Partagez | 
 

 EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Administratrice

avatar



The Mayor


DISCUSSIONS : 50
MessageSujet: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Lun 4 Aoû - 0:00

PREMIER EVENT


MISE EN SITUATION NUMERO 2 : A l’extérieur du centre commercial


« Quand on a commencé à voir des gens sortir en courant par les portes à double battants, on a cru qu’il y avait une fuite de gaz ou un truc comme ça. On ne pensait pas que c’était un groupe terroriste. En fait, on n’a vu personne entrer avec des cagoules ou des armes, et ils ont dû se changer à l’intérieur, en réalité… » une jeune femme qui était proche des portes, lors du début de l’évènement.

« On attend toujours de savoir combien de personnes exactement sont encore dans l’enceinte du bâtiment ! Une vingtaine de personnes et familles sont venus nous voir pour nous donner des infos, et des numéros de téléphone des otages, mais on ne peut être sûr de rien… on attend encore… » un policier présent sur les lieux.

« J’étais à l’intérieur quand on a entendu le premier coup de feu. Tout le monde s’est mis à paniquer et à courir vers les portes. On a trop entendu parler des fusillades aux Etats-Unis pour ne pas paniquer… Quand je me suis retourné, j’ai vu peut-être quinze types en noir, cagoulés, avec des armes, et le double de personnes à terre. Ils ont brisé des vitrines, et ils semblaient chercher un endroit pour garder les otages… il y avait du sang, et je pense que des gens sont morts… » un témoin de l’action terroriste, vingt minutes après les premiers coups de feu.

« Deux nouveaux coups de feu viennent d’être tirés à l’intérieur du Eaton Centre, devant lequel je me trouve actuellement, et les policiers se préparent déjà à entrer à l’intérieur pour porter secours aux otages et tenter d’ouvrir le débat avec la cellule terroriste. Nous vous rappelons que Monsieur le Maire a pris la parole un peu plus tôt ce matin et se tient près à écouter les revendications du groupe… » un journaliste de CTV



Jouerons dans cette partie de l’event, et donc à l’extérieur du centre commercial :
Olivier Metcalfe ; Mackenzie Buidhe ; Ella Kayser ; Sarah Watson ; Mikha Fitzroy ; Amelia Oswald



Petit rappel : l’ordre de passage est celui défini par le premier tour de jeu et est à respecter jusqu’au bout de l’intrigue. Si un joueur ne répond pas au bout de 4 jours, le joueur suivant peut répondre à sa place. Si un joueur décide de passer son tour, il en informe le joueur suivant qui répondra à sa place. Vous ne pouvez pas désobéir à la police et entrer dans le centre, qui est sous scellés. La police est maîtresse des lieux et vous devez lui obéir. Si vous connaissez quelqu’un dans le centre, restez à proximité des autorités comme le maire l’a demandé. Si vous n’avez personne à l’intérieur, n’hésitez pas à porter main forte aux autres joueurs : la solidarité est de mise.


Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1594
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Lun 4 Aoû - 12:31





A L’EXTÉRIEUR DU CENTRE COMMERCIAL ❥


Comme tous les matins où je travail ma routine est bien huilé, douche, petit déjeuner et petite marche jusqu’à l’hôpital. Sauf qu’aujourd’hui, c’est jour de congé, et j’avais juste envie de rester dans mon lit un long moment et ne rien faire d’autre. Peut-être que si je m’ennuie de trop je pourrai appeler Ethan et ma journée serai bien plus excitante. Mais pour le moment un peu d’information sur le monde pour savoir si il y a un chien sauvé dans un arbre, en se moment j’avais l’impression que le monde c’était radoucis. Sauf que je me redresse d’un bon à l’annonce du maire. Une prise d’otage ?! Dans le centre commercial ! Mais…. C’est horrible, au final le monde à vraiment bien tournée du mauvais côté, c’était le calme avant la tempête !
Je saute de mon lit, et je passe rapidement dans ma salle de bain, puis m’habille sans vraiment voir ce que je met, puis part en courant au centre commercial, ils auront surement besoin d’un médecin, et même si je ne travaille pas aujourd’hui, toutes les personnes disponible doit être présente.

Il y a un monde fou devant le centre commercial, beaucoup de curieux mais aussi beaucoup de personne inquiète parce qu’ils sont quelqu’un à l’intérieure. Alors par réflexe pour être certaine que le peu de personne que je connaisse ne soit pas à l’intérieure, j’appelle Abby qui me répond et me rassure, il ne manquait plus qu’Ethan et Jon.

Je ne tremble même pas, même si je suis morte de trouille, j’avais entendu dire qu’il y avait des morts, je suis vraiment terrifier d’apprendre si il y a quelqu’un que je connais et apprécie à l’intérieure. JE n’imagine même pas la douleur des gens sachant pertinemment que leur fils, leur fille, ou leur mari ou leur femme soit à l’intérieur. On sait que les terroristes sont sans pitié…

Je regarde autour de moi, essayant de voir quelqu’un je pourrai connaitre, mais la seule chose que je vois c’est une dame dans la quarantaine s’évanouir. Je pousse un peu tout le monde criant que je suis médecin, et je vais aider cette personne. Je sorts de mon sac un peu d’eau et un sucre, je devrais aller demander une trousse de secours aux ambulanciers présent, ça pourrait être plus utile. La jeune femme reprend conscience, et la confie aux personnes médical qui sont ici.
Je cherche toujours à me rendre utile, et je me bloque quand je vois une blonde au visage connu.
Codage fait par .Jenaa

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Lun 4 Aoû - 20:12

EVENT NUMERO UN
I just can't wait and see what happens in there

Il avait dit qu’il n’en avait pas pour longtemps ! Il avait dit qu’il avait oublié quelque chose qu’il revenait. Je lui avais répondu que ce n’était pas important et qu’il pourrait simplement aller dans une épicerie en rentrant, mais il avait refusé et il m’avait demandé de l’attendre, parce qu’il n’en avait pas pour longtemps…

Quand j’ai entendu le premier coup de feu, j’étais en train d’attendre près des portes, et je me suis retrouvée entourée de gens en très peu de temps, j’étais carrément emmenée vers les parkings. Autour de moi, tout le monde criait et je réussis à comprendre quelque chose à travers tout ce brouhaha incessant : le coup de feu venait de l’intérieur, et il s’y passait quelque chose. Et David était là-dedans ! En lâchant mes sacs de courses - on s’en fichait pas mal des courses, s’il lui était arrivé quelque chose, je n’aurais même pas besoin de les ramasser… - je rebroussai chemin et avançai vers l’entrée des portes, quand j’entendis le deuxième coup de feu. En sursautant et en sentant alors mon cœur manquer un battement, je sentis quelque chose au fond de moi, une douleur sourde, quelque chose que je n’arrivais pas à interpréter. Un mauvais pressentiment en fait. Et mes pressentiments s’avéraient toujours justes. Lors de la mort des parents de David, je l’avais ressenti aussi, quand j’avais vu les ambulances, pompiers et autres flics me doubler sur la route qui menait là-bas. Alors cette fois, je ne me trompais pas non plus. David était là-dedans, et il lui était arrivé quelque chose !

Pourtant, la journée avait commencé de façon tout à fait normale. Il était encore tôt ce matin-là, mais la journée allait être longue, et David travaillait l’après-midi. J’avais absolument tenu à venir avec lui pour faire les courses. Depuis les examens qu’il m’avait fait passer, je n’avais pas très envie de rester seule à la maison. Les moments où il était à l’hôpital étaient suffisants pour moi… je ne cessais de penser, et ce n’était pas bon du tout. Je ne voulais pas penser, vraiment pas, parce que ce n’était pas le moment de recommencer une dépression. J’aurais voulu que mes parents soient à Toronto pour m’épauler. Et encore plus à ce moment précis. Parce que je ne voulais pas être seule avec David à l’intérieur d’un centre commercial d’où des coups de feu venaient de sortir !

Rapidement, les policiers vinrent sceller la zone et demandèrent rapidement aux gens de s’éloigner, de rentrer chez eux, et à ceux qui avaient encore des personnes à l’intérieur de les rejoindre à la fourgonnette principale. Je fus soudain prise d’un doute. Et si David en était sorti, en même temps que tout le monde. Il y avait plusieurs entrées… Attrapant mon portable en tremblant, en déchirant presque la fermeture éclair de mon sac à main, je retrouvai le numéro de David dans le répertoire et l’appelai. Il ne laissait jamais plus de trois tonalités s’il était disponible et même dans la cohue, il aurait entendu ou senti son téléphone vibrer. Quand je compris, au bout du troisième appel, qu’il n’allait pas me répondre, je sentis ma cage thoracique se compresser. Oh mon Dieu, il était à l’intérieur ! Avec je-ne-savais-quoi qui allait peut-être lui faire du mal.

Presque comme un automate, et sans savoir trop comment, je me retrouvai devant des policiers, pleurant comme une madeleine et essayant de leur expliquer que mon fiancé était introuvable, qu’il ne répondait pas au téléphone, et qu’il devait encore être à l’intérieur. Je leur donnai mon numéro de téléphone, le numéro de téléphone de David, et lorsque je leur demandai ce qu’il se passait, ils me demandèrent de rester dans le coin, qu’ils m’appelleraient quand ils auraient des nouvelles.

Il avait dit qu’il n’en aurait pas pour l’instant, bon sang ! Et voilà qu’il était coincé là-dedans ! Me raisonnant, essayant de me calmer et de ne pas paniquer plus que de raison, je m’éloignai, et fus rapidement dépassée par un groupe de photographes et journalistes, qui parlaient fort pour bien attirer l’attention sur eux. Evidemment ça fonctionnait bien… et j’appris de cette façon ce qu’il se passait. Des terroristes ?! Bon sang, je pensais que j’étais arrivée pour vivre dans un pays qui était un minimum en paix, et pas pour perdre mon fiancé à cause de terroristes. Je compris que je n’aurais pas dû penser à ça, parce que mon cœur se serra automatiquement et je sentis ma température augmenter. Incapable de marcher davantage, je m’agrippai à la barrière à côté de moi et fouillai dans mon sac pour tenter de trouver mon diazépam. Mais mes mouvements trop brouillés m’empêchèrent d’y parvenir et il ne me restait plus qu’à me calmer par moi-même, comme je l’avais fait chez David, peu après mon arrivée.

Par la suite, tout ce qui m’arrivait en pleine tête n’arrivait que par bribes, et j’entendis simplement quelqu’un appeler mon prénom, et moi, dans le brouillard que mon début de crise créait, je n’arrivais même pas à distinguer de qui il pouvait s’agir… bien que je ne connaissais pas des dizaines de personnes dans le coin !

copyright Bloody Storm

__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Lun 4 Aoû - 23:17

Habituellement je n'aime pas faire les courses, soit je les faisais livrer, soit quand Laura faisait les siennes pour sa petite famille, il lui arrivait de proposer de prendre ma liste, mais aujourd'hui j'avais envie. J'en profiterai pour faire un peu les boutiques, il commençait à faire bon et quelques nouveautés dans mon dressing ne seraient pas superflues. Tout excité par cette perspective, oui je suis une vraie fille quand ça concerne le shopping, je finis mon thé et descends à la clinique. J'embrasse Laura et lui demande le planning de Sam, je n'aimais pas le laisser seul quand il y avait beaucoup de boulot, mais pour ce matin ça ira, j'essaierai d'être rentré pour les consultations de 14 heures.
J'avais déjà plusieurs sacs sur les bras et sur le dos un superbe blouson en cuir qui m'avait fait de l'oeil dans une vitrine et auquel je n'ai pas su résister quand tout à coup j'entends comme un coup de feu. Les gens dans la galerie se regardent bizarrement quand un deuxième bruit identique résonne à nouveau. Un cri, puis des cris et les gens qui commencent à courir dans tous les sens. Les vigiles nous crient de sortir le plus vite possible. Je lâche mes sacs et tourne sur moi-même. Je repère une porte de secours et me rue dessus. Je pousse la barre, mais elle résiste ! Ces cons n'auraient quand même pas bloquer la porte pour éviter les vols. Après plusieurs tentatives elle cède enfin. Je la bloque et crie pour avertir les personnes les plus proches de moi qu'elles peuvent sortir pas là. J'en compte à peu près une vingtaine qui me suivent, les autres sont parties dans d'autres direction.
Je ne sais pas ce qui se passe mais ça à l'air d'être grave. Un groupe de gars armés et casqués en uniforme s'approche de nous et nous demande de les accompagner

- Qu'est-ce qui se passe ? C'était des coups de feu ?

Le soldat me regarde de bas en haut puis me fait signe de rester avec les autres sans prendre la peine de me répondre. Je sursaute quand retentissent de nouveaux coup de feu. Les gars de l'armée nous font courir jusqu'au parking et nous demande d'attendre. Trois restent en faction devant notre petit groupe et j'ai la désagréable impression qu'on nous soupçonne de quelque chose. Au bout d'une dizaine de minutes et de multiples questions de la part de tout le groupe à nos "gardiens" qui restent toujours sans réponse, un policier vient nous annoncer que nous allons être entendu chacun notre tour. Entendu mais sur quoi ? Je suppose que comme moi, tous les gens qui sont ici faisaient juste leurs courses

- Mais qu'est-ce qui se passe bordel de merde ?

Le policier dit au monsieur assez âgé de se calmer et nous explique enfin qu'une bande de terroristes à pris possession du centre commercial. Tout le monde est sous le choc, d'autant plus quand le policier nous annonce qu'ils ont des otages. Après l'arrivé de plusieurs collègues il nous demande de le suivre et nous sommes interrogés chacun notre tour. Nous sommes tous libérés après avoir présenté nos papiers d'identité. Ils nous disent qu'on peut rentrer chez nous, mais je sens que je dois rester ici. Je décide d'attendre, il y avait peut-être quelqu'un que je connaissais dans ce foutu centre commercial. Je me mets en quête d'un policier qui pourrait me renseigner quand j'entends des cris, sans doute des gens qui viennent d'apprendre une mauvaise nouvelle

- Bandes de salauds !

Je n'avais pu m'empêcher de murmurer rageusement en voyant une jeune femme s'effondrer. Mais comment peut-on justifier un tel acte ? Il y a quand même d'autres moyens de défendre ses convictions non ? Lors de l'attentat contre le World Trade Center je n'avais que 13 ans, mais ces images m'ont marqué à vie, comme chaque américain je pense. Rien que d'y repenser, j'ai envie de pleurer. Je sors de mes pensées quand mon téléphone sonne. C'est Laura

- Oui ?
- Mon Dieu Oli, tu vas bien ? Je viens de voir le centre commercial aux infos, c'est affreux !

Je la rassure et lui raconte ce qui s'était passé. Elle me demande si sur place on en sait plus que ce que les médias disent. Nous discutons encore un petit moment puis je lui dis que je vais rester ici

- Tu n'as rien hein ? Tu es sur ?
- Oui je suis sur, ne t'inquiète pas
- Tu sais bien que je ne serais pas tranquille tant que je te saurais là-bas
- Il faut que je reste Laura. Je t'appellerai de temps en temps. Promis

Je comprenais qu'elle se fasse du soucis, mais j'avais besoin de rester ici. Il faut que j'arrive à me rendre utile quelque part.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sarah Watson


DISCUSSIONS : 150
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Lun 4 Aoû - 23:31



I just can't wait and see what happens in there
ft. tris & four? divergent.


Tom et moi avions décidé de profiter de son rare jour de repos pour nous organiser une petite journée shopping, comme je les aimais tant quand j’étais encore en Californie. Etant donné que je n’avais pas encore repris le travail, il avait cédé à mon petit caprice. Nous avions décidé de nous rejoindre à l’Eaton Center dès son ouverture, et d’y passer toute la journée.

La fashion addict que j’étais avait encore frappé, il était à peine plus de dix heures que mes bras étaient déjà chargés. Trop chargés. J’avais une bonne excuse, je n’avais pas encore vraiment eu le temps de faire les magasins depuis que j’étais arrivée à Toronto, hormis pour aider David pour son emménagement. Je confiai donc la lourde tâche à Tom de choisir un petit endroit où nous pourrions nous poser pour prendre un petit café avant de reprendre nos achats, le temps que j’aille jusqu’à la voiture et que j’en revienne. 

La voiture était garée affreusement loin, et bien sûr, à l’opposé d’où je me trouvais dans la galerie. Mes bras chargés n’aidant pas, je mis une bonne dizaine de minutes à rejoindre la voiture. Je m’arrêtai juste devant cette dernière complètement essoufflée, et une fois les sacs déposés avec soin dans le coffre, je décidai d’envoyer un sms à Tom.

« Je reviens vers toi, dis-moi où tu te trouves assez vite. x »

J’attendis la sonnerie de l’accusé réception de mon sms, qui arriva quelques secondes après l’envoi. Et qui s’ensuivit d’un coup de feu. Mon premier réflexe fut d’appeler Tom, qui ne répondait pas. Mon deuxième réflexe fut de courir vers les portes, mais j’étais une piètre sportive, et j’étais à peine arrivée aux portes qu’elles étaient déjà scellées et les forces de l’ordre présentes demandaient à toutes les personnes qui étaient désormais nombreuses autour de moi de reculer, puis de partir, ou de se rendre à la fourgonnette principale, où d’autres policiers attendaient qu’on leur dise qui pouvait bien être présent dans l’enceinte du centre commercial. Je n’attendis pas une seconde de plus, et courrai, ou du moins marchai plus ou moins rapidement, vers ladite fourgonnette.

Pendant que je me déplaçais, de nouveaux tirs avaient pu être entendus. Quand j’arrivai enfin à la fourgonnette, un policier vint vers moi, et me demanda si un de mes proches étaient dans le centre commercial.

« Oui, mon petit-ami, Thomas Bennett, il est à l’intérieur … »

Mes larmes avaient commencé à rouler sur mes joues, sans que je ne les sente arriver, et ma voix était éraillée. J’avais terriblement peur pour l’homme que j’aimais … Mais qui n’aurait pas peur ?

« Vous savez … Ce qu’il se passe ? S’il vous plaît, si vous savez quelque chose, dites-le moi … »

Le policier voyait bien que j’étais très inquiète, et je savais très bien qu’il avait certainement eu pour consigne de ne rien dire, ou d’en dire le moins possible. Je commençai à m’éloigner en me faisant une raison, mais il prit mon bras pour me retenir et s’approcha de moi.

« Madame, gardez-le pour vous parce que je n’ai pas le droit de dire quoi que ce soit, je vous fais confiance. C’est une attaque lancée par un groupe terroriste, c’est la dernière information que j’ai eue avant de venir vous voir … Vous avez pu entendre les coups de feu, on ne sait pas s’ils ont visé des personnes ou si c’étaient des tirs d’intimidation. Si je peux, j’essaierai de vous tenir au courant. En attendant, ne faites rien, restez bien ici autour de nous et surtout ne tentez rien qui mettrait votre vie en danger, on s’occupe de tout. »

Il me sourit, je savais très bien qu’ils n’avaient encore rien en main, qu’il avait juste dit tout ça pour me rassurer. Je le remerciai de m’avoir donné quelques précieuses informations et lui promis de ne rien dire, puis m’écartai un peu de la foule pour me calmer et sécher mes larmes. Je me laissai glisser contre la barrière en sanglotant, regardant sans cesse l’écran de mon téléphone … J’avais envie de le balancer et de partir en courant pour essayer de rejoindre Tom, mais je me rappelais de ce que le policier venait de me dire. Il y aurait sûrement assez de victimes comme ça …

Quelques courts instants plus tard, qui me parurent être une éternité, je vis une jeune femme blonde marcher d’une façon très bancale et respirer très fort. Elle s’agrippa à la barrière à quelques mètres de moi, cherchant désespérément quelque chose dans son sac, puis elle s’écroula. Je me levai directement et vint jusqu’à elle, et évitai de justesse la rencontre de sa tête avec le bitume, qui aurait pu lui être fatale. J’essayai de la ramener à elle doucement, mais elle restait inconsciente. Je décidai de crier à l’aide, avec un peu de chance il y aurait un médecin dans les parages … J’eus raison, je vis une silhouette familière, qui s’arrêta net quand elle vit le visage de l’inconnue qui reposait sur mes genoux.

« Ella !! Heureusement que tu es là ! »

J’oubliai totalement ce qui s’était passé il y a quelques minutes, et je me fichai éperdument du pourquoi de la présence d’Ella, j’espérai quand même un peu qu’elle n’était pas venue pour faire des emplettes, mais dans un sens j’étais aussi rassurée de la savoir en dehors du bâtiment, elle était saine et sauve, elle, au moins … Les larmes me venaient de nouveau aux yeux, et quelques secondes plus tard Ella sortit de ses pensées pour revenir vers moi, je sentais bien qu’elle allait me demander ce que je faisais aussi, je la coupai donc net.

« S’il te plaît, aide-moi, cette jeune femme est tombée dans les pommes, j’ai pu rattraper sa tête de justesse, mais elle est toujours inconsciente, et ça fait déjà bien deux minutes … »

Elle s’agenouilla à nous côtés, et caressa le visage de la demoiselle, en murmurant doucement son nom, en lui parlant et en la suppliant de se réveiller. J’étais assez surprise. Quel hasard qu’une de ses connaissances soit aussi là à ce moment précis … Au bout de quelques minutes, la jeune femme, qui s’appelait donc Mackenzie, se réveilla, elle vit d’abord mon visage, puis se tourna vers Ella, et je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à une réaction comme celle qu’elle a pu avoir …

made by lizzou – icons & gif by tumblr

__________________________



Call it magic, call it true.
I call it magic when I'm with you.
And I just got broken, broken into two.
Still I call it magic, when I'm next to you.
© Coldplay & CasiElSilencio

Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Mer 6 Aoû - 11:12




I just can't wait and see what happens in there

Je venais juste de sortir de mon immeuble quand tout a commencé. Je me dirigeais tranquillement vers la salle de sport à deux rues de chez moi quand les sirènes de police ont retenti dans tout le quartier. Curieux, je décidai de faire un petit détour pour suivre les voitures de police qui venaient de me dépasser pour bifurquer vers Eaton Centre. J’avais comme l’impression qu’il ne s’agissait pas d’un simple accident de la route… Plus j’approchai du centre commercial, plus la foule se faisait dense. D’autres curieux se bousculaient pour essayer de voir ce qu’il pouvait se passer là-bas.

Grace à ma haute taille, je pouvais apercevoir le bâtiment qui avait été entouré d’une banderole de police jaune. L’accès à l’intérieur était interdit et des agents de police tentaient de faire reculer la foule autant qu’ils le pouvaient. Je failli m’en aller et laisser la police faire son job, après tout quoiqu’il se passe là-bas, je ne pouvais rien y faire. J’apprendrais certainement ce qu’il s’était passé demain, pas la peine de rester planté là, j’avais autre chose d’un peu plus important à faire. Mais une blonde retint mon attention. Mackenzie ! Que faisait-elle là ? Au moins elle n’était pas à l’intérieur du centre, c’était déjà ça. En la voyant s’appuyer sur une barrière, je compris que quelqu’un à qui elle tenait se trouvait dans le bâtiment.

« Mackenzie ! »

Mon cri se perdit dans le brouhaha ambiant. Tout en me frayant un chemin vers elle à travers la foule, j’entendis des gens parler d’attentat, de coup de feu et de prise d’otage. D’après ce que je pouvais comprendre, des gens étaient retenus prisonniers dans le centre commercial par un groupe armé. J’étais encore loin quand je vis Mackenzie s’effondrer et une autre jeune femme la rattraper juste à temps. Une troisième femme, brune cette fois, s’approcha à son tour et se pencha sur mon amie. Repoussant les gens comme je le pouvais, j’arrivai enfin à hauteur d’elles pour découvrir une Mackenzie à moitié consciente. La fille penchée au-dessus d’elle était Ella, la jeune médecin qui s’était occupé de mes examens à l’hôpital. Elle lui parlait doucement, tentant de la faire revenir à elle. Quant à l’autre fille, qui avait la tête de Mackenzie sur ses genoux, je ne l’avais jamais croisée. Je m’accroupi à mon tour pour me pencher sur la jeune femme.

« Mackenzie, tu connais quelqu’un à l’intérieur ? »

N’obtenant aucune réponse, je relevais des yeux interrogatifs vers les deux autres personnes présentes. Visiblement, elles n’en savaient pas plus que moi au sujet de Mac. Je priai intérieurement pour que David ne soit pas dans le centre commercial. Elle n’avait pas traversé la planète pour le retrouver pendant l’espace de quelques temps avant qu’il se fasse tuer ! Mais voyant son état actuel, je ne voyais pas qui d’autre pourrait y être. Elle m’avait dit elle-même qu’elle ne connaissait pas grand monde à Toronto.

« Vous savez ce qu’il se passe là-bas ? »



© charney

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Amelia Oswald


DISCUSSIONS : 261
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Ven 8 Aoû - 14:16




I just can't wait and see what happens in there

 





Cette journée s'annonçait être comme toutes les autres, je partirais tôt le matin, j'irais au studio, je préparerais mon émission, écrirait mes articles pour notre site internet, je bosserais toutes la journée, le midi et le soir je retrouverais Douglas, pour oublier ma fatigue et me laisser allez dans l'amour qu'il me porte, bref une journée comme les autres.

CA commence bien, je vais au boulot tôt, et je commence a travailler, je tape d'abord mes articles sur les dernières interviews que j'ai faites, mais aussi mon avis sur certaines séries ou film, bref, j'alimente le site web de la radio. Puis je pars me mettre en place pour faire mon émission. Jusqu'ici tout va bien, je la commence, je passe de la bonne musique, je ris pas mal aussi, je parles avec des auditeurs mais en tant que présentatrice radio et du coup journaliste, je dois faire passer à l'antenne des infos. Mon collègue me prévient qu'une nouvelle de dernières minutes vient de tomber, et je commence alors à la lire à l'antenne.

"Une nouvelle vient de nous arriver, voyons voir qui de nos amis stars à montrer ses seins alors!!! Infos de toutes importance, il y a actuellement une prise d'otage au centre commerciale ... que toute personnes ayant des proches viennent le dire aux ..."

Ma vision ce trouble, je n'arrive plus à le lire, c'était comme ci je devenais aveugle d'un coup, je lâche alors la feuille, et j'entends crier mon prénom au loin, mais je suis tétanisée. Mon collègue vient et prend le relais alors que je sors du studio, je marche, non je titubes dans les couloirs, m'aidant des murs pour chaque pas que je fais, et je finis par arriver sur le balcon. Pourquoi j'étais ainsi je ne le sais pas, certes cette nouvelle est affreuse mais, il y avait autre chose, je le sentais au fond de moi mais quoi? Je m'assois sur le sol et tente de freiner le fil de mes pensées, une collègue vient me voir me demandant si ca va bien et me parle alors de cette prise d'otage.

Amélia ca va? tu connais quelqu'un à l'intérieur?
Non ... enfin je crois pas ... je ne sais pas

C'était le cas, je ne savais pas, mon voisin pouvais y etre, comme le patron de l'antenne, comme n'importe qui ici, je ne le savais pas, et ne rien savoir me perturbé à cet instant précis.

Ca va c'est pas comme ci ton mec était dedans!!

Je relève la tête et je la fixe, non!! ca ne pouvait pas être le cas et si ... Oh mon dieu et si c'était ca, si il était à l'intérieur, si il était en danger, ou ... si il était mort? La sensation que j'avais en moins s'accentue, mon rythme cardiaque augmente ainsi que ma respiration et surtout mes larmes coulaient et là je comprends, je comprends tout. Je comprends que ce sentiment, était un pré sentiment, celui qu'il est dedans, comme ci j'étais connecté à lui. Je me lève et je cours, sur je ne sais combien patté de maison pour arrivé au centre commercial. IL y a une foule monstre, et je cherche, je cherche sa frimousse, alors que mon cœur cesse de battre en voyant les portes close, j'en étais maintenant persuadée, il était à l'intérieur.

Oh, je t'en pris Douglas, reste en vie ... sort de la vivant ...

Je pousse plusieurs personnes pour arriver à la fourgonette de la police et je retire mes larmes d'un coup de main, je respire et fait face à un agent.

Bonjour, je suis Amélia Oswald et je crois que mon petit amie Douglas Forman ce trouve à l'intérieur.

Il me fixe et me demande alors mon numéro, celui de Douglas et tout ce que je sais sur lui, je sais qu'il me prend pour une folle a simplement lui dire que je sais qu'il est dedans alors que je ne connaissais pas son planning de la journée, mais c'est vrai que depuis ce matin, je n'ai reçu aucun message, alors que d'habitude il m'en envoie au moins un pour me confirmer le déjeuner du midi. Après avoir pris les informations qu'il avait besoin il me tourne le dos ce qui m'énerve, et j'empoigne alors son bras.

Non mais vous faite quoi là!!? vous pourriez au moins répondre à mes question!!

Je me retrouve empoigné à mon tour par deux agents qui m'éloigne et qui ose me dire de rester calme et d'attendre les nouvelles. Comment ils pouvaient nous dire cela, ils n'ont personnes eux à l'intérieur.


codage par greenmay. sur Apple-Spring

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1594
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Ven 8 Aoû - 20:24





A L’EXTÉRIEUR DU CENTRE COMMERCIAL ❥


Malgré la foule, je m’avance vers Sarah, bousculant quelques personnes au passage, mais sans faire de mal. Que faisait-elle ici ? Elle avait quelqu’un dans le centre commercial qu’elle connaissait ?

- Ella !! Heureusement que tu es là !

Je ne sais pas si c’est quelque chose de bien, mais au moins je n’étais pas à l’intérieure, je serai paniquer, je ne veux pas imaginer ce que les personnes peuvent vivre la bas… Moi en attendant je vais me rendre utile ici…

- S’il te plaît, aide-moi, cette jeune femme est tombée dans les pommes, j’ai pu rattraper sa tête de justesse, mais elle est toujours inconsciente, et ça fait déjà bien deux minutes …

Je baisse la tête et là je vois Mackenzie… ce qui ne pouvait simplement dire que David était à l’intérieure, au mon dieu ! J’essaie de la réveiller en lui parlant, et si ça ne fonctionne pas, je devrais peut-être bien lui donner quelques claques, dans d’autres circonstances. Elle fini malgré tout par ouvrir les yeux, au début je voyais de la tristesse et de la peur, et dès qu’elle me voit, son regard change. Elle n’a surement pas envie de me voir là, mais c’était ainsi.

- Ca va aller ?

Je l’aide à se redresser, puis je relève la tête quand une voix masculine entre dans notre petit cercle.

- Mackenzie, tu connais quelqu’un à l’intérieur ?

Mikah Fitzroy, connaissait Mackenzie, et bien le monde est vraiment petit. Ca me paraissait logique que David soit à l’intérieure, David….

- Vous savez ce qu’il se passe là-bas ?
- Une prise d’otage par des terroristes…

Je regarde tour à tour Mackenzie, Sarah et Mikah… Si David était à l’intérieure, je comprend alors pourquoi la blonde était là, mais Sarah…

- Sarah ? Tu as quelqu’un dedans ?

Au vue de son regard, et aux larmes qui lui monte, je comprends que oui.
Je me rapproche d'elle et la prend dans mes bras, la serrant légèrement pour qu'elle se sente soutenue dans se moment difficile. J’espérais juste que je n’avais personne en plus de David à l’intérieure, si il avait été touché, j’étais certain qu’il pouvait se débrouiller pour faire ce qu’il faut pour se guérir, c’est un médecin brillant. Et il ferra son possible pour soigner les autres aussi… c’est dans notre nature…
Mackenzie relevé, je regarde autour de moi et je vois alors un brun au visage connu. Je laisse alors le groupe pour le moment, puis cours vers Oli, fort heureusement il n’était pas à l’intérieur.

- Olivier ! Dieu merci tu n’es pas dans le centre.

Pendu à son coup je le serre fortement, mais je desserre mon étreinte pour le laisser respirer. Je le vois soulager aussi que je sois avec lui, et je le traine pour rejoindre Sarah et les autres.
C’est alors que j’entends une personne parler un peu fort, mais surtout dans son ton de voix beaucoup de peur, elle demandait des informations hors ici on en aura pas avant un moment je pense.
Pour essayer de rassurer ou tout du moins contenir ma peur, je me blottis contre Olivier, si Jon était là je pourrai au moins être dans les siens, et je me sentirai déjà beaucoup mieux. Je sors alors mon téléphone pour savoir si il allait bien, mais il ne me répondait pas, alors je lui envoie un message, mais toujours pas de réponse, ce qui ne lui ressemble pas. J’ai ce mauvais pressentiment, il serai à l’intérieur ?

Codage fait par .Jenaa

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Sam 9 Aoû - 9:48

EVENT NUMERO UN
I just can't wait and see what happens in there

Tout était allé très vite. Alors même que je commençais à ne plus sentir mes jambes qui tremblaient déjà auparavant et que ma tête me tournait, à cause de l’oxygène qui me manquait, je compris rapidement que j’allais tomber dans les pommes. Ce ne serait pas la première fois, simplement, ça n’arrivait pas tout le temps. Je préférais quand ça n’arrivait pas, bien entendu. Et je préférais aussi quand je ne faisais pas de crise… Oh bon sang, mais pourquoi avait-il fallu qu’il retourne dans ce fichu centre ?! Pourquoi il n’avait pas attendu qu’on croise une petite épicerie ? Qu’est-ce qui était si important qu’il vaille la peine de … se faire prendre en otage et de mourir ?!!

Une voix douce me parlait, alors que j’essayais de me défaire de ma crise et de mon évanouissement en même temps. J’étais à demi consciente. D’un côté, j’aurais voulu partir et ne pas me réveiller avant que l’on me dise que c’était terminé et que David allait bien. De l’autre côté, je voulais être debout, normale, juste inquiète et savoir en temps voulu ce qui allait ou n’allait pas. J’entendais encore la voix de la jeune femme qui avait dû me réceptionner quand j’étais tombée. Et j’entendis ensuite une autre voix, une voix que je connaissais, mais où l’avais-je entendue… ?

Curieuse, j’eus soudainement la force d’ouvrir les yeux. Avec la luminosité, je les refermai aussitôt, les larmes me piquant les globes oculaires et mon souffle me quittant de nouveau. En me réveillant, j’avais réveillé la crise, mais le plus gros semblait passé. C’était étrange, parce que d’habitude ça durait plus longtemps que ça. Avec un peu de chance, je serais assez lucide pour retrouver mon médicament et le prendre avant que ça ne s’aggrave. Et surtout, je n’étais plus toute seule dans cette situation. Il était clair que la femme qui maintenait ma tête sur ses genoux ne pleurait pas sans raison : elle aussi, elle avait quelqu’un à l’intérieur. A la pensée de David tout seul là-dedans, mes larmes reprirent une nouvelle fois. Tout ce que j’espérais, c’était qu’il ne fasse rien d’insensé et qu’il ressorte d’ici en vie.

Quand je pus rouvrir les yeux pour de bon, je vis d’abord la jeune femme qui m’avait aidée, une blonde, qui m’était totalement inconnue. J’avais eu de la chance qu’elle soit là, sinon j’aurais sûrement fini à l’hôpital. Ensuite, je tournai les yeux et mon regard s’accrocha à celui d’Ella. Voilà d’où venait cette voix que je reconnaissais. Et si j’étais contente de voir que quelqu’un s’occupait de moi pendant ma crise, je paniquais un peu plus en me disant qu’elle était là, elle. Qu’est-ce qu’elle faisait ici ? Je n’aimais pas ça… mais en même temps, son air inquiet me confortait un peu dans l’idée qu’elle avait raison d’être ici, pour aider, même si je ne me l’avouerais jamais. Loin d’être tranquille pour autant, je voulus bouger pour prendre du diazépam, mais la blonde me retint sur ses genoux. Elle ne comprenait pas ce que j’avais et le fait que ce soit presque vital pour moi de prendre mon médicament. Et soudain, j’entendis une voix masculine, cette fois encore que je connaissais, et je levai les yeux pour reconnaître Mikha. Non mais qu’est-ce qu’il fichait ici, lui aussi ? J’aurais été contente de le voir dans d’autres circonstances, mais là… J’eus une nouvelle fois envie de me relever pour me retrouver dans ses bras, mais rien n’y fit et je dus attendre qu’on veuille bien me relever, alors que mon souffle était toujours court. Je ne comprenais pas comment je pouvais être aussi lucide, alors que j’étais en pleine crise. Etait-ce parce que je ne savais pas exactement ce qu’il se passait ? C’était l’adrénaline qui me faisait cet effet-là, peut-être ?

« Mackenzie, tu connais quelqu’un à l’intérieur ? »

Une fois de plus, mes actions ne suivirent pas mes pensées. Je voulais lui répondre, lui crier que David était là-dedans, qu’il pouvait mourir à tout moment sans que je le sache, mais ma bouche fut incapable de sortir les mots qui me traversaient l’esprit, malheureusement. Il devait bien l’avoir compris, néanmoins. Il savait que je ne connaissais personne ici, à part David et lui, et quelques autres personnes maintenant. Mais je ne me serais pas mise dans cet état de crise si ça avait été pour quelqu’un d’autre que David. J’aurais été effrayée, inquiète, mais pas comme ça… Par la suite, Ella reprit la parole et demanda à la jeune femme qui me tenait – Sarah, donc – si elle avait quelqu’un à l’intérieur. Je me demandai alors combien de personnes ici pouvaient encore avoir quelqu’un à l’intérieur. Nous n’avions aucune infos pour le moment, nous ne savions même pas combien de personnes il restait dedans… Au moins, on pouvait en compter deux, et au vu d’une jeune femme rousse qui se démenait avec les policiers, il y en avait une troisième…

En prenant sur moi et en forçant un peu le passage, je peinai à me relever. Mais c’était indispensable, je ne pouvais tout simplement pas rester par terre, alors que tout le monde allait bien. Je n’aimais pas être la petite chose pour laquelle on s’inquiétait, et de toutes façons, ça ne servirait à rien de s’inquiéter pour moi. Je n’étais pas la plus à plaindre, j’étais dehors alors que David et d’autres personnes étaient à l’intérieur. Au bout d’un court moment, Ella repartit vers quelqu’un d’autre, que je n’avais jamais vu, et je pus récupérer mon sac, toujours par terre, et fouiller dedans, toujours un peu fébrile, mais néanmoins sûre d’y trouver ce que je cherchais. Je savais que j’avais des comprimés là-dedans, j’en étais certaine, j’en avais moi-même rajouté après ma dernière crise et David m’avait vue faire. Dans la précipitation, ils avaient dû glisser au fond de mon sac, et en farfouillant dedans, je les avais perdus encore plus. Je le retournai complètement, à genoux par terre également, et retrouvai rapidement les médicaments encore entourés de plastique et d’aluminium. Dès que je le pris, je pus me détendre un peu. J’allais être groggy, mais au moins tout irait bien pour moi et plus personne n’aurait à s’inquiéter. Néanmoins, j’allais devoir rester alerte et me concentrer sur tout ceci, pour David. Quand il sortirait de cet endroit, j’allais le tuer de mes mains. Plus jamais il ne reviendrait en arrière parce qu’il avait oublié quelque chose, c’était clair et net !

En me relevant et en essayant de reprendre mon souffle, et de ne rien laisser paraître pour les autres, je me recomposai rapidement, et tentai de parler :

« Qu’est-ce qu’ils… veulent, ces salauds ? Je veux dire… à quoi bon faire ça ? Dans un centre commercial ?? »

Bien sûr, personne ne pouvait répondre à mes questions, que chacun se posait bien sûr, mais ça me faisait presque du bien de les poser, pour exorciser un peu tout cela. Peut-être que tous ensemble, on pourrait trouver des réponses. Nous formions désormais un groupe de cinq personnes, et à nous cinq, on pourrait s’en sortir et faire en sorte de se soutenir et que l’attente soit moins longue. Qui savait combien de temps tout ceci pourrait durer ? C’était une prise d’otages, pas un exercice… En relevant les yeux, je croisais le regard de Mikha et je vins près de lui en le serrant dans mes bras du mieux que je pouvais avec l’énergie qu’il me restait. J’en avais peu mais au moins je la sentais encore me parcourir les veines !

« Dis moi que tu n’as personne là-dedans Mikha ! Et David… il est à l’intérieur… il a dit qu’il avait quelque chose à acheter qu’il avait oublié, il est resté là-dedans !!! »

Je paniquais de nouveau, mais le diazépam commençait déjà à agir, j’avais de la chance d’avoir pu en prendre un… J’avais tellement peur qu’il arrive quelque chose…

copyright Bloody Storm

__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Dim 10 Aoû - 16:42

I just can't wait and see
what happens in there



Je range mon téléphone dans ma poche en pensant à Laura, elle va passer une mauvaise journée et je m'en veux un peu d'en être la cause, mais je sentais que je devais rester ici. J'avais pas mal d'amis à toronto, et je commence à m'inquiéter un peu. Moi j'avais pu m'échapper, mais combien n'avaient pas eu cette chance ? Et parmi eux peut-être des gens que je connais. Je préfère ne pas trop y penser et me demande combien il peut y avoir d'otages et surtout ce que voulait ceux qui les retenaient. Ce n'était surement pas pour de l'argent, sinon ils auraient braqué un banque ou enlevé quelqu'un qui avait les moyens pour obtenir une rançon et cela me mine encore plus, car ces terroristes ne reculeront devant rien, j'en ai bien peur.
Je pars à la pêche aux infos quand je vois que la jeune femme qui s'était évanoui est revenue à elle et est bien entourée. C'est vrai que dans ces moments là la solidarité joue bien, on se fout un peu de qui est son voisin tant qu'il peut nous apporter un peu de réconfort. Je me dirige vers une camionnette qui semblait être le centre de renseignements vu le nombre de personnes qui attendait devant, ils avaient peut-être déjà les noms des personnes à l'intérieur, bien que je doute qu'ils les divulguent déjà, c'était trop tôt. Je me retourne quand j'entends crier mon nom et vois une petite tornade brune me foncer dessus

- Olivier ! Dieu merci tu n’es pas dans le centre.
- Ella !

Je la réceptionne dans mes bras et elle se pend à mon cou pour me serrer aussi fort qu'elle le peut. Mes bras se resserrent autour de sa taille, mais ce n'est rien comparé à la force avec laquelle elle me serre

- Dieu merci toi non plus !

Elle finit par desserrer son étreinte pour me laisser un peu respirer, je crois qu'elle est aussi soulagée que moi de ne pas être aux mains de ces terroristes. J'allais lui demander ce qu'elle faisait là, mais elle m'entraîne vers un petit groupe de personnes, dont la jeune femme qui s'était évanouie. Mais oui ! Elle avait surement appris la nouvelle aux infos et elle était venue voir si en tant que médecin elle pouvait aider. C'est elle qui avait du aider cette jeune femme blonde, elle avait surement quelqu'un de cher dans le centre commercial, vu comment elle recommence à paniquer quand nous arrivons. Un grand gars baraqué dont je suis certain d'avoir déjà vue la tête quelque part la prend dans ses bras pendant qu'Ella me présente à la seule personne du groupe qui reste. Sarah donc, me sourit poliment quand nous nous serrons la main, mais son regard triste veut tout dire, elle aussi connaissait quelqu'un à l'intérieur, c'était évident.
Ella vient à nouveau se serrer contre moi quand une femme rousse, près de la camionnette commence à s'énerver. Je crois que ça va être le lot de beaucoup de personnes aujourd'hui. Je la serre un peu plus fort pour la rassurer un peu, alors que deux types tentent de calmer la femme qui criait toujours. Ce n'est certainement pas de cette façon qu'ils vont y arriver.
Je laisse Ella qui avait sorti son téléphone et lui fait signe que je reviens. Je me dirige vers la camionnette et essaye de calmer un peu les esprits, s'énerver de la sorte ne servirait à rien

- S'il vous plait, vous voyez bien qu'elle a peur

La femme me regarde brièvement et trop contents de voir que quelqu'un peut s'occuper d'elle, les agents la lâche et la laisse face à moi

- Bonjour, je m'appelle Oli ... Vous connaissez quelqu'un à l'intérieur ?

Elle arrive péniblement à hocher la tête et je la sens prête à craquer, la colère avait fait place à l'inquiétude. J'entoure ses épaules de mon bras pour l'emmener vers le petit groupe de tout à l'heure, autant mettre ensemble les personnes qui ont quelqu'un à l'intérieur, elles pourront se soutenir mutuellement et se réconforter puisqu'elles doivent ressentir la même chose. Et puis les autorités vont sans doute décider de mettre en place une cellule psychologique, mais cela prend du temps et en attendant ce serait bien si elles pouvaient s'entre-aider.
Je suis surpris quand elle se dégage brusquement de ma prise et me regarde avec méfiance

- Venez ! Ces personnes là-bas sont dans le même cas que vous, et en plus il y un médecin avec eux ... Allez venez ...

J'avais terminé ma phrase de façon interrogative pour au moins obtenir son prénom, mais je ne vois que de la méfiance sur son visage. Je voulais bien l'aider mais je ne pouvais pas non plus la forcer. J'allais partir quand elle me souffle son prénom. Je commence à avancer vers Ella mais elle reste sur place, tête baissée

- Viens Amélia, il ne faut pas rester toute seule

Le tutoiement et le fait que je sois un peu plus âgé qu'elle semble me donner un peu d'autorité et elle finit par accepter de me suivre ...

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sarah Watson


DISCUSSIONS : 150
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Lun 11 Aoû - 0:53



I just can't wait and see what happens in there
ft. tris & four? divergent.

Pendant que Mackenzie se réveillait, un jeune homme nous avait rejointes, et il semblait la connaître puisqu’il ne fit pas attention ni à Ella ni à moi pendant un premier temps.

« Mackenzie, tu connais quelqu’un à l’intérieur ? »

Au vu de sa tête, et de ses différentes réactions liées à la panique, oui, bien sûr que Mackenzie avait quelqu’un de proche à l’intérieur, cette question était vraiment idiote … Je sentais la panique m’envahir à mon tour, je soufflai légèrement pour évacuer la pression. Quand il vit que Mackenzie ne répondait pas à notre question, le jeune homme nous regarda tour à tout Ella et moi.

« Vous savez ce qu’il se passe là-bas ? »

Ella aidait Mackenzie à se redresser un peu, en lui demandant régulièrement si ça allait, puis prit le temps de répondre rapidement au garçon, qu’elle avait l’air de connaître aussi. Décidément, Toronto avait beau être une grande ville mais tout le monde avait décidé de se pointer à l’Eaton Center ce matin …

« Une prise d’otage par des terroristes… »

Les yeux d’Ella parcoururent alors les visages de chacun d’entre nous, se demandant probablement le pourquoi de nos présences respectives.

« Sarah ? Tu as quelqu’un dedans ? »

La question que je redoutais tant arriva. Je levai les yeux vers Ella pendant que ces derniers se remplissaient de nouveau des larmes qui n’avaient pas encore réussi à couler. Elle se rapprocha alors de moi et me serra un peu dans ses bras, j’avais bien besoin de quelqu’un pour me réconforter aussi, mais ce n’était pas vraiment ses bras que je recherchais, mais plutôt ceux de mon Thomas, enfermé avec tous ces gens … Mais je ne pouvais pas craquer, tout allait s’arranger et personne n’avait besoin d’une femme éplorée en plus, je préférai largement garder ma peine pour moi pour le moment et essayer d’aller aider les autres. Je remerciai Ella, puis elle retourna vers Mackenzie pour l’aider à se lever définitivement. Cette dernière se mit un peu à l’écart du petit groupe que nous formions, chercha quelque chose dans son sac, et en sortit des médicaments, sûrement pour aider sa crise d’angoisse à passer.

La voix d’Ella me sortit de mes pensées. Elle avait remarqué la présence d’une autre de ses connaissances, un homme qui s’appelait Olivier. Elle se mit à courir dans sa direction et le prit dans ses bras, lui la réceptionnant et l’entourant également de ses bras. Lorsqu’ils revinrent vers nous, Ella fit les présentations, je souris légèrement au jeune homme, j’avais l’impression d’un très vague déjà-vu, mais ça devait sûrement être mon cerveau qui me jouait des tours avec tous ces événements.

Ella sortait son téléphone quand on entendit une femme hurler au niveau de la fourgonnette des policiers. Olivier s’excusa, puis se dirigea en direction de la jeune femme rousse qui cherchait par tous les moyens d’avoir des renseignements. Pendant ce temps, Mackenzie revint vers nous tout doucement, le souffle encore court.

« Qu’est-ce qu’ils… veulent, ces salauds ? Je veux dire… à quoi bon faire ça ? Dans un centre commercial ?? »

C’était vrai. Des terroristes n’avaient pas vraiment grand-chose à faire dans un centre commercial, leur seul but devait sûrement de prendre en otage un très grand nombre de personnes. Cependant, le Canada était un pays quand même très calme, et n’était pas très impliqué dans les conflits internationaux, bien moins que nos plus proches voisins … Peut-être qu’on réussirait à en savoir plus et qu’on se serrerait les coudes, malgré qu’on ne se connaisse pas tous.


« Dis moi que tu n’as personne là-dedans Mikha ! Et David… il est à l’intérieur… il a dit qu’il avait quelque chose à acheter qu’il avait oublié, il est resté là-dedans !!! »

David … Je connaissais bien un David, mais ce n’était pas le genre à aller faire les magasins seul … J’espérais sincèrement que mon gentil voisin n’était pas ici aujourd’hui, je n’avais pas envie de m’inquiéter encore pour la santé d’une nouvelle personne à laquelle je tenais … Et donc le jeune homme qui ne s’était pas présenté s’appelait donc Mikha. D’après ce que je pouvais voir sur son visage, il n’avait pas l’air de connaître quelqu’un dans le centre commercial. Heureusement pour lui …

Olivier revint vers nous avec la jeune femme rousse, qui avait l’air de s’être un petit peu calmée. Il avait dû trouver les mots justes pour la convaincre de venir avec lui jusqu’à nous, et jusqu’au dernier moment elle hésita à repartir en se dégageant de ses bras. Il l’appela par son prénom à quelques mètres de nous, elle s’appelait Amelia. Nous formions désormais un groupe de six personnes, si on se débrouillait bien on pourrait peut-être trouver des informations et savoir ce qui se passe. Déjà, nous n’avions pas entendu de nouveaux coups de feu, c’était plus ou moins un bon signe … Je me décidai à briser le silence qui commençait à s’installer.

« Vous avez une idée des choses à faire dans des cas comme ça, à part attendre ? Vous pensez qu’on peut essayer d’aider les flics par je ne sais quel moyen ? »

Au moment où je finissais de parler, des renforts de la police et des pompiers arrivaient autour de nous, renforçant encore un peu plus le côté grave des événements et nous ramenant un peu plus à la réalité. Le dénouement était loin d’être proche …

made by lizzou – icons & gif by tumblr

__________________________



Call it magic, call it true.
I call it magic when I'm with you.
And I just got broken, broken into two.
Still I call it magic, when I'm next to you.
© Coldplay & CasiElSilencio



Dernière édition par Sarah Watson le Dim 17 Aoû - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Jeu 14 Aoû - 17:59




I just can't wait and see what happens in there

J’étais toujours accroupi près de Mackenzie aux côtés d’Ella et de la fille qui l’avait rattrapée et qui lui tenait toujours délicatement la tête sur ses genoux. Je ne savais pas quoi faire pour l’aider alors je me contentai de lui tenir la main en laissant Ella tenter de la réanimer. Elle travaillait à l’hôpital et était certainement plus qualifiée que moi pour ça. Les regards que les deux jeunes femmes me lancèrent alors que je demandais à Mackenzie si elle connaissait quelqu’un à l’intérieur du centre étaient pleins de sous-entendus. Bien sûr que je m’en doutais, mais il était normal de vouloir être certain de ce qu’il lui arrivait, non ? Et puis c’était la première chose qui m’était venue à l’esprit, je n’avais pas trop réfléchi.

Je demandais donc si elles en savaient plus que moi sur ce qu’il se passait et ce fut Ella qui me répondit. Une prise d’otage par des terroristes, donc ? Ca collait avec ce que j’avais pu entendre dans la foule… Mais enfin, pourquoi ? Qu’est-ce que des terroristes pouvaient bien faire ici, à Toronto ? D’accord, il s’agissait de la plus grande ville du Canada, une des plus importante du continent américain et les Etats-Unis étaient surprotégés depuis le 11 septembre mais quand bien même… Il était inutile de chercher vainement une explication.

« Sarah ? Tu as quelqu’un dedans ? »

Ella s’était tournée vers la blonde, Sarah donc, dont les yeux se remplirent de larmes. Visiblement, la réponse était positive… Alors que la jeune médecin s’approchait d’elle pour la réconforter, je me demandais brièvement si je connaissais des gens à l’intérieur. J’avais pas mal de connaissances à Toronto, il était probable que l’une d’entre elle se trouve là-bas… Je préférai ne pas y penser. Mackenzie n’y était pas et c’était le plus important. Je n’étais peut-être pas très attaché aux gens que je connaissais mais je ne souhaitais à personne de se retrouver à l’intérieur.

Mackenzie avait maintenant ouvert les yeux et tenta de se relever difficilement. Finalement, avec mon aide et celle d’Ella, elle réussit à tenir debout et fouilla dans son sac pour trouver quelque chose alors qu’Ella reconnu quelqu’un et courra dans sa direction. N’arrivant manifestement pas à trouver ce qu’elle cherchait, Mackenzie finit par retourner le contenu de son sac sur le sol pour attraper des médicaments. Elle en prit un avant de se redresser, à bout de souffle.

« Qu’est-ce qu’ils… veulent, ces salauds ? Je veux dire… à quoi bon faire ça ? Dans un centre commercial ?? »

Un silence suivit son intervention. Elle ne cherchait pas vraiment de réponses, ces questions nous nous les posions tous. Le Canada était relativement calme habituellement, et cette prise d’otage était une vraie bombe dans notre quotidien. Mon regard croisa celui de Mackenzie et quand elle s’approcha de moi je l’accueilli dans mes bras en tentant de la rassurer comme je le pouvais. Elle tremblait encore et paraissait si faible que j’avais presque peur de lui faire mal.

« Dis moi que tu n’as personne là-dedans Mikha ! Et David… il est à l’intérieur… il a dit qu’il avait quelque chose à acheter qu’il avait oublié, il est resté là-dedans !!! »

Je secouai la tête de gauche à droite, je n’avais personne à l’intérieur. Ou du moins je n’étais pas au courant et je ne voyais pas comment je pouvais le savoir… Téléphoner à tous mes contacts serait idiot et en plus ça ne me renseignerait pas beaucoup. David était donc bien là-bas… je n’avais plus beaucoup de doutes mais le peu qui subsistait encore venait de partir en fumée. Il fallait absolument qu’il sorte, sinon Mac n’allait pas tenir le coup ! Je repensais à son état l’autre soir, au bar, quand elle m’avait parlé de l’autre fille… Là c’était bien plus grave !

L’homme qu’Ella connaissait et qui ressemblait beaucoup à Matthew Polloni, un chanteur décédé l’année dernière, revint vers nous avec une jeune rousse que je ne connaissais pas plus que lui. Elle aussi devait connaitre quelqu’un là-bas, vu son air agité. Nous étions maintenant un petit groupe de six personnes, Mackenzie, Ella, Sarah, la rousse nommée Amélia, le sosie de Pollini – qui s’appelait Olivier d’après ce que j’avais pu comprendre – et moi-même. Nous nous regardèrent quelques instants, ne sachant pas vraiment que faire. Finalement, ce fut Sarah qui brisa le silence.

« Vous avez une idée des choses à faire dans des cas comme ça, à part attendre ? Vous pensez qu’on peut essayer d’aider les flics par je ne sais quel moyen ? »

Alors qu’elle parlait, des policiers et pompiers arrivèrent en courant. Visiblement, ils avaient appelés des renforts… Ce qui n’était vraiment pas bon signe.

« Je ne sais pas, si seulement ils voulaient de l’argent, je pourrai aider mais… c’est certainement plus compliqué… Je ne pense pas qu’on puisse aider la police… »

Je haussai les épaules et passait mon regard sur les visages de chacun d’entre nous. Ils connaissaient presque tous quelqu’un à l’intérieur. Je détestais le fait de ne rien pouvoir faire pour arrêter tout ça, habituellement j’avais tout ce que je voulais quand je le voulais. Le sentiment d’impuissance que j’éprouvais à ce moment précis était semblable à celui que j’avais ressenti en découvrant la mort de ma mère et c’était très désagréable. Mais que faire ? S’élancer à l’intérieur et tenter de sauver tout le monde ? C’était idiot, même pour moi, et en plus la police ne nous laisserait certainement pas faire.

Soudain, le talkie-walkie d’un policier situé tout près de nous se mit à grésiller. Et chacun d’entre nous put entendre la voix et le ton grave du policier qui annonça :

« On nous signale une victime à l’intérieur, un homme. Il n’y a plus rien à faire pour lui. Une trentaine d’otage à vue d’œil, on attend les instructions. »

Effaré, je me tournai vers Mackenzie puis regardait les autres qui affichaient à peu près la même expression. Il y avait un mort. Et ça pouvait être l'un des proches de chacun d'entre nous.


© charney

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



The Mayor


DISCUSSIONS : 50
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Jeu 21 Aoû - 0:30

PREMIER EVENT


MISE EN SITUATION NUMERO 2 : A l’extérieur du centre commercial


L’attente dure un quart d’heure, au moins, peut-être plus. Dehors, les familles s’impatientent, se demandent ce que font les autorités et pourquoi elles n’entrent pas pour faire quelque chose, éventuellement abattre les terroristes et sauver leurs proches. Elles ne comprennent pas comment quelque chose d’aussi énorme peut arriver. Elles ont vu les renforts arriver et se rendent alors compte de la difficulté de la situation. Surtout, les gens comprennent qu’ils ne reverront peut-être plus jamais les personnes qui sont à l’intérieur. Si tant de moyens sont déployés, c’est que la situation est réellement urgente et grave, et que ce n’est pas qu’une petite prise d’otage qui se terminera simplement en bain de sang pour les ravisseurs. Non. Il s’agit de quelque chose de bien plus puissant, de bien plus fort et chacun peut y rester.

Rapidement, une cellule de crise psychologique est mise en place, et les familles et autres proches peuvent avoir des informations, ainsi que du réconfort. Chacun est libre d’y aller ou non, ce n’est pas obligatoire. Sachant que personne n’est au courant de l’état des victimes à l’intérieur, les gens sont un peu méfiants vis-à-vis des psychologues, mais certains finissent par y aller, pour se confier, pour soulager des doutes ou des peurs, pour tenter de passer le temps et pour tenter d’aller mieux.

Soudain, un porte-parole de la police fait une annonce qui glace le sang de chacun : un mort est confirmé à l’intérieur, sexe inconnu, âge inconnu, identité inconnue. Evidemment, dans la paranoïa et la précipitation, chacun croit qu’il s’agit de son ami-e, fiancé-e, mari, épouse, père, mère, fils, fille… et recommence à paniquer de plus belle. Le groupe de six personnes que vous formez va devoir se serrer les coudes et se consoler sans trop savoir comment ni pourquoi. Après tout : on ne connait pas l’identité de la personne blessée, et il ne s’agit peut-être pas de quelqu’un que vous connaissez. Dans un geste désespéré, vous appelez éventuellement d’autres proches, ou vos proches à l’intérieur, sans savoir à quoi vous attendre.

Et d’un coup vous savez : vous entendez à travers ce mégaphone que les terroristes veulent de l’argent et des armes. C’est la panique en vous, et vous êtes presque prêts à tuer vos parents pour sauver la personne qui vous est chère à l’intérieur… De plus, de l'autre côté du centre, des renforts sont envoyés pour tenter une percée à l'intérieur. Les terroristes ne s'en rendront peut-être compte, de même que vos amis, familles, coincées elles-aussi. Soyez discrets, restez où vous êtes et n'attirez pas l'attention des preneurs d'otages à l'intérieur, qui peut-être vous surveillent...



Petit rappel : l’ordre de passage est celui défini par le premier tour de jeu et est à respecter jusqu’au bout de l’intrigue. Si un joueur ne répond pas au bout de 4 jours, le joueur suivant peut répondre à sa place. Si un joueur décide de passer son tour, il en informe le joueur suivant qui répondra à sa place. Vous ne pouvez pas désobéir à la police et entrer dans le centre, qui est sous scellés. La police est maîtresse des lieux et vous devez lui obéir. Si vous connaissez quelqu’un dans le centre, restez à proximité des autorités comme le maire l’a demandé. Si vous n’avez personne à l’intérieur, n’hésitez pas à porter main forte aux autres joueurs : la solidarité est de mise.


Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1594
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Jeu 21 Aoû - 12:13





A L’EXTÉRIEUR DU CENTRE COMMERCIAL ❥


Du coin de l’œil je regardais tout le monde, nous étions tous dans un état second, remplie de panique et de peur. Parce qu’au final on avait tous peur pour quelqu’un à l’intérieure, ou pour quelqu’un qui est ici.
Ou nous informe qu’une cellule psychologique était installée pour tous ceux qui en avaient besoin. Je reste près du petit groupe, nous étions donc quelques uns, Mackenzie qui avait pris un médicament pour se calmer, Sarah essayais de ne pas trop pleurer. Mikha était un peu à l’ouest mais voulais être présent pour Mackenzie, ils devaient donc se connaitre. Olivier avait ramené une fille complètement perdu mais tout aussi inquiète. Nous formions un petit groupe qui allaient s’entraider dans se moment difficile, en tout cas, c’est ce que j’allais faire.

C’est alors que je vois du mouvement du côté des policiers, que ce passait il ? Ils allaient enfin bouger leurs fesses et sauver les personnes à l’intérieur. Mais rapidement une annonce retentit, et me glace les sangs, une personne était morte… Je me cramponne alors à Olivier, en aucun cas je ne voulais que ça soit quelqu’un qui comptait, Jon, ou encore David… Non, ce n’était pas eux, c’était certain. Aucune des personnes que nous connaissons n’était cet individu mort. C’était obligatoire, ça ne pouvait pas être autrement.
Olivier, me regarde et m’embrasse sur la tempe essayant de me réconforté du mieux qu’il le peut, mais c’était difficile, je suis complètement effrayée, la peur est en moi entièrement. Je respire un bon coup, je devais me reprendre, et être fort, je m’effondrais plus tard, une fois tout ça fini et tout le monde libéré.

Je sursaute quand une nouvelle annonce se fait entendre par les policiers, les terroristes revendiquent des l’argents et des armes. L’état Canadien peut réellement leur donner ceux qu’ils veulent ? Non, je ne crois pas, mais ils ne peuvent pas non plus laisser ces pauvres gens mourir…

- Ils vont les sauvez, tout le monde en sortira vivant, tout le monde est encore vivant… J’en suis sur…

Je serrai toujours Oli, le pauvre, il va avoir mal à son bras, encore heureux que je lui ai pris celui qu’il n’avait pas mal.
Je me rapproche alors de Mackenzie, j’ai remarqué sa respiration augmenté un peu trop, même avec la panique et la peur, c’était anormal.

- Respire doucement…. Ne panique pas, je suis sur que David va bien. Respire…

Je me suis mis à caresser son dos, je savais que c’était un geste rassurant, alors autant essayé de faire ce que je sais faire. Et puis penser à la médecine me permettra de ne plus trop penser à l’horreur de la situation.

Codage fait par .Jenaa

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Jeu 21 Aoû - 14:20

EVENT NUMERO UN
I just can't wait and see what happens in there

Par un miracle, Mikha ne connaissait personne à l’intérieur, et de fait, ça me rassurait énormément. Je n’avais pas envie qu’il perde encore quelqu’un. Déjà que quand il avait appris pour sa mère, ça l’avait mis dans un état déplorable, en Russie, alors là… Heureusement, je n’eus pas besoin d’imaginer ses réactions, puisqu’il secoua la tête, pour me répondre. J’étais rassurée, un tant soit peu, et je repensai à David, seul là-dedans. S’il lui arrivait quelque chose… qu’est-ce que je pourrais faire ? Rien, évidemment, mais je ne pouvais pas simplement attendre. C’était ma seule pensée : s’il lui arrivait quelque chose… Quelle sorte de fiancée étais-je ? Je devrais plutôt penser positif, me dire qu’il n’allait rien lui arriver, parce qu’il n’allait rien faire de fou, de héroïque. De toutes façons, ce n’était pas son genre. Il ne faisait jamais rien de trop courageux, et c’était très bien comme ça ! Il savait se soigner, si jamais il en avait besoin. Non, décidément il ne fallait pas que je m’en fasse. Et pourtant, je savais qu’il avait changé, depuis que nous nous étions « séparés ». Il était devenu plus excessif, plus révolté, et surtout plus impulsif. Et cette impulsivité, elle me faisait peur à ce moment précis. Il n’avait pas intérêt à sortir sur un brancard, et encore moins mort ! En soufflant doucement pour ne pas paniquer de nouveau, je restai concentrée sur ma respiration et sur les battements de mon cœur, sans écouter le reste du groupe. Il fallait peut-être que je me montre un peu plus présente avec eux, sinon j’allais louper la moitié des événements. J’entendis la jeune femme – Sarah ? – parler, mais je ne compris qu’à moitié ce qu’elle disait, trop dans la lune pour tendre plus précisément l’oreille. Quant à Mikha, j’étais encore blottie contre lui quand il parla et j’entendis les vibrations de ses cordes vocales contre mon oreille. Cette fois encore, je ne l’écoutai pas. Soudain, alors que je commençais à être vraiment plus calme, et à avoir les idées plus claires, un policier passa à proximité de tout le groupe que nous formions, ainsi que des autres petits groupes et personnes seules qui attendaient des révélations, ainsi que les journalistes, de l’autre côté de la camionnette. Je les toisai avec de petits yeux dégoûtés, avant de me rappeler qu’ils ne faisaient que leur job. C’est alors que nous l’entendîmes. Cette voix grésillante, mais pourtant assez claire pour que le flic l’entende… et nous aussi.

« On nous signale une victime à l’intérieur, un homme. Il n’y a plus rien à faire pour lui. Une trentaine d’otages à vue d’œil, on attend les instructions. »

A ces mots, à cette annonce, je m’étais redressée contre Mikha, me décollant pratiquement de lui pour l’observer. Et si c’était David ? Oh mon Dieu, et si c’était lui qui s’était fait tuer ? La prochaine fois que je le reverrai, ce serait sur un brancard, avec un sac sur le corps ?? Oh mon Dieu, c’était lui. Non, il fallait que je me calme. Si ça avait été lui, je l’aurais ressenti. Je l’aurais su, d’une manière ou d’une autre. Comme quand j’avais su, à Edimbourg, qu’il n’était pas rentré dans le bâtiment, ou bien qu’il ne s’était pas suicidé quelque part. Je l’avais senti, au fond, et j’avais raison. Alors tant que je ne ressentais rien de trop douloureux, c’était que tout allait bien pour lui !

Evidemment, maintenant que j’étais un peu plus ouverte à tout ce qu’il se passait autour de moi, tendue comme jamais, ma respiration se bloqua de nouveau, quand je remarquai que tout le monde avait déjà entendu l’annonce qui avait été faite via le talkie-walkie, et le bouche à oreille pour les plus éloignés. Nous étions une cinquantaine, ici à attendre, et nous étions tous dans le même état : apeurés par cette histoire, dans l’attente d’une réponse… c’était effrayant. Bientôt, des secouristes vinrent nous expliquer qu’une cellule psychologique avait été mise en place et que nous pouvions à tout moment aller consulter des psychologues. Comme si nous en avions besoin maintenant !! Il était hors de question que je quitte Mikha pour voir quelqu’un qui me dirait que tout irait bien. Non, tout n’irait pas bien, parce que mon fiancé était là-dedans, que je ne savais pas comment il allait, et s’il tenait le coup, et s’il allait s’en sortir. Alors pour le moment, j’allais rester là, et attendre.

Paniquée de plus belle malgré tout, je pris mon téléphone dans ma poche et tentai de nouveau d’appeler David. Peut-être qu’il avait réussi à échapper à tout ça, peut-être qu’il s’était caché. Je n’y croyais pas trop, bien sûr… mais il fallait que j’essaye. Et il ne répondit pas. Et je sentis mon cœur se serrer. Ce n’était pas la peine que je continue, j’avais compris que c’était foutu, et que je ne saurais le dénouement que lorsque les policiers et l’armée auraient infiltré le bâtiment et sauvé tout le monde. Je ne savais vraiment pas comment ça allait se passer et je m’en fichais un peu, du moment que mon homme n’était ni blessé, ni tué.

D’un seul coup, nous sursautâmes tous en entendant un policier parler dans un mégaphone. Ils faisaient enfin des négociations ! Il était temps, quand même ! Cependant, je n’aimais pas la tournure que ça prenait. Les terroristes allaient vouloir qu’on leur donne quelque chose, et ça ne manqua pas : de l’argent et des armes. Bien entendu. Ils ajoutèrent également qu’ils voulaient tout cela en trois heures, et que s’ils n’avaient pas la somme requise, ils tueraient des otages. Et là, je me redressai pleinement, en regardant vers la camionnette, pour bien faire comprendre aux flics qu’ils devaient payer et donner des armes. Et s’il le fallait, je donnerais tout ce que j’avais pour les aider ! Ma respiration se bloqua de nouveau en me rendant compte que les vies d’une trentaine d’otages n’allait pas faire le poids pour le gouvernement canadien. Ils allaient tuer mon David, et les autres. Il allait mourir, et je n’allais même pas pouvoir lui dire au revoir ! Oh mon Dieu, c’était encore pire que je ne le pensais…

D’un mouvement, je vis Ella se rapprocher de moi et passer une main dans mon dos en me disant de respirer doucement, de ne pas paniquer et qu’elle était sûre que David allait bien. Elle n’était pas devin pourtant, merde, et David n’allait sûrement pas bien ! Il irait bien lorsqu’il sortirait de cet endroit et qu’il serait en sécurité ! Pas avec des mecs armés jusqu’aux dents juste devant lui. A cette image, ma panique reprit encore plus fort et je dus vraiment me concentrer sur ma respiration. Le diazépam faisait effet, bien sûr, je n’avais pas l’impression que j’allais m’étouffer, que j’allais mourir, je savais que j’allais bien et en plus je ne pensais à des choses plus horribles qu’elles n’étaient déjà. Mais cela n’empêchait que je respirais difficilement… et je devais bien avouer que j’avais de la chance qu’Ella soit médecin. Elle pourrait m’aider si ça n’allait pas. Même si je la détestais, je ne pouvais pas dire que c’était mauvais qu’elle soit venue pour porter main forte.

« Mais Ella. David est à l’intérieur, on sait pas s’il va bien… je … »

Je me mis à tousser brusquement, et interrompis mon flot de paroles. Il fallait que je me calme. Ella l’avait bien compris et elle me força à m’asseoir par terre, avec elle, sous le regard attentif de tous les autres. Une fois assises toutes les deux, je me rendis compte qu’elle m’aidait. Pourquoi est-ce qu’elle m’aidait ? C’était ridicule, je lui avais piqué son mec… enfin elle me l’avait piqué avant ça, mais c’était pareil. Elle me détestait autant que je la détestais, elle aurait pu me laisser paniquer toute seule… mais non.

« Pourquoi tu fais ça ? »

Autour de nous, la panique régnait encore, et pourtant, je n’arrivais plus à penser à autre chose que cela. Et puis dans un sens, c’était bien : je ne pensais plus à David, je ne pensais plus aux terroristes… ce n’était pas plus mal. Pour un temps, je me sentirais bien, même si j’entendais encore les autres parler de cette histoire. D’ailleurs… cette Sarah, elle me disait quelque chose, en y réfléchissant bien, et je croyais l’avoir déjà vue. Où ? Je n’en savais rien. Elle semblait connaître Ella, et elle avait quelqu’un à l’intérieur elle aussi. A en déduire par sa tête, il devait s’agir de son petit-ami également… alors nous étions pareilles elle et moi. Et cette femme rousse, qui ne réagissait plus qu’à moitié, à côté de l’ami d’Ella… elle semblait tellement perturbée, elle aussi. Je n’avais pas écouté, mais j’étais pratiquement sûre qu’un homme l’attendait elle aussi derrière ces murs. Pourquoi des gens prenaient en otage d’autres personnes comme ça ? C’était dégueulasse… et je paniquais de plus belle, en faisant plus de bruit encore…
copyright Bloody Storm

__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Sam 23 Aoû - 10:51

I just can't wait and see
what happens in there


Nous formions maintenant un petit groupe. Certains se connaissaient, d'autre non, mais les circonstances feraient qu'à partir de maintenant on devait se serrer les coudes. Nous savions tous comment on s'appelait, c'était déjà un bon début, ça renforcera un peu les liens, on ne savait pas encore combien de temps on devrait rester ensemble.
On vient nous annoncer qu'une cellule psychologique a été mise en place et je reconnais aux autorités canadiennes d'avoir été assez rapide sur ce coup là, ça devrait aider pas mal de personnes. Je regarde Amélia mais elle ne semble pas réagir à cette annonce alors que je pense que ce serait bien pour elle, mais je ne veux pas la forcer non plus, elle avait l'air de se braquer assez facilement, et je ne veux pas perdre le peu de confiance qu'elle a mis en moi en me suivant jusqu'ici.
Tous les regards convergent vers le porte-parole de la police quand il annonce qu'il y a déjà une victime, mais sans plus de précision. C'est un choc pour tout le monde. D'autant plus que dans la foulée un gars de l'armée nous annonce aussi que les terroristes exigent de l'argent et des armes

- Ils vont les sauvez, tout le monde en sortira vivant, tout le monde est encore vivant… J’en suis sur…

Je réconforte Ella d'un baiser sur la tempe quand elle vient se coller à moi toute tremblante.  Les yeux de Sarah se voilent mais elle arrive à retenir ses larmes et Amélia n'est plus avec nous. Je sens aussi que Mikha va devoir déployer sa force pour calmer Mackenzie qui recommence à paniquer en sortant son téléphone, mais si c'est pour appeler son copain, je doute fort qu'il puisse lui répondre.
J'avais deviné que la jeune femme blonde qui avait fait une crise était certainement la fille pour qui son David avait quitté Ella, j'en avais bien entendu parler de cette "Mac" quand elle était un peu pompette lors de notre sortie au Crocodile Rock, et pourtant quand son coup de fil reste sans réponse et qu'elle recommence à paniquer, Ella va la réconforter.
Je n'étais pas trop d'accord avec sa façon de faire. Je comprenais qu'elle ne voulait pas non plus que ce soit David la victime annoncée, mais comment en être certain ? Pourquoi affirmer le contraire alors qu'on n'en sait rien, le choc sera d'autant plus violent s'il s'avérait qu'il était finalement mort. Vouloir se persuader d'une chose ne garantit en rien que cette chose va se produire, malheureusement.
Je reviens à la demande des terroristes, de l'argent et des armes ... Non pas que je n'étais pas insensible à la détresse des gens, mais j'étais assez d'accord sur le principe de certains gouvernements, comme le gouvernement américain, de ne pas céder aux exigences des terroristes. Certes si les autorités cédaient, ils allaient sauver 30 vies, mais avec des armes et de l'argent pour en acheter d'autres ou financer des mercenaires, combien d'autres personnes seraient victimes à leur tour de ces fous ? Ils pourraient organiser des opérations de bien plus grande envergure que celle-ci et faire des centaines de victimes au lieu d'une dizaine ... Mais je garde ça pour moi, je passerai pour un monstre et de toute façon je n'avais aucun poids dans cette décision, et puis je penserais peut-être différemment si un de mes proches était à l'intérieur, je n'en sais rien finalement ...
Je laisse un moment Amelia qui s'était assise par terre en tailleur, la tête entre les mains, mais qui était pour l'instant relativement calme pour rejoindre Sarah. Je pense que c'était la plus forte des femmes présente ici, du moins pour l'instant

- Vous avez un proche à l'intérieur ?

C'était un peu maladroit mais je n'ai pas trouvé d'autre entame de conversation, et puis de quoi parler d'autre dans ces circonstances. Elle hoche la tête mais n'a pas le temps de me répondre, Mackenzie recommençait à respirer bruyamment, encore une fois au bord de la crise, et les caresses d'Ella et les paroles de Mikha ne semblaient avoir aucun effet sur sa panique. Je doutais qu'elle puisse reprendre son médicament de suite, et puis de tout façon il n'avait pas été efficace bien longtemps. Je n'étais pas médecin et encore moins psychologue mais instinctivement je fis la chose qui me semblait à faire sur le moment, je lui mis une claque. Je crois que mon geste provoqua la stupéfaction de tout le monde, je suis moi-même étonné de ma réaction, mais cela ne dure que quelques instants. Tout ce dont je me souviens c'est le regard noir de Mikha avant de ressentir une violente douleur au menton, quelques étoiles ont suivi puis plus rien, le noir complet. Ce con m'a mis KO.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Sarah Watson


DISCUSSIONS : 150
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Jeu 28 Aoû - 11:17



I just can't wait and see what happens in there
ft. tris & four? divergent.


Au loin, on pouvait voir les policiers qui commençaient enfin à s’affairer autour du centre commercial. Il était temps … On nous annonçait aussi qu’une cellule psychologique était ouverte. Honnêtement, ce n’était pas ce qu’il y avait de plus utile, il valait mieux rassembler un maximum de personnes pour aider les personnes à l’intérieur …Et puis, à quoi pouvait bien servir une cellule psychologique alors qu’on ne savait absolument rien de ce qui pouvait se passer ?

Quelques minutes plus tard, un porte-parole nous annonça la terrible nouvelle : une personne, encore inconnue, avait été tuée. J’essayais de ne pas céder à la panique. Après tout, ça pouvait être n’importe qui … Je vis Ella commencer à s’inquiéter, mais elle se reprit très vite en essayant de réconforter tout le monde. Puis ce fut au tour de Mackenzie de se laisser envahir par ses émotions. Ella se précipita vers elle pour l’aider à se calmer tant bien que mal, parce que Mackenzie n’avait pas l’air d’avoir envie de se faire aider, et encore moins par Ella …

Je décidai de m’écarter un petit peu du cercle que nous formions, je commençais à ressentir le besoin d’être seule, ça faisait beaucoup de choses d’un coup, et je sentais que mon self-control ne résisterait pas bien longtemps. C’est juste après ce moment qu’Olivier décida de me rejoindre, et commença la conversation.

- Vous avez un proche à l’intérieur ?

Ca faisait du bien de constater qu’au moins une personne se souciait des autres au moins un tout petit peu … Pour le moment, j’avais plus donné que reçu … Cette pensée égoïste me fit monter les larmes aux yeux, et j’hochai la tête pour répondre à Olivier. Je n’eus pas le temps d’en dire plus, parce que Mackenzie avait une nouvelle crise de panique, et qu’Olivier était parti dans sa direction. Mikha et Ella essayaient de lui parler doucement pour la calmer mais rien n’y faisait, jusqu’au moment où Olivier la gifla d’une façon assez magistrale, ce qui me choqua, bien que c’eut permis à Mackenzie d’oublier quelques instants la raison de sa crise d’angoisse, et donc de la stopper. Tout le monde resta sous le choc quelques secondes, mais les choses s’accélérèrent. Mikha, visiblement très énervé, mit un violent coup de poing dans le menton d’Olivier, qui tomba et s’évanouit sous le choc. La crise de Mackenzie reprit de plus belle, et Mikha allait remettre un coup à Olivier quand je décidai de m’interposer en criant, lâchant toute ma colère qui ne demandait qu’à sortir.

- Non mais vous êtes complètement malade ? Vous pensez pas qu’il y a autre chose à foutre plutôt que de le frapper encore ? Ok, il a pas eu la meilleure réaction, mais c’est complètement idiot de s’acharner sur lui !! Je pense qu’il y aura assez de pertes comme ça aujourd’hui …

Je n’ai jamais pu finir ma phrase, mes pensées s’étaient tournées vers Tom à ce moment-là et je tombai à genoux, en larmes, cédant moi-même à la panique. Je m’étais retenue trop longtemps …

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Spoiler:
 

__________________________



Call it magic, call it true.
I call it magic when I'm with you.
And I just got broken, broken into two.
Still I call it magic, when I'm next to you.
© Coldplay & CasiElSilencio

Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Sam 30 Aoû - 20:53




I just can't wait and see what happens in there

Tout autour de nous, des gens couraient, criaient ou pleuraient. L’annonce, au lieu de calmer les esprits en expliquant un peu la situation, avait provoqué un chaos total dans la foule. Les autorités semblaient dépassées par la tournure de la situation. Un peu plus loin, j’aperçu un homme tenter de passer le barrage de sécurité et se faire arrêter par des policiers. Je voyais aussi des gens qui suppliaient à genoux qu’on leur rende leurs proches, d’autres qui essayaient frénétiquement de s’empêcher de s’effondrer en pleurant, d’autre encore qui réconfortaient les autres, le regard inquiet. Très vite, ils installèrent une cellule d’aide psychologique et proposèrent à tout le monde de se rendre là-bas pour obtenir du soutient et même des calmants, mais très peu de personnes s’y rendirent, préférant sans doute rester avec leurs proches en attendant que la police agisse et sauve tous ces innocents. D'ailleurs qu'est-ce qu'ils foutaient ceux-là ? Comment c'était possible que des terroristes prennent les clients d'un centre commercial en otage en pleine journée, juste sous le nez des autorités ? Ils servaient à quoi tous ces abrutis en uniforme qui se baladaient à tous les coins de rue s’ils n’étaient pas capables d'empêcher ça, hein ?

Les réactions dans notre petit groupe ne changeaient pas beaucoup de celles des autres. En entendant qu’il y avait une victime, Mackenzie s’était détachée de moi et m’avait regardée avec des yeux horrifiés. J’aurais voulu lui renvoyer un regard rassurant, lui garantir que David sortirait vivant de ce traquenard, que tout irait bien et qu’elle n’avait pas à s’inquiéter. Mais c’était faux, et je ne pouvais pas lui mentir comme ça. Elle le verrait tout de suite, de toute manière. Je voyais dans ses yeux qu’elle tentait elle-même de se convaincre qu’il ne s’agissait pas de son petit-ami sans y arriver vraiment. Au bout d’un instant, elle reprit son portable et tenta d’appeler quelqu’un, David sans aucun doute. Elle savait pourtant très bien qu’elle n’obtiendrait aucune réponse. Et de fait, quand elle raccrocha, elle semblait encore plus paniquée qu’avant. Et ce que nous entendîmes dans les mégaphones de la police n’arrangea rien. Ils n’hésiteraient pas à tuer des otages s’ils n’avaient pas ce qu’ils voulaient. Je regardais Mackenzie qui recommençait à paniquer de plus belle, je ne savais vraiment pas quoi faire pour l'aider. Comment j'aurai pu ? Comment on peut aider quelqu'un dont l'amour de  sa vie est en danger de mort ? A part le sauver, je ne voyais pas de solution. Et je ne pouvais pas le sauver moi-même, c'était aux flics de s'en occuper ! Je commençais à m'énerver doucement, contre les autorités, contre les terroristes, contre David qui s'était laissé avoir et qui rendait Mackenzie complètement folle de panique, contre ces gens autour de nous qui criaient, pleuraient, priaient, contre tout le monde en fait. Je serai un peu les poings, je devais rester calme. Je n'avais personne que je connaissais là-bas, il fallait que je sois là pour Mac et ce n’était pas en m'énervant que j'allais l'aider.

Je m’approchai à nouveau d’elle pour tenter de la rassurer alors qu’Ella se détachait d’Olivier pour venir aider Mackenzie, elle aussi.  En la voyant arriver, la blonde la regarda d'un air plutôt étrange. Elle lui demanda ensuite pourquoi elle l'aidait, comme si c'était quelque chose d'insensé. Mais je connaissais un peu Ella, elle était la personne la plus altruiste que j'aie jamais rencontré, pas étonnant qu'elle aide les autres... D'ailleurs elles se connaissaient ? Elles s'appelaient par leur prénom... Raah tout ça était bien trop compliqué pour moi ! Aider Mac, comprendre ce qu'il se passait dans l'Eaton Center, et en plus faire les liens entre tous les gens présents sur les lieux ? Fallait pas trop m'en demander hein. Voir Ella sembla calmer Mackenzie pendant quelques instants avant que sa respiration de saccade à nouveau. Je commençais à me sentir complètement dépassé par la situation, rien de ce que je pouvais dire ou faire ne semblait l'apaiser et le sentiment d'impuissance qui m’envahissait commençait à m’agacer sérieusement. Du coin de l’œil, j’observais les autres personnes près de nous. La fille rousse, Amélia, était assise en tailleur avec la tête entre les mains. Elle semblait plus calme que tout à l’heure mais on voyait bien qu’elle était profondément bouleversée. Olivier était près de Sarah et semblait lui parler, pour la réconforter sans doute, elle aussi avait quelqu’un à l’intérieur. Mackenzie recommença à hoqueter et je me retournais vivement vers elle alors que j’aperçus Oliver s’approcher. Pensant qu’il allait tenter de la réconforter, lui aussi, je m’écartai légèrement pour lui laisser le passage.

Et ouvrit grand les yeux quand je vis sa main atterrir sur la joue de Mackenzie avec un claquement sonore. Qu’est-ce qu’il venait de faire, ce con ?! Tout le monde, y compris lui-même semblait ébahi par ce geste. Je n’eu pas le temps de réfléchir plus longtemps, il croisa mon regard juste avant que mon poing lui frappe violement le menton et qu’il tombe sur le sol sous le choc. Je sentais tout l’agacement que j’avais contenu jusqu’à lors se transformer en colère. Tout ce qu’il me manquait, jusque-là, c’était d’une raison d’exploser et il venait de me la donner en mille. J’avais bien envie de me défouler pour oublier un peu la situation et surtout le fait que je ne pouvais rien faire d’utile et ce type formait à présent la cible idéale.

« C’est quoi ton problème, сукин сын !? Tu ne crois pas qu’elle a assez de mal comme ça non, мудак ? »

J'étais tellement énervé que je ne m'étais pas rendu compte que je l'insultais en russe. Si le premier coup tenait plutôt du réflexe, le prochain serait bien plus calculé ! Qu’est-ce qu’il croyait, qu’il pouvait frapper les gens comme ça ? Qu’il pouvait frapper Mackenzie comme ça ? Sans raison en plus, bon d’accord, elle paniquait, mais depuis quand c’était suffisant pour foutre une baffe à quelqu’un ? Tout le monde était effrayé ici, c’est pas en la frappant qu’il allait arranger les choses ! Je levais déjà le bras pour porter un nouveau coup, trop énerver pour réfléchir ou même remarquer qu’il était déjà dans les pommes, quand Sarah s’interposa en criant.

« Non mais vous êtes complètement malade ? Vous pensez pas qu’il y a autre chose à foutre plutôt que de le frapper encore ? Ok, il a pas eu la meilleure réaction, mais c’est complètement idiot de s’acharner sur lui !! Je pense qu’il y aura assez de pertes comme ça aujourd’hui … »

Je failli lui dire de s’écarter de mon chemin mais elle tomba à genoux, des larmes pleins les yeux. Je restai immobile à la regarder le bras en l’air pendant un moment avant de le laisser tomber mollement le long de mon corps. Je n’y avais pas fait attention avant, aveuglé par la colère, mais les gens autour de notre petit groupe nous observaient, les yeux ronds et chuchotant entre eux. Visiblement, cette petite altercation n’était pas passée inaperçue dans la foule… Je n’avais pas spécialement envie d’attirer l’attention aujourd’hui, surtout pour Mackenzie, même si j’étais persuadé que le titre "Mikha Fitzroy tabasse le chanteur Matthew Polloni revenu d’entre les morts" ferait fureur dans les kiosques à journaux. Je pris ma tête dans mes mains et soupirais un bon coup, exaspéré. Pourquoi tout le monde s’effondrait en pleurant devant moi ? D’abord Mac, puis cette fille… Je savais déjà pas en gérer une blonde paniquée alors deux… Je fis signe aux curieux de regarder ailleurs et tendit la main à Sarah pour l’aider à se relever. Elle avait aussi quelqu’un là-bas, et apparemment personne pour la soutenir. Quant à Olivier, il avait de la chance qu’elle se soit interposée parce que j’aurai certainement continué à le frapper si elle ne l’avait pas fait, mais il valait mieux pour lui qu’il reste discret s’il ne voulait pas se prendre un autre coup. Tout en regardant Sarah, je me dis que peut-être que si elle parlait un peu de celui ou celle qui était là-dedans, elle se sentirait mieux ? Ce n’était peut-être pas très original comme réaction mais c’était tout ce que je pouvais faire et je devais avouer que je me sentais un peu mal pour elle.

« C’est qui pour vous, la personne là-dedans ? »

D’après son état, c’était quelqu’un de proche, peut-être de la famille ou alors son petit ami... Je savais ce que ça faisait de perdre quelqu’un, et je ne le souhaitais à personne. Hors il y avait dans ce centre commercial un type qui s’était fait descendre, et dont la famille devrait faire son deuil… Je me tournai vers Mackenzie que je n’avais pas regardée depuis qu’elle s’était fait attaquer par ce malade. Je pris Sarah par le bras et l’emmenais auprès d’elle et d’Ella. Je voulais voir comment allait mon amie mais je ne voulais pas non plus laisser Sarah à l’écart, elle aussi avait besoin de soutien alors autant les réunir toutes les deux.

« Ca va, Mac ? Il ne t’a pas fait trop mal ? »

J’observais sa joue ou se formais une trace rouge vif. Il ne l’avait pas ratée ce con ! Il avait de la chance de déjà être dans les pommes parce que sinon… Je secouais légèrement la tête, pensant soudain que j’avais peut-être fait peur à Mackenzie. En Russie, elle m’avait peut-être vu dans un sale état, mais je ne m’étais pas battu… et je n’étais pas certain qu’elle s’attendait à une telle réaction. D’ailleurs j’avais peut-être fait peur à Ella aussi, je m’étais un peu énervé à l’hôpital quand elle m’avait appris que je ne referais plus jamais de tennis de haut niveau, mais ça n’était rien comparé à aujourd’hui…


© charney

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Amelia Oswald


DISCUSSIONS : 261
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Jeu 4 Sep - 18:08




I just can't wait and see what happens in there

 





Alors que je continuais de crier sur les agents, un homme que je ne connais pas intervient leur faisant remarquer que j'étais effrayé, j'avais bien envie d’aller voir ailleurs si j'y étais, mais je ne dit rien car les deux agents me lâche. L'homme alors que je ne connais pas, me prend contre lui et m’entraîne alors ailleurs tout en ce présentant, il s'appelait donc Oli, surement diminutif, et je hoche la tête difficilement quand il me demande si je connais quelqu'un à l'intérieur. Je ne pouvais toujours pas l'expliquer mais je le savais, je le sentais que Douglas était à l'intérieur. Mais alors que je reviens à moi, je réalise qu'il me fait avancer alors je m'échappe de son emprise et le regarde avec méfiance maintenant, on croise des fous partout, alors je ne serais pas étonnée d'en voir ici aussi.

Je regarde dans la direction qu'il me montre, tout en l'écoutant me dire que des personnes dans mon cas sont là bas avec un médecin, mais ici tout le monde est dans le même panier, quoique ils doit y avoir des curieux aussi mélanger aux personnes comme moi qui ont peur de perdre une personne qui nous ai cher. Je le regarde quand il s'éloigne seul, et tout en baissant ma tête je souffle mon prénom, je ne m'étais pas encore présentée après tout. Je finis par le suivre, et je me retrouve dans un petit groupe d'apeuré et on attend. Du moins ils parlent ensemble, je l'avoue, je n'ai pas envie de m'impliquer plus que cela dans le groupe, ils ce connaissent, ils peuvent vraiment s'entraider, moi je suis l'inconnue qui vient comme un cheveux sur la soupe, je doute qu'ils aient besoin de ca, et je pense que ce Oli, ce sent maintenant obligé de me maîtriser vu qu'il m'a libéré des agents de tout à l'heure.

Me sentant alors à l'écart, je m'assois dans un coin, et ne cesse de penser à Douglas, ca fait que peu de temps que nous sommes ensemble c'est vrai, mais je sais que chaque jour les sentiments que j'ai pour lui s'amplifie, et je ne sais pas comment l'expliquer, depuis mon ex je m'étais jurée de ne plus laisser un seul homme m'approcher, mais avec lui tout est si simple, c'est comme ci je le connaissais depuis des années, et ca me donne envie de ne jamais le lâcher.

Oh je t'en pris Douglas, ne fais pas l'idiot et revient moi.

Je relève la tête quand j'entends une sorte de Boum et remarque alors Oli par terre inconscient, et une des filles ce met alors a libérer sa rage. Je me rapproche de Oli, pour voir si du à sa chute il c'est blessé mais ca va, du moins à première vue, je ne suis pas médecin. Je remarque alors une blonde qui respire difficilement et une brune qui s'occupe d'elle, je suis tombée dans un groupe a part moi.
Je me relève et fait face alors à cet homme qui venait de frapper Oli, mais je tourne rapidement la tête quand je vois la femme blonde qui tombe en larme mais je n'ai pas le temps de réagir que cet homme la prend par le bras et l’entraîne près des deux autre femmes, je me sens vraiment seule.

Je place alors Oli, et attend qu'il ouvre les yeux remettant à leur place quelque personne qui nous dévisageait après cette petite esclandre. Je relève la tête quand je vois du mouvement du côté des forces de l'ordre et je me fige étant attentive.

Il nous faut encore du temps pour réunir la sommes d'argent demandé.
Pas de temps … On vous auras prévenus.


Je me fige, ça voulais dire quoi ce on vous auras prévenus ???, je n'ai pas attendre longtemps pour avoir la réponse qu'un coup de feu retentit. Je me redresse rapidement terrifiée à la seule idée que ce soit Douglas qui soit touché ou pire mort. Je fixe le centre, impuissante alors que j'aimerais tant pouvoir faire quelque chose, je regarde alors les personnes près de moi, j'ai pas le droit de fléchir, deux femmes ici ont besoin de soutien. Je m'approche alors d'elle, et m'accroupis près de la blonde.


codage par greenmay. sur Apple-Spring

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1594
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Ven 5 Sep - 16:01





I just can't wait and see what happens in there ❥


Je devais aider Mackenzie, c’était mon devoir, mais je devais aussi le faire parce que malgré le fait que Mackenzie m’avait agressé, la première fois que je l’avais vue, je l’avais apprécié. Et ma bonté me fait penser qu’à cette rencontre, même si je garde en tête ses insultes.

- Mais Ella. David est à l’intérieur, on sait pas s’il va bien… je …

J’étais persuader que David allait bien, il n’était pas fou et il sait que Mackenzie l’attendais, et pour rien au monde, il ne voudrait quitter cette terre sans lui avoir dit adieu. Une quinte de toux le pris, et ce n’était pas du tout bon signe. Je la fais s’asseoir, d’une parce qu’avec la panique je sentais que ces jambes n’allaient pas la faire tenir debout encore bien longtemps.

- Pourquoi tu fais ça ?
- Parce que je suis médecin…

J’essaie de trouver un truc pour la calmer, mais sans avoir les produits adéquates, je sens que ça va être une galère et puis en plus tant qu’elle continuera de paniquer pour David, sa crise aura beaucoup de mal à passer sauf si elle prend un somnifère.
Alors que j’essaie de calmer Mackenzie, je vois du coin de l’œil qu’Olivier  s’approche de Sarah, il avait un bon cœur ce garçon et je savais qu’il pouvait aider le petite groupe.
Mackenzie n’arrivait pas du tout à se calmer et ma présence devait l’énerver plus qu’autre chose en faite… mais je me devais de l’aider. C’est alors qu’Olivier arriva près de nous, et sans que je m’y attende il gifla Mac. Mais qu’est-ce qui lui à pris ? Je ne pensais pas qu’il était violent ? Enfin violent au minimum mais quand même, pourquoi il a fait ça ?? Je ne comprends pas.
Tout aussi rapidement, Mikha lance son poing en plein dans le visage de mon ami. Mon sang n’avait fait qu’un tour. Mais c’était quoi cette folie ? Mackenzie n’allait pas mieux, et tout ça n’avait servie à rien. Tout le monde devenait fou ici, c’était hallucinant !

- Non mais vous êtes complètement malade ? Vous pensez pas qu’il y a autre chose à foutre plutôt que de le frapper encore ? Ok, il a pas eu la meilleure réaction, mais c’est complètement idiot de s’acharner sur lui !! Je pense qu’il y aura assez de pertes comme ça aujourd’hui …

Sarah craqua, à genoux par terre elle pleura toutes les larmes de son corps. Sa tristesse et son désespoir me fit atrocement mal. Tout ça à cause de terroriste la vie de plusieurs personnes ne sera plus du tout comme avant. Remettant mes idées en place, et surtout en mettant un ordre de priorité sur les problèmes médicale. Je décide de laisser Mac avec Mikha et voir alors Oli, espérant qu’il n’a pas de commotion crânienne trop importante.
Je pris mon stylo lampe toujours dans mon sac, et vérifie ses paupières, elles réagissaient bien, c’était une bonne chose. Je touche son crâne pas de sang, bon, il est juste assommé…
Je regarde la jeune femme rousse se prénommant Amelia elle s’inquiétait pour Oli, un minimum au moins. Je regarde tout le monde un a un. Sarah pleurait toujours, Mac n’arrivait pas à se calmer, Mikha était au petit soin pour elle. Oli complètement hors jeu, et Amelia me semblait dans un autre monde.

C’est alors qu’on entendu les policier dire qu’il n’avait pas eu le temps de rassembler encore tout l’argent. Mais qu’est-ce qu’il leur mettait tant de temps, il y a assez de banque pour leur donner ce pognon, et sauver les vies à l’intérieur du centre commercial.

- Pas de temps… on vous aura prévenus

On put entendre un bruit sourd ressemblant à un coup de feu. Ils avaient mis leur menace à exécution et j’espérais que ce n’était personne que nous connaissions. Mais au fond de moi j’avais se mauvais pressentiment, un très mauvais quand je sentais que je ne pouvais rien faire pour l’enfant à l’hôpital.

Jon… non il devait encore dormir, c’était obligé, il ne devait pas être la dedans, pas lui… Sans lui je serai seule ici… et je ne voulais pas être trop seule à Toronto…

Je commençais à paniquer parce que j’avais vraiment peur, se pressentiment devais trop fort et je commençais à avoir ma respiration bien trop saccadé, alors j’essaie de me calmer. Nous étions tous terrorisé et je ne sais plus quoi faire, je reste immobile, fixant alors le béton.
Codage fait par .Jenaa

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Mackenzie E. Buidhe


DISCUSSIONS : 704
CREDIT : © casielsilencio (C MOUAAA) & tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Ven 5 Sep - 18:59

EVENT NUMERO UN
I just can't wait and see what happens in there

Plus le temps passait, plus ma crise se faisait présente, malgré le diazépam, et ça commençait sérieusement à m’inquiéter encore plus. J’avais déjà assez d’angoisse à me faire avec le fait que David soit à l’intérieur de ce centre commercial entouré de flics parce qu’il y avait une douzaine de terroristes avec lui. Je n’avais pas spécialement envie de m’inquiéter pour ma santé, en plus de ça. La journée allait être assez difficile comme ça, et je ne voulais pas en rajouter une couche. Mais ce n’était pas comme si je pouvais choisir à l’avance ce que mon corps allait faire ou non. Si c’était le cas, ça aurait été bien plus facile. Mais qu’est-ce que je croyais ? Que j’allais pouvoir rester calme pendant que David était peut-être en train de se faire torturer là-dedans ? J’aurais été bien naïve.

Alors qu’Ella essayait vainement de me calmer, de me parler doucement pour que je puisse respirer et retrouver une normalité qui serait bienvenue pour le moment, je vis l’ombre du deuxième homme du groupe – Olivier – arriver devant moi. Je savais que c’était lui parce que Mikha était à mes côtés et que ça ne pouvait pas être quelqu’un d’autre. L’autre blonde – Sarah – était toujours debout, un peu plus loin, et ne semblait pas trop savoir quoi faire dans cette situation, quant à la femme rousse, elle était assise par terre, un peu comme moi en fait, sauf qu’elle ne faisait pas de crise. Elle était juste… calme. En essayant de respirer un peu mieux, comme me le disait Ella, j’évitais de trop me concentrer sur quelque chose, mais j’essayais aussi de ne pas laisser mes pensées divaguer. Et soudain, je sentis ma joue brûler, et je tournai la tête mollement, en ouvrant de grands yeux. On venait de me gifler ? Alors que je ne réalisais même pas encore, je sentis Mikha se tendre, et il se releva en deux secondes chrono, et je le vis simplement assommer Olivier. J’étais bouche bée, et ce fut au moins le moyen de me calmer pendant quelques minutes. Pourquoi m’avait-il frappée ? J’étais si ennuyante à ce point ? Mais ce n’était pas son fiancé qui se trouvait à l’intérieur ! Il ne devait avoir personne là-dedans pour se comporter de la sorte ! Il ne pouvait pas comprendre que je ne faisais pas exprès de paniquer, et que quand même on pourrait me tabasser, ça ne changerait rien à mon état !! Sur le coup, je repris un peu mes esprits et me retrouvai avec un système respiratoire plus enclin à fonctionner. J’y voyais plus clair. Néanmoins, ma joue me brûlait, et si je ne pensais plus à David, ce n’était qu’une question de temps avant que son image ne me revienne.

Avant cela, cependant, j’entendis la jeune femme blonde – Sarah donc ! – crier sur Mikha, parce qu’il avait frappé Oli, et dans le flou du moment, je ne compris par un traitre mot de ce qu’elle avait dit, alors qu’autour de nous, tout le monde me regardait. Alors que Sarah commençait à pleurer, Mikha l’aida à se relever en lui demandant qui était la personne qu’elle avait à l’intérieur. Puis, il me demanda comment j’allais, et si je n’avais pas trop mal. Sans trop savoir quoi répondre, parce que je n’étais pas sûre de comment il pourrait réagir, je préférais secouer la tête et ne rien dire, en gardant la main d’Ella dans la mienne. Etrange, les connexions que je pouvais faire avec une femme que je haïssais… mais à ce moment précis, dans ce contexte, elle était ma meilleure amie et la meilleure alliée que je pouvais avoir, malgré tout le mal que je pouvais penser d’elle. Je posai mon autre main sur ma joue et je sentis qu’elle était brûlante. Il ne m’avait pas loupée au moins… mais bizarrement, je ne ressentais pas vraiment la douleur. J’étais trop inquiète pour ressentir quoi que ce soit pour le moment.

Alors que le temps passait, Ella était partie pour vérifier qu’Oli allait bien, et la jeune femme rousse s’était rapprochée de Sarah et moi, que Mikha avait finir par ramener de mon côté. Elle essayait de nous aider, alors qu’elle était bouleversée elle aussi, et je me demandais si elle était sûre d’elle quand elle disait qu’elle avait quelqu’un à l’intérieur. Néanmoins, je ne laissais rien paraître, et n’en parlais certainement pas. Rapidement, Oli se réveilla, et il semblait aller bien. Je lui jetai un regard d’excuse pour ce que Mikha avait fait, mais j’eus froid dans le dos quand je le regardais. Quand bien même ça m’avait légèrement calmée, je respirais toujours mal, et de fait, sa gifle n’avait pas vraiment eu de bon effet…

Soudain, un agent reprit possession du mégaphone et parla aux terroristes, comme ils en avaient maintenant l’habitude, en disant qu’ils n’auraient jamais le temps de réunir l’argent qu’ils voulaient. Je ne comprenais pas. Comment pouvaient-ils ne pas avoir le temps ? Bon sang, Toronto était surpeuplée, et même si les banques n’étaient pas chaudes à donner de leur argent pour aider leurs foutus clients, alors n’importe qui pouvait venir ici, donner vingt dollars. Avec toute la population qu’il y avait dans cette ville, on pouvait très vite arriver au compte ! Je pouvais donner l’intégralité de mon compte en banque si ça pouvait sauver David ! Nous n’irions peut-être pas bien loin, mais on avancerait ! A l’intérieur, ils répondirent qu’ils n’accordaient pas de délai et je me sentis frissonner. A peine deux minutes plus tard, nous entendîmes un coup de feu et je gémis de peur. Ils tiraient sur les otages. Oh mon dieu, ils tiraient sur les otages. En joignant mes mains entre elles, je commençais à prier – une chose que je n’avais jamais fait de ma vie ! – pour que David soit sain et sauf. C’était ridicule mais c’était tout ce que je pouvais faire… comme si Dieu ou qui que ce soit allait me donner un coup de main. Les flics semblaient bien partis pour tous les laisser crever à l’intérieur, et il n’y aurait qu’un miracle qui pouvait les sauver.

Le coup de feu fut suivi très rapidement d’un deuxième tir et cette fois-ci, je sursautai en sentant que quelque chose n’allait pas. Je poussai un cri, sans savoir pourquoi, et je ressentais une démangeaison à l’épaule… A côté de moi, Sarah et la rousse me regardèrent d’un air apeuré et je recommençai à pleurer, pathétiquement, mais surtout persuadée qu’il était arrivé quelque chose à David. Au bout d’un moment, je décidai de demander le prénom de la rousse, pour essayer de ne plus paniquer, sans grand succès. Elle me répondit qu’elle se nommait Amelia, et je crus que j’allais m’étouffer. Une rousse, qui portait ce nom… et si Douglas était à l’intérieur ?? Je sentis mon cœur me lâcher pour quelques secondes, comme quelques secondes auparavant. Et s’ils mourraient tous ? Tous ceux que nous attendions et que nous aimions ? Bon sang, je ne pourrais jamais m’en relever. J’avais parcouru la moitié du globe pour retrouver David, j’avais parcouru l’Enfer pour lui, et nous allions enfin être heureux et réunis pour de bon, il ne pouvait pas mourir aujourd’hui. Douglas non plus, et les autres non plus ne pouvaient pas mourir maintenant. Il fallait que quelqu’un fasse quelque chose… Egoïstement, je pensais à Mikha. Il était riche, et son père l’était encore plus. Il ne pouvait pas les donner les deux cent mille dollars ? Je pouvais l’aider, s’il le voulait, je n’avais qu’à téléphoner à mon père, mais il fallait qu’on sauve ces gens… et je me sentais tellement inutile… Nous étions inutiles, en fait, à rester assis là, à ne rien faire d’autre qu’attendre alors que tout le monde était en train de se faire tirer dessus, là-dedans…

En ressortant mon téléphone pour appeler mes parents, je me demandais si c’était vraiment une bonne idée de demander à mon père… Il allait être terrifié à l’idée que David soit en danger, il allait être terrifié pour moi, mais s’il pouvait donner la somme, il le sauverait. Il me sauverait. Et il l’aurait cet argent, si je lui demandais… mais je ne savais pas quand, ni si c’était une bonne idée pour la sûreté de ma famille… Mais je décidai tout de même de leur donner un coup de fil, au moins pour leur expliquer la situation. Je fis rapidement le calcul du décalage horaire… ils devaient être au courant, maintenant, ils avaient dû voir ça aux infos, ou l’entendre à la radio.

Il décrocha dès la première tonalité, comme s’il attendait mon appel, et il ne me laissa même pas le temps d’en placer une, me demandant si j’allais bien, si David allait bien, si nous étions en sécurité, et ce qu’il se passait plus en détails. Je sanglotais dans le combiné pour lui répondre, lui expliquant que j’allais bien, et il poussa un soupir de soulagement, avant d’ajouter que David était à l’intérieur d’une voix brisée et anéantie. Il resta silencieux de l’autre côté de la ligne, pendant au moins une bonne minute, avant que je n’entende la voix de ma mère, paniquée elle aussi. Elle prit le téléphone à son tour, et me demanda ce qu’il fallait faire. Je leur expliquai le coup de l’argent… toutefois sans les forcer de donner ce qu’il fallait … ça devait venir d’eux, je ne pouvais pas les forcer… Je n’étais même pas sûre à cent pourcent que mon père pourrait donner le capital de son entreprise comme ça, sans réfléchir… c’était sûrement une mauvaise idée, mais il fallait que je parle à quelqu’un qui me réconforterait et mes parents étaient les seuls qui pouvaient faire une chose pareille, puisque David était un otage…
copyright Bloody Storm

__________________________

forever and ever.
My beating heart belongs to you. I walked for miles til I found you. I'm here to honor you. If I lose everything in the fire, I'm sending all my love to you. With every breath that I am worth here on Earth, I'm sending all my love to you. So if you dare to second guess, you can rest assured that all my love's for you @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Olivier Simon Metcalfe


DISCUSSIONS : 359
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Dim 7 Sep - 19:51

I just can't wait and see
what happens in there


Je sentis une première fois quelqu'un appeler mon prénom, mais j'étais encore bien trop loin dans mon inconscience pour pouvoir y répondre. Puis il y eu une seconde tentative avec une voix familière cette fois-ci. Je sens qu'on m'appuie sur l'oeil avant qu'un rai de lumière ne m'éblouisse d'abord à droite, puis ensuite à gauche, mais cela ne me ramène pas plus que ça à la surface, et les bruits alentours non plus d'ailleurs, c'est comme si j'étais dans du coton. Je replonge un moment dans le monde des ténèbres quand un son un peu métallique me réveille enfin. Je reprends lentement mes esprits en ouvrant doucement les yeux sur un ciel bleu et sans nuage, mais bien vite je reviens dans la réalité, ou plutôt dans l'horreur.
Péniblement j'arrive à m'assoir et croise le regard de cette Mackenzie que j'avais giflée. Mais pourquoi j'avais fait un truc pareil ? Je maudis cette foutue manie de penser que j'avais le don de savoir ce qu'il fallait faire quand les gens n'allait pas bien, comme mon plantage royal avec Abby quand je l'avais rencontrée sur la plage. La prochaine fois tu restes bouche cousue et les mains dans les poches Oli !
Sur le coup, je sentais bien que Mackenzie ne m'en voulait pas, mais son regard se remplit à nouveau de peur et sa respiration est toujours aussi difficile, j'avais vraiment merdé là, et j'en avais payé le prix fort.
Je passe doucement ma main sur mon menton encore douloureux en jetant à regard à son voisin. Je le reconnaissais bien maintenant, c'était un joueur de tennis russe qui avait vu sa carrière brisée par un accident il y a quelques années, et bien il n'avait apparemment pas perdu ce mauvais caractère qu'on lui prêtait sur les courts, ni sa puissance de frappe. Certes mon geste était inapproprié, mais il n'avait pas besoin non plus de cogner si fort ! Enfin, on dira qu'on a eu tous les deux un mauvais réflexe.
Tout le monde était encore là, mais seuls Mackenzie et Mikha semblait proches, les autres devaient avoir leurs pensées tournées vers les personnes qui leur étaient chers à l'intérieur

Il nous faut encore du temps pour réunir la sommes d'argent demandé.
Pas de temps … On vous auras prévenus.


On s'était tous montré attentif à cette conversation entre la police et les terroristes et le coup de feu qui s'en suit affole tout le monde. Je me relève d'un coup mais un léger vertige me fait tituber, pourtant il faut que je retienne Amélia qui semblait prête à se précipiter vers le Centre, mais je n'ai pas besoin de le faire, elle finit par se réfugier contre Sarah qui était aussi très choquée. Je réfléchis aussi rapidement que mes neurones encore un peu engourdis me le permettent. Comment ça les autorités n'avaient pas pu réussir à rassembler 200 000 dollars ? Ce n'était pas en soi une somme astronomique, la haute autorité aurait-elle finalement décidé de ne pas céder ?
Un second coup de feu arrache un cri un Mackenzie ! Ces connards n'allaient quand même pas abattre tous leurs otages ? Où alors certains faisaient de la résistance ? C'était très frustrant de ne rien savoir ! La blonde était maintenant en train de pleurer, mais j'avais bien compris que je ne devais plus m'en approcher tant que le tennisman serait près d'elle. Elle semble d'ailleurs respirer un peu mieux que tout à l'heure, même si elle est toujours dans un état préoccupant. Je la vois alors sortir à nouveau son téléphone, elle était têtue, n'avait-elle pas compris que son copain ne lui répondrait pas, à moins que ce ne soit pour appeler des proches. Tout à coup, je me rendis compte que je n'avais pas Ella dans mon champ de vision. Je la cherche des yeux et la vois accroupie un peu à l'écart. Elle fixait le sol et semblait avoir du mal à respirer elle aussi. Ignorant la douleur dans mon crâne et une sensation de nausée alors que je me relève d'un coup, je me précipite vers elle

- Ella ça va ?

Juste prononcer ces trois mot me provoque une douleur fulgurante dans  la mâchoire, mais Ella était ma priorité. Evidement que non ça n'allait pas. Je m'assois et m'adosse à une barrière, puis l'attire contre moi. Elle se love dans mes bras et laisse éclater son chagrin. Je me contente juste de la serrer et de la bercer un peu, elle avait beau être médecin, elle avait aussi le droit de craquer après tout, et puis ce n'était pas comme si elle ne connaissait personne à l'intérieur, il y avait David à qui elle tenait encore beaucoup.
Je sens qu'elle se calme doucement alors je m'autorise alors à la lâcher pour passer doucement ma main sur ma joue, il n'y avait pas l'air d'avoir de déformation, au moins ma mâchoire n'était pas déboîtée, ce devait être juste le coup. Je n'ai pas le temps de cacher ma grimace, Ella s'était redressée et me regardait en fronçant les sourcils ...

__________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Amelia Oswald


DISCUSSIONS : 261
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Jeu 11 Sep - 11:30




I just can't wait and see what happens in there

 




Je suis près des deux femmes sachant que Oli était entre de bonne main avec Ella, pourtant je ne pense qu'a Douglas, il était à l'intérieur j'en suis persuadée, j'avais tenté de l'appeler au moins une trentaine de fois et je ne suis toujours sur son répondeur chose qui ne lui ressemble pas.
Je reviens à moi quand la femme blonde, mais celle qui est malade me parle et me demande alors mon prénom, c'est vrai que je ne m'étais pas présenter, alors je lui donne me prénom et je vois à son regard que l'évocation de mon prénom lui provoque une émotion qui pour moi là me fait bizarre.
Après un temps je la vois chercher son téléphone, et je la laisse un peu histoire qu'elle ait une conversation privée, et de toute façon l'homme près d'elle tel un garde du coprs reste près d'elle.


Je regarde alors autour de moi, et remarque Oli et Ella, je pars dans leur direction et m'accroupis près d'eux, Ella étant en pleure et je serre les poings, je voulais faire quelque chose, bouger, entrer tuer ces hommes, faire sortir tout le monde mais je ne suis pas une héroine de BD juste animatrice radio qui vient de déserter son poste pour être ici.


Je finis par me relever, regarde la foule, les portes du centre et je me décide,je prends mon sac et me dirige vers les forces de l'ordre, j'avance quand je sens qu'on me retient par le bras. Je regarde alors Oli et je pose ma main sur la sienne.


Je peux pas rester là à ne rien faire, je dois faire quelque chose, et je vais proposer mon argent, je refusent que des personnes meurent car ils sont incapables de réunir la sommes.


Il me fixe et me lâche et je vais alors voir le chef, passant discrètement et je pose mon sac sur sa table.


Je vais vous aider à payer, je viderais mon comptes en banque


IL me regarde choqué, surpris mais il était hors de question que je ne fasse rien et que Douglas meurt


codage par greenmay. sur Apple-Spring

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Sam 13 Sep - 13:48




I just can't wait and see what happens in there

Le regard que Mackenzie me lança sembla incertain, elle était encore un peu choquée par cette baffe et puis peut-être aussi par ma réaction explosive. Elle hocha pourtant la tête, portant la main à sa joue encore rougie, son autre main serrant toujours celle d’Ella. Cette dernière affichait un air réprobateur quand je croisai son regard et lâcha Mackenzie pour aller voir comment allait Olivier qui s’était un peu redressé, encore sonné. La blonde lui lança un regard d’excuse, chose que moi je ne ferais certainement pas. Je ne regrettais pas de l’avoir frappé, et j’aurai probablement continué si Sarah ne s’était pas interposée comme elle l’avait fait. Cette dernière se tenait près de nous, et semblait légèrement plus calme tout comme Mackenzie en fait. J’espérai franchement qu’elles allaient continuer comme ça parce que sinon, j’allais devoir trouver quelqu’un d’autre à frapper pour évacuer la frustration, peut-être un de ces flics débile qui nous disais sans cesse de reculer, après tout il ne servait pas à grand-chose... Mon espoir fut de courte durée. Tout le monde se figea quand le grésillement du mégaphone retenti à nouveau. Que se passait-il ? Les trois heures ne pouvaient pas être passées, du temps s’était écoulé bien sur, mais pas trois heure, c’était impossible. Alors quoi ? Que voulaient-ils cette fois ? Mon sang se glaça quand j’entendis la voix d’un terroriste annoncer qu’ils avaient prévenu qu’ils n’accorderaient pas de délai supplémentaire comme le demandaient les autorités. Chacun pu entendre le coup de feu retentir dans l’air et après quelques seconde d’un silence pesant, le temps semblait presque s’être arrêté, les cris et les pleurs reprirent de plus belle, chacun étant persuadé que ce coup de feu avait tué la personne qu’il connaissaient à l’intérieur.

Le temps sembla reprendre son cours et tout le monde autour de moi recommença à s’agiter. Un second coup de feu retenti alors et le brouhaha redoubla d’intensité. La police commençai à avoir du mal à canaliser la foule en colère, les gens ne comprenaient pas comment il était possible qu’il y ait eu des coups de feux alors que le temps n’était pas écoulé et considérait les autorités comme responsables. Je n’échappais pas à la règle d’ailleurs, si ces idiots n’avaient pas pris le micro pour demander plus de temps ils n’auraient pas provoqué les terroristes ! Il ne savaient pas simplement réunir ce qu’il leur fallait ? Mackenzie commençait à faire les cents pas et parla un instant avec la rousse avant de sortir son téléphone à nouveau. Quoi, elle voulait encore appeler David ? Elle ne comprenait pas que c’était complètement inutile ? Mon regard passa sur les autres et je remarquai que même Ella, qui avait supporté la pression jusqu’alors, commençait à pleurer. Je ne pu retenir un soupir d’exaspération. J’avais cru, l’espace d’un instant, que tout le monde allait se calmer, mais ensuite il y avait eu ces coups de feu et maintenant c’était encore pire qu’au début ! Je n’en pouvais plus de ne rien faire, comme un peu tout le monde ici. J’entendis soudain Mackenzie parler d’argent au téléphone, et je percutais quelque chose qui l’avait échappé jusque là. Avec la crise de Mackenzie, puis la gifle d’Olivier, je n’avais pas vraiment réfléchi à ce que demandaient les terroristes. Ils voulaient de l’argent, deux-cent mille dollars pour être précis. Et moi, je l’avais cet argent, j’en avais même bien plus ! Mon cerveau commençait seulement à faire le lien et soudain, je me sentais mieux. Je pouvais faire quelque chose pour aider Mac ! Bon, j’aurai pu y penser avant, c’est clair, mais j’avais l’esprit trop préoccupé par l’état de la blonde pour penser à plusieurs choses à la fois. En fait, je ne pensais jamais vraiment à plusieurs choses à la fois, après ça m’embrouillait l’esprit.

J’attrapai le bras de Mackenzie, toujours au téléphone, et elle leva la tête vers moi. Elle était en train de demander à quelqu’un d’autre de payer, c’était ridicule, deux-cent mille dollars ça ne représentait rien pour moi et puis pour une fois cet argent servirait à faire quelque chose de bien, ça me changerai. Je vis aussi qu’Amélia, la fille rousse qui était allée voir Olivier entre temps, se leva et se dirigea vers la police en posant son sac devant elle pour trouver son portefeuille et je compris qu’elle voulait faire pareil, elle aussi. Tout ces gens étaient près à débourser deux-cent mille dollars, alors pourquoi les autorités ne pouvaient pas le faire ? Je baissai à nouveau les yeux vers Mackenzie puis annonçais d’une voix assez forte pour que le policier à qui parlait avec Amélia m’entende.

« Attendez, je peux vous donner cet argent, commençais-je en sortant mon portable de la poche intérieure de ma veste. Qu’est-ce qu’il vous faut, du liquide ? »

Des regards se tournèrent vers moi et je lâchais finalement Mackenzie pour me rapprocher du policier qui me fixait à présent. Je pouvais leur donner l’argent maintenant, pour les armes je ne pouvais rien faire mais au moins c’était déjà ça. J’avais bien assez sur mon compte, et même s’ils voulaient la somme en liquide, il suffisait que je téléphone à un des hommes de main de mon père pour qu’il passe chercher des coupures à la banque, ça devait être possible, surtout au vu de la situation.

« Euh, enfin, je ne sais pas si c’est possible, je dois en parler avec mes supérieurs... »

Je fronçais les sourcils en le regardant et il s’interrompit en me faisant signe qu’il allait chercher le responsable alors que je composais un numéro sur mon téléphone et expliquait en deux trois mots ce que je voulais.

© charney



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ella Kayser


DISCUSSIONS : 1594
MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   Dim 14 Sep - 23:58





I just can't wait and see what happens in there ❥


Se pressentiment en moi grandissait de seconde en seconde. Et malheureusement j’avais toujours raison dans mes pressentiments qu’ils soient bon ou non. Et là c’était juste une horreur, je sentais que Jon était à l’intérieur et que la balle c’était pour lui. Je voudrais courir et aller le soigner, mais il m’était impossible de me lever, de tenir sur mes jambes, et encore moins de pouvoir entrer dans se foutu centre commercial.

- Ella ça va ?

Je sursaute quand la voix d’Oli me fit revenir à la réalité. Il allait mieux c’était une bonne chose, et si il parlait c’est qu’il n’avait vraiment pas trop de souci, mais après toute cette histoire, j’aimerai bien qu’il passe quand même un scanner, au cas où. Il me fait venir contre lui et je me mets à pleurer. J’étais resté forte, mais là, c’était bien difficile de rester calme, alors qu’à l’intérieure de moi j’étais rongé par la peur. Malgré tout je devais me reprendre, pleurer n’aidera personne. Je me reprends et regarde alors Oli, il devait avoir mal à sa mâchoire ça devenait légèrement bleue. Oli se passa alors sa main sur cette dernière, et je fronce les sourcils voyant qu’il avait mal.

- Il te faut de la glace.

Je me relève, et je pars vers une ambulance, et demande alors une poche de froid, expliquant sans trop de détail la situation. Mais le pire c’est que le mec ne me croyait pas médecin, j’ai du lui prouver que j’étais bien plus au dessus de lui pour qu’il accepte de sortir la poche de froid et que je lui arrache des mains. Puis je retourne vers le petit groupe que nous formions. Je pose la poche sur la mâchoire d’Olivier au moins ça ne gonflera pas et ça le soulagera.
Je regarde autour de moi, et il y avait de l’agitation dans le groupe. Amelia n’avait qu’une idée donner son argent pour aider, ainsi que Mikha qui était déjà au téléphone alors qu’il avait proposé de donner la somme entière. Je comprenais très bien leur geste, mais jamais de la vie je pourrai donner de l’argent à ces hommes. Ils sont déjà tué quelqu’un et les coups de feux que nous avions entendu n’étais pas bon signe du tout.

- A quoi sa serre, de tout manière ils vont tuer tout le monde quand ils auront ce qu’ils veulent…

J’avais dit ma phrase tellement bas, qu’en faite j’espérais que personne ne l’avait entendu.
Mon côté optimiste m’a complètement quitter, tout au fond de moi je sentais bien que personne n’allait ressortir vivant de ce centre commercial. Dans tous les cas, la police n’avait pas l’air de vouloir faire quoique se soit. Il n’y avait aucune négociation pour faire sortir les otages blessés, ou encore les enfants. Ce n’était pas normal, et je voulais mettre un terme à tout ça.
Je regarde alors Mac au téléphone, puis Sarah choqué essayant toujours de ne pas s’effondrer encore plus. Je ne devais pas flancher, et me reprendre, si je perdais espoir, la plus part le perdrai aussi. On m’avait toujours dit que j’étais la personne la plus optimiste qu’on rencontrait, et dans un moment pareil je devais continuer à l’être.

- Je ne leur donnerai rien à ces salauds, à part une bonne dose de poison qui les tueraient tous.

Codage fait par .Jenaa

__________________________

LOVE IS EASY
Now I know exactly what they mean
Oh I can’t believe that it’s so simple
It feels so natural to me  


Crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there   

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT 1 ◘ I just can't wait and see what happens in there

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: