Partagez | 
 

 La vie c'est comme un livre Oli/Elly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 44
MessageSujet: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Dim 3 Avr - 22:30

La vie c'est comme un livre
Oli / Elly



Depuis que j'avais revue Juliette, j'avais envie de me reprendre en main. Je devais avoir une vie sociale, rencontrer des gens, me faire des amis. Après tout, ça me ferra peut être revenir l'inspiration. Le changement ne peut pas se faire du jour au lendemain, j'avais mes habitudes, et c'est difficile de les modifier.
Cependant, je cherchais quoi faire pour m'occuper. J'allais un peu plus au cinéma, mais je ne parlais pas beaucoup avec les autres, tous venue en groupe ou en couple. C'était parfois dur de les voir amoureux et heureux, alors que je n'avais rien de tout ça. Je me plain beaucoup ces derniers temps, avoir revue Juliette plutôt combler, m'avait fait un choc, vraiment, parce que je me dis, que ce qu'elle a, jamais je ne l'aurai. Je dois me faire à l'idée que les histoires d'amour vraie et éternel n'étaient pas pour moi.
Après quelques recherche, j'avais vue se club lecture. La littérature, c'est mon truc, alors pourquoi pas, se demander ce que les autres pense en espérant qu'il ne parleront pas de mon livre. Dans tous les cas, j'avais pris ma décision. Il y avait une cession aujourd'hui et j'allais mis rendre. Je m'étais fait beau, enfin un peu raser, mis un peu de parfum et assez bien habillé pour qu'on me prenne pas pour un paumé fini.
J'y allais avec un peu d'appréhension, me demandant ce qu'on allait bien pouvoir parler. Enfin, si sur le site il y avait le nom du livre à lire. Mais, je ne sais pas comment ça va se passer.
Je me trouve devant la petite salle, qui doit aussi servir pour toutes les autres réunion du style pour les AA. Enfin, j'étais là, il ne me manquait plus que le courage pour y entrée. Puis, j'entends une voix douce et mélodieuse, alors je fais un pas en avant, et je ne suis pas déçu de voir la personne qui parle. Un beau mec, brun, une coiffure un peu fouiller, mais réfléchis, un sourire charmeur et des yeux bleu à tombé par terre. Je m'installe avec un grand sourire en face du beau mec. Tout en saluant quelques personnes qui en retour fait de même.
Ce n'était pas si mal pour le moment, je pouvais me détendre. Surtout que la réunion commence. La personne à mes côtés Jase, le maître de cérémonie à mon avis, se présente. Il me regarde par la suite et je comprend que c'est à moi. Je me racle la gorge et je me lance.

- Bonjour, je m'appelle Elliott, j'adore lire et je veux partager ma passion avec vous.

Je trouve ça un peu débile d'avoir dit ça, parce que ça me paraît logique sinon je ne serai pas là. Mais je ne voyage pas encore dans le temps pour effacer et recommencer ce que j'ai dit.
La séance se passe bien, je parle peu, mais j'écoute beaucoup l'avis des autres, leur théorie sur les idées de l'auteur. Parfois je me demande ce que lecteur peut bien chercher comme pensées pour justifier ce que l'auteur à voulut dire. Parfois, on dit juste ce qu'on dit, sans vouloir dire autre chose.

Le buffet était à volonté, et j'en profite pour parler un peu avec une vieille dame très gentille, puis le beau jeune homme, du nom d'Olivier, vient près de moi.
Je délaisse Caithline et porte mon attention sur lui.

- J'ai l'impression que tout le monde te connais, tu viens depuis longtemps ?

Je m'étais lancé, si ces en plus je pouvais rencontré l'amour, tout ne serai que gagnant !



made by pandora.





__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Lun 25 Avr - 22:50


 

La vie c'est comme un livre


 


- Ethan ! Tu peux baisser d'un ton s'il te plait ?

Non pas que je n'aimais pas que mon amour chante sous la douche, il avait une très jolie voix, mais je ne voulais pas que mon interlocuteur l'entende. N'ayant pas de réponse d'Ethan qui continue de chanter aussi fort, je me lève du canapé pour aller fermer la cloison de ma chambre avant de décrocher.
C'est mon ami James du club de lecture pour m'annoncer que les réunions du club de lecture ne se feront plus chez lui mais dans une petite salle dans le quartier d'Upper Beach, et cela dès ce soir. Il est vrai que nous étions de plus en plus nombreux et je comprends que recevoir tout ce monde chez lui pouvait être dérangeant, mais j'espérais avant tout ne pas perdre ce côté convivial que j'aimais bien. Je rouvre la cloison et prends sur mon chevet le livre dont nous devions parler ce soir. Je gardais toujours à lire le dernier chapitre pour le jour même, cela me permettait de rester dans l'histoire pour le débat du jour.
Avant de sortir de la chambre je passe ma tête dans la salle de bain vite fait et ne peut m'empêcher de mordre ma lèvre en regardant le joli fessier d'Ethan qui me tournait le dos dans la douche. Je l'observe quelques secondes pendant qu'il se savonne en chantant toujours, et doit me faire violence pour le lâcher des yeux, mais il fallait absolument que je finisse mon bouquin avant de partir. Je quitte la chambre non sans lui crier un "merci" cinglant pour ne pas s'être tu pendant mon coup de fil, et vais m'installer sur le canapé avec mon livre à finir. Je sursaute quand je vois une goutte, puis deux, mouiller la page que j'était en train de lire. Concentré sur ma lecture, je n'avais pas entendu Ethan s'approcher derrière moi

- Tu n'aimes plus quand je chante sous la douche ?

Il me surplombait et je penche la tête en arrière pour lui répondre, mais je n'en ai pas le temps, ses lèvres viennent se poser sur les miennes. Ce baiser inversé est des plus agréable, mais je ne devais pas me laisser distraire si je voulais finir cet ultime chapitre dans les temps, en plus les gouttes qui tombaient de ses cheveux encore mouillés étaient en train de ruiner ma page. Je me décale un peu pour le regarder et je dois faire un effort surhumain pour ne pas céder à son sourire. Je savais pertinemment de quoi il avait envie là, je décryptais bien ses expressions maintenant, d'ailleurs il me reproche à demi-mots de ne pas être venu le rejoindre pour une douche en commun

- C'est important pour moi ce soir ... c'est moi qui ai demandé que ce livre soit à l'ordre du jour

Après je n'étais pas contre un petit coup vite fait, mais Ethan semble entendre raison et attrape la télécommande avant de s'assoir sagement près de moi. Il passe son index sur ma joue et m'embrasse rapidement avant d'allumer la télé. J'en déduis qu'il ne m'en veut pas et essaye de me replonger dans mon livre. Heureusement pour moi qu'il avait une conclusion assez passionnante parce que j'ai quand même un peu de mal à me reconcentrer.
Sur la route je pense encore à Ethan. Cela m'étonnait qu'il n'ait pas insisté plus tout à l'heure, j'espère juste que cette réunion ne se finira pas trop tard que je puisse le trouver encore éveillé en rentrant. Mais j'arrive à destination. Je rassemble les quelques notes que j'avais prises lors de ma lecture et entre dans la salle. C'est bien, ce n'est pas trop grand, mais j'aime moins le pupitre sur la petite estrade, parler face à un public, même si je connaissais la plupart des gens de l'assistance, ce n'était pas mon fort. Pourtant cela se passe bien et prends même plaisir à faire part de mon avis malgré l'arrivée d'un homme en plein milieu de mon exposé. James m'avait dit qu'il avait mis une annonce dans un journal local pour ouvrir un peu plus le cercle que nous formions, cet homme avait du être intéressé. Je m'adressais à tout le monde mais je ne peux empêcher mon regard de dévier de temps en temps vers lui. Il n'était pas le seul visage nouveau, j'avais aussi repéré une dame assez âgée et deux jeunes filles que je n'avais jamais vu auparavant, mais son visage me semblait familier. Sur la suggestion de James, ils passent sur l'estrade pour se présenter en fin de séance, puis tout le monde se dirige vers le buffet.
Je suis content qu'il ait gardé cette idée de partager un verre et quelques amuse-bouches après les réunions. Je salue de loin Justine et Richard, accaparés par les deux jeunes filles, puis fait le tour des personnes que je connais pour finir par embrasser ma petite Louise. Nous discutons un moment puis elle finit par me quitter pour aller rejoindre son nouveau copain qui est venue la rechercher

- Tu me le présenteras hein ? Je veux le voir avant que ça devienne trop sérieux !

Elle rit à mon clin d'oeil et je me dis que je partirais bien aussi moi aussi, j'avais hâte de voir si Ethan était toujours dans le même état d'esprit qu'en sortant de la douche, mais je devais parler à James aussi et pour le moment il était occupé. Je prends un verre pour patienter et l'homme qui était arrivé en plein dans ma présentation délaisse la femme avec qui il parlait pour se tourner vers moi

- J'ai l'impression que tout le monde te connais, tu viens depuis longtemps ?

Quand un inconnu m'abordait dans un lieu public, j'avais toujours ce vieux réflexe de le détailler et presque inconsciemment de me mettre en valeur. L'instinct de "chasse" était toujours présent malgré que maintenant je formais un couple avec Ethan, je n'arrivais pas à m'en débarrasser. Il ne m'en tenait pas rigueur, tout comme je prenais sur moi quand ses yeux s'attardaient sur une jolie fille, mais s'il n'y avait pas de jalousie latente entre nous, parfois c'était compliqué à gérer.

- On peut dire que je fais un peu parti des murs oui !

J'ai un léger rire en lui tendant la main, cherchant dans ma mémoire son prénom

- Elliott c'est ça ? Bienvenue, je m'appelle Olivier, Olivier Metcalfe

Sa poignée de main est franche et le tutoiement qu'il avait employé me pousse à le regarder un peu mieux. Il était pas mal ! Bien bâti, des yeux d'un bleu profond dans lesquels on pourrait facilement se perdre, et un sourire charmant, je dirais même charmeur. Ce n'est pas vraiment l'endroit que j'aurais choisi pour faire des rencontres, mais il était clair que je l'intéressais, j'avais assez été dans son cas pour m'en rendre compte. Assez flatté dans mon amour propre, je lui rends son sourire en lâchant sa main

- Alors ? Comment as-tu trouvé cette petite réunion ? Tu es venu parce que le choix du livre te plaisait ? Personnellement je suis très porté sur la science-fiction en général

Je ne lui dis pas de suite que c'était mon choix le livre du jour, j'attendais qu'il me dise ses goûts littéraires avant, et puis nous étions là pour parler littérature ... normalement ...


made by pandora.


 

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 44
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Jeu 5 Mai - 18:58

La vie c'est comme un livre
Oli / Elly



Le mec me dévisage, ce n'est pas désagréable de se faire mater par un beau gosse. Il avait de si beau yeux. C'est compliqué de ne pas le fixer, et de se perdre dans son regard. Je souris quand je comprend qu'il vient ici depuis longtemps, c'est qu'il en a dut en lire des livres, un point que nous avions en commun. C'est plus facile pour tisser des liens. J'ai l'impression d'être un ados quand il se rappelle de mon prénom. Et dit dans sa bouche, c'est simplement jolie. Il m'apprend alors son prénom Olivier, très frenchie. On se serre la main, et je sens sa peau douce, j'aime bien les hommes qui prennent soin d'eux.

- Alors ? Comment as-tu trouvé cette petite réunion ? Tu es venu parce que le choix du livre te plaisait ? Personnellement je suis très porté sur la science-fiction en général 

Je devais maîtriser mes mots, ne pas trop en dire pour ne pas me dévoiler. Cependant, ils n'ont peut être pas entendu parler de moi, et n'ont jamais lu mon livre. Mais plus je serai discret mieux ça sera.

- C'est sympa, je n'avais jamais été fans se style de réunion, mais échanger et parler sur un livre, c'est plus agréable que sur des forums, où il n'y a pas de contact humain. Le livre, c'était un bon choix, l'histoire est prenante dès les premières pages, et le style de l'auteur se lie tout seul. On n'a pas envie d'arrêter de lire. Mais la fin est à voir, un peu trop bâcler à mon goût.

Je bois un peu d'eau dans le gobelet et je ne quitte pas des yeux le beau Olivier. Après je me dis qu'il n'était pas intéresser par moi et que je me fais encore des idées. Après tout, ça fait longtemps que je ne suis pas sortie, et même draguer. A tous les coups, avec le bol que j'ai, il est hétéro, et je me plante totalement. En même temps, je ne suis pas là pour trouver l'amour. Si je pouvais trouver des amis, voir un ami, ça serai déjà une très bonne chose, et ça fera plaisir à Juliette que je me sois trouver une vie sociale.

Mais malgré tout, retrouver une vie sociale, ça ne se fait pas aussi facilement, qu'un simple « Bonjour, comment ça va ? » Non, ça se travail, et je ne sais plus faire. Surtout devant un aussi beau garçon rempli de charme devant soit.
Je dois avant tout être moi, et pas être trop le mec en manque. De toute façon il faut du temps pour fondé une relation, mais une fois encore, je ne dois pas me faire des idées. Pour le moment on parle livre, ou verra pour la partie personnelle.

- Science Fiction du style, petit homme vert ou chasse aux sorcières et loup garou ?

J'aime bien tous les styles, enfin pas trop de truc à l'eau de rose, les grande histoire d'amour qu'on connaît déjà la fin à peine commencé les premières pages. En tout cas j'étais curieux de savoir ce qu'il aime  



made by pandora.





__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Mer 25 Mai - 17:26


 

La vie c'est comme un livre


 

Elliott me donne son avis que j'écoute avec beaucoup d'intérêt. En général j'appréciais surtout celui de James dont c'était un peu le métier et aussi celui de Louise qui avait beaucoup aimé m'avait-elle dit avant de partir, James lui était toujours occupé à accueillir les autres nouveaux venus. Cela commence bien, il a aimé on dirait, mais je réprime mon envie de le contredire quand il me dit qu'il trouve la fin bâclée. Je n'étais pas d'accord. Pour moi la dernière partie était parfaite, elle ouvrait même des possibilités de suite. Ou alors il n'aimait pas les histoires qui laissait un petit doute, il préférait que ce soit net et précis.
J'étais encore en train d'analyser sa réponse quand je remarque qu'il ne me lâche pas des yeux, même en portant son gobelet à ses lèvres son regard ne me lâchait pas. J'ai un demi-sourire à la constatation que je pouvais encore plaire et séduire. Je ne sais pas si Elliot avait compris que je l'avais percé à jour, mais il se reprend rapidement et revient à notre sujet premier

- Science Fiction du style, petit homme vert ou chasse aux sorcières et loup garou ?

J'ai un léger rire à sa question, n'arrivant pas à savoir s'il était sérieux ou pas, je ne le connaissais pas encore assez, mais je n'étais plus un ado qui lit des histoires de vampires et autres loup-garou

- Ma période sorcières et loup-garou est loin maintenant ! Non je suis plutôt sur le genre anticipation assez réaliste ou à l'inverse grande saga complètement loufoque dans une autre galaxie, je ne suis pas difficile. Mais pas de petits hommes vert ou de sorcières non ! Ou alors je n'ai pas encore lu le bon livre

Je lui adresse un sourire plus franc et plus amical, je ne voulais pas le froisser, lui aimait peut-être ce genre de livres, après tout chacun ses goûts. Mais il me rassure en riant à ma réponse et je l'accompagne dans son rire, à première vu ce n'était pas non plus son genre de livre. Maintenant que j'en savais un peu plus je me permets de lui dire que le livre du jour était mon choix et poliment il me félicite pour ce choix mais de mon côté je voulais en savoir un peu plus sur lui

- Si tu avais un livre à présenter, tu proposerais quoi ? Ou du moins quel genre ? Je te vois bien dans le roman policier, ou mieux ! Dans l'espionnage ! Tu as le physique parfait de l'agent secret !

Je le détaille de la tête aux pieds. Il est vraiment pas mal ! Beau et bien bâti, des traits réguliers, un joli nez, oui vu le mien je fais souvent une petite fixette sur cette partie du visage, sur les dents aussi, que lui avait blanches et bien alignées. Quand je reviens sur son visage je constate une légère teinte rose sur ses joues que sa barbe n'arrivait pas à cacher, cela lui allait très bien d'ailleurs. Je me surprends à le détailler un peu plus intensément. Je sais bien que cela ne se fait pas, mais mes vieux réflexes de chasseur étaient toujours là

- Pardon ...

J'avais murmuré ce mot d'excuse parce que je sentais le besoin de m'excuser pour ce regard insistant. Je ne pensais pas que cela le troublerait à ce point. Les gays ont souvent la réputation d'être assez direct et je ne dérogeais pas à cette règle, s'il n'avait pas encore capté que je l'étais, c'est que je m'étais trompé et que lui ne l'était peut-être pas finalement. Je prends un gobelet sur la table pour lui permettre de se reprendre un peu, et moi aussi, jamais encore je ne m'étais trompé sur l'orientation sexuelle d'un mec

- Alors, c'est quoi tes goûts ?

Je comprends au moment où je pose ma question que je ne l'ai peut-être pas formulé correctement, et le sourcil d'Elliott qui se soulève de façon interrogative me conforte dans cette idée, je voulais juste repartir sur nos goûts en matière de littérature mais je ne me reprends pas, curieux de savoir sur quel terrain il va répondre ...

made by pandora.


 



__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 44
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Dim 12 Juin - 10:31

La vie c'est comme un livre
Oli / Elly



Il se met à rire, un petit rire assez sexy a mes oreilles. Si ce mec pouvait me faire aller mieux, je me jetterai dans son lit tout de suite. A moins qu'il est un copain et là, ça serai bien plus compliqué. A moins qu'il est des mœurs plus légère, sauf que ça ne m'irait pas. Je ne veux pas être un briseur de couple. Je ne le vivrais pas bien.
Je l'écoute attentivement, les trucs un peu trop futuriste avec les aliens ce n'est pas son truc, bien, je note, en même temps, je ne lis pas trop ce style non plus. Sauf si c'est bien écris et presque réaliste. Je ne suis pas borné, je me dis que si nous vivons sur une planète, pourquoi d'autre espèce sur une autre.
Il me sourit, je pourrais lui sauter dessus, si ma conscience ne m'en empêchait. Je dois vraiment être en manque d'affection pour penser une seconde à faire ce genre de chose. Je ris à mon tour, de moi même mais aussi pour le rassurer, je n'étais pas un fanatique de ce style de livre non plus.
Il me regard et je le vois une seconde tendu, qu'est-ce qu'il allait me dire. Il m'avoue que le livre d'aujourd'hui était son choix. Qui n'est pas si mauvais d'ailleurs, quoique bon, je l'ai déjà dit, la fin n'était pas à mon goût.

- Si tu avais un livre à présenter, tu proposerais quoi ? Ou du moins quel genre ? Je te vois bien dans le roman policier, ou mieux ! Dans l'espionnage ! Tu as le physique parfait de l'agent secret !

Le compliment me va droit au coeur, je m'imagine en agent 007 ! Sauf que bien entendu je n'aurai pas de nana dans mon lit. Ne répondant pas dans la seconde, il me dévisage. Je ne sais pas comment je dois le prendre, mais le fait que son regard brille légèrement, je commence à me sentir gêner et en même temps très flatter.

- Pardon ... Alors, c'est quoi tes goûts ?

Il reprend de la contenance, et je lui fais un petit sourire timide. Il n'était pas indifférent à moi, j'ai peut être mes chances avec lui.

- C'est vrai que j'aime bien les policiers, mais je suis assez les biographies, et les thrillers aussi. Je les préfères en livre qu'en film, l'imagination est plus déployé ainsi, et ça fait souvent bien plus peur dans notre tête que sur un écran.

J'enfonce un main dans une poches le voir sourire, son regard un peu coquin, me rend tout chose, ça fait bien longtemps qu'un homme m'avait seulement regarder ainsi.

- Mais ça ne m'empêche pas d'aimer au cinéma surtout en bonne compagnie…

J'espère que mon petit message est passé, si un jour, ça l'intéressait d'aller au cinéma, il pouvait m'inviter, j'accepterai avec grand plaisir.  



made by pandora.





__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Ven 2 Sep - 19:30


 

La vie c'est comme un livre


 

Comme lui je relève mon sourcil, maintenant que c'était dit tant pis. Et puis je dois dire que maintenant j'attendais sa réponse avec impatience, pressé de voir sur quel terrain il allait me répondre, il avait réveillé mon côté taquin et j'aimais assez la tournure que prenait cette conversation. Il était clair maintenant qu'elle allait être émaillée de sous-entendus et ce n'était pas pour me déplaire, j'adorais jouer. Cependant il fallait aussi que je fasse attention à ne pas aller trop loin, après tout je ne le connaissais pas, même s'il me semblait des plus sympathique au premier abord.

- C'est vrai que j'aime bien les policiers, mais je suis assez les biographies, et les thrillers aussi ...

Je suis content de l'avoir à peu près bien cerné, pour une fois que je ne me trompe pas sur les goûts de quelqu'un ou presque, parce que d'habitude je tombe toujours à côté. Ce n'est pas pour rien que mes amis attendent à chaque fois avec impatience leur cadeau d'anniversaire qui les fait bien rire quand ils l'ouvrent et finit en général au fond d'un tiroir, mais je mettais un point d'honneur à les choisir seul, et puis cela ne me vexait pas du tout et au moins on rigolait bien

- ... je les préfères en livre qu'en film, l'imagination est plus déployé ainsi, et ça fait souvent bien plus peur dans notre tête que sur un écran

Ah ! Je souris. Enfin quelqu'un qui préférait lire que d'aller au cinéma ! J'aimais beaucoup aller au cinéma, mais j'appréciais rarement les adaptations, surtout quand c'était des adaptations de livres que j'avais adorés. C'était soit mal fait, soit ça ne collait pas à l'histoire, ou bien le réalisateur n'avait pas choisit de prioriser ce que moi je trouvais important dans le roman, bref ça m'énervait beaucoup. Par contre j'appréciais beaucoup un bon scénario original. Et puis Elly avait raison, quoi de mieux que de laisser libre cours à son imagination, se laisser guider par les mots et les idées de l'auteur, surtout dans les thrillers. J'étais en train de me dire que mon interlocuteur ferait un bon James Bond, grand, beau, athlétic, beacuoup de charme surtout, quand il reprend la parole

- Mais ça ne m'empêche pas d'aimer au cinéma surtout en bonne compagnie…

Je rêve ou c'était une proposition ? Si tout à l'heure j'avais encore un petit doute sur le fait qu'il soit gay, là je n'en ai plus du tout. Tout dans son comportement était une invite claire et nette, son regard, et surtout son petit sourire en coin en disait beaucoup plus long que sa petite phrase

- C'est sur qu'aller voir un bon film est toujours plus agréable à deux

Je ris mais retiens in extremis un clin d'oeil à la fin de ma phrase, qu'est ce qui me prenait d'un coup ? Je n'étais pas là pour flirter, ma relation avec Ethan me comblait pleinement, ou presque, je n'avais pas le droit de donner de faux espoirs à Elly, de lui laisser entendre que quelque chose serait éventuellement possible entre nous. Je cherche rapidement une façon de lui dire que je suis déjà en couple, mais James vient nous interrompre. Il se présente à Elly et lui demande ses impressions sur ce premier contact avec notre petit groupe. Il semble satisfait de la réponse d'Elly qui semblait disposer à renouveler l'expérience, puis il me prend un peu à part en s'excusant auprès du nouveau venu

- Oli, est-ce que tu pourrais me rendre un service ? Je dois passer prendre une amie qui finit son travail à 22 h, est-ce que tu pourrais fermer la salle s'il te plait ?
- Une amie ?

Je fronce les sourcils avant de rire. James était on ne peut plus discret sur sa vie sentimentale et qu'il râle gentiment me conforte dans l'idée que cette femme était potentiellement plus qu'une amie, ou en passe de le devenir. Sa demande m'embêtait un peu, Ethan m'attendait moi aussi, mais je pouvais bien lui rendre ce service.
Prenant mon rôle à coeur, je vais de groupe en groupe, fait la connaissance des autres nouveaux membres, croisant de temps en temps Elly qui semble bien s'intégrer, même si je le surprends deux ou trois fois à me détailler. Il est presque minuit quand les dernières personnes partent et Richard et Justine m'aident à tout débarrasser ainsi qu'Elly qui nous propose gentiment son aide. Je les salue quand ils s'en vont, fait un dernier tour pour m'assurer que tout est bien rangé et éteint la lumière avant de fermer la porte à clé. Je monte dans ma voiture et mets le contact, j'avais bien bu quelques bières, mais dans la limite du raisonnable, je me sentais apte à conduire. Je commence à rouler quand j'aperçois Elly assis à un arrêt de bus. Je m'arrête à sa hauteur et baisse la vitre du côté passager

- Elly ? Tu veux que je te dépose ?

Je savais que les bus de nuit n'étaient pas nombreux à Toronto et qu'il y avait peu de lignes desservies, je ne pouvais décemment pas le laisser là tout seul, il en avait pour des plombes à attendre. J'espérais quand même qu'il n'habitait pas trop loin, j'avais hâte de retrouver les bras d'Ethan, voir plus. Je souris à cette pensée alors qu'Elly s'approche tout sourire lui aussi ...

made by pandora.


 

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 44
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Dim 4 Sep - 17:24

La vie c'est comme un livre
Oli / Elly



Je souris, quand il me confirme mes dires, on était sur la même longueur d'onde. J'allais renchérir sur un autre sous entendu, quand on vient nous interrompre. Un certain James, qui me demande mes impressions sur le groupe de lecture. Je dis que du positif dessus, pour une première fois, j'aimais beaucoup les gens d'ici, leur opinion, et je dois avoué, c'était peut être dut à la convivialité d'Olivier. Je me mélange un peu, fait connaissance avec d'autre personne. Et plus je parlais, plus j'échangeais mieux je me sentais. Ca me donnais confiance pour ressortir, et peut -être que j'arriverai à écrire à nouveau.
Je reste jusqu'à la fin, et aide à ranger la pièce. J'aurai bien aimer avoir un nouveau petit moment avec Olivier, mais si je traîne de trop je n'aurai jamais mon bus pour rentrer. Alors, je salue tout le monde, et part à l'arrêt de bus. Bon, bah le dernier est dans vingt minutes…. Heureusement qu'il ne pleut pas, et qu'il ne fait pas trop froid. Enfin, j'ai toujours l'impression qu'il fait froid dans se pays. La chaleur de l'Australie me manque parfois et se soir en particulier. Je m'imagine bien avec Olivier à se rouler dans le sable chaud…. Il m'avait vraiment de l'effet cet homme. Ca ne m'était pas arrivé depuis…. Depuis bien longtemps. Je repense à cette soirée, à Olivier, j'avais sûrement mes chances avec lui et je voulais pas la laisser passer, il me redonnerai peut être l'envie d'écrire. Je sors de mes pensée s quand je vois une voiture s'arrêter à ma hauteur. Je souris en voyant Olivier derrière le volant.

- Elly ? Tu veux que je te dépose ? 

J'avance vers la voiture en souriant.

- Je veux bien, le bus est dans vingt minutes….

Il me fait signe de m'installer, et une fois la porte claqué je lui donne mon adresse, c'était à quelques rues d'ici, mais assez loin pour mettre une heure à pieds. On parle d'un peu de tout, pendant le trajet et une fois la voiture arrêté devant mon immeuble, je me lance. Je regarde droit dans les yeux d'Olivier, et prend tout mon courage.

- Tu veux monter prend un verre ?

Je me suis rapprocher légèrement de lui, si il était aussi réceptif que moi, il n'avait plus beaucoup de chemin à faire entre ses lèvres et les miennes.
Mon coeur c'est accéléré, je n'avais qu'une envie goûter ces lèvres, les sentir humidifié les miennes.

Accepte Olivier, accepte de monter, on passera une nuit torride et on apprendra à se connaître après….



made by pandora.





__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Lun 26 Sep - 22:12


 

La vie c'est comme un livre


 

Je n'aurais pas du penser à Ethan en proposant à Elly de le raccompagner, il a du prendre mon sourire pour lui. Je me mords l'intérieur de la joue alors qu'il me répond positivement, mais bon c'était fait maintenant, je ne pouvais plus reculer, et puis ça ne m'engageait à rien, je lui rendais juste service. Il me remercie alors que je lui fais signe de s'installer, puis il me donne son adresse que je rentre dans le GPS, ça va, ce n'est pas encore trop loin, même si ce n'est pas trop sur ma route. Je démarre et cherche rapidement un sujet de conversation mais cette fois sans sous-entendu

- Comme moi tu n'as pas trop l'accent d'ici, tu viens d'où ?

Nous discutons un moment de nos origines étrangères, de notre ville d'adoption sans toutefois entrer dans les détails qui font que nous avons émigrer ici, de notre adaptation à son climat parfois rude, même si pour moi cela à été plus facile que pour lui qui vient d'un pays où il fait beaucoup plus chaud, bref une conversation un peu superficielle qui fait passer le temps jusqu'à notre destination, mais qui change du tout au tout quand je me gare une fois arrivés au pied de son immeuble. J'avais dans l'idée de lui faire une bonne répartie sur mon rôle de taxi, mais aucun son ne sort de ma bouche quand je tourne la tête et croise son regard. Il s'était rapproché de moi et je suis littéralement hypnotisé. Je connaissais ce genre de regard franc et direct et me doute de la phrase qui va suivre, si ce n'est le geste

- Tu veux monter prendre un verre ?

Non ! Non je ne voulais pas monter prendre un verre ! Si j'acceptais son invitation ce ne serait certainement pas pour me désaltérer, d'ailleurs je m'attendais à un baiser pour accompagner son invitation, s'il ne l'avait pas fait c'était juste qu'il attendait que je prenne les devants non ?

- Oui je veux bien

Non mais non Oli ! Qu'est ce que tu viens de faire là ? C'est comme si je n'avais plus de pouvoir sur mon corps et je me sens sourire alors que les yeux d'Elly viennent de s'allumer à ma réponse. En le suivant dans l'escalier qui mène à son appartement, je ne peux m'empêcher de détailler son fessier juste à la portée de mes yeux et je sais pertinemment qu'il sait, ou plutôt qu'il sent ce que je suis en train de faire.
Il m'invite à entrer et prend tout son temps pour ôter son blouson. Sur sa lancée il enlève également son pull laissant apparaître un tee-shirt assez moulant. C'était de toute évidence un homme qui prenait soin de son corps, il était musclé mais pas trop, et je dois dire que j'avais hâte de le toucher.
Il y a quelques semaines encore je l'aurais déjà fait mais je n'avais plus, pour ainsi dire, "l'habitude" et je reste un peu bloqué alors qu'il s'avance vers moi. En souriant il commence à déboutonner doucement mon manteau. J'inspire profondément, je suis très sensible aux odeurs et la sienne commençait à me faire de l'effet, d'autant plus qu'il s'était pratiquement collé à moi pour enlever le dernier bouton de mon manteau. Il glisse ses mains sur mes épaules pour le faire glisser le long de mes bras et enivré par son odeur je me laisse faire. Sa joue vient frôler la mienne et je ferme les yeux alors qu'il murmure mon nom au creux de mon oreille. Je sais que je devrais le repousser, je dois le faire !
Je prends sur moi et arrive à passer ma main entre nous mais une fois posée sur son torse au lieu de le pousser j'agrippe son tee-shirt pour le faire sauter de son pantalon et glisse mes mains dessous pour le caresser tout en l'embrassant à pleine bouche. Il me rend mon baiser et ça devient intense, trop pour rester sage. Je le pousse contre le mur et délaisse son torse pour poser mes mains sur ses fesses. Comme ses pectoraux elles sont fermes et ce n'est pas pour me déplaire. Je les presse pour attirer son bassin contre le mien engendrant une délicieuse friction. Nos bouchent ne se lâchent que pour reprendre notre souffle et les mains d'Elly caressant doucement mon dos finissent de m'exciter, il est temps de passer aux choses sérieuses. Je le retourne et plante mes dents dans sa nuque, le faisant gémir, à moins que ce ne soit mes mains en train de déboucler sa ceinture et d'ouvrir sa braguette qui lui provoquent ses soupirs. Je suis loin d'être doux pour le faire, c'est même un peu brutal, mais mon côté dominant avait été trop longtemps bridé, il avait besoin de s'exprimer pleinement. Tout en caressant le sexe d'Elly, je libère le mien, nous étions prêt tous les deux, mais malgré la passion du moment c'était hors de question de ne pas se protéger ...

made by pandora.


 

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 44
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Lun 17 Oct - 19:24

La vie c'est comme un livre
Oli / Elly



La réponse positif d'Oli me réjouit, en plus de ça, il sourit et ça me donne encore plus envie de me coller à lui, de vouloir sentir sa peau chaude contre le mien. Ca fait bien longtemps que je n'avais pas ressentit ça pour quelqu'un. Il me suit jusqu'à chez moi, et dans l'escalier, je sens le regard d'Oli sur mes fesses, et ça me plais, c'est que je suis loin de lui être indifférent. Une fois dans mon appartement je fais en sorte d'attiser encore un peu son envie. Mais en même temps j'essayais de ne pas trop lui sauter dessus même si l'envie ne me manque pas. Oli était légèrement bloqué, alors je me rapproche de lui enlevant son manteau. Son odeur était parfaite, juste ce qu'il faut pour me donner encore plus envie de lui. Son manteau tombé au sol, et Oli collé à moi, légèrement romantique, je lui murmure alors son prénom à son oreille, le plus souvent je sais que ça fait craquer les hommes, en tout cas, sur Oli, je sens que ça marche. Ses mains sous mon t-shirt, il se lâche enfin, je goûte alors à ses lèvres. Il est passionné, et très doué. Ca fait du bien de ressentir ça, je crois que j'avais réellement oublié ce qu'on pouvait ressentir quand on est attiré aussi fortement par quelqu'un. Et avec Oli c'était réciproque. Il était du genre dominant à ce que je vois, et ça me déplais pas. Oli est entreprenant et toutes ses intention me plaisent, et m'enivre d'envie. Sans aucune délicatesse il me retourne, monsieur a envie de passer à la vitesse suivante. Ses dents se plantent dans mon coup alors que je sens ses mains venir ouvrir mon pantalon qui tombe à mes pieds. Oli prend mon sexe dans les mains, je gémie de plaisir, ça commence bien. Je sens le sien venir se presser contre mon corps, j'en voulais plus, et tout de suite. Mais je le sens se stopper.

Je me retourne l'embrasse langoureusement tout en caressant son pénis. Je le traîne alors dans ma chambre et il me pousse sur mon lit. Me retournant, il se colle à moi, il était vraiment près à venir en moi, j'arrivais à le ressentir.

- Dans le premier tiroir…

Je me doute qu'il voulait qu'on se protège et je ne voulait pas non plus jouer à n'importe quoi. On se connaît pas, mais il était certain qu'on voulait se connaître plus dans l'avenir.
J'attendais avec beaucoup d'envie de sentir Oli en moi, la chaleur le plaisir, tout… Mais il était légèrement lent à venir. Alors je me retourne et le fixe.

- Qu'est-ce qui se passe ?

Vue comment il était à l'aise, je me doute bien alors que ce n'était pas sa première fois, alors pourquoi il bloque autant pour qu'on prenne du plaisir tous les deux.



made by pandora.





__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Mar 25 Oct - 16:27


 

La vie c'est comme un livre


 

Si avant j'avais toujours un préservatif sur moi, ou au pire dans ma voiture ce n'était plus le cas depuis quelques semaines puisque seul Ethan en avait besoin, et à ce moment précis je le regrette amèrement parce que les fesses d'Elly ne demandait qu'à être satisfaites. Mais je ne pouvais pas, pas sans capote.
Il avait dû sentir mon hésitation et se retourne lentement, m'obligeant à lâcher son sexe. C'est lui qui a son tour commence à caresser le mien. Sa façon de me caresser est beaucoup plus douce que la mienne et son baiser lascif attise mon envie. Je sentais dans sa façon de m'embrasser qu'il me serait tout acquis, et que même si c'est lui qui me tenait pour l'instant je pourrais en faire tout ce que je voudrais. Je le laisse un peu prendre le pouvoir quand il me traine dans sa chambre, mais je remets les choses au point en le poussant sur le lit. Déjà débarrassé de mon pantalon et de mon caleçon que j'avais laissé dans l'entrée, j'enlève mon haut sous le regard concupiscent d'Elly qui se mord la lèvre et cela ne fait que renforcer ce sentiment de domination que je n'avais plus éprouvé depuis longtemps.
J'étais ce que l'on peut appeler un dominant certes, mais pas de ceux dont on a souvent l'image, non, habituellement j'étais quand même plutôt doux. Pourtant là, une bouffée d'hormones me pousse à retourner mon partenaire sur le ventre sans ménagement. Je me laisse littéralement tomber sur lui et il se cambre légèrement pour caler ses fesses contre mon bas ventre, continuant de m'exciter par des frictions. J'ai toujours dans un coin de ma tête qu'il faut me protéger, et comme si nous étions connecté j'entends Elly me murmurer entre deux gémissements qu'il y a de quoi dans le tiroir. J'étends le bras pour l'ouvrir et cherche à tâtons après une capote. Je me redresse sur mes genoux le temps de déchirer l'emballage et alors que j'allais l'enfiler mon regard est attiré par les marques que mes dents avaient laissées dans le cou ... d'Elly ! Mais qu'est-ce que je suis en train de faire !?
Le diable de ma conscience me dit d'en profiter pleinement, que ce ne sera qu'un coup d'un soir dont Ethan ne saura jamais rien. Après tout pourquoi pas, et puis cela ne remet en aucune façon en cause les sentiments que j'ai pour lui, mais d'un autre côté c'était quand même le tromper ... Mon partenaire d'un soir se retourne et se redresse sur ses coudes

- Qu'est-ce qui se passe ?

Il me fixe et je peux lire son impatience dans ses yeux. Tout comme moi, il avait envie de prendre du plaisir, c'est indéniable, mais je n'étais pas encore sur de ma décision. Pourtant je le laisse prendre le préservatif que j'avais toujours entre les doigts et le regarde le dérouler lentement sur mon sexe dressé. J'ai le sentiment étrange d'être spectateur, comme si mon esprit avait quitté mon corps. A cheval sur le haut des cuisses du beau brun je le regardais caresser les miennes. Il avait les mains douces et j'apprécie d'autant plus leur contact quand elle effleurent lentement mes hanches pour remonter dans le creux de mes reins, puis plus haut pour m'inciter à me pencher. Il est très sensuel dans sa façon de faire et je me laisse envoûter par les paroles qu'il me murmure à l'oreille. Cette tendresse dont Ethan n'était pas friand me manquait parfois, il n'était pas toujours très réceptif à mes câlins et n'en donnait pratiquement jamais, alors j'apprécie d'autant plus ce moment de douceur. Presque sans que je m'en aperçoive Elly nous avait retournés et c'est lui qui maintenant se retrouvait au-dessus de moi. Ce n'est que lorsque que je sens qu'il empoigne mon sexe pour me guider que je le repousse violemment. Il retombe lourdement sur le matelas à côté de moi mais ne semble pas surpris par mon geste, il part même dans un grand éclat de rire avant de se remettre sur le ventre dans une position d'attente. Il croit sans doute que je veux jouer et mener les choses comme je l'entends ...

made by pandora.


 

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 44
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Ven 11 Nov - 9:06

La vie c'est comme un livre
Oli / Elly



Quand je regarde Olivier, je le sentais un peu perdu comme si c'était la première fois pour lui, mais je pouvais sentir qu'il n'était pas du tout novice. Alors je l'entraîne lentement là où je voulais en venir, au plaisir à deux. Je lui met le préservatif, prenant bien mon temps pour l'exciter un peu plus.  Je l'incite alors à venir sur moi, sauf qu'il ne réagis pas encore totalement, alors je me retrouve sur lui, histoire de lui donner un petit aperçu du plaisir qu'on pourrait avoir, mais monsieur me repousse à ces côtés. Ok, il est le dominant, ça me va. Alors j'attends qu'il reprenne le contrôle, mais là encore il ne fait rien. Alors je tourne ma tête vers lui, pose ma main sur son torse. Je calme un peu mes rire, et fixe son regard.

- Oli…. Qu'est-ce qui t'arrive, tu n'as plus envie ?

Je jette un rapide coup d'oeil à son pénis qui était encore bien droit. Donc non, son corps voulait c'était alors son cerveau. Pourquoi je tombe sur un mec compliqué ? Je ovulais un bon coup pour un soir voir plus, surtout plus. Mais ça fait tellement longtemps qu'un homme ne m'avait pas autant plus.

Je me lève enfile un caleçon, et m'assois sur le bord de mon lit.

- Olivier, si tu voulais juste m'excité tu as gagné, mais si c'est pour ne pas aller plus loin à quoi ça sert ? C'est un pari que tu as lancé ? Une blague ? Je suis mort de rire…

Je soupir, on dit heureux aux jeu, malheureux en amour, je vais peut-être me mettre à jouer alors….
Je tourne la tête pour regarde l'amant que je voulais.

- A défaut de s'envoyer en l'air, tu peux me parler, je crois que je ne suis que bon à ça avec les hommes….

Si il avait un problème, il n'était pas le seul. Je suis un écrivain à la ramasse qui souffre de la page blanche, qui ne roule pas sur l'or, et qui joue au livreur de pizza pour gagner sa vie. Si ça continue ainsi, je vais peut-être retourner en Australie, reprenne une vie pépère au village, et surfer…
Je le laisse sur mon lit et je vais faire du café, et met un fond de whisky dans le fond de mon verre. J'allais essayer d'oublier qu'on vient une fois de plus de se moquer de moi, de jouer avec moi. Je ne sais pas si c'est pire de ne pas avoir été jusqu'au bout ou non. Je vais réellement finir part être un vieux homo seul avec des chats… ça va être vraiment pathétique ma fin de vie.  



made by pandora.





__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Mer 16 Nov - 13:50


 

La vie c'est comme un livre


 

Je fixe le plafond et peu à peu mon esprit semble revenir, qu'est-ce que j'avais fait ? Ou plutôt presque fait

- Oli…. Qu'est-ce qui t'arrive, tu n'as plus envie ?

Je n'ai même pas le courage de regarder Elly qui avait calmé son rire. Est-ce que je n'avais plus envie ? Je ne le sais même pas moi-même ... Mon corps avait besoin de se satisfaire, ça j'en étais sur mais je ne pouvais pas faire ça à Ethan. Je prie pour qu'Elly s'en aille, il fallait que je me retrouve un peu avec moi-même et j'allais lui demander de le faire mais je sens qu'il se lève. Je lâche un soupir de soulagement, content qu'il n'insiste pas plus, mais mon soulagement est de courte durée, je sens qu'il se rassoit sur le lit

- Olivier, si tu voulais juste m'excité tu as gagné, mais si c'est pour ne pas aller plus loin à quoi ça sert ? C'est un pari que tu as lancé ? Une blague ? Je suis mort de rire…

Je sens son regard sur moi mais je ne voulais pas l'affronter, j'avais déjà assez honte d'avoir presque trompé Ethan sans en plus en rajouter une couche. Pour l'instant je me foutais de ses états d'âme, j'en avais assez avec les miens mais il insiste

- A défaut de s'envoyer en l'air, tu peux me parler, je crois que je ne suis que bon à ça avec les hommes….

Lui parler ? Mais lui parler de quoi ? On était plus au club de lecture là ! Fini les "tu préfères quoi comme genre littéraire" on avait failli baiser ensemble quand même ! Baiser ! C'était bien le mot qui convenait. Je n'étais plus cet homme là, j'avais changé depuis que j'avais rencontré Ethan. Même si ce n'était pas toujours simple entre nous je savais que c'était le bon, je l'aimais d'un amour profond lui alors qu'Elly n'était rien pour moi. Je me lève brusquement et ramasse mon tee-shirt et mon pull sur le sol. Je les enfile en courant presque vers l'entrée où je récupère mon pantalon et mon caleçon. Je retire le préservatif et me rhabille rapidement, le fourrant dans la poche de mon manteau. Je voulais partir le plus vite possible, loin de cet endroit et surtout loin d'Elly dont je sentais encore le regard dans mon dos, il avait du me suivre. Je mets la main sur la poignée et ouvre la porte, bredouillant juste un "pardon". Je ne prends même pas le temps de la refermer et dévale les escaliers à une vitesse folle, ne prêtant aucune attention à Elly qui crie mon prénom. Arrivé à ma voiture, je mets un grand coup de pied dans la roue

- Putain de merde Oli !

Dans ma précipitation j'avais oublié ma pochette et donc mes clés, j'allais devoir retourner chez lui. Je cherche son nom sur les sonnettes près de l'interphone quand la porte s'ouvre. Elly me tend ma pochette et par réflexe je le remercie mais je n'ose pas le regarder. Je pourrais me justifier, lui dire que j'étais en couple, il comprendrait peut-être que je n'avais pas voulu tromper mon partenaire, mais tout ce que j'arrive à lui dire c'est que je suis désolé et encore une fois je m'enfuis.
J'ai la chance que malgré l'heure tardive la circulation soit dense, ça m'aide à me concentrer sur autre chose que ce qui venait de se passer mais une fois arrivé chez moi, je reste un long moment dans ma voiture. Devais-je en parler à Ethan ? Il m'attendait sans doute, je n'avais pas répondu à son attente tout à l'heure. Comment j'allais réagir ... Je prends mon courage à deux mains et monte pour une fois sans passer voir les animaux hospitalisés, il fallait que je sache tout de suite. L'appartement est dans le noir complet quand j'ouvre la porte. J'allume et repousse Boub du pied, lui non plus n'aura pas mon attention ce soir. J'ouvre doucement la cloison de ma chambre et découvre Ethan endormi au milieu du lit. Mon coeur s'emballe à sa vue et je me rends compte à ce moment précis combien il m'avait manqué et combien il compte pour moi, je ne lui dirais rien. Je prends une douche rapide pour me débarrasser de toutes les odeurs corporelles qui pourraient me trahir et mets tous mes vêtements dans le bac de linge sale, puis j'enfile un caleçon propre avant de me glisser sous la couette et le pousse un peu. Il ne s'est même pas réveillé. Si d'habitude c'est moi qui dormait dans ses bras, cette nuit c'est moi qui le prend contre moi. Je le serre un peu plus que d'habitude et embrasse sa nuque en lui murmurant que je l'aime. Il ne me répond pas mais se cale un peu plus contre moi, j'ai pris la bonne décision.


made by pandora.


 

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Elliott Robinson


DISCUSSIONS : 44
MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   Dim 20 Nov - 16:36

La vie c'est comme un livre
Oli / Elly



Je bois une bonne gorgé de mon café, quand je vois Oli passer devant moi, mon appartement était petit, alors je le regarde quand il a la main sur la poignée de la porte, près à partir. Ce qu'il fait après un « pardon » inaudible. Puis il part en courant. Je remarque sa pochette sur la console de l'entrée. Je l'appelle mais il court assez vite. Je prend mes clés pour ne pas être enfermé dehors, il manquerai plus que ça pour la soirée soit un encore plus merdique. Il était à la porte de l'immeuble quand j'ouvre cette dernière, et je lui tend sa pochette. Puis, je claque la porte pour remonter les escaliers, m'enfermer chez moi et boire pour oublier la situation humiliante. Je me suis bien fait prendre pour un con. Moi qui me fessait une joie d'aller à se groupe de lecture. Et encore mieux e voyant Oli intéressée par moi…. Moi le pauvre écrivain en manque d'inspiration, en manque d'ami, en manque d'amour…

C'est alors que je regarde mon ordinateur et pour une fois, je n'avais pas envie de le jeter par la fenêtre, aider par l'alcool sûrement. J'ouvre le traitement de texte et je commence à écrire. Écrire ma vie, enfin plus ou moins, une histoire inspiré de mes malheurs de mes moments de bonheur, ce qui est bien plus minime que les mauvais. Il est six heures du matin, quand je remarque que j'ai écris une centaine de pages. Si, ce n'était pas si mauvais, peut-être que je devrais le remercier. Enfin si un jour je lui adresse la parole. Passer pour un con j'aime vraiment pas ça. Je devrais peut-être trouver un autre groupe de lecture, et cette fois si, je ne draguerai personne. Tampis si je passe à côté de l'amour de ma vie. Mais je ne veux plus jamais ressentir cette douleur, ça fait si mal, une fois de plus.
 



made by pandora.





__________________________

Le talent provient de l'originalité, qui est une manière spéciale de penser, de voir, de comprendre et de juger. Guy de Maupassant

(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La vie c'est comme un livre Oli/Elly   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie c'est comme un livre Oli/Elly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LE JEU :: EAST END :: Upper Beaches-
Sauter vers: