Partagez | 
 

  La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1596
MessageSujet: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Lun 10 Nov - 19:17

La nuit porte conseil ! Mes fesses !  
Ft. Mackenzie & Ella

Les nuits portent conseil comme on dit, mais pour une fois chez moi ce n’est pas du tout mon cas, elle me fait faire des âneries. Me dire qu’elle voudrait peut être me parler, à moi, pendant que son mec, donc mon ex n’est pas là. Non mais l’idée débile que j’ai eue. Je devrais vraiment prendre des somnifères pour dormir plus. Le manque de sommeil me fait prendre des décisions complètement stupides.

Je suis là debout et je ne sais pas pourquoi je suis ici, qu’elle idée m’a prise de venir. Et de toute façon je ne pouvais plus reculer, j’avais toqué à la porte. Maintenant j’espère qu’elle ne soit pas là, qu’elle soit partie accompagné David au travail… Mais mon cœur fait un bon quand la porte s’ouvre. J’aurai du prendre mes jambes à mon cou et partir le plus vite possible. Mais non, je reste debout gêner devant Mackenzie.

- Heu… Salut…

C’était la seule chose que j’avais réussi à articulé. Au début je me suis dis que c’était une idée pas si mauvaise que ça, mais maintenant j’ai bien peur que ça ne soit pas le cas.
Ces derniers jours je cauchemarde beaucoup à cause de la prise d’otage. Je n’avais pas vraiment envie d’en parler à qui que ce soit, et pas vraiment à un psy, même si je sais que l’hôpital va m’en fournir un rapidement pour que je sois apte le plus rapidement possible a travaillé. Malgré tout je n’avais pas pris beaucoup de congé, justement parce que le travail me fait oublier un temps les images de Jon au sol.
Alors quand je me suis réveiller en pleine nuit, et que je n’arrivais plus en m’endormir, j’ai réfléchis et je m’étais décidé à venir voir Mackenzie. Ce n’était surement pas moi qu’elle voudrait voir. Après tout j’étais l’ex de son mec, pas franchement une personne avec qui on aimerait parler.

- Désolé… je ne devrais pas être là… je… je vais y aller. Désolé.

J’allais faire demi-tour et partir rapidement pour retourner à toute vitesse chez moi. Je ne travaillais que cet après midi après tout, j’avais du temps devant moi. Mais ce n’était surement pas avec Mac que je devrais passer ma mâtiné de libre. Oui, je devrais la passer plutôt au côté de Jon et non pas ici… Mais qu’est-ce qui m’a pris de venir ici ? J’avais quoi dans la tête cette nuit ?
La prochaine fois, réfléchis mieux Ella…
Alors que je fais déjà un pas vers la sortie, je sens une main me retenir, alors je fais face à Mac. La dernière fois que nous nous étions vue, c’était dans une circonstance un peu spéciale, et puis celle d’avant elle m’avait bien fait comprendre que je ne devais plus jamais tourner autour de David. Mais, là c’était différend non, nous nous étions serré les coudes devant le centre commercial. J’avais sentit une brèche, je me disais qu’on pourrait réellement apprendre à se connaitre. Bon il est vrai que je suis optimiste pour tout, et je vais peut-être m’en mordre les doigts, si elle me dit de foutre le camp j’aurai bien reçu le message.
Code by AMIANTE

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY


Dernière édition par Ella Kayser le Mar 16 Déc - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Jeu 13 Nov - 12:44


   
La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine. La nuit, je mens, je m'en lave les mains. J'ai dans les bottes des montagnes de questions où subsiste encore ton écho. Ella & Mac
   

   
LA NUIT PORTE CONSEIL ! MES FESSES !

   
Vivre à Toronto n’était pas une partie de plaisir, je l’avais compris dès la première semaine après mon arrivée. Si je comptais toutes les bonnes choses qui m’étaient arrivées, par rapport aux mauvaises, il était clair que les mauvaises prenaient le pas sur le reste. Oh bien sûr, être avec David, c’était suffisant pour que je sois totalement heureuse, mais le destin faisait en sorte de nous mettre des bâtons dans les roues, pour bien nous emmerder, lui et moi. J’avais cru que je serais toujours la seule et unique cause de nos problèmes, avec mes crises, avec cette histoire d’infertilité, mais je me trompais. Ce n’était pas David non plus, il n’était pas du tout en cause… Pour une fois, c’était indépendant de notre volonté.
La prise d’otages était derrière nous, certes, mais pas oubliée. David s’était pris une balle dans l’épaule, et avait perdu beaucoup de sang à l’intérieur, avant qu’il ne puisse être pris en charge. Il avait eu de la chance, parce qu’il était médecin et qu’il savait quoi faire pour ne pas s’évanouir. Même dans un moment de crise, il avait réussi à se calmer, à ne pas lâcher l’affaire, et j’étais fière d’être la cause de son non-relâchement. Néanmoins, la vie avait repris, mais avec un arrière-goût plutôt amer. Pourquoi avait-il fallu que ça tombe pour nous, encore une fois ? Ce n’était quand même pas anodin ! On n’avait pas encore assez eu de problèmes, lui et moi ? Il fallait encore qu’un truc énorme nous tombe sur le coin du museau ? Et comme si ce n’était pas suffisant, en me levant, la veille, j’avais pu remarquer que David était parti travailler ! Alors qu’il était encore mal en point, quand même. Dès qu’il était rentré, je l’avais engueulé, mais que pouvais-je lui dire, de toutes façons ? Il n’allait pas rester ici à ne rien faire. Il était mieux à l’hôpital, mais il ne pouvait rien faire…
Quant à moi, je restais à la maison, et je m’occupais du mieux que je pouvais. J’essayais de ne pas trop penser à ce que j’avais pu voir et ressentir quand David était à l’intérieur du centre commercial. Je gardais ça pour la nuit, quand mes cauchemars prenaient le pas sur ma raison et que je ne pouvais pas faire autrement. Et je n’y coupais pas, bien sûr. J’en faisais des tas, tous pareils, et ça prendrait du temps avant que ça ne disparaisse. Enfin, en restant ici, je me disais que j’allais pouvoir trouver d’autres choses à penser, je me disais que j’allais me changer les idées, faire le ménage à fond par exemple … mais tous les jours ? Ce n’était pas spécialement utile et surtout ça finirait par ne plus fonctionner. Aussi, je fus surprise quand j’entendis sonner. Je n’attendais personne, David non plus, certainement. Et la personne qui se trouvait derrière la porte était réellement une surprise et je restai même interdite pendant de longues secondes avant de réagir.

« Désolé… je ne devrais pas être là… je… je vais y aller. Désolé. »

Ella. L’ex de David, l’interne prodige de l’hôpital où il travaillait. Comme d’habitude, à chaque fois que j’entendais parler d’elle, j’étais jalouse qu’elle ait pu partager la vie de David, mais depuis la prise d’otages, je ressentais aussi une gratitude immense. Cette fille était d’une bonté incroyable et je ne pensais pas qu’elle réussirait à mettre ses différends de côté. En réalité, moi-même je ne pensais pas que j’allais y arriver, mais dans l’urgence, j’avais fait avec. Une fois que tout s’était terminé, on s’était séparées pour que je retrouve David et que je monte avec lui dans l’ambulance. Ella, je ne savais pas ce qu’elle avait fait, mais je ne pensais pas qu’elle allait revenir me voir. La dernière fois que nous nous étions vues – hormis au centre commercial – tout s’était plutôt mal passé puisque je lui avais presque hurlé dessus. Alors c’était pour ça que je ne pensais pas qu’elle reviendrait. Ma surprise sembla la déconcerter et elle amorça un mouvement pour partir. Je la retins immédiatement, pour comprendre ce qu’il se passait et la regardai d’un air interrogateur, avant de la faire rentrer presque de force dans l’appartement. Je fermai la porte, et je repris les devants, en emmenant Ella avec moi.

« Un thé, ça te va ? »

Elle hocha la tête, et elle ne rajouta rien d’autre, à mon grand dam. Je ne savais pas faire la causette aux gens, ça n’était jamais vraiment venu naturellement chez moi, parce que je n’en avais jamais réellement eu besoin, en soi. Mais là, ça m’aurait bien été utile, finalement. Je m’occupai donc de mettre de l’eau à chauffer dans la bouilloire, et je sortis deux tasses et des sachets de thé pour que l’on discute. Discuter de quoi ? Aucune idée, mais ça viendrait. Dès que l’eau fut assez chaude, je fus bien obligée de me retourner vers elle pour lui parler et j’attendis tout simplement que les mots sortent.

« Tu vas bien ? Je veux dire… depuis… depuis la dernière fois ? »

Je savais que ça avait été choquant pour elle également. Même si David et elle n’étaient plus ensemble, ils travaillaient au même endroit et travaillaient tous les deux, parfois. J’avais également cru comprendre qu’il y avait quelqu’un à qui elle tenait, dans le centre commercial, autre que mon fiancé. Alors peu importait qu’elle n’ait pas été à l’intérieur, elle avait été choquée aussi. Nous l’avions tous été. J’avais eu de la chance d’être entourée, que Mikha ait été là… et Ella aussi, en fait. Si j’avais été toute seule, je ne savais pas du tout ce que ça aurait donné.

« Tu as repris le travail ? »

Et voilà que le jeu des questions-réponses de notre première rencontre recommençait. J’espérais qu’elle ne me pose pas trop de questions, parce que je préférais en poser plutôt que de devoir y répondre. Surtout que ces derniers jours, ça n’allait pas fort, et que je ne voulais pas vraiment en parler…
   
(c) crackle bones

   

__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1596
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Jeu 13 Nov - 22:30

La nuit porte conseil ! Mes fesses !  
Ft. Mackenzie & Ella

Je me retrouve dans le petit studio de David et Mac’. Je suis loin d’être à l’aise. La dernière fois que j’avais mis les pieds ici, c’était tout bonnement quand David m’avait largué. Rien de très réjouissant. J’en avais encore des frissons rien qu’en y repensant, je me rappelle de son expression de ses paroles, et de toute ma colère. Je lui en voulais tellement, et aujourd’hui…. Aujourd’hui j’ai réussis à passer outre tout ça, sans vraiment savoir comment.
Mackenzie me propose un thé que j’accepte d’un simple oui de la tête. Je me pose toujours la question de pourquoi je suis là. Franchement, je suis complètement idiote, mais qu’est-ce qui m’a pris de prendre cette décision cette nuit ? Non mais franchement…. Bon maintenant que je suis là, et que Mac’ veut bien me parler autant commencer. Mais par où ? Quoi lui dire ? Tout ça est bien compliqué…
Mackenzie se retourne vers moi, alors que je n’ai pas vraiment bougé. Mais je me dis que je devrais au moins m’asseoir, même si je en compte pas rester longtemps. Assise sur le sofa je regarde Mac qui revient vers moi, elle était tout aussi mal à l’aise que moi pourtant j’étais chez elle…

- Tu vas bien ? Je veux dire… depuis… depuis la dernière fois ?

La dernière fois, c’était simplement le pire jour de ma vie. Ces quelques m’avaient parut une éternité, quelques jours c’étaient passé, mais de là à aller bien… Je suis encore sous le choc, et les nuits sont loin d’être rose et agréable. Elle, elle a au moins David pour la prendre dans ses bras, moi… je n’ai personne.

- Tu as repris le travail ?

Je la regarde, c’était étrange d’avoir cette conversation. Certes nous nous étions serrer les coudes mais maintenant, une fois la peur du moment passé, nous n’étions pas pour autant des amies. D’où pourquoi je me demande une nouvelle fois pourquoi je suis ici.
Je prends mon courage, respire un bon cou et me lance pour répondre à mon hôte.

- J’ai repris le boulot, il y a quelques jours, ça aide pour oublier un peu, mais une fois seule chez moi, c’est plus difficile ne de pas y penser… Et la nuit… j’ai des flashs…

Je fais beaucoup de cauchemar qui avec le temps ça passera mais bon, ça devient bien énervant de ne pas dormir convenablement.

- Et toi ? Tu vas mieux ? Tu fais encore des crises d’angoisse ?

Si ça avait continué il faut absolument qu’elle trouve un traitement. Elle ne peut pas rester ainsi, mais je me doute bien que David s’en occupe. Je regarde Mac qui se relève quand l’eau est chaude et reviens avec les deux tasses de thés et des petits biscuits.
Je n’avais pas spécialement faim, je n’avais plus vraiment faim ces derniers temps. Je me forçais à manger parce que je sais très bien qu’il le faut. Et puis sinon je ne pourrais jamais tenir le coup au travail.

Code by AMIANTE

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Dim 16 Nov - 15:00


   
La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine. La nuit, je mens, je m'en lave les mains. J'ai dans les bottes des montagnes de questions où subsiste encore ton écho. Ella & Mac
   

   
LA NUIT PORTE CONSEIL ! MES FESSES !

   
Pourquoi étais-je aussi tendue ? Ce n’était qu’Ella, et je commençais à la connaître. Je savais notamment qu’elle n’en avait plus rien à fiche de David, parce que selon ce dernier, elle avait très vite trouvé comment le remplacer. C’était peut-être parce que je ne l’appréciais pas plus que ça, ou bien parce que la voir me faisait repenser à la prise d’otage et que, comme c’était un mauvais moment et encore trop frais dans nos têtes, ça m’angoissait. En plus, je ne savais pas vraiment ce qu’elle fichait ici. Pourquoi venir me voir ? Peut-être qu’elle voulait voir David, et qu’elle pensait que je n’étais pas là, mais c’était totalement idiot. Si elle voulait voir David, c’était à l’hôpital qu’il fallait le chercher, et pas ici. En tout cas, je ne voyais aucune raison valable pour qu’elle vienne ici. C’était étrange, et j’avais bien l’intention d’élucider tout cela.

« J’ai repris le boulot, il y a quelques jours, ça aide pour oublier un peu, mais une fois seule chez moi, c’est plus difficile ne de pas y penser… Et la nuit… j’ai des flashs… »

Elle avait repris le boulot, donc elle avait vu David à l’hôpital. Donc ce n’était définitivement pas pour lui qu’elle était venue ici, ce jour-là. Non, elle était venue pour moi. Mais là, ça devenait vraiment bizarre, parce qu’on ne pouvait pas s’encadrer elle et moi, même si, techniquement, c’était mieux depuis la prise d’otages. Elle m’avait soutenue, elle m’avait aidée et je ne pouvais que lui en être reconnaissante, mais ce n’était pas non plus une raison pour que je sois très amicale avec elle. Je n’allais pas la mettre à la porte, mais bon… elle restait l’ex de David, et c’était suffisant pour qu’il y ait toujours une rivalité entre nous. C’était peut-être ridicule, mais c’était comme ça.
Elle évoquait aussi le fait qu’elle repensait souvent à ce qu’il s’était passé au Eaton Centre, et forcément, je ne pouvais qu’y penser aussi. C’était quelque chose qui me hantait, autant qu’elle sûrement, et je n’allais pas réussir à me le sortir de la tête avant un bon moment. J’aurais pu perdre David, ce matin-là et pour de bon cette fois. Par chance, il s’en était sorti, mais s’il était mort là-dedans, il était probable que je n’aurais jamais pu me relever. Alors ça passerait, pour elle comme pour moi, mais oui, il fallait du temps. Et c’était encore trop frais, donc les cauchemars s’en donnaient à cœur joie !

« Et toi ? Tu vas mieux ? Tu fais encore des crises d’angoisse ? »

Moi ? Je devais bien être dans le même état. Pas mieux qu’avant mais un tout petit peu plus mal. Elle avait bien remarqué que j’avais pris du diazépam, donc, et elle avait réussi à capter que j’étais sujette aux crises d’angoisse, à moins que ce ne soit David qui lui en ai parlé, auparavant. C’était possible, s’il discutait avec elle, qu’il ait parlé de moi et qu’il ait voulu un avis, ou quelque chose du genre. Néanmoins, Ella était observatrice aussi, sans nul doute. Du coup, je hochai les épaules, sans savoir quoi lui répondre. Je ne savais pas comment ça allait. Physiquement très bien, psychologiquement pas très bien et dans l’ensemble, c’était moyen.

« J’ai vu pire. Je n’ai pas fait de crise depuis l’autre jour, j’imagine que c’est bon signe. Je suis un traitement, de toutes façons. »

En effet, j’avais demandé à David de reprendre mon traitement pour ne pas que ça génère encore plus de crises et c’était une bonne solution pour l’instant. Dès que ça irait mieux, je pourrais retrouver un équilibre plus sain plus facilement. Mais pour le moment, c’était impossible. J’étais stressée par tout. D’ailleurs, on n’avait plus fait de vraies courses depuis la prise d’otage, du moins, pas au centre. Il faudrait du temps avant que l’on y retourne, là-bas aussi.

« Tu as vu David ? Comment tu l’as trouvé ? »

Elle était médecin, elle savait mieux que moi comment se portaient les gens, et elle connaissait David. Pas aussi bien que moi, mais elle savait comment il était. J’étais persuadée qu’il n’allait pas aussi bien qu’il voulait le laisser croire, parce que devant moi, il faisait le type normal, mais il s’était tirer dessus quand même. Ca ne pouvait pas ne pas le toucher, il y avait forcément quelque chose qu’il me cachait et que je n’allais pas savoir. Peut-être que justement, Ella en savait plus que moi et qu’elle pouvait m’éclairer un peu…
   
(c) crackle bones

   

__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1596
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Lun 17 Nov - 23:36

La nuit porte conseil ! Mes fesses !  
Ft. Mackenzie & Ella

Je lui avais posé une question alors que je ne sais même pas si elle va me répondre sincèrement. De toute manière, je ne lui en voudrai pas, nous n’étions rien l’une pour l’autre, le seul point commun que nous avons c’est David. Et je sais qu’elle m’en veut mais je n’y étais pour rien moi, elle devrait plutôt en devoir à David en y réfléchissant bien. C’est lui qui à omis de parler de son passé…
Je serre mes mains à cause de mon anxiété, mais je devais prendre sur moi, j’ai vue pire comme situation, une simple conversation ne devrait pas me faire peur à se point.

- J’ai vu pire. Je n’ai pas fait de crise depuis l’autre jour, j’imagine que c’est bon signe. Je suis un traitement, de toutes façons.

Alors comme ça, David lui a prescrit un traitement, c’est une très bonne chose, faire des crises d’angoisse comme les siennes, ce n’est pas bon signe. Surtout qu’elle en avait fait quelques unes. C’était mieux pour elle, qu’elle reprenne des médicaments, ça sera bien plus facile à vivre pour elle. Même si, ce n’est pas vraiment une vie pour elle d’être sous médicaments tout le temps.

- Tu as vu David ? Comment tu l’as trouvé ?

Hum, là c’était un sujet bien plus facile à abordé. Parler de David c’était bien plus naturel, moins difficile que de parler de soi. Mac n’avait pas spécialement l’air d’aimer ça, elle non plus. Alors pour une fois je la bénis d’avoir changé de sujet. David étant le meilleur sujet possible, pour elle comme pour moi.

- Je l’ai croisé hier, ce n’était pas la grande forme. Il a mal, mais il est costaud. Ne t’inquiète pas trop pour lui à se sujet.

C’est le physique que j’avais pu voir, son moral ça… c’était une autre paire de manche parce que nous n’avions pas beaucoup parlé et je ne pouvais pas juger dessus.

- Après, je ne peux pas te dire comment ça allait moralement. Nous n’avons pas parlé, mais je pourrais toujours essayer de lui parler. Tu sais parfois c’est plus facile de discuter avec quelqu’un d’autre que sa petite amie. Je le connais assez pour pouvoir lui dire certaine chose sans qu’il le prenne mal. Et parfois ça aide à ouvrir les yeux. De plus, l’hôpital nous fait suivre par un psy, donc il peut parler de ce qu’il s’est passé…

Ce n’était pas du tout facile en faite de parler de la prise d’otage, et encore moins à un psy, qui ne fais que nous poser des questions pour qu’on réfléchisse sur nos actions. Elle nous fais nous remettre en question tout le temps, c’est loin d’être agréable.

- Et avec toi il est comment ? Je veux dire il fait semblant d’aller bien pour t’aider que tu ailles mieux ? Où tu le trouve bien ?

Je faisais bien style à l’hôpital pour que l’on me foute la paix, et je me dis que David était tout a fait capable de faire de même.


Code by AMIANTE

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Mer 19 Nov - 23:19


 
La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine. La nuit, je mens, je m'en lave les mains. J'ai dans les bottes des montagnes de questions où subsiste encore ton écho. Ella & Mac
 

 
LA NUIT PORTE CONSEIL ! MES FESSES !

 
Soudainement, j’avais peur de ce qu’Ella pourrait me dire à propos de David. Je le connaissais bien, et je savais que sa priorité numéro une, c’était moi. Mais pour l’instant, le plus mal en point, c’était bien lui. Et je ne voulais pas qu’il me mente pour me protéger. Pourtant, je savais également qu’il n’allait jamais m’écouter, et qu’il n’en ferait qu’à sa tête. Et que donc, il me mentirait. C’était pour cette unique raison que je demandais une chose pareille à Ella. Toute femme devrait être capable de savoir si son copain allait bien ou non, mais j’en étais incapable, parce que David savait très bien comment faire quand il y avait vraiment quelque chose de grave. Quand il s’agissait de broutilles, il ne pouvait pas mentir, quand ça nous concernait tous les deux, il ne pouvait pas non plus… mais quand il s’agissait de sa santé, il était le pire des patients possibles et il mentait comme il respirait. Je détestais ça, bien sûr. Mais que pouvais-je y faire de plus ? Il ne voulait rien me dire pour ne pas m’inquiéter, et ça m’inquiétait encore plus.

« Je l’ai croisé hier, ce n’était pas la grande forme. Il a mal, mais il est costaud. Ne t’inquiète pas trop pour lui à se sujet. »

Il avait mal, malgré la morphine ? Il n’avait qu’à pas aller travailler, dans ce cas ! Il m’énervait quand il faisait ça. Il avait un arrêt de travail, il était blessé, il avait un bras en écharpe. Il pouvait passer du temps ici et se reposer, mais non, il préférait aller dans ce foutu hôpital. Je savais qu’il adorait son travail, mais que pourrait-il faire à l’hôpital ? Il n’allait pas faire de consultations avec un seul bras ? S’il voulait faire de la paperasse, il pouvait tout à fait la faire à la maison ! La veille au soir, quand il était rentré, je lui avais fait la gueule pendant une demi-heure avant de daigner le regarder mais il ne m’avait rien dit de particulier après ça. Peut-être qu’il faudrait que je lui demande ce qu’il faisait là-bas…

« Après, je ne peux pas te dire comment ça allait moralement. Nous n’avons pas parlé, mais je pourrais toujours essayer de lui parler. Tu sais parfois c’est plus facile de discuter avec quelqu’un d’autre que sa petite amie. Je le connais assez pour pouvoir lui dire certaine chose sans qu’il le prenne mal. Et parfois ça aide à ouvrir les yeux. De plus, l’hôpital nous fait suivre par un psy, donc il peut parler de ce qu’il s’est passé… »

Plus facile que de discuter avec moi ? Mais c’était ridicule, bon sang. Je n’étais pas seulement sa copine, j’étais sa meilleure amie. Il me disait tout depuis qu’on avait dix ans, depuis toujours. C’était illogique pour moi, parce que même si j’avais été réticente à lui raconter ce qu’il m’était arrivé pendant son absence, je l’avais quand même fait, et ce, malgré toutes les douleurs que ça pouvait me provoquer. David devait faire la même chose, il devait me le dire. Je savais que c’était parce qu’il avait une fierté et que partager ceci avec moi, ce serait faire remonter des souvenirs tout récents à la surface, et donc que ce serait vraiment mauvais pour lui comme pour moi … mais c’était nécessaire.

« Et avec toi il est comment ? Je veux dire il fait semblant d’aller bien pour t’aider que tu ailles mieux ? Où tu le trouve bien ? »

Il faisait semblant d’aller bien, oui c’était exactement ça. Enfin en réalité, je n’en savais trop rien. En fait, je ne savais pas s’il allait bien ou s’il faisait semblant, c’était quand même un comble. Je vivais avec lui, mais je n’étais pas capable de savoir comment il allait. Bientôt, tout l’hôpital saurait si le docteur McCoy était bien ou pas, et moi, sa future femme, je ne le saurais même pas. C’était débile, comme situation, mais ce n’était pas franchement de ma faute s’il ne disait rien, s’il n’en parlait pas. Dans un sens, je ne voulais pas le forcer, ça ne ferait qu’empirer la situation, mais il ne devait pas croire que j’allais mieux parce qu’il ne disait rien. Au contraire. Moins il me parlait de son état, plus j’angoissais pour lui. Et j’avais bien d’autres à faire que m’angoisser pour rien, s’il n’y avait rien bien sûr. Peut-être qu’il me cachait des choses graves…. !

« Je sais pas en fait. Soit il me ment, soit il est vraiment bien. Il ne me dit rien. »

Je me rendis compte que j’avais l’air d’une idiote en disant ça. Ella allait croire que c’était parce que je m’en fichais, mais ce n’était pas du tout ça. Elle ne pouvait pas comprendre. Elle n’avait pas vécu assez longtemps avec lui. Et surtout, elle était médecin, elle, donc David ne pouvait pas le berner trop longtemps. J’eus un froncement de sourcils à cette pensée. Etais-je jalouse d’Ella parce qu’elle était quelque chose que je n’étais pas ? Je n’étais pas médecin, c’était clair et net, et je ne comprenais pas grand-chose à tout cela. Mon domaine, c’était les entreprises. J’étais faite pour diriger, pour donner des ordres à des employés. Je n’avais jamais vu cela comme un obstacle à ma relation avec David… mais c’était peut-être parce qu’avant, il n’y avait eu personne d’autre.

« J’aimerais bien qu’il me dise ce qu’il a dans la tête en tout cas. S’il allait bien, il m’aurait dit qu’il retournait à l’hôpital non ? Il ne m’a rien dit et je l’ai découvert hier matin quand j’ai compris que j’étais toute seule. On dirait qu’il m’évite… »

Arriver à cette conclusion était un peu précipité, mais du coup, j’étais aussi furieuse qu’inquiète et j’avais peur de ce qu’il pourrait faire. Je l’avais bien compris, depuis la mort de ses parents et plus largement de sa famille, il avait changé. Il était plus impulsif et quand quelque chose n’allait pas, il faisait des choses qu’il pouvait regretter par la suite. Alors que pouvait-il faire, maintenant ? Alors que j’étais là, à Toronto ? Je n’avais pas envie de repartir sur les routes pour le retrouver encore ! Je ne voulais et ne pouvais plus revivre ça … Il fallait que ça s’arrange.
 
(c) crackle bones

 

__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1596
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Ven 21 Nov - 22:52

La nuit porte conseil ! Mes fesses !  
Ft. Mackenzie & Ella

Je me remets les images de David en tête quand je l’ai croisé à l’hôpital. Il avait sa tête du mec qui allait bien, mais je le connais assez bien pour savoir qu’il cachait bien son jeu. Aux autres il le pouvait, à moi il va avoir plus de mal. Certes je n’avais pas vraiment fait gaffe sur le coup, il m’avait eu aussi… Mais, j’allais ouvrir l’œil maintenant.

- Je sais pas en fait. Soit il me ment, soit il est vraiment bien. Il ne me dit rien.

Je regarde Mackenzie, elle doit se sentir légèrement trahis par son homme…Sauf qu’elle ne le doit pas, après tout David l’aime et fait ça pour la protéger. Il doit avoir plus peur pour elle, qu’il a peur pour son état de santé. Je le savais fort, mais il devait quand même prendre sur lui et craquer de temps en temps. Il n’a pas a être solide comme un roc jour et nuit.

- J’aimerais bien qu’il me dise ce qu’il a dans la tête en tout cas. S’il allait bien, il m’aurait dit qu’il retournait à l’hôpital non ? Il ne m’a rien dit et je l’ai découvert hier matin quand j’ai compris que j’étais toute seule. On dirait qu’il m’évite…

Ah oui : Il n’y a pas été très gentil sur se point là. Il aurait dut la prévenir quand même, il devait vraiment avoir un truc dans la tête pour qu’il ne lui ait rien dit. Ca ne lui ressemble pas en faite. Mais de là à éviter sa copine, je ne pense pas.

- Il est préoccupé, je ne pense pas qu’il t’évite Mac’.

A tous les coups, son cerveau est rempli de monologue indéfini. Certes ça fait partie de son charme, mais dans ce cas là ça devait être très lourd pour lui. Se poser des questions, ne pas avoir les réponses, cependant il n’arrivait pas à en parler avec ses proches et en l’occurrence Mac’.

- Laisse-lui un peu de temps avant qu’il se confie à toi. Il faut d’abord qu’il accepte tout ce qui c’est passer. Après, vous pourrez en parler un peu plus facilement.

Je me doute bien que mes paroles ne vont pas l’aider, qu’elles paraissent même débiles et plate, mais je ne savais pas trop quoi dire d’autre en faite. Je me sens toujours assez mal à l’aise ici. Et ce canapé… Je fini par me lever, me disant que debout je me sentirais peut être mieux. Mais au final non, pas vraiment… Alors je marche un peu, enfin je fais quelques pas qui vont et qui viennent pour revenir à ma place initiale, et je m’assois à nouveau. Pour faire quelques choses, je prend une tasse dans mes mains et la porte à mes lèvres, l’eau étant bien chaude je souffle dans la tasse pour faire refroidir.

- Mac, ne t’inquiète pas pour David, il ira bien, il va peut-être se noyer dans le boulot un temps, mais c’est surtout pour avancer. En tout cas, c’est ce que je fais moi. Je m’occupe l’esprit, en travaillant pour oublier les derniers évènements ?

Certes quand je ne travaillais pas, je me retrouvais toute seule et je devais bien m’occuper autrement. Ce qui était loin d’être toujours facile de trouver une occupation qui me fait vider la tête. Je devrais peut-être me mettre au sport… ça serai un bon moyen tient…



Code by AMIANTE

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Dim 23 Nov - 0:29


 
La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine. La nuit, je mens, je m'en lave les mains. J'ai dans les bottes des montagnes de questions où subsiste encore ton écho. Ella & Mac
 

 
LA NUIT PORTE CONSEIL ! MES FESSES !

 
Le regard qu’Ella m’accorda ne me dit rien qui vaille, et je ne savais pas comment je devais le prendre, en réalité. C’était assez étrange en réalité. Pouvait-elle vraiment en savoir plus que moi sur l’état de David ? Ils n’avaient quand même pas dû se voir beaucoup ces derniers jours, même s’ils se croisaient à l’hôpital ! C’était impossible, ils n’avaient pas le temps de discuter entre eux, elle me l’avait même dit qu’elle ne lui avait pas parlé. Lorsqu’elle me répliqua qu’il était préoccupé, mais qu’il ne devait pas m’éviter, j’eus un mouvement de haussement d’épaules. Je n’en savais rien, parce qu’il ne me disait rien justement. Il avait sûrement ses raisons, mais c’était frustrant de ne pas savoir. Il aurait pu être devenu dépressif que je ne l’aurais pas su. Je n’arrivais pas à ne pas lui en vouloir. J’imaginais facilement que ça devait être une réaction normale pour lui, pour nous protéger tous les deux, de ne pas en parler, de ne rien dire, mais le processus n’allait pas fonctionner avec moi, malheureusement… et il aurait dû le savoir.

« Laisse-lui un peu de temps avant qu’il se confie à toi. Il faut d’abord qu’il accepte tout ce qui c’est passer. Après, vous pourrez en parler un peu plus facilement. »

Je ne sus que répondre, dans un premier temps, parce que si ça me paraissait tout à fait logique, ça m’énervait autant dans un sens. Pourquoi ne pourrait-il pas accepter tout ce qu’il s’était passé en nouant le dialogue avec moi ? C’était impossible peut-être ? J’avais été là, je savais déjà ce qu’il s’était passé, et même si c’était douloureux à entendre autant qu’à raconter, il pouvait quand même m’en parler non ? Je ne comprenais pas sa démarche, et je ne comprenais pas plus pourquoi Ella me disait qu’il fallait que j’attende. Si elle ne le savait pas encore, elle allait vite le comprendre : je n’étais pas patiente. Pas du tout même.
Bizarrement, Ella semblait vraiment mal à l’aise, et finit par se relever du canapé pour marcher un peu. Je la regardai faire, sans trop rien dire. Elle pensait peut-être à la prise d’otages elle aussi, et ça devait la rendre malade, comme nous autres. Il ne se passait pas une journée sans que je n’aie la nausée en y repensant. Et pourtant… nous avions eu de la chance d’en sortir vivants. Au bout de quelques instants, Ella revint à côté de moi et prit sa tasse pour boire un peu de thé. Je l’imitai, toujours en silence, jusqu’à ce qu’elle reprenne la parole :

« Mac, ne t’inquiète pas pour David, il ira bien, il va peut-être se noyer dans le boulot un temps, mais c’est surtout pour avancer. En tout cas, c’est ce que je fais moi. Je m’occupe l’esprit, en travaillant pour oublier les derniers évènements ? »

Se noyer dans le boulot, c’était aller bien pour elle ? J’avais oublié que les médecins trouvaient normal de travailler plus que de raison. C’était une notion qui me dépassait, même si je la respectais. Sauver des vies était un concept trop bon pour le renier. Mais David ne soignait personne là. Il n’était pas en état, la personne à soigner, c’était lui. Il était clair qu’il ne pouvait pas consulter, sauf pour de petits trucs de rien du tout, et il ne pouvait pas non plus opérer… alors quoi ? Que faisait-il ? Je voulais bien croire Ella, je voulais bien comprendre que travailler leur permettait de ne plus penser à tout cela… mais Ella n’était pas blessée, elle était capable de travailler, elle avait ses deux mains. David n’en avait qu’une. Et très franchement, je me demandais si l’hôpital lui avait bien autorisé cette reprise.

« Il est vraiment à l’hôpital au moins ? Tu n’es pas en train de mentir pour le couvrir pendant qu’il est je-ne-sais-où ? »

Ma paranoïa allait trop loin, cette fois, et immédiatement, je m’excusai à demi-mots, un peu dépassée par tout cela. Après tout, qu’est-ce qui me disait qu’il ne s’était pas concerté avec elle pour me mentir ? Non, c’était impossible, parce que David ne monterait pas un coup comme ça, pas avec elle du moins. Elle était venue ici de son plein gré et elle ne lui avait pas parlé, il était temps que j’arrête de dire des conneries. Aussitôt, je détournai mon regard du sien et reportai mon attention sur ma tasse, en essayant de penser à autre chose. David était bien souvent mon sujet de préoccupations numéro un, et ça faisait quinze ans que c’était le cas. Mais là, je devais réfléchir à autre chose…

« Pourquoi tu es venue, en fait ? »

Ma question, légèrement crue sur les bords, devait paraître carrément folle pour elle. Je n’avais pas à demander cela à une invitée, surtout pas de cette façon, parce que ça faisait comme si je voulais déjà la jeter de chez moi. Ce n’était pas du tout le cas, ça me faisait du bien de voir quelqu’un, même si c’était l’ex de David. Néanmoins, je ne comprenais pas ce qu’elle fichait ici. Je n’étais pas le genre de personne qu’elle devait apprécier fréquenter, vu comment je l’avais traitée la dernière fois. En y repensant, je me sentis horriblement conne, et j’eus envie de lui en reparler.

« Tu sais.. pour la dernière fois, quand tu étais venue ici … excuse-moi. J’aurais pas dû te parler comme je l’ai fait. C’était idiot. »

Même moi je ne croyais pas à ce que je venais de dire. Ce n’était pas mon genre de m’excuser, et pourtant, là, je trouvais que c’était une bonne idée et que c’était surtout la chose à faire. Elle méritait que je m’excuse, parce qu’elle m’avait aidée au centre commercial. Je ne pouvais pas lui rendre la monnaie de sa pièce pour l’instant, alors des excuses étaient un bon compromis…
 
(c) crackle bones

 

__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1596
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Dim 23 Nov - 22:30

La nuit porte conseil ! Mes fesses !  
Ft. Mackenzie & Ella

Je ne sais pas si j’avais pu rassurer Mac, mais en faite je doute que quelqu’un puisse réellement la rassurer à part le principal intéresser, David. Si il ne fait pas quelque chose rapidement, Mac’ va devenir légèrement paranoïaque.

- Il est vraiment à l’hôpital au moins ? Tu n’es pas en train de mentir pour le couvrir pendant qu’il est je-ne-sais-où ?

Tiens ! Elle l’est déjà ! Sauf qu’elle n’a pas à l’être, elle devait avoir confiance en David, même moi j’avais confiance en lui alors qu’il m’avait brisé le cœur. Avec lui c’était si simple de lui accorder sa confiance, c’est pour ça qu’il fait un bon médecin apprécié des patients. Surement s’apercevant qu’elle n’avait pas à être si méfiante envers David, il s’excusa aussitôt. Je lui fais juste un léger sourire, pour lui faire comprendre que ce n’était rien. Après tout, je pense que je pourrai réagir pareil, et puis après ce qu’ils ont vécu, ça ne devait pas être facile de surmonter cette nouvelle épreuve.

- Pourquoi tu es venue, en fait ?

J’évite son regard, parce que répondre à sa question m’était impossible, je ne le sais pas moi-même. Je sui ici pensant que c’était une bonne idée, mais, maintenant je trouve que c’est une mauvaise idée. Nous n’avions rien en commun elle et moi, à part David si je puis dire, mais a part ça nous n’étions loin de s’apprécier au final. Du coup, je devrais partir. Oui, c’est ça, je vais m’excuser, et partir rapidement, et ne plus jamais remettre les pieds ici.

- Tu sais.. pour la dernière fois, quand tu étais venue ici … excuse-moi. J’aurais pas dû te parler comme je l’ai fait. C’était idiot.

Au moment où je me décidais de me lever pour me diriger vers la sortie, j’en ai eu les jambes coupées, quand elle me dit ça. Mackenzie s’excuser ? J’ai l’impression que ça ne lui ressemble pas du tout et qu’elle se force. Mon petit démon intérieure me dit de lui dire que oui, c’était déplacé, et vraiment malpolie, mais d’un autre côté, ce n’était pas vraiment moi.

- C’est vraie que tu y étais allé un peu fort, mais je comprends, tu voulais protéger ton couple.

Et voilà, maintenant je lui donne presque raison, non mais, je suis vraiment trop bonne. Mais vue qu’on était sur ce sujet là, je voulais qu’elle comprenne une chose, et ça ne pouvait être que le bon moment pour lui expliquer.

- Ecoute, David m’a brisé le cœur, et je ne suis pas totalement masso. Il m’a expliqué qu’il t’avait retrouvé et que tu étais l’amour de sa vie, alors j’avais bien compris que je n’avais plus aucune chance avec lui. Et aussi qu’il ne m’avait jamais aimé comme moi je l’aimais. Je lui en ai voulu un long moment, jusqu’au jour où je me suis faite une raison. C’est extrêmement dur de vous voir ensemble parce que je m’étais bien vue passer ma vie avec lui. Mais il ne m’a pas choisi, c’est avec toi et ça toujours été avec toi qu’il veut passer le reste de sa vie. Maintenant j’attends mon prince charmant si il existe. Et j’espère vivre se que vous vivez tous les deux.

Je baisse la tête, je me sens bizarre, lui avoir dit tout ça, m’avait bien fait comprendre que tout était bel et bien fini avec David, même si, je le savais depuis un moment. J’espérais qu’avec ses paroles Mac’ comprenne qu’elle ne devait plus me voir comme une rival, oui je suis ami avec David, mais plus rien ne se passera entre lui et moi. Et puis je ne suis pas une briseuse de ménage.




Code by AMIANTE

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Mar 25 Nov - 23:55


La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine. La nuit, je mens, je m'en lave les mains. J'ai dans les bottes des montagnes de questions où subsiste encore ton écho. Ella & Mac

LA NUIT PORTE CONSEIL ! MES FESSES !

Mes paroles lui firent de l’effet, visiblement, et elle me regarda comme si je venais de dire la pire des conneries possibles. Je savais que ça paraissait très étrange que je m’excuse ainsi, certes, mais ça existait les miracles. La preuve, j’avais retrouvé David, donc maintenant j’y croyais jusqu’au bout. Ella devrait bien faire pareil, et elle commencerait dès maintenant, en m’entendant m’excuser. Elle resta silencieux quelques instants, avant de répondre, et de me dire que j’y avais été un peu fort, la dernière fois, mais qu’elle comprenait, parce que je voulais alors protéger mon couple. Mais le protéger de quoi exactement ? Je n’avais pas à nous protéger, nous nous protégions déjà tous seuls. David ne regardait jamais aucune autre femme quand j’étais là. Je n’avais pas besoin de m’en faire. Ella n’était rien par rapport à moi dans cette histoire. Je n’aurais pas dû la traiter ainsi, et quand je repensais à la façon dont elle m’avait aidée au centre commercial, je regrettais amèrement mon comportement digne d’une véritable cruche superficielle !

« Ecoute, David m’a brisé le cœur, et je ne suis pas totalement masso. Il m’a expliqué qu’il t’avait retrouvé et que tu étais l’amour de sa vie, alors j’avais bien compris que je n’avais plus aucune chance avec lui. Et aussi qu’il ne m’avait jamais aimé comme moi je l’aimais. Je lui en ai voulu un long moment, jusqu’au jour où je me suis faite une raison. C’est extrêmement dur de vous voir ensemble parce que je m’étais bien vue passer ma vie avec lui. Mais il ne m’a pas choisi, c’est avec toi et ça toujours été avec toi qu’il veut passer le reste de sa vie. Maintenant j’attends mon prince charmant si il existe. Et j’espère vivre se que vous vivez tous les deux. »

J’étais bouche bée devant tout ce qu’elle avait dit. Je ne pensais pas qu’elle aurait de choses à dire, en fin de comptes. J’avais presque mal pour elle en comprenant qu’elle tenait vraiment à dire, et qu’elle avait réellement souffert. Pourtant, ils n’étaient restés ensemble que durant trois mois ; c’était court, peut-être un peu trop pour être réellement possible, mais elle avait l’air d’avoir mal, même simplement en en parlant. Surtout, je me rendais compte qu’elle avait sûrement raison : David n’avait jamais dû l’aimer autant qu’elle l’avait fait. Ça me faisait presque mal pour elle, parce que je me rendais compte qu’elle avait dû réellement souffrir, à cause de mon arrivée. Mais était-ce réellement de ma faute si je ne faisais que récupérer l’homme que j’aimais ? Non … je ne le voyais pas comme ça.  Il n’y avait personne à blâmer pour ça… C’était tombé mal, c’était tout. Et l’entendre parler du prince charmant, ça me faisait également mal pour elle, parce que je n’étais pas sûre que le prince charmant existait réellement. Je n’étais pas médisante, je ne voulais pas qu’elle cesse d’y croire, mais bon… c’était un mythe. Même David n’était pas un prince charmant, même si je le trouvais parfait. Le silence s’installa entre Ella et moi, et je sentis comme un malaise, alors que ce n’était pas du tout ce que je cherchais à faire, au départ. Je sentis qu’il fallait que je dise quelque chose, alors j’ouvris la bouche, sans trop savoir quoi dire, en réalité.

« Je suis sûre que tu le vivras un jour Ella. Ca va venir. Ce sera pas avec David, mais il y aura quelqu’un d’autre. Peut-être un autre médecin, qui sait ? »

Je lui fis un clin d’œil en essayant d’y mettre un peu d’entrain. Mon humeur n’était pas au beau fixe, mais ça ne devait pas m’empêcher d’essayer de faire des petites blagues, des trucs du genre. Ce n’était pas méchant, je ne me moquais pas d’elle du tout. Je préférais croire moi aussi, qu’elle trouverait quelqu’un d’autre. Elle ne pouvait pas rester attirée par David trop longtemps. D’ailleurs, elle ne l’était plus, du coup. Et c’était parfait comme ça, ça devait rester comme ça, surtout.

« Tu devrais venir manger un soir ici. David adorerait ça ! »

Là, c’était peut-être un peu trop pour elle. Et même moi je ne savais pas pourquoi je venais de lui proposer une chose pareille, après ce qu’elle venait de dire. Mais c’était vrai, pour David, Ella restait une amie, je l’avais bien compris, et moi, je me sentais redevable vis-à-vis d’elle. Alors un dîner, ça n’engageait pas grand-chose et puis ça nous ferait du bien à tous, sans aucun doute. Elle n’aurait qu’à ramener un ami, si elle le souhaitait, ce n’était pas un problème. On n’avait pas beaucoup de place ici, mais c’était suffisamment grand pour prendre un repas. J’étais sûre que David aimerait l’idée.
(c) crackle bones


__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1596
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Mer 26 Nov - 22:25

La nuit porte conseil ! Mes fesses !  
Ft. Mackenzie & Ella

Je regarde mon hôte et je me demandais bien pourquoi elle tirait cette tête. Je n’avais pourtant rien de spécial. Enfin si, un peu quand même, juste ce que j’avais en tête et sur le cœur. Parler de David et de ce que je ressentais pour lui avec Mac’ est bien difficile et pas vraiment approprié, mais bon, je n’ai pas vraiment réfléchis. Tout comme en venant ici…

- Je suis sûre que tu le vivras un jour Ella. Ca va venir. Ce sera pas avec David, mais il y aura quelqu’un d’autre. Peut-être un autre médecin, qui sait ?

Je hausse les épaules, j’en sais rien du tout, et j’espère jusque que je ne finirai pas avec des chats dans mon duplex… Quoique, je ne pense pas que je prendrais des chats, ça met des poils partout et en plus les litières ça fais des petits grains partout et en plus ça ne sens pas tés bon. Je devais aller voir Oli un de ces jours pour voir ce qu’il pourrait me conseiller sur un animal à adopter. Je suis un peu partie dans mes pensées et un long silence c’est installé, ce qui est bien étrange, encore plus que le fait que je sois là.

- Tu devrais venir manger un soir ici. David adorerait ça !

Je me serai bien étranglé si j’avais du thé dans la gorge. Mais, c’est quoi son idée là ?! Elle veut quoi ? Elle cherche quoi ? Un diner tous les trois bah voyons ?! C’était hors de question que je dine avec eux. Ca serait vraiment pour le coup très bizarre, le seuil maximum de l’étrangeté. Et comment David réagirait avec sa petite amie et son ex à sa table. Et puis de quoi on parlerait sérieusement, nous n’avions rien en commun tous les trois… Ca serait absurde comme diner.

- Peut-être… mais je prends souvent les gardes de nuit, alors ça me parait compromis.

C’était une très bonne excuse ça, pour dire non poliment. Je peux être fière de moi je crois. Sinon qu’aurai-je pu inventer d’autre. C’était totalement plausible et en plus c’était le cas. Pour ne pas passer mes soirées trop toute seule, je préfère travailler, et puis bon, tout le monde à du mal pour faire les nuits, alors que ça me dérange pas le moins du monde.

Je bois du thé jusqu’à la dernière goutte, ainsi je me dis que je n’ai plus aucune raison de rester. Mais encore une fois je ne dois pas avoir les idées bien claires.

- On pourrait aller se boire un café si tu veux un de ces jours, quand tu te sentirais seule et que je ne travaillerai pas.

Mon cerveau est tellement con des fois, je devrais bien réfléchir avant de parler, ou du moins contrôler mes paroles. J’aimerai bien me taper la tête contre les murs, un peu comme Dobby dans Harry Potter quand il se rend compte qu’il a fait une bêtise.


Spoiler:
 


Code by AMIANTE

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Mer 3 Déc - 14:29


La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine. La nuit, je mens, je m'en lave les mains. J'ai dans les bottes des montagnes de questions où subsiste encore ton écho. Ella & Mac

LA NUIT PORTE CONSEIL ! MES FESSES !

Vu la tête que faisait Ella, mon idée n’était pas si bonne que ça finalement et je me doutais que ça devait lui donner la gerbe de s’imaginer manger avec nous, en face de nous, David et moi, alors que nous étions heureux ensemble, et qu’elle était seule. Je me disais que c’était une gentille attention, au départ, mais forcément, je me trompais. Ca m’arrivait souvent ces derniers temps, de me tromper. Mais je me disais que ça ferait peut-être du bien à David de pouvoir se détendre, le temps d’une soirée, d’un dîner. Et ça ferait sûrement du bien à Ella, même si elle ne s’en rendait pas encore tout à fait compte. Enfin, si elle ne voulait pas, je n’allais pas la forcer, bien sûr. Elle faisait bien ce qu’elle voulait et je n’étais personne pour juger de sa volonté. Surtout pas moi, en réalité.

« Peut-être… mais je prends souvent les gardes de nuit, alors ça me parait compromis. »

C’était un mensonge ça, non ? Si c’était le cas, c’était une excuse comme une autre, en effet. Enfin, elle devait bien savoir que David pouvait être au courant ou non de ses gardes, et que l’on pouvait l’inviter quand nous le souhaitions, de ce fait. Ce n’était pas grave qu’elle ne veuille pas venir, je n’allais pas la tuer pour ça, bien au contraire. Je ne répondis rien, consciente que j’allais peut-être en dire trop si je ne faisais pas attention à mes mots, et je ne voulais pas que l’on se dispute de nouveau. Nous n’avions pas à refaire une scène comme la dernière fois. Je ne voulais plus de ça, parce que je voulais que l’on avance, et j’avais compris que je n’avais pas à être jalouse d’elle. De plus, elle m’avait aidée pendant la prise d’otages et je lui en étais reconnaissante. C’était pour ça que j’étais gentille, c’était pour ça que je voulais qu’elle vienne manger avec nous. Mais si elle ne voulait pas, ce n’était pas si grave…

« On pourrait aller se boire un café si tu veux un de ces jours, quand tu te sentirais seule et que je ne travaillerai pas. »

Oh alors, ce n’était pas moi le problème ? C’était simplement le fait de se retrouver ici et de manger avec nous, puisqu’elle me proposait de boire un café avec elle. J’allais accepter, peut-être pas avec joie, mais avec plaisir au moins. Un café, ça n’engageait pas à grand-chose, c’était moins long qu’un dîner, et puis nous serions à l’extérieur. Je hochai la tête, contente qu’elle ne soit pas butée au point de tout refuser. J’étais même contente qu’elle me le propose d’elle-même. David serait content que je sorte avec Ella. Au moins, ça le rassurerait, parce qu’il saurait que je vois du monde, et que c’était quelqu’un qu’il connaissait.

« Ce sera avec plaisir, Ella. Tu n’auras qu’à me dire quand tu es disponible. David me fera passer le message ! »

J’avais autant hâte que peur de me retrouver une fois de plus avec elle, seule. Pourtant, je voyais bien que tout se passait incroyablement bien, entre elle et moi, alors je n’avais pas de craintes à avoir. Et même si ce n’était qu’un café, c’était déjà ça. Nous n’étions pas obligées de recommencer si ça se passait mal entre nous. Je voulais juste faire un peu plaisir à David, et apprendre à connaître Ella. Je devais passer au-dessus de ma jalousie, et je sentais que je pouvais le faire, d’une façon ou d’une autre. Je ne connaissais personne ici, à part Ella et David. Et Mikha, mais c’était différent. Alors je devais faire des efforts pour garder, éventuellement, Ella de mon côté. Même si nous n’étions pas les meilleures amies du monde, ça pouvait quand même aboutir en quelque chose de bien, non ?
(c) crackle bones



Spoiler:
 

__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1596
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Jeu 4 Déc - 18:09

La nuit porte conseil ! Mes fesses !
Ft. Mackenzie & Ella

Mackenzie ne laisse rien transparaitre ce qui me donnait pas mal de difficulté pour essayer de savoir ce qu’elle pensait. Soit ça la rassurait que j’ai dit parce qu’elle voulait être juste polie tout à l’heure, soit elle était déçu que j’ai refusé par un subterfuge. Dans tous les cas, c’était étrange pour moi de me retrouver ici, avec ou sans David. Même si j’ai accepté la situation, le fait qu’il est toujours été amoureux de Mac, ici, je revois la scène de ma rupture et ça fait encore mal.

- Ce sera avec plaisir, Ella. Tu n’auras qu’à me dire quand tu es disponible. David me fera passer le message !

Bon, ça serai peut-être plus simple pour moi de la voir en dehors de chez elle, et puis bon, a notre toute première rencontre on avait l’air de s’entendre. Je devrais essayer d’oublier notre seconde entrevue pour que maintenant ça se passe mieux. D’une parce que ça ferrai plaisir à David même si pour lui ça va être bien étrange au tout début. Et de deux, ça pourrait devenir une amie sur qui compté. Ça ne me ferai pas de mal de pouvoir me confier à quelqu’un autre que Jon ou Ethan, une fille c’est quand même bien mieux. On pourrait parler de tout, de nos sentiments, de nos épilations, de tout et même de sexe sans passer pour une obsédée.

- J’ai ma journée de pause jeudi, et je sais que David travail, vu qu’il est sur le planning, on aura donc du temps…

Je pense qu’on aura de quoi parler, enfin, si on ne reste pas bloqué sur les derniers évènements et qu’on arrive à se parler plus ouvertement de notre propre vie. Elle me parlera surement de David môme et ça risque d’être drôle. Et peut-être que j’arriverai à lui parler de ma famille disloqué, avec lesquels je n’ai plus envie d’avoir de contact.
Le silence s’installa à nouveau, c’était pesant ces blancs, espérons qu’on n’aura plus de conversation jeudi, sinon ça va me sembler très long se café.

- Oh faite… tu sais peut-être que ma cousine est partie, et j’ai bien vue que son appartement au-dessus est encore vide, ça ne vous dirai pas de déménager pour avoir plus grand ? Ca serait plus confortable pour vous, un espace plus grand…

Je disais peut-être des choses qui ne me regardaient pas, mais vivre à deux dans un studio ce n’est pas vraiment l’idéal. Et puis en plus je suis sûre que Mac aimerai que la déco soit moins minimaliste. A moins qu’elle espérait retourner en Ecosse, et du coup le studio lui convient pour le moment. Sauf que David est encore loin d’être prêt pour y retourner y vivre. Déjà qu’il a fait le pas en acceptant d’y aller quelques jours pour les beaux yeux de sa belle.



Spoiler:
 


Code by AMIANTE

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Ven 5 Déc - 10:49


La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine. La nuit, je mens, je m'en lave les mains. J'ai dans les bottes des montagnes de questions où subsiste encore ton écho. Ella & Mac

LA NUIT PORTE CONSEIL ! MES FESSES !

Je ne savais pas exactement où nous allions, Ella et moi, mais nous y allions, et à vitesse grand V. C’était incroyable, parce que nous nous détestions, elle et moi, mais pourtant, nous étions bien en train de faire des efforts pour ne pas nous haïr à tout jamais, et ça commençait à me paraître réalisable. Même carrément réalisable, parce que je me rendais petit à petit compte que j’avais été une véritable conne avec elle et qu’elle ne méritait pas du tout ma crise de colère de notre deuxième rencontre. J’étais dégoûtée par mon comportement et j’espérais pouvoir me racheter. C’était peut-être pour cette raison que j’avais décidé de l’inviter à manger. Elle ne semblait pas encline à faire des efforts à ce point, puisqu’elle avait refusé, mais au moins, elle avait proposé un café entre filles. Et ça, ça me plaisait encore plus qu’un repas ! Entre filles, cela signifiait sans David, et ça voulait dire également que l’on allait pouvoir parler de tout et de n’importe quoi, si tant était que l’on arrivait à se parler, bien entendu.

« J’ai ma journée de pause jeudi, et je sais que David travail, vu qu’il est sur le planning, on aura donc du temps… »

Je hochai la tête pour lui montrer que j’avais compris et entendu. Je ne connaissais pas l’emploi du temps de David par cœur, et je ne savais pas si je devais m’inquiéter du fait qu’elle sache quand il travaillait à l’avance. Je savais qu’ils avaient des plannings, des tableaux, des noms partout dans tous les sens et qu’il était facile de savoir qui était où et quand. De fait je ne devais pas me montrer horrible avec elle… et je n’en avais même pas envie, finalement.

« Ca me va alors. On aura qu’à se rejoindre en ville jeudi ! »

Elle confirma d’un hochement de tête à son tour et le silence reprit presque immédiatement ses droits. Waw. Eh bien ça promettait pour la suite, parce que si déjà nous ne savions pas quoi nous dire en étant seules toutes les deux, alors ça n’allait pas changer le jeudi suivant. C’était triste, mais peut-être que l’on était condamnées à ne pas nous parler. Pourtant, j’aurais voulu et aimé que ça change. Ca aurait pu être sympa, d’avoir une amie.

« Oh faite… tu sais peut-être que ma cousine est partie, et j’ai bien vue que son appartement au-dessus est encore vide, ça ne vous dirai pas de déménager pour avoir plus grand ? Ca serait plus confortable pour vous, un espace plus grand… »

Déménager pour l’appartement du haut ? C’était une idée qui me plaisait, parce que je n’en pouvais plus de ce studio minuscule. Et peut-être que David aussi voudrait que l’on change d’endroit, il faudrait que je lui en parle. Néanmoins, je ne connaissais pas le prix de l’endroit, et ça allait peut-être avoir un effet rédhibitoire. Je ne travaillais pas encore, nous n’avions que le salaire de David pour vivre, et peut-être que c’était trop cher, là-haut. Parce que je ne l’avais appris que trop tard, mais la cousine d’Ella, celle qui habitait au-dessus, elle était incroyablement riche. Et ça changeait toute la donne, parce que nous étions riches également, mais pas au point de pouvoir nous payer des appartements de dingue. Néanmoins, j’appréciais l’idée, et l’attention…

« Ca pourrait être sympathique, oui. Je ne sais pas ce que David en penserait, je crois qu’il aime bien ce studio, mais j’avoue que j’en ai marre, personnellement… »

Je n’avais jamais vécu dans des endroits petits, même si en soit, le studio n’était pas minuscule, il était quelque peu exigu, et de toutes façons, il faudrait bien que l’on change un jour ou l’autre. De fait, il faudrait que l’on en parle, avec David. J’avais pris l’habitude d’apprécier mon confort… et je l’avais bien senti quand il était parti, et que je l’avais suivi partout. Ca avait été compliqué pour moi de vivre dans des hôtels, des auberges, parfois de ne pas dormir du tout. Il m’avait fallu du courage et de l’envie, mais j’avais un bon motivateur, en réalité.

« Merci du tuyau, en tout cas ! Ça pourrait être intéressant pour nous… même si on n’avait pas songé à déménager en fait… du moins pas tant que… enfin… plus tard quoi ! »

J’avais failli parler à Ella de mes « soucis de santé » mais je n’en avais aucune envie, et je fis donc passer mon malaise comme de l’hésitation. Je ne voulais pas qu’elle sache que j’étais malade, même si elle en saurait bientôt quelque chose. David demanderait forcément de l’aide à des collaborateurs, et du coup, les autres médecins l’apprendraient. Je n’avais pas honte qu’on le sache… mais je ne pouvais tout simplement pas le dire devant Ella. C’était impossible.
(c) crackle bones


__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1596
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Dim 7 Déc - 13:13

La nuit porte conseil ! Mes fesses !  
Ft. Mackenzie & Ella

J’aimerai vraiment que mon changement de conversation fonctionne parce que je n’avais pas plus envie que ça de parler d’un probable diner avec elle et David. Certes j’avais déjà esquivé l’invitation, mais sait on jamais, elle était peut-être buté.

- Ca pourrait être sympathique, oui. Je ne sais pas ce que David en penserait, je crois qu’il aime bien ce studio, mais j’avoue que j’en ai marre, personnellement…

Le changement de sujet, fonctionne à merveille en faite. Sa me soulage pas mal. J’ai toujours du mal à me voir autour d’une table tous les trois, pas encore en tout cas. Un jour ça viendra peut-être.
Bon en tout cas, Mac en avait marre de ce petit studio, ça ne doit pas être très facile à vivre ici. Je suis passé de la maison « familiale » à mon duplex, donc j’ai toujours vécu dans des grands espaces. Alors me retrouver dans se studio, ça serai bien difficile.

- Merci du tuyau, en tout cas ! Ça pourrait être intéressant pour nous… même si on n’avait pas songé à déménager en fait… du moins pas tant que… enfin… plus tard quoi !

Pas tant que quoi ? David gagne assez pour se payer l’appartement, sa paye étant déjà plus élevé que la mienne, et je vivais confortablement. Alors c’était quoi son problème ? L’argent n’était pas le problème, je pouvais en être que certaine. Enfin ils ont peut être envie de prendre un peu de temps, pourtant je pensais qu’ils en avaient perdu assez. Mais je me trompais peut-être. Et même si j’étais curieuse j’allais m’abstenir de lui demander pourquoi ils devaient attendre.

Le silence reprend son droit, de ce fait, je me dis que je devrais plutôt partir, et ne plus l’embêter. Je me lève alors, et reprend mes affaires.

- Je vais y aller, je…. J’ai encore quelques petites choses à faire avant d’aller travailler.

Je lui fais un sourire, pour être polie et en même temps, il n’était pas si hypocrite que ça. Notre entretient n’était pas si mal passé que ça, au final. Et si on oublie vraiment notre deuxième rencontre, je pense qu’on pourra s’entendre à merveille.

- On se voir bientôt alors.

En faite notre rendez-vous sera décisif pour la suite, pour voir si on pourra s’entendre ou non. Même si je pense que ça le ferra. Mais tout peut changer, après tout nous n’étions peut-être pas faite pour s’entendre.
Je me rapproche de la porte, et je la regarde une dernière fois, quand ma main est sur la poignée.

- On serait mieux de s’échanger nos numéros, si David oublie de te passer le message…

Je lui écris rapidement mon numéro sur un morceau de papier qui trainait sur le comptoir.

- A bientôt Mac’ !

J’ouvre la porte et part d’un pas, pas trop rapide mais pas trop lent non plus.



Spoiler:
 


Code by AMIANTE

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   Mar 16 Déc - 15:28


La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine. La nuit, je mens, je m'en lave les mains. J'ai dans les bottes des montagnes de questions où subsiste encore ton écho. Ella & Mac

LA NUIT PORTE CONSEIL ! MES FESSES !

Le silence reprit ses droits dans l’appartement. J’espérais qu’Ella ne me demande rien, à propos de mes propos quelques peu désaxés. Je ne voulais pas lui parler du fait que je ne pouvais pas avoir d’enfants. Je savais qu’elle voudrait travailler en pédiatrie, David me l’avait dit, et je n’osais pas parler d’enfants avec elle. J’allais déprimer davantage si elle l’apprenait. Au bout d’un moment, elle le saurait, parce que David travaillait dessus et qu’il s’acharnerait au travail… mais pour le moment, je n’étais pas prête à ce que le regard des gens change en me voyant.
Alors qu’Ella se levait du canapé, sous mon regard un peu étonné, elle m’expliqua qu’elle allait partir, qu’elle avait encore des choses à faire avant d’aller travailler. Je hochai la tête, sans rien dire de plus. Je n’allais pas la retenir, je ne savais plus quoi lui dire. Je ne comprenais toujours pas pourquoi elle était réellement venue ici, et je ne savais pas si je devais me réjouir de cette visite ou bien si je devais la craindre. Elle n’avait pas l’air de m’en vouloir pour quoi que ce soit, et désormais, son histoire avec David était bien derrière nous. Je ne lui en voulais pas, du moins, pas vraiment. J’admettais mieux le fait qu’elle ait pu être avec lui, et je comprenais qu’elle m’ait détestée quand j’étais arrivée. Ca semblait être le cas de son côté aussi. Alors pourquoi ne pas essayer de s’entendre ? Elle était l’amie de David, et il fallait bien que je sois un peu conciliante.

Je me levai à mon tour pour la suivre et la raccompagner jusqu’à la porte. Je me forçai un peu à sourire, en sachant que ça passerait mieux comme ça, mais j’étais loin d’avoir envie de sourire. J’allais de nouveau me retrouver seule dans l’appartement, et je n’allais pas savoir quoi faire pour m’occuper l’esprit. J’aurais aimé qu’Ella reste un peu plus longtemps, mais elle avait un emploi du temps chargé, visiblement. Je ne lui en voulais pas, mais j’avais encore plus hâte que David rentre de l’hôpital pour ne plus être seule ici.

« On serait mieux de s’échanger nos numéros, si David oublie de te passer le message… »

Je hochai la tête alors qu’elle inscrivait son numéro sur un post-it, que je récupérai immédiatement après, pour pouvoir lui envoyer un message et lui donner mon numéro par la même occasion. Elle ajouta un « à bientôt » plein de promesses et je refermai la porte derrière elle, toujours en souriant, un peu moins hypocritement désormais. Tout ne s’était pas si mal passé, du coup, et j’étais contente que ça se soit bien fini. En la voyant derrière la porte quand j’avais ouvert, j’avais cru à une blague, et je m’étais dit que nous allions nous entretuer… mais finalement, tout allait bien.
Dès qu’elle fut partie pour de bon, je récupérai mon téléphone portable sur la table de la cuisine et je lui expédiai un message.
« Merci d’être passée. On se tient au courant pour la suite. A très vite. Mac. »
(c) crackle bones


__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit porte conseil ! Mes fesses ! Mac/Ella [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: