Partagez | 
 

 [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Ven 5 Sep - 11:54




Inside the Horror Story

Pour vaincre la peur tu dois te fondre en elle.



J'étais à terre, je sentais mon cœur ralentir, mon sang s'échapper de mon corps, j'entendais peut de chose autour de moi, juste les battements du reste de ma vie qui s'échappe.

Je tourne la tête dès que je sens une main dans mon cou, le peu que je voyais à travers mes yeux presque fermé je reconnais David, j'aimerais le bouger pour qu'il évite de ce mettre en danger, j'ai pas voulu prendre sa place pour rien, c'est un homme important, un médecin, il est fiancé, et même si Ella me l'a pas vraiment dit, il reste un homme important à ses yeux bien plus que moi. Mais je suis incapable de bouger, et si je le fais j'aurais le droit à une autre balle pour m'achever vu qu'un des type est à côté je crois, après j'ai peut être des hallucinations, mais je comprends rapidement que non, quand cette détonation résonne de nouveau.

Cela ne m'a pas touché cette fois, mais touché David, je serrais les dents, j'aimerais bouger, me lever, mettre ce type a terre, et le cogner jusqu'à temps qu'il meurt, mais je ne peux pas. Je suis dorénavant hors jeux, oui, c'est bien ca. J'entends alors de l'agitation près de moi, je le sens alors que mes yeux ce ferme, ne pouvant plus les garder plus longtemps ouvert, je dois économiser mes dernières forces et me concentre sur mon ouie, j'ai pus ainsi entendre un homme, puis un autre et à la fin celle d'une femme qui tombe au sol et ce rapproche.

Je me demandais pourquoi ? Tout le monde avant que je ne bouge était calme, pourquoi maintenant ils bougent ? Je ne tenais pas plus que cela à ma vie, pas grand monde m'attend dehors, je n'ai pas de famille, et ceux qui m'entoure pourront m'effacer de leur vie rapidement, mais eux, ils devaient compter, ils avaient encore des trucs à faire sur cette Terre.




codage par greenmay. sur Apple-Spring


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 553
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Ven 5 Sep - 21:23



Inside the horror story


Je devais aider David, Mac ne me pardonnerai jamais ni à son fiancé d’ailleurs, si il ne sort pas vivant du centre commercial. Toujours très méfiant je continue de m’approcher de lui.

- Douuuug, barre-toi, ils vont te tuer…

Je savais que c’était Tom, qu’il avait raison de surcroit, mais je ne voulais pas laisser David dans la merde, il venait de se prendre une balle, et je ne pouvais pas le laisser gémissant sur le sol, appuyant contre le corps de ce pauvre homme qui avait donné sa vie croyant pouvoir nous sauver.

- Faites ce qu’il dit, s’il vous voit, vous êtes mort. Je vais bien, ça va aller…

Il se redresse mais je n’étais pas débile, je vois bien qu’il n’était pas spécialement bien, mais il savait son état, il était médecin après tout. Mais on dit aussi que les meilleurs cordonniers étaient toujours les plus mal chaussés…

- Peut-être pas mais la situation reste inchangée, ne leurs donnez pas une excuse pour vous tuer !

Ah je savais bien qu’il n’était pas vraiment en forme, ce qu’il fait qu’il me mentait. Je ne savais pas quoi faire, mais un des gardes commence à se retourner j’entendis un petit bruit de mise en garde par la femme rousse assisse pas loin. Alors je retourne à ma place. Je garde à l’esprit le fait d’aider David.
Je regarde Ryan toujours allongé sur le sol, et je l’entendais pleurer ? Non ! Je pose une main sur son épaule, ça ne devait pas être facile, non, vraiment pas. Alors je fais du mieux que je peux pour l’aider à se remettre, respirer surtout, mais je sentais ces petits sursaut de pleure.

- Je vais te passer l'envie de bouger.

Je regarde le terroriste menacer la fille qui venait de me prévenir, elle venait de bouger, et ils aimeraient mieux que nous soyons des statuts je crois. Mais non, nous sommes humains et avons des pulsions incontrôlables.

- Je t'en pris tire … il vous restera pas assez d'otages après.

Encore une suicidaire ? Non mais ce n’est pas possible. Il n’y a pas d’autre personnes qui ont déjà envie de mourir, qu’il lève le doit, ça sera plus facile pour les terroristes. Je sursaute quand il la frappe avec son arme. Mais avoir autant de violence envers quelqu’un c’est une chose, frapper une femme en ai une autre. Ca me répugne, une fois encore pourquoi je n’avais pas mon arme ??
Sentant Ryan aller de plus en plus mal je voulu l’aider, mais comment ? Je ne pouvais pas bouger, mais il avait besoin d’aide le petit.

- Ryan…

Il tourne un peu la tête vers moi et je compris automatiquement qu’il est loin d’aller bien, et il pleurait vraiment. J’eu de la peine pour lui.

- Tu vas t’en sortir, ça ira Ryan.

Je me faisais une promesse David et Ryan sortiront vivant d’ici.



fiche codée par Empty Heart

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Sam 6 Sep - 3:39

Inside the horror story.


Des gens parlaient autour de moi, chuchotant aussi bas que possible, mais je ne compris pas ce qu'ils disaient, trop occupé à tenter de contrôler les soubresauts de mon corps. Une main se posa sur mon épaule, celle de Doug certainement, mais je ne relevai pas la tête. Je ne voulais pas qu'il me voie pleurer de la sorte, même s'il l'a déjà certainement remarqué.

" Je vais te passer l'envie de bouger.
- Je t'en pris tire … il vous restera pas assez d'otages après."

Je relevai légèrement la tête en entendant ces mots. Qu'est-ce qu'ils avaient tous à les défier comme ça ? Ils voulaient mourir ? Ils pensaient peut-être que ça allait aider les autres ? Mais ça énervait les terroristes plus qu'autre chose ! Pourquoi les autres otages ne pouvaient pas simplement rester calmes et attendre ? Bon, je n'étais pas calme, mais au moins je ne risquais pas bêtement ma vie... si ? Est-ce qu'en pleurant j'allais attirer l'attention ? J'entendis Douglas m'appeler par mon nom et je fini par tourner la tête vers lui, les yeux encore pleins de larmes.

" Tu vas t’en sortir, ça ira Ryan.
- Qu'est-ce que t'en sais ?"

J'avais répondu un peu sèchement, mais le regard plein de pitié et l'attitude rassurante de Douglas ne faisait qu'augmenter mon angoisse. Je le fixai un instant, attendant une réponse et voyant qu'elle ne venait pas, je secouai la tête en fermant les yeux. Bien sûr qu'il n'y avait pas de réponse à cette question. Le détective n'en savait rien, ils pouvaient très bien tous mourir aujourd'hui. C'est ce qu'il se passerait si les autorités ne cédaient pas aux exigences de ces pourritures. Alors à quoi ça servait de se rassurer, hein ? Il n'y avait pas de quoi être rassuré. Je pleurai toujours mais je rouvris les yeux et tentait d'observer ces types cagoulés, peut-être pour juger de leur cruauté. Evidement, leur tête était masquée et seuls leurs yeux étaient visibles. Quand le regard de l'un d'entre eux croisa le mien, je baissais immédiatement les yeux, apeuré. Il m'avait vu le regarder. Il aboya quelque chose à un autre dans un langue que je n'identifiais pas, et éclata de rire avec quelques autres gars alors que je commençais à trembler.

Un d'entre eux s'approcha de moi et me retourna d'un coup de pied. Je me retrouvai sur le dos, les mains devant moi alors que le terroriste pointait son arme sur moi. Je tentais de rester immobile mais, terrorisé, les tremblement s'aggravèrent et les larmes continuèrent de couler alors que l'homme cagoulé se mettait à rire.

" Alors comme ça, on a peur ? Viens, tu vas avoir une raison de pleurer."

Et à ces mots, il se pencha sur moi et m'attrapa par le col de mon pull pour me relever alors que je me laissais faire pétrifié et persuadé qu'il allait me tirer dessus. Au lieu de quoi, il me lâcha et me fixa, une lueur mauvaise dans les yeux, alors qu'il aboyait un truc dans sa langue aux autre. Je ne comprenais absolument pas pourquoi il m'avait fait me lever, allait-il me descendre devant tout le monde ? Vu ce qu'ils avaient fait plus tôt, c'était fort probable. Au lieu de ça, un des type apporta un petit pistolet à celui qui se tenait devant moi qui était en train d'observer la foule de corps pétrifié. Tout en me tendant le flingue, il pointa du doigt le type que Doug connaissait, grand avec des bouclettes et me regarda.

" Lui, fit-il. C'est toi qui le descends."

J'ouvris grand la bouche en comprenant ce qu'il voulait. Il allait me faire tirer sur ce type ?! Mais il croyait quoi ? Je ne pouvais pas faire ça, enfin, c'était ridicule, je n'allais tuer personne, je... Il attrapa mon bras, interrompait mon flux de pensée, et déposa l'arme au creux de ma main et mes doigts se refermèrent sur sa crosse. Mon bras retomba le long de mon corps et je relevai la tête vers le terroriste, me demandant si il était sérieux. Pourquoi faisait-il ça ? Il n'en avait pas déjà assez ? Il y avait deux blessé par balle, alors que les trois heures n'étaient pas passées... ils ne tenaient même pas leur promesse !

" Je... je ne peux pas..., bredouillais-je.
- Bien sur que si, tu peux. Parce que si tu ne le fais pas, je le descends, et puis je te descends toi. Et si tu le fais.... on respectera le timing des trois heures, et on touchera plus personne. Notre ami médecin pourra même essayer de se soigner s'il veut ! Mais tu dois tuer ce type."

Je le fixai, horrifié par ce qu'il venait de dire alors que je pouvais deviner que le terroriste souriait sous sa cagoule. Puis, mon regard se porta sur l'assemblée de gens qui me fixaient tous. Ils avaient entendu ce qu'on venait de me dire. Qu'en pensaient-il ? Que feraient-il à ma place ? D'ailleurs, qu'Est-ce que j'allais faire, moi ? Je ne voulais faire de mal à personne. Mais si je ne lui tirais pas dessus, ils allaient me tuer, et se charger de son cas de toute manière. Et rien ne garantissait qu'il ne toucherait pas eux autres. Bien sûr la promesse qu'il me faisait, laisser tout le monde en vie jusqu'à l'échéance, ne tenait à rien, ils pouvaient très bien ne pas la tenir et continuer à nous maltraiter, mais pouvais-je raisonnablement risquer le coup de ne rien faire ?

Tremblant, je levais lentement mon bras tendu vers ma cible, en posant mon doigt sur la gâchette. Je devais le faire, même si je ne pouvais pas croire ce qu'ils m'avaient dit, je devais au moins tenter le coup ! La vie d'un homme contre l'hypothétique survie des autres. C'était très mince, mais je n'avais pas vraiment le choix. Alors que les yeux de ma future victime s'agrandirent en comprenant ce que je m'apprêtais à faire, les miens se remplirent à nouveau de larmes. Je pensais à Doug, qui m'observait en ce moment, je pensais à ma mère, qui mourrait de chagrin si elle apprenait ma mort, à mon père qui ne serait jamais fier de moi en sachant ce que j'avais du faire et à ce que ma vie allait être après ça. Je n'avais jamais tué un homme, ayant toujours évité les ennuis liés au trafic de drogue en m'appliquant à rester en bas de l'échelle. Et voilà qu'en voulant changer de vie, je me retrouvais à pointer un inconnu d'un révolver, prêt à presser la détente.

code by Silver Lungs


Spoiler:
 

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



Thomas Bennett


DISCUSSIONS : 355
CREDIT : vava : shiya
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Sam 6 Sep - 20:07


inside the horror story

Doug n’en eut absolument rien à foutre, bien entendu, comme je m’y attendais. Je n’avais pas envie de laisser McCoy crever, mais je tenais trop à ma vie pour essayer de l’aider. Il était médecin, il savait quoi faire, et Douglas n’allait sûrement pas réussir à l’aider d’une quelconque façon que ce soit. Rapidement, je détournai mon attention de Doug et McCoy pour continuer à vérifier que nos terroristes chéris ne voyaient pas Douglas s’être déplacé pour aider David. C’est alors que j’entendis David lui répondre qu’il fallait qu’il m’écoute, et qu’il allait bien. Ca, j’en doutais très fortement, mais à vrai dire, nous n’avions pas à nous en préoccuper pour le moment. Il était encore vivant, c’était tout ce qui importait non. Et visiblement, l’autre victime, le jeune homme, il était vivant également, sinon McCoy, ce si bon et si généreux médecin, ne ferait pas cette tête si concentrée. Ce n’est pas lui qui réussit à faire bouger Douglas, ce fut la seule femme rousse de la bande que nous formions, et Doug l’écouta sans broncher. Il fit bien, parce que l’instant d’après, il aurait été tué d’une balle dans la tête, sans aucun doute. Avec un regard courroucé, je fixai Doug, qui venait de jouer sa vie pour un type que je détestais. Il était malade ! Mais vu son regard, celui qu’il me lança juste après, je compris qu’il y avait autre chose… je ne savais pas encore quoi, mais peu importait.

Notre attention fut rapidement détournée par un terroriste qui s’en prit à la femme rousse, qui avait prévenu Douglas. Elle avait simplement bougé un peu, et ils voulaient lui chercher des noises. Quelle bande de connards ! Après un échange légèrement houleux, elle se fit frapper au visage, et de fait, je sentis une nouvelle fois l’énervement passer dans les rangs. Quel genre d’hommes étaient-ils pour oser frapper une femme ? Oh, je savais bien que dans leur pays, les femmes n’étaient pas vraiment égales aux hommes. Mais c’était très exacerbé et je n’aimais pas ça. Ils n’étaient pas au Moyen-Orient ici, et les femmes du Canada ne leur étaient pas soumises ! Il aurait fait ça à ma Sarah, je pense que j’aurais pris le risque de mourir, juste pour lui coller une patate et l’émasculer. Mais encore une fois, je tenais à ma vie, et cette femme que je ne connaissais pas… elle valait moins que ma vie ou que celle de Sarah !

Toujours silencieusement, je tournai de nouveau la tête vers Douglas, pour tenter de me calmer. Il s’était penché vers son ami, le jeune là, et il avait posé une main sur son épaule, en tentant de le calmer un peu. Bien entendu, il n’y parvint pas et lorsque l’échange se fit remarquer par les terroristes, ces derniers s’intéressèrent de plus près au jeune homme, qui suait à grosses gouttes, la transpiration se mêlant à ses larmes. Pas très solide, et je le comprenais … Rapidement, l’un des hommes cagoulés se rapprocha de lui, assez pour le prendre par le bras si jamais il se relevait pas aussi rapidement qu’il le voulait. Je les observais faire, en me demandant ce que ces fils de putes pourraient inventer, cette fois. Ca commençait à vraiment sentir le sapin, et j’espérais de plus en plus qu’ils trouvent l’argent, là-dehors. Je m’en foutais que ce soit immoral. Je voulais sortir d’ici. Et mon envie de sortir se confirma lorsque le même terroriste m’indiqua du doigt avant de dire au pleurnichard de me tirer dessus. Ca, ce n’était pas prévu au programme. Vraiment pas.

En déglutissant avec difficulté, j’observai le jeune homme, qui semblait complètement apeuré. Il tenait une arme dans sa main, et je me demandais vraiment s’il allait faire une chose pareille. Il ne pouvait pas me tirer dessus, si c’était quelqu’un de bien – ce dont je ne doutais pas – il ne pourrait pas le faire… Mais pour une seconde, je me mis à sa place. Si j’étais à sa place, et que j’étais menacé de la même façon, est-ce que je serais capable de tirer sur quelqu’un d’autre ? Certes, je n’étais pas un lâche, je ne l’avais jamais été… mais c’était la vie d’une personne qui était en jeu. Et j’y tenais, quand même ! Je voulais sortir, mais il était vrai que tout le monde ici voulait sortir vivant. Il n’y avait pas assez de blessés pour eux ? Nous devions tous y passer, c’était ça ? Ils voulaient que ce soit un bain de sang ? Dans ce cas, autant tous nous tuer maintenant au lieu de faire durer le plaisir !

« Je... je ne peux pas...
- Bien sur que si, tu peux. Parce que si tu ne le fais pas, je le descends, et puis je te descends toi. Et si tu le fais.... on respectera le timing des trois heures, et on touchera plus personne. Notre ami médecin pourra même essayer de se soigner s'il veut ! Mais tu dois tuer ce type. »

Je m’étais toujours demandé ce que ça faisait, de mourir dans une situation pareille. Apparemment, j’allais pouvoir le savoir. Quel dommage que je ne puisse pas le raconter par la suite… J’allais donc finir comme mon père ? C’était triste, et en même temps étrangement rassurant. Je me demandais s’il avait souffert, quand il s’était fait tuer. J’espérais que non. Et de fait, j’espérais que ce type, ce si jeune homme, n’allait pas me louper. Parce qu’il allait le faire, n’est-ce pas ? Il tremblait, il pleurait, il essayait de se raccrocher à n’importe quel espoir, aussi minime soit-il, et cet enculé venait de lui faire une promesse. Promesse qu’il effacerait d’un éclat de rire dès que mon sang aurait arrosé le mur derrière moi et mes voisins. Le deal était simple de toutes façons : il me tuait, ou il se faisait tuer… et moi aussi. J’étais condamné, je n’avais pas le choix.

Etrangement, je pensais que j’allais fermer les yeux pour faire face. Au lieu de quoi, je n’arrivais pas à défaire mon regard du pistolet qui me tenait en joue, et je me sentis trembler en même temps que le jeune homme. Je devais faire quelque chose. C’était impossible que je meure maintenant. Il fallait que je tente le tout pour le tout, quitte à mourir, autant y aller franco, non ?

« Comment tu t’appelles ? »

D’une voix tremblante, le garçon en question me lança un « Quoi ? » et je ne pus que réitérer ma question, d’un ton plus ferme. Une fois que je sus qu’il s’appelait Ryan – et c’était déjà incroyable que je puisse le savoir alors que les terroristes nous empêchaient de parler depuis le tout début – je hochai la tête et repris la parole :

« Là-dehors, il y a une femme qui s’appelle Sarah. C’est ma copine. Si tu t’en sors, tu iras lui dire ce qu’ils t’ont obligé à faire. »

Je ne rajoutai rien et attendis, simplement. J’avais toujours su et compris que les mots avaient du pouvoir, et même si je ne pensais pas qu’en ce lieu, et en ce moment, ça aurait vraiment influence, j’y croyais encore un peu. Ce gamin ne pourrait jamais aller raconter à Sarah la vérité, s’il le faisait et qu’il arrivait à s’en sortir. Il aurait la trouille de lui faire face et de lui dire qu’il était celui qui m’avait tué. Après un profond et peut-être dernier soupir, je finis par me détendre un minimum. Mon sort était scellé, j’allais mourir et ce n’était peut-être plus mal. Après tout, qui sait ce qu’ils pouvaient nous réserver pour la suite ?

Néanmoins, la force du coup de feu ne vint pas. Le coup de feu, quant à lui, résonna dans l’air, et me rendit sourd durant plusieurs longues minutes. En face de moi, Ryan tenait toujours le pistolet et ce dernier fumait. Et pourtant, je n’étais pas mort. En tournant légèrement la tête vers la gauche, je vis un trou dans le mur et je compris que Ryan m’avait loupé. Une chance, certainement… mais il l’avait fait quand même ce petit con ! Et désormais, ils nous tueraient tous les deux. Sauf que dans la folie du moment, mon cerveau presque anesthésié trouva une idée de génie, une idée qui me tiendrait en vie, ainsi que les autres avec un peu de chance.

« Eh bah alors, mon chou, tu as tellement peur que tu ne sais plus viser ? Regarde, je vais te montrer… »

En relevant les yeux et en retournant la tête pour regarder en face de moi, je vis Ryan se faire pousser sur le côté, et le terroriste reprendre l’arme dans sa main, pour me viser de nouveau. Pris d’un coup de sang immense, quelque chose que je n’avais jamais ressenti encore, je sentis mon cœur s’arrêter de battre quand je l’interrompis en plein dans son geste :

« Vous vouliez de l’argent ? J’en ai ! Pour les armes, il faudra aller voir ailleurs. »

C’eut le don de lui faire baisser le bras et, sans qu’ils ne puissent tous le remarquer, je soupirai de soulagement. Au moins, ça avait eu le don de les calmer, et j’allais peut-être m’en sortir. Evidemment, quand ces connards avaient tué mon père, ils ne savaient peut-être pas qu’il avait un fils, qui toucherait une assurance vie, et qui aurait un héritage plutôt conséquent. Je n’avais jamais su quoi faire de cet héritage, et mes parents n’auraient sûrement pas apprécié qu’il serve à des terroristes, mais il me sauverait la vie… et mes parents n’étaient plus là pour voir ce que je faisais de cet argent !

© fiche créée par ell


__________________________

I may be on the side of the angels but don't think for one second that I am one of them!

Signature par Moriarten sur PRB
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



David McCoy


DISCUSSIONS : 588
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Dim 7 Sep - 15:57

Inside the Horror Story Oh dear we are in trouble…
Un bruit sur ma gauche attira notre attention à tous les deux et nous remarquâmes rapidement que les terroristes revenaient par ici. Tout aussi rapidement, le dénommé Doug recula pour sauver sa peau en reprenant sa place initiale. Par je ne savais quel miracle on ne l’avait pas vu tenter une approche vers moi et maintenant, j’espérais que cette envie de m’aider lui avait passé. Pour le moment j’étais très bien, assez bien pour ne pas laisser Jon se vider de son sang, et le mien de se vider, par la même occasion, même si sans pression sur ma plaie, c’était beaucoup plus simple.
Alors que les terroristes avaient tous repris leurs postes, je vis du coin de l’œil la jeune femme de toute à l’heure s’approcher vers moi et je faillis lui hurler d’arrêter avant de me mordre la langue pour m’empêcher. Ce qui devait arriver arriva, elle se retrouva avec un pistolet en joue sur la tempe et mon cœur, qui s’était ralentis à cause de la blessure, repartit en chamade, mu par la peur.
Quelques mots échangés, un culot inimaginable de la part de la femme qui lui dit de tirer et elle se prit un coup de crosse en travers du visage, l’envoyant sur le sol sous la force et je tremblai de plus belle. La violence n’était pas nécessaire, et c’était une femme nom de Dieu ! On avait affaire à des belles ordures… Fort heureusement, elle ne perdit pas connaissance et rampa dans nos directions puis arriva à notre hauteur.

« Je peux aider … faire un garrot ou je ne sais quoi sur vous ? »

Je réfléchis un instant. Elle était là après tout et ne bougerait sûrement plus et une paire de main de plus ne ferait pas de mal. Cependant le garrot était inutile aux endroits où nous avions été touchés.

« Pas de garrot… Mais tu peux appuyer sur sa plaie le temps que je regarde la mienne ? Merci… »

J’étais reconnaissant qu’elle m’aide. Mes forces commençaient à faiblir et il en fallait, pour appuyer. Je me poussais un peu, gémissant un peu à cause de la douleur dans l’épaule pour lui laisser un peu de place aux côtés de Jon puis je lui indiquai où appuyer pour stopper l’hémorragie. Quand ce fut fait, je pus enfin regarder de plus près mon épaule. Mon haut était trempé d’un mélange de sang et de sueur et celui-ci collait à la plaie où le sang séché avait commencé à s’accumuler. Ce n’était pas beau à voir mais il y avait pire. Aucuns organes n’avaient été touchés, juste l’articulation et pas d’artères principales non plus sinon je me serais déjà totalement vidé sans pression. Délicatement, je portai ma main droite sur mon épaule et j’appuyai. Un nouveau gémissement pathétique m’échappa et je sentis ma tête me tourner.
Au même moment, je sentis les terroristes s’agiter et je tournai la tête pour voir Ryan en prise avec l’un d’eux et mon angoisse réapparut, encore plus présente qu’avant. Qu’allait-il lui réserver comme sort ? Cette fois-ci ils ne feraient pas la même erreur qu’avec Jon, ils ne le rateraient pas, il y aurait droit entre les deux yeux…

C’était donc la mort dans l’âme que je détournai les yeux pour retourner à la blessure de Jon et à la mienne. Son pouls était faible mais à peu près régulier, sa condition était également loin d’être stable mais c’était le mieux qu’on puisse faire dans ces conditions. J’aurais du rester concentré sur tout cela mais des rires me firent regarder Ryan et j’écarquillai les yeux en le voyant une arme à la main. Mais c’était quoi ce bordel ?! Et en plus il visait un Bennett qui n’en menait pas large.
Puis sa voix s’éleva, quelques phrases furent échangées et d’un coup d’un seul, le coup partit. J’avais fermé les yeux. Même si c’était Thomas Bennett et qu’on avait eu des différents, je ne voulais pas le voir mourir, c’était trop horrible. Il ne le méritait pas, même pas après toutes les saloperies qu’il m’avait dit.

« - Eh bah alors, mon chou, tu as tellement peur que tu ne sais plus viser ? Regarde, je vais te montrer…
- Vous vouliez de l’argent ? J’en ai ! Pour les armes, il faudra aller voir ailleurs. »

Je rouvris les yeux brusquement, ma respiration se bloquant. Par un sacré coup de poker, il venait de se sauver la vie. Ou tout du moins, il avait retardé sa mort. Où trouverait-il une telle somme ? Mes pensées dérivèrent sur ce soir-là, où il m’avait avoué avoir perdu ses parents dans des attaques terroristes et je conclus qu’il devait avoir touché des indemnités, comme moi. Cela devait lui demander un self-control du tonnerre pour se contrôler face à des hommes qui devaient lui rappeler ses parents… Et maintenant, il envisageait de les payer ? J’espérais que la somme qu’il pourrait leurs donner était suffisante.

« Tu as de l’argent hein ? Hmm. On aurait des invités de marques ? ricana-t-il entraînant avec lui ses camarades. »

Toujours en rigolant, on le vit se détourner pour aller parler avec plusieurs de ses confrères et on sentit presque le soulagement collectif dans l’air. On n’était pas passé loin. Seulement, ça ne dura pas longtemps. Très vite, sept ou huit terroristes s’avancèrent vers nous, dont quelqu’un précisément sur nous et sans ménagement, on m’attrapa par le haut et la femme avec moi et Jon subirent le même sort. Je n’avais même pas la force de me débattre, quand bien même j’aurais pu ils avaient des armes chargées.

« Les têtes brûlées vous venez avec nous, vous serez en première ligne, s’esclaffa le même homme que tout à l’heure. Même toi, ajouta-t-il en pointant Doug. Ne crois pas qu’on t’a pas vu bouger toute à l’heure. »

Mon bras me brulait alors que je n’arrivais même plus à tenir debout à cause de la fatigue. On dut alors me trainer par terre, comme Jon, comme un vulgaire sac dont on ne voulait pas s’encombrer. Je ne savais pas ce qu’ils nous réservaient, mais ça ne sentait pas bon…
code par (c) eylika. photo de we heart it.

__________________________

Allons-y !

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Kacy Ramsey


DISCUSSIONS : 11
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Jeu 11 Sep - 11:05



Inside the Horror Story

Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer




Je regarde l'homme qui me dit de ne pas faire de garrot mais de tenir la plaie de l'homme qui avait décidé de prendre sa place le temps qu'il regarde sa blessure à lui. Je le fais en écoutant ses conseils et regarde alors cet homme, inconscient qu'il tente de garder en vie depuis tout à l'heure, il était pâle, son pouls était lent, et son corps ce refroidissait, on allait le perdre, il ne tiendrais jamais le reste du temps, il perd bien trop de sang même en appuyant sur sa plaie. Je lâche juste une demi seconde le temps de retirer ma veste et de lui mettre dessus on ne sait jamais, ca ne servira peut être à rien mais au moins je l'aurais fait.

Je regarde alors celui qui me rappel tant un ami vérifier sa blessure et je grimace ayant mal pour lui, la douleur que je ressens à mon visage actuellement n'est sûrement pas comparable à ce qu'il doit, non a ce qu'ils doivent ressentir. Je tourne la tête en entendant de l'agitation derrière moi, encore ces enflures qui décident de faire joujoux avec nous. Cette fois il prenne un jeune homme, celui que j'avais vu allongé tout à l'heure sûrement du à une crise de panique ou de manque, il avait certain signe. Bref il le prenne et lui donne une arme lui expliquant sur leur ton bien à eux qu'il devrai tirer sur l'homme qu'il pointe, je voulais intervenir mais on me retient, c'était l'homme à terre il avait ouvert un peu les yeux pour les refermer aussitôt, et je ne bouge pas.

Je fixe l'homme un moment puis regarde la scène derrière moi, avant de sursauter en entendant le coup,il l'avait fait ??? je ne pouvais y croire ? Enfin je crois que beaucoup de personne l'aurait fait juste par instinct de survie, pourtant je suis soulagée quand j'entends qu'il avait manqué sa cible, l'a t'il fait exprès ou non, je ne saurais le dire. L'homme qui avait manqué par chance la balle s'esclaffe alors qu'il à de l'argent, et qui peut leurs en donner et je me demande pourquoi je n'ai pas pensé à cette solution là avant, avec mon passé de quelque mois de chanteuse, j'avais amassé pas mal d'argent et mon parrain ne me laisserai pas tomber non plus, mais je n'ai pas envie de le crier sur tout les toits, je m'en suis toujours sortis sans dire qu'il était de ma famille.

Je n'ai pas le temps d'approfondir mon idée quand je sens un des cagoulés m’attraper par la nuque et me lever, je vois qu'ils traînent les deux homme blessé et l'autre homme qui voulait les aider. Je regarde derrière moi puis devant. Ils nous jettent sans retenue à terre. L'autre homme, celui que j'avais aidé à ne pas ce faire voir, ce qui maintenant je le vois était un échec, par directement vers celui qui est inconscient et appuie sur sa plaie, me prenant alors de vitesse. Je regarde ou nous étions, le même endroit ou il avait tiré sur lui, le voyant encore vivant ils vont sûrement lui tirer une nouvelle balle pour l'achever et nous alors, joueront ils avec nous ou allons nous mourir maintenant ?

Honneur aux femme.

Ils ce mette tous à rire et m'oblige à me lever de nouveau me maintenant immobilisé, pendant que l'autre en profite un peu, ne me laissant pas faire, je lui crache à la figure et j'ai le droit à un nouveau coup mais cette fois dans le ventre, ce qui me coupa pendant un court instant ma respiration, mais j'arrive à reprendre le contrôle.

codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Jeu 11 Sep - 11:17




Inside the Horror Story

Pour vaincre la peur tu dois te fondre en elle.




Je sais que je suis toujours allongé par terre, mais j'entends tout ce qui ce passe autour de moi, je sais que David est touché par ma faute car il a voulu m'aider, et maintenant une jeune femme est près de moi à appuyer sur ma plaie, pourquoi ont ils bougé ? Moi je n'avais pas grand chose à perdre, il n'y a qu'une personne qui tient à moi et je sais qu'elle est forte,qu'elle peut ce remettre surtout qu'elle est entouré, mais eux sont ils vraiment près à mourir, à être blessé pour un type comme moi ? Je ne voulais pas y croire, je refusais de le faire.

J'entends alors de l'agitation et comprend que les autres types là, oblige un homme à tirer sur un autre, alors j'ouvre les yeux, je me force à le faire car là non plus je ne pouvais croire qu'il forcerait un homme à tirer sur un autre, ca pourrait le détruire. Je vois alors que c'est Ryan, si je pouvais je bougerais mais j'en suis pas capable, et je pose ma main vite fait sur le genoux de la fille qui veut bouger, elle ce ferait tuer sans aucune hésitation de la part des autres. J'ouvre la bouge pour dire quelque chose, mais je n'y arrive pas, aucun son ne sort, je suis faible le sens et mes yeux refusent de rester plus longtemps ouvert et ce ferme juste quelque minutes avant que le coup ne parte.
Je criais au plus profond de moi, comment il pourrait surmonté ça, il doit déjà ce battre contre la drogue et son manque de cette dernière.

Par la suite je ne sais pas trop ce qui ce passe, un peu comme une absence, mon corps donnant et concentrant ces dernières forces pour me garder en vie. Je sens simplement que l'on me bouge, traîné une fois de plus comme un vulgaire sac, mais de ce que j'entends ou du moins crois entendre je ne suis pas seul, mais pourquoi me prendre ? Je suis déjà presque mort, que vont ils me faire de plus ? Me tirer une fois de plus dessus ? Abréger mes souffrance ? Je doutes qu'ils aient l'intention d'abréger mes souffrances mais sûrement de m'en donner d’avantages.




codage par greenmay. sur Apple-Spring
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 553
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Ven 12 Sep - 14:20



Inside the horror story



J’étais loin de me sentir ici, alors que je voulais faire de mon mieux pour aider cette situation horrible. Mais je n’étais pas un super héros. Et je n’étais plus non plus un flic mais je ne pouvais pas rester là à ne rien faire. La réponse de Ryan me fait froid dans le dos, évidemment je ne savais pas ce que le futur nous réserve, mais je ferrais tout pour que nous sortons vivant d’ici.

- Alors comme ça, on a peur ? Viens, tu vas avoir une raison de pleurer

Et merde, tout ça c’était de ma faute, si je n’avais rien dit, il n’aurait pas relevé son visage, et l’autre ne l’aurai pas vue. Il oblige Ryan à se lever, et j’écarquille les yeux quand il lui donne son flingue. Sa me démangeait d’être à sa place, parce qu’au final, sachant très bien utilisé une arme, j’aurai très bien pu tuer le terroriste en un coup et voir même en blesser un autre avant de me faire tirer dessus à mon tour. Mais ça c’était dans une autre réalité.

- Lui. C'est toi qui le descends

Je regarde alors rapidement qui il désigne, et mon cœur manque quelques battements quand je vis que c’était Tom. C’était pas possible pas lui…

- Je... je ne peux pas...,
- Bien sur que si, tu peux. Parce que si tu ne le fais pas, je le descends, et puis je te descends toi. Et si tu le fais.... on respectera le timing des trois heures, et on touchera plus personne. Notre ami médecin pourra même essayer de se soigner s'il veut ! Mais tu dois tuer ce type.

Il ne pouvait pas tirer, ce gosse, était encore fragile, mais qui sait ce qui se passe dans sa tête à se moment précis. Je fixe Ryan, il ne pouvait pas tirer, pas sur Thomas, et encore moins sur quelqu’un d’autre. Mais si il ne le faisait pas, c’était lui qui allait s’en prendre une… Dans ses moments là, l’instinct de survie prend le dessus sur la raison.

- Comment tu t’appelles ?

Je suis surpris, comme tout le monde ici, Thomas, avait son caractère et je sentais bien qu’il n’allait pas se laisser tirer dessus comme un lapin. Et puis, ça avait bien perturbé Ryan.

- Là-dehors, il y a une femme qui s’appelle Sarah. C’est ma copine. Si tu t’en sors, tu iras lui dire ce qu’ils t’ont obligé à faire.

Je le fixe, il parlait peu de sa blonde, alors que je l’avais bien soulé avec la mienne… Amelia… Je fermais les yeux un court instant en pensant à elle. Je voudrais qu’elle sache que j’allais bien, pour l’instant. J’ouvre les yeux quand j’entends la détonation. Ryan avait tiré !! Je fixe alors Thomas, et je soupir de soulagement, il n’avait rien… Ryan avait tiré à côté, il n’aura pas à subir ce que j’avais vécu, et c’était quelques chose de très bien pour lui, même si il va avoir du mal à se remettre de cet évènement.

- Eh bah alors, mon chou, tu as tellement peur que tu ne sais plus viser ? Regarde, je vais te montrer…
- Vous vouliez de l’argent ? J’en ai ! Pour les armes, il faudra aller voir ailleurs.

Thomas ne se dégonflais pas d’un pouce, il n’avait vraiment pas envie de mourir et il était près à donner tout son argent pour sortir vivant d’ici… mais une fois les transferts effectué, ou ne vivra plus, j’en étais presque certain.

- Tu as de l’argent hein ? Hmm. On aurait des invités de marques ?

Le terroriste partit rejoindre ces copains, et dans leur langues, on les voyait rire, c’était pas du tout rassurant surtout quand il y en avait un qui revenait avec le sourire.

- Les têtes brûlées vous venez avec nous, vous serez en première ligne. Même toi. Ne crois pas qu’on t’a pas vu bouger toute à l’heure.

Moi ? Il m’avait vue ? Non, ce n’était pas possible, comment ça pouvait être possible, j’avais été très discret et j’avais bien regardé à chaque instant. Un de ces amis, arriva vers moi, et me pris, par les cheveux, me forçant à me lever, puis à me mettre à genoux à la même place où il avait tiré sur le jeune garçon. Il tira mes cheveux en arrière et me donne un coup de pied dans le genou pour que je plis à terre. Je hurlai de douleur, et ça fit rire mon agresseur.
Je regardai sur le côté et je vois alors David trainé à terre ainsi que le blesser de toute à l’heure. Ryan se retrouve à mes côtés, ainsi que Thomas et la jeune femme rousse. On nous oblige alors à mettre les mains sur la tête, et je fixe tout le monde. Je me demandais alors si ça faisait mal de recevoir une balle en pleine tête. Mais avec plus de réflexion, je me dis qu’ils vont surtout nous torturer avant de nous laisser crever comme des chiens.

- Honneur aux femmes.

Il l’oblige à se lever, et je regarde la femme, ce n’était pas normal que ça soit elle qui passe avant tout le monde, non…

- La galanterie ça existe dans votre pays, c’est nouveau ??

Je regardais droit devant moi. Je m’étais promis de faire quelque chose, et c’est ce que je faisais. Je devais sauver des vies, quitte à ce que la mienne soit prise, mais tant qu’elle n’était pas prise vainement.



fiche codée par Empty Heart

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Lun 15 Sep - 23:35

Inside the horror story.

Les tremblements de mon bras étaient totalement incontrôlables, et les larmes qui remplissaient mes yeux brouillaient ma vision. Je me demandais un instant si je serai capable de viser. Probablement pas. Je n’avais jamais tiré avec un flingue, et même si ma cible se tenait à seulement quelques mètres de moi, j’étais quasiment certain que je mettrais à côté si je n’arrêtais pas de trembler. Qu’est-ce qu’ils feraient dans ce cas-là ? Ils le tueraient à ma place, avant de me descendre ? Ou alors ils bluffaient, ils nous laisseraient tous tranquille ? Toutes les possibilités se mixaient dans mon esprit, me donnant des maux de tête si douloureux que je me demandais un instant si je ne ferais pas mieux de retourner cette arme contre moi et de me tirer une balle. Mais je n’avais pas assez de cran pour faire une chose pareille, je ne pourrais pas faire ça, j’étais bien trop lâche. Alors j’allais tirer, comme on me le demandait. Je ne pouvais rien faire d’autre, je n’avais pas le choix, ce n’était pas la bonne solution mais c’était la seule. Je vis le brun dire quelque chose que je n’entendis pas, trop occupé à me convaincre que ce que je m’apprêtais à faire était ce que je devais faire. Un peu sonné par la situation, je lâchais un « Quoi ? » pas très éloquent et il répéta sa question. Il me demandait mon nom. Pourquoi mon nom ? Qu’est-ce que ça pouvait lui faire ? Encore hébété, je lâchai mon prénom dans un souffle, ne comprenant pas ou il voulait en venir. En quoi savoir mon nom allait changer quelque chose ? Quand il reprit la parole une seconde fois, j’entendis très bien.

« Là-dehors, il y a une femme qui s’appelle Sarah. C’est ma copine. Si tu t’en sors, tu iras lui dire ce qu’ils t’ont obligé à faire. »

Ces mots me glacèrent le sang. Je ne voulais rien savoir, il ne pensait pas que c’était déjà assez dur comme ça ?! Bien sûr, je me doutais qu’il n’avait pas envie de mourir là, alors que sa copine l’attendait dehors, mais qu’aurait-il fait à ma place ? Il aurait résisté peut-être ? A vrai dire je n’en savais rien, je ne le connaissais pas du tout et je n’avais aucune idée de comment il pouvait réagir. Mais je n’avais que vingt-et-un ans, bordel ! Comment je pouvais gérer ça ? Pourquoi ces connards me mettaient-ils dans une telle position ? Qu’est-ce que j’avais bien pu faire de si grave pour être puni de la sorte ? Un coup de feu interrompit brusquement mes questionnements intérieurs. Je venais d’appuyer sur la gâchette. Je ne pouvais même pas dire si je l’avais fait consciemment ou par accident, tellement mon esprit était embrouillé à ce moment-là. Je devais avoir l’air aussi surpris que l’homme devant moi qui resta quelques secondes immobile avant de tourner lentement la tête vers l’impact de balle encore fumant à quelques centimètres de lui. Je l’avais manqué. Il n’avait rien.

Je sentis qu’on me poussait sur le côté en disant quelque chose que je ne comprenais pas et je tombais assis sur le sol, incapable de faire quoi que ce soit. J’avais tiré. Je l’avais manqué, oui, mais j’avais appuyé sur la détente avec comme intention de lui mettre une balle. Quel genre de personne j’étais ? Quel genre de personne tirait sur un inconnu juste parce qu’on lui demandait de le faire ? Ce n’était peut-être pas si simple, mais dans ma tête, c’était tout comme si je l’avais tué. D’ailleurs il y avait bien cru lui aussi. Le terroriste qui m’avait poussé était en train de le viser quand ils parlèrent à nouveau, toujours sans que je comprenne quoi que ce soit. Mon cerveau était comme déconnecté de la réalité, ma perception du temps était complètement chamboulée et bientôt je sentis qu’on m’attrapait à nouveau par le col pour me relever et me faire avancer, alors que je me laissais faire comme un pantin. Ils avaient aussi pris d’autres personnes, dont Doug, David, Jon, la fille aux cheveux rouge et le type que je venais de manquer. Je n’avais aucune idée de l’endroit où ils allaient nous emmener, ni de ce qu’ils allaient bien pouvoir faire, mais je ne me le demandais même pas, me contentant de me laisser emmener docilement.
code by Silver Lungs

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



Thomas Bennett


DISCUSSIONS : 355
CREDIT : vava : shiya
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Mar 16 Sep - 18:33


inside the horror story

Le soulagement qui résulta de mon coup de sang fut palpable et tout le monde me fut reconnaissant, sans doute. C’était rare que ça arrive, et à vrai dire, ça ne me faisait même pas plaisir. Si je pouvais m’épargner la mort, je le faisais. Ca n’empêcherait pas les terroristes de tirer s’ils le souhaitaient. Si ce n’était pas maintenant, ils le feraient sûrement à un autre moment et là, mon argent et mon arrogance ne pourraient pas me sauver la mise. Je n’eus cependant pas le temps de dire « ouf », puisque rapidement, une fois que nos geôliers eurent terminé de parler et rire entre eux, dans une langue que personne ici ne comprenait, ils nous fîmes nous séparer.

« Les têtes brûlées vous venez avec nous, vous serez en première ligne. Même toi. Ne crois pas qu’on t’a pas vu bouger toute à l’heure. »

Les têtes brûlées ? Sérieusement ? Ils connaissaient cette expression dans leurs pays où le moindre gamin pouvait être un kamikaze ? L’ignominie de la chose ne pouvait être mieux choisie, d’ailleurs. Tête brûlée. Ha. Génial. Voilà que je me mettais à faire dans l’humour de survie, désormais ! Avec un regard échangé avec Douglas, je haussai les sourcils en me levant avant que les connards puissent le faire pour moi. Je n’avais aucune envie qu’ils me touchent encore, ces fils de putes. Rapidement, on dut marcher jusqu’à un autre endroit d’où on ne pouvait plus voir les autres, ceux que l’on venait de quitter. J’en vins à me demander ce qu’ils allaient faire de nous six. Et ce qu’ils feraient aux autres, que nous avions laissé en arrière. Une fois arrivés à destination, nous dûmes encore une fois nous aligner contre le mur et je ne prêtai même pas attention à mon environnement. McCoy avait atterri comme par hasard devant moi et je pouvais voir du sang un peu partout. Ca ne semblait pas joli à voir, et je me demandais s’ils allaient s’en sortir, tous les deux. David était déjà tout blanc, et l’autre homme était dans les vapes. Alors que j’étais concentré sur eux, j’entendis Douglas prendre la parole, en demandant si la galanterie existait dans le pays de nos hôtes. Je le regardai sans comprendre pourquoi il les provoquait de cette façon. Il voulait mourir ou quoi ??

Je compris en regardant devant lui, qu’il avait dit cela pour une raison, quand même. La jeune femme rousse était debout, tenue en joue par un des terroristes. Mais ils n’allaient rien faire, de toutes façons. S’ils tuaient la moindre personne, l’argent ne compterait plus, et ils n’auraient rien. De toutes façons, c’était impossible qu’ils le fassent. Enfin, je préférais le croire de cette façon, pour ne pas devenir blasé de tout cela. Néanmoins, j’avais raison pour cette fois, ils la laissèrent tranquille, mais apparemment, c’était pour nous menacer encore plus, pour nous faire peur, pour ne pas qu’on tente quoi que ce soit. Visiblement, le moindre mouvement ou la moindre parole déplacée pourrait nous causer une mort lente et douloureuse. On avait déjà eu notre taux de suicidaire avec le gars à terre et David, ce n’était pas la peine que cette femme fasse la casse-cou. Sauf si elle voulait mourir, et là, personne ne pourrait rien faire pour cette folle. Moi, j’avais quelqu’un qui comptait pour moi là-dehors, et il était hors de question que je reste ici. Cette fausse rousse ne devait pas tout faire foirer ! Délaissant leurs histoires, je posai de nouveau les yeux vers David. Il avait été touché exactement au même endroit que les douleurs dans mon épaule partaient, lorsqu’il m’avait déboîté le bras. Dans une autre situation, j’aurais adoré lui enfoncer mon pied dans le bras, mais là, il pouvait mourir à tout moment, si jamais la balle se déplaçait et si son sang se mettait à jaillir… Je ne préférais pas avoir sa mort sur la conscience, finalement… mais ce n’était pas l’envie qui me manquait !  

© fiche créée par ell


__________________________

I may be on the side of the angels but don't think for one second that I am one of them!

Signature par Moriarten sur PRB
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



David McCoy


DISCUSSIONS : 588
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Sam 20 Sep - 16:58

Inside the Horror Story Oh dear we are in trouble…
Le chemin entre là où nous étions et là où ils nous emmenèrent fut à la fois court et extrêmement long. Ma perception du temps et de mon environnement devenaient de plus en plus erratique au fur et à mesure du temps qui passait. Je voyais trouble, je suais, j’avais des moments d’absences, et tout ceci en l’espace d’une dizaine de secondes. Je ne pus alors que remarquer vite fait les visages apeurés des gens qui restèrent en arrière, alors qu’on les tenait toujours en joue. Je ne savais pas si nos visages reflétaient les leurs, je ne vis pas les autres se faire emporter avec moi. Je n’arrivais pas à tourner la tête. Je pouvais juste entendre faiblement le terroriste qui me traînait pester contre ma lourdeur. J’étais ni plus ni moins un poids mort désormais…
Quand on arriva enfin à là où ils voulaient nous emmener, je remarquai seulement que la luminosité environnante avait changé. Nous étions dans un espace beaucoup plus lumineux et je fis vite le rapprochement avec la lumière du soleil. Nous étions près de la sortie ! Difficilement je relevai alors la tête, alors que l’on m’avait positionné face contre terre le long de ce que je devinais être Jon. Face à moi, la seule chose que je pouvais voir était un mur, contre lequel se trouvaient les autres, et plus particulièrement Bennett. Il me fixait, impassible. Je ne lui en voulais pas, de ne rien ressentir à mon égard. J’aurais été pareil. Il y avait trop de rancœur entre nous deux. Cependant pendant quelques secondes je me demandais si vraiment il voulait ma mort, pure et simple. Je ne lui souhaiterais jamais ça, déjà pour Sarah, et puis parce que même si je détestais quelqu’un, pour moi, ôter une vie était quelque chose de complètement dégueulasse. Toutes ces personnes que ça touchait, la douleur qu’on ressentait en perdant un proche… Non, définitivement, je ne pouvais pas.

Alors que je le regardais, de façon presque absente, j’entendis pas loin de moi les terroristes jouer avec la jeune femme rousse de toute à l’heure qui m’avait aidé. Apparemment ils se délectaient de nous faire peur, de nous terroriser. Ils ne devaient pas sérieusement envisager de nous tuer tout de suite n’est-ce pas ? Déjà qu’ils nous avaient blessé, Jon et moi pour instaurer une sorte de régime de terreur… Mais cependant, ça n’avait pas l’air de marcher puisqu’elle leurs répondit, puis Doug également. N’avaient-ils pas appris de moi ? J’avais déjà été assez idiot de ne pas les écouter. Si nous restions ici trop longtemps, l’hémorragie finirait par avoir raison de moi…
Avec précaution, j’essayai de me remettre assis en roulant sur mon côté droit. Je n’avais quasiment plus de forces et c’était presque peine perdue. Mais il fallait que j’essaie. Si la fille était en joue des terroristes et moi j’étais là, qui s’occupait de Jon alors ? Personne. Il allait se vider de son sang si je ne me reprenais pas. Après plusieurs essais infructueux, je grognai de frustration. J’étais devenu totalement inutile. Même ma tentative de me relever avec mon bras droit fut un échec total. Je pouvais presque sentir le regard brûlant des terroristes sur l’arrière de ma nuque pendant toutes ces secondes où je m’agitais. Mais j’étais totalement H.S, ils ne craignaient rien de moi, je n’étais pas une menace et un simple coup m’enverrait dans les vapes. Je ne comprenais plus trop ce qu’il se passait autour de moi, la seule chose que je comprenais, c’est qu’ils comptaient nous garder pour un emploi particulier, peut-être un moyen de pression ? Après tout, on devait nous voir de l’extérieur. Avec un long gémissement, j’arrêtai alors d’essayer de me relever et je posai ma tempe sur le sol froid, calmant légèrement la fièvre qui me prenait.
code par (c) eylika. photo de we heart it.

__________________________

Allons-y !

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



The Mayor


DISCUSSIONS : 50
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Dim 5 Oct - 17:53

PREMIER EVENT


MISE EN SITUATION NUMERO 1 : A l’intérieur du centre commercial


Deux groupes sont à présent formés dans l’enceinte du centre commercial. Le gros des otages est resté en arrière, dans la première zone, et reste surveillé par cinq ou six terroristes. Quant au reste des otages, les six têtes brûlées qui ont osé tenir tête à leurs geôliers, ils ont été transportés un peu plus loin, et n’ont plus de contact visuel ni auditif avec les premiers. Le reste des terroristes est avec les six personnes du groupe. Le lieu où se trouvent ce second groupe est un peu plus lumineux et en tournant la tête, ils peuvent bien voir la lumière du jour, la liberté qui pourrait s’offrir à eux et également leurs proches. Ils voient la foule au-dehors, et ils prennent enfin conscience de tout le peuple qui s’est déplacé juste pour eux. Ils voient non-seulement les civils, mais également les militaires et se disent que tout n’est peut-être pas perdu.

Les quelques otages qui se trouvent là entendent soudain de nouveaux cris, des bruits de course, des enfants pleurer, des portes s’ouvrir et se refermer. Puis le silence le plus total. Ils auraient libéré les autres otages ? En se tournant vers les fenêtres, ils peuvent voir un mouvement de foule vers les portes principales. Un sentiment d’impuissance s’empare de chacun des six otages, qui se croient alors seuls au monde, dans cet établissement. C’est clair pour eux : ils vont mourir à cet endroit, devant leurs proches qui pourront les regarder quitter ce monde. Sinon pourquoi les terroristes les auraient bougés ? C’est la fin. Ils ne respecteraient pas leur part du marché. Ils récupéreraient l’argent et les armes, et ils les tueraient.

Mais c’est sans compter sur le fracas que font les militaires qui s’infiltrent dans le centre commercial. Le petit groupe de l’armée qui avait voulu tenter une percée sur une entrée du centre a enfin réussi à intégrer les lieux et peuvent se déplacer librement et donner des informations à leurs supérieurs, qui supervisent tout depuis l’extérieur, en les suivant sur des plans interactifs. Un souffle d’espoir revient chez les otages, pour un court instant. Les terroristes ne perdent pas le nord, et braquent leurs armes sur eux, en les tenant en joue, prêts à tirer. Partagés entre panique et envie d’y croire, une chose est sûre pour eux : tout n’est pas encore joué…



Petit rappel : l’ordre de passage est celui défini par le premier tour de jeu et est à respecter jusqu’au bout de l’intrigue. Si un joueur ne répond pas au bout de 4 jours, le joueur suivant peut répondre à sa place. Si un joueur décide de passer son tour, il en informe le joueur suivant qui répondra à sa place. Vous êtes en présence d’un groupe de terroristes, qui n’en ont rien à faire de vos vies. Ils peuvent vous tirer dessus à tout moment, vous blesser, vous tuer ou tuer les personnes à côté de vous. Ne jouez pas les héros. De même, vous ne pouvez pas décider du sort des autres joueurs et vouloir les tuer. Les Personnages Non Joueurs ne pourront être tués que par le maître du jeu, qui postera au fil du temps des indications à suivre pour vos propres posts. Vous pouvez néanmoins blesser un PNJ dans vos posts.


Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 553
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Lun 6 Oct - 13:35



Inside the horror story



J’étais immobile me disant sans cesse que j’allais rester ici, que je ne reverrai plus ma petite sœur, ni Amelia, alors que j’avais encore des choses à lui dire, nous avions encore des choses à vivre ensemble. Je pris conscience qu’on nous avait isolé du reste des otages. J’entends alors des cries et des pleures étouffés au loin, mais aussi de l’agitation à l’extérieur. Ces terroristes auraient alors de la compassion pour des enfants ? Ils étaient peut-être eux même parent… ouais, ça m’étonnerai fortement malgré tout. Comment un parent pourrait tuer un enfant, même quelqu’un d’autre de façon intentionnelle… Je tourne la tête mais on me fait comprendre de regarder droit devant moi et de ne pas bouger. J’étais soulagé pour les gens qui sont enfin sortie, ils allaient être choqué à vie, mais au moins ils sont vivant, c’était une bonne chose.
Ca y est, nous étions plus que quelque uns ici, et nous étions la première cible, les seuls otages qui leur restaient, nous allons y passer, j’en étais certain.

Je sursaute et regarde autour de moi, des bruit sourd avaient résonné dans tout le centre commercial. On venait nous sauver ?? Les autorités avaient enfin réussit à s’introduire dans se foutu bâtiment ?! Ce n’était pas trop tôt, mais ça voulait dire qu’ils n’allaient pas payer ? C’était une bonne chose, parce que je n’accepterai jamais qu’on accède à leur requête, j’aimerai mieux mourir en leur barrant la route et en pouvant en tuer au moins un. Si j’avais une arme je n’hésiterai pas à tirer sur eux. Mais je n’ai pas d’arme et encore la force de bouger. J’étais tétaniser parce que j’avais peur que si je bougeais même du petit doigt, qu’ils tuent un de mes camarades, et je n’avais pas envie d’être responsable de la mort de l’un deux.

Je fixe mes tortionnaires, nous étions pris en joue, et le moindre geste leur ferrai surement appuyer sur la gâchette. Le fait que les autorités canadiennes soient dans l’enceinte du bâtiment les faits paniqués, ça se voit et surtout s’entends, ils hurlent de tous les côtés dans leur langue mais on pouvait sentir de la tension entre eux.

Spoiler:
 


fiche codée par Empty Heart

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



Thomas Bennett


DISCUSSIONS : 355
CREDIT : vava : shiya
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Dim 12 Oct - 14:26


inside the horror story

J’avais du mal à comprendre où tout cela nous mènerait. Quel était l’intérêt de nous mettre devant de gigantesques baies vitrées ? C’était pratique, oui, pour bien montrer à tout le monde qu’on allait se faire sauter la cervelle ! Je comprenais le but des terroristes. Faire bien comprendre qu’ils ne plaisantaient pas et qu’ils allaient nous tuer un par un si jamais quelque chose n’allait pas pour eux. Autant dire qu’on était presque cuits. Je fixai toujours McCoy en me demandant s’il ne fallait pas qu’on fasse quelque chose pour lui. Il semblait très bien se débrouiller tout seul, mais j’avais l’impression qu’il était prêt à s’évanouir, tellement il était pâle et chacun sait que ce n’est pas bon de s’évanouir dans une situation pareille.

Néanmoins, la situation s’accéléra et il n’eut pas d’autre choix que de bien se réveiller. Nous entendîmes un grand bruit, venant d’un autre côté du centre commercial et rapidement, on comprit que des militaires étaient entrés dans l’enceinte du bâtiment. Ce n’était pas au bruit que l’on comprit cela. Mais plutôt au fait que nos ravisseurs s’énervèrent d’un seul coup, furent rapidement sur le qui-vive, et braquèrent chacun leur arme sur nous, dans l’optique de nous faire sauter le crâne si le moindre d’entre nous osait bouger. Et ce n’était pas tout… Dehors les gens semblaient avoir compris les enjeux de notre déplacement, et avec effroi, j’entendis un hurlement transpercer la vitre et nous faire faire à tous le même mouvement en même temps. Il y avait là du monde à nous observer, et une jeune femme plus particulièrement, blonde, en pleurs, et qui hurlait le prénom de l’homme que j’avais juste à mes pieds. Et ça sembla le réveiller, d’entendre ça puisqu’il releva la tête du mieux qu’il put pour regarder ce qu’il se passait. J’eus pitié pour ces deux-là.

C’est après cette scène que je vis Sarah, un peu à côté de cette femme, qui était elle tombée à genoux. Ma jolie Sarah, qui pleurait elle aussi, et je ne savais pas vraiment si elle m’avait vu ou non. J’espérais que oui, pour qu’elle se rassure un minimum en voyant que j’allais bien et que je n’étais pas blessé, du moins pas encore. Et j’espérais que non également, parce que je ne voulais pas qu’elle s’inquiète encore plus pour moi. Néanmoins, je ne fis pas un mouvement de plus et je continuais de la regarder sans rien dire, sans rien faire, seulement avec l’espoir de pouvoir la retrouver plus tard… Je fus cependant très vite ramené dans la réalité du moment et je dus retourner la tête vers nos hôtes avant de me prendre une balle dans cette dernière. Ils n’avaient pas très envie que l’on communique d’une façon ou d’une autre avec l’extérieur… mais dans ce cas, pourquoi nous avoir mis là, à portée de vue ? C’était ridicule, mais j’aurais dû savoir que ces connards ne réfléchissaient pas des masses non plus… Ils étaient maintenant désemparés, pratiquement désarmés, mais quelque chose me disait qu’ils n’avaient pas dit leur dernier mot et que la présence de l’armée dans ces murs ne leur faisait pas peur. Autant dire que cette histoire n’était pas terminée et qu’on allait encore en baver.

©️ fiche créée par ell



Spoiler:
 

__________________________

I may be on the side of the angels but don't think for one second that I am one of them!

Signature par Moriarten sur PRB
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



David McCoy


DISCUSSIONS : 588
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Lun 13 Oct - 22:17

Inside the Horror Story Oh dear we are in trouble…
Pendant quelques secondes, je combattis contre mon propre corps, me battant pour rester éveillé. J’étais face contre terre, immobile et près des autres, plus particulièrement de Bennett et pourtant je n’avais toujours pas l’impression que mon sort le concernait. Ni celui de Jon d’ailleurs. Les autres avaient donc bien appris de mes erreurs alors… ? J’aurais au moins servi à quelque chose, ici. Certes, à ce rythme, j’allais regretter amèrement de m’être interposé car même si je ne voulais pas y penser, et si je me vidais de mon sang ? Et si on nous achevait tout simplement ? On ne nous aurait pas emmené dans l’entrée sinon… Je laisserais donc Mackenzie… Elle allait me détester. De toute son âme. Elle allait apprendre que je m’étais interposé, que j’avais mis ma vie en danger en sachant pourtant que nous étions à nouveau heureux tous les deux. Et si par miracle on nous sauvait – et à ce moment j’en doutais presque – et bien j’allais passer un mauvais quart d’heure. Et je le mériterais.

J’avais perdu la notion du temps quand un énorme vacarme me fit tendre l’oreille, mais j’abandonnai rapidement, il m’était si difficile de me concentrer sur quelque chose maintenant, je me demandais si bientôt je n’allais pas tout simplement perdre connaissance. Au boulot, quand un patient arrivait avec une blessure par balle, on faisait tout pour qu’il reste concentré, qu’il reste conscient, qu’il se batte. Seulement, même avec un gros boucan - que je devinais être soit nos sauveurs, soit nos geôliers qui s’activaient – je n’arrivais pas à revenir totalement parmi les autres. Etais-je déjà condamné ? Si j’abandonnais, c’était indéniable, c’était oui…
Cependant, un cri déchirant perça le brouillard qui s’était emparé de mon esprit et j’écarquillai les yeux en comprenant pourquoi ce cri ne m’était pas inconnu. Je l’aurais reconnu entre milles. Et ce cri, c’était celui de Mac’. Ma première pensée fut celle d’une panique intense et soudaine. Pourquoi est-ce que je l’entendais ? Etait-elle entrée et était-elle prise en otage, elle aussi ? L’avais-je mise en danger en me mettant en danger ? Non non non mon cerveau refusait de traiter l’information de la sorte, et puis, ce n’était pas cohérent. Comment serait-elle entrée ? Les terroristes n’avaient pas bougé. Je me calmai alors un peu et rassemblai mes forces. Puis, je tournai la tête vers là d’où le cri, mon prénom, était venu.
La lumière m’aveugla d’abord. Puis mes yeux s’habituèrent, et je pus voir la grande baie vitrée. Puis derrière la vitre qui nous séparait de la liberté, près des autorités, se trouvaient un groupe de personnes. Et parmi elles, j’entraperçus la tête blonde de ma bien-aimée qui était à genoux et en pleurs. Mon cœur se brisa en la voyant ainsi et je me retrouvai de maigres forces pour pouvoir me redresser un peu plus. Mais pas dans l’optique de me relever, non, ce serait user des forces pour rien, mais plutôt être dans une position qui me permettrait de lui montrer que j’allais encore relativement bien. En me voyant à terre elle m’avait peut-être cru mort et je ne pouvais pas la laisser croire cela. Elle ne serait pas au point de faire comme je l’avais fait trois ans auparavant mais la paranoïa était présente et tout était possible pour moi…
Redressé quelques dizaines de secondes plus tard, je pus voir un peu plus autour de moi. Les quatre autres étaient silencieux, osant à peine regarder vers l’extérieur. Même Thomas avait détourné le regard alors que pourtant je pouvais également entrapercevoir Sarah… Alors quoi ? De toute façon, nous étions à la vue de tous, autant en profiter. Et c’est là que je compris où ils voulaient en venir. Nous étions ceux qui avaient tenu tête. Quoi de mieux que de choquer en abattant des otages à la vue de tous ? Je paniquai mais cette fois pour ma vie et les répercutions sur Mac’. Si jamais ils avaient l’idée de me tuer et qu’elle le voit… Je réprimai un frisson qui n’avait rien à voir avec mon état. Soudainement, je sentis qu’on m’attrapait à l’arrière par le col, et une force surhumaine me remit sur pied, me gardant ainsi, immobile, mes pieds ne me portant plus.

« Que c’est touchant, la femme qui pleure le mari… David, eh ? »

Les nouveaux cris de Mackenzie au loin me transperçaient de part en part et je me retrouvai immobile, n’osant rien faire. Mon ravisseur prenait garde à ne pas se retrouver sous le joute des tirs de la police, il s’était donc placé derrière moi et je pouvais sentir son souffle proche de mon oreille. Dans le bas de mon dos était pressé un objet sur que je devinais être une arme et je restai de marbre et silencieux.

« Tu sais ce qu’on fait aux veuves des prisonniers dans mon pays, David ? Non sûrement pas, et tu ne le sauras jamais du coup… Par contre, elle… »

Une colère sourde m’empara quand il susurra ces mots, assez forts pour que tout le monde à l’intérieur entende et je vis rouge. J’avais envie de le tuer. Purement et simplement. J’avais envie de sentir son poult s’arrêter, de voir ses pupilles devenir terne alors que son âme inexistante quittait son corps. Mais malgré toute la volonté que j’aurais pu avoir, je n’arrivai pas bouger pour lui en coller une. Je me foutais des conséquences. Je voulais juste lui faire payer de parler ainsi de ma fiancée. Mais mon corps de suivait plus. Avec un ricanement, il me projeta par terre et j’atterris à moitié sur Doug et Ryan. Je fulminai mais la douleur était trop intense. Il y aurait une justice, tôt ou tard, et ces connards se feraient alors défoncer.
code par (c) eylika. photo de we heart it.

__________________________

Allons-y !

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 553
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Dim 26 Oct - 18:13



Inside the horror story



Toujours en ligne devant les portes du centre commercial, je compris bien vite là où ils venaient en venir. Faire en sorte que nous fassions un exemple, quitte à ce qu’ils soient arrêter, ils voulaient qu’on se rappelle de leurs actes. Ils allaient nous tuer au fur et à mesure devant les yeux de tous. J’espérais grandement que Clara et Amelia soient loin d’ici, pour ne pas voir se malheureux spectacle. Je me suis résigné, c’était la fin de tout, c’était la fin de ma vie. Mon existence allait prendre fin là, dans ce centre commercial, il y a quand même meilleur endroit pour mourir non ?! J’allais bientôt rejoindre mes parents, et laisser Clara toute seule… ça me brise le cœur… elle ne devait pas être toute seule, elle avait encore besoin de moi. Amelia… ma douce rousse à moi… je ne voulais pas non plus la laisser… je l’aime tant… je ne lui ai pas dit assez.

Résigné à me dire que c’est la fin de tout, qu’un crie me sortie de mon propre malheur. Ce crie de désespoir profond me fit froid dans le dos. Mon cœur se serra quand j’entendis le prénom de David, et que j’ai entre aperçu une blonde à genoux, je compris sans soucis que c’était Mac’ qui venait d’appeler son homme. Un crie si déchirant qui me redonnait alors l’envie de me battre pour vivre. Surtout que j’ai crue voir ma belle rousse, Amélia…
Je tire ma tête pour pouvoir mieux voir l’extérieur, mais j’étais bien trop loin pour voir net. Mais me voici entrain de vouloir vivre, oui, je voulais retrouver Amelia et ma petite sœur, je ne voulais pas rester ici, et je ne voulais que personne ne reste ici. Je devais faire quelques chose pour sortir d’ici mais quoi ??

- Que c’est touchant, la femme qui pleure le mari… David, eh ?

Si je n’étais pas pris en jouc, je crois que j’irai bien lui mettre un poing en pleine figure à celui là. Comment pouvait-il être si cruel ? Serait-il sans cœur ? Oui surement pour faire ce qu’il fait en se moment, il n’y avait que cette raison. Parce que tout leur baratin de cause religieuse, je pense qu’ils peuvent se les mettre ou je pense, c’est une raison un peu absurde, nous sommes tous libre de croire en se que l’on veut… enfin bref, c’est in débat qui ne serra jamais fini.

- Tu sais ce qu’on fait aux veuves des prisonniers dans mon pays, David ? Non sûrement pas, et tu ne le sauras jamais du coup… Par contre, elle…

Je commençais à bouillir, au fond de moi, j’avais envie de faire une chose bien stupide, mais je ne pouvais pas le laisser dire ça. David était mal en point et Mac’ n’étais pas loin, je devais agir et vite !
Alors je regarde autour de moi, j’analyse la situation, je pouvais faire un truc pour faire changer les choses. C’est alors que je vois une chose que je n’espérais qu’à moitié. Je venais d’apercevoir une ombre, et je reconnu les silhouettes en un rien de temps, les forces spécial. Voyant que je les avaient vus un officier me fit comprendre que je devais faire une diversion. Alors ni une ni deux, j’agis.
Je me lève d’un bon, prenant par surprise l’arme qui était la plus proche de moi. Avec une petite clé de bras, la tâche fut assez rapide et facile. Je prends alors l’arme en main. Prenant comme bouclier l’homme, ainsi je me protégeais pas mal des balles qui pourraient fuser vers moi.
L’effet de surprise fut parfait, et j’étais assez fière de moi. Comme quoi les entrainements de policier servent vraiment à quelques choses même des années après.

- Laissez le tranquille ! Libéré nous ou votre ami se prendra une balle en pleine tête !

Je restais calme, je devais ne pas éveiller les soupçons sur ce que préparaient les forces spéciales. Ils étaient notre salut, notre libération et je ne voulais pas tout faire foiré. J’avais tellement envie de courir prendre Amelia dans mes bras.



fiche codée par Empty Heart

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Lun 27 Oct - 21:43

Inside the horror story.

Depuis qu'on nous avait fait bouger, mon cerveau était comme déconnecté. Je n'étais même plus perdu dans mes pensées, j'étais seulement absent, comme si seul mon corps se trouvait dans la pièce. Je ne pris conscience de la situation que quand un des terroristes projeta David par terre et qu'il me cognat en atterrissant.  Je tournai la tête vers lui, encore ahuri. Il avait vraiment l'air mal en point. Et que dire de Jon ? Il était carrément inconscient, allongé sur le sol. On avait été placé en ligne, devant de grande baies vitrées et je remarquai tout à coup qu'on pouvait voir la foule dehors. Et qu'eux aussi, pouvaient nous voir, de fait. Mais qu'est-ce qu'on fichait là ? Ils avaient fait sortir des otages... Pourquoi pas nous ? Moi aussi je voulais me retrouver là dehors ! Je parcourais la foule du regard, mais je ne reconnu personne. Pas étonnant en même temps... La plupart des personnes que je connaissais à Toronto se trouvaient ici, avec moi !

Tout à coup, Doug, qui se trouvait à côté de moi, se leva et en un mouvement s'empara de l'arme d'un des terroristes tout en pointant son précédant propriétaire avec. Le geste n'avait duré que quelques secondes et bientôt toutes les armes se retrouvèrent braquées sur le détective. Mais qu'est-ce qu'il foutait là ? Il voulait se faire tuer ? Il avait peut-être été flic mais ça ne changeait rien, ces types étaient complètement tarés ! Il menaçait de tirer une balle dans la tête du terroriste qu'il maintenait devant lui, mais et si les autres n'en avaient rien à faire ? Il n'avaient pas l'air d'avoir beaucoup de scrupules après tout... Et puis, Doug m'avait dit qu'il était détective après avoir accidentellement tué un homme. Est-ce qu'il serait vraiment prêt à tirer sur ce type ? Evidemment, il le méritait. Ils le méritaient tous. Je remarquai soudain un léger mouvement un peu plus loin. Les autorités avaient-elle enfin fait quelque chose ? Quelque chose me disait que je n'allais pas tarder à le savoir...

Du côté des terroristes, la tension était palpable. Ils avaient tous Doug en vis à vis mais restaient immobiles, attendant sans doute un ordre ou un signe d'un de leur supérieurs. Une fois encore je me demandais qui étaient ces types. Comment on pouvait faire une chose pareille ? Je pouvais croire que certains étaient juste vraiment mauvais, mais ils étaient beaucoup, ils ne pouvaient pas tous être complètement fou quand même ? Est-ce que certains d'entre eux regrettaient de participer à ça, ou ne voulaient pas se trouver là ? A voir la détermination dans leurs yeux, j'en doutais...

code by Silver Lungs

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



Thomas Bennett


DISCUSSIONS : 355
CREDIT : vava : shiya
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Lun 27 Oct - 23:00


inside the horror story

Honnêtement, je ne pensais pas que McCoy aurait assez de forces pour se redresser et regarder dehors. Alors, quand il réussit à se hisser ses sur avant-bras pour voir d’où venait le cri que sa copine avait poussé, j’eus de l’admiration pour lui, que je remplaçais bien rapidement avec de la pitié. Pourquoi l’admirer alors qu’il allait peut-être mourir là-dedans ? Ce n’était pas de la volonté, c’était de l’acharnement et il aurait mieux fait de continuer à faire le mort, au lieu de regarder sa blonde. Pourtant, ce qu’il se passa par la suite, même moi ça me donna envie de vomir mon petit-déjeuner. D’ailleurs, quelle heure était-il maintenant ? Depuis combien de temps étions-nous là-dedans ? Est-ce que les trois heures étaient passées sans qu’on ne s’en rende vraiment compte ? Tout se passait tellement vite, et me semblait tellement lent dans le même temps. Je ne savais plus où j’en étais, et je n’osais pas regarder ma montre, de peur de me faire tirer dessus…
Pour en revenir à David et à la situation actuelle, il redevint très vite le joujou des terroristes. Dès que ces derniers remarquèrent qu’il semblait intéressé par ce qu’il se passait là-dehors, ils se dépêchèrent de s’occuper de lui, et l’un d’entre eux réussit à le soulever et à le mettre debout. En baissant les yeux vers l’endroit où il se trouvait auparavant, je vis une tâche de sang maculer le sol. Il en perdait beaucoup quand même… il fallait qu’on fasse quelque chose ou bien on aurait deux morts, ce jour-là. Quoique… l’autre type n’était pas encore mort, mais il ne bougeait plus depuis un moment…

« Que c’est touchant, la femme qui pleure le mari… David, eh ? Tu sais ce qu’on fait aux veuves des prisonniers dans mon pays, David ? Non sûrement pas, et tu ne le sauras jamais du coup… Par contre, elle… »

Chacun put voir la tête que fit David à ce moment là, et je crus qu’il allait faire quelque chose qu’il regretterait par la suite. Il ne pouvait pas se permettre d’essayer de cogner cet enculé... il se ferait descendre en deux secondes et en un seul coup. Evidemment, sur ce coup-là, même moi j’avais envie de le tuer, ce type. Personne ne méritait qu’on lui dise ça. Surtout que le type était persuadé que David allait mourir. Moi, j’avais envie de croire le contraire, mais je devais bien dire que c’était plutôt mal barré, pour le moment. On allait rester ici un petit bout de temps et peut-être que McCoy aurait le temps de se vider de son sang, effectivement. Par la suite, le mec balança David sur Doug et son camarade. Je grimaçai en même temps que tous les autres en sentant que son épaule avait dû prendre cher et je me concentrai de nouveau sur nos hôtes.

Quelques minutes plus tard, ce fut à Douglas de réagir, et je levai les yeux au ciel, en me disant qu’ils avaient tous envie de mourir, dans ce putain de groupe. J’étais le seul à tenir à la vie, ou quoi ? Non, y avait son pote aussi, Ryan, celui qui avait voulu me tirer dessus. Lui aussi il semblait vouloir sortir d’ici vivant. Bon, on était au moins deux, c’était déjà ça… néanmoins, je ne comprenais pas pourquoi tout le monde s’agitait, d’un coup. Douglas se releva en deux secondes même pas, et il attrapa l’un des terroristes en réquisitionnant son arme, qu’il pointa directement sur sa tempe. Qu’est-ce qu’il allait faire, le tuer ? Il leur demanda à tous de nous libérer sans quoi leur « ami » se prendrait une balle en pleine tête. J’attendais les réactions des autres terroristes, en me disant qu’ils n’en auraient rien à foutre que leur frère d’arme meure. Ils étaient tous kamikazes, ces connards. Néanmoins, les rires et quolibets ne vinrent pas. Ce qui me surprit. Et en tournant la tête doucement vers les couloirs du centre, je vis des ombres. En ouvrant de grands yeux pendant quelques dixièmes de secondes, je tournai de nouveau la tête vers l’extérieur, pour ne pas me faire remarquer. Je ne devais pas faire foirer la tactique des forces armées pour nous sauver. Il fallait qu’on sorte de là, tous. Qu’on se fasse soigner pour les blessés, et qu’on retrouve nos proches… pour tout le monde !

© fiche créée par ell


__________________________

I may be on the side of the angels but don't think for one second that I am one of them!

Signature par Moriarten sur PRB
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



David McCoy


DISCUSSIONS : 588
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Jeu 30 Oct - 16:59

Inside the Horror Story Oh dear we are in trouble…
Quelques secondes après que j’aie touché le sol, la douleur mélangée à la rage me firent craquer et les larmes commencèrent à couler sans que je ne puisse les empêcher. J’avais honte, je tremblais, je devais être pathétique à regarder, je n’avais pas encore besoin de pleurer ! A quoi je devais ressembler ? Maintenant que Mac’ pouvait me voir, qu’allait-elle penser si elle me voyait ainsi ? Il me fallait être fort pour elle ! Mais mes forces m’abandonnaient et je me retrouvais tout de même pleurant silencieusement au sol, une douleur sourde me transperçant de part en part.
Je n’osais plus bouger après mon face à face avec le terroriste. En me faisant remarquer, j’avais amené l’attention sur ma fiancée, la mettant peut-être en danger. Elle était bien trop proche à mon goût et apparemment, ces connards ne souhaitaient pas que les autorités évacuent le périmètre. Et bien sûr, c’était sans compter le fait qu’elle ne partirait jamais d’elle-même… Donc une balle perdue, un mouvement de foule, et elle pouvait se faire blesser, alors si ces connards la prenaient comme cible, que se passerait-il ? Je n’osais l’imaginer. Je ne voulais pas l’imaginer. Je restai donc immobile, pas que je puisse bouger de toute façon…

Quelques minutes passèrent sans que ma respiration erratique et mes pleurs ne se calment. Seul le silence pesant et le brouhaha à l’extérieur m’accompagnaient. Jusqu’au moment ou un mouvement proche faillit m’envoyer voler. Doug’ venait de se lever brusquement alors que j’étais presque étalé sur lui et des hoquets muets tout autour de moi m’annoncèrent qu’il avait fait quelque chose de stupide. Je tournai légèrement la tête et je vis l’homme debout, une arme à la main tenant de l’autre le terroriste à qui il l’avait piqué. Je devinai facilement que le reste du groupe devait le tenir en joue. Il allait se faire tirer comme un lapin et il n’y avait rien ni personne qui pouvait faire quoi que ce soit !

« Laissez le tranquille ! Libérez nous ou votre ami se prendra une balle en pleine tête ! »

J’appréciai quelques secondes son courage, plutôt reconnaissant que ma situation le touche un tant soi peu. Mais valais-je vraiment la peine de mourir. L’égoïste en moi dirait oui, Mackenzie m’attendait dehors. Mais d’un côté, j’avais toujours l’espoir qu’on vienne nous chercher, surtout avec le boucan que l’on avait entendu plus tôt. Cet espoir s’embrasa à nouveau quand je remarquai la tête que fit Ryan, puis Thomas en regardant vers l’intérieur. Ils avaient vu quelque chose que ces salauds n’avaient pas vu, et c’était sûrement ce pourquoi Doug’ avait réagit ! Lentement, mes larmes se tarirent et j’eus un hoquet en essayant de me calmer. Ce serait bientôt la fin, que Doug’ se fasse buter ou non, ces connards allaient se faire prendre par derrière en bon et dû forme.
Ça arriva plus rapidement que nous l’espérions quand les forces spéciales entrèrent en action alors que tous les terroristes regardaient vers là où se trouvait Doug’. Pourquoi avait-il relâché leur garde, ça nous ne le saurions jamais. Mais en tout cas, le résultat fut le même, en une fraction de seconde, cinq de leurs hommes furent à terre, touchant le sol dans un grand bruit sourd, tué après des tirs silencieux de la police. L’action les firent tous tourner la tête et aussitôt, trois autres tombèrent sous les balles. Les quelques terroristes restant se mirent à tirer en direction de là où venaient les balles et dans la panique nous ignorèrent. Si j’avais pu, c’est dans cette panique que je serais parti dans la confusion… Mais visiblement, je n’étais pas en état de me déplacer seul.
code par (c) eylika. photo de we heart it.

__________________________

Allons-y !

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Douglas Forman


DISCUSSIONS : 553
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Dim 9 Nov - 0:27



Inside the horror story



Je ne faisais pas le fière au fond de moi, mais je devais paraître assez menaçant pour leur faire peur. Je pouvais tirer, et je sais que je ne serai moins marqué que la dernière fois si je tue l’homme qui me sert de bouclier.
J’évitais de fixer les forces de l’ordre qui étaient venu nous libéré. Je voulais tellement aller respirer l’air dehors, je veux sortir d’ici et je ferrai tout pour mettre le nez hors de se foutu centre commercial.

- On fait moins les malins quand on menace un des vôtres !

Je les cherchais un peu, mais tant pis, j’avais tellement de rage en moi que ça devais sortir. Ce n’était pas vraiment une bonne idée, je le sais, mais c’est déjà trop tard quand je m’en rends compte. De plus, je n’arrive plus à m’arrêter, toute ma colère doit sortir.
Sauf que je devrais quand même m’arrêter là, parce que j’en vois un qui s’agite un peu de trop. Il doit me répondre dans sa langue parce que je ne comprends rien du tout à ce qu’il pouvait bien me dire. J’ai du l’énervé un peu trop le chef du groupe, et je me dis que j’ai surement mis la vie des autres un peu trop en danger. Et sans que je comprenne vraiment ce qui se passait j’entendis un coup de feu, ça ne venait pas de moi, et ce n’était pas dans ma direction. Je regarde alors rapidement mes amis d’infortune si un d’eux avait été touché. Et je restais figé en voyant du sang sortir de l’épaule de Tom.

Et merde, c’est de ma faute.

Mais c’est seulement trente secondes plus tard que je réalise que les terroristes sont à terre et que nous sommes sauver. Nous étions sauvés…. Je n’arrivais pas à le croire en faite. Doucement je lâche mon emprise sur l’homme que je tenais toujours, puis je désarme l’arme, et la redonne aux flics.
Je me laisse aller contre un mur, et je glisse lentement au sol, et je regarde devant moi. L’adrénaline retombe d’un coup et je ne voulais plus qu’une chose, me retrouver dans mon lit. Ah il fait encore jour…. Un flic m’aide à me relever, on devait me faire sortir d’ici. Et quand je vois enfin la plus belle rousse du monde, je me mets à courir pour la prendre dans mes bras.



fiche codée par Empty Heart

__________________________

EVERYBODY KNOWS
Nothing really matters ; Nothing really matters at all ; When all your dreams are shattered ; Everything is beautiful


crédit by TITANIUMWAY
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Lun 10 Nov - 18:44

Inside the horror story.

Pour être sincère, je ne m'attendais pas à ce que les terroristes hésitent autant. Evidemment, c'était plutôt relatif, si j'avais l'impression que cela faisait des heures que Doug les regardait dans le blanc des yeux en menaçant l'un d'entre eux, il ne devait pas s'être écoulé plus de quelques minutes depuis qu'il s'était emparé d'une arme. Un silence de mort avait d'abord pesé sur l'assemblée, chacun redoutant ce qui allait suivre, puis les terroristes avaient commencé à parler dans leur langue, discutant sans doute de ce qu'ils allaient faire ensuite alors que nous restions silencieux. Qu'allaient-ils décider ? Est-ce que la vie de cet homme leur importait ? Je n'avais aucune idée de quel type d'organisation il pouvait s'agir, ni de comment ils fonctionnaient. Alors comment savoir ce qu'il allait se passer maintenant ?

Doug coupa court à mes réflexions en reprenant la parole pour lancer une pique aux terroristes. Ensuite, tout se passa très vite. D'ailleurs, je ne pourrais même pas dire de qui est parti le premier coup. D'un terroriste ? De Doug ? D'un des soldat des forces spéciales qui venaient d'entrer dans la pièce ? En réalité, j'eu l'impression que tout arrivait simultanément, plusieurs corps tombèrent sur le sol alors que je restais bouche bée devant une telle scène, complètement dépassé. L'homme au cheveux bouclés sur lequel j'avais pointé une arme un peu plus tôt poussa un cri quand l'une des balles l'atteignit à l'épaule. Un des soldats des renforts me poussa pour que je me retrouve à plat ventre et que je ne me prenne pas une balle perdue et en quelques secondes, il n'y avait plus de détonations. Je restai encore un moment au sol, incapable d'esquisser le moindre mouvement, avant que quelqu'un me redresse pour voir si je n'étais pas blessé. Une fois en position assise, j'observais les alentours. Les corps des terroristes jonchaient le sol, et il y avait du sang sur le sol. Beaucoup de sang. Déjà rien que celui de David et Jon me donnait mal au coeur mais là, c'était trop pour moi. En détournant les yeux, je vis que la vitre qui donnait sur la foule avait été pulvérisée par des coups de feu et je me demandais soudain si quelqu'un avait pu être blessé, à l'extérieur.

C'est à ce moment que je vis Doug courir vers la rousse dont il parlait si souvent, Amelia. En le voyant la prendre dans ses bras, je repense à ce qu'il a fait pour nous sortir de là. Il n'a pas hésité une seconde avant de s'emparer de l'arme d'un de ces malade et à faire face à tout ces tarés pour tenter de tous nous sauver. Alors que moi, j'avais voulu tuer un innocent pour éviter que ce soit moi qui meure. Oui, bien sur, ils avaient aussi menacé les autres otages, et je m'étais un peu réfugié derrière ça pour justifier mon acte, mais au fond c'était surtout pour sauver ma peau que j'avais voulu obéir à ce type. Qu'est-ce que j'aurai fait si je n'avais pas manqué mon coup ? Si j'avais tué, ou même blessé cet homme ? Je n'arrivai pas à me sortir cette idée de la tête. Je n'arrivai pas non plus à réaliser que c'était terminé, que nous ne courions plus aucun danger. Quelqu'un s'approcha de moi et commença à me parler, à me demander si tout allait bien, si je n'étais pas blessé, il s'identifia comme un psychologue mais je ne l'écoutais pas, je n'arrivais pas à me concentrer sur ce qu'il disait. J'eu un sursaut quand sa main se posa sur mon épaule et je sortis de mon mutisme tout à coup. Le type voulait me faire aller jusque-là cellule d'aide psychologique qui était installée un peu plus loin, mais je n'avais aucune envie d'y aller. Ils allaient certainement poser des questions, essayer de savoir si je me sentais bien, si je n'étais pas traumatisé ou que sais-je... Bien sur que non, je ne l'étais pas, je venais de vivre une prise d'otage, j'avais vu des gens mourir, d'autres se vider de leur sang, j'avais moi-même tiré, il n'y avait absolument aucune raison d'être traumatisé !

Soudain en colère contre l'homme qui me parlait, je repoussais sa main d'un geste sec et me relevais, chancelant légèrement à la vue du sang et des corps. Des médecins s'occupaient de soigner les blessés, terroristes comme policier ou même otages, et d'autres personnes recouvraient les corps des moins chanceux d'une bâche noire. Je n'avais plus qu'une envie, me barrer loin d'ici et ne plus jamais remettre les pieds dans ce centre commercial.

code by Silver Lungs

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



Thomas Bennett


DISCUSSIONS : 355
CREDIT : vava : shiya
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Jeu 13 Nov - 12:27


inside the horror story

Nous étions donc entourés par les forces spéciales, et on était presque sortis de l’auberge. Presque, parce que tous les terroristes n’étaient pas morts. Plusieurs d’entre eux tombèrent sous les tirs de nos alliés, et rapidement, nos hôtes ripostèrent en visant un peu partout, y compris nous. Par chance, aucun de nous six ne fut encore plus touché qu’il ne l’était. On essayait chacun de se protéger comme on pouvait, en priant pour qu’une balle perdue ne vienne pas se loger quelque part dans notre corps. Malheureusement, Dieu, ou qui que ce soit d’autre, n’entendit pas ma requête, ma prière, et je sentis une douleur fulgurante me transpercer l’épaule. Je ne pus retenir un cri perçant résonner dans le centre alors que j’étais projeté vers l’arrière par la force de la balle. Au moins, les terroristes seraient satisfaits. Ils me l’auront quand même mise cette foutue balle. Ce n’était pas le gamin qui l’avait fait, au moins. C’était déjà ça. Mais ça faisait un mal de chien, et du coup, j’avais l’impression d’avoir tout le bras ankylosé, paralysé… en fait je ne sentais plus rien d’autre qu’une énorme douleur qui m’empêchait de réfléchir.
J’entendais, de loin, d’autres coups de feu, puis un grand silence, peut-être trop grand. Je me demandais même si je n’avais pas perdu connaissance, d’un seul coup. Mais pourtant, j’avais encore les yeux ouverts, j’étais encore présent. J’étais toujours à demi-allongé sur le sol, attendant que ça se passe, et rapidement, je sentis que l’on essayait de me relever. Je levai la tête vers le policier qui se tenait devant moi et je compris alors que tout était terminé. C’était totalement improbable. C’était allé si vite, et nous étions encore vivants ! Bizarrement, j’eus une pensée pour David, en me demandant s’il allait s’en sortir ou non. La dernière fois que je l’avais regardé, il avait l’air quand même vachement mal en point. Au moins, il n’allait plus se vider de son sang, désormais, puisqu’il allait être pris en charge, comme moi.
En me relevant, je sentis ma tension chuter et je dus m’appuyer sur le flic pour rester debout. Il m’aida à avancer vers l’extérieur, pour sortir pour de bon de cette horreur et pour pouvoir me faire soigner. La douleur était sourde et pourtant bien présente. J’avais l’impression que mon épaule était chauffée à blanc et j’avais envie de la couper tellement elle me faisait mal. Une fois dehors, j’entendis rapidement la voix de Sarah à mes oreilles et également sa main sur mon deuxième bras. Je n’arrivais pas spécialement à comprendre ce qu’elle me disait, j’étais encore un peu sous le choc, mais au moins, j’étais heureux d’être hors de cet endroit et d’avoir Sarah avec moi. Elle était en vie, et elle allait bien, c’était tout ce qui comptait. Je préférais que ce soit moi qui ai pris cette balle, plutôt qu’elle ! J’avais du mal à me rendre compte que tout était bien terminé.
En quelques minutes, on m’emmena dans une ambulance pour me désinfecter et m’emmener à l’hôpital. Il faudrait que je sois recousu, sans doute. J’entendis les secouristes dire que la balle avait traversé entièrement mon épaule. Au moins, je n’aurais pas besoin de passer sur le billard, c’était déjà ça. J’avais bien du mal à comprendre que je n’étais plus en danger, et que tout cela était bien passé, était derrière moi. C’était assez impressionnant de se dire qu’on avait survécu à cela. J’eus un frisson en me rappelant qu’il y avait eu des morts… mais j’étais vivant alors peu importait. Je préférais que ce soit tombé sur quelqu’un d’autre. C’était égoïste de dire ça … mais très franchement, au point où j’en étais, je m’en foutais pas mal ! Ce n’était pas encore pour aujourd’hui que j’allais mourir. Bien au contraire !

© fiche créée par ell



Spoiler:
 

__________________________

I may be on the side of the angels but don't think for one second that I am one of them!

Signature par Moriarten sur PRB
Revenir en haut Aller en bas

Administrateur

avatar



David McCoy


DISCUSSIONS : 588
MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   Ven 21 Nov - 19:00

Inside the Horror Story Oh dear we are in trouble…
La peur au ventre, je restai immobile le temps que la fusillade entre les autorités et les terroristes dura. Même si je n’étais pas croyant, je priai. Je priai pour ne pas qu’une autre balle se loge dans mon corps, car aussi triste que cela sonnait, au vu de mon état… je n’étais pas sûr d’en réchapper… Alors je laissai le destin choisir pour moi en fermant les yeux pour ne pas voir ce qu’il se passait autour. Je ne savais pas comment je réagirais en voyant quelqu’un que je connaissais mourir, ou encore en voyant l’horreur dans les yeux de Mackenzie. Et même si par hasard la police ne les maîtrisait pas ? Cela paraissait improbable mais ne savait-on jamais…
Au bout d’un moment interminable, les bruits de feu se turent et je rouvrai les yeux lentement. Apparemment, la zone avait été sécurisée et je pouvais entendre les policiers hurler pour que l’on amène une équipe médicale. Je soupirai de soulagement, complètement lessivé et heureux que l’on puisse enfin me prendre en charge. Depuis peu, je n’avais vraiment qu’une horrible envie de dormir et lutter contre le sommeil était compliqué… Ma perte de sang n’aidait pas vraiment en plus… Je tournai alors la tête sur le côté afin de voir vraiment ce qu’il se passait et j’écarquillai les yeux en remarquant que Bennett avait été touché lui aussi, et au même endroit. Fort heureusement pour lui il serait pris en charge rapidement. Plusieurs hommes entrèrent d’ailleurs dans mon champ de vision dont une paire de jambe directement à côté de mon visage.

La suite se passa rapidement et de manière floue. Un homme s’agenouilla près de moi et prit mes constantes alors que ma vision se brouillait petit à petit. Des voix précipitées, inquiètes, des mains me retournant sur le dos, le tout délicatement, ma perte d’orientation, mon état me semblait beaucoup plus inquiétant maintenant que l’adrénaline avait quitté mon système. Plus rien ne m’empêchait de tomber inconscient même si je savais qu’il ne fallait pas. Une voix masculine me demandait de rester avec lui, j’essayais, je voulais me battre, mais tandis qu’on me soulevait pour me mettre dans un brancard, il ne me manquait qu’une chose pour me rappeler pourquoi je me battais pour survivre depuis des heures. Mais le brouillard qui enveloppait mon esprit ne me laissait pas la possibilité de me concentrer.
Je me sentais à deux doigts de fermer les yeux pour laisser le sommeil me clamer que je sentis une forte pression sur ma main droite. Ce n’était pas une pression inconnue, pas le toucher d’un médecin qui cherchait seulement à me maintenir attentif à mon environnement, c’était autre chose de plus chaleureux et aimant. Puis sa voix perça le nuage englobant mon esprit et mes yeux cherchèrent automatiquement les siens. Elle était là, suivant le brancard de petites enjambées pour suivre le rythme soutenu de celui-ci et je ne pus retenir un sourire faiblard. Mackenzie, mon amour, m’avait rejoint, les larmes aux yeux mais je pouvais y voir le même soulagement que je ressentais. J’étais sorti de cet enfer et il ne lui était rien arrivé. Je ne me serais jamais pardonné s’il lui était arrivé quelque chose. Je préférais que ce soit moi qu’elle, là-dedans, clairement.
En entrant dans l’ambulance qui me mènerait à l’hôpital, celui-là même où je travaillais, Mac’ m’accompagna et s’assit à mes côtés alors que je ne la lâchais plus du regard. Elle était mon ancre qui me maintenait parmi les vivants et même si je ne pouvais parler, j’espérais que tout passait dans mon regard. Je l’aimais tellement et je voulais qu’elle le sache. Avec une pression sur sa main qui me tenait toujours, je la rassurai, avant de lui caresser le dos de la main. C’était fini. Vraiment fini.
code par (c) eylika. photo de we heart it.

__________________________

Allons-y !

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] EVENT 1 ◘ Inside the horror story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: