Partagez | 
 

 Hypnotise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Hypnotise   Ven 12 Déc - 16:58




   

   

   
Ryan & Sasha
Hypnotise


En semaine et lorsque je ne travaillais pas, je me retrouvais toujours toutes seule à la maison. La conversation avec mon père n’ayant pas été très productive. Il m’avait fait une promesse, et comme à chaque fois, il ne l’a pas tenu. Il avait même annulé une soirée tous les deux pour un de ces clients. Je passais toujours après, à croire qu’il n’aime pas être avec moi. JE devais me faire une raison, c’était ainsi et ça le sera jusqu’à ce que son poids parte de la maison. C’était pour ça que je bossais bien plus, je voulais pouvoir aller dans une grande université, loin de lui, ainsi plus besoin de s’occuper de moi, il sera débarrassé. Il sera enfin libre, il n’aura plus se boulet de fille à trainer, et il pourra roucouler avec sa fliquette. Je dis ça maintenant mais quand je serai loin de lui, je voudrai tout simplement être plus proche de lui… Enfin bref, nous somme le week end et je me prépare à aller travailler, c’était plutôt sympa d’être serveuse la bas, surtout en fin de semaine, tout le monde étaient chez eux sauf mes habituées, et puis j’allais pouvoir revoir Ryan et c’était sympa.
Les premières semaines j’avais peur qu’il ne vienne plus, mais il revenait tout le temps, et dès que je n’avais plus rien à faire, je m’installais en face de lui et nous parlions. J’avais alors appris qu’il était Américain mais qu’il était venu ici pour continuer ces études. Ce qui m’avait permis de me dire qu’il avait envie de s’instruire dans la vie, mais faire quoi, lui-même ne doit pas vraiment le savoir. On s’entendait assez bien, on parlait de la pluie et du beau temps, de certains films. C’est fort agréable de parler avec lui et j’essaie toujours tant bien que de mal à lui faire décrocher un sourire. Au moins un à chaque fois, et j’y arrive très souvent, ce qui me fait bien plaisir, parce qu’il est encore plus beau quand il sourit. Là je me perdais dans une pensée qui n’arriverait jamais. Comme si il pouvait s’intéresser à une fille de mon âge. Certes il ne connaissait pas mon âge, mais il allait bien s’en rendre compte que je n’étais pas ma majeur…Et donc je ne me fais pas trop de film il restera un ami, voilà, et c’était déjà bien.

Je suis donc en tenu, et j’entre dans la salle, il y avait toujours mon petit couple d’amoureux dépassant les soixante-dix ans. Si dans 60ans je pouvais être avec mon mari et toujours aussi amoureux ça serai bien. Enfin il faudrait que j’ai un petit ami d’abord, et pour le coup c’était mal partie. Mon ex était à des kilomètres, et le seul garçon qui le plaisait bien ne voudra jamais de moi. Au moins c’était une histoire réglé pour le moment. Une fois ce beau couple servie et ravie, je pars servir un homme, surement un mec de la bourse, il avait des cerne sous les yeux et n’avait plus vraiment l’air d’être éveiller, même si il bougeait, il me faisait un peu peur.
Mais je retrouve bien vite mon sourire en voyant mon client préféré, Ryan assis toujours à la même table, avec son air toujours ailleurs, mais dès qu’il me voit il sourit.

- Salut Ryan !

Je lui sers sa tasse de café, puis je m’assois en face de lui, je ne pouvais plus détacher mon regard du sien, et quand je me sens rougir, je me dis que c’était une mauvaise idée. Ayant banni les « comment ça va ? », je me dis que je devrais me lancer sur un sujet, mais son sourire me laisse muette. C’est bien rare.

- Qu’est-ce qui te fais sourire comme ça ? J’ai un truc entre les dents ? Mon maquillage qui coule ?

Au lieu de me répondre il continue de me sourire et je n’aime pas ça, enfin si un peu, parce qu’il est vraiment craquant quand il sourit, mais j’ai plutôt l’impression qu’il se fou de moi.

- Arrête de te moquer de moi….

J’avais pris un ton de petite fille, et je croise les bras pour lui montrer que je suis en mode « je boude ».



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: Hypnotise   Lun 15 Déc - 22:50


Hypnotise
Sasha & Ryan

Cela faisait quelques semaines que j’avais rencontré Sasha et depuis je retournais régulièrement à l’Apothecary, plutôt pour la voir que pour le café à vrai dire. Ca faisait du bien de pouvoir parler de tout et de rien avec quelqu’un, sans que cette personne ne connaisse mon passé de toxicomane. Quand je discutais avec la jeune fille j’avais l’impression d’être un gars de vingt-et-un ans tout à fait banal. Ça pouvait sembler péjoratif, dit comme ça, mais étant donné que j’avais toujours été un peu à l’écart de la normalité ça me changeait. Et puis au moins je me torturais un peu moins l’esprit à force de réflexions profondes quand j’étais avec elle. On discutait de nos films préférés, de livres, du temps, de célébrités qu’on aimait ou pas, du temps qu’il faisait, toutes sortes de choses aussi inutiles que divertissantes. Elle ne m’avait plus reparlé de la prise d’otage depuis la dernière fois, ce qui me soulageait beaucoup parce que je n’avais toujours aucune envie d’en parler. Et pour être honnête, je doutais avoir envie d’en parler un jour, à qui que ce soit. Doug avait essayé de me contacter plusieurs fois, mais je ne m’étais pas encore décidé à répondre. Plus le temps avançait, plus j’avais honte de l’éviter comme ça et moins j’avais envie de le revoir. Je savais pourtant très bien qu’il n’était pas du genre à s’énerver et qu’il devait probablement plus s’inquiéter pour moi qu’autre chose, mais je n’arrivais pas à me décider à lui répondre. Je laissais sonner mon téléphone jusqu’à ce qu’il comprenne que je ne comptais pas répondre, j’effaçais ses messages sans même les lire et je faisais comme si je n’avais rien vu. Je n’étais pas fier de mon comportement, surtout que je ne comprenais même pas pourquoi j’agissais de la sorte. Et je redoutais le jour où il viendrait me trouver chez moi, parce que je savais que ça arriverait un jour où l’autre.  

On ne pouvait pas dire que mes journées étaient fort remplies, je n’allais plus vraiment au cours, je n’allais plus bosser, en vérité je passais mon temps à déambuler dans Toronto sans véritable but, avec toujours le même air paumé. Il m’arrivait de m’assoir sur un banc public et de simplement observer tout ce petit monde s’agiter autour de moi, un but bien précis en tête, alors que moi j’étais juste planté là, à tuer le temps. Le seul moment où je savais ce que j’allais faire, c’était quand je me rendais à l’Apothecary. J’étais assis à l’une des tables de l’établissement, la même que d’habitude en réalité, attendant que Sasha arrive pour prendre les commandes. Elle m’avait dit quand elle travaillait comme ça j’étais certain de la voir quand je venais. Les yeux rivés sur le paysage que m’offrait la fenêtre, j’étais en train de commencer penser à ce que je pourrai dire à Doug quand je l’aurai en face de moi quand j’entendis des pas s’approcher. Je relevais la tête et mon visage se fendit d’un grand sourire quand je vis celui de Sasha en face de moi. Elle me salua avant de me servir mon café et de s’assoir en face de moi. Mon sourire ne faiblit pas, ce qui était assez inhabituel à vrai dire, et il s’intensifia encore un peu plus quand je la vis rougir, visiblement déstabilisée par mon regard insistant.

« Qu’est-ce qui te fais sourire comme ça ? J’ai un truc entre les dents ? Mon maquillage qui coule ? »

Je restais muet face à son regard interrogateur, amusé par son air un peu ennuyé. Son sourire s’effaça pour laisser place à une moue boudeuse alors qu’elle croisait les bras devant elle et qu’elle me demandait d’arrêter de me moquer d’elle sur un ton enfantin. Un petit rire m’échappa devant son expression. Je ne moquais pas d’elle, j’avais simplement envie de sourire ! Bon, d’accord c’était étonnant de ma part, je pouvais comprendre qu’elle ait cette impression.

« Je ne me moque pas ! T’as rien entre les dents et ton maquillage est parfait, t’inquiète pas pour ça ! En fait j’ai quelque chose pour toi… »

Je lui fis un petit sourire mystérieux et laissais planer un petit silence. Ce n’était vraiment pas grand-chose en fait. La dernière fois que l’on s’était vu, elle m’avait expliqué qu’elle collectionnait les petits bracelets qu’on trouvait un peu partout, qu’ils soient en tissus, tressés, ou avec des perles. Elle en avait d’ailleurs presque toujours plusieurs autour du poignet. Plus tôt dans la semaine, alors que j’errais dans la ville comme à mon habitude, j’étais passé devant un magasin qui en vendait et je m’étais arrêté en pensant à elle.

« J’ai trouvé ça et j’ai pensé à toi, commençais je en fouillant dans la poche de ma veste. Bon, y’en avait plein et je savais pas lequel tu préfèrerais donc j’ai un peu pris au hasard ! terminais je en lui tendant les deux bracelets. »

C’était vraiment rien, mais j’espérais que ça lui fasse plaisir et qu’elle arrête de bouder comme elle le faisait. Elle était mignonne comme ça aussi, mais avec un grand sourire c’était encore mieux !

crackle bones


Dernière édition par Ryan Rivers le Jeu 18 Déc - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: Hypnotise   Mar 16 Déc - 11:16







Ryan & Sasha
Hypnotise


Même le plus magnifique de ces côtés charmeurs ne pourra me faire arrêter de bouder. Il y avait bien une chose qui me déplaisait c’était qu’on se moque de moi. Je savais très bien bouder pendant des heures voir des minutes, rien ne m’arrêtait quand j’avais une bonne raison ou simplement l’envie. Mon cher papa était habitué et n’avait encore rien trouvé pour m’empêcher de lui faire la tête. Alors ce n’est pas Ryan qui y arrivera, même avec son beau sourire qu’il garde sur le visage. Alors que je ne voulais que ça depuis des semaines, maintenant qu’il l’a j’aimerai bien qu’il arrête, je suis vraiment étrange.

- Je ne me moque pas ! T’as rien entre les dents et ton maquillage est parfait, t’inquiète pas pour ça ! En fait j’ai quelque chose pour toi…

Comment ça quelque chose pour moi ? Il va peut-être réussir à me faire sourire, ça serai bien le premier à parvenir à cet exploit. Le premier peut-être pas, maman y arrivais aussi très bien, elle trouvait toujours les bons mots pour que j’arrête de faire ma mauvaise tête.
Je pose mon regard sur lui alors qu’il avait un regard légèrement fier de lui de cette surprise. Mais qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Il va apprendre aussi que je suis une vraie impatiente et que si il ne me donne pas tout de suite ce qu’il avait prévu, je vais lui sauter dessus pour qu’il me le donne.

- J’ai trouvé ça et j’ai pensé à toi, commençais je en fouillant dans la poche de ma veste. Bon, y’en avait plein et je savais pas lequel tu préfèrerais donc j’ai un peu pris au hasard !

Je regarde les deux bracelets et je ne peux que sourire, il avait pensé à moi en les voyants ? A Moi ! Je ne pensais pas qu’il aurai gardé en tête ce détail me concernant. Je prends les bracelets en main et rapidement je les mets autour de mon poignet, puis je les regarde avec un grand sourire.

- Ils sont beau, je les adore. Merci Ryan, tu n’étais pas obligé. Ça me fait très plaisir.

Je me lève d’un bon, pour aller lui faire un énorme bisou sur la joue. Mes bras autour de son cou, je laisse mes lèvres un long moment sur sa joue, puis je m’écarte légèrement de lui, lui redonnant par la même occasion possession de sa nuque, pour ensuite retourner à ma place avec le plus beau des sourires.

- Tu es adorable Ryan. Merci.

Il ne pouvait pas savoir à quel point son geste ma touché, moi qui ne voulait pas me faire des films, là je vais m’en faire une tonne. Il m’avait fait un cadeau… mais qu’est-ce que ça pouvait bien signifier. Qu’il me trouvait jolie et qu’il aimerait bien que nous soyons un peu plus qu’ami, ou alors il me considérait plus comme une petite sœur ? Dans tous les cas, je crois que je suis entraient de tomber amoureuse de lui.
Alors que je le regarde toujours en me demandant bien pourquoi il avait eu l’envie de me faire ce petit cadeau, je remarque une petite chose qui me fait m’éclater de rire.

- Désolé, je t’ai laissé une marque de rouge à lèvre.

Je me penche un peu et avec mon pouce, je lui essuie la marque. Je pouvais sentir la pousse minime de sa barbe et j’en frissonnais. Une fois nettoyé, je le regarde à nouveau, mais mon regard se pose dans le sien. Et ce qui devais arriver arriva, je me sentie rougir comme une tomate. La honte.



(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: Hypnotise   Jeu 18 Déc - 16:32


Hypnotise
Sasha & Ryan

Visiblement, j’avais piqué sa curiosité en lui disant que je lui avait apporté quelque chose et elle avait un peu relevé les yeux vers moi, interrogative. Quand j’ouvre ma main devant elle et qu’elle découvre les bracelets, ses yeux s’agrandissent un peu sous l’effet de l’étonnement. Elle n’avait pas l’air de s’y attendre et j’étais bien content du mon petit effet de surprise. Bientôt, un sourire se dessina sur ses lèvres et elle s’empara des bracelets pour les passer à son poignet avant de relever le visage vers moi. J’avais bien réussi à la faire arrêter de bouder apparemment et la voir si ravie me donnait aussi envie de sourire ce qui, il fallait l’avouer, relevait de l’exploit ces temps-ci. Je n’avais jamais été souriant, mais ces dernières semaines, je battais des records.

« Ils sont beau, je les adore. Merci Ryan, tu n’étais pas obligé. Ça me fait très plaisir. »

Et sans que je m’y attende vraiment, Sasha se leva d’un bond et s’approcha de moi pour me faire un gros bisou sur la joue, passant ses mains autour de mon cou au passage alors que je me laissais faire sans vraiment bouger, un peu trop étonné pour réagir. Je ne pu m’empêcher de remarquer qu’elle sentait bon, mais toutes les filles sentent bon non ? Elles doivent avoir un truc, une espèce d’hormone spéciale ou quelque chose, c’était pas possible autrement. Une fois qu’elle fut revenue à sa place, la jeune fille me regarda à nouveau avec un grand sourire ravi.

« Tu es adorable Ryan. Merci. »

Comme toute réponse, je haussais modestement les épaules. C’était vraiment pas grand chose et ça me faisais plaisir, c’était pas non plus un exploit. Et puis c’était normal d’offrir des petits trucs comme ça de temps en temps, non ? En y repensant, peut-être pas tellement finalement. Et pourtant quand j’avais vu ces bracelets, j’avais directement pensé à elle et je les avais achetés sans vraiment me poser de question. Est-ce que ça voulait dire quelque chose ? Je n’en savais rien, en fait, j’étais pas le type le plus doué en relations humaines et j’avais tendance à ne pas voir les signes qui pouvaient exister. Son rire coupa court à mes réflexion et je redressais la tête vers elle, un peu perplexe. Qu’est-ce qu’elle avait tout à coup ? Elle me fixait d’un air amusé sans que je ne comprenne réellement pourquoi. Devant mon regard interrogateur, elle finit par m’expliquer en pouffant encore un peu.

« Désolé, je t’ai laissé une marque de rouge à lèvre. »

Ca expliquait pourquoi elle riait comme ça. J’allais prendre une serviette pour essuyer ma joue mais elle se pencha vers moi pour essuyer la marque en posant son pouce sur ma joue. Je me laissais faire avec un petit sourire, un peu embarrassé par la situation. Une fois la marque effacée, elle se recula et rougit quand elle croisa mon regard. Je la fixai un instant en me disant qu’elle était mignonne quand elle rougissait comme ça avant de me rendre compte que je devais la mettre mal à l’aise. Je détournais le regard, baissant les yeux en riant légèrement. Je ne savais pas très bien ce qu’il m’arrivait, pourquoi j’étais si joyeux quand j’étais avec elle mais ça me faisait du bien. J’oubliais un peu tout mes soucis, qui ne faisaient que s’accumuler pour le moment. A vrai dire, on ne pouvait pas vraiment dire que je cherchais des solutions, je ne faisais rien pour remédier à tout ça et j’en étais bien conscient. Seulement je n’y arrivais pas. Mon regard se posa à nouveau sur elle, qui avait eu le temps de se reprendre.

Ces derniers semaines, nous avions eu le temps de parler de beaucoup de choses, surtout futiles. Des films, des séries, des livres, des passions, ce genre de trucs. Mais au fond je ne savais pas encore grand chose sur elle, et elle ne savait pas grand chose sur moi. Ca m’arrangeait dans un sens, parce qu’il y avait des sujets que je préférais éviter aussi longtemps que possible. Mais ça ne m’empêchais pas d’avoir envie d’en savoir plus sur la jeune fille.

« Tu m’as jamais dit... t’as toujours vécu ici ? A Toronto ? »

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: Hypnotise   Jeu 18 Déc - 23:18




 

 

 
Ryan & Sasha
Hypnotise


Je ne sais pas si c’était pour éviter de se moquer de moi ou par pure gentillesse, mais il détourne le regard. Ce qui me permet de me reprendre rapidement. Mais c’était difficile parce que son sourire est vraiment craquant, ça allait être compliqué de ne pas rougir. Quand il tourne la tête vers moi à nouveau, je sentais mes joues moins rouges. Je devais quand même faire attention c’était stupide de rougir comme ça, face à lui…

- Tu m’as jamais dit... t’as toujours vécu ici ? A Toronto ?

Je le regarde, pourquoi il me demandait ça maintenant ? Qu’est-ce que j’allais pouvoir lui dire sans parler de chose trop triste. Mais je vais être obligé de parler de ces choses là. Je remets une petit mèche de cheveux derrière mon oreille je regarde Ryan après avoir fait non de la tête.

- Non, ça va faire un an que je suis arrivé ici… j’étais à Saskatoon. Il y avait trop de mauvais souvenir là bas….

Je voulais m’arrêter là et enchainer sur autre chose, mais son regard interrogateur, me disais que je devais lui en dire plus. C’est le cœur serré et avec une boule dans la gorge que je continue malgré moi.

- Ma mère et mon petit frère Samuel ont été assassinés…. Ca devenait difficile de continuer à vivre dans la maison alors qu’eux ne sont plus.

J’essaie de ravaler mes larmes, mais c’était dur de les maintenir. Ils me manquent tant, et penser à eux, c’est très douloureux. J’aimerai tellement pouvoir jouer avec Samuel, même si à l’époque ça m’énervais qu’il veuille toujours être avec moi et pour finir, aujourd’hui, Sam me manque.
J’enlève rapidement une larme qui coule le long de ma joue. Et pour une fois le boulot me sauva de cette impasse. Je lui fais un petit sourire, et je me lève cafetière en main.

- Je reviens…

Je prenais mon temps pour servir le café et prendre les commandes. Je ne voulais pas revenir en face de Ryan, avec la même tête. Surtout que si j’étais resté en face de lui, mais après les quelques minutes, je reviens à la table.

Et si ou oubliait mon passage triste, c’était à lui de me parler, mais quand il me regarde avec ses yeux remplis de compassion, c’est super touchant. Mais, je n’avais vraiment pas envie de lui raconter ma vie, et surtout mes malheurs.

- Et toi sinon ? Tu as plutôt la patate chaude dans la bouche… Américain non ?

Je lui fais un grand sourire, c’est super facile de reconnaitre l’accent américain, et puis même si je préfère milles fois l’accent des britannique, je dois bien l’avoué, celui de Ryan est assez sexy. Mais je ne dois pas penser à ça, sinon je vais encore rougir, et je ne veux plus devenir rouge comme une tomate fasse à lui. Même si je sais que c’est peine perdu. Il me fait de l’effet se type, je ne peux pas me contrôler…



 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: Hypnotise   Jeu 25 Déc - 19:43


Hypnotise
Sasha & Ryan

Au fond, ma question sortait de nulle part, elle arrivait là comme un cheveu sur la soupe. Je ne savais même pas trop moi-même comment elle m’était venue à l’esprit. Parfois, je réfléchissais tellement à pleins de choses différentes en même temps que je ne savais plus me dépêtrer dans toutes mes réflexions. J’espérais quand même qu’elle ne trouvait pas la question déplacée ou trop intime… Après tout nous n’avions jamais abordé de sujets vraiment importants tous les deux. Je m’étais dit que ce n’était pas plus mal pour moi, mais au fond peut-être qu’elle non plus n’avait pas envie de parler de sa vie. Peut-être qu’elle aimait seulement passer le temps pendant qu’elle bossait en bavardant de choses et d’autres avec moi. Son sourire s’effaça légèrement alors qu’elle replaçait une mèche de ses cheveux et j’eu envie de me donner une baffe en comprenant que ce n’était pas la question à poser. C’était plutôt commun pourtant, mais j’avais la fâcheuse habitude de mettre les pieds dans le plat et je commençais à en avoir un peu marre. Il fallait toujours que je tombe sur le sujet délicat… En fait depuis que j’étais à Toronto je ne faisais que ça.

« Non, ça va faire un an que je suis arrivé ici… j’étais à Saskatoon. Il y avait trop de mauvais souvenir là bas…. »

Elle s’interrompit mais je ne pus m’empêcher de lui lancer un regard interrogateur. Des mauvais souvenirs ? Qu’est-ce qu’elle entendait par là ? En tout cas ça avait l’air plutôt douloureux au vu de la peine que je pouvais lire dans ses yeux. Je ne voulais pas vraiment qu’elle se sente obligée de m’en parler, je savais bien que certaines choses n’étaient vraiment pas faciles à dire. Seulement je ne pouvais pas m’empêcher d’être curieux et visiblement elle le vit dans mon regard puisqu’elle prit une légère inspiration avant de continuer.

« Ma mère et mon petit frère Samuel ont été assassinés…. Ça devenait difficile de continuer à vivre dans la maison alors qu’eux ne sont plus. »

Alors qu’elle terminait sa phrase d’une voix tremblante, je me mordis l’intérieur de la joue. C’était pire que tout ce que j’aurai pu imaginer en réalité. Sa mère et son frère avaient été… assassinés. Quelqu’un les avait tués. Ça me paraissait tellement surréaliste ce genre de choses, pour moi ça n’arrivait que dans les séries. Comment quelqu’un pouvait tuer une mère et son gosse ? J’en avais vu des trucs moches, du temps où je vivais à Détroit, des trucs horribles même. Je m’efforçais de rester en dehors des rivalités de gang ou de cartels, parce que je ne tenais pas à trop m’impliquer dans tout ce trafic, mais j’entendais souvent parler de trucs pas nets. Moi je me contentais de vendre ce qu’on me donnait et de rendre l’argent pour avoir ma part. Je ne cherchais pas à me faire le plus de fric possible, tant que j’avais de quoi me payer mes doses.. Du coup je n’avais pas grand-chose à craindre, en étant tout en bas de l’échelle. Mais j’avais des connaissances qui en avaient fait autrement… et dont je n’avais plus jamais eu de nouvelles. Personne ne posait de questions dans ces cas-là. Il valait mieux se taire et rester discret.

Mais là, ça n’avait même rien à voir. Le milieu de la drogue était risqué, et on y évoluait à ses risques et périls. Souvent, si on en venait à avoir des soucis, c’était qu’on l’avait cherché d’une manière ou d’une autre. Que pouvait bien avoir fait une mère et son fils pour mériter un tel sort ? C’était profondément ignoble et ça me révoltait autant que ça me déprimait. Comment pouvais-je avoir encore envie de me battre pour aller mieux dans un monde qui ne cessait de me rappeler à quel point il pouvait être cruel ? La révélation de Sasha m’avait laissé complètement abasourdi. Je ne m’y attendais absolument pas et c’est seulement quand elle baissa la tête en essuyant une larme que je me rendis compte que j’aurai du trouver quelque chose à lui dire. Quoi, je n’en avais aucune idée, mais j’aurai voulu ne pas rester silencieux comme ça.

Je n’eus pas le temps de ma rattraper, Sasha se leva en me disant qu’elle allait revenir et parti bien vite s’occuper de ses clients. Une fois encore, j’eu envie de me donner une baffe pour avoir posé la mauvaise question. J’avais vu la tristesse intense qui régnait dans son regard juste avant qu’elle ne se lève et je m’en voulais beaucoup d’avoir réveillé de pareils souvenirs dans son esprit. Elle revint vers ma table au bout d’un petit moment, après avoir soigneusement servis chacun des clients. Je ne voulais pas vraiment remettre ce sujet sur le tapis, surtout que je n’avais jamais été très doué pour réconforter. Tout comme j’étais nul pour parler. Je me contentais alors de lui lancer un regard le plus compatissant possible, sans rien ajouter de plus. De toute façon je n’aurai pas pu trouver les mots justes.

« Et toi sinon ? Tu as plutôt la patate chaude dans la bouche… Américain non ? »

Un sourire illumina à nouveau son visage. J’étais plutôt content qu’elle change de sujet même si ça voulait dire qu’elle ramenait la discussion sur moi. Après tout je n’avais pas à lui parler en détail de tout ce qu’il avait pu se passer à Detroit. Je souriais à mon tour quand elle parla de mon accent. Je n’avais jamais l’impression d’en avoir un et j’oubliais souvent qu’on pouvait facilement savoir que je n’étais pas d’ici. Je ne faisais jamais vraiment attention à ce genre de choses à vrai dire, enfin un peu plus depuis que je travaillais pour Doug mais j’étais du genre distrait alors ça ne me frappait pas vraiment.

« Je viens des USA, oui, mais ce n’était pas très loin d’ici. Je vivais vers Detroit jusqu’il y a quelques mois. C’est quasiment le Canada ! »

En réalité, il n’y avait que quelques heures de route entre les deux villes. Je n’aurai pas pu partir très loin de toute façon, je n’avais pas assez d’argent pour ça mais en traversant la frontière j’avais espéré avoir l’impression d’être loin de Detroit. Ce qui était le cas en réalité, il y avait une sérieuse différence entre les deux villes. Mais je commençais à me dire que le problème n’était sans doute pas l’endroit ou je vivais, mais plutôt moi-même… Et puis en réalité je n’avais pas vraiment choisi Toronto. J’avais été accepté, par je ne sais quel miracle, à l’université et j’avais sauté sur l’occasion. Ce qui au fond, ne me servirait pas à grand-chose si je continuais à sécher les cours.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: Hypnotise   Sam 27 Déc - 21:34




 

 

 
Ryan & Sasha
Hypnotise


J’aime voir son sourire, il était si craquant quand son sourire illumine son visage. C’est que Ryan était vraiment mignon et je pourrai passer des heures à le regarder juste comme ça, pour le plaisir. Mais je crois que je passerai pour une vraie folle.

- Je viens des USA, oui, mais ce n’était pas très loin d’ici. Je vivais vers Detroit jusqu’il y a quelques mois. C’est quasiment le Canada !

En effet il était à la frontière, et il ne faut pas non plus beaucoup de temps pour venir à Toronto. Pas comme papa et moi ou le trajet a été un vraie calvaire et en plus vraiment très long. Surtout que j’ai fait la tête tout le long. Je n’avais tellement pas envie de venir habiter ici. Aujourd’hui je change peut-être d’avis, mais c’est bien grâce à Ryan… Sinon, j’aurai tout fait pour repartir, mes amis me manquent. Et ici j’en ai pas vraiment fait, tout le monde me regarde bizarrement, et je ne sais pas pourquoi. Alors je laisse courir et je vie ma vie sans m’occuper des autres.

- Tu es venu pourquoi ? Les études ?

Je ne voyais pas d’autre raison de sa venue ou alors une grande opportunité de travail, mais si c’était le cas, il y serait retourné depuis la prise d’otage. Ou alors il voulait recommencer sa vie, mais il était encore jeune, alors je ne vois pas pourquoi. Et je ne le vois pas venir avec ses parents, d’ailleurs il n’en parle jamais. Même si je suis curieuse je fais éviter de lui poser trop de question, ça va devenir très indélicat après. Et pourtant je me bats contre moi-même pour ne pas lui demander des tonnes de choses. Oh et puis tant pis, je me lance.

- Et tes parents ? Ils sont restés à Détroit ?

C’était une bonne question ça, et je mettais les pieds dans le plat sans être trop direct. Je me demandais bien ce qu’ils pouvaient faire. Je ne sais pas pourquoi je les vois bien gérant de leur propre épicerie. Mais je suis surement bien loin de la vérité.

- J’aimerai bien aller en Amérique rien qu’une fois…. Je n’ai jamais quitté le Canada….

Je devrais arrêter de parler et le laisser me répondre si je veux assouvir ma curiosité. Alors je le regarde. Mes mains posé entre mes mains, j’étais prête à l’écouter et à tout enregistrer. Sa vie m’intéresse, j’ai envie de tout savoir sur lui, et de passer le plus de temps possible avec lui. Je l’aimais vraiment bien et j’avais tout le temps envie de lui faire des câlins et de bisous, mais bon, j’allais le faire fuir si je devais un vrai autocollant. Et puis, je sentais que ce n’était pas ce type de mec, à aimer une fille collante comme un sparadrap.
Je me contente de sourire et d’attendre d’en savoir plus sur lui.




 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: Hypnotise   Sam 27 Déc - 23:00


Hypnotise
Sasha & Ryan

En lui répondant, j’avais essayé de prendre un ton normal, de lui parler comme avant malgré ce qu’elle venait de me dire. Bien sûr, j’éprouvais de la compassion pour elle. Ce qui lui était arrivé à elle et à sa famille, c’était vraiment terrible. Mais personnellement, je n’aurai pas aimé que Sasha change de comportement après que je lui ai dit quelque chose du genre. Si un jour je lui parlais de mon problème avec la drogue, je n’avais aucune envie qu’elle se mette à me plaindre, à me juger ou quoi que ce soit. C’est d’ailleurs pour ça que je préférais passer ça sous silence. J’aimais discuter avec elle et je ne voulais pas que notre comportement se modifie parce qu’on apprenait des choses. Je supposais qu’elle devait ressentir pareil de son côté, personne n’aimait avoir l’impression d’être pris en pitié, si ? En plus j’avais bien vu que c’était difficile pour elle d’en parler et si elle voyait trop de compassion dans mes yeux elle n’allait cesser d’y penser. C’était comme ça que ça marchait pour moi aussi. En lui expliquant que je venais de Detroit, je me rendis compte que j’habitais moins loin d’ici qu’elle. Et pourtant ce n’étais pas le même pays. Est-ce que Saskatoon ressemblait à Toronto ? Je n’avais jamais été plus loin que Toronto, pour moi le Canada se résumait pratiquement à cette ville. L’espace d’un moment je me demandais si elle n’avait pas eu trop difficile de quitter la ville qui l’avait vu grandir. Detroit ne me manquait pas du tout, mais c’était parce que j’associais cette ville à une très mauvaise partie de ma vie. Qu’en était-il pour elle ? Est-ce qu’elle considérait que la Saskatoon lui rappelait trop de souvenirs douloureux, ou aurait-elle au contraire voulu y rester ? Elle devait avoir toute sa vie là-bas, ses connaissances, les endroits où elle aimait se rendre. Il n’était pas toujours facile d’arriver comme ça dans une toute nouvelle ville. Je ne savais même pas si elle avait quelqu’un ici. Elle ne m’avait jamais parlé de sa famille, et je comprenais mieux pourquoi maintenant.

« Tu es venu pourquoi ? Les études ? »

Sa question me ramena dans le monde réel et il me fallut un moment pour réagir. Il m’arrivait souvent de me perdre dans mes pensées de la sorte et ça devait être un peu déconcertant pour les autres en fait. Elle voulait savoir pourquoi j’étais venu ? Elle avait raison, c’était bien pour les études… mais si elle me posait des questions sur celles-ci après je ne voyais pas trop ce que j’aurai à lui répondre. Je ne voulais pas lui mentir en lui disant que tout allait bien mais je n’avais pas non plus envie qu’elle sache que je délaissais les cours ces temps-ci. Alors que je réfléchissais encore à ma réponse, elle continua.

« Et tes parents ? Ils sont restés à Détroit ? »

Je lui lançai cette fois un regard un peu interrogateur. Mes parents ? Pourquoi seraient-ils venus à Toronto ? Ils avaient leur vie dans leur village, et j’étais assez grand pour me débrouiller seul. Même si je devais avouer qu’ils me manquaient beaucoup. En fait, ils étaient venus à Toronto juste après la fusillade. Ils avaient absolument voulu savoir si j’allais bien et je m’étais efforcé de faire bonne façade. Il ne fallait pas qu’ils s’inquiètent, je ne voulais pas qu’ils remarquent que je n’allais pas bien. Je leur avais déjà causé assez de tort comme ça après tout. En plus si ma mère avait remarqué quelque chose elle aurait voulu me ramener chez eux. Et je ne voulais pas être un poids pour eux, à vingt-et-un ans je n’allais quand même pas continuer à vivre chez mes parents ! Heureusement, ma supercherie avait fonctionné et ils étaient rentrés non sans s’assurer une dernière fois que tout allait bien. J’allais ouvrir la bouche pour lui répondre quand elle reprit à nouveau la parole.

« J’aimerai bien aller en Amérique rien qu’une fois…. Je n’ai jamais quitté le Canada…. »

J’eu un léger sourire en entendant une légère déception dans sa voix. Elle n’avait peut-être jamais quitté le Canada mais elle avait fait plus de kilomètres que moi au fond. Enfin, il était vrai que passer une frontière ça faisait toujours quelque chose. Le Canada était profondément différent des Etats-Unis, même si les deux pays étaient voisins. En réalisant qu’il était peut-être temps que je lui réponde maintenant qu’elle me laissait parler, je hochais la tête en répondant à sa première question.

« Oui, c’est bien pour les études que je suis venu. Et mes parents sont restés dans le village ou j’ai grandi, près de Detroit. Ils ont toute leur vie là-bas. »

J’eu à nouveau un sourire en pensant à eux. Ils aimaient tellement leur quotidien, qui était pourtant si simple. Quand j’étais gosse, je trouvais mon patelin ennuyeux à mourir, je rêvais de voir la ville, de partir loin, je rêvais d’action et d’animation. Au final, j’avais eu ce que je voulais, mais ce n’étais pas vraiment ce que j’avais tant entendu. Quoiqu’il en soit, mes parents étaient très bien où ils étaient.

« Si tu veux je t’y emmènerais un jour ! Enfin, je dois dire qu’à part le village de mes parents et Detroit je ne connais pas grand-chose… Mais c’est déjà ça ! »

Je lui fis à nouveau un grand sourire, sans vraiment faire attention à ce que je venais de dire. En réalité je ne me rendais pas compte de la façon dont je me comportais avec elle. J’étais souriant, heureux, j’avais envie de lui faire plaisir et de la voir sourire elle aussi… ce qui ne me ressemblait pas vraiment en fait. Je n’étais pas un garçon souriant, ou généreux ou même serviable. Généralement, j’étais bien trop préoccupé par mes problèmes et déprimé pour avoir envie de remonter le moral ou de rendre joyeux les autres. Je n’étais pas méchant, mais j’étais plutôt solitaire en somme. Pourtant j’avais envie de passer du temps avec Sasha, j’avais envie de la connaître mieux et j’avais envie de la prendre dans mes bras quand je voyais de la tristesse dans ses yeux comme tout-à-l’heure… Hein ? A quoi je venais de penser là au juste ?
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: Hypnotise   Dim 28 Déc - 19:08




 

 

 
Ryan & Sasha
Hypnotise


JEt si il ne voulait pas me répondre. Voilà que maintenant j’avais un doute énorme sur le fait qu’il me réponde ou non. Et si, il en avait marre de mes questions voir, même de me parler. A force de me voir tous les dimanches, il en avait peut-être marre, mais ne sachant pas quoi faire d’autre il vient tout de même par défaut de faire autre chose. Alors que dans ma tête, j’avais le doute qu’il ne me dise rien, grandit, je le regarde toujours en souriant.

- Oui, c’est bien pour les études que je suis venu. Et mes parents sont restés dans le village ou j’ai grandi, près de Detroit. Ils ont toute leur vie là-bas.

Soulagé qu’il me réponde, je souris de plus belle, surtout qu’il sourit aussi un peu plus. Je fonds devant son petit sourire timide, il n’y avait vraiment rien à dire sur son côté adorable.
Bon alors ces parents n’ont pas bougé du lieu où il avait grandi, ils devaient lui manqué malgré tout, même à 21 ans. Sauf si il est partie à cause d’eux en plus de ces études. Mais au vue de son sourire, Ryan doit bien s’entendre avec eux.

- Si tu veux je t’y emmènerais un jour ! Enfin, je dois dire qu’à part le village de mes parents et Detroit je ne connais pas grand-chose… Mais c’est déjà ça !

Je le fixe sans vraiment croire à ce que je viens d’entendre, il me ferait visiter Détroit, lui et moi, tous les deux là-bas…. Je devais comprendre quoi la dedans ? Il y avait un message caché ?! Ou alors je me fais encore des films et nous y irons qu’en ami….
Malgré tout je me mets à rougir une fois de plus, mais je cache rapidement mes joues avec mes mains, je devais vraiment arrêter de rougir c’était stupide, mais si il arrêtait aussi de me dire des choses comme ça.

- Ca serai génial, vraiment…. Je suis sure que tu serais un très bon guide.

Malheureusement, je sais que ça ne se fera pas tout de suite. Je n’ai que 16 ans et pour quitter le pays, ça me semble bien compromis sans l’accord de mon père. Et mon père ne voudra jamais me laisser partir dans un autre pays avec Ryan… Je pouvais oublier l’idée, et dans deux ans, la vie sera surement bien différente.

- Détroit ne te manque pas ?

Détroit doit être différent de Toronto, comme Saskatoon l’était. Il n’y avait rien avoir avec cette ville, et je préférais de loin ma ville natale, j’aimerai y retourner vite et faire ma vie là-bas. Mais une fois encore, c’est beau d’avoir de l’espoir, à tous les coups, je vais rester à Toronto où je vais partir aux Etats-Unis pour mes études, il y a de bien meilleur fac. Et puis, je dois aussi trouver ce que je veux faire dans la vie, et c’était une autre paire de manche. Je regarde Ryan qui m’avait l’air mal à l’aise, il veut peut être oublier des choses et moi je mets les pieds dans le plat.





 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: Hypnotise   Jeu 29 Jan - 17:22


Hypnotise
Sasha & Ryan


Sasha m’écoutait attentivement, et semblait vraiment intéressée par ce que je lui racontais. Cela me paraissais un peu absurde, je ne voyais pas vraiment ce qui pouvais la passionner dans le fait que je sois venu à Toronto pour mes études, que mes parents vivent encore dans leur village ou ce genre de choses. En fait, je n’avais pas l’habitude de parler de moi. Généralement quand je rencontrais de nouvelles personnes, j’évitais autant que possible les questions et je m’efforçais de rediriger la conversation sur mon interlocuteur. D’ailleurs ça fonctionnait plutôt bien, je me contentais d’écouter et de commenter leurs anecdotes sans vraiment donner d’infos sur moi. Je n’avais pas spécialement des choses à cacher, même si j’évitais de parler de mes problèmes de drogues, mais je ne voyais absolument pas en quoi ma vie pouvait être intéressante. Elle n’était pourtant pas si banale que ça, mais au fond de moi, je n’y trouvais pas d’intérêt. Quoi qu’il en soit, Sasha ne semblait pas être du même avis et c’est avec plaisir – à mon grand étonnement d’ailleurs – que je répondais à ses questions.

Son expression passa cependant de l’intérêt à l’étonnement quand je lui dis que je pouvais l’emmener à Detroit un jour. Visiblement, elle ne s’attendait pas à ça et moi non plus à vrai dire, ça m’était venu tout seul. Je me disais juste que ça pouvait être sympa, et puis elle avait vraiment l’air d’avoir envie de voyager un peu. Maintenant que j’y réfléchissais ça pouvait peut-être lui sembler bizarre, on ne se connaissait que depuis une semaine après tout…

« Ca serai génial, vraiment…. Je suis sure que tu serais un très bon guide. »

Je relevais vers elle les yeux que j’avais baissés en réfléchissant, sans même m’en rendre compte. Elle tenait son visage dans ses mains mais souriait toujours et je ne pus m’empêcher de répondre à son sourire. Elle n’avait pas l’air de trouver ça déplacé et ça me faisait plaisir de voir ça. Elle ne me laissa pas beaucoup de temps avant de reprendre la parole.

« Détroit ne te manque pas ? »

Malgré moi, mon sourire faiblit légèrement. Les années que j’avais passé à Détroit étaient celles que je préfèrerais oublier, même si je savais très bien que je n’y arriverais pas comme ça, et que je ferais mieux d’accepter le fait que j’ai commis des erreurs pour pouvoir aller mieux. Elle sembla remarquer mon malaise et je cru lire dans ses yeux qu’elle regrettait un peu sa question, mais je m’efforçais de sourire à nouveau pour lui montrer que ça ne me dérangeait pas.

« Pas vraiment… Ce n’est pas très agréable comme ville. Enfin, surtout les quartiers ou j’ai vécu. C’est mieux à Toronto… »

Je terminais encore ma phrase sur un petit sourire, sans savoir quoi rajouter à propos de Detroit. J’aurai pu lui décrire la ville, je la connaissais de fond en comble après avoir arpenté ses rues pendant près de deux ans et demi. Mais il s’agissait d’une ville industrielle, portuaire et elle n’avait pas vraiment d’intérêt touristique.. Beaucoup de gens y travaillaient mais peu y venaient en visite.

« Par contre la ville de mon enfance me manque parfois. Quand j’étais petit je la détestais parce qu’il ne s’y passait jamais rien mais ces derniers temps… je me dis que ce n’était pas plus mal ! »

J’eu un léger rire en parlant de l’endroit où j’avais grandi. Combien de fois j’avais demandé à mes parents de déménager ? Combien de fois je leur avais dit que je détestais cet endroit et que je les détestais pour m’obliger à vivre là ? A chaque fois que j’y repensais, je m’en voulais d’avoir été si dur avec mes parents. Je leur avais vraiment donné du fil à retordre, et pourtant ils ne m’avaient jamais laissé tomber.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: Hypnotise   Dim 1 Fév - 23:50




 

 

 
Ryan & Sasha
Hypnotise


Il n'y a pas à dire, je suis vraiment pas doué pour aborder des sujets anodins. Non, à chaque fois je dois toucher un point sensible. En voyant la tête de Ryan tout gênant, je n'avais qu'une envie, lui faire oublier mes dernières paroles, mais je n'ai pas encore de pouvoir magique. Je pensais qu'il allait m'envoyer pêtre, mais non, il me répond malgré tout.

- Pas vraiment… Ce n’est pas très agréable comme ville. Enfin, surtout les quartiers ou j’ai vécu. C’est mieux à Toronto…

Ah… si ce n'était pas si bien que ça, pourquoi il voulait me faire visiter ? C'était un signe un truc comme ça qu'il avait fait quelques minutes plutôt ? Je devais pas me faire trop de film, et on verra bien ce qui se passera, même si je ne pense pas qu'il se passera quelque chose entre lui et moi.

- Par contre la ville de mon enfance me manque parfois. Quand j’étais petit je la détestais parce qu’il ne s’y passait jamais rien mais ces derniers temps… je me dis que ce n’était pas plus mal !

Je ne vois rien de drôle dans ce qu'il a dit, mais ça avait l'air de le faire sourire, alors tant mieux, parce qu'au final, tout ce que je voulais depuis le départ, c'est qu'il soit moins triste. Et c'est vraie que depuis que nous parlons il avait l'air moins déprimer, même si ce n'était pas encore un rayon de soleil.
On continue de parler, passant des sujets banales à des trucs complètement idiot, on riait beaucoup, tous les deux et c'était assez agréable. Bien entendu je continuais de bosser entre deux, je ne délaissais pas les autres clients. Mon boss, faisait un peu la tête, mais comme je faisais mon boulot en même temps, il n'avait pas grand-chose à me reprocher.
Je fini mon service, et Ryan avait voulu m'accompagner jusqu'à mon arrêt de bus, ce qui nous a permis de continuer de parler, il me faisait beaucoup rire, il me racontait des blagues tellement nul, et puis je suis assez bon public aussi.
Je me stop à mon arrêt, mais je bouge un peu, j'avais froid, alors je voulais rester en action pour ne pas me frigorifier sur place. Ryan, me regarde et il avance doucement vers moi, puis me prend contre lui pour me réchauffer, et ça marche assez bien. Je me décale un peu de lui pour voir si mon bus arrive mais à la place, mon regard tombe dans celui de Ryan. Mon sang ne fait qu'un tour dans mon corps, et mon coeur se met à battre la chamade. Ses yeux sont brillant, et j'aime sa couleur. Par contre je devrais pas être si hypnotisé par lui, surtout que je le sens me resserrer contre lui. Nos visage était de plus en plus proche, et je commence à avoir un peu de mal à respirer. Mon nez était bientôt près du sien, mais il tourne légèrement la tête. Je sens alors ces lèvres venir se poser sur les miennes. C'était doux, et légèrement humide. Je ferme les yeux pour profiter un peu plus. Ces lèvres se détachent et je garde un instant mes yeux clos. Mais je les ouvre et je souris, en voyant le sourire de Ryan. Je ne sais pas vraiment ce qu'il lui a prit, mais j'avais vraiment apprécier.

Je remarque que mon bus était passer, tant pis. C'était bien plus intéressante d'embrasser Ryan. Je me colle de nouveau à lui, d'une pour continuer d'avoir chaud et de deux parce que c'était vraiment agréable, en plus il sent bon.

- Ryan…. Tu….

Il me coupe la parole en m'embrassant à nouveau, j'avais bien compris, j'allais me taire et aimer ce qui m'arrive.




 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: Hypnotise   Dim 22 Mar - 0:28


Hypnotise
Sasha & Ryan

Comme à chaque fois que j’étais avec Sasha, le temps passait plutôt vite. Nous continuions de discuter de tout et de rien, évitant chacun de notre côté de parler de sujets délicats. J’avais bien compris que parler du drame qui avait secoué sa famille la rendait triste et elle semblait avoir remarqué que je n’aimais pas trop parler de Detroit. Comme si nous avions conclu un accord tacite, nous nous appliquions donc l’un comme l’autre à ne plus mettre l’autre dans l’embarras et la discussion garda ainsi un ton bien plus joyeux qui semblait nous convenir à tout les deux. Régulièrement, la jeune fille me laissait seul pour aller s’occuper de servir ses clients et je la regardais faire sans arrêter de sourire. Elle semblait toujours joyeuse et si elle n’avait pas évoqué le meurtre de son frère et sa mère, je n’aurais jamais imaginé qu’elle puisse avoir vécu quelque chose de si horrible. D’ailleurs j’avais l’impression d’être ridicule à me sentir déprimé ces derniers temps à cause de cette prise d’otage alors qu’elle avait elle aussi toute les raisons de broyer du noir... Mais elle ne le faisait pas. Elle travaillait, elle souriait, elle continuait de vivre malgré ce qu’il s’était passé et elle ne se démontait pas. Alors, évidement, je ne connaissais pas les détails, mais je pouvais facilement imaginer que ça devait être quelque chose de dur à vivre...

Les heures continuèrent de défiler et bientôt, Sasha m’annonça qu’elle avait terminé son service. Elle devait prendre le bus un peu plus bas dans la rue et c’est tout naturellement que je me levai pour l’y accompagner. De toute façon, je n’allais pas rester sans elle alors je n’aurai qu’a continuer jusque chez moi une fois qu’elle serait partie... Avec un grand sourire, j’enfilai rapidement ma veste pour la suivre dehors alors qu’elle attendais sur le pas de la porte. Une fois a l’extérieur, je pris soudain conscience de l’heure qu’il était en voyant le ciel sombre et en sentant le froid vespéral. J’avais passé toute mon après-midi dans ce café, a rien faire d’autre que discuter avec Sasha. Je n’avais pas grand chose d’autre à faire, et sincèrement j’avais l’impression d’avoir passé un bon moment ce qui ne m’était pas arrivé depuis longtemps. J’enfonçai les mains dans les poches de ma veste pour les réchauffer un peu et j’accompagnai Sasha à son arrêt en continuant de discuter. Elle m’écoutait, répondait et riait même à mes blagues les plus nulles, ce qui me donnait envie d’en raconter d’autres.

Il ne nous fallu que quelques minutes pour arriver à l’arrêt de bus. Je regardai rapidement ma montre et l’horaire sur le panneau avant d’annoncer à la jeune fille que j’allais attendre avec elle. Elle me répondit par un grand sourire, visiblement contente de ne pas devoir poireauter toute seule et commença à sautiller légèrement sur place, secouant un peu les bras, sans doute pour combattre le froid. Je ne pu m’empêcher de sourire une nouvelle fois avant de me rapprocher pour passer mon bras autour d’elle dans l’idée de la réchauffer un peu. Un drôle de silence s’installa l’espace de quelques secondes avant que Sasha ne se penche un peu pour regarder derrière moi si son bus arrivait. Quand elle croisa mon regard, posé sur elle depuis un moment, elle ne sembla plus vraiment penser à son bus. Moi non plus d’ailleurs, je n’y pensais plus, et c’est presque sans m’en rendre compte que je la rapproche un peu plus de moi tout en me penchant légèrement. Un instant plus tard, mes lèvres se posaient sur les siennes. Le baiser ne dura pas très longtemps, juste assez pour que je sente le goût sucré de ses lèvres, avant que je me détache légèrement, un peu surpris moi-même de ce que je venais de faire. Je l’observais un peu alors qu’elle gardait les yeux fermés un instant, me demandant un peu ce qu’elle pouvait penser. Je me détendis un peu en voyant son sourire et quand elle se colla un peu plus à moi. J’étais content qu’elle n’ait pas trouvé bizarre que je l’embrasse, qu’elle ait l’air d’apprécier, parce que j’avais soudainement envie de recommencer. D’ailleurs, quand elle voulu dire quelque chose, je ne pus m’empêcher de lui couper la parole en l’embrassant à nouveau. Ma seconde main quitta la poche de ma veste pour se poser doucement sur sa nuque alors que j’approfondissais légèrement le baiser. Il dura un peu plus longtemps cette fois, et je gardais mon visage à quelques centimètres du sien quand je me détachais

« Désolé, fis avec un sourire. Je crois que je t’ai fait rater ton bus... »

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: Hypnotise   Dim 22 Mar - 22:52




 

 

 
Ryan & Sasha
Hypnotise


Mon petit cœur c'était totalement emballé, il battait la chamade comme jamais. Enfin, si, avec mon ex, c'était déjà arrivé. Mais depuis que je suis ici à Toronto, je n'avais jamais rien ressentit de tel, et ça fait vraiment du bien. Je me décolle lentement de lui quand nos lèvres se séparèrent. J'ouvre doucement les yeux, voulant profiter des derniers frissons.
Je souris en regardant Ryan, j'avais encore du mal à croire ce que nous venions d'échanger. Surtout que le deuxième baisé était bien moins chaste que le premier.

-  Désolé, fis avec un sourire. Je crois que je t’ai fait rater ton bus... 

En souriant encore plus, je hausse les épaules, et je me colle un peu plus à lui, tout en gardant la tête légèrement relevé pour ne pas quitter son regard.

- Il y a en toutes les 15 minutes, ce n'est pas bien grave…

Et puis, j'avais bien une idée pour passer le temps. Et je pense qu'il apprécierait aussi ce que j'avais en tête.
Il n'avait pas enlevé sa main de ma nuque, et ça me gênait le moins du monde. Je tremblais délicatement, encore un effet de ses lèvres sur les miennes. J'avais bien apprécié cela, et j'avais bien envie de recommencer encore, de goûter ces lèvres à nouveau, danser un slow avec nos langues.
Je relève la tête pour attraper ses lèvres à nouveaux. Je ne sentais plus le froid du dehors, je me moque des gens qui pourraient nous regarder. Il n’existait que lui et moi à ce moment précis, j'oubliais le fait que j'allais me faire engueuler par mon père en rentrant, si pour une fois il était rentré avant moi, ce qui était fort peu probable.
J'avais l'impression que le temps c'était arrêté, que nous avions passer 10 minutes à s'embrasser, alors que ça ne fait que quoi, 45 secondes…. Mais c'était les 45 secondes les plus magiques de ces derniers jours.

Nous avions passer les quinze minutes, plutôt vingts, à s'embrasser et à se sourire comme des idiots, mais c'était si agréable, que j'aurai bien pu le faire encore un long moment. Nous avions échangé nos numéros de téléphone, je vais avoir envie de lui envoyé des messages toutes les minutes, mais je vais devoir me freiné, si je ne veux pas le faire fuir pour de bon.
Mon bus était en approche, et je ne pouvais pas le louper, pas une seconde fois. J'allais le quitter pour la soirée, mais il me retient, pour m'embrasser une dernière fois.

Dans le bus, j'étais complètement sur un petit nuage. J'ai même raté mon arrêt. J'ai dut marché 25 minutes de plus pour rentrer chez moi. Par chance, mon cher papa adoré n'était pas encore à la maison, ce qui ne m'étonne guère au final. Il a dut trouver une affaire bien plus importante que sa propre fille…
Je monte directement dans ma chambre pour commencer mes devoirs, mais je n'avais qu'une envie parler à Ryan. Mais si je l'appelle déjà, j'allais passer pour une gamine, et je ne voulais pas du tout ça. Je lui envoie juste un message pour lui dire que j'étais bien chez moi, comme il me l'avait demandé.

C'est allongé sur mon lit, le sourire aux lèvres, que je m'endors rapidement tout habiller, sans avoir travaillé.



 
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hypnotise   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hypnotise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: