

« Bon.. on verra ça plus tard, là je crois qu’on a autre chose de prévu, repris-je avec un clin d’oeil. Tu as quelqu’un en ce moment ? »

Vu la tête qu’il me fit quand je lui posai la question, j’avais dû toucher une corde sensible, puisqu’il vira au rouge, puis au blanc. Je faillis lui dire de respirer quand je le vis prendre une longue inspiration pour se calmer - se contrôler ? Je n’aurais peut-être pas dû lui demander cela… il avait l’air gêné au possible. Pourtant, il savait que l’on se disait tout, et que je n’aurais pas de tabou avec lui… Il était gay, certes, et il avait eu quelques déboires un peu étranges, oui, d’accord, mais je pouvais tout entendre… ou presque.
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Lun 19 Mar - 22:25





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Juliet est bien plus excité que moi par la nouvelle. Oui, je suis heureux d’avoir retrouver l’envie d’écrire, c’était en grande partie grâce à elle, mais comment lui dire ce que j’ai sur le coeur sans lui faire peur. Parce que mes sentiments me font peur.

- Evidemment que oui ! Tu dois publier ça, il te faut de la visibilité ! 

Je le savais qu’elle me dirait de foncé, c’était son tempérament, et malgré ces derniers années, elle l’avait bien gardé.

- Si tu ne les publies pas, tu me les feras au moins lire ? S’il te plaiiiit ?

Je me met à rire, elle était incroyable, et je ne savais jamais pas lui dire non. Elle savait comment me prendre pour me faire rire, sourire ou lui dire oui. Notre amitié est si forte, si belle que je ne veux pas gâché tout ça, pour quoi ? Mon coeur qui bat plus fort quand je la vois, des guilis dans le ventre quand je pense à elle, où quand elle repousse ses cheveux blond….

-  Bon.. on verra ça plus tard, là je crois qu’on a autre chose de prévu, Tu as quelqu’un en ce moment ?

Je la fixe, je ne sais pas quoi lui dire…. Je peux très bien lui inventé un truc, mais elle devinera tout de suite que je lui mens. Ne pas dire la vérité et lui caché la vérité est loin d’être pareil. Elle me connaît si bien qu’elle saura tout de suite que je lui ai trouvé une histoire bateau. Mais je vais quand même tenter le coup. Je prend alors une grande inspiration et je me lance.

- J’ai rencontrer une histoire sans lendemain, on c’est vue plusieurs fois. C’est un client, il est souvent mon dernier client, et comme ça je fini mon service chez lui. Un bon coup, bien battit, un corps d’Apollon. Tout ce qu’il faut là où il faut. Je t’assure un mec un vraie qui prend les bonnes décisions au bon moment.

Je la regarde en souriant, je sais qu’elle ne me croit pas, alors je me met à rire, et je croise les doigts pour que je sois assez bon comédien.

- Mais non je rigole, mais j’aimerai bien. Le célibat me pèse un peu sur les épaules, mais bon, je vais pas prendre le premier venu non plus.

Je me lève pour aller lui chercher un verre et de quoi boire. En tout cas j’avais bien besoin d’un verre d’alcool fort là. Un bon petit shooter de vodka et ça ira mieux, peut-être au bout du troisième. Je sors la bouteille du bar et deux petit verres. Puis je me retourne vers elle, la bouteille bien en vue et cachant un peu mon visage pour ne plus qu’elle me fixe ainsi.

- Vodka ?

Je me rassoit et pose les deux verres sur la table basse et je nous sert un shooter.


©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Mar 20 Mar - 19:27



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

Depuis le temps que je connaissais Elly, je savais quand quelque chose n’allait pas. Il devenait tout rouge, plus rouge qu’une tomate bien mûre, et il restait silencieux jusqu’à ce qu’il me sorte le plus gros mensonge de sa vie, ou bien qu’il finisse par détourner la conversation. Je le connaissais par coeur, je savais très bien qu’il allait me mener en bateau, et je n’étais plus dupe. Si ses « techniques » fonctionnaient au tout début de notre amitié, maintenant ce n’était plus le cas du tout, et il le savait très bien, sauf qu’il continuait inlassablement. Il le faisait rarement cependant, seulement lorsqu’il était gêné de me dire quelque chose ou qu’il ne voulait tout simplement pas me le dire. Quand c’était trop grave et que ça ne me concernait pas, il me disait tout bonnement qu’il ne voulait pas me le dire et je comprenais. Mais là, je voulais savoir ! Parce que ça concernait sa vie amoureuse et c’était important ! Je voulais être heureuse pour mon meilleur ami s’il était heureux.

Et je n’avais, encore une fois, pas visé à côté ! Il me raconta une histoire sans queue ni tête d’un type parfait qu’il aurait livré plusieurs fois pour des pizzas, qui se trouvait sur sa fin de tournée et de service, chez lequel il passerait des nuits de folies. Je levai les yeux au ciel d’un air mi-amusé, mi-blasé. Il pensait vraiment m’avoir avec une histoire aussi bidon ? Ca faisait longtemps qu’Elly n’avait pas rencontré « d’Apollon » dans ce genre. D’ailleurs, c’était étrange, on aurait presque dit que ça ne l’intéressait plus de rencontrer des types avec qui il passerait une nuit ou deux… alors qu’il avait beaucoup aimé ça durant une certaine période. Peut-être qu’il en avait simplement marre, et qu’il attendait de rencontrer quelqu’un avec qui tout pourrait devenir très sérieux. Je ne lui souhaitais que cela.

« Mais non je rigole, mais j’aimerai bien. Le célibat me pèse un peu sur les épaules, mais bon, je vais pas prendre le premier venu non plus.
- Tu vas finir par te trouver un super mec Elly, tu verras… »

Je voulais être sympa et lui faire comprendre que tout viendrait à point s’il savait attendre. Il n’était pas vieux que ça et il avait encore de belles années devant lui. Avoir un petit ami n’était pas toujours une finalité en soi, et il regretterait de se précipiter sur n’importe quel homme en effet. Mieux valait être seul que mal accompagné.

En souriant comme d’habitude, mais avec une pointe d’amertume dans la voix, il me demanda si je voulais de la vodka. Je ne pus que sourire et hocher la tête : il avait déjà les verres et la bouteille en main ! Je prenais mon traitement le matin, alors j’imaginais que je n’aurais pas de problème en buvant de l’alcool. Au pire, je vomirais un peu et ça passerait. J’avais l’habitude, et je voulais vraiment boire un peu, ce soir-là.

« Tu sais que normalement, les shooters, c’est plus tard dans la soirée ? Quand on a mangé et déjà bu quelques bières ? »

Il m’amusait beaucoup, en agissant comme si tout allait bien alors que je savais pertinemment que quelque chose le tracassait. Je n’osais pas lui demander, il me dirait de lui-même, s’il en avait envie, ce qui le chagrinait. En prenant mon verre en main, je relevai les yeux vers lui avec un petit sourire en coin.

« Tu es prêt ? m’enquis-je en levant mon verre devant ma bouche. A 3… 1, 2, 3 ! »

D’une gorgée et en même temps, nous bûmes notre shooter de vodka et je toussai légèrement pour faire passer la brûlure de la boisson russe. Ca faisait du bien de reboire un peu, cela faisait longtemps que je n’avais bu la moindre goutte d’alcool et je n’allais peut-être pas assumer mes choix le lendemain matin, mais je savais que j’avais mon ange gardien avec moi.

« On fait quoi alors ce soir ? »

Je savais qu’il avait prévu de m’emmener en boîte, alors que ce n’était vraiment pas ma tasse de thé, même quand j’allais très bien. Ce n’était pas du tout le genre d’endroits que j’aimais, je préférais les bars bien sombres, où on passait de la musique un peu underground et où les gens riaient fort mais s’amusaient comme des fous. Je voulais cependant lui faire plaisir parce que je savais qu’Elly aimait ça et qu’il avait raison : ça me ferait du bien.
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Jeu 22 Mar - 12:03





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

J’espère ne pas m’avoir trahi… mais elle me connaît si bien, elle ne sera pas dupe très longtemps. Je soupir intérieurement, je n’aime pas lui mentir. Mais lui dire la vérité sur mes sentiments serai une catastrophe. Et je la perdrai j’en suis sur. Aucune personne censé ne pourrais penser qu’un homo pure souche comme moi pourrait aimer une femme…
Elle accepte mon verre et ça me soulage. J’avais besoin d’une bonne dose d’alcool là.

- Tu sais que normalement, les shooters, c’est plus tard dans la soirée ? Quand on a mangé et déjà bu quelques bières ?

Je la regarde en souriant elle sait que je ne suis pas comme tout le monde et par conséquent, je ne fais rien comme les autres.
Je la regarde alors qu’on boit en même temps, le chaud de l’alcool me fait du bien. Je sais que ça ne sert à rien, que l’effet de l’alcool est plus dans la tête… Mais pour le moment je veux juste essayer d’oublier mes sentiments pour Juliet.

- On fait quoi alors ce soir ?

Je m’enfonce dans mon canapé, et la fixe en souriant. Elle était si belle, si souriante et j’arrive à sentir son parfum… Pourquoi je suis si obnubilé par elle…

- Il y a une boite de nuit qui a ouvert il y pas longtemps. Oui, une boite gay, comme ça tu seras pas trop déranger et je serai là pour te protéger.

Je lui fais un clin d’oeil, elle sait qu’elle peut compter sur moi, me battre ça ne me gêne pas, surtout pour elle. Je ferrai n’importe quoi de toute manière.

- Ah moins que tu trouves que ça soit trop tôt… j’ai quelques films et du pop-corn ainsi que de l’alcool.

Je me met à rire quand je vois son sourire la rendre encore plus belle. Je sais aussi qu’elle n’a pas beaucoup le droit pour se retourner la tête, avec ses médicaments, ça ne fait pas bon ménage. Mais ça ne voulait pas dire que je ne pouvais pas abusé un peu. Mais je dois garder les idées claires pour ne pas lui dévoilé mon secret.

- Alors tu préfères quoi aller danser ou se caler devant un film ?

Je lui donne le choix, je voulais qu’on fasse ce qu’elle veut, tant que nous restons ensemble. Je veux tellement passer du temps avec elle, la voir rire et sourire. Parler de n’importe quoi avec Ju’… Le plus important pour moi en se moment, c’est qu’elle garde son sourire.


©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Jeu 22 Mar - 21:57



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

Parfaitement à l’aise avec Elly, j’attendais qu’il me réponde sur le programme de la soirée. Je ne savais pas dans quelle boîte de nuit il allait vouloir m’emmener ce soir-là. Je n’étais pas très chaude pour y aller, mais je savais qu’il réussirait par tous les moyens à me faire bouger de son canapé. Et puis, je m’y étais préparée psychologiquement. Je ne risquais rien, il serait toujours là pour moi. Je n’allais pas beaucoup boire, et puis je savais qu’il ferait attention également. Tout irait bien. Je le suivrais jusqu’au bout du monde.

« Il y a une boite de nuit qui a ouvert il y pas longtemps. Oui, une boite gay, comme ça tu seras pas trop déranger et je serai là pour te protéger.
-Je savais que tu en aurais une nouvelle à me montrer ! »

Je me surpris à rire un peu en me disant qu’il ne m’emmenait que dans des endroits gays. A croire qu’il aurait envie de me faire virer de bord. Mais je savais que c’était impossible pour moi. Je n’avais jamais rien ressenti pour une femme, et j’aimais beaucoup trop les hommes pour ça. Enfin, je les aimais, avant que Connor ne m’agresse. Depuis, c’était plus compliqué, et je n’avais plus rien fait, ni avec Adrian, ni avec qui que ce soit d’autre… Elliott continua sur sa lancée en m’expliquant que j’avais le droit de dire non, que peut-être j’allais trouver que c’était trop tôt pour moi et que c’était hors de question. Je savais aussi qu’il le pensait vraiment tout cela. Il ne voulait pas que je me force, il ne voulait pas que je me sente mal et que je replonge. Il faisait attention à moi. Mais je voulais quand même lui faire plaisir. C’était vrai qu’une soirée ici à regarder des films était une idée alléchante, mais je ne voulais pas le décevoir. Je voulais me surpasser. Et j’étais dans un bon jour, c’était à cela que servaient les bons jours, non ?

« Je préfère aller danser. Si c’est toi qui me fais danser. »

Je ne pus retenir un petit rire, à nouveau, et il eut l’air véritablement ravi de ma décision. J’étais contente d’avoir l’audace de lui dire cela, de bon cœur, sans avoir l’air de me forcer. Je regardai ma montre. Nous avions le temps de manger et de nous préparer. Ca ne servait à rien d’aller en boîte trop tôt, parce qu’il n’y aurait pas grand monde et ce ne serait pas très amusant. Je n’avais pas envie de me sentir trop à l’étroit non plus dans le bâtiment, mais il fallait au moins qu’on soit quelques-uns à danser.

« Et si c’est nul ou bien si ça va pas, on rentre, ok ? »

Je prenais quand même la température, parce que je ne voulais pas regretter et décevoir Elly par la suite. Il fallait qu’il sache et qu’il comprenne que tout ne serait pas forcément si facile et rose. J’étais sereine pour l’instant, je le serais probablement moins en arrivant devant la boîte. J’étais plus rassurée parce que c’était une boîte gay et que les hommes à l’intérieur ne voudraient probablement même pas me regarder, ce qui était une bonne chose… mais je ne disais pas non plus que j’allais être souriante et à l’aise tout le temps…
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Jeu 29 Mar - 22:23





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Ma petite Ju’, quand elle me regarde comme ça, j’ai qu’une envie c’est de la prendre dans mes bras et l’embrasser. Moi, avoir envie d’embrasser une fille…. c’est vraiment bien la seule qui me fait cet effet là.
Je lui tire la langue quand elle me dit qu’elle se doutait bien que j’avais une autre boite de nuit à lui proposer. En même temps avec qui d’autre je pourrais y aller. C’était ma seule amie, et mes connaissances sont juste des coups d’un soir. Certes je pouvais considéré quelques personnes du club de lecture pour des amis, mais c’était des femmes mariés ou encore des mamies. Vraiment aucune personne avec qui sortir et faire les fous comme avec Juliet.

- Je préfère aller danser. Si c’est toi qui me fais danser. 

Je ne la lâcherai pas, je peux lui assuré. Même si dans ce genre d’endroit, je devrais la protéger des nanas. Mais une chose est sûr, c’est qu’elle n’aura pas peur qu’un mec lui fasse du rentre dedans.

- Et si c’est nul ou bien si ça va pas, on rentre, ok ?
 
- Ca marche ! Alors à table ! Il faut prendre des forces pour faire chauffer le danse floor !

Je me lève un peu rapidement, ce qui me fait monter l’alcool rapidement à la tête, mais mes idées deviennent claires aussi vite qu’elles étaient devenu brouillées.
Je me dirige vers la cuisine et je réchauffe le repas. Il y avait la musique d’une pub à la télévision, et je me met à la chanter, faut l’avouer je chante comme une casserole, et je remue mon popotin. J’entends alors Ju’, se mettre à rire. Ce rire qui était juste profond et sincère, ce qui ne peut que me faire sourire. Alors je continue, tout en essayant de faire un « show culinaire », même si c’est juste mettre des spaghettis à mettre dans des assiettes. J’ajoute une petite sauce au pesto ainsi que des lardons grillés. Je met les assiettes sur un plateau et je les pose sur la table basse.

- Et une assiette pour la jolie dame.

Je lui fais une petite révérence, oui, je pouvais faire mon pitre, juste pour la voir sourire et l’entendre rire.

- Et avec ça madame veut boire quelque chose ?

J’attendais comme un serveur, mais pas n’importe quel serveur, un serveur gay, donc avec tous les clichés que l’on peut connaître. La petite voix aiguë, les manières très féminine…. Bref, tout pour qu’elle ne voit pas que je craque totalement pour elle.


©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Ven 30 Mar - 17:49



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

En un éclair, Elliott était reparti comme une fusée. Il était tout fou que j’accepte d’aller danser avec lui dans cette fameuse boîte de nuit. Comme si c’était exceptionnel, il était prêt à sortir le grand jeu. Ce n’était qu’une boîte de nuit cependant, et gay en plus. Je n’avais rien à craindre, j’étais enjouée : tout allait bien. Du moment qu’il restait près de moi, qu’il n’allait pas papillonner à droite ou à gauche et qu’il se laissait faire si je disais que je voulais rentrer, c’était le principal. Je lui faisais confiance à cent pour cent.

En un clin d’oeil, il était parti vers sa cuisine, et je le laissai faire en posant mon regard sur l’écran de la télévision, qui était allumée depuis que j’étais arrivée, nous donnant un bruit de fond. Je la regardai sans la voir, comme d’habitude. Chez moi, elle était également ocnstamment allumée, parce que je ne supportais plus le silence. Il n’y avait que lorsque je dormais qu’elle était éteinte. C’était devenu une habitude, une mauvaise habitude, mais elle me donnait l’illusion que j’étais en compagnie de quelqu’un. Elle me faisait du bien, même si je ne regardais pas vraiment l’image en fixant l’écran. C’était agréable et pourtant, je savais que c’était un effet placebo ridicule.

Alors qu’il était en train de terminer de préparer le repas, j’entendis Elly se mettre à chanter comme une casserole. Du coin de l’oeil, je vis également qu’il était en train de danser et je ne pus m’empêcher de rire encore plus fort. Il était ridicule, mais c’était trop chouette. Il était naturel avec moi, même si je savais qu’il exagérait un peu juste pour me donner bonne humeur et pour me faire rire. C’était gentil de sa part et j’appréciais beaucoup le geste. Comme c’était bon de rire et ne pas s’inquiéter pour des trucs inutiles… !

Après quelques minutes de danse et de chant qui auraient fait pâlir un professionnel, il revint vers moi avec nos assiettes et il déposa devant moi une belle assiette de spaghettis énorme que j’aurais bien du mal à finir avec mon appétit de moineau. Une petite sauce au pesto et des petits lardons à peine grillés venaient peaufiner le tout. Ça avait l’air tout bonnement succulent.

« Merci ! Ça sent hyper bon, Elly ! T’es trop mignon ! »

Je ris davantage lorsqu’il me fit une révérence et j’attendais alors qu’il s’installe pour commencer à manger. Cependant, il restait debout, à côté de moi. Je le regardai sans comprendre, et il me demanda ce que je voulais boire d’une manière tout à fait… peu virile. Je pouffai à nouveau de rire, étonnée qu’il fasse ça, lui qui détestait tous les clichés sur les homosexuels.

« Je veux bien du vin rouge si vous en avez, monsieur ! »

Je jouais dans son jeu, et il avait l’air ravi. Il repartit vers la cuisine me trouver une bouteille de vin, qu’il déboucha devant moi à la manière d’un serveur, avant de me servir dans un joli ballon. Je le regardai faire et récupérai mon verre pour goûter le vin comme si nous étions vraiment au restaurant. J’étais ravie.

« C’est parfait ! Tu viens à table maintenant ? »

Je lui adressai un petit clin d’oeil. Je voulais retrouver mon meilleur ami pour que l’on puisse commencer à manger. L’odeur du plat m’avait donné l’eau à la bouche et j’avais hâte d’y goûter…
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Ven 30 Mar - 21:47





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

J’avais envie de lui dire que c’était elle qui était mignonne, mais même si je suis attiré par les hommes, en tant normal, je ne peux pas lui dire à tout bout de champs qu’elle est parfaite. Ca serai vraiment étrange à force et tout ce que je veux c’est de faire profil bas sur mes sentiments.

Quand elle me répond qu’elle veut bien du vin rouge, je réfléchis rapidement et je cours chercher une bouteille que j’avais. Je continue mon show, pour la faire sourire. Et ça marche plutôt bien.

- C’est parfait ! Tu viens à table maintenant ?

Je jette un œil sur la table, il y avait tout ce qu’il fallait, je pouvais donc m’asseoir à ces côtés et manger. On devait prendre des forces pour tout dépenser sur la piste de danse.

- Bon appétit Ju’ !

Je prend un assiette ainsi qu’une fourchette et je la plonge dans l’assiette. C’est vrai que ça sentait bon. C’était mon repas rapide préféré. Bien meilleure que tout, et au moins ce n’était pas trop compliqué à faire. Cependant, ce ne sont pas les préparations les plus longues les meilleurs.

- C’est bien meilleur que des pizzas non ?

C’est surtout que je ne pouvais plus voir de pizza en peinture. J’ai l’odeur sur moi tous les jours, même si pour beaucoup de monde cette odeur est magique, pour moi ça me donne envie de vomir à force. Je devrais peut-être changer de restaurant et livrer des sushis. C’est bien aussi le poisson crue avec du riz, et en plus ça ne sent rien.

Ju’ est déjà à sa troisième bouché, elle devrait peut-être respiré entre deux fourchettes. En tout cas, ça veut dire que c’est bon et moi ça me convient.

- Alors ma belle, tu es sortie depuis la dernière fois qu’on c’est parlé ?

Je la pousse à prendre l’air régulièrement, pour qu’elle se reprenne le cour d’une vie classique sans peur. Je sais qu’elle est courageuse, la preuve elle fait des efforts un peu plus chaque jour. Je ne veux pas non plus la forcer, mais je l’encourage à dépasser sa peur des autres. Je sais aussi que se soir la sortie discothèque va être une épreuve pour elle. Mais déjà, le fait qu’elle accepte me paraît un pas en avant. Je ne peux que la félicité.
Et puis elle m’avait parler de son amie médecin, j’espère qu’elle a trouvé du temps pour faire sortir ma belle blonde.


©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Ven 6 Avr - 12:40



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

Finalement, Elliott se posa enfin près de moi pour déguster le plat qu’il avait cuisiné. Il semblait nerveux, ce soir. Peut-être qu’il s’inquiétait pour moi, peut-être qu’il avait peur que je lui fasse faux bond pour la boîte de nuit. Il pouvait se rassurer. J’allais venir, j’allais danser avec lui et passer un bon moment. Je lui devais bien cela. Je le remerciai chaleureusement lorsqu’il me souhaita un bon appétit et commençai à manger les pâtes qu’il avait préparées. La première bouchée fut exquise, et je dévorai bientôt rapidement de plus grosses bouchées, bien contente que mon meilleur ami sache bien cuisiner. Je ne le faisais plus beaucoup désormais, mon alimentation se limitait surtout à des plats tout préparés. Je n’aimais pas trop faire la cuisine et je ne prenais aucun plaisir à cuisiner pour moi-même.

« Tu as raison ! Même si les pizzas que tu livres sont excellentes, c’est quand même meilleur ! »

Je relevai les yeux vers lui en souriant d’un air amusé.

« C’est peut-être parce que c’est toi qui les livres que les pizzas sont si bonnes d’ailleurs. »

Je lui fis un clin d’oeil et repris une bouchée de pâtes. Je le taquinais un peu, je savais qu’il en avait marre d’être livreur, parce qu’il se destinait à un travail beaucoup plus intéressant, moins alimentaire. Au fond de lui, il avait très envie d’écrire à nouveau bestseller et pouvoir vivre de son art. J’espérais fortement qu’il puisse un jour le faire, parce que c’était tout ce qu’il méritait, et je pourrais être fière de lui.

« Je suis sortie avec une copine, tu sais, Ella ? repris-je lorsqu’il me demanda si j’avais pris l’air. On a été au restaurant, un midi, et ensuite on s’est fait une après-midi shopping. »

Je lui fis un grand sourire. J’étais fière de moi, sur ce coup-là, parce que la journée s’était incroyablement bien passée, j’avais fait des efforts que je jugeais surhumain et ça m’avait fait avancer un peu.

« Y avait un serveur trop beau au restaurant ! Il m’intimidait un peu, mais j’ai réussi à lui parler ! Tu crois que j'aurais dû lui parler davantage ? Il me regardait pas mal... »

Je repensais à ce serveur : tout l’inverse d’Adrian, tout ce dont j’avais eu besoin pour oublier que tous les gens qui exerçaient ce métier n’étaient pas tous bruns, barbus et lâcheurs. Il était plutôt canon et c’était agréable de revoir des hommes, malgré toute la peur qu’ils m’inspiraient…

En relevant les yeux vers Elly, je vis qu’il était devenu un peu rouge, voire écarlate, comme s’il s’était arrêté de respirer. Je le fixai deux secondes, surprise, avant de poser ma main sur la sienne.

« Elly, ça va ? »
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Mer 11 Avr - 19:43





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

J’essaie vraiment de faire taire mes sentiments à son égard mais, c’est plus que difficile. Elle est belle, marrante, et m’aime bien, comment je peux résister à ça ?! En plus de ça elle me fait des compliments, ce qui ne m’aide pas à enfouir ce que je ressens pour elle. Je me pose toujours autant de question à son égard, comment je pouvais ressentir des choses pour une nana. Pour Ju’, surtout, je la connais depuis un moment, pourquoi elle, pourquoi maintenant ?
Ensuite, elle me dit qu’elle a vue sa copine Ella puis fait du shopping. Je souris, parce que ça me fait vraiment plaisir, qu’elle sorte et pas qu’avec moi. Même si passer du temps avec elle me fait beaucoup de bien et surtout me rend heureux.

- Y avait un serveur trop beau au restaurant ! Il m’intimidait un peu, mais j’ai réussi à lui parler ! Tu crois que j'aurais dû lui parler davantage ? Il me regardait pas mal... 

Un mec…. c’était qui ? Et il lui voulait quoi ? Et elle, a eu le béguin ? Mais elle ne le connais pas. Et beau comment ? Moi aussi je ne suis pas moche, alors pourquoi ? Ah oui, je suis un peu gai à la base, donc elle ne pourra me voir qu’en ami. Et jamais autrement.

- Elly, ça va ? 

Je me met à tousser, il fallait bien que je réagisse, et puis en même temps, je n’arrivais plus à avaler ce que j’avais à travers de la gorge. Je devais bien m’y attendre qu’un jour ou l’autre, elle allait trouver un homme attirant. Mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle me le dise se soir, et avec se ton détaché…

Après ma quinte de ton, et ma pâte descendu, je Ju’ d’un regard. Je devais trouver quelque chose à lui dire, pour une nouvelle fois, lui cacher mes sentiments.

- Oui, oui, ça va aller, j’ai eu… une nouille passé de côté.

C’était une bonne excuse je trouve, et elle va le croire, il le faut. Comment je pouvais lui dire tout ce que je lui cache pour ne pas la perdre ?!
Je bois une bonne gorgé de vin, et je fais un grand sourire à Juliet pour qu’elle mange à nouveau, mai elle me fixe encore.

- Je t’assure que ça va Ju’.

Je prend une bouchée, et je fixe mon verre, j’espérais tellement qu’elle oublie cet épisode et qu’elle me parle d’un autre sujet. Même si c’est bien moi qui est amené le fait qu’elle avait trouvé un autre mec mignon.  


©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Mar 17 Avr - 20:49



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

Mon ami avait vraiment un comportement étrange, que je ne comprenais pas. C’était depuis que j’avais parlé de ce serveur, de cet homme qui m’avait un peu troublée par sa gentillesse, par son allure plutôt charmante et par le fait que je n’aie pas totalement eu peur de lui, comme s’il avait su gagner ma confiance, sans rien dire de déplacé, sans être étrange, alors que je l’avais été : étrange. Peut-être qu’Elliott avait peur pour moi, c’était sûrement pour cette raison qu’il était fermé comme une huître. J’avais beau l’appeler, il avait l’air complètement dans la lune, tout perdu. Il était tout blanc, ou tout rouge je ne savais pas trop parce qu’il passait d’une couleur à l’autre sans transition aucune et je ne savais pas bien interpréter ce qu’il lui arrivait, exactement.

« Elly, ça va ? »

Alors que je l’appelais encore une fois, il se mit à tousser plutôt brutalement, comme s’il était en train de s’étouffer avec une bouchée de pâtes. Je le regardai en flippant, peu encline à voir mon meilleur ami mourir d’asphyxie à cause de sa propre nourriture. Il prit quelques instants pour se calmer et pour respirer de nouveau. Il avait l’air un peu perdu, face à ce que je lui avais dit, mais c’était des conneries de toute façon, ce mec, je ne le reverrais plus jamais : je n’allais pas retourner dans ce restaurant, je ne lui avais laissé aucune trace, aucun moyen de m’appeler ou me pister. Je ne voulais pas d’attaches, avec qui que ce soit de nouveau. J’avais trop peur. Alors tant pis pour moi, c’était peut-être l’homme de ma vie - et malheureusement, je savais que l’homme de ma vie avait été Adrian - et je l’avais laissé filer.

Elliott me confirma que tout allait bien, mais je ne le croyais pas. Je fronçai les sourcils en le regardant me mentir sans aucune crainte. Il pensait réellement que j’allais le croire quand il me disait que tout allait bien, qu’il s’était juste étouffé ? Jamais une chose pareille n’arriverait de mon vivant : je savais encore quand mes amis me mentaient, surtout quand c’était pour me protéger.

« Je n’en crois pas un mot. Mais si tu ne veux pas me dire la vérité, tant pis. »

Je n’allais pas chercher davantage : si Elly ne voulait pas me parler, alors il n’avait pas besoin de le faire, je vivrais très bien sans la vérité. Tout le monde me la cachait de toute façon, je ne pouvais en vouloir à personne, en plus. Je le regardai en haussant les épaules et en reprenant le cours du dîner. Bien rapidement, mon assiette fut terminée, puisque la conversation resta en suspens, aucun de nous n’osant décrocher un mot. Au bout de quelques minutes à ne rien faire, je décidai de me dérider et à reprendre la parole :

« On doit partir pour quelle heure en boîte ? »
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Mar 24 Avr - 13:39





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Je remarque à son regard qu’elle ne me croit pas, elle me connaît bien. Mais comment lui dire…. Non jamais je ne pourrai lui avouer mes sentiments. Elle est mon amie et je n’ai pas envie de la perdre. Elle n’a pas besoin d’un homo qui aime une nana …. Ju’ n’a pas du tout besoin de ça pour reprendre confiance avec les hommes.
La suite du repas ce fait dans un silence pas agréable. Je sais que je n’ai réagis comme d’habitude ou je parle de mec un peu trop, mais je n’y peut rien en se moment je n’ai qu’elle en tête.

J’allais me lever quand Ju’, reprend la parole en me demandant quand nous devions partir. Je regarde l’heure il était encore tôt.

- Pour 23h30, la boite n’est pas loin.

Arriver avant n’a pas de sens, l’ambiance ne serai pas encore là. Je lui fais un sourire, histoire qu’elle me pardonne, et je me lève pour débarrasser les assiettes. J’avais prévue de la glace pour le dessert, c’était un de mes pêcher mignon, mais aussi je partais dans la facilité. J’arrive avec trois goût de glace différent et des bols avec leur cuillère pour la dégustation.
Sur le court chemin j’essaie de trouver une blague pour détendre l’atmosphère et faire oublier ce malaise.

- Je propose à la belle demoiselle, crème glacé vanille, le classique, crème glacé chocolat menthe, ma préféré, et pour finir crème glacé beurre de cacahuète pour l’originalité. Bien évidemment, vous pouvez très bien choisir les trois…

Je refais une petite révérence un peu comme tout à l’heure histoire de lui redonner le sourire, et à nouveau entendre son jolie rire. Qui arrive avec difficulté, mais je suis un pitre avec elle, je l’ai tellement vue sans sourire, sans joie que je ne veux plus de ça pour elle.

Elle fait son choix et on se moque alors de l’émission de télé, on reprend nos bonnes vieilles habitude à rire des débiles de la télé réalité. Une fois les glaces fini, on se pose dans la canapé en attendant l’heure. Juliet vient se mettre contre moi, mon coeur s’accélère alors, comme quand c’était moi dans les bras de mon premier amour…. Je suis vraiment et sincèrement amoureux d’elle, et je ne sais pas pourquoi elle m’attire tant.   


©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Ven 4 Mai - 22:01



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

Le malaise qui s’était installé entre nous ne se dissipa pas si rapidement que je l’aurais pensé. J’étais toute perturbée, parce que je ne comprenais pas bien ce qu’il s’était passé quelques minutes auparavant. C’était étrange, parce qu’Elly n’avait pas l’air très enchanté à l’idée qu’un serveur m’ait tapé dans l’oeil, alors qu’il était pourtant parfaitement au courant que je n’allais jamais remettre le couvert avec un type qui travaillait dans un restaurant. Je savais qu’il était hyper protecteur avec moi, mais c’était ridicule. S’il voulait que l’on aille en boîte, c’était pour que je m’éclate, pour que je me lâche, que je m’abandonne avec un peu d’alcool… il viendrait bien un moment où je retrouverais quelqu’un avec qui m’amuser, du moins je l’espérais.. et je pensais qu’il l’espérait aussi, tout de même. M’étais-je trompée ? C’était possible, mais alors je ne comprenais pas ce qui le motivait.

Il m’expliqua brièvement que nous devrions partir d’ici à vingt-trois heures trente, que la boîte de nuit n’était pas très loin. Je soupirai. Si nous devions attendre tout ce temps là dans cette ambiance là, il nous faudrait peut-être un peu plus d’alcool que cela. Si Elliott ne se déridait pas un peu, nous allions vraiment nous amuser… Je baissai les yeux alors qu’il se relevait pour débarrasser nos assiettes désormais vides. J’aurais mieux fait de me taire et de ne pas parler de ce type. En plus, il ne signifiait rien pour moi, je ne connaissais même pas son prénom, je n’en avais rien à faire ! Je ne le reverrai jamais en plus, parce que j’allais soigneusement éviter ce restaurant, désormais. Je n’y remettrai probablement jamais les pieds tant que je ne serais pas capable de m’affirmer, de m’assumer, d’être une grande fille, ou alors tant que je resterais célibataire.

Il revint avec des pots de crème glacée de différents goûts, et un sourire collé aux lèvres. Il avait trouvé une nouvelle façon de me faire rire et je sentais que tout son corps était beaucoup moins tendu que lorsqu’il avait quitté la pièce. Je relevai les yeux vers lui avec un sourire espiègle.

« Je propose à la belle demoiselle, crème glacé vanille, le classique, crème glacé chocolat menthe, ma préféré, et pour finir crème glacé beurre de cacahuète pour l’originalité. Bien évidemment, vous pouvez très bien choisir les trois…
-Oh oui, les trois !!! »

La réponse avait fusé, il ne fallait pas me donner la permission de tout prendre. J’étais gourmande, c’était une évidence pour moi de goûter à tout. Surtout lorsqu’il s’agissait de glace. Tout avait l’air tellement exquis. Je n’avais même plus spécialement faim, parce que le plat m’avait déjà bien calée, mais les glaces, c’était mon péché mignon.

Nous conversations reprirent alors, comme si rien ne s’était passé quelques minutes auparavant. Le sujet était bien évidemment l’émission de télévision qui passait dans le petit écran alors que nous dégustions notre dessert, et je retrouvais le plaisir de cancaner, de critiquer, d’être méchante même, avec Elly, parce que c’était notre activité favorite. Au bout d’un moment, lorsque j’eus fini ma glace, je me rapprochai d’Elly pour me blottir contre lui. J’aimais bien faire cela avec lui, parce qu’il n’y voyait aucun sous-entendu. Et je me sentais bien dans ses bras, je savais qu’il était là pour moi, qu’il me protégeait, qu’il veillait sur moi.

Enfin, l’heure arriva pour nous de nous préparer pour aller en boîte. L’émission que nous regardions terminait n même temps et nous n’avions plus qu’à enfiler nos chaussures et nos vestes pour décoller de l’appartement et finir en feu sur le dancefloor. J’avais étrangement hâte d’y être, alors qu’en début de soirée, j’étais plutôt réticente, même si je ne l’avais pas montré à Elly.

« Tu es prêt beau gosse ?? demandai-je en lui faisant un bisou sur la joue, ma manière à moi de lui montrer que je ne voulais pas qu’on se dispute par rapport à ce qui avait été dit plus tôt dans la soirée. On peut y aller ? »
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Lun 14 Mai - 16:20





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Je me sens si bien avec elle, au final je n’avais plus très envie d’aller danser. Mais plus de rester traîner ici dans mon canapé à regardé des âneries à la télé. Mais à la fin de l’émission, Juliet, était plutôt enthousiasme pour aller se trémousser sur la piste de danse. Je me chausse et je souris quand elle me demande si je suis prêt, et qu’elle me fait un bisou sur la joue.
Si je ne me maîtrisait pas un minimum, elle serait déjà dans mes bras ses lèvres sur les miennes. Mais ça ne peut être que dans mes rêves, je vais continuer à fantasmer sur elle sans qu’elle ne le sache jamais, c’est mieux pour nous deux.

- ...On peut y aller ? 

Je lui fais un grand sourire et je lui tends mon bras.

- On peut y aller ma Belle.

Elle prend mon bras et on sort de mon petit appartement et je l’a guide jusqu’à la boite de nuit, en essayant de me rappeler les numéros de bus pour le retour. Dans le cas où les pieds de Juliet la font souffrir.
Je lui parle pendant le chemin, je la sens vraiment excitée par notre soirée, pour une fois qu’elle avait envie de sortir et de rencontrer des gens, je ne pouvais pas lui refuser. Et puis, à la base c’est bien moi qui lui avait proposé cette sortie.
On fait la queue, et je remarque quelques garçons à mon goût. Cependant, je n’ai que Ju’ en tête, surtout qu’elle est super mignonne se soir, enfin elle est toujours belle. Ca me fait toujours bizarre de trouver une fille belle dans et de ressentir des sentiments amoureux pour le genre féminin.

On fini par entrer dans le boite et après le passage au vestiaire on va sur la piste de danse. Je me laisse guider par le rythme de la musique, tout en gardant un œil sur Juliet, je n’ai pas envie qu’on l’embête.
A un moment donné, je sens qu’on se colle à moi, et je vois Ju’ sourire, c’est qu’il ne devait pas être moche, mais. Mais je voulais passer ma soirée avec mon amie, et ne pas me faire dragué par les mecs, même si ils sont mignons. Je perd peut-être la rencontre avec l’homme de ma vie. Sauf que pour le moment je n’ai pas envie d’aller m’amuser avec une autre personne.
On se fait une pause et je passe au bar pendant que Juliet trouve un petit coin pour que l’on se pose un peu.   




©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Jeu 17 Mai - 19:22



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

L’atmosphère entre nous était désormais bien plus détendue. Je ne voulais pas que l’on se fasse la tête, c’était ridicule, et puis ça ne nous mènerait à rien. Au contraire, cela nous gâcherait plutôt la soirée. Si nous avions des différends - et cela pouvait arriver - alors il faudrait clairement les exprimer et les expliquer, mais pas tout de suite… Pour le moment, nous allions nous amuser, et c’était déjà tout ce qui importait. Elliott me confirma que nous pouvions y aller, et nous nous mîmes en route.

L’air dehors était bien plus frais qu’avant que je n’arrive chez Elly, et je fus ravie d’avoir pris quelque chose de chaud pour me couvrir. Les soirées et les nuits à Toronto étaient glaciales, et même si nous buvions un peu d’alcool, je n’étais pas certaine de boire assez pour me réchauffer. Elly me réchaufferait, lui. Je savais qu’il le ferait avec plaisir, rien que pour me voir de bonne humeur et heureuse. C’était Elly qui contrôlait notre rythme de marche. Il n’avait pas le choix de toute façon, puisque je ne savais pas où il m’emmenait. Je ne connaissais pas bien les boîtes de nuit de Toronto, ce n’était pas franchement un lieu que je fréquentais communément. Elliott, lui, s’y connaissait beaucoup plus.

J’étais réellement très contente que l’on s’amuse, ce soir là. Je voulais tout oublier, je voulais devenir quelqu’un d’autre, le temps de quelques heures, juste assez pour que j’oublie mes idées noires et que j’aille mieux. Je n’étais pas sûre et certaine du bon effet de l’alcool, des gens autour et de la musique forte sur ma dépression, mais je ne perdais rien à essayer !

Le chemin jusqu’à la boîte de nuit ne fut pas très long, le plus ennuyant était de faire la queue pour entrer dans l’établissement. Nous n’étions pas les seuls, mais j’évitais le regard des autres. Je n’étais pas encore dans l’ambiance, et je ne voulais pas me créer d’ennuis, même si je savais qu’Elliott me défendrait corps et âme contre tout. Lorsque nous réussîmes finalement à entrer, la musique me porta et alors que nous passions au vestiaire, je sentais déjà mon corps commencer à bouger en rythme. Il ne nous fallut pas longtemps pour nous trémousser sur un rythme endiablé sur la piste de danse. Je riais aux éclats avec mon meilleur ami, rien ne pouvait mieux me convenir que ce genre de moments. Evidemment, il ne fallut pas longtemps à Elliott pour commencer à se faire draguer, quant à moi, j’étais plutôt tranquille, et c’était parfait comme ça. Pourtant, Elly avait l’air de s’en moquer un peu, comme si l’homme en question ne l’intéressait pas du tout. C’était étrange venant de lui, mais peut-être qu’il essayait juste de ne pas tomber dans un piège pour pouvoir être sûr de rester avec moi toute la soirée et de me ramener à bon port.

Au bout d’un moment plutôt long, nous finîmes par vouloir nous poser et je laissai Elly aller nous chercher à boire au bar, tandis que j’allais m’asseoir sur une banquette en lui gardant une place. Je le regardai de loin : son comportement était très étrange, et pas du tout comme d’habitude. En soirée, c’était bien rare qu’il ne saute pas sur le premier venu pour lui rouler des pelles. Il y avait quelque chose qui n’allait pas, et je comptais bien savoir ce que c’était. Aussi, lorsqu’il revint près de moi avec nos boissons, je le regardai un moment après l’avoir remercié et lui posai la question fatidique :

« C’est quoi ton problème, Robinson ? demandai-je en souriant, mais déterminée malgré tout à savoir ce qu’il se passait dans sa tête. T’es bizarre, tu ne te comportes pas comme d’habitude, qu’est-ce qu’il se passe, là ? »

Je le connaissais par coeur et je saurais s’il me mentait… Alors il avait tout intérêt à me dire ce qui n’allait pas. Je le saurai de toute façon ! Et la soirée était déjà bien entamée, nous avions bu tous les deux… Il parlerait !  »
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Ven 18 Mai - 12:52





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Je commande un mojito pour Juliet et pour moi un soda. Il faut mieux que je n’abuse pas trop de l’alcool. D’une, parce que je suis responsable de ma meilleure amie et de deux, parce que quand je bois, je parle. Et je ne dois pas parler de trop. Je ne dois pas lui avoué mes sentiments, ça la ferrai peur.

- C’est quoi ton problème, Robinson ? T’es bizarre, tu ne te comportes pas comme d’habitude, qu’est-ce qu’il se passe, là ? 

Je voulais faire style que je ne comprenais pas ce qu’elle voulait me dire, mais c’était peine perdu. Elle me connaît si bien que parfois ça en ai énervant. Je pouvais difficilement lui cacher des choses.

- Rien je t’assure, je vais bien. J’ai juste pas envie de me faire un mec se soir…. J’ai simplement envie de danser avec ma meilleure amie.

Je ne lui mentais pas, c’était vraie, je ne voulais pas aller me faire plaisir avec un mec, mais plutôt me retrouver au lit avec elle. Même si je ne sais pas trop comment je pourrais m’y prendre. Mais de toute façon ça n’arrivera jamais. Elle et moi nous sommes de très bon ami et ça restera ainsi.

- Et m’appelle plus Robinson, j’ai l’impression d’être à l’école…

Et ce n’était pas mes années préférés. Et puis ça me renvoi en Australie, avec ma grand-mère, l’homme de ma vie… J’ai changé de vie pour oublier tout ça, et aujourd’hui je n’ai vraiment pas envie de repenser à tout ça. Je veux réellement passer une bonne soirée, à danser, à rire, à me faire draguer mais pas trop. Et surtout voir le magnifique sourire de Juliet .

Aujourd’hui, mon plus grand désir après être à nouveau publié, c’est de voir Ju’ heureuse, épanouit. Et je sais pertinemment que ça va passer par la rencontre avec un mec…. Cependant je ne suis pas encore prêt à e qu’elle soit en couple. Je sais que je dois faire taire mes sentiments pour notre amitié. La perdre me serai invivable. Juliet est tout simplement la personne qui me fait me lever le matin, la personne avec qui je peux parler de tout et de rien. Ju’ est la personne sur laquelle je peux compter jour et nuit, elle est la personne la plus importante à mes yeux. E ne veux pas tout faire foiré pour un coup de coeur.

Je bois un mon verre, et je souris à Juliet, je lui passe un bras sur les épaules, et je la ramène contre moi. Je l’embrasse alors sur le front, et je lui dis à l’oreille, que grâce à elle, ma soiré est superbe.  




©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Jeu 24 Mai - 22:00



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

Il voulait me faire croire que tout était normal, qu’il allait bien, qu’il n’avait rien à me cacher, et je savais très bien que c’était faux. Il ne se comportait pas comme à l’habitude, et s’il ne voulait rien me dire, je trouverais par moi-même quel était le souci. J’allais mener l’enquête. Il voyait peut-être quelqu’un ? Je ne savais pas pourquoi, mais cette pensée me rendait un peu jalouse. Oh, il ne fallait pas que je sois ridicule, il avait le droit d’avoir rencontré un homme super qui pourrait enfin le rendre heureux, mais j’étais plutôt contente de l’avoir toujours pour moi, disponible et prêt à me remonter le moral. Je devenais un peu chiante, parce que je voulais avoir l’exclusivité sur lui en ce moment. S’il voyait quelqu’un, alors cela expliquerait qu’il ne drague pas les hommes qui voulaient danser avec lui quelques minutes auparavant et qu’il fasse la tête. Mais il ne fallait pas que l’on aille en boîte de nuit si ça l’ennuyait et s’il voulait être fidèle à sa nouvelle conquête.

« Tu veux juste danser avec ta meilleure amie, hein ? rétorquai-je, d’un air amusé. Je sais que je suis irrésistible. Sans blague, tu vois quelqu’un ou quoi ? »

Autant être franche et directe avec lui. Peut-être qu’il avait quelqu’un et je préférais être au courant plutôt que de m’en rendre compte à l’improviste. Il n’avait qu’à me répondre oui, si tel était le cas. Par contre, il devait savoir qu’il s’exposait à toutes mes questions les plus indiscrètes s’il répondait par l’affirmative.

Certes, je ne voulais pas l’embêter, et il avait l’air quand même assez ennuyé par cette situation, sans que je ne comprenne totalement pourquoi. Je n’allais pas insister plus que cela, malgré tout. Je ne voulais surtout pas que l’on se dispute. Ce n’était pas l’endroit, je n’avais aucune envie d’être livrée à moi-même ici, je ne saurais même pas retrouver le chemin de mon appartement… et m’engueuler avec Elly, c’était signer mon arrêt de mort. C’était mon meilleur ami, je ne pouvais pas prendre ce risque. Aussi, je gardais le silence, sans en dire ou demander davantage. Rapidement, la bonne humeur revint dans les rangs, alors que nous buvions nos verres et qu’il me collait à lui pour me dire que sa soirée était parfaite grâce à moi. Je souris en tournant la tête vers lui et en l’embrassant sur la joue comme à l’accoutumée. Je le vis rougir dans la pénombre et j’éclatai de rire…

***

Il était désormais plus de quatre heures du matin et les premiers signes de fatigue se faisaient sentir, nous empêchant de continuer à danser et à nous amuser. D’un commun accord, nous décidâmes de rentrer chez Elliott, parce que mon appartement était bien plus loin, et j’étais saoule. J’avais surtout besoin de dormir, et d’avoir quelqu’un pour veiller sur moi. Qui d’autre qu’Elly, qui remplissait ce rôle à merveille. Après maintes péripéties où je faillis finir dans le caniveau, nous arrivâmes enfin chez lui et je m’écroulai sur son lit sans même me démaquiller pour dormir. J’étais soudainement épuisée. Je sentis à peine Elliott se coucher à côté de moi après m’avoir enlevé mes chaussures et ma veste.

J’eus un sommeil agité, comme souvent, et vers sept heures du matin, je me réveillai en sursaut. Le soleil commençait déjà à pointer ses rayons à travers les rideaux opaques de la chambre de mon meilleur ami. J’avais envie de vomir. J’avais bien trop bu, quelques heures auparavant. A côté de moi, Elliott dormait à poings fermés. Je me levai en essayant de ne pas le déranger et m’avançai vers la salle de bain, au cas où ma nausée serait trop forte. Durant une bonne dizaine de minutes, je restai devant la cuvette des toilettes, à attendre, sans rien ne vienne. Je finis par retourner dans la chambre, en me disant que la nausée était passée et que je pouvais retourner me coucher pour grappiller tout de même quelques heures de sommeil supplémentaires.

Alors que j’allais retrouver la chaleur du matelas et de la couette, mon regard fut happé par un gros tas de papier, sur le bureau, juste à côté de l’endroit où j’avais posé mon sac en entrant. Je me rapprochai, sans bruit, et découvris alors un manuscrit inachevé pour le moment. Elly s’était donc remis à écrire pour de bon ? Il s’était bien gardé de me dire qu’il avait autant été inspiré ! Je pris les premières pages et parcourus rapidement les lignes qui y étaient inscrites. Puis, prise dans ma lecture, j’en lus dix autres, et encore dix autres, puis à nouveau dix et vingt autres. Durant pratiquement une heure, je lus chaque page qui se présentait à moi. L’histoire qu’il racontait m’était relativement familière et je sentais que je devais continuer ma lecture. C’était étrange, c’était comme si je me lisais. Comme si Elly s’était inspiré de moi pour écrire son roman… mais c’était très ressemblant. Son personnage était un jeune homme homosexuel, bien trop habitué aux relations masculines, qui tombait amoureux de sa meilleure amie, une jeune trentenaire blonde dépressive, accro aux anti-dépresseurs, qui avait vécu l’enfer… Ça ne pouvait être juste une simple coïncidence. En reposant les feuillets, je tournai la tête vers Elly qui dormait encore. Qu’avait-il fait ? Pourquoi avait-il écrit tout cela ? Est-ce que cela reflétait la réalité ou pas ? Et surtout, comment devais-je réagir si c’était vrai ? J’avais peur qu’il ait simplement couché sur papier ses émotions, ses sentiments… il était mon meilleur ami, et en plus il était homo, tout cela n’avait pas de sens.

En retournant me coucher auprès de lui, je me sentis étrangement heureuse, et c’était une sensation que je n’avais pas ressenti depuis très longtemps. Un vrai bonheur, comme il ne m’en était pas arrivé depuis des mois. Ma dernière pensée avant de retrouver les bras de Morphée fut pour le manuscrit que je venais de lire : le lendemain, ou du moins, plus tard dans la journée, je lui dirais que je l’avais vu et je verrais bien sa réaction…
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Ven 25 Mai - 19:36





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Juliet, m’a bien fait comprendre qu’elle savait que je mentais. Cependant elle a compris qu’elle n’aura aucune autre réponse se soir. Alors on arrive à profiter de la soirée. On se déchaîne sur la piste de danse, et je remercie tous les beaux mâles qui me tourne autour. Il est vraie que je n’aurai pas dit non à certain. Le débardeur laissait bien en avant les biceps, et dieu sait que c’est un de mes petits penchant au vue de mes derniers coup d’un soir. Il était quatre heures du matin quand je sens que ma belle commençait à avoir mal aux pieds, alors je lui propose de rentrer. Elle était aussi un peu ivre, je préfère alors qu’elle rentre avec moi. Je la couche, directement, la mettant un peu plus à l’aise. Puis je me déshabille gardant le caleçon pour m’installer sur le côté libre de mon lit, et j’essaie de fermer les yeux et de ne plus penser que la fille que j’aime est à mes côtés.

~ ~ ~
Je n’avais pas spécialement envie d’ouvrir les yeux, si je les ouvre et que je me rend compte que Ju’, n’est plus là, qu’elle soit partie sans rien me dire ? Je fini par me tourner vers l’intérieur du lit, et je prend une grand inspiration avant d’ouvrir mes yeux.
Je souris quand je vois ses beau cheveux blond, elle était encore là, ce qui me rend très très heureux. J’aimerai tellement me réveiller auprès d’elle chaque jour.
Je fini par me lever, ma vessie me fessant bien comprendre que j’avais un peu trop bu de liquide hier soir. J’en profite pour enfiler un pantalon de sport, et passe dans la cuisine. Je fais une bonne dose de café, j’essaie surtout de ne pas faire de bruit. Je regarde aussi sur internet la recette de la pâte à crêpe. Je suis loin d’être un cordon bleu mais je débrouille. Et puis avec la nuit qu’on a eu, passer notre soirée à danser, ça creuse le ventre. Ma pâte faite, je vais attendre que ma meilleure amie se réveille pour les cuire, elles seront toutes chaude quand Juliet se réveillera. Il est quatorze heures, elle préférerait peut-être du salée ? J’ouvre mon frigo et je fait légèrement la grimace, il me reste trois œufs, et une tranche de jambon, je ne vais pas aller bien loin. Je pourrai lui faire une omelette… ça je gère plutôt bien. Elle me dira ce qu’elle veut.
J’ouvre ma fenêtre, et prend l’air une tasse de café à la main.
Ca fait du bien de sentir l’air frais sur mon visage. Je ferme les yeux et j’essaie de me vider la tête. Un jour je devrais dire à Juliette que j’ai écris un livre parlant d’elle, enfin sur mes sentiments. Franchement je pensais qu’ils partiraient si je les mettais sur papiers. Mais non…. Ils sont toujours là, et bien ancré en moi. Comment ça se peut… moi qui n’a jamais été attiré par les filles ? Je reconnais la beauté des femmes, mais de là a avoir des sentiments amoureux…. Je crois que je ne comprendrais jamais, il y a d’ailleurs peut-être aucune explication. La vie est ainsi….
Je me retourne quand j’entends du bruit, ma belle Juliet se réveille.
 




©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Dim 27 Mai - 21:52



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

Par chance, je pus me rendormir, mais ma tête était emplie de tout ce que je venais de lire. Je n’arrivais pas à croire ni comprendre ce qu’il se passait, parce que je n’aurais jamais imaginé, même dans mes rêves les plus fous, qu’Elliott pouvait éventuellement tomber amoureux de moi. Parce que c’était ça, non ? Il était tombé amoureux de moi et ne voulait pas me le dire ? Cela expliquerait bien des choses, bien des paroles et bien des gestes… Comme par exemple, le fait qu’il n’ait dragué personne à la boîte de nuit ! C’était bien ce qu’il se passait, selon moi, parce que ces quelques pages que j’avais lues expliquaient en détail ma situation, sa situation, et tous les sentiments que son « personnage » éprouvait. Je n’étais pas dupe, et, à mon avis, je n’aurais pas dû tomber sur ce manuscrit et ce n’était pas prévu du tout. Quand bien même, ce n’était pas très futé de l’avoir laissé en évidence sur son bureau. Il imaginait quand même facilement que j’allais dormir dans sa chambre, avec lui, non ?

Mes rêves furent peuplés de songes étranges, où se mêlaient alcool, musique forte et Elliott me faisant part de tous ses sentiments. C’était très bizarre et je ne sais pas combien de temps dura tout mon sommeil. Quand je m’éveillai, le soleil était déjà haut dans le ciel, à en juger par la luminosité dans la pièce, les rayons de notre étoile passant à travers les rideaux opaques. Je restai quelques instants dans le pâté, ne sachant pas trop ni où j’étais, ni ce que je faisais là. Je n’avais que ce que je méritais en mélangeant alcool et antidépresseurs : une gueule de bois dix fois pire, qui me faisait perdre tous mes repères. Il y avait pourtant une chose que je n’avais pas oubliée puisque je n’avais fait qu’en rêver : le manuscrit d’Elly. Et je ne savais pas comment aborder le sujet, j’avais peur de sa réaction, parce que je ne voulais pas qu’il me fiche dehors, je ne voulais pas le perdre non plus. Je pris cinq minutes de plus pour réfléchir à tout cela, avant de finalement me lever pour le rejoindre. L’odeur qui s’échappait de sa cuisine et qui parvenait jusqu’à mon nez était bien trop alléchante pour que je reste dans un lit. Un odeur de café et de gâteau. Il n’en fallait pas plus pour me faire quitter un matelas bien molletonné. Aussi, je retrouvai rapidement Elly dans la cuisine, une tasse à la main.

« Salut beau gosse ! lui lançai-je d’un air enjoué, la voix rauque. Bien dormi ? »

Je passai à côté de lui et l’embrassai sur la joue comme à mon habitude, sauf que cette fois-ci, je tentai de repérer ses émotions, ce qui se passait en lui suite à ce geste. Il ne rougit pas, me fit simplement un sourire, comme d’habitude. Rien d’étrange. Je partis me servir un café en baillant, en faisant comme chez moi, puis je vins le rejoindre, en me postant juste à côté de lui. J’observai l’extérieur, tout comme lui, et c’est à ce moment précis que je lâchai la bombe :

« J’ai vu ton manuscrit. Tu comptais m’en parler ? »

Rien de plus, pour ne pas lui dire que j’avais compris ce qui se tramait. J’espérais qu’il comprenne de lui-même que je n’étais pas dupe. Mais surtout, avant tout, j’espérais qu’il ne s’énerve pas, parce que ce n’était pas mes affaires et je n’aurais sûrement jamais dû lire tout cela…
black pumpkin



__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Jeu 31 Mai - 22:41





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Je suis Juliet du regard, elle est si belle même dès le matin, tout plein de maquillage séché. Je crois que même avec un sac de patate sur elle je la trouverai belle. J’ai vraiment un soucis moi…. J’ai toujours préféré un beau mâle nu…. Elle se prend un café puis arrive vers moi. J’ai la sensation d’être dans un rêve où je n’ai pas envie de me réveiller.Se sont ses lèvres sur ma joue qui me font revenir à la réalité. Je me retourne vers l’extérieur prendre l’air et me dire que je ne rêve pas. J’allais lui demandé ce qu’elle voulait manger, mais elle me prend de court et prend la parole.

- J’ai vu ton manuscrit. Tu comptais m’en parler ?

Je rejette mon café dans ma tasse avant de m’étouffer. Ju’ la vue, mais elle ne l’a peut-être pas lu, et j’espère bien. Je n’ai as envie de le faire publier, elle le lirai à coup sûr et je ne peux pas me le permettre. Je n’arriverai plus à la regarder en face, à être naturel avec elle. Notre amitié serai foutu à coup sûr. Je ne peux pas me permettre de la perdre. Elle est tout ce que j’ai dans cette ville, tout de ma famille aujourd’hui.

- Bah je t’avais dis que j’avais repris l’écriture….

Je lui fais un petit sourire en coin, et je me dis que je vais changer de sujet histoire qu’elle oublie mon manuscrit. Mais mon doute reste fort dans ma tête, est-ce que Juliet à lu mes pages ?

- Tu veux quoi pour manger ? Sucré ? Salée ?

Je jette le café dans ma tasse, et le remplace par un verre d’eau. Je devais avoir les mains occupés, pour éviter de croiser le regarde de ma meilleure amie qui va découvrir que je lui cache encore des choses. Elle n’aura pas tord, mais je n’ai pas envie de lui dire, enfin si, mais pas comme ça. Je n’ai même pas les mots pour lui raconter tout ça, tout ce que je ressent pour elle. Et puis elle ne me croira pas, j’en suis certain. Elle va se mettre à rire, et se moquer de moi.

Je relève la tête vers elle, vue que Ju’ ne me répond pas. Je sens que je vais devoir affronter son regard de tueuse, elle va me tirer les verres du nez.

- Tu l’as lu c’est ça ?

J’ai une boule qui se forme dans le ventre, si elle l’a lu, pourquoi elle est encore là ?
 




©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Juliet Carlson


DISCUSSIONS : 422
CREDIT : ava : casielsilencio
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Ven 1 Juin - 17:20



friendzone
elliott robinson & juliet carlson

La réaction d’Elliott ne se fit pas attendre, et j’eus tout de suite ma réponse. Je n’étais pas du tout sensée lire son manuscrit, ce n’était pas mis là pour que je le feuillette, c’était le hasard qui avait fait que j’étais tombée dessus. Je l’observai sans rien ajouter, de peur d’en faire trop. Son regard me jaugeait, il essayait clairement de savoir ce que je pensais de tout cela, si je l’avais lu, si j’étais en colère. Je n’étais pas furieuse, pas même énervée. J’étais surtout dans l’incompréhension de la chose, j’essayais de mettre des mots sur mes pensées. Tout était confus dans ma tête et surtout, je me demandais si je n’étais pas sur une fausse piste, si je ne me trompais pas carrément. Peut-être qu’il ne s’agissait pas du tout de moi, qu’il s’était simplement fortement inspiré de mon histoire pour créer un personnage. Je pouvais affabuler un peu, ce n’aurait pas été la première fois. Et puis, en plus, j’étais complètement bourrée la nuit dernière, c’était bien possible que j’aie mal lu, c’était à six heures du matin, je n’avais pas les yeux en face des trous…

Elly botta en touche et je compris que quelque chose ne tournait pas rond. Si ce manuscrit n’était pas à propos de ma personne, il aurait juste expliqué qu’il avait enfin été inspiré, qu’il était heureux, mais qu’il ne voulait pas se porter malchance en m’expliquant tous les tenants et aboutissants. Il aurait, malgré tout, été très euphorique, il aurait parlé de son projet. Alors que sa réponse était somme toute très évasive, cette fois. Il avait repris l’écriture… fort bien, mais c’était top secret son projet ? Je secouai la tête sans qu’il ne me voie faire lorsqu’il me demanda si je voulais manger du sucré ou du salé, car au vu de l’heure, il devait bien se poser la question. Je n’avais cependant pas très faim, j’étais trop occupée à essayer de comprendre ce qui se passait dans sa tête. Je ne répondis pas et attendis qu’il comprenne que je voulais qu’on parle. Ce qu’il comprit relativement rapidement.

« Oui je l’ai lu. Evidemment que je l’ai lu, tu sais que j’adore comment tu écris, je ne pouvais pas m’en empêcher, et j’en suis désolée… »

Je l’étais vraiment. Je n’aurais pas dû lire ce qu’il avait écrit sans sa permission, mais de toute façon, comme il avait écrit sur moi sans me demander au préalable si j’étais d’accord, il me devait bien cela et je n’allais certainement pas le regretter. Je m’excusais, certes, mais ce n’était pas grave.

« C’est l’histoire d’un mec homo qui tombe amoureux de sa meilleure amie… qui est elle-même dépressive, parce que son ex-fiancé l’a larguée une seconde fois… énumérai-je, d’une voix blanche. Tu m’expliques ? »

Je n’étais toujours pas en colère, au contraire. J’étais plutôt contente qu’il ait fait cela, si ça lui permettait d’écrire, c’était le principal. Cependant, ce que je mourrais d’envie d’apprendre, c’était si c’était une histoire vraie ou alors une vraie fiction…  
black pumpkin




Spoiler:
 

__________________________

 (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 134
MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    Dim 10 Juin - 15:40





You and Me.... Friendzone...

Juliet & Elliott

Ca fait bien longtemps que je n’ai pas été si tendu. Si elle lit ses pages, si elle comprend que rien n’a été inventé, elle ne va plus me faire confiance…. Et je la perdrai à jamais, et c’est hors de question que ça se passe ainsi.

- Oui je l’ai lu. Evidemment que je l’ai lu, tu sais que j’adore comment tu écris, je ne pouvais pas m’en empêcher, et j’en suis désolée…

Elle avait lu, Juliet n’est pas stupide, elle va tout comprendre…. Elle ne pourra plus me faire confiance…. C’est bon je vais perdre la nana qui fait battre mon coeur aussi vite que mon premier amour…

- C’est l’histoire d’un mec homo qui tombe amoureux de sa meilleure amie… qui est elle-même dépressive, parce que son ex-fiancé l’a larguée une seconde fois… Tu m’expliques ?

Je relève la tête et je me prend son regard en pleine face, comment je pouvais lui faire face et lui expliquer que je devais mettre des mots, sur ce que je ressentais. Mais je comprend surtout que je ne peux plus reculer où lui mentir… C’est peut-être les dernières minutes avec elle… Et je ne peux plus lui cacher la vérité.

- J’écris par inspiration, et là, c’est ma vie…. Tu l’as bien compris…. Je n’avais pas écris comme ça depuis bien longtemps. Mais…. Je ne le publierai pas.

Je me lève et je lui tourne le dos. Je ne pouvais pas soutenir ses beau yeux, parce qu’à chaque fois je me retiens pour ne pas aller l’embrasser. J’en ai rêvé tellement de fois…. Aujourd’hui j’en suis certain, ça n’arrivera jamais. En aucun cas Ju’ ne me pardonnera…

Pourquoi pourquoi j’ai du écrire cette histoire, mon histoire. Pourquoi il a fallut que je me libère de ça… de mes sentiments…. Et puis j’aurai pu écrire une autre histoire d’amour, plus classique sans écrire noir sur blanc mon histoire. Certes j’ai changé les noms mais c’était bien trop voyant que c’était d’elle et moi dont ça parlait. Je n’ai vraiment pas été malin….
J’étais à deux doigts de retourner en Australie avant que Ju’ ne revienne dans ma vie. Elle m’a sauvé de tellement de chose, c’est la femme que j’aime…
Je prend une grande inspiration et je me retourne.

- Désolé, si ca ne te plais pas…. Si ça te choc, mais j’avais besoin de sortir tout ça de ma tête…. Si tu pouvais oublier tout ce que tu as lu… rien ne pourra changer entre nous, rester les meilleurs amis.

Si elle ne veut pas, je fait demi tour, et je me prend un billet direction ma grand et belle île…
 




©Kali'



__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You and Me..... Friendzone....    

Revenir en haut Aller en bas
 

You and Me..... Friendzone....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: Loft d'Elliott Robinson-
Sauter vers: