Partagez | 
 

 I've got soul but I'm not a soldier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



Invité


MessageSujet: I've got soul but I'm not a soldier   Ven 2 Mai - 1:06


David McCoy & Ryan Rivers

I’ve got soul but I’m not a soldier


C’était un matin comme les autres à Toronto. Il faisait plutôt frais, il faut dire qu’il était assez tôt. Les gens se dirigeaient vers leurs emplois respectifs, engoncés dans leurs tailleurs et autres costumes. Certains parlaient dans leur oreillette, d’autres relisaient un dossier en dernière minute et d’autres encore regardaient leur montre avec une mine déconfite. C’était assez amusant d’observer toute cette petite agitation, toutes ces personnes pressées et stressées, courant, pour la plupart, vers un endroit qu’ils détestaient pour faire un boulot qui les dégoutait.

Mais je n’étais pas là pour me distraire. Je ne portais que peu d’attention à tous ces inconnus. Non, j’étais en filature cette fois et j’avais une cible. Ca faisait peut-être un peu prédateur dit comme ça, mais Douglas me l’avait désigné de cette façon. Il s’agissait d’un homme d’une vingtaine d’année, grand aux cheveux bruns. Son nom : David McCoy. C’était la première fois que je filais quelqu’un sans mon patron. D’ailleurs, quand je lui avais demandé pourquoi je ne venais pas, il avait un peu hésité avant de me dire que je devais m’entrainer. Il y avait certainement une autre raison à son absence…

J’étais donc en train de suivre ce type avec une bonne distance de sécurité, comme Doug me l’avais appris. Ça devait faire dix minutes que je le suivais et il ne s’était encore rien passé d’intéressant. Il était sorti de chez lui, s’était acheté un café puis était parti vers la CN Tower. Je n’avais aucune idée d’où il pouvait aller et de ce qu’il allait faire de sa journée. Il allait peut-être travailler, ou bien juste se promener.

Concentré sur McCoy, je bousculai quelqu’un. Je me tournai pour m’excuser mais quand je relevai les yeux, plus de trace de ma cible. Il était pourtant juste devant quelques secondes plus tôt ! Peut-être m’avait-il repéré ? Ou alors il était entré quelque part…

Je regardai tout autour de moi, cherchant vainement l’objet de ma mission. En posant les yeux sur la route, quelques mètres devant moi, je vis soudain une dame d’un certain âge trébucher et tomber sur le passage piéton. Sans plus réfléchir, je courrai vers elle pour l’aider. Elle tentait péniblement de se relever quand je l’attrapai par le bras, aidé par une autre personne que je ne voyais pas. Nous la tirâmes vers le trottoir juste à temps. Tout cela n’avait duré que quelques secondes. La dame était toute tremblante. Je la comprenais un peu, moi aussi j’avais le cœur qui battait à cent à l’heure. J’avais vraiment cru que j’allais assister à la mort de cette femme.

J’aidais la dame à se relever, la soutenant le temps qu’elle arrive à tenir debout. C’est là que je vis la tête de l’homme qui m’avait aidé à la sauver. Il s’agissait de David McCoy. Etonné, je lâchai la vieille dame qui retomba par terre. Mais comment j’allais faire pour ne pas lui adresser la parole maintenant ? D’après Douglas, c’était la règle number one, celle qu’il ne fallait jamais transgresser. Je n’allais pas faire semblant d’être muet non plus ?

Prenant soudain conscience de mon air ébahi, je fermai la bouche et relevai à nouveau la dame en m’excusant. Une fois certain qu'elle allait tenir debout, je la lâchai doucement
(c) Bloody Storm



Dernière édition par Ryan Rivers le Jeu 12 Juin - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Mer 14 Mai - 20:00




DavidvsRyan

I've got soul but I'm not a soldier



La journée commençait pour moi comme toutes celles de cette semaine-là. Plusieurs semaines que j’avais repris mon travail en tant que médecin à l’hôpital de Toronto, plusieurs semaines que je prenais mon service le matin à sept heures. Ce matin, c’était la première fois que je commençais en étant de l’après-midi. Malheureusement, mon corps avait rapidement pris le rythme et j’avais été debout aux aurores. En conséquence, j’avais décidé de sortir de chez moi une fois lavé pour me balader, l’air frais du début de matinée me ferait du bien.
Passé la porte d’entrée, je remarquais le temps magnifique déjà. Le soleil brillait, pas un nuage n’était en vu. Je soupirai de contentement. Au moins, j’allais pouvoir profiter pleinement de ma matinée. Sans vraiment d’idée précise de là où je voulais aller, je me mis en marche vers la station de métro la plus proche. Autour de moi, les travailleurs s’activaient, et en n’étant pas pressé, je me rendais compte de l’agitation qui régnait à l’heure de pointe. Les autres jours, j’étais parmi eux et voir tout cela d’un œil extérieur ne me fit que plus profiter de ma matinée de libre.

Mon choix final se porta sur Downtown, un quartier décent, très touristique, où se trouvait en fait la CN Tower. Si jamais j’avais envie de voir la vue dégagée de Toronto, je pourrai, c’était parfait. Au passage, j’en profitai pour passer au Starbucks du coin pour me prendre un café, une petite gourmandise que je m’offris, j’avais déjà déjeuné.
Ma boisson me brula la langue et je jurai tandis que je ressortais de l’établissement à grandes enjambées. Il y avait toujours autant de monde et je commençai à en avoir ras-le-bol d’être bousculé toutes les trois secondes, que ce soit dans les transports, dans le café ou rien que sur le trottoir. Pestant contre mon sens du temps, j’avais encore bien choisi mon heure, je cherchai du regard un endroit où je pourrais me poser, le temps de boire mon café tranquillement, le tout en continuant d’avancer. Mes lèvres s’étirèrent enfin en un mince sourire pour la première fois de la matinée quand je repérai exactement ce qu’il me fallait. Une sorte de niche en haut de quelques marches se trouvait sur ma droite, à moitié cachée par les deux murs l’entourant. Sans plus tarder, je filai pour m’assoir, toujours mon gobelet à la main.

Perché en hauteur, j’avais une bonne vue de la rue. Les gens ressemblaient à des fourmis s’activant dans une fourmilière, le flux continuel des passants n’était stoppé que lorsque le petit bonhomme passait au rouge aux passages piétons juste en face.
Je tentai à nouveau de boire mon café tout en gardant un œil distrait sur ce qu’il se passait en face de moi et me brulai à nouveau la langue. Avec un petit cri de frustration, je posai ma coupe sur la marche à mes côtés, m’essuyant la bouche dans revers de manche. Bordel c’était que ça faisait mal !
Pendant ce temps, un peu vers ma gauche, un mouvement inhabituel attira mon regard. Me concentrant sur ce que j’avais imperceptiblement vu du coin de l’œil, je vis une vieille dame s’effondrer en plein milieu de la route. Sans même réfléchir, je bondis de mon siège de fortune et courut les quelques mètres me séparant d’elle. La priorité était de la sortir le plus vite possible du milieu de la circulation. C’était l’heure de pointe, elle courrait un grave danger. Précautionneusement, je la pris par sous l’épaule, vérifiant rapidement que rien n’était cassé à ce niveau-là, les personnes âgées étaient fragiles, elles pouvaient très bien s’être brisé quelque chose dans sa chute. A ma grande surprise, elle ne fut pas aussi lourde à soulever comme je le pensai et un regard à l’opposé de la dame me suffit à voir qu’un jeune homme, peut-être un tout petit peu plus jeune que moi, m’avait aidé.
Mais pas le temps d’observer ce bon samaritain, à deux, nous tirâmes la dame sur le trottoir le plus proche, la sécurisant enfin. Je soupirai de soulagement tandis que dans mes bras, je sentais pour la première fois les tremblements que prenait la dame. En effet, c’était une belle frayeur qu’elle venait de se faire. J’en sentais encore l’adrénaline lié au sauvetage.
Sans gaspiller plus de temps, je m’accroupis à ses côtés afin de vérifier son état. Elle ne présentait aucunes fractures. Bien. La vieille dame avait encore l’air d’être étourdie et je la rassurai avec un « Ne vous inquiétez pas, je suis médecin. Vous avez eu beaucoup de chances. » Ceci fait, je palpai rapidement ses hanches. Elle n’avait rien, c’était un soulagement. A part être sonnée quelques minutes et peut-être un ou deux hématomes, elle n’aurait aucunes séquelles.

Tout en me relevant, je laissai le jeune homme la relever, tout doucement, afin qu’elle s’habitue progressivement et qu’elle se remette à son rythme. J’en profitai pour chasser les badauds qui s’étaient attroupés autour de nous. Elle n’avait pas besoin de ça en plus.
Un bruit sourd me fit tourner la tête. Cet idiot avait refait tomber la vieille dame en la lâchant ! J’hallucinais. J’écarquillai les yeux. Comment on pouvait être si maladroit ?! Et sa tête d’ahuri me fixant n’allait rien changer ! Il s’était empressé de ramasser la dame et je lui lançai un regard assassin. Il s’excusa et tandis qu’elle reprit contenance je vérifiai à nouveau qu’elle n’avait rien, m’assurant une dernière fois, je l’espérais, qu’on pouvait la laisser partir. Hochant la tête, elle nous remercia chaleureusement et reparti à son rythme dans sa direction initiale.
J’attendis qu’elle ne soit plus à portée d’oreilles pour me tourner vers mon co-sauveteur.

« C’est quoi ton problème ? sifflais-je entre mes dents. T’aurais pu lui faire mal ! »

Son visage reprit la même expression que lorsqu’il avait lâché la dame âgée, quelque chose qui ressemblait à une sorte de carpe croisée avec un merlan. Agacé, je soufflai un bon coup par le nez.

« Eho, Houston ici la Terre ? On dirait que t’as vu un fantôme ! T’es muet ?! »

Devant son air interdit, un mélange de « je veux m’en aller » et « oh mon Dieu qu’est-ce que j’ai fait », je me résignai. Le pauvre venait tout juste de m’aider à sauver une dame. Il devait déjà être assez mortifié comme ça.

« Bon laisse tomber, tentais-je. Merci. »

Je lui tendis la main, qu’il regarda un air sceptique. Décidément, il était étrange…


© made by Islande
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Jeu 22 Mai - 21:04


David McCoy & Ryan Rivers

I’ve got soul but I’m not a soldier

La dame n’avait pas l’air de s’être fait mal, heureusement. McCoy l’examina rapidement, non sans m’avoir préalablement lancé un regard assassin. Une fois bien droite sur ses jambes, la vieille nous remerçia -enfin, surtout lui en tout cas- et s’éloigna lentement. Je la fixai, n’osant pas tourner les yeux vers ma cible. J’étais en train d’élaborer une stratégie pour m’échapper discrètement de cette situation délicate quand l’homme se tourna vivement vers moi.

« C’est quoi ton problème ? T’aurais pu lui faire mal ! »

Je me tournai lentement, très lentement, essayant de gagner le plus de temps possible avant de parler. Je pouvais toujours partir en courant, au pire ? Au vu de son regard, je compris que McCoy commençait à s’impatienter. Il agita la main devant mes yeux.

« Eho, Houston ici la Terre ? On dirait que t’as vu un fantôme ! T’es muet ?!

- Je… euh… »

Mon cerveau tournait à plein régime mais les mots ne venaient pas. Je revoyais sans cesse l’image de Douglas, assis à son bureau, les mains jointes, m’expliquant que LA règle de la filature c’était de ne jamais parler à sa cible. Mais là, je n’avais pas trop le choix. Devant mon air interdit, McCoy soupira profondément. Il avait l’air un peu calmé quand il me tendit la main.

« Bon laisse tomber. Merci. »

Je regardai un instant la main tendue devant moi, hésitant à m’enfuir. C’était totalement idiot, mais je ne savais pas trop quoi faire. Douglas ne m’avait pas parlé de l’imprévu « mamie en détresse »…
Je secouai légèrement la tête, tentant d’avoir l’air le plus normal possible. Bon, ce n’était pas très bien parti mais autant essayer de me rattraper. Il valait mieux sauver les apparences. Je serai sa main et me lançai, incertain.

« Je suis désolé, je… Je vous ai pris pour quelqu’un d’autre et euh… j’ai eu l’air étonné parce que… cette personne est euh… »


Je fis une pause, essayant désespérément de trouver une excuse plausible.

« …décédée. »


Bon, ok c’était nul. J’aurai probablement mieux fait de faire comme si de rien n’était, mais maintenant il était trop tard. Je me rendis compte que je tenais toujours sa main et je la lâchai précipitamment. J’essayai de me détendre, mais son regard suspicieux ne m’aidait absolument pas…
(c) Bloody Storm



Dernière édition par Ryan Rivers le Jeu 12 Juin - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Lun 26 Mai - 14:31




DavidvsRyan

I've got soul but I'm not a soldier



Le jeune homme qui m’avait aidé à porter secours la vieille dame hésita un instant avant de sérer enfin ma main. Un moment, je cru qu’il allait partir en m’ignorant pour retourner vaquer à ses occupations. La poigne fut franche, mais quelque peu timide de son côté et il en profita pour prendre la parole.

« Je suis désolé, je… Je vous ai pris pour quelqu’un d’autre et euh… j’ai eu l’air étonné parce que… cette personne est euh… »

Je le regardai étrangement, le laissant se débattre seul avec ses excuses. Alors comme ça il m’avait confondu avec une connaissance à lui ? Mon sourcil s’était levé et mon air méfiant ne devait pas franchement l’aider à ne pas hésité autant. En tout cas, il avait intérêt à avoir une excuse en béton pour qu’il ait lâché une vieille dame en voyant mon visage.

« …décédée. »

Son temps de pause et sa façon de bouger frénétiquement les yeux me firent froncer les sourcils. Son excuse était bancale. Il n’avait pas la tête de quelqu’un qui avait vu un mort, plutôt celle d’un garçon qu’on avait pris en faute. Après quelle faute, je ne le saurai peut-être jamais…
Je remarquai qu’il n’avait toujours pas lâché ma main au même moment que lui, et d’un geste brusque, il laissa tomber son bras le long de son corps. Tout ce temps, je ne l’avais pas lâché du regard et je vis son malaise.
Détournant les yeux vers là où je me trouvais juste avant pour l’aider à reprendre contenance, je remarquai mon café toujours fumant. Je l’avais oublié celui-là…

« Décédée ? Et bien… Désolé si je te fais penser à elle et que ça ramène des souvenirs... dis-je précautionneusement. »

Je comprenais parfaitement. Je ne savais pas non plus, après tout, comment je réagirais si je croisais quelqu’un qui ressemblait à Mackenzie ou mes parents dans la rue…

« Ça te dit je te paye le café ? Enfin. Pour m’excuser d’avoir perdu mon sang froid avec toi juste avant… dis-je en me grattant la nuque avec ma main droite. »

Je n’attendais pas grand-chose de cette proposition, mais bon c’était la moindre des politesses. Et puis… Il n’avait pas l’air d’être un mauvais bougre.



© made by Islande
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Ven 6 Juin - 19:31


David McCoy & Ryan Rivers

I’ve got soul but I’m not a soldier

Il me scruta un instant, cherchant sans doute à voir si je disais la vérité. Je m’appliquai à adopter l’air le plus innocent possible, mais je ne devais pas être très doué pour ça. Il dut comprendre mon malaise car il détourna un instant les yeux. Je failli soupirer de soulagement. Son regard suspicieux m’avait littéralement glacé le sang. Une impression un peu semblable à celle que j’avais lorsque je dealais et que je craignais être pris en flag’. Pas très agréable, quoi.

« Décédée ? Et bien… Désolé si je te fais penser à elle et que ça ramène des souvenirs... »

Je n’étais pas certain qu’il m’ait réellement cru, mais au moins il me laissait le bénéfice du doute. Et puis, je ne vois pas comment il aurait pu deviner que je le suivais pour récolter des infos sur lui. A part si il était complètement parano.

« Ça te dit je te paye le café ? Enfin. Pour m’excuser d’avoir perdu mon sang froid avec toi juste avant… »

Un peu surpris, j’hésitais un instant. Je devrais peut-être mieux partir et me faire oublier, mais d’un autre côté, il serait idiot de gâcher une telle chance de trouver des renseignements sur lui. Maintenant qu’il m’avait vu, ce n’était plus la peine d’essayer de le suivre discrètement, je me ferais repérer directement. J’essayais de penser à ce que ferait Douglas. Déjà, il aurait pas laissé tomber la dame, lui. Mais je ne pensais pas qu’il serait parti comme ça. Et puis un café gratuit, ça ne se refuse pas, si ? J’affichai un sourire amical en répondant :

« Avec plaisir. »

J’avais répondu d’un ton presque détendu. J’espérai réussir à agir normalement, je devais déjà avoir eu l’air assez suspect comme ça.
(c) Bloody Storm



Dernière édition par Ryan Rivers le Jeu 12 Juin - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Dim 8 Juin - 17:08




David vs Ryan

I've got soul but I'm not a soldier



Avec un petit sourire amical, il accepta ma proposition avec un « Avec plaisir » plutôt enjoué par rapport à avant et je souris à mon tour, ravi de voir qu’il s’était recomposé. D’un signe de la main, je l’invitai à me suivre. Je voulais récupérer mon précédent café, au moins pour voir s’il était froid ou non.
Alors que l’on traversait la rue, je lui expliquai tout de même ce que j’allais faire, le détour pour aller au Starbucks qui n’était pas loin était évident.

« Je vais juste récupérer mon café que j’avais juste avant qu’on ait à jouer les héros. Il doit être à la bonne température maintenant, ils me l’ont fait bouillant, ajoutais-je en levant les yeux au ciel. »

Tout en continuant ma marche, je vis qu’il n’osait pas trop m’adresser la parole. Peut-être qu’il ne savait pas trop comment engager la conversation. En souriant, je pris alors la parole.

« Au fait moi c’est David et toi ? »

Puis quand nous atteignîmes mon spot en hauteur où je me trouvais précédemment, je vis que mon café n’avait pas bougé. Le portant à mes lèvres, je lui trouvai encore un peu trop chaud et je grimaçai, ce qui le fit rire un peu. Ne le relevant pas, je descendis et nous repartîmes cette fois vers le Starbucks.

« Qu’est-ce qui t’amènes par ici ? Tu n’as pas l’air pressé, contrairement à tous ces gens autour. Ils me donnent le tournis d’ailleurs. »

J’avais le contact facile avec les personnes que je rencontrais, et j’espérais qu’il ne m’en voudrait pas que je suis un peu indiscret dans mes questions.



© made by Islande
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Jeu 12 Juin - 18:30


David McCoy & Ryan Rivers

I’ve got soul but I’m not a soldier

Visiblement, j’étais un peu trop parano. McCoy n’avait pas de raison de me soupçonner, il me fit un petit sourire et m’invita à le suivre d’un signe de main. En même temps, je ne vois pas comment il pourrait deviner pourquoi j’étais là au départ. Je me sentais un peu mieux maintenant et surtout plus détendu même si le rythme de mon cœur n’avait pas encore tout à fait retrouvé la normale. Ça allait le faire. Y’avait pas de raison.

Nous traversâmes la rue alors qu’il m’informait qu’il allait chercher le café qu’il avait déposé pour porter secours à la vieille dame. Je ne répondis rien, ne sachant pas vraiment quoi dire. En temps normal je n’avais pas trop de mal à faire connaissance avec les gens, je n’étais pas timide, même si j’étais bien moins sur de moi depuis mon passage en cure. Mais là, j’avais trop peur de faire une gaffe et puis en plus je ne savais pas trop quoi lui demander, j’avais l’impression de le connaitre déjà. Bon seulement son nom, son boulot et deux trois petits trucs dans le genre mais quand même.

« Au fait moi c’est David et toi ?
- Moi c’est Ryan. »

L’espace d’un instant, j’avais failli lui répondre que je connaissais déjà son nom, par réflexe. Heureusement, je m’étais ravisé à temps et j’avais pu éviter la catastrophe. Encore un peu nerveux suite à cet incident évité de justesse, je ne pus m’empêcher de rire un peu en voyant la grimace qu’il fit quand il gouta son café. Il releva les yeux vers moi, haussa un sourcil mais ne dis rien de plus, pour mon plus grand soulagement.

« Qu’est-ce qui t’amènes par ici ? Tu n’as pas l’air pressé, contrairement à tous ces gens autour. Ils me donnent le tournis d’ailleurs. »

Ah, déjà une question piège. Il allait falloir que je sois attentif, me connaissant j’allais lâcher un truc qu’il ne fallait pas à un moment ou un autre. Je réfléchis à toute vitesse, il ne fallait pas que j’ai l’air d’hésiter trop longtemps.

« Euh, je venais voir la CN Tower. Ca fait pas longtemps que je suis ici donc je découvre un peu la ville. »

Ça se tenait, et en plus ce n’était pas totalement faux. Cette fois-ci j’étais plutôt satisfait de mon excuse. Même si je ne serais jamais venu voir la CN Tower si tôt le matin juste comme ça, mais bon il ne pouvait pas vraiment le savoir. Je lui fis un sourire et demandai :

« Et toi ? »

Qui sait, peut-être que j’allais apprendre quelque chose d’intéressant ? Le seul problème, c’est que je ne savais pas trop ce que je devais chercher…


(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Dim 20 Juil - 15:49




DavidvsRyan

I've got soul but I'm not a soldier



Apparemment, ce dit Ryan – comme il me l’avait appris juste avant - ne parut pas s’offusquer puisqu’il m’annonça qu’il allait à la CN Tower. Comme quoi le hasard. C’était au final un peu ma destination, même si je visitais tout le quartier plutôt en plus de la Tour.

« Ca fait pas longtemps que je suis ici donc je découvre un peu la ville. »

Décidément. Je ne pouvais pas le blâmer pour le coup, nous étions identiques avec des envies de visiter identiques. Et lève-tôt en plus ! Il était juste beaucoup plus maladroit que moi…
Avec un sourire, il me demanda ce que moi je faisais ici sur le ton de la conversation alors que nous allions bientôt atteindre le Starbucks qui n’était pas loin du tout.

« Tu vas rire mais moi aussi. Je suis ici depuis trois mois à peu près et je profite d’une matinée de congé pour visiter. »

Je poussai la porte d’entrée du coffee shop et nous fûmes accueillis par une file d’attente de taille moyenne. On se mit à la suite et je repris la parole, continuant de faire la conversation, parlant seulement un peu plus fort pour me faire entendre dans ce brouhaha.

« Ca fait seulement quelques semaines que j’ai commencé à travailler et j’ai l’impression d’être retourné en externat. C’est autant crevant que c’est excitant ! riais-je en secouant la tête. Donc je profite. »

Je ne savais pas pourquoi je lui racontais tout ça, il devait n’en avoir rien à faire, mais ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas fait de rencontres masculines –autre que Jon – que j’étais amical plus que je ne devrais l’être.
Faire des rencontres comme ça me manquait. Tous ces gens que j’avais croisés tout au long de mes voyages, de toutes les origines et de tous les âges, et ce Ryan, que peut-être je ne reverrai pas, me rappelait pourquoi j’étais à Toronto à la base. Pour me ressourcer et faire des rencontres.

« Au fait tu prendras quoi ? lançais-je de but en blanc, comme sorti de nulle part. »


© made by Islande
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Ven 1 Aoû - 2:06


David McCoy & Ryan Rivers

I’ve got soul but I’m not a soldier


Il sourit à mes mots et je continuai de prendre confiance. Après tout, il s’agissait d’une conversation plus que normale entre deux types qui viennent juste de se rencontrer suite au sauvetage d’une dame âgée qui a manqué de se faire renverser. Rien de bien extraordinaire en somme.

Tout en avançant vers le Starbucks, il me répondit qu’il était là pour visiter lui aussi. Il était à Toronto depuis quelques mois et n’avait pas encore pris le temps de découvrir la ville visiblement. Il poussa la porte de l’établissement et nous nous plaçâmes dans la file d’attente. Elle était pleine de gens pressé qui regardaient leur montre toute les deux minutes et qui parlaient au téléphone. C’était assez amusant de se retrouver au milieu de ce brouhaha.

« Ca fait seulement quelques semaines que j’ai commencé à travailler et j’ai l’impression d’être retourné en externat. C’est autant crevant que c’est excitant ! Donc je profite. »

Il avait un grand sourire aux lèvres. J’avais plutôt de la chance, si il continuait comme ça, je n’aurai même pas besoin de poser de questions pour avoir quelque chose à raconter à Douglas. Sans me laisser le temps de réagir, il me demanda ce que j’allais prendre. J’hésitais un instant, je ne buvais jamais vraiment de café dans les Starbucks ou autre établissements du genre. J’achetais le café le moins cher à la superette du coin, il avait un gout âcre et était plutôt dégueulasse, mais au moins ça me réveillait le matin et j’avais ma dose de caféine.

« Un expresso, merci ! répondis-je un peu au hasard. Alors comme ça tu es médecin ? Tu travailles à l’hôpital ? Tu dois avoir l’habitude de sauver des gens alors. C’est pas trop dur comme boulot ? »

J’admirai beaucoup les gens qui vouaient leur vie à en soigner d’autres, mais jamais je n’aurai voulu être à leur place. Avoir entre ses mains le sort d’autres personnes, très peu pour moi… Suffisait de voir ce que j’avais fait de ma vie déjà. Si je ne pouvais pas m’occuper de moi-même, je ne pouvais certainement pas prétendre à m’occuper de la vie des autres.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Ven 29 Aoû - 23:51




DavidvsRyan

I've got soul but I'm not a soldier



Il me répondit derechef, exprimant son désir de prendre un expresso. Il n’avait pas l’air de connaître les Starbucks et il regardait la pancarte avec toutes les boissons avec curiosité. Il ne devait pas y aller souvent voir pas du tout même et je ne répondis rien d’autre, commandant son café avant que l’on ne s’éloigne du comptoir pour nous asseoir et attendre la commande au nom de Ryan.
Alors que je m’assis, Ryan prit la parole, rebondissant sur ce que j’avais dit plus tôt.

« Alors comme ça tu es médecin ? Tu travailles à l’hôpital ? Tu dois avoir l’habitude de sauver des gens alors. C’est pas trop dur comme boulot ? »

Un sourire niais apparut sur mon visage quand il continua la conversation sur mon boulot. J’étais très passionné là-dessus et je l’avais toujours été. J’étais un acharné du travail même, toujours le nez dans mes bouquins, dans mes dossiers, faisant parfois des heures sup’ pour soigner un patient le lendemain. J’adorais ce que je faisais, réellement.

« Je travaille ici à l’hôpital depuis peu oui, et non ce n’est pas trop dur, j’adore ça ! C’est ma passion. J’ai été diplômé à 23 ans, je suis un des plus jeunes médecins d’Ecosse, si ce n’est le plus jeune. »

Mon sourire faillit s’effacer complètement quand je pensai à mon diplôme avant que je ne me reprenne, sortant un de mes sourires colgate. Il faudrait que je me reprenne un jour, je ne pouvais pas déprimer face à des étrangers comme ça juste à la mention de mon diplôme ! Sauf que je savais que c’était impossible avant même d’essayer. Il me faudrait un miracle pour qu’un jour, ce sujet ne soit plus aussi douloureux à sa seule mention… La plaie resterait ouverte, et il me faudrait apprendre à vivre avec.

« Enfin, de toute évidence ici nous sommes au Canada alors je ne sais pas de ce qui est d’ici… Du coup je n’ai pas fait mes études ici, c’est une chance qu’ils aient pris un titulaire si jeune. »

Gêné que mon discours se transforme sans que je le veuille en une démonstration de crânage dans les règles, je me mis à frotter mon oreille de la main droite puis mon cou, avant de prendre une gorgée de mon propre café.

« Et toi tu fais quoi dans la vie ? Encore en étude ? »

Il ne paraissait pas bien vieux et j’espérais avoir vu juste même si au fond, je pouvais bien me tromper, on s’en fichait tous les deux. Nous ne faisions que discuter innocemment après tout.


© made by Islande
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Sam 6 Sep - 18:19


David McCoy & Ryan Rivers

I’ve got soul but I’m not a soldier


J’avais un peu peur que tant de questions semblent étranges aux yeux du médecin, mais le grand sourire qu’il afficha me rassura. Il devait apprécier parler de son travail apparemment.

« Je travaille ici à l’hôpital depuis peu oui, et non ce n’est pas trop dur, j’adore ça ! C’est ma passion. J’ai été diplômé à 23 ans, je suis un des plus jeunes médecins d’Ecosse, si ce n’est le plus jeune. »

Son sourire faiblit étrangement avant de revenir de plus belle. Tiens ? Pourquoi avait-il réagit comme ça ? Je savais que je devais essayer d’analyser toutes ses réactions mais je n’étais pas vraiment hyper doué là-dedans. Bon, de quoi avait-il parlé… Son métier est sa passion et il est hyper doué, il vient d’Ecosse… Ah, il vient d’Ecosse ? C’était peut-être intéressant… Pourquoi Doug ne m’avait rien dit quand à ce que je devais trouver ? C’était encore un test peut-être ? Bon autant retenir tout ce que je pouvais alors. Il aime son métier, il a été diplômé à 23 ans, il vient d’Ecosse et visiblement penser à son pays le trouble. Ou alors c’était le fait de penser à son diplôme. Ou alors ça n’avait rien à voir, il avait juste mal aux zygomatiques à force de sourire comme ça. Merde, pourquoi c’était si compliqué de trouver ce qu’il pensait ?

« Enfin, de toute évidence ici nous sommes au Canada alors je ne sais pas de ce qui est d’ici… Du coup je n’ai pas fait mes études ici, c’est une chance qu’ils aient pris un titulaire si jeune. »

Je hochais la tête sans rien dire de plus alors qu’il commençait à se frotter l’oreille bizarrement. Qu’est-ce qu’il avait, ça le grattait ? Peut-être que je devrais retenir ça aussi, si ça tombe ça voulait dire qu’il était malade ou quoi ! J’eu presque envie de me foutre une claque à cette pensée. Non mais, en quoi ça pouvait intéresser quelqu’un que ce type se gratte l’oreille ? Fallait que je me détende moi… Il but une gorgée de son café et reporta son attention sur moi alors que je sentais les questions venir. J’aurai préféré juste le questionner, mais je ne pouvais pas vraiment éluder ses questions sans éveiller ses soupçons, c’était normal
que je parle un peu de moi puisque lui, il me parlait de lui…

« Et toi tu fais quoi dans la vie ? Encore en étude ?
- Oui, répondis-je avec un sourire amical. J’ai été accepté à l’université de Toronto cette année, c’est pour ça que je suis ici. J’habitais aux Etats-Unis avant. »

Je n’allais pas lui parler de mon passé et encore moins lui dire que je travaillais avec un détective privé, et j’étais plutôt satisfait de ma réponse. J’en disais assez, sans en dire trop non plus ! Je commençais à me prendre au jeu de cette filature un peu spéciale et me demandais soudain pourquoi Douglas m’avait dit de ne pas parler avec sa cible. C’était plus facile, non ? Bon, je n’allais pas non plus devenir son meilleur pote, donc je ne voyais pas de problème à discuter avec lui. Je décidai de rediriger le sujet vers lui, comme quelqu’un de normal dans une première conversation.

« Tu viens d’Ecosse alors ? C’est pas la porte à côté ça, tu devais avoir vraiment envie de voir le Canada ! »

(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Dim 7 Sep - 23:27




DavidvsRyan

I've got soul but I'm not a soldier



Sa réponse ne tarda pas trop et me confirma que j’avais vu juste. Il avait été accepté à l’Université de Toronto. Il ne m’avait pas précisé pour étudier quelles matières mais nous pouvions aisément revenir dessus plus tard. Je me demandais cependant ce qu’il pouvait faire. Des sciences ? Quelque chose comme de la physique ou de la chimie. Ou autre chose, comme de l’économie ? Ca se trouve je visais totalement à côté de la plaque, je n’étais pas très doué pour deviner ce genre de choses…
Quand il parla de ses origines américaines, je tendis l’oreille, curieux. Je ne l’avais pas remarqué mais, il était vrai qu’il avait un accent quelque peu différent. Pas choquant à l’oreille, juste… différent. Si on ne me l’avait jamais dit, je ne l’aurais peut-être pas remarqué…

« Tu viens d’Ecosse alors ? C’est pas la porte à côté ça, tu devais avoir vraiment envie de voir le Canada ! »

Rapidement, je perdis complètement le sourire que je portais depuis le début de la conversation. Le pauvre ne pouvait pas le savoir mais il venait de mettre les deux pieds dans le plat et j’hésitai à lui dire la vérité plutôt que de dire que, en effet, je mourrais d’envie d’aller au Canada. De toute façon, maintenant, il était trop tard et au vue de la tête concentrée de Ryan sur mon expression, il avait sûrement compris que quelque chose clochait. Je choisis donc par dépit plutôt que par envie d’être franc avec lui. De toute façon ce n’était pas comme si j’allais le revoir plus tard. Ce ne serait l’histoire que d’un passant qu’il oubliera au grès du temps.

« Oui Ecosse mais… Je n’ai pas choisi le Canada par désir. J’ai eu un accident qui m’a pas mal amoché ici, alors que je parcourais le globe. Du coup je devais me faire suivre et… De fils en aiguilles je me suis installé ici. Au final la ville est pas mal, je m’y plais. »

Je souris nostalgiquement en pensant à mon tour du monde avant de grimacer en repensant à ce qui m’avait mené à tout ceci. Il ne fallait pas que j’y pense, ce n’était pas le moment, vraiment pas ! Du coin de l’œil, j’espérai que ma grimace passe pour une où je me souvenais de ma blessure, ce qui passa crème, apparemment.

« Et toi, une raison particulière sur le choix de Toronto ? »


© made by Islande
Revenir en haut Aller en bas

Invité



Invité


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   Jeu 4 Déc - 21:35


David McCoy & Ryan Rivers

I’ve got soul but I’m not a soldier

Le sourire du médecin s’effaça instantanément, alors qu’il semblait légèrement plongé dans ses pensées. Visiblement, il ne devait pas vraiment être venu ici par envie, sinon je ne voyais pas pourquoi il faisait cette tête ! Là, on touchait peut-être quelque chose d’intéressant. Quelle raison l’avait donc poussé à venir à Toronto ? C’était peut-être ça que Doug voulait savoir ?

«Oui Ecosse mais… Je n’ai pas choisi le Canada par désir. J’ai eu un accident qui m’a pas mal amoché ici, alors que je parcourais le globe. Du coup je devais me faire suivre et… De fils en aiguilles je me suis installé ici. Au final la ville est pas mal, je m’y plais. »

L’ombre d’un sourire passa sur son visage mais se transforma bien vite en une espèce de grimace un peu étrange. Peut-être repensait-il à la douleur qu’avait causé cet accident ? Je n’en étais pas totalement convaincu, mais en tout cas ça me semblait logique. Ainsi, il n’était ici que par pur hasard, en quelque sorte, s’il n’avait pas été contraint de resté dans la ville il se serait déjà envolé loin d’ici. Mais maintenant, il avait l’air d’aller bien, alors pourquoi était-il resté ? Il disait que la ville lui plaisait, mais était-ce réellement la seule raison ? J’étais en train de réfléchir à ce que je pouvais lui poser comme question pour en savoir plus sans paraitre trop curieux quand il reprit la parole.

«Et toi, une raison particulière sur le choix de Toronto ? »

Pourquoi j’avais choisis Toronto, moi ? Eh bien en fait, ce n’était pas forcément un choix. Il s’agissait simplement de la ville la plus proche de chez moi dans laquelle j’avais été accepté à l’université. Je m’en étonnais encore d’ailleurs. C’est ce que je m’apprêtais à lui répondre quand la sonnerie de mon téléphone retentit. Je le sortis de ma poche et lisait le message que Doug venait de m’envoyer, apparemment il avait trouvé ce qu’il fallait sur ce David et il n’avait plus besoin que je le suive. Quoi ? Mais pourquoi j’avais fait tout ça alors ? Je ne lui avais encore rien dit sur ce que j’avais découvert ! Il devait encore s’agir d’un de ces exercices… Il me demandait aussi de le rejoindre maintenant au bureau. Je relevais les yeux vers mon interlocuteur et lui dit sur un ton d’excuse, tout en me levant pour partir :

« Je suis désolé, il faut que j’y aille… Ravi de t’avoir rencontré David ! Et merci pour le café. »

Je lui fis un dernier sourire avant de tourner les talons pour passer la porte, tout en me demandant ce que ce type pouvait bien avoir d’intéressant pour Doug. Qui donc le recherchait ? Il ne m’expliquera surement pas toute l’histoire, c’était souvent compliqué et puis la qualité première que les gens cherchaient chez un détective privé, c’était souvent la discrétion.

(c) Bloody Storm



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I've got soul but I'm not a soldier   

Revenir en haut Aller en bas
 

I've got soul but I'm not a soldier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: