Partagez | 
 

 Neighbours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: Neighbours.   Ven 13 Juin - 11:39

Uhm, non, en fait j’ai eu une guitare mais… j’ai jamais su aligner trois accords ! C’était plus pour draguer les filles qu’autre chose je dois dire

JE me met a rire tout comme lui quel garçons ne c'est pas acheté une guitare pour draguer les filles, je crois que ceux qui ne l'ont pas fait avaient obligatoirement autre chose.

Mais je m’y intéresse un peu plus depuis que j’ai eu des cours. J’aimerai bien pouvoir jouer d’un instrument, ça doit être sympa. Après, quel instrument, quel style de musique,… J’en ai absolument aucune idée !

Je le regarde, c'est vrai il prend des cours avec Abigail, la meilleur des profs, d'ailleurs ses cours me manque, mais j'ai fait un choix, je préférais vivre une histoire d'amour avec elle et la protéger que de continuer mes cours.


Tu le découvriras au fur et a mesure, mais tu pourrais tester la guitare, j'en ai une ici, et le reste du groupe pourra te laisser tester la basse, la batterie et ce qu'on a encore dans le local ca sera pas un soucis ... la batterie fonctionne bien aussi pour les filles.

On ce remet a rire, je m'entendais bien avec mon voisins chose vraiment rare pour moi
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: Neighbours.   Jeu 26 Juin - 19:19

Il ria avec moi quand j’évoquais ma guitare et son… immense utilité. Ca faisait du bien de parler de choses qui dataient d’avant que j’habite à Détroit. Je retrouvais un peu le type que j’étais plus tôt. Il sembla ensuite réfléchir un instant quand je parlais de mes cours et je me demandai s’il en avait suivi lui aussi. Je savais que certains guitaristes très connus n’avaient jamais lu un livre de musique de leur vie, donc ce n’était pas forcément obligatoire.

« Tu le découvriras au fur et a mesure, mais tu pourrais tester la guitare, j'en ai une ici, et le reste du groupe pourra te laisser tester la basse, la batterie et ce qu'on a encore dans le local ca sera pas un soucis ... la batterie fonctionne bien aussi pour les filles. »

Il ria à nouveau et ce fus à mon tour de rire avec lui. Il était sympa et j’étais content de l’avoir rencontré. Je me sentais un peu moins seul dans ce quartier légèrement pourri et puis il semblait avoir eu une vie un peu difficile lui aussi. Je savais que ce n’étais pas très moral mais ça me rassurait un peu.

« Je suppose que je trouverai ce qui me conviendra au niveau instrument… En fait je me demande un peu si je ne me réorienterai pas vers la musique mais je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure chose pour moi… J’aimerai me trouver un boulot stable tu vois ? »

Je savais que faire un métier par besoin plutôt que par passion risquait d’être difficile. Beaucoup de gens s’ennuyaient dans leur carrière et je me doutais que si je continuais dans cette voie je risquais de devenir comme ces types blasés au rythme métro-boulot-dodo si caractéristique. Je ne voulais pas devenir comme eux, mais je ne voulais plus faire d’erreurs. Alors que devrais-je faire ? Me lancer dans une activité artistique était risqué, même si ça devait être un peu plus passionnant. Je n’arrivai pas vraiment à me décider dans ce dilemme. Surtout que je ne serais certainement jamais un grand musicien.

« Tu as pris des cours de musique, toi ? »

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: Neighbours.   Lun 30 Juin - 11:25

Je suppose que je trouverai ce qui me conviendra au niveau instrument… En fait je me demande un peu si je ne me réorienterai pas vers la musique mais je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure chose pour moi… J’aimerai me trouver un boulot stable tu vois ?Tu as pris des cours de musique, toi ?


Je me stop dans mon rire, et repense a tout ce que j'ai fais pour séduire une fille, mais elle valait le coup, je ne regrette rien encore aujourd'hui même si maintenant c'est mon passé
Je repose mon regard sur Ryan et je réfléchis un instant.

J'ai jamais pris de cours, je crois que j'ai ça dans le sang. Par contre tu n'es pas obligé d'être musicien, pour bosser dans la musique et puis dans ce domaine il y a pas mal de boulot stable, tu peux produire, écrire, composer, être manager et j'en oublie pas mal, si tu sens que tu as envie d'aller dans ce milieu lance toi il n'y a que comme ca tu sauras si c'est fait ou non pour toi ... moi je sais par exemple que c'est pas pur plaisir.
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: Neighbours.   Lun 7 Juil - 17:45



Son rire s’arrêta et il sembla soudainement pensif. Je n’avais pourtant pas vraiment abordé une question délicate pourtant… Enfin, j’avais tellement l’habitude de dire ce qu’il ne fallait pas que finalement, ça ne m’étonnait même plus. Avant, je m’en fichai complètement d’être indiscret, mais je comprenais mieux ce qu’on pouvait ressentir quand on devait parler de quelque chose dont on n’avait pas envie. Quoi qu’il en soit, ce fut avec un sourire qu’il me répondit.

« J'ai jamais pris de cours, je crois que j'ai ça dans le sang. Par contre tu n'es pas obligé d'être musicien, pour bosser dans la musique et puis dans ce domaine il y a pas mal de boulot stable, tu peux produire, écrire, composer, être manager et j'en oublie pas mal, si tu sens que tu as envie d'aller dans ce milieu lance toi il n'y a que comme ca tu sauras si c'est fait ou non pour toi ... moi je sais par exemple que c'est pas pur plaisir. »

Il avait ça dans le sang, vraiment ? Ben il avait de la chance alors. Je ne savais vraiment pas ce qu’il me passait par la tête ces temps-ci. Qu’est ce qui n’allait pas dans ma tête pour que je me sente soudain l’âme d’un mélomane ? J’avais jamais fait de musique, je ne m’y étais jamais intéressé. Je devais être en train d’essayer de me trouver un truc à faire pour occuper mon temps libre, je ne voyais pas d’autre explication. Ou alors c’était ça une passion ? En tout cas, j’avais maintenant vraiment envie de me lancer. Mais je restais quand même sceptique. Un boulot stable… Mme Polloni m’en avait parlé aussi. Mais j’avais du mal à me le représenter en réalité, je n’y connaissais rien après tout. Je devrais peut-être creuser de ce côté.

« Ouais, je devrai faire ça. Me lancer. »

J’avais répondu d’un ton bas, comme si je me parlais à moi-même. J’étais encore plongé dans mes pensées, continuant de peser le pour et le contre. Il fallait vraiment que je trouve un moyen d’être moins hésitant. Je ne me reconnaissais plus.

« Enfin bref ! Je trouverais bien un moment de libre pour m’y mettre. Y’a plein d’instruments dans les salles de musique à l’université, je pense qu’on me laissera essayer. »

Cherchant un nouveau sujet de conversation, je lançais à tout hasard :

« Et sinon, t’as de la famille à Toronto ? Ou alors ils sont tous en Irlande ? »

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: Neighbours.   Lun 21 Juil - 15:09

Je le regarde quand je l'entends dire que oui il devrait ce lancer et je souris, il osait pas, une nouvelle vie s'offre à lui et je crois qu'il sait pas encore comment la prendre. Il renchérit directement en me disant qu'il y avait pas mal d'instrument dans les salles de musique, qu'il pourrait en essayé pas mal là bas sans que ca pose pour autant problème, et je le vois déterminé, enfin, ca ce voit que la musique anime quelque chose chez lui mais que ce n'est pas encore exploité.

Et sinon, t’as de la famille à Toronto ? Ou alors ils sont tous en Irlande ?

Je baisse mon regard, je le pose même ailleurs et efface le sourire de mon visage, ma famille est un sujet que je n'aime pas abordé, certes vu l'endroit ou il a vécu il pourrait comprendre mais je ne dirais rien.

Je suis tous seul, je recommence une nouvelle vie ici ... et toi?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: Neighbours.   Ven 1 Aoû - 2:21



A peine avais-je évoqué sa famille que son regard s’assombrit. Visiblement, c’était un sujet délicat. Il baissa les yeux et son sourire disparu, confirmant mon impression.

« Je suis tous seul, je recommence une nouvelle vie ici ... et toi? »

Il n’avait vraiment pas l’air de vouloir en parler, je pouvais le comprendre. Chacun avait ses démons n’est-ce pas ? Et puis c’était notre première rencontre, il n’allait certainement pas étaler toute sa vie sous mes yeux, de la même façon que je ne comptais pas parler de mes problèmes.

« Idem pour moi ! J’ai juste mes parents mais ils sont restés aux Etats-Unis, dans le village ou j’ai grandi. Ils n’aiment pas trop toute l’agitation de la ville. Ils n’étaient pas trop chauds à l’idée que je vienne à Toronto d’ailleurs. »

Je me souvenais du regard inquiet de ma mère quand je lui avais annoncé ma décision. Elle avait essayé de me convaincre de rester quand mon père n’était pas dans les parages. Elle m’avait dit que je pourrais trouver un boulot, faire des formations,… Mais j’avais besoin de me prouver que je pouvais faire quelque chose de ma vie, me débrouiller seul. Mon père avait bien compris ça et avait été avec moi dès le début. J’avais beaucoup de chance d’avoir des parents si géniaux. Je me demandais ce qu’il en était de ceux de Jonathan mais ne posai aucune question, ayant remarqué sa réticence vis-à-vis du sujet familial.

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: Neighbours.   Jeu 7 Aoû - 15:53

Idem pour moi ! J’ai juste mes parents mais ils sont restés aux Etats-Unis, dans le village ou j’ai grandi. Ils n’aiment pas trop toute l’agitation de la ville. Ils n’étaient pas trop chauds à l’idée que je vienne à Toronto d’ailleurs

Je tourne la tête et je le regarde, ils avaient des parents qui ce souciaient de lui, quelque part sur cette terre, et plus précisément aux Etat Unis, certes j'ai ma mère en Irlande, mais moins j'entends parler d'elle mieux je me porte.


J'espère que tu prends au moins contact avec eux, histoire de rassurer au moins ta mère ...

Il me regarde et on ce met aussitôt à rire, je n'ai rien à lui dire, et encore moins à lui apprendre, mais bizarrement on sait tout deux que les mères sont celles qui ont le plus de mal a voir leurs enfants loin, enfin presque toutes les mères.

Du coup tu as trouvé un job?
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: Neighbours.   Sam 9 Aoû - 15:48


Il me regarda et je vis bien dans ses yeux qu’il n’avait pas du tout la même relation que moi avec ses parents. Je m’étais toujours bien entendu avec les miens et j’avais parfois du mal à comprendre comment on pouvait ne pas aimer ou ne pas parler à ses parents. Mais il devait certainement avoir ses raisons et puis c’était certainement bien plus compliqué que ça ! Il me fit néanmoins un petit sourire.

«J'espère que tu prends au moins contact avec eux, histoire de rassurer au moins ta mère ... »

Je hochais la tête tout en riant légèrement. Ce n’étais pas vraiment moi qui prenait contact avec ma mère, c’était plutôt elle qui s’en chargeait. Pendant mes premiers jours ici elle m’appelait tous les jours, j’avais dû la convaincre que je n’étais plus un gamin et que je pouvais me débrouiller seul un petit peu. Je lui avais promis de rentrer les voir bientôt, mais je n’avais pas vraiment de quoi me payer le voyage pour le moment. Dans un mois ou deux, peut-être.

« Du coup tu as trouvé un job?
- Eh bien pour l’instant, je travaille avec un détective privé en dehors de mes heures de cours mais j’espère que je trouverai quelque chose de définitif quand je sortirai de l’école. Même si je ne suis pas encore tout à fait sur de ce que je veux faire… »

C’était un euphémisme. Je n’avais pas été certain de quelque chose depuis longtemps. Ma prise de conscience soudaine, le soir de la mort de cette fille, ça m’avait totalement cassé ma confiance en moi et toutes les certitudes que je m’étais forgé. Je ne savais plus trop qui j’étais, ni ce que je voulais. J’étais perdu et j’essayais d’avancer à l’aveugle en priant pour que j’emprunte la bonne direction. Si c’était une bonne façon de reprendre ma vie en main ? Pas vraiment. Mais c’était la seule qu’il me restait.

« En réalité… J’avance un peu à l’aveuglette. Mais l’important, c’est d’avancer, hein ? »

J’eu un nouveau petit rire mais cette fois il sonna légèrement faux à mes oreilles. J’essayais de ne pas trop me poser de questions, mais en réalité, l’idée d’être perdu m’effrayait un peu.

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: Neighbours.   Lun 11 Aoû - 14:23

Je reprends ma bière dans les mains afin d'en boire quelque gorgée, le fait de repenser à ma famille ne m'aide pas vraiment ce soir.
Je porte donc mon attention, sur ses paroles, il bosse avec un détective privée, intéressant, je pourrais peut être lui demandé de l'aide sur une personne, et bien entendu il va en cours, il à l'air de mener une vie plutôt stable ici, loin de ce qu'il a pu connaitre et ca m'en ravie.

En réalité… J’avance un peu à l’aveuglette. Mais l’important, c’est d’avancer, hein ?

Je le regarde et lui souris, histoire d’être rassurant, j'ai avancé un long moment à l'aveuglette, et aujourd'hui je continue, on s'en sort c'est sur, mais c'est comme mieux quand on a un but dans la vie, j'en ai maintenant, du moins de nouveau, j'ai Abigail, j'ai ses petits, j'ai envie d'un avenir avec eux et j'ai envie de changer de boulot, d'appartement.


Oui l'important c'est d'avancer, mais fixe toi un objectif, comme sortir de ce quartier, avoir ton diplome ca aide a tenir les jours ou on a moins la niaque de réussir
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: Neighbours.   Jeu 14 Aoû - 22:22


Il me fait un sourire qui se veut rassurant. J’ai comme l’impression qu’il a connu ça lui aussi, ou même qu’il lui arrive encore, parfois, de ne pas trop savoir où il va. Bien sûr, je ne connaissais rien de lui, excepté qu’il était baby-sitter et qu’il venait d’Irlande. D’ailleurs, quelque chose me disait qu’il ne faisait pas que s’occuper d’enfants… sinon pourquoi porterait-il un costume ? Ce n’était pas vraiment l’habit approprié… Mais bon, je n’en savais rien après tout. Je ne m’étais jamais occupé de gamins !

« Oui l'important c'est d'avancer, mais fixe toi un objectif, comme sortir de ce quartier, avoir ton diplôme ça aide à tenir les jours ou on a moins la niaque de réussir »

J’acquiesçais à ces mots, il avait raison. Il fallait que je trouve un truc… j’avais qu’à commencer par me fixer un budget pour un nouvel appart. Ce serait déjà un départ et puis ça aau moins, j’étais certain de le vouloir. Quand à trouver quoi faire… ça viendrait plus tard. Du moins, je l’espérais.

« T’as raison, je vais trouver un truc. Je pense que je vais commencer par essayer de réunir assez d’argent pour partir d’ici… »

Je baissais les yeux vers ma bière, pensif. Ce petit studio me coutait déjà beaucoup, et l’immobilier à Toronto, ce n’était pas donné. Ce n’était pas pour rien que c’était la plus grande ville du Canada et si je n’avais pas été accepté à l’université j’aurai certainement choisi un autre endroit… Mais c’était ici que j’étais tombé et je n’avais plus trop le choix.
Je relevai les yeux vers mon voisin qui me semblait pensif. S’il avait vécu le même genre de chose que moi, il devait savoir de quoi il parlait…

« Et toi, c’est quoi ton objectif ? »

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: Neighbours.   Lun 18 Aoû - 15:02

Je fais un petit sourire en coin quand il est d'accord avec ma suggestion de ce donner des objectif et je sais qu'au fur et à mesure il ce rendra compte de son objectif premier de ce qu'il veut faire dans sa vie. Puis je le regarde quand il me demande alors quel est mon objectif.

Survivre ...


Il me regarde surpris et je souris, c'était ce que je faisais chaque jour, je survivais depuis mon enfance, depuis que je comprends tout ce qui m'entoure, ce que je dois faire ou non, les petites magouilles que je peux faire, mais aussi survivre dans mon boulot que je suis loin d'aimer, me vendre, c'est pas un truc que je fais par plaisir, par contre garder les petits d'Abigail est un vrai plaisir
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: Neighbours.   Sam 6 Sep - 17:43


Il me regardait toujours avec ce petit sourire en coin et au fond de moi j'étais un peu mal à l'aise. Ce type était vraiment bizarre en fait, il ne parlait quasiment pas de lui et préférait me poser des questions. Et quand je lui retournais, il les éludais ou donnait des réponses plus que  vagues...

"Survivre"

Je haussais un sourcil en entendant ce mot et bu une gorgée de la bière qu'il m'avait donnée et à laquelle je n'avais presque pas touché. Survivre... Bon au moins on ne pouvait pas dire que ce n'était pas louable, tout le monde voulais survivre et ce n'était pas si facile dans ce monde de tarés.

"T'es toujours comme ça ? Enfin, j'veux dire, t'es plutôt mystérieux comme mec, tu parles pas beaucoup de toi..."

Je le fixai à nouveau, sincèrement intéressé par la réponse qu'il allait me donner. Enfin, s'il n'évitait pas la questions comme pour les précédentes en tout cas... Il avait peut-être des trucs à cacher, mais je ne lui demandais pas de me raconter sa vie non plus. Je ne lui avais pas parlé de tout mes problèmes et je ne comptais pas le faire, mais lui ne semblait rien vouloir dire du tout...

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: Neighbours.   Lun 8 Sep - 15:54

Je bois de ma bière alors que je sentais le regard de Ryan sur moi, c'était facil de comprendre qu'il aimerais en savoir plus sur moi car je n'ai toujours rien dit.

T'es toujours comme ça ? Enfin, j'veux dire, t'es plutôt mystérieux comme mec, tu parles pas beaucoup de toi..

Je souris, je me suis pas loupé dans mon analyse, alors je pose ma bière et le regarde.

Je ne parle pas de moi, car il n'y a rien a dire, j'ai un passé que je souhaite oublié, le raconter ne servirais a rien, a part faire apparaitre de la pitié chez les gens qui m'entoure, puis de la colère et au final qu'ils quittent ma vie
Revenir en haut Aller en bas


avatar



Ryan Rivers


DISCUSSIONS : 202
MessageSujet: Re: Neighbours.   Lun 8 Sep - 18:00


Ma question ne sembla pas l'étonner le moins du monde, comme si il s'attendait à ce que je la pose. Il eu un petit sourire, posa sa bière sur la table et se renfonça dans le fauteuil en me regardant dans les yeux pour me répondre.

"Je ne parle pas de moi, car il n'y a rien a dire, j'ai un passé que je souhaite oublié, le raconter ne servirais a rien, a part faire apparaître de la pitié chez les gens qui m'entoure, puis de la colère et au final qu'ils quittent ma vie."

Ca devait être la plus longue phrase qu'il prononçait depuis que je l'avais rencontré. Je comprenais son point de vue, lire la pitié dans les yeux des gens n'était jamais quelque chose de facile, je le savais très bien... Par contre, je n'étais pas tout à fait d'accord avec la fin de sa phrase. En l'entendant, on croirait que tout le monde, s'il connaissait son passé, l'abandonnerait immédiatement et ne voudrait plus jamais le revoir. J'avais aussi pensé ça au début, quand mes parents avaient tout découvert, mais au final ils m'avaient soutenu. Si on se lie vraiment avec les gens, peu importe le passé, non ? Et pour nouer des liens, il fallait bien parler un peu de soi.

"Je comprends, mais comment tu fais alors, tu gardes tout ce passé pour toi ? Tu ne ressens jamais le besoin d'en parler ?"

Personnellement, j'avais toujours refusé d'en parler avant que ce psy ne m'y force, j'avais difficile à l'admettre mais il m'avait vraiment aidé.

__________________________

I've got high hopes. « I remember it now, it takes me back to when it all first started, But I only got myself to blame for it, and I accept the now. It's time to let it all go, go out and start again. But it's not that easy. Kodaline & unbreakable »

Revenir en haut Aller en bas


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: Neighbours.   Mer 10 Sep - 11:38

Je le regarde et arrive avoir de la compréhension mais aussi un total désaccord ce qui était assez marrant en soit à voir.

Je comprends, mais comment tu fais alors, tu gardes tout ce passé pour toi ? Tu ne ressens jamais le besoin d'en parler ?

Je regarde ma bière un instant puis lui de nouveau pour lui répondre

Je le gardes pour moi oui, car dans le passé justement je me confié à des personnes et les choses ont mal tournée depuis je n'en parle pas, j'en érpouve pas le besoin non plus, j'avance c'est tout ...

Je le vois lever un sourcil et je souris en baissant la tête.

Je t'en parlerais un jour, car je pense que tu pourrais comprendre une partis de mon passé, mais pas ce soir
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Neighbours.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Neighbours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: