Partagez | 
 

 Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 822
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   Jeu 22 Mar - 21:38



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

Ils étaient déjà tous les deux dans la rue. Mackenzie s’était laissée emportée par sa frénésie, comme d’habitude. Quand elle avait une idée en tête, elle ne l’avait pas ailleurs et elle entraînait tout le monde avec elle. Elle avait toujours été ainsi, du plus loin qu’elle se souvienne. Lorsqu’elle était gamine, elle avait toujours de superbes idées de bêtises à réaliser avec ses copines, et elle savait toujours comment faire pour ne pas se faire disputer par la suite. Ce n’était jamais elle qui prenait l’averse. Elle en était très fière et beaucoup de ses amies la jalousaient pour cela. Aujourd’hui adulte, elle ne faisait plus de bêtises, du moins, elle évitait d’en faire, mais elle était toujours la tête dans les nuages, prête à tout faire pour vivre à cent pour cent. Elle suivit donc Douglas sur le chemin qui les menait chez lui. Elle était excitée comme une puce et son hystérie ne se calma pas non plus lorsque Douglas lui expliqua que le piano allait sûrement être désaccordé parce qu’il n’y avait pas touché depuis des années. Elle haussa les épaules. « Ce n’est pas grave, on va bien réussir à l’accorder. Je sais pas si c’est dur, je l’ai jamais fait. » En réalité, ils ne pourraient probablement pas le faire eux-mêmes, les pianos étaient des instruments plutôt tatillons et compliqués à accorder. Ce n’était pas comme une guitare, où l’on simplement tourner les têtes des cordes pour entendre à nouveau un son mélodieux. Ils verraient bien. « Au pire, tu joueras de la guitare ! » finit-elle par lui lancer, avec un clin d’oeil complice. Si le son du piano n’était pas beau, ni suffisamment accordé pour être appréciable, il y avait toujours une deuxième solution, et ça ne faisait pas peur à Mackenzie. « Aux chats ? » Elle réfléchit deux secondes après que Douglas lui ait demandé si elle était allergique. « Je ne crois pas non … enfin je l’ai jamais été, mais je n’ai jamais eu de chat. » Elle haussa les épaules de nouveau en remettant en place une mèche de cheveux blonds derrière son oreille. Elle verrait bien, de toute façon, mais ce n’était pas en restant quelques heures chez son ami qu’elle allait développer des symptômes sur le long terme. Au pire, si elle était allergique, elle allait simplement éternuer, ou pleurer sans le vouloir, mais elle s’en fichait aussi. Douglas n’allait pas faire partir son chat juste parce qu’elle était là. Le chat était chez lui. « Il s’appelle comment, ce chat ? » Curieuse comme elle l’était, elle avait désormais hâte de le voir. Elle trouvait que les chats étaient des êtres très mystérieux, et elle adorait les regarder dormir, s’agiter un peu durant leur sommeil et pouvoir caresser leur poil soyeux…
black pumpkin



__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 658
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   Ven 30 Mar - 12:13





Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Mac / Doug



  La positivité de Mac fait du bien. Elle donne envie de sourire, je sais qu’avec elle, je vais pouvoir penser à autre chose que ma mal chance en amour. Cette amitié naissante je vais la chouchouter et tout faire pour la garder auprès de moi.
Le fait qu’elle est si envie de jouer du piano me donne encore plus envie de faire la musique. Et le fait qu’elle me dise que je pourrais toujours jouer de la guitare me donne le sourire.
Je la regarde et je hausse les épaules quand elle me demande le nom de mon chat.

- Et bien…. Heu…. En faite, il s’appelle le chat…. J’ai le trouvé, non il m’a trouvé plutôt et au bout d’un moment, je l’ai garder avec moi, il fait sa vie, mais il squatte beaucoup son petit coussin. Du coup, comme je l’avais surnommé le chat au début c’est resté ainsi.

L’histoire était complètement stupide, j’aurai très bien pu lui trouver un nom plus cool, comme je sais pas croquette ? Non, ce n’est pas mieux. Je ne suis pas doué pour inventer des noms, alors que pour des histoires à coucher dehors pour me couvrir ça je sais faire.

Je l’entends rire, je ne pouvais pas lui en vouloir de se moquer de moi. Appeler un chat Le Chat c’était débile, je le sais bien. Mais qu’est-ce que je peux y faire, maintenant il répond à se nom là, je vais pas changer aujourd’hui.

- Tu peux rire, je sais que c’est complètement idiot. Mais je n’ai jamais été doué pour trouver un nom, surtout pour un chat. Je suis imaginatif mais pas pour ça.

Elle se moque encore plus, au moins elle n’aura pas froid en riant ainsi. C’était une bonne chose, et puis au moins je lui montre que j’ai de l’humour. Et que mon sens de l’humour est plutôt bas, un rien ne me fait rire, je suis assez bon public.

On avait bien marché, nous étions à quelques pas de chez moi encore deux rues et nous y seront. On croise quelques jeunes de l’université à côté. Et les garçons regardaient mon amie, elle ne le laissait pas indifférent. Et je crois qu’au fond de moi, je fessait un peu le cake étant fière d’être auprès d’elle.

☾ anesidora

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 822
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   Ven 30 Mar - 17:18



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

Non, mais c’est pas si nul comme prénom… répondit-elle sur un ton légèrement moqueur. Et puis, s’il s’y est habitué, c’est le principal ! » L’ambiance était détendue, tous deux étaient hilares, la journée continuait sur une note plus légère que sur celle où elle avait commencé. Ils continuèrent de marcher vers la résidence de Douglas, et croisèrent sur le chemin un groupe d’étudiants. Mackenzie sentit le regard flâtteur, mais un peu lourd de ces quelques post-adolescents qui la reluquaient. Elle roula des yeux vers le ciel en soupirant intérieurement, mais ne prit pas le temps de répondre au sifflet qu’elle entendit, pas plus qu’elle ne prit le temps pour les regarder. Elle n’en avait tout bonnement rien à faire. Elle était trop vieille pour eux, déjà, quoi que la différence d’âge ne devait pas être flagrante, mais en plus, elle ne voulait absolument pas se faire draguer, ni prêter de l’attention à tout cela. Aussi, elle fit comme si de rien n’était et continua d’avancer en compagnie de Douglas, en reprenant une conversation. « Je déteste ce genre de types… murmura-t-elle doucement, pour ne pas se faire remarquer. S’ils pensent qu’ils vont trouver des copines en agissant comme ça, c’est qu’ils sont vraiment cons ! » Elle était un peu rancunière, la Mackenzie, mais elle trouvait que ce genre de comportement était ridicule. Leur marcha continua encore quelques minutes avant que Douglas ne s’arrête devant un petit portail. Mackenzie comprit bien évidemment qu’ils étaient arrivés à destination et regarda autour d’eux. L’endroit était plutôt sympathique, calme. Il avait de la chance de vivre ici. « C’est joli par ici… Je ne connaissais pas du tout ce quartier. Ça fait longtemps que tu vis ici ? » La blonde était curieuse, mais c’était surtout pour mieux cerner son nouvel ami qu’elle posait autant de questions.
black pumpkin



__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 658
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   Ven 30 Mar - 19:37





Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Mac / Doug



 Le groupe de garçon juvénile n’était pas passé inaperçu auprès de mon amie. Mais ça réflexion me fait bien sourire. Il est vraie que ce n’est pas en agissant comme des goujats qu’ils vont attiré les filles. Mais ce n’est pas non plus en agissant chevaleresque qu’on trouve la femme de sa vie.

On s’arrête devant chez moi et je cherche mes clés tout en ouvrant le petit portail. Je devance Mac, qui reste à observer la devanture.

- C’est joli par ici… Je ne connaissais pas du tout ce quartier. Ça fait longtemps que tu vis ici ? 

Je lui fais signe d’avancer alors que j’ouvre la porte. Sa question me fait revenir le jour où j’ai visiter cette maison. J’avais 22 ans, et la responsabilité de Clara depuis quatre ans et je voulais qu’elle grandisse dans une maison comme la plus part de ses copines. Déjà qu’elle n’avait plus de parents, je voulais qu’elle est un lieu où elle pouvait se sentir bien, se réfugier, un point de repère pour elle. Et même si aujourd’hui elle est partie faire le tour du monde, elle sait que la porte de la maison est toujours ouverte.

J’ouvre la porte et fait entrer Mac. Il fait bien plus chaud dans ma maison, et j’ai toujours cette sensation de bien être.

- Ca va faire 7 ans dans un moi, que j’ai acheté la maison.

Je ferme la porte derrière elle, et je l’invite à entrer et à enlever sa veste. Ensuite elle me suit dans la pièce a vivre combiné à ma cuisine.

- Bienvenu chez moi ! Tu veux boire quelque chose ?

Je sais qu’on vient de quitter un bar, mais elle veut peut-être autre chose pour se réchauffer du froid de canard de l’extérieur. Certes mon café ne serai pas aussi bon que celui de tout à l’heure, mais je sais faire un thé, et le chocolat chaud. Et en plus je dois avoir un paquet de biscuit quelques part si elle le souhaite.

Mais je l’ai perdu dès qu’elle a vue le piano. Je pourrai lui faire une danse tout nu qu’elle ne me verrai pas. Elle n’a dieu que pour le piano et ça me fait sourire.

☾ anesidora

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 822
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   Ven 30 Mar - 21:51



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

Qui mieux qu’une femme pouvait comprendre ce que voulaient les femmes ? Elle détestait ce genre de drague nulle, qui sifflait encore une femme à cette époque ? Ça n’existait plus, alors pourquoi des gamins persistaient à le faire ? Mackenzie soupira, pour de vrai cette fois. Elle était désespérée, parce que si des mecs de vingt ans commençaient déjà à être de vrais connards avec des femmes plus âgées qu’eux, le monde tournerait bien mal dans dix ans. Ils étaient à présent, Douglas et elle, devant le portail de sa maison et plus les secondes passaient, plus elle oubliait ces petits cons pour se concentrer sur le moment présent. Elle regardait chaque recoin du petit jardin devant la maison, alors qu’ils avançaient vers la porte d’entrée. Douglas avait l’air dans ses pensées, comme s’il revivait tout son parcours dans cette bâtisse, et Mackenzie le laissa réfléchir en paix, sans trop le presser. Il finit par ouvrir la porte et Mac se glissa dans l’entrée quand il lui fit signe d’avancer. Sept ans, lui répondit-il, qu’il vivait ici. C’était déjà une belle période. C’était curieux qu’il ait pu se payer une maison si jeune. Il avait de la chance, c’était chouette. Il referma la porte avança vers la grande pièce à vivre. Encore une fois, curieuse, Mackenzie regarda dans tous les coins pour apprendre à connaître cet endroit. La maison respirait la joie de vivre : elle était accueillante, ensoleillée, lumineuse… tout n’était que paix. « C’est super, ici… Tu m’étonnes que tu sois resté tout ce temps… » Elle parlait plus pour elle-même que pour Douglas. En tous les cas, si elle avait pu vivre dans un endroit pareil, elle aurait été beaucoup plus zen que dans son appartement tout design. « Je veux bien un autre café, si ça ne te dérange pas ! » Elle abusait clairement de son hospitalité, mais elle ne tournait qu’au café, depuis des semaines. Quand elle ne dormait parfois que deux heures par nuit, elle était obligée de boire un litre minimum de café, sinon elle n’était pas du tout productive. Cependant, elle n’écouta plus Douglas à partir de ce moment précis. Elle avait remarqué le piano dans un coin de la pièce et elle n’avait d’yeux que pour le bel instrument. Elle s’en approcha doucement, comme toute intimidée par la beauté de l’objet-meuble et posa doucement sa main sur le bois. « Il est magnifique, Douglas ! » Elle était clairement subjugué. Il aurait dû la prévenir qu’il était si beau. Elle tourna finalement la tête vers son ami. « Excuse-moi, je me suis un peu emportée. Tu disais ? »  
black pumpkin



__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 658
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   Mer 4 Avr - 12:06





Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Mac / Doug



 Mackenzie avait l’air vraiment très à l’aise dans ma maison et ça me fait sourire. Il fallait mieux que ça soit le cas, j’espère qu’elle passera du temps ici avec moi et le piano. Je sens que ça sera des bonnes journées en sa compagnie.

- Je veux bien un autre café, si ça ne te dérange pas !

Un café, oui mais avec du lait ? Du sucre et combien ? Je lui demande mais il n’avais plus du tout de son qui arrive à ses oreilles. Elle était vraiment obnubilé par l’instrument de musique.

- Excuse-moi, je me suis un peu emportée. Tu disais ?
- Rien ne t’en fais pas.

Je vais mettre un peu de tout sur le plateau et ça sera régler. Mais avant d’aller dans la cuisine, je lui ouvre le piano.

- Fait comme chez toi !

Je lui fais un sourire, et je pars ensuite dans la cuisine pour préparer les deux cafés. Je prend un peu mon temps pour laisser Mac faire la découverte du piano. Je souris encore plus quand j’entends quelques notes résonner dans ma maison. Ca fait tellement longtemps que je ne l’avais pas touché ni fait quoique se soit avec l’instrument, qu’il doit être remplis de poussière.
Mes deux cafés coulé, je les mets sur un petit plateau avec un petit assortiment de biscuits ainsi que le sucre et du lait.

Je voulais être un hôte correcte pour qu’elle est toujours envie de venir chez moi par la suite. Mais j’ai tellement peu de visite que j’ai peut-être oublié comment je dois faire.

Je la laisse s’amuser avec les touches du piano, puis je fini par la rejoindre et m’asseoir près d’elle et on commence à faire une comptine à quatre mains. On fait quelques faute notes, mais après tout ça fait bien longtemps que ni l’un ni l’autre n’avions jouer.
A la fin de la mélodie je me met à rire. Nous avions été pas super, on avait beaucoup de boulot à voir pour qu’on soit au niveau qu’on avait avant.

- J’ai moins perdu la main à la guitare, c’est certain !

Je me lève et rejoins mon coin salon pour boire un peu de café. Mac, me suit, mais je sens bien qu’elle n’a qu’une envie retourner s’asseoir sur le tabouret du piano et jouer encore. Je n’allais pas lui interdire, bien au contraire, pour une fois que le piano est utilisé.


☾ anesidora

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 822
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   Mar 10 Avr - 19:07



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

Mackenzie était complètement prise par la vision du piano de Douglas, comme une enfant devant une glace au chocolat. Elle était bouche bée, tout simplement parce qu’elle le trouvait magnifique et elle avait déjà hâte d’y toucher et d’en jouer. Rien ne lui faisait plus plaisir que l’idée de pouvoir reposer ses doigts sur des touches d’un piano. Elle savait que ses réflexes allaient lui revenir très vite, qu’elle retrouverait comment jouer sans problème. C’était sûr et elle était vraiment excitée à cette idée. Elle n’avait même pas envie de boire un café finalement, elle voulait juste passer des heures à retrouver les sensations que jouer de la musique pouvait procurer à un être humain. Douglas lui parlait, mais elle n’entendait plus rien, elle avait doucement mais sûrement vers l’instrument de musique, sans rien entendre et sans répondre. Elle reprit doucement pied dans le monde réel et s’excusa pour son impolitesse, mais il ne parut pas ennuyé. Elle se rassura et reposa les yeux sur le piano alors qu’il lui disait de faire comme si elle était chez elle. Elle ne le ferait pas, évidemment, elle était trop polie pour ça, mais au lieu de s’asseoir sur le canapé, elle avança directement vers le piano et s’assit délicatement sur le tabouret juste devant. Il ne fallut pas attendre longtemps avant qu’elle ne se mette à jouer un Do, puis un Mi, et toutes les autres… elle essayait de retrouver des sens à l’oreille, histoire de savoir quoi jouer, si une partition lui revenait en tête. A l’époque, lorsqu’elle était plus jeune, elle connaissait des tas de morceaux, allant du classique aux chansons actuelles et contemporaines. Elle adorait ça. Mixer le tout. Pourtant, désormais, c’était plus difficile, mais elle ne perdait pas confiance et elle savait que tout reviendrait ; elle le sentait au fond d’elle-même. Douglas la rejoignit bientôt et s’installa à côté d’elle, sur le tabouret, sur le côté des notes aigües, à droite. Ils commencèrent alors à jouer un petit morceau simple, que l’on apprenait aux enfants et qui permit à Mackenzie de retrouver les bases du clavier. Elle était contente que Douglas la rejoigne ainsi et la remette sur pied, en quelques sortes. Le rire de Douglas emplit la pièce lorsqu’ils terminèrent la mélodie, et Mac le regarda en souriant, ravie qu’il soit si heureux rien qu’avec cette action. « Tu as peut-être moins perdu la main avec la guitare, mais ce n’est pas le même genre d’instrument ! lui répondit-elle avec un clin d’oeil. » Et puis, elle trouvait qu’il avait plutôt bien joué, par rapport à elle. « Pour ma part, j’ai l’impression que ça va revenir vite. » Elle espérait pouvoir un jour récupérer un clavier décent, un synthétiseur ou même un vrai piano pour chez elle, histoire de pouvoir s’entraîner davantage, se défouler dans la musique lorqu’elle en avait besoin, ou tout simplement jouer pour se sentir bien. Ce ne serait pas demain la veille, parce qu’elle n’avait clairement plus le même niveau de vie qu’avant mais peu lui importait si c’était dans un, cinq ou dix ans… elle voulait un piano chez elle ! « Désolée du coup, je me suis installée, mais on va prendre le café ! » Aussitôt dit, aussitôt fait, elle se releva pour ne pas paraître encore plus malpolie et elle partit s’installer sur le canapé en attendant Douglas.  
black pumpkin



__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 658
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   Sam 14 Avr - 13:00





Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Mac / Doug



 Je fais signe à Mac qu’elle peut se servir, je me permet alors de la regarder fixement. Elle avait changé en quelques heures, bien moins morose. Ca me fait plaisir qu’elle ailles mieux. Je n’aime pas voir les gens tristes. La tristesse c’est vraiment une chose que je n’aime pas. Qui aimerai en même temps, mais j’avais tellement vue Clara dans le même état que je voulais plus voir une femme, ou un enfant avec le regard mélancolique.

- Tu n’as qu’un coup de file à me donner et on s’arrange pour que tu puisses venir y jouer. Il n’y a qu’avec des entraînements que tu vas retrouver ton niveau. Et puis, c’est toujours bon de jouer, ça vide la tête.

La musique m’a toujours fait cet effet là. De plus, ça calmait le plus souvent Clara surtout dans ses crises de pleur parce que nos parents lui manquait, ou encore quand avait le coeur lourd. Oui, la musique arrangeait beaucoup de chose dans notre maison. Même avant la mort de nos parents. Notre maman chantait toujours une petite mélodie tout en nous caressant les cheveux.

Je reviens dans le présent quand j’entends Mac dire quelque chose. Pour faire style je souris vue qu’elle me sourit. J’étais vraiment partie loin dans mes pensés, à remonter si loin dans le passé. Je m’en voulais parce que c’était loin derrière moi. Je ne voulais plus vraiment penser à ça. Je devais me concentrer sur le futur et donc, sur ma relation amical avec Mac, je suis certain que l’on va très bien s’entendre, c’était bien partie.

On boit le café, et la logique va que nous retournons s’asseoir devant le piano. Où l’on fait plusieurs notes et où on rit bien. On ne parle que de musique, et c’est reposant.
Il était tard, alors je décongèle une pizza, pour le dîner. Mackenzie avait accepter sans grande difficulté et on continue de jouer tout en mangeant. Le soir venu, je la raccompagne chez elle. Je ne voulais pas qu’elle parte seule dans la nuit. Et puis j’avais ma voiture ce qui était quand même bien mieux.

- Surtout n’hésite pas à m’appeler, quand tu veux Mac. A très vite.

Je lui fais un grand sourire et une fois que je suis certain qu’elle ai bien dans son immeuble, je retourne chez moi.


☾ anesidora

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 822
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   Ven 20 Avr - 21:39



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

Le temps passait trop vite lorsque l’on se retrouvait devant un clavier de piano, et Mackenzie le ressentait actuellement. Elle avait directement perdu la notion du temps qui passait, elle n’entendait plus rien d’autre que les notes qu’elle jouait en effleurant les touches d’ivoire. Elle était hors du temps, hors de son existence entière, elle ne savait plus très bien ce qu’il se passait dans sa tête.. mis à part le fait qu’elle était en train de jouer du piano. Douglas lui expliqua qu’elle n’aurait qu’à l’appeler pour qu’elle puisse rappliquer ici pour venir jouer. Il était sûr qu’elle allait retrouver le talent qu’elle avait autrefois pour jouer et Mac avait envie d’y croire, elle voulait qu’il ait raison et qu’elle puisse reprendre un bon niveau de piano. Rien ne lui ferait plus plaisir. Il avait raison, jouer vidait la tête et ça faisait du bien à l’âme aussi. Elle oubliait tous ses soucis depuis la première note qu’elle avait jouée, c’était comme de la magie. Au bout d’un moment tout de même, elle finit par délaisser les blanches et les noires du clavier pour s’intéresser tout de même à Douglas. « Désolée, je suis pas vraiment une bonne amie là, je t’écoute à peine… » C’était au tour de l’homme qu’elle avait en face de ne plus l’écouter ; il semblait perdu dans ses pensées. Elle ne lui en voulut pas, ce n’était que de le revers de la médaille. Il lui rendait l’ascenseur. Elle se releva pour aller boire la tasse de café qu’il avait préparé et qui était délicieux. Ils se remirent ensuite devant le piano et jouèrent quelques morceaux, que Mackenzie commençait, puis Douglas, puis de nouveau Mac. Ils riaient aux éclats, se chargeaient d’émotions, s’amusaient beaucoup mais étaient également si fragiles… et c’était beau. Un repas plutôt rapide fut consommé. Mackenzie était heureuse d’être ici, de ne pas être seule, de pouvoir partager sa peine avec quelqu’un et que ce quelqu’un lui ait apporté une solution de taille comme la permission de jouer sur son piano. Elle savait déjà qu’elle allait passer du temps ici, qu’elle allait en user et en abuser, mais ça n’avait pas l’air de déplaire à Douglas, au contraire. Un peu avant vingt-deux heures, Douglas proposa à Mackenzie de la raccompagner chez elle en voiture, ce qui ravit la jeune femme qui n’avait guère envie de prendre le métro et de risquer de faire des rencontres pour le moins désagréables. « Promis, Douglas, je t’appellerai… très vite… » promit-elle avant de sortir de sa voiture après l’avoir embrassé sur la joue. Elle lui fit un sourire et un signe de la main, ravie de l’avoir vu rougir, et grimpa les quelques marches qui menaient au vestibule de son immeuble, avant de rejoindre son appartement en montant les escaliers. La fin de journée avait pris un tournant très étrange, et elle en était plutôt contente, il fallait bien le dire… Elle avait hâte de voir la suite de leurs aventures !
black pumpkin



__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la vie n'est plus ce qu'elle était... TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: Lake Ontario-
Sauter vers: