Partagez | 
 

 Just to relieve his conscience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 205
MessageSujet: Just to relieve his conscience   Mar 23 Déc - 11:40





Just to relieve his conscience
Ella & Connor
J'avais péniblement réussi à rentrer chez moi sans trop attirer l'attention de mes voisins, qu'auraient-ils dit s'ils m'avaient vu avec le visage en sang. Cette femme n'y avait pas été de main morte, mais elle avait eu raison et j'aurais mérité cent fois pire. Je laisse mon manteau à même le sol et me rends compte maintenant que j'avais perdu ma sacoche, mais vu le quartier elle avait déjà du faire le bonheur d'un petit dealer ou d'un sdf. Aller porter plainte serait pour moi l'occasion de me dénoncer, mais si j'étais déterminé tout à l'heure à appeler les secours et à les attendre avec la police, là je n'en ai plus spécialement envie, et je dois bien me résoudre à penser que je ne suis qu'un lâche.
Je suis pris soudain du besoin de me laver. Je me précipite dans la salle de bain, trébuchant sur plusieurs marche et manquant de dévaler l'escalier à l'envers plusieurs fois avant atteindre enfin la douche. Je regarde longuement les trainées roses claires tourbillonnant autour de la bonde entre mes pieds, comme si elles allaient entrainer avec elle tous les souvenirs qui me remontaient un par un. Comment je l'avais attrapée, ma bouche forçant la sienne, mes mains la caressant, enfin si on pouvait appeler ça des caresses, mais c'est surtout son regard qui me revient précisément. J'attrape l'éponge et je me frotte énergiquement, presque à sang pour enlever ce remord qui me colle à la peau, mais comment j'avais pu faire une chose pareille ! Comment je ne m'étais pas rendu compte que cette femme n'était pas la mienne bordel ! Foutu alcool ! Comme d'habitude, maintenant que ses effets s'étaient dissipés, je regrettais, mais c'était trop tard. Je frottais toujours plus fort, mais malheureusement, cela ne fonctionne pas comme ça, ce serait beaucoup trop simple si on pouvait se laver les mains au sens propre comme au sens figuré de toutes ses mauvaises actions.
Au bout de 20 bonnes minutes de frictions intenses, je sors enfin, mais la plaie à ma tête saigne toujours. Je colle vite fait un pansement pour ne pas mettre de sang partout, puis je m'occupe de ma main qui me lançait un peu. Elle a bien morflé aussi, il manquait carrément un petit morceau de chair sur le tranchant, mais ça ne saignait plus. J'enfile un caleçon et un tee-shirt et je me jette sur mon lit, mais j'ai beau fermer les yeux le sommeil me fuit et quand il me prend enfin, c'est pour être entrecoupé de cauchemars mêlant mes propres enfants à des images d'agression.

En me réveillant le lendemain matin, j'ai l'impression d'être encore plus fatigué que la veille. En plus avec tous ces cauchemars j'avais transpiré comme un boeuf et le pansement sur mon front s'était décollé, il y avait du sang partout et ça saignotait encore un peu. Après une bonne douche je regarde un peu plus attentivement la plaie, ce n'était pas joli joli. J'avais déjà pris des coups dans des bagarres étant plus jeunes et là je pense que des points ne vont pas être superflus pour que cela se referme correctement. Je n'avais pas plus que ça envie d'aller à l'hôpital, mais je ne pouvais pas me recoudre tout seul non plus et c'est en trainant les pieds que je m'habille. C'est en ouvrant la porte que j'ai une idée, pourquoi ne pas appeler Ella puisqu'elle m'avait laissé son numéro. C'est un peu tremblant que je l'appelle, il faudra que je trouve une excuse, je ne pouvais décemment pas lui dire que j'avais agressé une jeune femme, surtout à elle qui sait comment je peux être parfois. Mais de toute façon elle ne décroche pas, elle doit être occupée, tant pis, ce sera donc les urgences.
Par chance, ce n'était pas trop bondé, et le jeune médecin qui me prend en charge n'est pas très bavard, un étudiant si j'ai bien compris. Il prépare tout le nécessaire dans un petit plateau, et après avoir anesthésié la plaie attend avant de me recoudre

- Il y a un problème ?

Il m'explique qu'il doit attendre son chef qui devrait arriver pour faire les points, il ne peut pas les faire sans être supervisé, et quelle n'est pas ma surprise quand je vois arriver Ella. Elle m'accorde un micro sourire en me reconnaissant mais regarde mon dossier avant de m'appeler par mon nom pour me saluer, et je comprends qu'elle ne souhaitait pas montrer que l'on se connaissait devant son collègue. Je m'amuse un moment quand elle met le doigt sur les petits manquements de son élève, elle faisait très docteur comme cela et pas dans le sens médical. Elle est aussi très attentive quand il commence à suturer, le guidant pour bien faire les noeuds. Il termine et elle inspecte son travail avant de l'envoyer vers d'autres patients. Elle se charge elle-même de mettre un petit pansement adhésif sur la suture, puis me sourit beaucoup plus amicalement maintenant que nous ne sommes plus que tous les deux dans le box. Bien évidement sa première parole est pour me demander ce qu'il m'était arrivé

- Je ... je n'ai pas vu un panneau. J'étais dans la lune et je me le suis pris pleine face ! Oui c'est ça ! ... enfin c'est comme ça que c'est arrivé

Mais pourquoi j'insistais comme ça, je ne pouvais pas lui dire cela simplement et surtout sans m'agiter et bafouiller de la sorte ! Ele va finir par croire que je mens et que peut-être j'avais eu un juste retour des choses avec une femme qui n'avait pas apprécié ma façon de faire au lit, mais elle rit légèrement à mon récit, c'est donc qu'elle me croyait. Depuis que j'étais clean je n'aimais pas mentir, mais parfois les circonstances font que l'on est un peu obligé, j'espère juste qu'elle ne va pas me demander si je n'avais un peu trop bu ...


BY .SOULMATES



__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1597
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Ven 26 Déc - 12:18





Connor  & Ella
 Just to relieve his consciencefont>

J’en avais bientôt fini avec mes consultations et j’avais envie d’une vrai pause, parce que même si j’avais pris un peu de temps pour manger un peu et boire un peu de thé avec Juliet. Mais je voulais vraiment me poser un peu plus, respirer en quelques sorte, mais je devais supervisée une interne de première années, maintenant que j’avais réussis mes examens je pouvais apprendre un peu au petit nouveau. J’allais doucement aller vers le vestiaire histoire de partir un peu plus tôt pendant que c’est calme, après tout j’avais bientôt fini ma garde. Mais un des premières années vient me chercher pour qu’il soit surveillé pendant une suture. Je le suis et je suis plus que surprise quand je reconnais Connor. Il était bien amoché, comment il a pu se faire ça ? Je prends son dossier pour voir si le première année n’avait rien oublié, ce qui avait l’air correct. Mais ce n’était pas totalement complet. Il était là pour apprendre de toute façon, alors je lui fais remarquer sans trop lui faire de remontrance. Il doit juste faire plus attention à tous ce qu’il note sans oublier la moindre chose. Maintenant que tout était okay, Jason pouvait alors commencer, je regarde ce qu’il fait et ce n’était pas trop mal mais il n’était pas encore trop assuré, mais ça va, ce n’était pas une catastrophe.
Une fois tous les deux avec Connor, je lui fais un vrai sourire et pas seulement un de façade que j’ai avec les patients. Maintenant que nous étions seul je pouvais lui demander comment il c’était fait ça. Il me répond qu’il c’était pris un panneau, mais j’ai l’impression qu’il essayait de se convaincre avant tout. Il c’était peut-être fait ça d’une façon moins orthodoxe et il avait peut-être honte de me le dire. Pourtant on en partager des choses. Enfin son assurance n’était pas du tout la même que dans son domaine, et ça me faisait bien rire.

J’inspecte son visage pour voir si il n’y avait pas d’autres blessures. Mais ça va à part un hématome sur le front, il avait l’air d’aller bien.

- Et bien…. T’a partenaire n’a pas du aimer ce que tu lui faisais…. Pourtant quand on s’y habitue….c’est très agréable…

Je me sens bien rougir, et ce n’était pas vraiment l’idéal, j’étais au travail et avec les rumeurs sur moi, on pouvait rapidement en rajouter une couche sur mon compte.
En regardant Connor, je me dis que ma petite blague n’avait pas vraiment passé, c’était alors autre chose… Il se serait vraiment pris un panneau ? En le regardant un peu plus, je remarque quelques signes moins sympathiques. Il avait peut-être envie de parler…

- Ca n’a pas l’air d’aller toi…. Tu…. Tu veux venir chez moi ?

Il réfléchit un peu et fini par accepter, je lui dis alors de m’attendre un peu, le temps que je me change.
On se retrouve devant l’hôpital et Connor nous y conduis en voiture, ce qui était bien agréable avec ce froid.
Il entre chez moi, et je lui propose un truc un boire. Une fois le thé et le café servie, je me pose dans mon canapé, Connor à côté de moi.

- Qu’est-ce qui ne va pas Connor, tu n’es pas comme d’habitude…

Certes, je ne l’ai vue que deux fois et c’était à chaque fois pour faire des choses pas catholique, alors je ne peux pas dire comment il est d’habitude, mais je vois bien qu’il y a quelques choses qui cloche.


BY .TITANIUMWAY


__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 205
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Sam 27 Déc - 23:55





Just to relieve his conscience
Ella & Connor

Je laissais mon visage entre les mains expertes d'Ella qui recherchait sans doute s'il n'y avait pas plus de dégâts qu'il n'y paraissait. Je savais que ni mon nez, ni mes arcades ou mes pommettes n'étaient touchés, je m'en sortais juste avec quelques points et un bleu sur le front, c'est tout.

- Et bien…. T’a partenaire n’a pas du aimer ce que tu lui faisais....

Et voilà ! Je m'en doutais qu'elle allait penser une chose pareille. Elle pensait donc que j'étais du genre à me laisser frapper par une fille ? C'était la seule qui avait osé se jeter sur moi comme elle l'avait fait la dernière fois, la seule à m'avoir mordu aussi

- Pourtant quand on s’y habitue….c’est très agréable…

Elle rougit comme une adolescente en repensant sans doute à nos derniers ébats et je trouve que ce n'était vraiment pas le lieu adapté, elle était au boulot quand même. Certes moi il m'arrivait de repérer un joli petit lot qui pourrait finir dans mon lit quand j'étais sur scène, mais pour un médecin je trouvais ça très inapproprié, mon côté un peu vieux jeu sans doute. Et puis je n'avais pas du tout l'esprit à ça.
En fait je ne savais pas trop cacher mes sentiments, que je sois heureux, en colère ou tout simplement tracassé par un problème comme c'était le cas en ce moment, mon visage l'exprimait clairement, et bien entendu Ella s'en rend compte. Je n'ai même pas besoin de relever la tête pour voir qu'elle était en train de froncer les sourcils devant mon comportement un peu rustre, et pourtant elle me propose quand même de venir chez elle. J'hésite un peu, je n'étais pas de bonne compagnie en ce moment et je n'avais pas non plus envie de parler. Mon léger soupir doit passer pour une acceptation à son invitation puisqu'elle me dit de l'attendre devant l'hôpital pendant qu'elle se change.
Il faisait toujours aussi froid et je me dis que la moindre des choses est quand même de la raccompagner chez elle, en plus il commençait à neiger. Voyant que j'étais concentré sur la route un peu glissante, elle ne dit rien pendant le trajet, mais je sais que je vais avoir droit à quelques questions dès que nous serons chez elle. Elle prend quand même le temps de nous préparer un café, puis vient s'asseoir près de moi sur son canapé

- Qu’est-ce qui ne va pas Connor, tu n’es pas comme d’habitude…

Je n'étais vraiment pas à l'aise face à elle pour une fois, je sentais bien qu'elle allait en quelque sorte prendre le pouvoir sur moi. Je serrais ma tasse pour réchauffer un peu mes mains et je dois bien dire que mon regard se perd dans le liquide sombre et fumant jusqu'à ce qu'Ella remue un peu, me faisant revenir à l'instant présent

- Pourquoi tu dis ça ? Parce que je ne t'ai pas sauté dessus ?

J'avais essayé de mettre un trait d'humour, après tout c'est elle qui avait commencé à l'hôpital, mais elle lève les yeux au ciel. Elle s'était installée en tailleur avec sa tasse elle aussi et me fixait intensément, je me sentais comme un petit garçon ne sachant pas sa leçon devant son institutrice et c'était de plus en plus gênant. Il fallait absolument que je trouve quelque chose à dire

- Alors ? ... Tu as trouvé de quoi t'entraîner depuis la dernière fois ?

Son regard jusqu'alors interrogateur se fait plus sombre. Mais qu'est-ce que j'étais con ! Elle m'invitait gentiment et tout ce que je trouvais à faire c'était de lui rappeler son petit point faible

- Pardon Ella, je suis désolé ... vraiment ... mais à part ce vilain bobo je vais bien, j'étais juste un peu dans lune, ça arrive à tout le monde non ?

Je voulais donner le change en paraissant enjoué mais en parlant je rendais compte moi-même que cela sonnait faux et que quoique je fasse Ella ne serait pas dupe. Je n'aurais pas du venir en fait, parce que si au lit c'était moi le patron, je sentais bien que dans d'autres domaines elle serait capable de me surpasser, et de loin. Bien sur je pouvais partir, là, tout de suite, mais je n'avais que trop peu de compagnie dans ma triste vie et pour une fois que quelqu'un s'intéressait à moi de façon désintéressée justement je n'allais pas la planter. Il fallait juste que j'arrive à garder le contrôle et qu'elle ne trouve pas mon point sensible.

BY .SOULMATES



__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1597
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Dim 28 Déc - 21:22





Connor  & Ella
 Just to relieve his consciencefont>

C’était vraiment bizarre d’avoir Connor assis sur mon sofa. A chaque fois que nous nous sommes vue, on se sautait dessus. Alors là, c’était bien étrange vraiment. Surtout qu’il avait un regard dans le vide. Je me demandais bien à quoi il pouvait bien penser. En tout cas ça ne devais pas être très agréable. Je voulais qu’il me parle, mais il n’avait pas vraiment l’air décidé, et encore moins avec moi pour le coup. Alors je le secoue un peu pour qu’il revienne dans le monde réel, et qu’il quitte enfin ces pensées.

- Pourquoi tu dis ça ? Parce que je ne t'ai pas sauté dessus ?

Là il se plantait, je ne l’ai pas invité pour qu’on fasse l’amour, loin de là, et en plus j’étais dans une période rouge, alors il ne fallait mieux pas m’énerver. Et ces allusions au sexe là, ce n’était donc pas le jour. Mes yeux se portent au ciel, comme si je demandais de l’aide à un dieu.

- Alors ? ... Tu as trouvé de quoi t'entraîner depuis la dernière fois ?

Non mais il n’allait pas lâcher le morceau celui-là. Exaspérant. Mais qu’est-ce qui m’a pris de lui dire de venir. Si c’était pour avoir des allusions au cul toutes les deux minutes, j’allais le mettre dehors à coup de pied aux fesses.

- Pardon Ella, je suis désolé ... vraiment ... mais à part ce vilain bobo je vais bien, j'étais juste un peu dans lune, ça arrive à tout le monde non ?

Et en plus il me prend pour une bille. Voilà, maintenant je regrette vraiment de l’avoir fait entrer chez moi. Je soupir et bois de mon café.

- Tu vas arrêter de me prendre pour une idiote Connor… il y a toujours une raison pour être dans la lune. Qu’est-ce qui ne va pas ? Qu’est-ce qui t’arrive ?

Il était certain que je ne l’avais vue que deux fois et que nous n’avions pas vraiment fait connaissance. Mais j’avais envie de l’aider, c’était mon côté gentille. D’ailleurs je me demande d’où je tiens se côté. Quoique, plus je côtoie Ortwin plus je me dis que j’ai des points communs avec lui, et je le trouvais gentil, même si il m’a pas mal laissé pendant tant d’année.
J’essaie de garder mon calme, ce n’était pas en m’énervant que j’allais pouvoir l’aider, enfin si il a envie de parler.

- Connor… je sais que nous n’avons jamais parlé, qu’on se connait pas, mais tu peux me faire confiance…

Après tout je n’ai jamais crié sur tous les toits que j’avais couchés avec une rock star. D’une parce que je trouve ça vraiment déplacé et de deux je n’ai pas envie que tout le monde sache où et avec qui je passe mes nuits. Ca ne regarde que moi et mon partenaire. Et en plus si ça venait aux oreilles de mon père, la honte… Bref, ça n’arrivera jamais, je n’ai pas à m’inquiéter pour ça. Je me reconcentre sur Connor, et j’attendais avec calme si il allait enfin me parler.



BY .TITANIUMWAY


__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 205
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Mar 30 Déc - 18:17





Just to relieve his conscience
Ella & Connor

Ella soupire avant de boire un peu de son café. J'ai un bref espoir qu'elle arrête un peu avec ses questions mais quand elle relève son regard vers moi, je vois bien que cela ne va pas être le cas.

- Tu vas arrêter de me prendre pour une idiote Connor… il y a toujours une raison pour être dans la lune. Qu’est-ce qui ne va pas ? Qu’est-ce qui t’arrive ?

Evidemment que non je ne la prenais pas pour une idiote. Bien loin de moi de penser une telle chose, d'ailleurs elle avait raison, on n'était pas dans la lune sans raison. Je n'étais pas fier de lui avoir menti et mon vieux tic de me mordre la joue me reprend. Je serrais toujours ma tasse à laquelle je n'avais pas encore touché, j'avais accepté ce café mais là tout de suite j'avais plus envie d'un verre

- Connor… je sais que nous n’avons jamais parlé, qu’on se connait pas ...

Heureusement qu'elle a repris la parole avant moi parce que je crois que j'aurais été capable de lui demander si elle n'avait pas plutôt un whisky. Il était encore tôt dans la journée et elle aurait sans doute trouvé ça étrange, elle aurait sans doute fait le rapprochement

- ... mais tu peux me faire confiance…

Elle pose doucement sa main sur mon avant-bras et cela m'incite enfin à quitter mon café des yeux. Elle n'avait pas besoin de me le dire, je savais bien cela. Je ne la connaissais pas plus que ça mais il était évident qu'elle était une bonne personne, seulement me confier était toujours difficile. Même en ayant moi-même décidé d'entrer en cure, j'avais mis plusieurs séances avant de me décider à raconter mon histoire au psy, je trouvais ça tellement personnel et surtout tellement moche.
Je voyais bien qu'Ella attendait, mais les mots ne voulait pas sortir, je ne pouvais pas lui dire que j'avais agressé une femme, ce n'était pas possible. Mon regard évitait le sien, j'avais trop peur qu'elle ne devine quoi que soit et je remarque alors derrière elle le buffet où elle range ses bouteilles et plus spécialement une bouteille d'Aberlour attire mon regard. Je serre tellement fort ma tasse pour ne pas céder que mes mains en tremble. Bien entendu, c'était tellement peu discret qu'Ella le remarque, en plus de ne pas être idiote elle était vive et elle ne va pas tarder à faire le lien, alors je préfère prendre les devants

- J'ai eu un problème avec l'alcool ... un gros problème. J'ai fait une cure l'année dernière et depuis je suis clean ... enfin presque ...

Je retourne dans ma tasse quand je vois son sourcil se lever. Elle était médecin et même si elle n'était pas spécialisée en addictologie, elle savait forcément que l'abstinence totale était de rigueur pour un ancien alcoolique. Nerveux, j'attendais sa réaction offusquée, mais au lieu de cela elle pose sa tasse sur la table basse et attrape un coussin qu'elle serre contre elle en s'installant un peu plus confortablement, sans doute sa façon à elle de me faire comprendre que je pouvais déballer le reste sans qu'elle ne me fasse de reproche alors je continue

- J'ai bu un verre ... deux ... pas plus ... et si tu savais combien je regrette Ella. Tu crois que c'est foutu ? Que je vais devoir retourner en cure ?

Je savais que mon envie d'alcool était la conséquence de ce que j'avais fait à cette femme. A chaque fois que j'y pensais j'en avais envie. Jusqu'ici j'avais réussi à me contrôler, mais je n'avais pas de tentation non plus. Chez moi il n'y en avait pas une goutte et comme je restais cloitré chez moi quand je ne sortais pas dans le quartier à la recherche de cette femme blonde, c'était facile, mais qu'adviendrait-il quand je sortirai à nouveau, ou comme ici où cette bouteille de whisky me faisait de l'oeil ...

BY .SOULMATES



__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1597
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Mar 30 Déc - 19:16





Connor  & Ella
 Just to relieve his consciencefont>

Le silence de Connor devenait de plus en plus pesant et je me demande bien pourquoi il ne me disait rien. Après sa petite réaction lorsque j'ai poser ma main sur son bras, m'avait fait croire qu'il allait me regarder. Mais non, il  était totalement aspirer par mon meuble, qu'est-ce qu'il avait de plus que moi ? Un léger coup d'oeil vers mon buffet me redonna la mémoire du contenue. A l'intérieur j'y entreposais les quelques bouteilles d'alcool que j'avais chez moi. C'était le minimum pour les jours où j'ai des invités, ce qui est presque jamais. Mais voulait il boire ? A cet heure ?! Il avait certainement un problème et voulait oublier en se prenant une petite cuite. Mais ce n'était pas une solution et je n'allais pas lui donner se plaisir. Mais le voilà qu'il se met a trembler et ça c'était loin d'être normal. Mon cerveau ne met pas long feu à additionner, alcool + tremblement = maladie. Il n'y avait pas énormément de chose d'autre qui collerait.

- J'ai eu un problème avec l'alcool ... un gros problème. J'ai fait une cure l'année dernière et depuis je suis clean ... enfin presque ...

Mon cerveau analysait tout ce qu'il pouvait me dire, d'une mon hypothèse première était la bonne, c'était bien un alcoolique, mais qui cé'tait fait soigner, ce qui est un très bon signe. Au moins il a eu l'envie de redevenir un type bien et j'appréciais beaucoup se comportement combatif. Mais la fin de sa phrase ne me plaisait pas le moins du monde, que voulait dire son "presque". Soit on était clean, soit on ne l'était plus. Il n'y avait pas de nuance dans se domaine. J'allais devoir être calme et surtout ne pas trop parraitre moralisatrice. Je pose alors ma tasse sur la table, et une fois installer en tailleurs, j'attrape un coussin.

- J'ai bu un verre ... deux ... pas plus ... et si tu savais combien je regrette Ella. Tu crois que c'est foutu ? Que je vais devoir retourner en cure ?

Deux verres ! Mais qu'il est pris ne serais ce qu'une goutte c'était totalement foutu oui ! Il pouvait le regretter, parce qu'il allait devoir tout recommencer. Je devais trouver les mots juste, et faire en sorte qu'il ne se sente pas trop comme un gamin pris en faute, même si je le vois ainsi.

- Tu sais déjà la réponse non ? Tu as bu alors que tu t'étais une promesse que tu avais tenu pendant un an...

J'étais déçu pour lui, il avait tenu bon, pourquoi n'avait il pas réussit à continuer à se tenir éloigner de l'alcool ? Pourquoi avait il fallut qu'il y regoute ?

- Connor sais tu ce qui t'as fait replonger ? Si tu évite cet état dans lequel tu étais, et avec de l'aide, tu ne sera pas obligé d'y retourner, sauf si tu sens qu'il le faut.

J'avais déjà en tête un très bon centre, j'y avais déjà envoyé quelques addictes, et deux retours sur trois sont très positifs. Si il le souhaitait, je pouvais l'aider à y aller.

- Je peux t'aider, s'il tu veux... ou si tu préfères un de mes collègues il n'y a pas de soucis, je connais un très bon addictologue à l'hôpital...

Parfois on avait moins honte de parler, ou de se faire aider par des inconnues, parfois c'était l'inverse, c'était à lui de choisir.




BY .TITANIUMWAY


__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY


Dernière édition par Ella Kayser le Sam 3 Jan - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 205
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Ven 2 Jan - 18:16





Just to relieve his conscience
Ella & Connor

J'avais posé la question parce qu'elle m'était venue naturellement, mais je connaissais la réponse. C'est la première chose contre laquelle on vous met en garde quand vous sortez de cure, ne jamais retoucher à l'alcool, de quelque façon que ce soit, sous n'importe quelle forme, et Ella ne se prive pas de me le rappeler.
C'est vrai que cela faisait déjà presque un an, une nouvelle vie pour moi et bien mieux que celle d'avant. J'avais même résisté à une mini-tournée avec un groupe qui pourtant était réputé pour ne pas boire que de l'eau. Comme j'avais été fier de moi d'avoir tenu le coup ainsi, j'avais pensé que c'était vraiment gagné, je m'étais trompé ...
J'avais toujours autant de mal à regarder Ella et de plus en plus nerveux, je tremblais à presque en renverser mon café que je serrais toujours dans mes mains comme une bouée à laquelle me raccrocher, elle allait finir par croire que je n'avais pas pris que deux verres et que je faisais une crise de manque, alors que pas du tout. Je finis par poser ma tasse sur la table basse et me recule contre le dossier du canapé en me tournant légèrement vers elle pour lui faire face

- Connor sais tu ce qui t'as fait replonger ? Si tu évite cet état dans lequel tu étais, et avec de l'aide, tu ne sera pas obligé d'y retourner, sauf si tu sens qu'il le faut.

Je baisse à nouveau les yeux. Evidemment que je savais ce qui m'avait fait replonger, c'était la connasse qui me servait d'ex-femme, enfin techniquement c'était encore ma femme. Pourquoi elle me pourrissait la vie comme ça ? J'espère que la procédure de divorce que j'avais engagé aboutira rapidement, quoique, avec cette garce, j'ai beaucoup de doutes, surtout qu'il y aura aussi à régler la question de la garde des enfants.
Je finis par regarder Ella qui avait pris un ton ferme, mais quand même rassurant. Elle ne pouvait pas savoir que dans les semaines à venir, voir même les mois qui allaient suivre cela me serait impossible de ne pas y penser. Et même si par bonheur j'arrivais à obtenir un droit de garde, ça n'allait pas s'arrêter parce que je savais pertinemment qu'elle ferait tout pour encore me mettre des bâtons dans les roues

- Je peux t'aider, s'il tu veux... ou si tu préfères un de mes collègues il n'y a pas de soucis, je connais un très bon addictologue à l'hôpital...

Je lui adresse un pâle sourire, c'était vraiment gentil à elle de se proposer ainsi, mais je commençais à la connaitre un peu trop bien pour qu'elle me suive comme patient si jamais je devais en arriver là. Non, s'il le faut vraiment, je retournerai en cure aux Etats-Unis, mais quel échec ce serait pour moi. Je pourrais alors dire définitivement adieu à mes gosses s'il en était ainsi

- C'est à cause de mes enfants ... enfin non pas à cause d'eux, c'est de la faute à cette ... cette espèce de ...

Je commençais à m'embrouiller et je prends sur moi pour ne refouler ma colère qui revient. Il fallait absolument que j'arrive à me contrôler quand je pense ou que je parle de ma femme. Betty ... oui c'est ça, je dois l'appeler comme ça et non plus garce ou connasse, que ce soit en pensées ou en paroles, même si c'est que qu'elle est réellement. Devant les avocats et si nous allons jusqu'au tribunal, je ne devais surtout pas montrer tout le ressentiment qu'elle m'inspirait, cela jouerait contre moi, déjà que je n'ai pas beaucoup d'atouts dans ma poche. Je souffle profondément avant de reprendre

- ... de ma femme. Nous allons divorcer ... et ça ne va pas être simple je pense ...

Les yeux d'Ella s'arrondissent de surprise, je pense qu'elle était loin d'imaginer que je puisse être marié. Elle devait me voir comme un mec qui charmait une fille pour un soir avec sa guitare pour passer du bon temps, ce que j'étais en somme, mais surement pas avec une famille. Je lui envoie un petit sourire désolé, mais elle ne réagit pas, son visage se referme même. Je comprends d'un coup qu'elle n'était surement pas le genre de femme à coucher avec des hommes mariés et je ressens le besoin de me justifier

- Je ne la considère plus comme ma femme Ella, il n'y a plus rien entre nous depuis très longtemps ... et elle sait ... elle sait pour tout ... tu n'es pas la première tu sais ...

Ces derniers mots sont à peine sortis de ma bouche que je les regrette, c'était très maladroit vis-à-vis d'Ella. Avec une autre cela ne m'aurait pas gêné, mais avec elle c'était différent. Bien sur nous ne nous voyions que pour le sexe et nous n'avions pas de relation exclusive, mais c'était différent quand même, et son regard froid me fait bien sentir que je l'ai vexée, même si elle devait se douter qu'elle n'était pas la seule à partager mon lit. Je sais combien l'amour-propre est important chez une femme

- Pardon Ella

J'étais sincèrement désolé et je pense qu'elle l'a compris quand je vois son regard se radoucir un peu avant qu'elle ne prenne une gorgée de thé. J'attendais avec impatience qu'elle reprenne la parole et j'espérais de tout coeur qu'elle ne me mette pas à la porte, parce que maintenant j'avais vraiment envie de parler à quelqu'un, je sentais que cela pourrait, si ne n'est apaiser, tout au moins calmer un peu cette rancoeur que j'avais envers ... Betty. Je m'étais un peu forcé à penser son prénom, mais ça vient doucement, et c'est déjà une bonne chose ... enfin j'espère ...


BY .SOULMATES



__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1597
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Sam 3 Jan - 1:09





Connor  & Ella
 Just to relieve his consciencefont>

Tout ça était bien étrange, je n’arrivais pas à imaginer Connor en une personne qui a une addiction. Ca me parait tellement impossible, mais bon, on ne connait jamais les autres. Et puis les apparences sont parfois trompeuses, en bien ou en mal.

- C'est à cause de mes enfants ... enfin non pas à cause d'eux, c'est de la faute à cette ... cette espèce de ...

De ces enfants ??? Il est père de famille ?! Comment c’était possible ? Enfin oui je sais très bien comment on fait les bébés, je suis médecin et je les fais naitre. Mais lui papa…. C’était impossible ! Il n’y avait aucune photo d’eux. D’ailleurs, combien il avait d’enfant ?
Bon et c’était la faute à qui ? La mère de ces enfants… C’était obligé après tout, qui d’autre avait un rapport avec ses enfants…

- ... de ma femme. Nous allons divorcer ... et ça ne va pas être simple je pense ...

Sa femme ! Mais, j’ai été sa maitresse, et deux fois ! Mais je n’ai jamais voulu être ce genre de femme. Et pourquoi il ne porte pas d’alliance ? Question idiote, pour mieux se taper des filles crédule comme moi… J’avais honte et en même temps vraiment en colère. Il me met dans une position vraiment horrible. Je ne voulais pas qu’une femme hystérique me cherche des noises. Même si ils vont divorcer, ce n’était pas une raison et ça ne me rend pas plus à l’aise avec ce que nous avons fait.

- Je ne la considère plus comme ma femme Ella, il n'y a plus rien entre nous depuis très longtemps ... et elle sait ... elle sait pour tout ... tu n'es pas la première tu sais ...

Il ne considère plus sa femme comme sa femme, alors il la considère comment ? Et puis comment elle peut être la cause de son addiction ? Je ne comprenais rien. Elle sait qu’il voit d’autre personne… Et bien, ça ne devait pas être le grand amour entre eux…
Quand il me dit que je ne suis pas la première, ça me fait légèrement mal, je me doute que je ne suis pas la seule avec qui il s’amuse, mais ça ne fait pas toujours plaisir de l’entendre dire à haute voix. Certes je l’avais choisi, mais bon…

- Pardon Ella

Je le regarde, même si il s’excuse il l’avait dit… comment je pouvais accepter ce qu’il venait de me dire. Tout en réfléchissant à ce que je pouvais lui dire, et faire en sorte une abstraction sur ces dernières paroles, je bois un peu de thé. Je repose alors ma tasse et le regarde après avoir pris une grande inspiration.

- Tu… tu es marié depuis longtemps ?

Ce n’était pas vraiment une question très intéressante puisqu’ils sont sur le point de divorcer, mais je voulais savoir au moins combien d’année ils se connaissaient, lui et sa femme…

- Tu as combien d’enfant ? Ils sont où ?

Ma curiosité était revenue à grand pas, je me demandais pourquoi ils ne pouvaient pas les voir, et pourquoi il n’en a jamais parler. Ce n’était pas une chose qu’on oublie ces enfants…




BY .TITANIUMWAY


__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 205
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Mar 6 Jan - 21:27





Just to relieve his conscience
Ella & Connor

Ella semblait vraiment avoir du mal à se remettre de toutes ses révélations et j'entends qu'elle prend une grande inspiration. Je me sentais encore plus mal que tout à l'heure, attendant une mise à la porte imminente avec interdiction de l'appeler ou de la revoir, mais hésitante elle me demande juste si je suis marié depuis longtemps. Je lâche un petit soupir, content qu'elle reprenne la conversation, et puis il fallait que je m'habitue à parler de Betty, il fallait que cela devienne normal pour moi

- Tu as combien d'enfant ? Ils sont où ?

Bien évidemment, que j'avais également des enfants en plus d'être marié avait dû encore plus la surprendre, vu qu'elle n'avait vu aucune photo d'eux quand elle était venue chez moi, et il y avait une bonne raison à cela c'est que je ne voulais pas. C'était peut-être indigne d'un père de dire ça, mais je ne voulais pas y penser trop souvent parce qu'à chaque fois ça me mettait dans un sale état et du coup j'en voulais encore plus à ma femme.
Ella pianotait sur sa tasse, elle devait vouloir des réponses et commençait à s'impatienter devant mon silence. Il fallait juste que je me lance, après ça devrait aller mieux pour me confier

- Trois ... ils sont avec leur mère ... pour l'instant

J'insiste bien sur ces deux derniers mots. J'étais maintenant déterminé à les récupérer coûte que coûte, du moins les deux derniers. Je voulais bien laisser à Lilly le libre choix de rester avec sa mère si elle le voulait en échange de quelques jours avec moi pendant les vacances, mais pour Tommy c'était hors de question que je ne l'ai pas au moins la moitié de l'année !

- C'est pour ça que je divorce, je veux obtenir leur garde !

Je le voulais oui, j'en aurais presque taper du point sur la table, mais finalement rien n'était moins sur. Je perds d'un coup ma détermination en repensant à ce que l'avocat m'avait dit et je sens revenir la colère et la haine contre ma femme. Je me lève et fait les cent pas sous le regard interrogateur d'Ella, il fallait que je me calme rapidement sinon j'allais lui faire peur. Je me rassois doucement près d'elle et cherche son regard, autant commencer par le début

- Ça fait 18 ans que je connais ma femme et presque autant que nous sommes mariés. Je l'ai épousée parce qu'elle était enceinte ... elle m'avait convaincu que ce serait mieux pour le bébé ...

Cette dernière phrase était plus pour moi que pour Ella. Avec le recul je me demande encore comment j'ai pu me laisser entrainer comme ça. Bien sur j'avais été heureux quand il était né mais il m'en restait quoi aujourd'hui ? Rien ...

- ... Enfin Josh n'est plus un bébé, il aura 18 ans dans 3 mois ... et il ne veut plus me voir. C'est pour ma fille et le petit dernier que je veux un droit de garde. Ma femme m'empêche de les voir, elle ne veux même pas me les confier pour les vacances ... c'est une cinglée !

Ça m'avait échappé. Finalement je ne voulais plus m'étendre sur le sujet Betty, j'avais peur de m'énerver à nouveau. Je préférerai parler de mes enfants, mais vu la tête d'Ella je crois que cela va être pour plus tard ...


BY .SOULMATES




Spoiler:
 

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1597
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Dim 11 Jan - 23:33





Connor  & Ella
 Just to relieve his consciencefont>

Je me faisais tout un tas de film sur l’histoire de Connor. Je me doutais que le milieu de la musique était assez limite sur les drogues et l’alcool, on dit bien Sex, Drogs and Rock’n Roll !! Côté sexe j’avais eu la preuve qu’en effet, la place pour cette activité était importante. Après pour la drogue, j’avais plus l’impression qu’il était clean mais au final il avait eu des petits soucis avec l’alcool… De ce fait, je me demandais bien tout ce qu’il a pu se passer avec sa femme pour qu’il laisse sa famille derrière lui et préféré sa vie de musicien coureur de jupon.

- Trois ... ils sont avec leur mère ... pour l'instant

Trois enfants… rien que ça ! Et avec la fin de sa phrase je comprends facilement qu’il ne veut plus être dans cette situation, il aimerait retrouver ses enfants, vivre avec eux, mais je crois que ça va être bien compliqué, il n’a pas de boulot stable et son passé ne va pas arranger les choses.

- C'est pour ça que je divorce, je veux obtenir leur garde !

Je l’avais bien saisis, il avait même le regard très déterminé, et je ça pouvais se comprendre, ces enfants devaient lui manquer. Mais en même temps, je lui en voulais, le juger surement que je le faisais à ce moment même, mais c’était difficile pour moi de me dire que ces enfants grandissent sans lui. Je l’ai vécu et ce n’était pas l’idéal… Mais ils ont peut-être plus de chance que moi et ils doivent au moins avoir l’amour de leur mère.

- Ça fait 18 ans que je connais ma femme et presque autant que nous sommes mariés. Je l'ai épousée parce qu'elle était enceinte ... elle m'avait convaincu que ce serait mieux pour le bébé ...

Tout ça…. Autant de temps pour en finir là… c’était bien dommage. S’il ne voulait pas se marier pourquoi l’avoir fait malgré tout ? Il pouvait très bien élever son enfant sans être marié, rien ne change pour le gamin tant qu’il a de l’amour.

- ... Enfin Josh n'est plus un bébé, il aura 18 ans dans 3 mois ... et il ne veut plus me voir. C'est pour ma fille et le petit dernier que je veux un droit de garde. Ma femme m'empêche de les voir, elle ne veut même pas me les confier pour les vacances ... c'est une cinglée !

Je le regarde surpris de ces derniers mots. Sa femme ne pouvait pas être aussi folle qu’il ne le dit. Mais comment le savoir sans l’avoir vue. Et puis, Connor avait vraiment l’air de lui en vouloir, il n’était peut-être pas objectif.
Je le regarde sans trop savoir ce que je pouvais lui dire. La situation était connu et inconnu à mes yeux, parce que je me mettais plus à la place de ces enfants qu’à la sienne. Mais il ne doit pas perdre patience, après tout, même après plusieurs années il y a de l’espoir, la preuve en est avec mon père et moi.

- Connor, ne perds jamais espoirs, ne baisse pas les bras. Si tu aimes tes enfants un jour ils te le rendront. Crois-moi…

J’ai mis du temps a vouloir reparler à Ortwin mais aujourd’hui on se voit une fois par semaine et ça ne se passe pas si mal que ça. Encore heureux qu’il avait été bien plus patient qu’en temps normal.

- Tu les as laissés, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne t’aiment pas, ou qu’ils ne t’aimeront pas… Soit très patient avec eux.

Je parlais en connaissance de cause, et je ne voulais pas que Connor soit encore plus triste que maintenant. Mais il allait devoir être très fort et surtout ne pas sombrer dans ses vieux démons.


Spoiler:
 



BY .TITANIUMWAY


__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 205
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Mer 14 Jan - 14:57





Just to relieve his conscience
Ella & Connor

Evidemment mes derniers mots surprennent Ella. Ce que je pensais de ma femme surprenait tout le temps les gens. Peu de mes potes la connaissait, elle ne venait jamais aux soirées et je n'étais pas le genre à inviter des gens chez moi, mais s'ils l'avaient déjà rencontrée ils ne me croyaient pas et pensaient toujours que je plaisantais, il faut dire qu'elle cachait très bien son jeu. Pour ceux qui ne l'avaient jamais rencontrée, je concevais aussi qu'ils préféraient attendre de la voir pour se faire leur propre opinion, mais de toute façon elle les bernerait en beauté, c'était sa force de faire croire qu'elle était une épouse parfaite et dévouée à tout le monde.
Cependant, Ella la laisse un peu de côté pour l'instant et me parle de mes enfants, me disant de ne pas perdre espoir et de ne pas baisser les bras. Perdre espoir non, mais baisser les bras je l'avais fait pendant des années, préférant laisser à ma femme le soin de gérer leur quotidien, mais maintenant c'était fini tout ça ! La cure m'avait ouvert les yeux et je ne comptais plus me laisser faire. J'étais on ne peut plus déterminé

- ... Si tu aimes tes enfants un jour ils te le rendront. Crois-moi…

Si ? Mais comment pouvait-elle douter que je les aime ? Même Josh, qui pourtant semblait avoir tiré un trait définitif sur moi, je l'aimais. Pourtant, je doutais fort que ce jour dont elle parlait arrive, sauf pour Tommy, lui son petit coeur n'avait pas encore été perverti par sa mère. Ella avait fortement insisté sur le "crois-moi", comme si elle parlait d'une expérience vécue, pourtant j'étais à peu près certain qu'elle n'avait pas d'enfant, comment pouvait-elle être aussi affirmative ? Elle avait peut-être eu des cas semblables à l'hôpital ou vu ça pendant ces études

- Tu les as laissés, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne t’aiment pas, ou qu’ils ne t’aimeront pas…

Je baisse la tête. Oui je les avais laissés, certainement trop souvent et parfois trop longtemps. Il y a bien des fois où j'aurais pu rentrer entre deux dates quand j'étais en tournée avec un groupe, mais voir la tête de ma femme ne me tentait pas plus que ça alors je me laissais entrainer par mes potes et allait faire la fête avec eux. Avec le recul, je n'étais pas très fier de mon comportement pendant toutes ces années, mais malheureusement on ne peut pas revenir en arrière. Après pour ce qui est de l'amour j'espère qu'il n'est pas à sens unique

- ... Soit très patient avec eux.

Je regarde à nouveau Ella et elle semble dans ses pensées, comme si ce conseil s'adressait à elle-même, je vais finir par croire qu'elle m'a également caché une progéniture. Mais non, ce n'est pas possible, elle était toute jeune et je suis certain que elle, jamais elle ne se serait comportée comme moi avec mes enfants ... et puis d'un coup je comprends, c'était elle l'enfant ! Elle avait du être abandonnée ou rejetée par l'un de ses parents, voir même les deux. Si c'était le cas, je ne comprends pas comment elle peut me supporter, comment elle peut rester calme et posée en m'écoutant. Alors qu'elle semble toujours absente, je jette un coup d'oeil autour de moi et comme chez moi, je n'y vois pas de photo. Pas de portrait de famille aux murs, ni de cadre posé sur les meubles, rien. J'attends qu'elle revienne dans notre conversation d'elle-même, ce qu'elle fait au bout de quelques secondes avec un petit sourire. Soit elle avait réussi à tiré à trait sur son histoire, soit cela s'était bien terminé, mais je ne voulais pas être indiscret. Surtout si c'était la première solution, je ne voulais en aucun cas raviver de mauvais souvenirs chez elle

- Je prendrais le temps qu'il faut, mais je ne sais pas si j'en ai beaucoup. Ma fille va avoir 14 ans, ce n'est pas un âge facile et je ne voudrais pas qu'elle devienne comme sa mère. Quand à Tom il est encore si petit et si innocent, mais cela ne va pas durer ...

Je dois bien reconnaitre que c'était surtout pour lui que je faisais tout ça, même si j'aimais également mes deux autres enfants. Josh avait déjà décidé, il restera sans doute avec sa mère. Il n'avait jamais été très affectueux ou démonstratif, au contraire de sa soeur qui elle se jetait à mon cou pour me couvrir de baisers quand je lui offrais un cadeau en rentrant de voyage, mais n'était-elle pas déjà simplement intéressée ? Elle me délaissait toujours bien vite au profit de son présent et j'avais beaucoup de mal à la cerner. Mais il faut dire que son modèle féminin n'était pas le meilleur que l'on puisse avoir non plus ... Je passe à mon petit bout et naturellement je souris, et soudain j'ai une idée. Je sors mon téléphone de ma poche et l'allume

- Tu veux les voir ?

Comme je n'avais pas de photo d'eux chez moi, je ne regardais pas non plus souvent celles de mon téléphone, mais là j'en avais envie et pourquoi ne pas associer Ella à cette envie. Et puis au moins elle verra que je ne suis pas insensible et que je les ai quand même avec moi quelque part ! Elle acquiesce et je me rapproche d'elle en cherchant les photos

- Voici Josh, mon aîné rebelle ...

J'enchaine sur Lilly en lui précisant que ces photos datent d'il y a presque deux ans déjà, c'était juste avant que je parte en cure, sauf la dernière

- Là c'est mon petit rayon de soleil, il a eu 3 ans il y a 3 jours ... je crois bien qu'il est né en souriant ce petit

C'est vrai qu'il était toujours souriant et heureux, même comme là dans les bras de sa mère que bien sur j'avais pris soin de mettre hors cadre pour la photo. Je sens à nouveau la rage monter quand je repense à comment elle l'avait intercepté alors qu'il courrait vers moi. Je n'avais rien dit parce que je n'avais pas voulu me disputer avec Betty devant lui. Je m'étais retenu le temps de l'embrasser et de lui dire que je reviendrais le chercher avant de lui donner son cadeau et de partir. J'espérais au moins que cette garce ne le lui avait pas repris !
Ella s'était penchée vers moi pour mieux voir et ce geste me rappelle Abby. Elle aussi avait eu droit à un petit panorama des photos de mes enfants et quelle discussion nous avions eu ce soir là, c'était grâce à cela que j'avais compris de quoi était capable ma femme. Je me dis qu'il faut que je passe par New-York la prochaine fois que j'irai à Chicago, nous ne nous étions même pas appelés depuis qu'elle était partie, mais elle devait être occupée à se reconstruire une nouvelle vie là-bas.
C'est la voix d'Ella qui me ramène. Elle me dit que mes enfants me ressemblent et cela me fait plaisir. Elle avait agrandit l'image de Tom sur mon téléphone et me dit qu'il a mes yeux en souriant. Je lui rends son sourire, ce petit avait la capacité d'attendrir n'importe qui et il fallait qu'il garde cette faculté

- Je voudrais l'avoir, les avoir, avec moi tellement plus souvent ... mais l'avocat que j'ai contacté à Chicago m'a dit que c'était bien mal engagé ...

Je range mon téléphone dans ma poche et me recale dans le canapé en soupirant. Il fallait absolument que je trouve une solution, que je trouve les points faibles de Betty et que je m'en serve contre elle, parce que elle, elle n'hésitera pas à tout déballer sur la place public, ce sera oeil pour oeil, dent pour dent, et pour l'instant elle avait beaucoup plus d'arguments que moi ...

BY .SOULMATES



__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1597
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Mar 20 Jan - 22:40





Connor  & Ella
 Just to relieve his consciencefont>

Je pouvais comprendre les enfants de Connor, et en même temps, je ne pouvais pas non plus lui en vouloir, il y avait des circonstances qui ont fait qu’il a laissé ces enfants derrière lui. Je lui en voulais même si je le cache, c’était un des trucs qu’on avait appris en médecine, ne jamais jugé les gens.

- Je prendrais le temps qu'il faut, mais je ne sais pas si j'en ai beaucoup. Ma fille va avoir 14 ans, ce n'est pas un âge facile et je ne voudrais pas qu'elle devienne comme sa mère. Quand à Tom il est encore si petit et si innocent, mais cela ne va pas durer ...

Même si ils sont jeunes, et têtu, justement il avait bien plus de temps pour se réconcilier avec eux. Il pouvait y arriver, mon père avait réussis avec moi, alors pourquoi pas lui avec ses enfants. Il avait l’air de les aimer énormément, même si c’est bien la première fois qu’il m’en parle. Certes notre relation n’était pas basée sur la discussion mais plus sur l’action.

- Tu veux les voir ?

Il m’avait fait revenir à moi, et je souris quand il me montre ses enfants sur son portable. Il avait tous un truc qui lui appartenaient. Si l’un c’était sa bouche, l’autre c’était son nez et son dernier, il avait les mêmes yeux. Il y avait donc Josh, Lilly et Tom qui était encore tout petit. Avec lui il pouvait tout construire, il n’avait que trois ans, et à cet âge il ne pouvait pas être si influencé par sa mère. Parce que si j’ai bien compris le problème c’est elle, enfin c’est leur relation à Connor et elle. Le fait qu’ils ne s’entendent pas retombe sur leur enfant et c’était bien dommage pour tout le monde.
Je lui dis que ces enfant lui ressemble, d’une parce que ça fait toujours plaisir et de deux parce que c’était vraie. Ils ne pouvaient pas renier leur paternité.

- Je voudrais l'avoir, les avoir, avec moi tellement plus souvent ... mais l'avocat que j'ai contacté à Chicago m'a dit que c'était bien mal engagé ...

Je lui fais un petit sourire compatissant. Son histoire était bien plus compliquée que la mienne. Je suis assez âgé pour savoir ce que je veux ou non. Lui… il y avait l’histoire de la justice la dedans et ça complique tout.

- Je ne connais pas d’avocat spécialisé la dedans, ni d’avocat tout cour. Mais je connais quelqu’un qui a des contacts.

Je pensais à ma cousine, si je me rappelle bien elle avait déjà eu affaire à eux, pour les histoires d’héritages avec Matt…

- Abby pourrait peut-être t’aider, je devrais l’appeler, mais bon elle est loin aujourd’hui.

Je me rendais compte que ma cousine me manquait, à peine je l’avais retrouvé qu’elle était partie. Certes on s’appelle très souvent, mais ce n’est pas pareil. Et puis les loulous me manquent. Je ne devais pas me laisser submerger par mes sentiments, après tout, là je devais plutôt me concentrer sur Connor et l’aider un peu.




BY .TITANIUMWAY


__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 205
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Mer 21 Jan - 11:22





Just to relieve his conscience
Ella & Connor

J'avais fini par ranger mon téléphone en me remémorant la conversation que j'avais eu avec Maitre Bernstein. Je me demande si finalement cela avait été une bonne chose de m'engager la dedans parce que oui d'un côté j'étais maintenant déterminé à tout faire pour avoir mes enfants plus souvent, mais d'un autre côté quand je vois où cette visite à ma femme et cette conversation avec l'avocat m'avaient mené j'avais plus que honte. Je ne voulais plus penser à cette jeune femme que j'avais agressé, mais je ne peux m'en empêcher, et si je le revoyais un jour ? Elle habitait peut-être dans le même quartier que moi, sinon qu'est-ce qu'elle aurait fait là, à pieds, par un temps pareil ? Non, je ne l'avais jamais vu avant, pourtant je courrais régulièrement aux alentours depuis que je m'étais installé et si je l'avais croisé en étant sobre j'aurais quand même fait le rapprochement avec Betty.
Ella réfléchissait elle aussi et elle finit par me dire qu'elle ne connait pas d'avocat spécialisé mais qu'elle a des contacts qui je le suppose seraient susceptibles de m'aider. C'était très gentil à elle, mais déballer mon histoire à un inconnu fois avait déjà été très difficile et je ne me voyais pas recommencer encore et encore devant une cohorte d'avocats, du moins pas pour l'instant

- Abby pourrait peut-être t’aider, je devrais l’appeler, mais bon elle est loin aujourd’hui.

Je tilte sur le prénom qu'elle vient de prononcer. Abby ... C'est marrant, il n'y a même pas une minute c'est aussi à une "Abby" que je pensais. Je souris légèrement en pensant qu'il y a très peu de chance pour que l'on parle de la même, et pourtant celle que je connaissais était partie loin aussi. Ella semblait triste en y pensant. C'est vrai que ce n'est jamais facile quand un ami s'éloigne de vous, on a beau se promettre de s'appeler et de venir se voir de temps en temps, ce n'est plus pareil. Je souris encore plus en pensant que pour ma part, je reverrais la mienne sans doute bientôt, mon avocat ne devrait pas tarder à me convoquer pour mettre tout ça en route et je passerai la voir, elle sera surement contente que je me sois décidé à engager une procédure. Encore tout à ma joie de cette éventualité, je ne remarque pas tout de suite le regard courroucé d'Ella. Elle fronce les sourcils et semble même un peu choquée. Elle ne pensait quand même pas que je me réjouissais que son amie soit partie j'espère ! Je pose ma main sur la sienne

- Non ... je ... je souriais de la coïncidence parce que je connais aussi une Abby qui a déménagé à New York il y a quelques temps. J'avais fait un festival avec son groupe et nous nous sommes recroisés ici, à Toronto, complètement par hasard ! J'avais déjà dans l'idée de faire quelque chose pour être plus souvent avec mais enfants, et elle m'a encouragé dans cette voie ... je lui dois beaucoup

Je suis tout nostalgique en repensant à notre soirée, Abby était vraiment une bonne personne, franche dans ses propos, ça n'avait pas toujours été facile de nous parler, mais toujours prête à aider un ami, comme l'amie d'Ella aussi apparemment puisqu'elle s'avançait pour elle. Mais je ne voulais pas qu'Ella croit que je mente pour me justifier alors je lui donnais un maximum de détails, sans toutefois dévoiler l'identité complète d'Abby, elle n'avait pas besoin de savoir que je connaissais Matthew Polloni et sa femme. Et d'une je n'aimais pas du tout me faire mousser auprès des gens en disant que je connaissais des célébrités, bien qu'Ella n'était plus une personne quelconque pour moi, et de deux je savais qu'Abby voulait rester discrète sur sa vie. Je me dis qu'en disant qu'elle était partie à New-York j'en avais déjà trop dit si jamais Ella me demandait plus de précisions sur cette Abby, il fallait que j'essaye de détourner la conversation

- C'est gentil Ella, mais j'ai déjà un avocat qui est assez réputé sur Chicago

Je ne suis pas sure qu'elle ait entendu ma dernière phrase tant elle semblait étonnée et amusée en même temps. Je n'avais pourtant rien dit de choquant, et encore moins d'amusant, et c'est à mon tour d'être complètement perplexe devant le rire qui s'échappait maintenant de ses lèvres.

BY .SOULMATES



__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1597
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Dim 25 Jan - 23:09





Connor  & Ella
 Just to relieve his consciencefont>

Je regarde Connor, je devais absolument me concentrer sur lui et ces problèmes et pas sur ma peine de ne pas avoir ma cousine près de moi. Connor avait l’air de se moquer de moi et je n’aimais pas trop ça, je voulais l’aider et lui il se foutait de moi, voilà qu’il va m’énerver à nouveau.

- Non ... je ... je souriais de la coïncidence parce que je connais aussi une Abby qui a déménagé à New York il y a quelques temps. J'avais fait un festival avec son groupe et nous nous sommes recroisés ici, à Toronto, complètement par hasard ! J'avais déjà dans l'idée de faire quelque chose pour être plus souvent avec mais enfants, et elle m'a encouragé dans cette voie ... je lui dois beaucoup

Je le regarde avec des yeux ronds, on parlait de la même Abby, il n’y avait pas de toute. L’Abby qu’il me parle était ma cousine, et puis ça lui ressemblais bien d’aider les autres. C’était dans son caractère, et j’étais très admirative la dessus. C’était à mon tour de sourire, le monde était vraiment petit, parce qu’après tout, qu’elle était la probabilité que je rencontre un mec qui connait ma cousine ? Les chances étaient presque nulles. Abby avait vécu le plus longtemps aux États-Unis, moi en Angleterre, et c’est au Canada que je rencontre un ami de ma cousine, sans que je le sache.

- C'est gentil Ella, mais j'ai déjà un avocat qui est assez réputé sur Chicago

Je souris toujours, et je fini par me mettre à rire, la situation était vraiment invraisemblable, et je crois qu’avec la journée passer mes nerfs lâche un peu plus, au vue de la situation un peu comique. Je devais m’expliquer où il va me prendre pour une folle et une insensible. J’essaie de me calmer du mieux que je le peux. Je respire un bon coup, et le regarde toujours en souriant.

- Ton Abby est la même que la mienne…. Une grande blonde, toujours souriante et à rendre service, une maman super et une violoniste de génie….

Je me lève et part prendre un album photo dans un de mes tiroirs, et je lui montre la dernière photo que j’avais d’Abigaël. Je la lui tends, et au vue de son regard, et de sa tête, j’avais vu juste. En même temps avec les indices qu’il m’avait donnés, je ne pouvais pas me tromper non plus.

- Abigaël n’est autre que ma cousine, tu peux parler d’elle librement avec moi…

Je voyais bien qu’il était plus que surpris, il était vraie que nous nous ressemblions pas du tout, nous étions même les opposés en tout. Elle grande moi bien plus petite, Abby était bonde, et moi brune et nous n’avions pas beaucoup de trait en commun…
Connor, me fixe, puis repose ses yeux sur la photo, il était bien entrain de chercher une ressemblance, qu’il va avoir bien du mal à trouver.

- Cherche toujours, et si tu trouves dit le moi, ça m’intéresse de savoir ce que j’ai en commun avec elle, j’ai beau chercher, je ne vois jamais rien…

Je souris, et me remet dans mon sofa, en tailleur.




BY .TITANIUMWAY


__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 205
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Lun 26 Jan - 13:50





Just to relieve his conscience
Ella & Connor

J'en étais encore à me demander pourquoi Ella riait de si bon coeur, parler d'avocats et de problèmes familiaux n'était vraiment pas des sujets qui prêtaient à rire, c'était à croire que ses nerfs étaient en train de lâcher alors que c'était plutôt les miens qui étaient mis à rude épreuve en ce moment

- Ton Abby est la même que la mienne…

Quoi ? Mais comment elle pouvait savoir que nous parlions de la même personne ? Je me souvenais très bien la première fois que j'avais repéré ce petit bout de femme, pressée par des fans contre la barrière au concert des Broken Fire, elle avait l'air complètement perdue. il était évident qu'elle n'avait rien à voir avec le monde de la musique, surtout ce genre de musique que faisait Matt, alors comment pouvait-elle connaitre Abby ? Elle devait se tromper. Pourtant la description qu'elle m'en fait correspond bien mais j'ai encore beaucoup de mal à y croire

- ... et une violoniste de génie….

Là, je crois qu'il n'y a plus de doute possible, nous parlions bien de la même personne. Elle s'amuse encore un instant de ma surprise puis se lève et revient avec une photo qu'elle me tend. J'ai du mal à détacher mes yeux de cette image où elles sont toutes les deux côte à côte et souriantes, elles avaient l'air très complice. Je me demande bien comment elles se sont rencontrées, elles n'avaient rien en commun dans leur vie, à moins qu'Ella ne m'ait caché des talents de musicienne. J'allais lui demander mais elle me devance

- Abigaël n’est autre que ma cousine, tu peux parler d’elle librement avec moi…

Sa cousine !? Mon étonnement ne fait qu'augmenter un peu plus. Je détaille un moment Ella toujours devant moi et puis je scrute un peu plus attentivement la photo, cherchant un trait de visage commun mais non, je ne vois rien de ressemblant, même physiquement elles étaient complètement différentes ! Ella s'en amuse et me dit de lui signaler si je trouve une ressemblance quelconque, mais je finis par renoncer et repose la photo sur la table basse en souriant

- C'est ta cousine au premier degré ? Parce qu'il n'y a absolument aucune ressemblance entre vous deux ! C'est fou ça !

Elle acquiesce de la tête en calmant un peu son rire et nous parlons pendant un moment d'Abby, de ses petits bouts, Ella me donne les dernières nouvelles qu'elle avait eu. De mon côté je lui raconte ce fameux festival et lui parle un peu de cette facette d'Abby qu'elle ne connaissait pas bien. Cette petite parenthèse avec Abby me faisait du bien et je me rends compte maintenant à quel point elle aurait pu m'épauler dans ce que j'allais traverser, elle me manque, et pas que pour ça. Avec elle je pouvais me confier, c'était même la seule, avec mon ex, à connaitre la vérité sur mon petit Tommy. Je pourrais aussi me confier à Ella, je sais qu'elle serait aussi capable que sa cousine de me réconforter et de me conseiller, mais nous avions couché ensemble, ce n'était pas du tout la même relation.
Je fixe le sourire d'Abby sur la photo en me demandant si j'aurais aussi oser lui avouer pour l'agression, je ne sais pas. J'aurais du subir sa colère, elle m'aurait défoncer, mais elle aurait su aussi être de bon conseil et m'aurait sans doute pousser à aller me dénoncer à la police avant que les forces de l'ordre ne me retrouvent, parce qu'il était évident que cette jeune femme avait été porter plainte et que plus j'attendais, plus j'aggravais mon cas ...
J'attrape ma tasse et la porte à ma bouche comme si elle contenait une bonne dose d'alcool puis la tend à Ella pour qu'elle la remplisse à nouveau. La caféïne ne remplaçait nullement l'alcool mais j'en avais besoin aussi. Elle va me rechercher un café et attend que j'ai fini de le boire avant de poser sa main sur mon bras, elle s'était bien rendue compte que la partie sympa de la conversation sur Abby était terminée. Je ne tremblais pas, je ne transpirais pas non plus, je n'avais aucun signe physique de manque, je pense que je n'avais pas bu assez pour les ressentir à nouveau, mais mon cerveau était embrouillé. Je sais pertinemment qu'en parler serait la meilleure solution mais je ne voulais pas le faire avec Ella, je crois que je ne voulais pas la perdre en fait, elle n'aurait pas compris.
Je la regarde quand elle me demande doucement si je vais bien. Non je n'allais pas bien tout mais je fais comme si et lui renvoie un sourire que je veux rassurant

- Si ton offre tient toujours, je veux bien le nom et le numéro de ton collègue à l'hôpital pour ... enfin tu sais ...

Elle semble ravie de ma demande et se lève pour prendre un papier et un crayon. Elle arrache la feuille du petit calepin et me la tend. Je lis rapidement le nom alors qu'elle m'explique qu'il est très bon dans son domaine et que je peux lui faire confiance. Je n'en doutais pas, mais demandez à n'importe quel alcoolique, c'est toujours difficile pour eux de faire le premier pas

- Tu pourrais l'appeler et prendre rendez-vous pour moi ? Comme si tu prenais rendez-vous pour un patient ?

Je savais très bien que je devais le faire moi-même, elle allait sans doute me sortir le couplet qui dit que c'est la personne qui doit se faire soigner qui doit se prendre en main elle-même et faire le nécessaire, mais là j'avais besoin d'un petit coup de pouce, j'espère qu'elle le comprend ...


BY .SOULMATES



__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1597
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Jeu 29 Jan - 22:32





Connor  & Ella
 Just to relieve his consciencefont>

Je garde un air plutôt amusée, le monde était vraiment tout petit. Les circonstances comme celle-ci me feront toujours croire que je ne suis qu’un grain de poussière dans l’immensité du monde. Connor repose la photo sur ma table basse, après une longue insistance et un regard en yoyo entre la photographie et moi.

- C'est ta cousine au premier degré ? Parce qu'il n'y a absolument aucune ressemblance entre vous deux ! C'est fou ça !

Je hoche la tête par la positive et je me calme pour de bon. Ca m’avait fait réellement du bien de me détendre ainsi, même si en soi, le contexte de départ était plutôt tragique et non propice à la rigolade. On parle un de la re-nouvelle vie d’Abby et des loulous à N-Y. Ils allaient bien et c’était tout ce qui m’importait. Puis Connor devient silencieux alors je le regarde un instant, il avait l’air ailleurs surement entrain de penser à Abigail. D’ailleurs, je me demande bien comment est leur relation tous les deux. Mais une chose me dit qu’ils sont assez proche, mais d’une autre manière que lui et moi. Connor fit par bouger, vide sa tasse, et me fait comprendre qu’il en voulait un autre. Il n’était pas bavard, ça je la savais mais un simple s’il te plait et merci n’a jamais fait de mal à personne, bien au contraire. JE vais dons dans la cuisine lui refaire un café. Pendant qu’il coule, je me pose une question, si je n’avais pas été médecin, est-ce que Connor se serait confié à moi ? Je reviens dans le salon, et lui tend la tasse qu’il porte directement à sa bouche.
Le répit sympathique de la conversation prend fin, nous devions revenir aux choses plus sérieuses. Je pose alors ma main sur son bras, pour lui faire comprendre que j’étais de nouveau attentive à lui.

- Si ton offre tient toujours, je veux bien le nom et le numéro de ton collègue à l'hôpital pour ... enfin tu sais ...

Il l’avait bien compris, Connor était revenu de lui-même au sujet de principal. Je me lève pour aller écrire le numéro le nom de mon collègue. Il était bien décidé à ne pas redescendre dans l’enfer de l’alcool et ça me rassurait grandement. Il n’y avait rien de pire qu’une personne soul. Je lui tends le morceau de papier et fait l’éloge de ce très bon docteur. Il sera entre de bonne main avec lui.

- Tu pourrais l'appeler et prendre rendez-vous pour moi ? Comme si tu prenais rendez-vous pour un patient ?

Je me suis peut-être avancer un peu vite. Prendre le rendez-vous c’était facile pour moi, mais il fallait encore qu’il y aille. Là c’était la chose la plus compliqué à faire. Si j’accepte d’appeler pour lui, il devait impérativement y aller à ce rendez-vous.

- D’accord, mais tu dois me promettre que tu iras. Si tu n’y vas pas croit moi, tu vas m’entendre ! Tu me promets que tu iras ?

Je le fixe avec un œil bien insistant. A ce moment-là, je ne devais plus ressembler à la gentille petite Ella. Et c’était bien mon but. Je n’aimais pas du tout qu’on se moque de moi et il devait le comprendre.





BY .TITANIUMWAY


__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 205
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Mar 3 Fév - 12:50





Just to relieve his conscience
Ella & Connor

Je vois bien à la tête d'Ella que ce n'est pas comme ça qu'elle envisageait les choses, et elle avait raison, c'était à moi de faire la démarche. Lui faire prendre ce rendez-vous à ma place c'était me donner une excuse si jamais je décidais de ne pas y aller. Ella était encore un bébé médecin, mais elle connaissait bien son travail parce que je remarque qu'elle me fixe avant de me donner sa réponse, cherchant sans doute un quelconque signe sur mon visage où dans mon comportement qui me ferait manquer ce rendez-vous, et elle n'a pas tord, je n'étais pas à l'abri de me désister, d'ailleurs elle le sait aussi vu son oeil autoritaire

- D’accord, mais tu dois me promettre que tu iras. Si tu n’y vas pas croit moi, tu vas m’entendre ! Tu me promets que tu iras ?

Je lève la main droite et souris en lui adressant un clin d'oeil mais cela ne la fait pas rire du tout et elle me redemande de lui promettre mais cette fois ci de vive voix et je ne peux faire autrement que m'exécuter

- Promis ! Même si j'ai quelque chose de prévu ce jour là j'annulerai, je te le promets

A mon grand étonnement elle me reprend le papier des mains et se lève avant de revenir s'assoir avec son téléphone. Elle compose le numéro et m'envoie un grand sourire en attendant que son interlocuteur décroche. Je l'entends saluer son collègue puis elle lui demande si il peut me recevoir assez rapidement. Elle était vraiment très professionnelle là, elle avait bien compris que je n'étais plus qu'à moitié motivé pour cet entretien et savait ce que valait une promesse d'alcoolique. Après plusieurs minutes de négociations avec le médecin elle finit par obtenir un rendez-vous pour ce midi, il peut me caser juste après sa pause déjeuner contre, si j'ai bien compris, une semaine de cafés gratuits. J'attends qu'elle ait raccroché puis je lui fais une moue boudeuse

- Tu n'aurais pas du, ça pouvait attendre un peu

Je tique un peu quand elle relève son sourcil avec un petit sourire en coin avant d'en sourire moi-même, elle avait bien compris que non

- Oui ... enfin non, tu as raison, au plus vite au mieux ... merci

J'accompagne mon remerciement d'un petit bisou sur sa joue. Ce n'était pas dans mes habitudes d'avoir ce genre de geste mais là c'était venu spontanément, sans aucune arrière-pensée, mais cela la fait rougir quand même. Je fais comme si je n'avais rien vu pour ne pas la mettre encore plus mal à l'aise et regarde ma montre

- Je crois que je vais y aller, tu dois avoir une tonne de choses à faire et moi j'ai un entretien à préparer ...

Il fallait que je me replonge dans l'exercice des colonnes "positif" et "négatif" et pour ça il valait mieux que je le fasse au calme chez moi. Rien qu'en y pensant, je commençais déjà à déprimer en sachant laquelle serait le plus remplie, quand je sens la main d'Ella caresser doucement mon dos ...


BY .SOULMATES



__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1597
MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   Ven 6 Fév - 23:14





Connor  & Ella
 Just to relieve his consciencefont>

Dans un premier temps, Connor fait un peu l'idiot, mais je n'étais pas d'humeur à ça. Je suis plus que sérieuse, il devait me le promettre, il devait dire ces mots à voix haute pour que je sois certaines qu'il ne me fasse pas faux bon. Voyant que je ne rigolais pas, il finit par me promettre qu'il irait quoi qu'il arrive. Bon, je voulais bien lui faire confiance pour le moment. Je lui reprend des mains le numéro que je lui avais donnée, pour appeler le médecin. Ainsi je m'assurai qu'il est bien la date du rendez-vous, il ne pourra pas me dire qu'il n'a pas eu le message comme ça. J'ai du bataillé un peu mais au final, j'avais réussis à négocier un rendez-vous sur l'heure du midi aujourd'hui même. J'allais juste me ruiner en café pendant une semaine, mais ça valait le coup, Connor pourra aller mieux plus rapidement. Je passerai sûrement encore une fois pour une lèche botte, mais une fois encore, c'était ce que je devais faire.

- Tu n'aurais pas du, ça pouvait attendre un peu

Attendre ! Non mais il se fout de moi ?! Je connais les addicts si on agis pas tout de suite, la motivation part trop vite, et puis la guérison est bien plus efficace pris le plus tôt possible. Non, il ne fallait pas attendre trop longtemps. Il me sourit en voyant bien que j'avais raison.

- Oui ... enfin non, tu as raison, au plus vite au mieux ... merci 

Bien sur que j'avais raison, je suis médecin, ces choses là, je le côtoie tous les jours, je sais ce qui doit être fait, quand et comment, c'est mon métier ! Il me fait un bisou sur la joue, une chose qui m'étonnait venant de lui. Connor ne m'avait pas habitué à ça, mais plus aux pincements et autre petites choses indélicates. Dans tous les cas c'était fort agréable.

- Je crois que je vais y aller, tu dois avoir une tonne de choses à faire et moi j'ai un entretien à préparer ...

Des tonnes de chose...hum… comme dormir par exemple, oui en effet j'avais des tonnes de chose à faire.
Je caresse le dos de Connor, le voyant déjà entrain de rélféchir.

- Tout ira bien, ne t'en fais pas. Tu as craqué une fois et tu vas te soigner à nouveau, tu fais le bon choix Connor.

Je lui fais mon plus beau sourire, tout allais bien se passer, j'en était certaine. Et puis mon collègue est très compétent, il l'aidera sans soucis.
Je raccompagne Connor jusqu'à ma porte, lui fais à mon tour un bisou sur la joue pour lui donner du courage.

- Tu m'appelles dès que tu as fini.

Il me fait un signe de tête avec un sourire un peu plus détendu, et il file.
Quand à moi, je part me prendre une bonne douche puis sous ma couette pour rattraper tout mon temps de sommeil en retard.





BY .TITANIUMWAY


__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Just to relieve his conscience   

Revenir en haut Aller en bas
 

Just to relieve his conscience

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LE JEU :: DOWNTOWN :: Duplex d'Ella Kayser-
Sauter vers: