Partagez | 
 

 Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 605
MessageSujet: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Ven 2 Fév - 10:49





Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Mac / Doug



  Ces derniers temps, je ne sort que pour aller au travail et encore, je n'avais pas beaucoup de clients. A croire que les hommes ne trompent plus leur femme et vise versa… Ce qui fait qu'en se moment, j'avais un beaucoup trop de temps libre. Mais aujourd'hui j'en avais marre de rester enfermé entre quatre murs. Alors je m'habille, et je sors et quel meilleur endroit pour se vider la tête qu'au bord du lac ? De l'air frais, des gens mais pas trop. Oui, c'est l'endroit idéal pour réfléchir.
Après une marche qui me fait du bien, je regarde les personnes passant à côté de moi et je leur imagine des soucis pour lesquels ils pourraient faire appel à moi. Mais ce n'étais pas très malin de faire ça. Je me sens coupable maintenant, penser que ces personnes qui n'ont rien demandé pourrait avoir des ennuies, c'est honteux de ma part.

  Je soupir et m'assois sur un banc, et je regarde l'étendu du lac. Puis je plonge dans mes pensées. Ces dernières semaines ça n'a pas été facile pour moi, après mon histoire avec Amy qui c'est fini aussi rapidement que ça à commencé. Ensuite ma presque reprise avec Liz mais elle a dut partir en mission d'infiltration je ne sais où…. Ouais, je rois que pour le moment je vais tiré un trait sur mes relations amoureuse. Les femmes je tire un trait pour un temps. Je crois que c'est le mieux que je puisse faire pour moi en se moment. Mon côté amicale n'est pas mieux non plus, Ryan est partie du jour au lendemain avec juste un petit mot. Ca ma déçu, vraiment, je pensais que je pouvais compter sur se petit, il était prometteur et voulait se sortir de son milieu de merde… Le pire c'est que je l'ai cherché mais je l'ai si bien éduquer pour effacer ces traces que je ne l'ai pas retrouver. Ce qui m'a rendu assez fière je l'avoue. Mais je me retrouvais seul… Clara quand à elle était partie faire le tour du monde avec son mec que je n'apprécie guerre d'ailleurs, mais bon, elle se rendra bien compte un jour ou l'autre qu'il n'est pas le mec pour elle.

  Perdu dans mes pensées, je n'avais pas remarqué que quelqu'un était venu s'asseoir à l'autre bout du banc. Je tourne la tête une fois, puis deux après avoir crue reconnaître la jeune femme. Mais d'où ? Blonde : j'en ai croisé beaucoup dans ma vie… Je refais la listes des amies des amis, mais non ça me dit rien. Alors je fais la liste de mes clients, et bim ! C'était une ancienne cliente, Ma… Ma quelque chose…
J'ouvre la bouche pour lui parler, mais je me ravise, elle n'avait sûrement pas envie de me voir et encore moins de me parler.
Quelques minutes après un silence, pas tout a fait, il y avait le bruit de l'eau qui était fort apaisant, je me tourne alors vers la jeune femme.

- Excusez moi… je… je ne sais pas si vous vous souvenez de moi… Douglas, Douglas Forman.

☾ anesidora

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 760
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Dim 4 Fév - 15:33



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

D’un geste sec, Mackenzie ferma la portière de sa voiture à clef. En poussant un soupir, elle releva les yeux vers son appartement avec vue sur le lac. La journée avait été éreintante, comme d’habitude, et elle ferma les yeux deux secondes le temps de sentir le doux soleil d’hiver réchauffer la peau de son visage. Une fois de plus, comme tous les jours, elle avait travaillé d’arrache-pied, plus que de raison, pour ne pas avoir à rester chez elle trop longtemps, seule. Et là, elle rentrait, mais n’avait aucune envie d’y aller. Son chef lui avait dit de rentrer, elle n’avait plus rien à faire à part se tourner les pouces, ou commencer le ménage de tous les bureaux, tâche qui ne lui revenait pas. Elle avait accepté, de mauvaise grâce, parce qu’elle préférait cent fois être au travail et s’occuper la tête plutôt que d’être condamnée à rentrer chez elle, où ses pensées ne cesseraient de la torturer.

Froidement, elle regarda le parc qui bordait le lac. Pourquoi ne pas aller faire un petit tour, marcher un peu et se poser sur un banc pendant une heure ? Entourée de gens, elle se sentirait moins seule. Elle se sentirait occupée et son esprit pourrait vagabonder vers des pensées moins sordides. Elle décida de tenter l’expérience, et partit donc, juchée sur ses talons aiguilles, faire un tour de parc qu’elle fut obligée de raccourcir tant le chemin était caillouteux. Elle soupira. Décidément, rien n’allait avec elle.

Dès qu’elle trouva un banc, elle s’installa dessus, en plein soleil et se massa les mollets pour faire passer la douleur que lui procurait une marche en talons. Elle aurait peut-être dû prendre le temps de changer de chaussures chez elle avant d’entrer dans le parc, mais elle savait que s’arrêter dans son appartement ne lui permettrait pas de repartir. Elle n’avait aucune envie de redescendre dans la rue quand elle passait sa porte d’entrée, quand bien même son foyer n’était pas très chaleureux ni accueillant. Etendant ses jambes devant elle, elle prit quelques minutes pour méditer et respirer profondément, essayant de calmer son esprit et son coeur, qui s’affolait toujours pour rien. Et forcément, comme à chaque fois, ses pensées se tournèrent vers les évènements de ces dernières années.

David était parti. Assoiffé par sa volonté de connaître le monde et de le parcourir, il était reparti sur les routes. Mackenzie pensait que son retour près de lui allait l’empêcher de partir ainsi. Son désir d’avoir des enfants, sans pouvoir en faire, n’avait pas retenu David. L’échec de la thérapie qu’elle avait suivi pour pouvoir rendre son utérus un peu plus fertile avait brisé le couple pourtant mythique. Elle n’avait rien pu faire pour empêcher cela, David avait été touché à vif, il en avait souffert et un beau jour, après une énième dispute, le couple avait fini par éclater en mille morceaux. Le jeune médecin avait fini par abandonner tout ce qu’il avait à Mackenzie, et était reparti sur les routes avec un sac à dos et des vivres. Mackenzie avait d’abord vécu dans son studio, avant de ne plus supporter cet endroit qui recueillait tant de leurs souvenirs, et avait tout vendu. Vivant ça et là, elle avait repris un petit job, avant de trouver sa place dans une grosse entreprise, où elle pouvait vivre de son expérience et de sa formation. Tout cela lui avait permis, au fil du temps, d’acquérir un très bel appartement avec vue sur le lac Ontario. Elle avait tout pour être heureuse, mais ne l’était bien évidemment pas. Son ambition première, dans la vie, ce n’était pas tant le travail et la carrière qu’elle pouvait avoir, c’était surtout de fonder une jolie famille, nombreuse et heureuse, quelque chose qu’elle n’aurait jamais, elle le savait à présent…

Elle se perdait dans ses souvenirs, sentant son coeur battre de plus en plus vite au fur et à mesure que les secondes passaient, quand soudain elle entendit une voix qui l’interpelait. Par chance, elle réussit à s’y accrocher et rouvrit les yeux, presque brusquement, avant de se redresser un peu. Combien de temps était-elle restée ainsi ? Dix minutes ? Une heure ? Deux ? Le soleil ne semblait pas avoir changé de position, peut-être que cela ne faisait que trente minutes qu’elle méditait… Elle posa le regard sur le jeune homme qui lui parlait et se présentait à elle.

Douglas Forman. Pourquoi ce nom lui parlait ? Son cerveau se mit à tourner à plein régime. Douglas… Elle détailla son visage, essayant de se souvenir de cette personne. « Monsieur Forman ? » Elle se rappelait de lui, et en un éclair, tout lui revint. C’était l’homme qui l’avait aidée à retrouver David. Quand elle était arrivée à Toronto, elle avait des pistes, elle savait qu’il était là, mais elle ne savait pas où le trouver. Toronto était une ville immense, comment pouvait-elle retrouver un seul homme ? C’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin ! Alors, elle avait fait appel à un détective privé, pour l’aider dans sa quête. Rien n’était ainsi plus important que David pour elle. Le jeune détective allait déchanter quand il allait apprendre que Mac et David n’étaient plus ensemble. « Comment allez-vous ? Ca fait longtemps qu’on ne s’est pas croisés… » Mackenzie parlait comme un robot, comme tous les jours depuis deux ans. Elle ne s’était jamais vraiment remise de cette séparation et était bien incapable de passer le cap. Tout avait été très bref, trop soudain, et elle n’avait pas pu outrepasser son chagrin. Elle vivait avec, tant bien que mal. Aussi, elle se souvenait bien que Douglas et elle avaient lié des liens d’amitié, mais elle ne pouvait se résoudre à le tutoyer, ou même à agir comme une amie. Elle ne pouvait plus…

black pumpkin



__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 605
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Dim 4 Fév - 20:27





Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Mac / Doug



     Au vue de ses yeux étonnés, je crois qu'elle met autant de temps que moi à remettre un nom sur un visage, même si pour ma part, son prénom ne me revient toujours pas. Je vais finir par me rappeler à un moment donné.

- Comment allez-vous ? Ca fait longtemps qu’on ne s’est pas croisés…
- Assez longtemps en effet.

  Son affaire date de quoi, un ou deux…. Et malgré le fait qu'on vive dans la même ville, je ne l'ai jamais croisé à nouveau. Elle a dût trouver son homme, se marié et faire la famille qu'elle désirai. Sa se voyait comme le nez au milieu de la figure que c'était l'homme de sa vie et qu'elle n'avait besoin que de lui pour être heureuse. Mais aujourd'hui, elle avait l'air d'une femme plutôt triste et fatiguée.

- Depuis le temps vous avez dut avoir une belle vie avec votre homme.

  Cet à cet instant là que son prénom me revient Mackenzie, Mackenzie et David,
A se moment là, je me sens vraiment mal quand je vois sa tête. J'ai dut dire une belle bêtises. Je regarde vite fait sa main gauche et je ne vois pas de bague. Oh merde, ça n'a pas dut fonctionner comme elle le voulait… Je suis vraiment le roi des boulets. Et pas un très bon détective dans ce cas. J'aurai dut regarder avant, non mais quel débile.
  Avec tout ce qu'elle avait imaginé je crois qu'elle n'avait pas imaginé un seul instant qu'elle ne serai pas avec lui. Elle l'a chercher partout pour qu'au final quoi ? Toute sa vie à dût s'effondrer… Mais je me fait peut-être des films, et qu'elle a perdu sa bague, ou qu'elle a grossit et qu'elle n'est plus à sa taille. Mais d'après mes souvenirs elle n'a pas changé, elle est toujours aussi mignonne.

- Je suis désolé, je me suis peut-être avancé un peu trop…

 En aucun cas, je voulais la blessé, les déceptions amoureuse je connais assez. Je n'ai pas de chance non plus avec les femmes, j'ai beau tout faire, être le mec amoureux, faire des cadeaux, penser à elle le plus souvent possible, la conquérir chaque jour, mais non, elles finissent toute par me quitter sans de raisons précisent. Et ça fait mal à chaque fois, et pour ne plus avoir le coeur brisé, tu dis plus jamais, plus jamais tu ne tomberas amoureux…

- Je suis vraiment désolé mademoielle Buidhe, je ne voulais pas vous blessé….

  Je me sens décidément mal pour elle, je suis con quand je m'y met.

☾ anesidora

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 760
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Lun 5 Fév - 21:18



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

Etrangement, Mackenzie avait du mal à détester cet homme, alors qu’il avait un peu participé à son malheur. N’aurait-elle pas, après tout, préféré ne jamais retrouver David ? Tout aurait été bien plus simple : elle serait restée en Ecosse, elle aurait travaillé avec son père, et tout aurait été très bien. Après tout, c’était David qui était parti sans demander son reste sans même savoir si elle était réellement morte ou non. Manque de chance : elle était vivante. Et elle l’aimait tellement fort qu’elle s’était rendue malade pour le retrouver. De fil en aiguille, plus elle était malade, et plus elle brisait ses chances de fonder un jour une famille. C’était cela qui avait tué leur couple. Alors non : elle ne pouvait pas détester Douglas. Non, il n’avait rien fait de mal, à part faire ce que Mackenzie lui demandait alors. Retrouver son bien aimé. « Depuis le temps vous avez dû avoir une belle vie avec votre homme. » Mackenzie eut un sourire triste, forcé. Un rictus qui étira à peine ses lèvres. Elle eut ensuite envie de vomir. Il croyait vraiment qu’elle était restée avec lui, que c’était l’homme de sa vie. Il avait raison, c’était l’homme de sa vie, mais tout était fini entre eux. Elle le regrettait amèrement, mais elle savait que c’était sans doute pour le mieux. Elle n’aurait qu’à se trouver un homme qui ne voulait pas avoir d’enfants, et elle serait heureuse à nouveau. Si un jour elle voulait recommencer à voir des hommes… et ce n’était pas gagné ! Douglas s’excusa promptement lorsqu’il remarqua que Mackenzie n’était pas du tout sur un petit nuage et que c’était plutôt l’inverse, et elle apprécia le geste. Il avait l’air réellement sincère et embêté pour elle, et elle trouvait cela gentil, alors qu’en réalité il ne devrait en avoir rien à faire. Ce n’était qu’une de ses anciennes clientes, elle l’avait payé pour faire ce qu’il avait fait, et il ne devrait pas se soucier de son bien-être. Pourtant, il le faisait… Il avait l’air d’être un gentil garçon en tout cas. Le gendre idéal. « Ne vous en faites pas, je ne suis pas blessée… Les gens ont souvent du mal à comprendre que je ne suis plus avec David. » Elle savait qu’elle lui devait, de fait, des explications. Lorsqu’ils s’étaient connus, Douglas et elle, elle lui avait longuement parlé de ses sentiments pour David, de tout ce qu’elle avait fait pour le retrouver, des mers qu’elle avait traversées, des tempêtes qu’elle avait bravées… Il avait compris qu’elle était amoureuse de lui, plus que tout, et c’était évident, pour chacun, qu’elle resterait avec le médecin jusqu’à sa mort. Et pourtant, rien n’avait fonctionné de cette manière. Ils étaient désormais séparés, et Mackenzie en souffrait bien plus que de raison. « Il est parti. » En prononçant ces trois petits mots, elle sentit la tristesse l’envahir et baissa les yeux pour ne pas que Douglas voit de petites larmes perler aux coins de ses yeux. « Un jour, il ne pouvait plus supporter notre vie, nos disputes et … et il s’en est allé. Il a pris son sac et il est parti. » Rien que de repenser à cette scène, qu’elle revoyait chaque nuit dans ses cauchemars, Mac sentit un frisson lui parcourir l’échine. Elle ne pouvait plus vivre ainsi. Elle en avait marre et il fallait que cela cesse. Peut-être, alors, que le meilleur moyen pour que cela cesse, justement, était d’en parler avec quelqu’un. Et il se trouvait que Douglas était juste là, et qu’il avait une oreille plus qu’attentive.

black pumpkin



__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 605
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Ven 9 Fév - 10:23





Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Mac / Doug



  J'avais bien envie de faire un geste vers elle, lui prendre la main, comme un ami pourrai lui faire, essayer de la réconforté, mais c'était loin d'être le cas. On se connaît à peine, et puis la dernière fois qu'on c'est parlé c'était il y a quoi…. 2 ans… Ca remonte quand même beaucoup, et je ne pouvais me permettre de faire une chose pareil sent qu'elle le prenne mal.

- Ne vous en faites pas, je ne suis pas blessée… Les gens ont souvent du mal à comprendre que je ne suis plus avec David.

C'est exact, je me rappelle encore comment elle parlait de David, c'était si fort si beau…. Il est vraie que c'est dur à croire qu'ils ne soient plus ensemble tous les deux. C'est le couple parfait dans les films.

- Il est parti. 

Comment ? Comment a-t-il pu partir sans elle, alors qu'elle la chercher sur tout le globe ? Autant d'amour non réciproque je connais. On se donne corps et âme dans une relation pour rien…

-  Un jour, il ne pouvait plus supporter notre vie, nos disputes et … et il s’en est allé. Il a pris son sac et il est parti.

Et en plus il est partie lâchement… les disputes ça se règle, on peut toujours régler les choses surtout quand on aime la personne. A moins que… qu'il ne l'aimait plus et c'est souvent le plus dure à accepté.

- Excusez-moi ma grossièreté, mais c'est un con !

Je la vois sourire légèrement, mais je vois ses yeux brillant. Malgré toutes ces années, elle n'a toujours pas digéré cette séparation douloureuse.
Je lui retire la larme qui coule lentement le long de sa joue.

- Ils ne méritent pas toutes ses larmes.

Je lui fais un beau sourire, je voulais tout faire pour qu'elle ne soit plus aussi triste quand elle parle de lui. Je me sens un peu coupable en faite, c'est moi qui l'avait retrouver ici, c'est de ma faute si aujourd'hui elle est si triste, si vide. Je veux vraiment l'aidée mais comment ? Je ne la connais pas, et je ne sais pas ce qui lui ferrai du bien, qu'elle arrête de penser à ce sale type.

- Aller souriez, je suis sûr qu'aujourd'hui, il est dans la merde ! Qu'il habite dans un studio tout moche, non éclairé et qu'il n'a pas d'ami. Et en plus de tout ça, il n'arrive pas à se faire embaucher, qu'il doit faire un petit boulot tout pourri et que niveau fille, il ne peut plus. Si dieux existe, il a dut lui couper tout envie.

Je voulais vraiment dédramatisé la situation, après tout il ne faut pas qu'elle se prive d'une belle vie à cause de cet enfoiré de médecin. Il y a tellement de jolie chose dans la vie. Un paysage magnifique, des gens bien, des moments de rigolade, non la vie est belle malgré tous les moments dur que nous subissons. Ca nous forge, nous fait être qui nous sommes aujourd'hui, et nous rend fort pour toujours aller de l'avant et gagné toutes les batailles de la vie. C'est ainsi que je vois la vie, sinon je serai déjà partie rejoindre mes parents.

☾ anesidora

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 760
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Ven 9 Fév - 19:23



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

Evidemment, le pauvre Douglas devait ne rien comprendre à ce que Mackenzie était en train de raconter. Pourquoi était-il parti ? Qu’avait-il fait de mal ? Qu’avait-elle fait de mal ? Pourquoi se disputaient-ils tout le temps ? Il ne savait rien de tous les tenants et aboutissants de cette affaire et Mackenzie lui racontait que David était parti comme si Douglas Forman avait suivi l’affaire de A à Z. Ce n’était pas le cas. Toutefois, avait-elle réellement envie de lui expliquer tout le récit des quelques mois d’Enfer qu’elle avait vécu ? Elle n’en était pas sûre. Et peut-être que Douglas ne lui demanderait pas de détails non plus. « Excusez-moi ma grossièreté, mais c'est un con ! » Mackenzie ne put que sourire, tristement. Oui, peut-être bien que c’était un con, mais elle l’avait aimé si fort… du plus profond de son être. Elle l’avait toujours idolâtré, peut-être un peu trop pour le coup. Elle s’était toujours dit que si elle était forte, c’était grâce à lui, si elle était vivante, c’était grâce à lui, si elle était heureuse, c’était encore et toujours grâce à lui. Mais elle se trompait. Elle était plus forte qu’avant, elle était toujours en vie. Certes, elle n’était pas heureuse, mais au moins deux critères sur trois étaient remplis. En poussant un soupir de résignation, elle laissa couler une larme, que Douglas s’empressa de sécher de son doigt. « Je sais qu’il ne les mérite pas, mes larmes… mais que voulez-vous, je l’aime… » Eh oui, elle l’aimait encore. Elle le détestait, mais elle savait que c’était lui l’homme de sa vie. Elle avait tout quitté pour lui, et désormais, rentrer chez ses parents en Ecosse serait pour elle synonyme d’un cuisant échec. Elle préférait rester ici à Toronto, et vivre une vie qui n’était certes pas vraiment la sienne, mais qui lui plaisait quand même malgré tout. Et puis, un jour, elle finirait bien par l’oublier.

Elle ne put que sourire derechef lorsque Douglas essaya de lui remonter le moral en imaginant les pires horreurs arriver à David. Elle se sentait vraiment triste, mais elle trouvait cela très gentil de sa part d’être aussi doux, aussi compatissant. Elle en avait besoin, et elle ne s’en rendait compte que maintenant. « Si Dieu existait vraiment, il n’aurait jamais laissé cette histoire arriver… » Elle en voulait à Dieu, elle qui était si croyante, au départ. C’était une chose qui animait sa famille depuis des années. La religion, Dieu, c’était une partie très importante de sa vie, parce que ses grands-parents lui avaient appris à prier, ses parents l’avaient emmenée à l’Eglise… Elle avait certes pêché avec David, parce qu’ils avaient connu des passions charnelles bien avant d’être unis par le mariage, mais elle croyait en Dieu, avant qu’elle n’apprenne qu’elle était stérile. « Si Dieu existait vraiment, il m’aurait permis d’avoir des enfants, et c’est ça qui aurait sauvé mon couple… » Elle détourna la tête en plissant les yeux pour ne pas être éblouie par la lumière du soleil. La bombe était lancée, et avec cette information, il était évident que Douglas allait comprendre toute l’histoire. Elle ne voulait cependant pas de sa pitié. Il serait impossible pour elle d’avoir des enfants, elle qui n’aspirait qu’à fonder une famille… Elle devait vivre avec ça, et pour l’instant, elle avait bien du mal à l’accepter.
black pumpkin



__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 605
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Lun 12 Fév - 11:41





Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Mac / Doug



    Je ne sais pas trop ce que je dois faire avec elle, elle est si touchante, si triste aussi. Et le ton de sa voix est déchirante, elle aime cet homme qui la fait tant souffrir, je sais ce que c'est.
Amelia m'a complètement anéantie, et le peu d'espoir que j'avais eu avec Liz m'a fait perdre toute fois en l'amour. Le grand et l'unique qui dur longtemps, très longtemps.
Franchement Dieux…. Je n'étais pas croyant à la base de ma vie, et aujourd'hui je le suis encore moins. Si cet homme si puissant existait il ne prendrait pas des parents à des enfants jeune. J'ai quasi élevé ma sœur, j'ai grandit d'un coup et ma jeunesse y est passé. Aujourd'hui je suis un vieux con, célibataire, seul, et qui va finir sa vie avec un chien… Gloire à Dieux….

- Si Dieu existait vraiment, il m’aurait permis d’avoir des enfants, et c’est ça qui aurait sauvé mon couple…

Je la fixe, la raison de son abandon, c'est qu'elle ne peut pas avoir d'enfant ! Sérieux c'est ça, ça raison ?! Pour moi ce n'est pas la raison, il y a l'adoption, et d'autre solution. Je ne sais pas trop lesquelles mais je sais qu'il y en a. Pour ma part c'est qu'il n'était vraiment pas assez amoureux pour passer outre.

- C'est définitif, c'est un enfoiré !

Je ne vais pas porter dans mon coeur son ex. Il l'a fait beaucoup souffrir, et l'a fait encore aujourd'hui, malgré les années passés…

- Les ruptures sont douloureuses, mais la tienne n'est pas fini pour toi. Je suis désolé, vraiment.

Elle n'arrive pas à tourner la page, et je me donne la mission de l'aider à le faire.

- Ecoute, je sais qu'on ne se connaît pas, et qu'on a pas grand-chose en commun pour le moment, oui, j'ai dans l'espoir qu'on trouvera bien des trucs sur lesquels parler. Enfin, je sais qu'on a quelque chose que nous connaissons tous les deux, l'amour perdu. J'ai arrêté d'y croire. Alors je te propose un truc. Toi et moi on va surmonter tout ça, et laisser nos peines de coeur très loin derrière nous. Et avancer sans eux, et sans trop de douleur.

Je la regarde, je sais aussi qu'elle peut partir sans rien me dire et me prendre pour un fou. On avait besoin d'un ami l'un et l'autre. On a le coeur en miette, moi par deux nanas en qui je voyais vraiment un avenir, et elle part son grand amour de toute sa vie.

- Mackenzie, tu peux me dire que je suis dingue et je crois que je le suis assez, mais bon… on peut parler, boire des verres ou du café, aller manger en copain…

Je ne voulais pas qu'elle pense que je voulais quoique se soit avec elle. Je crois qu'on a besoin juste d'une personne pour avancé dans nos vie.  

☾ anesidora

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 760
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Mar 13 Fév - 21:13



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

Bien sûr que tout avait basculé quand David avait quitté Mackenzie. Elle avait eu beaucoup de mal à remonter la pente, elle qui fondait tous ses espoirs et toute sa vie en David. Jamais, ô grand jamais, elle n’aurait cru le perdre. Elle n’imaginait pas du tout qu’il la quitte ainsi. Elle en était carrément dégoûtée, il fallait le dire. Et plus jamais elle ne voulait avoir affaire à un homme, pour une histoire d’amour. Elle n’était pas naïve, elle savait que des hommes, elle en rencontrerait d’autres, des tas sûrement, parce qu’elle était encore jeune, belle, et qu’elle était célibataire désormais. Mais elle ne voulait absolument pas devoir revivre une trahison pareille, et elle n’était pas capable de se faire une nouvelle fois larguer. En entendant Douglas insulter de plus belle David, elle tourna les yeux vers lui, reportant son attention sur le jeune homme qui l’avait, il fut un temps, aidée. Elle ne savait pas quoi répondre à cela. Evidemment que David était un enfoiré, tout le monde l’avait compris désormais… mais que fallait-il faire ? Rien du tout… « Les ruptures sont douloureuses, mais la tienne n'est pas fini pour toi. Je suis désolé, vraiment. » Mac resta silencieuse, touchée par ses paroles, et lui accorda un hochement de tête ému, pour le remercier. Il n’avait pas besoin d’être désolé, ce n’était pas de sa faute de toute façon. Elle ne cherchait même pas quelqu’un à blâmer. Elle déversait sa haine sur David dans son journal intime, ou durant les moments où elle faisait du sport, mais elle n’avait pas besoin d’un bouc émissaire. « T’en fais pas… » Pourtant, il y avait bien de quoi s’en faire. Mais Mackenzie était comme ça. La jeune écossaise n’avait avoué la vérité à ses parents et le fait que David l’avait quittée qu’un an après, l’année passée, lorsqu’ils avaient fini par demander à venir à Toronto pour leur rendre visite. Il avait bien fallu qu’elle leur annonce que ce n’était pas la peine, qu’elle était seule et qu’il était parti. Forcément, ils avaient posé des questions, et c’était à ce moment là qu’elle avait réellement craqué. Depuis, ses parents ne prononçaient plus le prénom de leur ancien beau-fils, qu’ils adoraient tant. Il avait brisé le coeur de leur fille, et avait brisé le leur également. Ils l’aimaient comme leur propre fils, depuis toujours. Mackenzie se reconcentra sur Douglas, qui lui proposait alors de faire une sorte de pacte, et de croire au fait qu’ils allaient tous les deux aller mieux. Elle hocha la tête, plus par habitude que pour vraiment acquiescer. Elle ne voulait surtout pas le contrarier. « Mackenzie, tu peux me dire que je suis dingue et je crois que je le suis assez, mais bon… on peut parler, boire des verres ou du café, aller manger en copain… » Aussi étrange que cela lui paraître, Mac trouva cette idée plutôt bonne, parce que cela lui permettrait de se changer les idées de temps en temps, en compagnie de quelqu’un qu’elle connaissait et qu’elle appréciait un minimum. Elle en avait marre des inconnus, des gens de passage. Et Douglas avait autant besoin qu’elle de compagnie. Deux âmes esseulées pouvaient sûrement s’entraider. « Ca me va. Carrément. On commence quand tu veux. Et appelle moi Mac ! C’est comme ça que mes amis m’appellent. » Elle lui fit un petit sourire engageant, qui dut paraître un peu forcé. Elle n’utilisait plus beaucoup ses zygomatiques ces derniers temps, il fallait lui pardonner. « Je vais te donner mon nouveau numéro de téléphone, tu m’appelles quand tu veux. Je travaille pas mal, mais j’aurais toujours du temps à t’accorder ! Tu m’avais aidée, à l’époque ! » Elle n’oubliait jamais ce genre de choses, et elle avait toujours besoin de rendre la pareille aux gens. Aussi, elle joignit le geste à la parole et récupéra un bout de papier dans son sac, ainsi qu’un crayon. Elle inscrivit son numéro sur le papier, en s’appliquant, et le tendit à Douglas. « Tiens ! Et n’hésites pas, ok ? » Elle était plutôt insistante pour le coup, mais maintenant qu’il lui avait parlé de se changer les idées et d’avancer dans la vie, elle n’avait plus qu’une envie, c’était de le faire pour de vrai.
black pumpkin



__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 605
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Ven 16 Fév - 10:36





Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Mac / Doug



      Ma tête tournée vers Mackenzie, je la regarde avec beaucoup d'espoir dans ma proposition. Je n'allais sûrement pas être obligé de faire comme si tout allait bien devant elle. On allait pouvoir être soit même, laisser transparaître nos réels sentiments. Et surtout, passer outre nos malheurs, reprendre confiance aux autres et peut-être je dis bien peut-être en l'amour. Même si je pense que c'est peine perdu. L'amour ça ne sert à rien à part se faire du mal.

- Ca me va. Carrément. On commence quand tu veux. Et appelle moi Mac ! C’est comme ça que mes amis m’appellent.

  Je souris en voyant son essaie de sourire, en tout cas le son de sa voix est encourageante, et motivé, ça me rassure, j'avais peur qu'elle me prenne vraiment pour un cinglé. Et puis, elle me donne son surnom, me disant que c'était les amis qui l'utilisaient. Ca me touche, et ça veut bien dire que je suis aussi dans se cercle.

- Je vais te donner mon nouveau numéro de téléphone, tu m’appelles quand tu veux. Je travaille pas mal, mais j’aurais toujours du temps à t’accorder ! Tu m’avais aidée, à l’époque ! 

  C'est vraie mais en même temps, elle m'avait payé pour ça ! Et grâce a elle, je m'avais fait un petit plaisir, un petit bijou de guitare. Mais depuis quelques mois, je n'avais plus très envie e jouer, ni de rien d'autre d'ailleurs. Et j'espère aussi que je vais aller mieux grâce à sa délicieuse compagnie.
  Je prend son numéro que je note directement dans mon téléphone et je lui envoie aussitôt un message. Je lui fait un petit message qui j'espère lui ferra plaisir.




Hey, c'est Doug, tu sais le mec qui est juste à tes côtés. Ca te dirai un café ?




  Je range mon téléphone dans la poche de ma veste et je regarde Mac qui vient de recevoir mon texto. Je sais que ça fait très enfantin, j'ai l'impression d'être à la maternelle et que j'essaie de me faire des amis.
  Je regarde au loin les bateaux qui s'entrechoquent avec le mouvement de l'eau. Je voulais faire comme si de rien n'était mais ma curiosité à vouloir voir la réaction de Mac me pousse à la regarder à nouveau.    
  Un petit sourire un peu plus détendu se fait voir sur son visage. Ma stupidité lui donne un peu de baume au coeur, alors je crois que je vais continuer à utilisé mes plaisanteries idiotes par la suite. Enfin pas tout le temps, parfois mon sérieux reviendra au galop.      

☾ anesidora

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 760
CREDIT : © shiya & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   Sam 17 Fév - 17:07



Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...
douglas forman & mackenzie e. buidhe

Pour se sortir d’un mauvais pas, il fallait tenter de se tirer par le haut. Et le mieux, c’était de ne pas être toute seule. Aussi, Mackenzie avait décidé, comme ça, sur un coup de tête, de se lier d’amitié avec cet homme, qu’elle avait pourtant engagé il fut un temps pour récupérer l’amour de sa vie. Ce n’était peut-être pas la meilleure solution, mais c’en était une en tout cas, et elle ne voulait pas laisser passer une chance d’aller mieux. Elle n’en pouvait plus d’être toujours triste, de ne plus avoir envie de rien. Elle se disait que peut-être en s’occupant l’esprit, en sortant et en discutant régulièrement avec quelqu’un qui ne faisait pas partie du cercle de ses abominables collègues de travail, elle pourrait passer ce cap, et finalement retrouver une vie totalement normale. Peut-être même qu’elle réussirait à retourner en Ecosse de temps en temps et à affronter tous les regards, tous les commentaires auxquels elle avait droit habituellement. Avec un petit sourire, elle regarda Douglas entrer son numéro de téléphone dans son portable et pianoter quelques instants. Comme par hasard, elle entendit ensuite la sonnerie qui lui indiquait qu’elle venait de recevoir un message. Elle leva subrepticement les yeux au ciel, sans rien dire, et fouilla dans son sac pour récupérer son téléphone mobile, sur lequel était arrivé un texto d’un numéro inconnu. Douglas qui semblait bien s’amuser et lui demandait si elle voulait prendre un café. Elle sourit encore un peu plus, sincèrement cette fois. Lorsqu’il reposa les yeux sur elle, elle le fixait en souriant, et même si ce n’était pas encore une véritable joie, qui la faisait rayonner, elle était néanmoins très contente de s’être trouvé un ami. « Ce serait avec plaisir ! Je connais un super endroit pour prendre de bons cafés ! » Mac rangea son téléphone portable et se releva en deux secondes, avant de tendre la main à Douglas pour l’aider à se relever et l’entraîner vers le lieu en question. Une fois qu’il fut debout à son tour, elle avança à grandes enjambées vers la sortie du parc qui entourait le lac. Il ne fallait pas marcher trop longtemps pour arriver dans le café, mais Mac était comme ça : quand elle avait une idée en tête, il fallait qu’elle l’accomplisse et le plus vite possible. Ils arrivèrent bien vite devant la devanture du café en question, et Mackenzie n’attendit pas plus longtemps pour entrer à l’intérieur et chercher une table libre. « On se met ici ? Ca te va ? » Elle n’attendit cependant pas la réponse de Douglas pour s’asseoir sur la banquette en soupirant d’aise…
black pumpkin




Spoiler:
 

__________________________

Son, you were made to suffer, oh, but the morning comes, oh, when the light is failing, temptation takes you to
salvation

@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la vie n'est plus ce qu'elle était...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LE JEU :: WATERFRONT :: Lake Ontario-
Sauter vers: