Partagez | 
 

 [TERMINE] One smyle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: [TERMINE] One smyle   Lun 27 Oct - 20:14




   
   

   
Ryan & Sasha
One Smyle
Pour continuer d’embêter un peu mon père, j’ai décidé de n’en faire qu’à ma tête. Oui, j’ai décidé de me trouver un travail. Parce que bon, j’ai réfléchis un peu, et je n’ai plus spécialement envie de continuer de m’acheter des trucs avec l’argent de papa qu’il gagne en défendant des malfrats. J’ai 16 ans, je pouvais me trouver un travail et enfin pouvoir me dire que le pull ou le jean que je m’achète ce n’est pas grâce à la mafia ou autre groupes malfaisant. Je suis donc allé dans plusieurs endroit, en premier lieu des magasins vêtements mais sans expérience personne ne voulait me prendre. J’ai alors testé les restaurants. Et là, grosse chance, une serveuse venait de partir précipitamment. Il me prit à l’essaie immédiatement. J’enfile le petit tablier, et c’était partie. Je voulais vraiment faire les choses bien, je voulais montrer à mon père que j’étais capable de faire des choses sans lui.
Après trente minutes le patron me prend un peu à part et me dit que je fais l’affaire. Ravie je le remercie, et j’avais qu’une envie sauter partout, mais je me retiens, je deviens adulte je dois réagir comme tel. Il me donne un contrat, je le lis et le signe. Je travaillerai un soit par semaine et je ferrai les week-ends, donc je vais avoir le temps pour bosser mes cours aussi. Je ne dois pas me foiré, sinon mon cher papa ne me ratera pas. Maintenant je vais devoir lui annoncer… ça c’est une autre paire de manche.

Le soir même, je pris mon courage à deux mains et je lui sortie d’une traite que j’ai un travail et que j’ai signé un contrat alors il ne peut rien dire qui me ferra changé d’avis. Au début il l’a un peu mal pris, mais je lui ai sortie des arguments qu’il ne pouvait pas contre dire. Du coup, il était obligé d’accepter.

Le week-end arriva, malgré le fait que je dois me lever de bon heure, je me rends au travail, j’étais légèrement surexcité. Je sais très bien que ça va être dure parce que je ne vais pas avoir beaucoup de temps pour me reposer et se soir dès que je vais rentrer je vais dormir comme un bébé.
J’enfile mon petit tablier écoute les consignes et je me lance. La cafetière en main, je me dirige vers les tables avec banquettes, et je sers le café quand le client le souhaite et prend les commandes. Bref je fais mon boulot, et j’aime assez. Je blague avec quelques clients, un couple de petit vieux qui sont adorable. Les semaines passent et chaque week-end, je retrouve des habitués, ce qui me donne le sourire, mon petit couple d’amoureux avec 52 ans de mariage, un groupe de maman qui se font une pause dans leur rôle et un mec toujours seul et qui a toujours l’air de porter le poids du monde sur les épaules.

Ca va bientôt faire un moi que je travail, et mon père n’est jamais venue boire un café, ça me rendais triste quand même, de plus nous ne passons pas plus de temps ensemble, il rentre toujours tard le soir, ce qui fait que nous nous éloignons de plus en plus, ce qui me rend vraiment, vraiment triste. Enfin, c’est ainsi que va la vie…
Un dimanche alors qu’il n’y avait pas beaucoup de monde, je me paye le culot de m’asseoir en face du jeune homme. Il était pas mal physiquement, mais il m’avait l’air étrange, pas dans le sans bizarre à faire peur, non, plus dans le sans intriguant.

- Je sais que le café n’est pas le meilleur du monde ici, mais quand même ce n’est pas une raison pour faire cette tête là !

J’espérais que mon petit humour un nul le ferrai sourire. Je ne l’avais jamais vue faire un sourire, je suis certaine qu’il semblerait moins bizarre s’il sourit.


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Lun 27 Oct - 23:52






Sasha & Ryan



Cela faisait maintenant un bon moment que j'étais à Toronto, et je commençais vraiment à prendre mes marques ici. J'avais même pris quelques habitudes, découvert quelques endroits sympas où j'aimais passer du temps et parfois il m'arrivait de sortir avec des autres étudiants. Je préférais limiter ce genre de soirées, au vu de ce qui y circulait et puis j'avais un boulot à assurer maintenant et je ne voulais pas décevoir Doug, mais j'avais quand même besoin de décompresser de temps à autres. Les autres étudiants étaient sympas, ils me posaient pas de questions et c'était très bien comme ça d'ailleurs. Je n'avais pas spécialement envie de créer des liens avec eux, nous n'avions pas grand-chose en commun de toute façon. La plupart d'entre eux passaient leur temps à faire la fête et étudier, alors que je bossais à côté et sincèrement je ne me sentais pas appartenir au même monde. Alors je me contentais de venir à quelques soirées, boire quelques bières et plaisanter avec eux et je m'éclipsais avant que les choses ne deviennent un peu trop agitées. Je rentrais pas chez moi trop tard comme ça, j'avais pas de problèmes pour aller en cours et ensuite travailler chez Doug. Cette espèce de routine me convenait plutôt bien.

Et puis, il y avait eu cette prise d'otage à l'Eaton Center. Quand j'en étais sorti j'étais encore profondément perturbé. J'avais vu plusieurs personnes se faire tirer dessus, dont mon voisin qui était resté pendant un moment à moitié mort devant moi. Puis ce connard m'avait demandé de tirer et... je l'avais fait. Ca devait être ça le pire, ça me revenait sans cesse en tête. Heureusement que j'avais raté ce type. Qu'est-ce que j'aurais fait sinon ? Je ne l'aurai pas supporté, certainement pas. Déjà en l'ayant raté mon geste me torturait l'esprit alors je n'osais pas imaginer si les choses s'étaient déroulées autrement...  Cela faisait maintenant une semaine que j'étais sorti de là. Et depuis j'avais raté plusieurs cours, et même des rendez-vous avec Doug. Je ne savais pas trop ce qui m'arrivait, je n'avais plus le courage d'aller à l'université et quand j'y étais je n'écoutais pas le cours. J'essayais d'éviter au plus de voir Doug parce que je savais bien qu'il verrai tout de suite que quelque chose n'allait pas. Et je n'avais pas envie de répondre à ses questions. Je me trouvais des excuses, prétextant que j'avais du travail pour l'école ou que mes parents venaient en ville mais je savais qu'il ne serait pas dupe bien longtemps. Pourquoi je me comportais comme ça ? J'en étais sorti vivant, et même sans aucune blessure physique, alors qu'est-ce qu'il me prenait ? D'autres avaient eu moins de chance !

Il y avait quand même une chose qui n'avait pas vraiment changé. J'avais pris l'habitude de passer à l'Apothecary le dimanche dans l'après-midi, pour boire un café ou parfois un chocolat qui me rappelait ceux que faisaient ma mère quand j'étais gosse. Pourquoi cet endroit en particulier ? Je n'en avais aucune idée, en fait. L'ambiance était plutôt agréable et puis, c'était calme le dimanche après-midi. Leur café n'était pas trop cher, ce qui était quand même une bonne chose. Même si je pouvais parfois me permettre des petits extra grâce au salaire un peu trop généreux que Doug me versait, mon budget restait limité. Encore plus si je continuais à éviter le détective d'ailleurs. Ce dimanche je m'étais donc rendu ici comme à mon habitude. Je reconnaissais d'autres clients qui devaient faire pareil, eux aussi. L'endroit respirait la joie, des couleurs vives et chaudes des meubles et des murs à l'odeur appétissante des pâtisseries qui cuisaient dans les fours de la cuisine. Je faisais un peu tâche dans le paysage, à m'assoir tout seul sans dire un mot, ou presque, avec mon air déprimé. Cette fois ça devait être encore pire, d'ailleurs. J'avais pris un café et c'était la nouvelle serveuse qui s'était occupée de me servir ma tasse. Elle ne travaillait pas ici depuis très longtemps, du moins je ne l'avais jamais vue avant le début du mois. Quelques minutes après que j'aie été servi, alors que je regardais faisais tourner le liquide foncé dans sa tasse à l'aide de ma cuillère en pensant à ce que j'allais bien pouvoir dire à Doug la prochaine fois, la jeune serveuse s'assit en face de moi et je relevais les yeux vers elle, un peu étonné, alors qu'elle prenait la parole d'une voix légèrement enjouée.

« Je sais que le café n’est pas le meilleur du monde ici, mais quand même ce n’est pas une raison pour faire cette tête là ! »

Sa remarque m'arracha un petit sourire. Je devais vraiment avoir une sale tête ! C'est vrai que je ne faisais jamais réellement attention à ce que les gens pouvaient penser en me voyant, mais là ils pourraient presque croire que je m'apprêtais à aller me jeter dans le canal. Je ne dormais pas beaucoup, et j'avais des cernes sous les yeux, je m'habillais n'importe comment, attrapant le premier truc qui me semblait plus ou moins propre dans mon armoire et je mangeais à peine. Tout ça se voyait sur moi et j'allais finir par faire peur aux gens si je continuais... Enfin la fille en face de moi n'avais pas l'air plus effrayée que ça. Seulement un peu intriguée. Elle me regardait en souriant, attendant sans doute une réponse.

«Désolé, fis-je avec un demi-sourire. Ca n'a rien à voir avec le café, ne vous inquiétez pas. De toute façon, c'est toujours meilleur que celui que je fais chez moi... »

J'arrêtai de mélanger mon café et je posais ma cuillère sur la table avant de croiser les bras devant moi. C'était clair que le café ici n'était absolument pas comparable à celui que je faisais. Ma machine fonctionnait une fois sur deux et en plus je ne comprenais pas vraiment comment elle fonctionnait. J'avais abandonné l'idée de réussir à me faire un bon café, ni trop fort, ni trop allongé depuis un moment déjà. Je reportais mon regard sur la jeune fille devant moi. Puisqu'elle était là, autant discuter non ? J'arrêterai de penser à cette fichue prise d'otage comme ça.

« Vous travaillez ici depuis longtemps ? »


made by pandora.



__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Mer 29 Oct - 21:14




   
   

   
Ryan & Sasha
One Smyle
Je ne sais pas ce qu’il venait de me prendre, me taper la discute avec un inconnu. Bon, il n’avait pas l’air méchant, mais il m’avait surtout l’air très seul. Je ne voulais pas spécialement qu’il aille se jeter dans le lac, ou en haut d’un immeuble. J’avais donc envie de l’aider un peu à ce qu’il sourit un peu.

- Désolé. Ca n'a rien à voir avec le café, ne vous inquiétez pas. De toute façon, c'est toujours meilleur que celui que je fais chez moi...

Oh, il a sourit, enfin pas un sourire méga content, mais un petit quand même. C’était déjà ça ! Et je m’en contenterai. Et puis, j’ai le droit à un peu d’humour ! Et bien, il n’est pas aussi dépressif que je ne le pensais, il y a peut-être de l’espoir !

- Vous travaillez ici depuis longtemps ?

Vous ! Le mec il me vous-voie alors que je suis plus jeune que lui ! Bon au moins il est polie, c’est déjà une bonne chose. Il faut peut-être que lui réponde maintenant.

- Un moi… mais comme je ne fais qu’un soir par semaine et les week-ends, je ne passe pas toute ma vie ici.

Non, et encore heureux, je suis encore obligé d’aller au lycée. Et si je n’y vais pas, mon cher papa me punirai volontiers je crois bien. Il n’a que je fasse un nouveau faux pas. Ais je vais me tenir à carreau, j’ai décidé de l’embêter mais d’une autre manière, bien plus intelligemment. D’une avoir trouvé mon travail ça faisait partie de mon plan, mais il avait bien réagis, enfin mieux que je le pensais malheureusement. Enfin bref, je devrais arrêter de penser à mon père.

- Et depuis le début, je vous voie tout le temps ici, vous n’avez pas autre chose à faire ? Je ne sais pas, aller faire un tour avec vos amis, faire du paint ball, aller visiter des musées, j’en sais rien, il y a plein de chose à faire ici. Moi je suis bloqué ici parce que je le veux bien, mais vous ? Vous avez peut-être même bien une petite amie à chérir ?!

Je m’aventurais je ne sais où, surement pas sur le bon chemin pour faire connaissance. Mais je n’ai jamais été très doué, d’habitude c’est les autres qui viennent à moi, je crois que mon sourire amical et mes cheveux blonds font cet effet là.

- Sasha ?! Mais tu fais quoi ?

Je regarde mon patron avec mon plus beau sourire.

- Je prends ma pause chef, tous les clients présents sont servis…
- Ouais, bon, n’ennuie pas les clients alors…
- Promis chef.

Il retourne derrière le comptoir puis je fixe alors mon client.

- Je vous ennuie ? Si c’est le cas dite le moi, je ne veux pas être trop encombrante…

Mon père me dit toujours que j’étais très bavarde quand je m’y mettais. Et je ne voulais vraiment pas embêter le jeune homme.



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Lun 3 Nov - 0:46






Sasha & Ryan



Je ne savais pas trop pourquoi elle avait soudain eu envie de venir me parler, mais en tout cas elle avait l'air plutôt contente de voir que je ne l'avais pas remballée ou quelque chose du genre. C'est vrai que je ne parlais jamais beaucoup ici, enfin ce n'était pas non plus pour ça que je venais après tout, mais ça ne voulait pas dire que j'étais quelqu'un d'antipathique pour autant. Je donnais peut-être pas l'impression d'être très amical, mais c'était plutôt parce que j'avais toujours l'air constamment triste qu'autre chose. Habituellement, les gens n'aiment pas discuter avec les gens qui ont l'air d'avoir des problèmes. Chacun en à bien assez, alors pourquoi s'encombrer de ceux des autres en plus ? C'était triste à dire, mais la plupart des gens pensaient de cette façon. Du coup, j'avais souvent l'impression que si j'allais parler au gens, je leur communiquerais ma mauvaise déprime, et comme je ne voulais pas de ça eh bien... je n'allais pas souvent parler au gens. C'était aussi simple que ça.

La jeune fille me répondit qu'elle travaillait depuis un mois, mais seulement le week-end et un soir sur la semaine. J'avais donc raison en pensant qu'elle était nouvelle, et je me demandais l'espace d'un instant depuis quand je remarquai ce genre de choses. Je n'avais jamais été très attentif à ce qui m'entourait, j'étais souvent plongé dans mes pensées et d'ailleurs plutôt maladroit. C'était certainement depuis que je bossais pour Doug, il m'avait appris à observer de petits détails et à ne rien laisser passer car tout pouvait être important, même si l'on ne s'en rendait parfois compte seulement plus tard. Je n'étais pas convaincu de l'utilité de faire attention à chaque chose dans la vie de tout les jours, mais il était vrai que ça aidait beaucoup pour les enquêtes et parfois un détail en dit long sur une personne. Je m'étonnais moi-même de parvenir à voir ce genre de choses maintenant, j'avais vraiment appris plein de choses ! Enfin, de toute façon si je ne retournais pas bosser, ça ne me servirait plus à rien... La voix enjouée de mon interlocutrice me tira de mes pensées.

« Et depuis le début, je vous voie tout le temps ici, vous n’avez pas autre chose à faire ? Je ne sais pas, aller faire un tour avec vos amis, faire du paint ball, aller visiter des musées, j’en sais rien, il y a plein de chose à faire ici. Moi je suis bloqué ici parce que je le veux bien, mais vous ? Vous avez peut-être même bien une petite amie à chérir ?!  »

J'eu un petit rire gêné face à autant de questions et passait une main dans mes cheveux. Je n'aimais pas trop parler de moi, surtout qu'il n'y avait rien de reluisant à dire. Si j'avais rien de mieux à faire ? Pas vraiment en fait. Ce n'était pas spécialement que je n'avais pas d'amis, ou que je n'aimais pas les musées, en réalité je n'avais pas envie de faire ce genre de choses. Et puis j'aimais bien venir ici, même si ce n'étais pas vraiment amusant ou productif, c'était seulement agréable et puis voilà. Quand à une petite amie... ça faisait vraiment un bail que je n'en avait pas eu à vrai dire. Et de toute façon, quelle fille voudrait d'un ex-toxico déprimé ? J'avais d'autres choses en tête la plupart du temps. J'allais répondre à sa question quand une voix masculine m''interrompit.

«Sasha ?! Mais tu fais quoi ?  »
- Je prends ma pause chef, tous les clients présents sont servis…  
- Ouais, bon, n’ennuie pas les clients alors…  
- Promis chef.»

J'avais suivi l'échange silencieusement, un peu étonné par l'aplomb qu'avait eu cette fille - Sasha donc - en répondant comme ça à son boss, avec un grand sourire. Ce dernier me regarda un instant, l'air interrogateur, puis haussa les épaules en voyant que je ne protestais pas et retourna derrière son comptoir. Je reportais mon attention sur la jeune fille quand elle repris à nouveau la parole.

« Je vous ennuie ? Si c’est le cas dite le moi, je ne veux pas être trop encombrante…
- Non pas du tout !  répondis-je précipitamment. Ca change de discuter un peu, pour une fois. Enfin, tant que ça ne vous pose pas de problème.. »

D'un signe de tête, je désignais son patron, qui nous observais du coin de l'oeil. Il n'y avait pas beaucoup de monde dans l'établissement, du coup il ne devait pas y avoir beaucoup de boulot pour le moment, mais je ne voulais pas vraiment qu'elle se fasse réprimander parce qu'elle me faisait la conversation.

« J'ai pris l'habitude de venir ici en fait, je sais pas, ça me détends et puis ça me permet de réfléchir un peu... Et non, je n'ai pas de petite amie à chérir. »

Je lui fis un petit sourire et pris ma tasse de café pour boire une gorgée et avoir une excuse pour regarder ailleurs. Parler de moi m'avait toujours mis plutôt mal à l'aise, alors parler de ma situation amoureuse à une fille que je ne connaissais pas, ça me semblait un peu bizarre et j'avais bien envie de changer de sujet rapidement. Je relevai les yeux vers elle après avoir reposé ma tasse.

« Et vous alors, pourquoi vous travaillez ici ? C'est juste une question d'argent ou y'a autre chose ? »

Elle avait dit qu'elle était ici parce qu'elle le voulait bien, elle n'aurait pas fait une telle remarque si elle était obligée de travailler pour gagner de quoi vivre, non ? D'ailleurs, quel âge pouvait-elle avoir ? Je n'avais jamais été doué pour évaluer ce genre de truc, mais elle devait être plus jeune que moi. Elle devait peut-être payer ses études, ou alors elle voulait un peu d'argent de poche. J'avais du mal à trouver quelque chose d'autre que l'argent qui pouvait motiver quelqu'un à bosser dans un café. Ca devait pas vraiment être amusant, enfin les clients ici avaient l'air aimables en général, c'était déjà ça.

« Au fait , ajoutais-je avant qu'elle n'ai répondu, je m'appelle Ryan.»

made by pandora.



__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Lun 3 Nov - 18:44




   
   

   
Ryan & Sasha
One Smyle
Je me sentais légèrement observé par mon chef, mais tant pis, je ne suis pas non plus une fille qui ne fait que des bourdes, non au contraire, je n’ai pas encore cassé quoique se soit, il devrait être plutôt content pour une débutante je me débrouille pas si mal !

- Non pas du tout ! Ca change de discuter un peu, pour une fois. Enfin, tant que ça ne vous pose pas de problème…

Bon au moins je ne l’ennuyais pas, c’était une bonne chose. Mais je ne voulais pas non plus qu’il me mente. Je pouvais comprendre si il voulait être simplement seul, ca pouvait être un choix de sa part après tout il fait peut être du commerce ou du social dans la vie, et il voulait simplement trouver du calme hors de chez lui le week end !

- J'ai pris l'habitude de venir ici en fait, je sais pas, ça me détends et puis ça me permet de réfléchir un peu... Et non, je n'ai pas de petite amie à chérir.

Oh il était célibataire ? Pourtant il était mignon dans son genre. Il a un côté bad boy qui fait craquer certaines filles et pour le coup je n’y échappais pas. Mais pourquoi il venait ici pour se détendre et réfléchir ? Il doit avoir des colocataires trop bruyant ou alors il vit toujours chez papa, maman et de ce fait, il a besoin de prendre l’air le plus possible parce qu’il ne pouvait pas les sentir… Sasha tu te fait surement des films, arrête de réfléchir.

- Et vous alors, pourquoi vous travaillez ici ? C'est juste une question d'argent ou y'a autre chose ?

Hein vous ?! Mais je ne suis même pas majeur, et en plus je déteste qu’on me dise vous. Enfin bon, ce n’est pas bien grave. J’allais lui répondre franchement mais il continue de parler.

- Au fait, je m'appelle Ryan.

Ryan… ça lui va bien, même si j’aurai opté pour un prénom du style Danny ou encore Kyle, aller savoir pourquoi. Mais Ryan oui, ça lui va très bien.

- Alors Ryan, pour vous répondre, je travail parce que j’en ai envie, et qu’il faut bien travailler dans la vie !

Et puis, j’avais eu de la chance en une journée j’avais pu trouver un boulot qui ne me dérange pas des masses, et qui était plaisant même si il était fatiguant.
Ce garçon me rendait curieuse, vraiment, son air de chien perdu, son regard triste et en même temps avec une combativité étrange. Et puis il y avait aussi son petit sourire très timide qui me donnait envie d’en savoir bien plus sur lui. Je croise les doigts pour qu’il n’y ai pas un bus de retraité qui débarque dans le restaurant.

- Et toi ? tu travailles ?

Oui, bon, au diable la politesse, il n’était pas si vieux que ça, alors je laisse tombé le « vous » et j’espère qu’il comprendra qu’il peut aussi me dire « tu ».


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Jeu 6 Nov - 23:12






Sasha & Ryan



Elle écouta mes réponses attentivement, toujours un sourire au lèvres. Je devais avouer que je trouvais ça un peu perturbant qu'elle aie l'air si intéressée par ce que je lui disais... Après tout, je n'étais surement pas le seul jeune homme à venir passer quelques heures dans un café le dimanche après-midi en ressassant toutes sortes de pensées obscures... si ? Bon d'accord, je pouvais sembler assez mystérieux vu comme ça. Même carrément bizarre. Quel mec de vingt-et-un ans passe son après-midi seul dans un endroit comme celui-ci ? Il suffisait de regarder le reste de la clientèle pour être convaincu que je faisais tâche dans le paysage. Même moi je ne savais pas précisément ce que j'aimais dans le fait de venir ici, au fond. Peut-être que je trouvais ça rassurant d'avoir un endroit ou me réfugier, sans que personne ne me connaisse. C'était pas comme si je connaissais beaucoup de gens à Toronto mais bon... J'étais quasiment certains de n'en croiser aucun ici. D'ailleurs, j'étais presque sur qu'aucune de mes connaissances n'imaginerait me trouver ici. Et si habituellement, ce n'était pas vraiment ce que je recherchais, cette fois ça m'arrangeais bien. Une fois encore, ce fut Sasha qui me sortit de mes pensées.

« Alors Ryan, pour vous répondre, je travaille parce que j’en ai envie, et qu’il faut bien travailler dans la vie ! »

Ah, eh bien apparemment elle avait l'air motivée. Ca ne m'apportait pas beaucoup d'information comme réponse, mais en même temps est-ce que j'avais besoin de savoir pourquoi elle travaillait ? Elle avait raison en disant que c'était parce qu'il le fallait, tout le monde travaillait ! Et puis peut-être qu'elle devait payer ses études, voire ses factures, ou bien qu'elle aimait servir le café le week-end, qu'est ce que ça pourrait bien changer ?

« Et toi ? tu travailles ? »

Elle avait imperceptiblement insisté sur le "tu" et je compris bien le message, pas de vouvoiement. Pour être honnête, je n'aimais pas ça non plus, mais je ne savais jamais comment me comporter avec des inconnus, et comme je ne voulais pas avoir l'air impoli j'avais pris l'habitude d'utiliser la deuxième personne du pluriel. Avant, quand j'étais à Détroit, je ne me posais jamais ce genre de questions, parce que je me fichais pas mal d'être impoli ou quoi que ce soit, alors je tutoyais tout le monde, mais comme j'avais voulu changer d'attitude je me posais surement trop de questions.

« Je suis étudiant, mais je travaille aussi avec un détective privé. Enfin... plus pour longtemps si je continue à éviter de me rendre au boulot...»

Ma voix avait baissé de volume sur cette dernière phrase, qui m'étais plus destinée qu'à elle. Je ne comprenais pas ce que j'étais en train de faire avec Doug, à quoi ça m'avançait de l'éviter comme ça ? J'allais bien le recroiser, un jour ou l'autre, et même si je n'avais pas envie qu'il me demande comment j'allais il restait mon ami le plus proche ici, et si il y avait quelqu'un à qui je pouvais parler, c'était lui, j'en était certain. D'un autre côté, je savais qu'il allait me dire de faire attention, et qu'il allait s'inquiéter pour moi. Je ne voulais pas qu'il me fasse la morale ou quoi que ce soit. En fait depuis une semaine, je n'avais envie que d'une chose, partir de cette ville et retourner à Détroit où je n'avais rien d'autre à penser que m'assurer d'avoir assez d'argent pour acheter ma prochaine dose. Et ça me faisait vraiment peur d'avoir ce genre de pensées. Que ferais-je si, un jour alors que je n'ai pas le moral, je suis tenté de replonger ? Est-ce que j'allais faire une croix sur tout ce temps ou j'avais tenu sans rien prendre ? Je n'osais pas formuler de réponses à ces interrogations.

Avant la fusillade, j'avais parfois encore du mal à me retenir, il y avait des nuits ou je me réveillais en tremblant et ou j'étais quasiment prêt à sortir dans la rue pour acheter de quoi, enfin, me sentir mieux. C'était comme si je ne pouvais plus jamais être vraiment bien à nouveau, parce qu'à chaque fois il y avait cet espèce de manque qui m'en empêchait. Et depuis cet horrible prise d'otage... c'était encore pire. Comme si j'étais revenu au premier jour de ma cure, comme si ces longs mois n'avaient servi à rien. Il m'arrivait de trembler sans raison, de me sentir anxieux ou même paranoïaque. C'était très dur à supporter, mais le pire était que je savais comment aller mieux plus rapidement. J'essayais de garder l'image de cette fille qui était morte devant moi en tête pour tenir, mais je sentais que ça devenais de plus en plus dur. Et je ne savais sincèrement pas combien de temps j'allais encore pouvoir tenir. C'était aussi pour cette raison que je n'avais pas envie de voir Doug, je ne voulais pas le décevoir et pourtant j'étais quasiment sur que ce n'était plus qu'une question de temps. J'allais le décevoir, de toute façon.

made by pandora.



__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Ven 7 Nov - 23:20




   
   

   
Ryan & Sasha
One Smyle
Il pouvait bien faire quoi dans la vie ? Il ne doit pas être si vieux, donc il doit surement fini ses études et maintenant il doit travailler, je dirai un truc peu banal mais utile à tout le monde. Il a l’air d’être quelqu’un de bien, enfin au premier apport, mais toujours avec son côté bad boy !

- Je suis étudiant, mais je travaille aussi avec un détective privé. Enfin... plus pour longtemps si je continue à éviter de me rendre au boulot...

Alors là, ça m’épate. Il est encore étudiant, mais en quoi ? physique ? bio ? math ? littérature ? que sais je encore ? Et puis comme petit boulot il est dans un cabinet de détective privée ! La classe ! Il doit en voir des choses cool, bien plus cool que mon père en faite, vu que lui il ne fait qu’aider les mauvaises personnes. Enfin bref, je ne vais pas me pourrir la vie pour ce qu’il nous fait vivre…

- Pourquoi tu ne vas plus travailler ? Ton patron est un gros con ? Tu as des ennuie avec lui ?

Comment ça j’étais trop curieuse ? Oui, bon, je suis une fille de 16 ans, qui veut tout savoir ce n’est pas un drame si ? Et puis bon, si il n’a pas envie de me parler il n’a qu’a me le dire. Et si il ne veut pas me répondre et bien il ne me répondra pas, je ne vais pas le forcer non plus à me raconter toute sa vie alors que c’est la toute première fois qu’on se parle.

- Prépare ta réponse, je vais resservir du café, et heu, en prendre du plus chaud pour t’en remettre un peu dans ta tasse.

Je me lève et part vider ma cafetière à la table des petits vieux, et je leur parle une minutes, avant de remplis mon récipient de café chaud, je fais un petit tour histoire d’être pro, puis je retourne m’asseoir en face de Ryan. J’espère qu’il avait réfléchit parce que j’avais envie de beaucoup de détail.
Je lui avais remis du café chaud dans sa tasse, et je me dis qu’un thé ne serait pas de refus, mais je n’avais pas le droit pendant le service. Oui, bon, je n’avais pas le droit non plus de parler avec les clients. Mais bon, on s’en fiche pas mal, tout le monde est servie et content, alors j’avais bien le droit de m’asseoir un peu et discuter avec le beau mec.
J’étais toute ouïe à l’écouter, ou non, parce qu’au vue de sa tête, j’ai plutôt l’impression qu’il va gentiment me remettre à ma place. Et crotte !



   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Lun 24 Nov - 0:33






Sasha & Ryan



Encore une fois, j’avais raté une occasion de me taire. Pourquoi est-ce que je lui avais dit que je n’allais plus bosser ? Elle allait me prendre quelqu’un qui se fiche de son boulot, qui est trop fainéant pour se rendre au travail. Alors que ce n’était pas le cas, enfin plus maintenant en tout cas. Avec Doug, je m’étais toujours efforcé d’être attentif et actif, pour mériter mon salaire. Même si quand j’étais à Détroit, j’étais plutôt du genre à toujours faire le minimum syndical, j’avais changé maintenant ! Du moins c’est ce que je croyais, il y avait encore quelques semaines de cela. Mais depuis quelques jours, je me posais plein de questions, et je me disais parfois que peut-être, j’avais essayé d’être une autre personne durant ces quelques mois à Toronto. Après tout, je n’étais pas encore très à l’aise ici, alors qu’il n’y avait aucune raison que je ne sois pas bien dans cette ville ! Sauf si je n’étais pas fait pour mener une vie comme celle que je souhaitais mener. Peut-être que je m’étais trompé en voulant changer de vie, et qu’au fond je méritais seulement ce que je vivais à Détroit. Sasha coupa court à mes réflexions qui, pour être honnête, commençaient à se diriger dans des directions dangereuses. Sa voix trahissait sa curiosité quand elle demanda :

« Pourquoi tu ne vas plus travailler ? Ton patron est un gros con ? Tu as des ennuis avec lui ? »

Si Doug était un gros con ? Non, loin de là. Et c’était un peu le problème. Si cela avait été le cas, je ne serais pas en train de me prendre la tête comme je le faisais à présent. Parce que le fait que Douglas, mon patron et ami, soit un type génial rendait les choses encore plus difficiles pour moi. Il était le mec le plus altruiste que j’ai rencontré, toujours prêt à aider les autres. Son boulot c’était une véritable passion pour lui, et le voir à l’œuvre c’était même impressionnant. Et du coup, je me sentais carrément minable à côté de lui. Pendant les vingt premières années de ma vie, je n’avais pensé qu’à moi, j’avais déçu tous ceux à qui je tenais et je n’avais rien fait de bien dans ma vie.

Sasha se leva en annonçant qu’elle allait resservir du café et qu’elle attendait ma réponse après. Je hochais simplement la tête, toujours un peu dans mes pensées. En effet, depuis que j’étais gosse, je faisais vivre l’enfer à mes parents. J’avais d’abord été un enfant turbulent et violent, puis un ado rebelle qui s’était fait renvoyer de son lycée à plusieurs reprises avant de devenir un jeune toxico sans aucune ambition. Si la mort de cette fille n’avait pas fait office d’électrochoc, je serais encore certainement en train d’errer dans les rues de Détroit. Et quand, enfin, je décidai de me reprendre en main, il y avait cette prise d’otage qui tombait dessus. Tout ça me torturait encore l’esprit, jour et nuits. Je revoyais le sang sur le sol, les armes, j’entendais à nouveau les rires des terroristes, les cris de terreurs des otages et des enfants… Et puis Doug, qui s’emparait d’un flingue et qui faisait une diversion qui nous avait tous sauvé. Peut-être que c’était ça qui m’avait fait réaliser que je ne pourrai jamais être comme lui ? Durant tout le drame j’avais été un vrai boulet, j’avais même failli tuer un des otages ! Comment je pouvais retourner travailler avec lui maintenant ?

Quelques minutes plus tard, la jeune serveuse vint se rassoir en face de moi après avoir rajouté du café chaud dans ma tasse. Je relève les yeux vers elle pour découvrir son regard curieux. Bon, visiblement elle voulait une réponse… Je n’avais pas vraiment envie de parler de la prise d’otage, ni du fait que je me trouvais pitoyable parce que… eh bien parce que dire que je me trouvais pitoyable me rendrait certainement encore plus pathétique que je ne l’étais. Et que je ne voulais pas passer plus pour un jeune dépressif que ce dont je devais avoir l’air.

« Non ce n’est pas un con, pas du tout au contraire… En fait je crois que c’est moi le con. Je ne sais pas ce que je fou pour le moment… »

Je m’interrompis dans mon élan, fronçant légèrement les sourcils. Je ne venais pas de me dire que je ne voulais pas avoir l’air pitoyable ? Parce que là il me semblait que je m’enfonçais. Même si je ne disais que ce que je pensais, au fond. Je secouais légèrement la tête de gauche à droite, exaspéré par moi-même avant de reprendre.

« Enfin, c’est pas ce que je voulais dire, c’est juste… compliqué. »

Je n’avais pas d’autre mot pour définir ça, et en voyant le sourire de mon interlocutrice faiblir un peu je me doutais que ce n’étais pas la réponse qu’elle attendait. En même temps qui aimait ce genre de réponse ? Ce n’était même pas une vraie réponse, seulement une manière d’éviter de répondre.
made by pandora.



__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Lun 24 Nov - 19:35




   
   

   
Ryan & Sasha
One Smyle
Il avait toujours l’air de réfléchir à ce qu’il allait me dire. C’était si compliqué alors à me répondre. Pourtant il ne devait pas avoir trente six milles réponses si ? C’est soit, il aime son boulot, et qu’il devrait y aller. Soit, il n’aime pas ça, mais il doit faire avec, parce qu’il a besoin de pognon. Enfin, quand même ça ne doit pas être si difficile à me répondre.

-  Non ce n’est pas un con, pas du tout au contraire… En fait je crois que c’est moi le con. Je ne sais pas ce que je fou pour le moment…

Son patron est cool, c’est une bonne chose normalement, alors pourquoi il est si triste de devoir aller au travail ? Mais pourquoi il me dit qu’il fait le con ? Il ne m’avait pas l’air si méchant pourtant, ni débile pour autant. Qu’est-ce qui l’empêchait de retourner à son travail si son boss était assez conciliant.

- Enfin, c’est pas ce que je voulais dire, c’est juste… compliqué.

Je le fixe, j’en voulais en savoir plus maintenant, je suis très curieuse et je dois bien avoué que là, il avait piqué ma curiosité au vif.

- Compliqué dans quel sens ? J’ai tout mon temps, si tu veux en parler…

Il avait l’air d’en avoir surtout besoin et son regard si triste, je le connais, c’est celui que papa a encore depuis toutes ces années. Alors quand je le vois dans les yeux d’une autre personne, je ne peux que le remarquer.

- On me dit toujours que j’ai une bonne oreille, si tu le souhaites, elles sont toutes à toi.

Je lui fais mon plus beau sourire, pour qu’il capitule en faite. J’essaie de le charmer pour qu’il me dise tout. Malgré tout je doute que ça fonctionne vraiment. Je n’étais pas aussi doué que mon père pour faire parler les autres. Pour une fois ça me serai bien utile pour en savoir plus sur Ryan.

- Ryan, pourquoi tu es si triste…

Je ne voulais vraiment pas le forcer non plus à me parler, mais je ne sais pas… je voulais vraiment qu’il se confie à moi, je pourrais peut-être l’aider en quoique se soit. Il était touchant dans son genre, et je voulais vraiment qu’il aille mieux, si il sortait d’ici le cœur moins lourds, alors j’aurai fais ma B.A de la journée et en plus j’aurai vraiment servie à quelques chose. Mais en plus de tout ça, je voulais vraiment pouvoir l’aider.




   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Dim 30 Nov - 2:32






Sasha & Ryan



Depuis que Sasha était venue me parler, son sourire n'avait quitté son visage mais à présent son air était plutôt soucieux. C'était pas étonnant en même temps, je venais d'éluder sa question d'une manière plutôt misérable et du coup ça l'avait rendue encore plus curieuse. Je n'étais vraiment pas doué pour cacher mes secrets et ça commençait à être un peu ennuyant. La jeune fille ne me laissa pas beaucoup de temps pour réfléchir à une manière de retomber sur mes pattes et enchaina presque immédiatement.

« Compliqué dans quel sens ? J’ai tout mon temps, si tu veux en parler… On me dit toujours que j’ai une bonne oreille, si tu le souhaites, elles sont toutes à toi.  »

Je restai silencieux, alors que son regard était toujours plongé dans le mien. Elle avait vraiment l'air d'avoir envie que je lui parle de tout ça et pour être honnête c'était tentant. Parce que je ne savais pas à qui d'autre je pouvais en parler et que ça m'aiderait sans doute à y voir un peu plus clair. Mais de toute manière, qu'est-ce que je pouvais dire ? Je ne savais même pas exactement pourquoi je me sentais si mal en ce moment, ça ne pouvait pas être simplement à cause de cette foutue prise d'otage, si ? Sasha me lança un sourire encourageant mais je n'ouvrais toujours pas la bouche. Je ne la connaissais même pas, pourquoi est-ce que je raconterais ma vie à la première jolie fille venue ? Et même si elle me regardait avec ses plus beaux yeux, je n'allais tout de même pas commencer à lui expliquer tout ce qui me travaillait depuis une semaine ! J'étais dans une mauvaise période, je le savais, et je savais que mon psy au centre m'avait dit que la meilleure des thérapie c'était de parler avec quelqu'un. Mais cette fille que je venais à peine de rencontrer, je n'avais aucune envie qu'elle sache ce que j'avais pu faire avant.

« Ryan, pourquoi tu es si triste…  »

Au son de sa voix, je pouvais presque entendre de l'inquiétude et je du détourner les yeux. Pourquoi j'étais triste ? Si seulement je le savais... Parfois je me disais que c'était simplement un de mes traits de caractère. Ou une conséquence de mon sevrage. Avant ça je n'étais pas constamment en train de me poser des questions, de me demander si chaque chose que je faisais était une bonne chose. Et peut-être qu'au fond cette vie me convenait mieux. Peut-être que si j'étais resté à Détroit, je serais plus heureux à présent. De toute façon, je n'arriverai jamais à rendre fier mes parents, alors pourquoi est-ce que je m'évertuais à essayer ? J'avais l'impression de tourner en rond. Je sentais encore le regard de Sasha sur moi et je décidai de lui parler, sans pour autant lui donner des détails. Je ne savais pas si ça allait lui suffire, mais c'était tout ce qu'elle aurait. Je reportais donc mon attention sur elle et pris une grande inspiration avant de commencer.

« Je... J'ai fait pas mal d'erreurs. Du genre qui laissent des marques. Et j'ai parfois l'impression qu'il est trop tard pour que je puisse vivre normalement. Je n'ai que 21 ans et parfois j'ai l'impression que me vie est foutue d'avance ! »

Sur la fin de ma déclaration, on sentait presque la colère dans ma voix. Elle était dirigée contre moi-même, parce que je ne pouvais blâmer qu'une seule personne pour tout ça, et c'était moi. J'avais gâché ma vie tout seul, comme un grand, et maintenant il était trop tard pour un retour en arrière. Je n'étais pas certain que Sasha comprenne ce que je voulais dire, elle ne savait rien sur moi. Je soupirai longuement en secouant la tête, redevenant plus calme. Je n'étais pas vraiment du genre à m'énerver, seulement à réfléchir un peu trop.

« Je sais même pas pourquoi je te dis ça.. Tu ne peux rien y faire de toute façon... »

Cette fois, j'avais presque murmuré, regardant ma tasse de café comme si je pouvais trouver des réponses à l'intérieur. J'avais l'habitude de ne pas savoir pourquoi je faisais les choses, et ça commençait à me fatiguer. Pourquoi est-ce que j'étais constamment perdu comme ça ?

made by pandora.



__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Ven 5 Déc - 18:22






Ryan & Sasha
One Smyle
En attendant qu’il me réponde je le regardais, essayant de percer quelque chose chez lui autre que sa tristesse, mais ce n’était pas gagner. Tout chez lui était triste, c’est à ce moment-là que je me fais une promesse, oui, je le ferai sourire, il me ferra un vraie sourire plein de joie. J’y arriverai.

- Je... J'ai fait pas mal d'erreurs. Du genre qui laissent des marques. Et j'ai parfois l'impression qu'il est trop tard pour que je puisse vivre normalement. Je n'ai que 21 ans et parfois j'ai l'impression que me vie est foutue d'avance !

Des erreurs tout le monde en fait, il ne doit pas en faire un drame. Ah ! Il a 21 ans…. Hum, je vais peut-être lui éviter de lui apprendre que je n’ai que 16 ans, parce que d’une il ne me prendra pas au sérieux et de deux, il va me dire, dégage fillette… Hors, j’ai bien envie de l’aider, de faire un truc pour lui pour qu’il arrêt d’avoir le poids du monde sur ses épaules. Il est encore bien jeune et toute la vie devant lui pour se racheter une conduite. Et puis je suis sure que ce n’est pas non plus de grosse erreur, il peut les rattraper.

- Je sais même pas pourquoi je te dis ça.. Tu ne peux rien y faire de toute façon...

Je lui fais un beau sourire et pose mes mains sur les siennes. Je sais que j’allais dire un truc cliché, mais pourtant c’était vrai même si personne ne le pense au début.

- Parce que ça fait du bien parfois. Parler, ça aide à mettre les choses au clair…

Enfin, pas tout le temps, je suis du genre faite ce que je dis, et pas ce que je fais. Parce que moi parler, ça me fait plutôt du mal. Mais ce n’est surement pas les mêmes choses que pour Adrien, non, moi je voulais ma mère et mon petit frère et c’est une chose que je n’aurai plus. A moins qu’il était dans le même cas que moi, mais ça ne serai pas de sa faute. Donc, non ça doit être autre chose.

- Ryan, ne te laisse pas aller, tu sais la vie vaut le coup d’être vécu, même si parfois elle est dure, et vraiment pas cool avec nous, mais il ne faut jamais baisser les bras. En plus tu as encore toute la vie devant toi, tu es beau mec, je suis sure que la vie va te sourire !

Je me sens légèrement rougir, qu’est-ce qui m’a pris de lui avouer qu’il était mignon ?! Je suis complètement barge moi ! Espérons qu’il ne va pas le remarquer ou le mettre sur le coup de la chaleur.




(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Ven 5 Déc - 23:44






Sasha & Ryan



Evidemment, il n'y avait aucunes réponses dans cette fichue tasse de café. D'ailleurs, y'en avait-il réellement ? Est-ce qu'un jour, je saurais d'ou venait cette impression de lassitude et de découragement ? Et puis, surtout, est-ce que cette sensation allait me quitter ? Je n'avais aucune envie de passer le reste de ma vie à déprimer comme ça, il fallait que ça change ! Seulement, plus je réfléchissais, et pire c'était. Mais comment faire pour m'en sortir si chaque fois que je cherchais une solution, je m'enfonçais un peu plus ? C'était un véritable cercle vicieux auquel je n'arrivais pas à échapper.

Les mains de Sasha arrivèrent soudain sur les miennes, me faisant perdre mon fil de pensées. Je les fixais l'espace d'une demi-seconde, ne comprenant pas tout à fait ce qu'elles faisaient là avant de relever les yeux vers la jeune fille, qui me regardait avec un nouveau sourire.

« Parce que ça fait du bien parfois. Parler, ça aide à mettre les choses au clair… »

Ah oui ? Je n'en étais pas vraiment convaincu. Il aurait fallu que j'arrive à mettre des mots sur ce que je ressentais pour pouvoir en parler franchement, déjà. Et ce n'était absolument pas le cas. Chaque fois que j'ouvrais la bouche pour m'exprimer, j'avais l'impression que ce que disait sonnait faux, et ne reflétais pas vraiment ce que je pensais. Ca m'énervais de ne pas réussir à me faire comprendre, à me comprendre moi-même. Et quoi qu'elle puisse me dire, j'étais certain que ça n'y changerait absolument rien. Ca partait d'une bonne intention, j'en était sûr, et c'était d'ailleurs gentil de sa part, mais personne ne pouvait m'aider. Ou en tout cas c'était l'impression que j'avais en ce moment. Quand elle repris la parole, de la même voix convaincue, je me doutais déjà à peu près de ce qu'elle allait dire.

« Ryan, ne te laisse pas aller, tu sais la vie vaut le coup d’être vécu, même si parfois elle est dure, et vraiment pas cool avec nous, mais il ne faut jamais baisser les bras. En plus tu as encore toute la vie devant toi, tu es beau mec, je suis sure que la vie va te sourire ! »

Elle rougit instantanément en entendant ce qu'elle venait de dire alors que je lâchais une espèce de petit rire gêné qui s'étrangla lamentablement dans ma gorge. Si je m'attendais à quelque chose dans le genre de sa première phrase mais par contre la seconde... pas vraiment. Pourquoi elle me disait ça comme ça ? Vu la tête qu'elle faisait et la teinte qu'avait pris ses joues, ça lui avait échappé, mais quand même... Elle me trouvait beau ? Je ne m'étais jamais plains vis à vis de ça mais de la à dire que j'étais beau mec... En fait je n'y faisais pas trop attention et pour être honnête j'avais un peu autre chose en tête en ce moment. Je ne prenais déjà pas beaucoup soin de moi avant, mais depuis la prise d'otage c'était encore pire. Je ne dormais pas beaucoup, ça faisait un bon moment qu'aucun peigne n'avait rencontré mes cheveux et je ne savais même pas quand je m'étais rasé pour la dernière fois... Mais pourquoi ça m'inquiétais tout à coup ?

« Tu parles , répondis-je d'une voix embarrassée. Je dois faire peur à voir. »

Je retirai doucement mes mains de la table pour en passer une dans mes cheveux indisciplinés avec un sourire un peu idiot. Je n'étais absolument pas à l'aise dans ce genre de situation. En fait je n'étais jamais dans ce genre de situation, pour être exact. Et puis, qu'est-ce que j'appelais ce genre de situation moi ? Ca lui avait juste échappé, c'était pas comme si elle m'avait fait une déclaration... Et puis, c'était pas comme si j'imaginais quelque chose, même si Sasha avait vraiment un joli sourire, et puis des beaux yeux aussi et puis... Oh mais à quoi je pensais là ? Je venais à peine de la rencontrer cette fille. Quand je remarquais que je la fixais un peu, toujours avec mon sourire débile plaqué sur le visage, j'attrapais ma tasse et bu mon café pour me cacher une fois de plus.

made by pandora.



__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Dim 7 Déc - 23:26




   
   

   
Ryan & Sasha
One Smyle
Mais qu’elle idiote, c’est bien la première fois que je dis ça à un mec…mais qu’est-ce qui m’avait pris, franchement, et en plus il s’en ai aperçu, la honte… Pourtant je ne devais pas être trop immature, pas devant lui. Je me reprends rapidement, et je fais comme si c’était tout a fait normal de lui dire ça comme ça.

- Tu parles. Je dois faire peur à voir.

Il passe sa main dans les cheveux, était-ce un signe qu’il avait apprécié mon compliment, que ça l’a touché ? Une partie de moi aimerait bien, mais j’en doute fort. Quoique son sourire me faisait légèrement chavirer. Pouvait on craquer pour un mec sans le connaitre… non, j’ai dépassé se stade là.
Peur pas du tout, il était vraiment beau, enfin je trouvais, mais je ne suis qu’une adolescente en même temps, et le moindre garçon pas moche était du coup mignon. Mais bon je ne devais pas faire trop midinette.

- Je ne trouve pas…

Je lui fais un sourire, et je me dis que je devais vraiment changer de sujet, pour faire vite oublier se grand moment d’embarra. Je regarde autour de moi les autres tables histoire d’une d’être sur qu’ils ne manquent pas de café, et de deux pour essayer de ne plus rougir. Je repose mon regard vers lui, et je lui souris toujours, je me dis qu’ainsi ma maladresse de tout à l’heure passera bien mieux. Sauf que je le sens ailleurs, bien loin du restaurant.

- Dis-moi à quoi tu penses Ryan ?

Ma curiosité est revenu bien vite, mais je voyais bien qu’il pensait à quelque chose de grave, de triste et de choquant, je ne pourrai dire pourquoi j’arrive à lire tout ça dans son regard. Dans un sens ça m’inquiétais, et dans un autre ça me fait peur. Et pourtant je voulais savoir à tout pris ce qu’il le perturbait autant.

Je lui resserre une tasse de café, il n’y a pas d’alcool dedans donc ma tentative de le saouler échouera totalement, mais ça aidera peut-être à le mettre en confiance. Voyant qu’il était encore un peu rebuter à me parler, j’allais mettre les grands moyens et je vais lui chercher un cookie géant. Tout le monde aime les cookies de toute manière. Sauf que sachant que ça allait être retiré de ma paye, je me dis que je peux au moins en profiter un peu, alors je lui en pique un morceau.

- Aller maintenant, mange et parle moi.

Je lui fais encore un beau sourire, le même que je fais à mon père pour qu’il accepte toutes mes demande, j’espère simplement que ça marche aussi sur Ryan.





   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Lun 8 Déc - 21:39






Sasha & Ryan



Très vite, la jeune fille eu l’air de se reprendre et afficha à nouveau son grand sourire enthousiaste. Au fond, j’aurai pratiquement préféré qu’elle continue à rougir et qu’elle ait l’air aussi gênée que moi, parce que j’avais l’air encore plus ridicule, du coup. Je finis par poser ma tasse vide sur la table alors qu’elle me disait qu’elle ne trouvait pas que faisais peur à voir. C’était déjà ça, au moins. Enfin, je supposais que si c’était vraiment le cas elle ne serait pas venue me parler, à part peut-être pour me faire sortir de l’établissement.  D’ailleurs je ne comprenais toujours pas ce qui lui avait pris, j’avais l’habitude d’être seul et de passer plutôt inaperçu. C’est ce que j’avais toujours pensé en tout cas. Si les gens me remarquaient en général, il ne leur prenait quand même pas souvent l’envie de venir me parler. Sasha regarda un peu autour d’elle, vérifiant sans doute si elle ne devait pas se remettre au boulot mais visiblement, chacun était servi puisqu’elle se tourna à nouveau vers moi sans bouger de son siège. Je l’observais vaguement, replongeant déjà dans mes pensées. Forcément, je devais avoir l’air tellement dépressif que personne ne m’approchais, c’était pour ça que j’avais l’impression de passer inaperçu. Moi-même, si je croisais un jeune perdu tel que moi, je ne ferais sans doute que détourner les yeux ! J’étais omnibulé par mon mal-être, je n’allais pas commencer à m’intéresser à celui des autres en plus.

« Dis-moi à quoi tu penses Ryan ? »

Mon regard, un peu perdu dans le vague, se redirigea vers la jeune fille qui avait retrouvé son air curieux. Elle avait vraiment l’air de vouloir savoir ce qu’il n’allait pas chez moi. Elle pensait vraiment qu’elle pourrait m’aider, ou alors elle avait simplement envie de savoir ce qui pouvait rendre quelqu’un aussi abattu ? En tout cas, elle n’avait pas l’air décidée à abandonner l’affaire. Je restais cependant muet, pas vraiment résolu à parler. Evoquer la prise d’otage ne me faisait pas vraiment envie, et puis je ne souhaitais pas qu’elle me voie comme une pauvre victime… même si c’était ce que j’étais, au fond. Voyant que je ne répondais pas, Sasha – qui m’avait resservi du café entre temps – se leva et reparti vers le comptoir. Je cru un moment que je l’avais vexée, à force de rester silencieux, mais elle revint assez vite avec une assiette contenant le plus grand cookie que je n’avais jamais vu. Elle le dépose devant moi avec un petit sourire et s’assieds de nouveau en face de moi alors que je mes yeux font des allers-retours entre elle et le cookie. Est-ce qu’elle essayait de me corrompre avec un cookie ? Comment pouvait-elle savoir que j’adorais les cookies ? Elle ne pouvait pas, bien évidemment, elle avait simplement dû se dire que peu de monde dirait non à ça. Mon expression d’étonnement se transforma en sourire amusé et je relevais les yeux vers elle quand elle continua en prenant un morceau du cookie.  

« Aller maintenant, mange et parle moi. »

Un nouveau sourire se dessine sur ses lèvres et je ne peux m’empêcher de me dire que cette fille doit souvent obtenir ce qu’elle veut grâce à lui. Je poussais un long soupir tout en prenant un morceau du cookie. Elle avait gagné, j’allais lui parler. Elle allait être déçue, parce que je n’avais pas vraiment une histoire rocambolesque à lui conter. Surtout qu’il n’était pas question que je lui parle de ma vie à Détroit, alors ce serait la prise d’otage et rien d’autre.

« C’est bon, t’as gagné, je peux pas résister à un cookie. »

Je mangeais le morceau de cookie que j’avais en main et riais légèrement, amusé par la situation. Je devais avoir l’air d’un vrai gamin, il me suffisait d’un cookie pour que je cède. Enfin, son sourire n’y était pas non plus pour rien… Cependant, mon air rieur s’assombrit bien vite quand je repris la parole pour commencer à parler.

« Bon, puisque tu tiens à savoir ce qui me préoccupe… C’est à propos de cette prise d’otage qui a eu lieu il y a une semaine à l’Eaton Center. Je… j’étais à l’intérieur en fait. Et je… »

Je m’interrompis un moment, revoyant le film de ce matin-là dans ma tête. Tout à coup, je n’avais plus du tout faim et je reposais le morceau de cookie qui se trouvait encore dans ma main en fixant soudain l’assiette d’un air dégouté. Je me sentais presque coupable de prendre du plaisir à manger quelque chose que d’autres personnes, qui étaient avec moi dans cet enfer ne pourraient plus jamais goûter. Je savais parfaitement que c’était ridicule, que je n’y étais pour rien, que n’importe qui me l’assurerais, seulement je n’arrivais pas à me défaire de cette impression.

« Y’a tellement de gens qui sont morts là-bas… C’était vraiment horrible. »

A présent je revoyais le sang sur le sol, quand les autorités étaient enfin arrivées. Je savais qu’ils n’avaient pas eu le choix, que s’ils n’avaient pas tué les terroristes j’y serais sans doute passé au même titre que les autres personnes qu’ils avaient froidement assassinées. Mais j’avais déjà vu des gens mourir devant moi avant ça, et je n’avais aucunement besoin de le voir encore, l’image de tous ces corps me hantaient constamment.

made by pandora.



__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sasha Somerset


DISCUSSIONS : 60
CREDIT : Alaska
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Mar 9 Déc - 18:44






Ryan & Sasha
One Smyle
Ma technique du sourire plus cookie ne pouvait pas échouer, le sourire marchais à tous les coups, encore aujourd’hui mon père n’arrive pas à aller contre ce beau sourire. Et le cookie, qui pouvait résister aux cookies ? A part ceux qui en sont allergique ? Personne, donc, il n’y avait aucun moyen qu’il garde le silence.

- C’est bon, t’as gagné, je peux pas résister à un cookie.

Je lui fais un sourire triomphal, je savais que mon sourire ne pouvait résister à personne, même à un inconnu. Et quel inconnu un plutôt mignon sous cette timidité et son côté perdu. En plus d’avoir réussis à le faire craquer, j’avais aussi réussis à lui décrocher un petit rire et un mini sourire. Et bien, je ne me savais pas aussi doué que ça ! Il mange un petit morceau qu’il avait détaché, et je le regarde faire, pour ne pas loupé une seule de ces paroles. Je l’avais poussé à me parler, et maintenant je ne dois pas en louper une miette.

- Bon, puisque tu tiens à savoir ce qui me préoccupe… C’est à propos de cette prise d’otage qui a eu lieu il y a une semaine à l’Eaton Center. Je… j’étais à l’intérieur en fait. Et je…

Pourquoi était-il là-bas aussi, qu’elle idée. Enfin oui, bon c’est certain qu’il ne pouvait pas prévoir que des connards de terroriste allaient attaquer le centre commercial. Quand j’ai entendu aux informations qu’on avait pris en otages des personnes lambda m’avait choqué… Je me suis dit que c’était une bénédiction que je n’y sois pas, alors que j’avais prévu d’y aller dans l’après-midi. Je me dis que j’ai une bonne étoile.

- Y’a tellement de gens qui sont morts là-bas… C’était vraiment horrible.

Je fixe Ryan qui était tout dépité maintenant, et je me sens coupable de lui avoir forcé la main à me parler. Il voulait surement tout oublier, et moi comme une idiote que je suis, je lui fais tout se rappeler en pleine figure. Tout ça pour assouvir ma curiosité. Je n’en manquais pas une quand même.

- Je suis sincèrement désolé que tu es vécu ça…. Ça a dut être terrible…. Excuse-moi de t’avoir obligé à m’en parler alors que tu as clairement envie d’oublier cette journée…

Je me sens vraiment conne, stupide et mal à l’aise d’un coup encore pire que tout à l’heure quand je lui ai avoué par accident que je le trouvais mignon. J’allais lui dire encore une fois que j’étais désolé, quand la sonnette de l’entrer retentit une bonne dizaine de fois, et quand je me retourne pour voir le pourquoi, je soupir, un car de vieux pépé et mémé venaient d’atterrir dans le petit café. J’allais avoir du boulot… Je me lève pour bien montrer à mon patron que j’avais bien vue que ma pause qui n’en était pas une, prenait fin. Je regarde Ryan et sans trop réfléchir, car sinon je ne l’aurai jamais fait, je lui fais un bisou sur la joue.

-J’espère que ma curiosité mal placé ne te ferra pas fuir, et que tu reviendras la semaine prochaine, c’était agréable de parler avec toi. C’est tout un défi de te faire sourire.

Sur ses mots je fais demi tour avec ma cafetière dans la main et m’approche de la longue tablé.





(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d

__________________________

But if you close your eyes
Does it almost feel like ✻  Nothing changed at all?
And if you close your eyes, Does it almost feel like
You've been here before?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   Jeu 11 Déc - 0:46






Sasha & Ryan


Encore une fois, il avait suffi de quelques secondes pour que je recommence à déprimer. Je savais pourtant que c’était idiot, qu’il fallait que j’arrête de me poser toutes sortes de questions inutiles ! Pourquoi n’arrivais-je pas à surmonter ça ? C’était quand même pas compliqué, si ? Je n’avais rien perdu dans cette prise d’otage, moi. Contrairement à d’autres. J’avais beau répéter tout cela sans cesse, je n’arrivais pas à me défaire de la sensation étrange que j’avais depuis une semaine. Je n’avais plus envie de rien, et ça commençait sérieusement à me peser. Je pensais trop, je le savais, et c’était mauvais pour moi. Si seulement je pouvais être un gamin de vingt-et-un an débile et insouciant comme certains ! Parfois quand je voyais les jeunes de mon âge, je me demandais pourquoi je n’avais jamais vraiment été comme eux. Plus jeune, j’étais déjà un peu à part dans mon lycée, je trainais déjà avec des gens peu recommandables à l’époque. Peut-être que j’avais déjà tracé mon avenir à ce moment-là, en faisant de mauvais choix dès le départ. Et que maintenant, c’était de toute façon foutu. Après tout, c’était quand la dernière fois que j’avais réussi quelque chose que j’avais entreprit ? Je n’arrivais pas à m’en rappeler. A moins que réussir à vendre de la drogue sans se faire prendre pendant plus d’un an constitue un achèvement personnel. Je relevais finalement les yeux vers Sasha, décidant d’essayer de mettre toutes ces idées noires de côté. Elle avait l’air totalement interdite et visiblement elle regrettait de m’avoir posé cette question et autant insisté pour que j’y réponde.

« Je suis sincèrement désolé que tu es vécu ça…. Ça a dut être terrible…. Excuse-moi de t’avoir obligé à m’en parler alors que tu as clairement envie d’oublier cette journée… »

Je voyais bien qu’elle s’en voulait vraiment et je me forçais à lui renvoyer un petit sourire pour lui faire comprendre que ce n’étais pas grave. Bon, il devait certainement plus ressembler à une grimace qu’autre chose, mais c’était déjà ça. De toute façon, elle n’avait pas à culpabiliser pour quoi que ce soit, si je ne voulais vraiment pas en parler, je serais parti ou j’aurai gardé le silence. La jeune fille ouvrit à nouveau la bouche pour parler mais la referma en entendant des gens entrer dans l’établissement. Elle se retourna vers la flopée de retraités qui venaient d’entrer et je ne pus m’empêcher de me dire que je devais vraiment faire tâche dans le décor. Sasha se leva, sans doute pour retourner de faire son job, et me regarda un instant avant de se pencher vers moi pour me faire un bisou sur la joue auquel je ne m’attendais absolument pas. Je dû d’ailleurs la regarder avec des yeux de merlan frit quand elle reprit la parole d’un ton enjoué.

« J’espère que ma curiosité mal placé ne te ferra pas fuir, et que tu reviendras la semaine prochaine, c’était agréable de parler avec toi. C’est tout un défi de te faire sourire. »

Et après un dernier sourire, elle se retourna et s’en alla vers la table des nouveaux arrivants avec sa cafetière. Encore un peu étonné, je restais planté à ma place pendant quelques secondes avant de secouer la tête et de me lever à mon tour en fouillant les poches de mon pantalon pour trouver de quoi payer. Je n’étais pas vraiment pressé, après tout je n’allais rien faire de très productif, mais je ne voulais pas passer toute la journée à boire du café en compagnie de petits vieux et de mamans. Et puis si je prenais encore une tasse je n’aurais même pas de quoi me le payer, ce café ! D’ailleurs il allait falloir que je trouve une solution à ce propos, si je ne retournais pas bientôt travailler, je n’arriverais jamais à payer mon loyer et acheter de quoi vivre décemment. Seulement, l’idée de retourner bosser et de revoir Doug ne me tentait pas plus que ça. Soupirant à la pensée d’un nouveau souci auquel je n’allais pas pouvoir m’empêcher de réfléchir, je poussais la porte non sans jeter un dernier regard à la petite blonde qui était en train de plaisanter avec ses clients.

made by pandora.




Spoiler:
 

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [TERMINE] One smyle   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] One smyle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: