Partagez | 
 

 [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Sam 15 Mar - 15:54



Meeting a blast from the past
ft. Connor & Abigail۰


Les jours, puis les semaines avaient passé, depuis le soir où j’avais revu Connor. Quelle surprise ça avait été ! Si un jour, on m’avait dit que je le retrouverais si loin de chez moi, et qui est plus, pas pour un évènement musical, j’aurais ri au nez de la personne. Quelles probabilités y avait-il pour que Connor se retrouve à Toronto, au même moment où moi j’y étais ? Très minces, voire nulles, très certainement. Ça avait été agréable de discuter avec lui, aussi agréable que dans mes souvenirs, peut-être même plus parce qu’il semblait beaucoup plus facile à vivre à présent. Et puis, j’avais changé aussi depuis le temps.
De fait, nous nous étions promis de nous revoir, et le temps reprenant son cours, je n’y avais plus pensé pendant quelques temps, avant d’ouvrir subitement mon portefeuille et de voir son numéro en tomber, me rappelant alors la promesse que nous nous étions faite. J’imaginais aisément que de son côté, il avait dû oublier aussi et je ne l’en blâmais pas, bien au contraire. Nous avions nos vies, et ainsi, en attendant, nous aurions plus de choses à nous raconter. D’abord parce qu’on allait avoir plus de temps pour discuter lui et moi, plus d’intimité aussi que dans une salle de sports bondée. En somme, tout serait plus propice à la conversation que nous devrions forcément entamer un jour ou l’autre.
Je l’avais donc recontacté, en lui envoyant un message, où je lui précisais que j’attendais sa visite, en lui ajoutant mon adresse et en lui indiquant que j’étais chez moi à partir de dix-neuf heures maximum. S’il souhaitait venir à l’improviste, il pouvait. De toutes façons, j’avais toujours de quoi manger avec quelqu’un, et boire un peu, des boissons non-alcoolisées s’entendait. En gros, il pouvait venir quand il le souhaitait. Et comme je le connaissais un peu, évidemment, je savais qu’il me préviendrait quand même avant.
C’est ainsi qu’un soir, presque un mois après nos retrouvailles, il me prévint qu’il allait passer, qu’il avait du temps pour lui et qu’il voulait me le consacrer. Et bien sûr c’était avec joie que j’allais l’accueillir chez moi. Les enfants n’étaient pas encore couchés, il allait pouvoir faire leur connaissance, ce soir-là, et j’étais sûre qu’il allait les adorer. Jonathan était déjà reparti, il avait presque couru jusqu’à la porte d’entrée quand il avait compris que j’attendais quelqu’un et malgré mes efforts pour le retenir, il n’en fit rien et s’éclipsa. Et enfin, quand Connor arriva, je l’accueillis avec allégresse, toute contente de pouvoir le retrouver une seconde fois.

-Salut Connor ! Comment vas-tu, depuis la dernière fois ?

Je le fis rentrer chez moi, avec un sourire et alors que les enfants arrivaient dans l’entrée pour voir qui était là, je continuai de lui parler :

-Désolée pour le long moment de blanc, je voulais te dire de venir plus tôt, mais j’ai oublié, ou alors je n’avais pas le temps, avec les cours et les enfants, c’était un peu compliqué.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Spoiler:
 

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.


Dernière édition par Abigail L. Polloni le Jeu 12 Juin - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Sam 15 Mar - 22:26

Je me regarde dans le miroir en sortant de la douche et je suis presque surpris de voir qu’un sourire est toujours accroché à mes lèvres, cette journée avait été bonne et riche en bonnes nouvelles et je me sentais heureux. Premièrement, j’avais reçu 2 propositions de travail fort intéressantes dont une pour un groupe avec lequel j’avais déjà collaboré. C’était pour peu de temps mais quoi de mieux pour se remettre dans le bain. Mais c'était surtout la seconde nouvelle qui me laissait ce sentiment de joie, j’allais revoir Abigail.

Lorsque nous avions échangé nos numéros de téléphone à la salle de sport, je n’avais pas douté qu’elle reprendrait contact, mais les jours et le semaines passant, et n’ayant pas de nouvelles, je m’étais fait une raison. Elle avait été contente de me revoir sur le coup, mais peut-être n’avait-elle pas envie de parler d’une vie qu’elle avait quittée par la force des choses et surtout pas envie d’évoquer Matt, ce que je pouvais aisément comprendre. Aussi j’avais été un peu surpris de recevoir un sms de sa part avec son adresse et une invitation ouverte. Bien entendu je l’avais appelée avant pour savoir si elle était dispo et je devais la voir ce soir.
J’enfile mon jean et me rase de près avant d’apporter un peu plus de soin que d’habitude à ma coiffure, nous étions entre presque amis, mais ce n’était pas une raison pour arriver négligé, d’autant plus qu’Abigail était toujours classe et élégante.

Je donne l’adresse au taxi et je suis encore dans mes pensées quand il me dépose au pied de l’immeuble. Je m’assure d’être au bon endroit avant de sonner. Je n’ai pas longtemps à attendre, la porte s’ouvre sur Aby, toujours aussi rayonnante. Elle me salue et me fait entrer tout en s'excusant d’avoir tardé à me contacter, mais je comprends ses raisons, elle avait son travail et devait s’occuper de ses enfants.
Elle ferme la porte derrière moi alors que je vois arriver ses 2 petits bouts. Ils restent à bonne distance, je dois les intimider de part ma stature, et puis ils ne devaient pas être habitués à voir des inconnus chez eux. En bonne maman, je sais qu’Aby va les inciter à venir me saluer et je ne voulais pas qu’ils se sentent obligés, mais contre toute attente le petit garçon s’avance vers moi. Je m’accroupis pour me mettre à sa hauteur et lui souris :

- Bonjour Léopold

Il s’arrête à quelques pas quand je prononce son prénom, il ne devait pas avoir l'habitude de l'entendre en entier et je m'en veux un peu de ne pas y avoir pensé. Il me regarde avec insistance et une petite lueur d'interrogation passe dans ses yeux. Des yeux d'un bleu intense, mais c'est autant cela que son expression qui me rappelle Matt. Je reste un moment stupéfait par sa ressemblance avec son père. Tellement que je ne peux m’empêcher de tourner mon regard étonné vers Aby.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Sam 15 Mar - 23:20


Johanna resta près de moi, sans rien dire, et s’accrocha à ma jambe. Elle était de nouveau tout timide, comme la première fois qu’elle avait vu Ella, ou bien même Jonathan. Elle allait reprendre de l’assurance dès qu’elle connaîtrait un peu mieux notre visiteur. Ce qui ne saurait tarder. Leopold, quant à lui, s’avança courageusement vers Connor, et je laissai mon fils faire ce qu’il voulait, il était curieux, comme son père, et il n’y avait pas de meilleur moyen pour apprendre qu’être curieux.
Connor semblait à l’aise avec eux, de toutes façons, je savais que ça se passerait bien. Il avait des enfants, il savait s’y prendre et les miens n’étaient pas très farouches, surtout pas Leo. Mon ami finit par se mettre à la hauteur de Leopold et à le saluer. J’étais contente de voir qu’il avait retenu les prénoms des enfants. Non pas que je ne l’en crois pas capable, mais je comprenais ainsi qu’il avait fait attention, qu’il m’avait réellement écoutée etc… C’était bon à savoir.
Alors que je regardais les deux hommes de la pièce faire connaissance, je compris que Connor devait avoir fait le lien. Evidemment, à quoi pensais-je ? A quoi m’attendais-je ? Bien sûr qu’il allait faire le lien. Il faudrait être complètement idiot pour ne pas le remarquer, quand on connaissait Matt. Quand je le vis relever les yeux vers moi, je compris encore mieux. Son regard était empli d’interrogations, des questions auxquelles je ne pouvais que répondre d’un haussement d’épaules, accompagné d’un sourire triste. Bien sûr que Leo ressemblait à son père, et bien sûr qu’il allait de plus en plus lui ressemblait, au fur et à mesure qu’il allait grandir. Ça me faisait autant de mal que ça me rendait heureuse.
Pour me donner une contenance, je me penchai pour prendre Johanna dans mes bras. Je déglutis avec difficulté, en me rendant compte que tout ceci serait plus compliqué que prévu. Je savais, en le faisant venir, que nous allions forcément en parler. Mais maintenant que tout ceci était en train d’arriver, j’avais presque peur d’en parler. Il connaissait Matt, je ne devrais avoir rien à craindre… mais justement le fait qu’il le connaisse me faisait peur. Nous avions des souvenirs en commun. Et repenser à ces souvenirs serait douloureux. Mais nous devions en passer par là, et je ne devais pas y échapper. Il fallait que ce soit fait. Et ce ne serait plus à refaire ! Après tout, ça irait forcément mieux, une fois que cette purge serait terminée ! Puis, finalement, je repris la parole :

- Je sais… ils se ressemblent beaucoup, et c’est presque effrayant tellement c’est son vrai portrait craché. Tout le monde me l’a dit, tu ne seras pas le premier.

Ce n’était pas du tout un reproche que je lui adressais, au contraire, c’était plutôt une constatation. Leo ressemblait à son père. Point à la ligne. Connor finit par se relever, et Leopold accourut vers moi, pour rejoindre sa sœur. Connor se rapprocha alors de moi pour saluer ma fille, qui était restée dans mes bras, bien contente de s’y trouver. Elle ne le regardait que partiellement, ses yeux cachés par ses cheveux blonds. Je levai les yeux au ciel devant tant de pudeur et de timidité. Dans une heure, elle aurait déjà oublié qu’elle était toute timide au départ.

- Ils lui ressemblent tous les deux, c’est assez impressionnant. Je sais qu’il voulait que nos enfants me ressemblent, mais là, c’est plutôt loupé, je pense, n’est-ce pas ?

Je ne pus m’empêcher de lui faire un sourire un peu plus réel. Personnellement, même si ça me rendait triste d’avoir à chaque fois l’impression de regarder Matthew en les regardant, je ne pouvais pas non plus dire que j’étais mécontente. Je préférais qu’ils ressemblent à leur père. Au moins, ils garderaient sa marque pour toujours. Et ils ne l’oublieraient jamais, comme ça.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Dim 16 Mar - 18:21

Aby répond à mon regard par un haussement d'épaules et un sourire triste. Comme à la salle de sport, je m'en veux fortement de lui avoir rappelé Matt. Je n'aurais pas du marquer comme ça, mais ce petit est le portrait craché de son père, c'est impressionnant. Elle a l'air si triste maintenant. Que cela doit être difficile de vivre au quotidien avec ça, je me demande comment elle peut gérer, ça ne doit pas être facile. J'espère pour elle que cette ressemblance s'estompera au fur et à mesure que Leo grandira, bien que j'en doute.

- Je sais… ils se ressemblent beaucoup, et c’est presque effrayant tellement c’est son vrai portrait craché. Tout le monde me l’a dit, tu ne seras pas le premier.

Elle m'enlève les mots de la bouche et semble amère, mais c'est normal. Le petit rejoint sa mère quand je me relève pour aller saluer la petite Johanna qui était dans ses bras, une grande timide on dirait. Toujours dans mon optique de ne pas forcer les enfants, j'attends son bon vouloir. Ses cheveux blonds cachent partiellement son visage, et je prie intérieurement pour qu'elle ressemble à Aby, mais là encore, je suis surpris par sa ressemblance avec Matt quand elle daigne enfin me regarder quelques secondes, avant d'à nouveau se cacher contre Aby qui lève les yeux au ciel avant de sourire :

- Ils lui ressemblent tous les deux, c’est assez impressionnant. Je sais qu’il voulait que nos enfants me ressemblent, mais là, c’est plutôt loupé, je pense, n’est-ce pas ?

Son ton est un peu plus joyeux que tout à l'heure et je ne pense pas qu'elle soit ironique. Le fait que ses enfants lui rappellent constamment Matt devait tout au fond d'elle quand même lui faire plaisir même si parfois c'était douloureux. Je ne voulais pas que cette soirée soit triste, même si nous devions évoquer Matt, ce qui arriverait forcément, alors je prends les devant pour essayer de la faire rire, espérant qu'elle ne prendra pas mal ma remarque. Je me remets au niveau de Léopold et caresse son petit nez :

- Tout le monde doit t'appeler Leo je pense. Moi je m'appelle Connor

Cela me vaut un joli sourire, puis je me relève et regarde Aby en souriant :

- Oui, il s'est loupé sur ce coup là ! Mais Leo n'a pas encore son nez définitif !
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Dim 16 Mar - 23:21


Je couvais mes enfants du regard, en espérant qu’ils soient polis et agréables avec Connor. Je n’avais pas envie qu’il ait une mauvaise image de ma famille. Après tout, tous les enfants pouvaient faire des caprices, même si les miens étaient plutôt sages. Et puis, je les éduquais pour qu’ils ne soient pas capricieux, qu’ils ne demandent rien d’extravagant. Ils étaient jeunes pour l’instant, et de fait, c’était plus facile de les encadrer ; l’histoire se corserait dès qu’ils atteindraient l’adolescence. Et le fait qu’ils n’aient pas de père allait sûrement jouer. En positif ou négatif, tout dépendait. J’espérais néanmoins qu’ils seraient alors sages, et qu’ils ne feraient pas les quatre cent coups. L’avenir nous le dira..
Connor s’approcha de nouveau des enfants, et de Leopold en particulier. Il s’accroupit de nouveau en face de lui, et lui effleura le bout du nez, ce qui fit rire mon fils. Connor me regarda avec un sourire complice, et je sus à l’avance ce qu’il allait me dire :

- Oui, il s'est loupé sur ce coup là ! Mais Leo n'a pas encore son nez définitif !

Je ris à mon tour, à la suite de mon fils, et en même temps que mon ami. Je croisais les doigts pour que mon fils n’ait pas le nez de son père, en effet. Mais il faudrait bien qu’il prenne quelque chose de moi, non ? Alors je voulais bien lui léguer mon nez, au moins, il serait plus beau que son père. J’étais amusée par le fait que, même en étant mort, Matthew faisait toujours rire à cause de son faciès. Le pauvre. Il devait nous tuer, télépathiquement parlant, de sa tombe.

- Il a échappé à ça pour l’instant. J’espère que ça va continuer. Et Johanna n’a pas son nez non plus… Ouf !

Même Matthew l’avait dit, de toutes façons. Il l’avait dit qu’il espérait très fort pour que Johanna à l’époque, n’ait pas son nez. Pour Leopold, il n’avait rien pu dire. Il avait su le jour de sa mort que j’étais enceinte. C’était son cadeau d’anniversaire. Et ça m’avait coûté cher de lui dire, parce que j’aurais préféré mourir que de le voir pleurer autant, de joie comme de tristesse. Parfois, je regrettais de lui avoir dit, parce qu’il avait dû se dire qu’il allait partir sans pouvoir voir son fils. Et puis, je me rappelais simplement combien ça avait dû le remplir de bonheur de savoir qu’il allait quand même subsister à travers nos deux enfants… De fait, je ne m’étais plus posé de questions par la suite. C’était évident qu’il était mort heureux. Rongé par les regrets de n’avoir pas pu vivre plus longtemps, mais heureux.
Repensant à mes devoirs d’hôte, j’attendis que Connor se relève et le fis entrer dans le duplex, non sans une pointe de satisfaction de le savoir chez moi. Je reposai Johanna par terre, et laissai Connor faire comme chez lui et s’installer, il n’avait pas besoin de moi pour le faire. En me dirigeant vers la cuisine, je lui demandai, d’une voix joyeuse, tout tracas envolés :

- Un jus de fruits, ça t’ira pour commencer ?

Sans attendre, je nous pris deux verres et laissai le liquide couler dans ceux-ci. Ce n’était pas comme s’il avait véritablement le choix en fait. Je n’allais pas prendre le risque de le faire boire. Je lui faisais confiance, mais je n’avais pas envie de le voir rechuter.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Lun 17 Mar - 18:11

J'avais atteint mon objectif de faire rire Aby et je l'accompagne dans son rire. Je savais Matt assez susceptible quand on lui parlait de son physique et cela nous faisait beaucoup rire quand il se vexait et boudait dès que quelqu'un faisait une remarque sur son nez ou sa taille. C'est vrai que d'un point de vue objectif, Matt n'avais pas un physique extraordinaire, hormis peut-être ses yeux d'un bleu intense, mais il dégageait un tel charisme et possédait un tel talent que, soit on l'admirait, soit on le détestait, mais il ne laissait personne indifférent.

- Il a échappé à ça pour l’instant. J’espère que ça va continuer. Et Johanna n’a pas son nez non plus… Ouf !

L'image d'une fille avec le nez de Matt me fait sourire alors qu'Aby reste un moment dans ses pensées, mais son visage est serein, je préfère qu'elle pense à Matt de cette façon. Elle pose sa fille à terre et m'invite à quitter l'entrée puis me laisse seul pour aller dans la cuisine tout en me demandant si un jus de fruit m'irait pour commencer. Malgré les semaines qui s'étaient écoulées elle n'avait donc pas oublié que je ne buvais plus d'alcool :

- oui oui, c'est parfait ! Mais tout sauf ananas

Je jette un oeil à mon nouvel environnement pendant que je l'entends s'affairer dans la cuisine. C'est joli et décoré avec goût. J'hésite un moment à faire un petit tour avant de m'asseoir dans le canapé, il y avait quelques photos, mais je n'ose pas trop, d'autant plus que je sens qu'on m'observe. Le petit Léo s'était assis sur le tapis et avait trouvé un autre centre d'intérêt, mais sa grande soeur qui avait suivi sa mère dans la cuisine était revenu sur le pas de la porte et me fixait. Je dois l'intriguer, Aby ne devait pas souvent avoir de la visite, ou alors que des proches que Johanna connaissait déjà. Je lui souris et aussitôt elle se sauve dans la cuisine, tant pis. Plutôt que de m'asseoir dans le canapé, je m'installe en tailleur près de Léo. Peut-être que comme cela Johanna verra qu'elle n'a pas à avoir peur de moi, et puis mon petit dernier me manquait aussi, je ne l'avais plus vu depuis noël. Je retrouve mon sourire quand Aby arrive avec un verre dans chaque main.

__________________________

Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Lun 17 Mar - 23:11


Je revins avec les deux jus de fruits dans le salon, pour y trouver mon invité en compagnie de mon fils, assis tous les deux à même le sol, sur le tapis. Apparemment, Leopold ne semblait pas avoir de soucis pour s’adapter à notre visiteur. Ce n’était pas le cas de Johanna, qui était encore fourrée dans mes jambes, et que je faillis bousculer sans la voir. Rien de grave, toutefois, elle ne tomba pas et éclata de rire, à ma grande surprise.
Je vins m’installer sur le canapé, et tendis à Connor son verre. Il avait de la chance, je détestais aussi l’ananas. Il se releva, poliment, pour venir s’asseoir sur le sofa, lui aussi, histoire de ne pas me laisser seule et Leopold le regarda faire alors que Johanna partait le rejoindre, désireuse de s’éloigner le plus possible de Connor. Je souris en la voyant faire, et je levai les yeux au ciel une nouvelle fois. Je ne savais pas de qui elle tenait sa timidité. Matthew était tout sauf timide, ou alors c’était dans sa nature, et il avait bien changé. Moi je ne l’avais jamais été, puisque je montais sur scène depuis ma plus tendre enfance. La génétique et ses mystères, de toutes façons, n’allait pas s’expliquer durant notre ère, j’en étais persuadée. Alors ce n’était même pas la peine que je cherche une explication logique.

- Qu’est-ce que tu as fait durant ces dernières semaines, depuis qu’on s’est vus ?

Je me demandais s’il avait trouvé un ou plusieurs groupes avec lesquels jouer. Ce serait bien, quand même, qu’il reprenne. Maintenant qu’il était au calme, à Toronto, il pouvait se poser et tenter de retrouver des groupes sympathiques. J’espérais que ça donnait quelque chose. Il avait du talent, il ne devait pas le gâcher, au contraire. Il devait l’exploiter jusqu’au bout, le plus longtemps possible et avec un acharnement d’enfer. Je me disais que je devrais faire la même chose, que l’on devrait s’associer lui et moi et faire quelques concerts dans les bars. Mais rien n’aurait la même saveur, et je ne savais pas si j’avais encore envie de faire tout cela… alors que ça avait été toute ma vie. A vrai dire, je n’avais fait que quelques concerts depuis qu’il était mort, et Matthew m’avait interdit d’arrêter de jouer. Mais je préférais jouer pour les enfants, ou pour moi. Et je ne touchais plus beaucoup à mon violon, seulement pour les cours. Le reste du temps, je jouais du piano. C’était plus simple pour que les enfants m’écoutent. Le piano avait des notes plus douces, plus tempérées. Et le son leur plaisait.

- Je suis vraiment contente de te revoir. Je te l’ai déjà dit, je sais, je me répète, mais réellement, c’est un plaisir !  Revoir des anciennes têtes, ça fait du bien !

Je levai mon verre en trinquant dans sa direction, avec un sourire, avant de boire une longue gorgée et de reposer mes yeux sur mes enfants, les couvant du regard comme j’avais l’habitude de le faire. En grandissant, ils me traiteraient de mère poule, c’était quasiment obligatoire que j’en passe par là…

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Mar 18 Mar - 13:14

Je rejoins Aby sur le canapé et aussitôt la petite Johanna délaisse sa mère pour aller rejoindre son frère sur le tapis. Visiblement mon charme n'opérait pas sur cette petite, ou alors elle était extrêmement timide. Je regarde Aby et souris quand je la vois exaspérée par le comportement de sa fille, mais je suis content qu'elle ne la force pas.
Elle me demande ce que j'ai fait depuis qu'on s'était vus à la salle de sport et je ne sais pas par où commencer. En réfléchissant bien je n'avais pas fait grand chose, à vrai dire même rien du tout, tout du moins professionnellement. Devant ma moue, elle saisit son verre et enchaîne :

- Je suis vraiment contente de te revoir. Je te l’ai déjà dit, je sais, je me répète, mais réellement, c’est un plaisir !  Revoir des anciennes têtes, ça fait du bien !

Nous trinquons ensemble et je peux voir dans ses yeux qu'elle est vraiment sincère et rien ne me fait plus plaisir. Elle semble même si heureuse que je me demande si elle voit encore les amis et les proches qui faisaient partie du cercle de Matt ou si elle avait carrément coupé les ponts avec tout le monde. J'espère que oui. C'est bénéfique de s'éloigner un temps, mais ne plus les voir parce qu'il lui rappelle Matt ne va rien arranger, de toute façon elle n'oubliera jamais. Mais je garde tout cela pour moi, nous ne sommes pas encore assez "intimes" pour que je me permette de lui dire ce genre de choses.
Sa vie d'avant doit lui manquer un peu aussi, et si elle avait pris ce travail à l'université, je doute qu'elle envisage de repartir en tournée, ou alors quand ses enfants seront plus grands peut-être. Je l'observe un moment alors que justement elle couve du regard Johanna et Leopold. Un regard rempli d'amour, même ma femme ne regardait pas nos enfants ainsi. Je fais comme elle en laissant repartir mes pensées vers mon petit Tom que je ne verrai peut-être plus à cause de cette salope ! Mais je ne suis pas ici pour parler de mes problèmes :

- Je retire ce que j'ai dit tout a l'heure, Matt et toi vous ne vous êtes pas loupés du tout pour ces petits bouts, ils sont magnifiques ! Tu dois être une maman comblée. Tu les inities déjà à la musique je suppose ?

Elle rosit un peu avant de sourire. C'était bien comme entame de conversation, je lui laissais le choix d'orienter la conversation à sa guise. Mais peu importe que cela dévie sur Matt, sur les enfants ou sur la musique, je sais déjà que je vais passer une agréable soirée.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Mer 19 Mar - 21:57

Je continuais d’observer mes enfants, sans bouger, mon verre à la main, un sourire léger peint sur les lèvres. J’étais bien, ici même, à ce moment précis. Entourée de mes enfants et d’un ancien ami. Tout allait bien. Ça faisait longtemps que tout n’avait pas été aussi bien pour moi. J’étais contente de revoir Connor, j’étais contente d’avoir mes enfants.. il ne me manquait pas grand-chose pour que la soirée soit parfaite. Ça aurait été drôle d’avoir Matthew avec nous, il aurait été adorable avec Connor. Ça aurait été également génial d’avoir mon premier fils, parce qu’il connaissait Connor et il aurait pu discuter avec lui, comme un grand. Mais déjà, ce que j’avais était acquis, et j’étais fière de tout ça.

- Je retire ce que j'ai dit tout a l'heure, Matt et toi vous ne vous êtes pas loupés du tout pour ces petits bouts, ils sont magnifiques ! Tu dois être une maman comblée. Tu les inities déjà à la musique je suppose ?

Je revins brusquement dans la conversation, ayant presque oublié de respirer en repensant à tout ce que j’avais et tout ce qui me manquait. Je souris en reprenant mes esprits, faisant mine de rien, et en reposant mon verre sur la table basse. Je levai les yeux au ciel en entendant le compliment de Connor sur mes enfants, et hochai la tête quand il me désigna comme étant certainement une « maman comblée ». En effet je l’étais. J’avais les meilleurs enfants du monde. Il n’en manquait qu’un à l’appel. Quant au dernier point… la réponse était facile. Oui, je les initiais à la musique. Je leur faisais écouter de tout, et surtout ce que leur papa faisait, principalement avant de me connaître, comme ça je ne m’entendais pas jouer, et je jouais du piano avec eux. Je voulais qu’ils aient ça dans le sang. Et ils l’avaient déjà de toutes façons. Deux parents musiciens, il n’y avait pas de doute à avoir. J’espérais qu’en grandissant, ils continuent d’aimer cela et de vouloir en faire leur métier, ou du moins leur passion.

- Ils adorent ça ! Je leur fais écouter et je joue de la musique depuis qu’ils sont tout petits. Au départ, c’était pour les endormir, et maintenant, c’est pour les éveiller à cet art magnifique. C’est la technique de mes parents…

Je m’interrompis en repensant à ma mère. Que faisait-elle en ce moment ? Pensait-elle à moi ? Aucune chance. Quant à mon père.. ça faisait bien longtemps maintenant qu’il nous avait quittés, malheureusement. C’était même avant que je ne sois amoureuse de Matthew ! J’avais fait mon deuil depuis longtemps, néanmoins, j’y repensais encore souvent. Il aurait été tellement fier de ses petits-enfants. Lui aurait adoré Matthew, j’en étais certaine, malgré tout ce que maman m’avait dit à ce propos. Il n’aurait voulu que mon bonheur, il aurait accepté que je me marie avec lui…

- Et elle marche plutôt bien, en fait. Ils adorent ça. Je croise les doigts pour que ça dure !

Je lui fis un grand sourire, auquel il me répondit, et je me levai en lui faisant signe de me suivre. Au final, je remarquai quand même que je ne lui avais pas fait la visite du duplex, dont il n’avait vu que la pièce à vivre.

- Je vais te faire la visite, viens.

Il me suivit dans la cuisine, dans les chambres, s’attarda dans celles des enfants avec un regard ému, un regard de père aimant, et soudain, je m’en voulus un peu. Il était loin de ses enfants, ça devait lui faire mal de voir des peluches, des jouets, sans pouvoir dire que c’était ceux de ses propres enfants. Nous ne nous attardâmes pas dans ces pièces, du coup, et après un rapide passage dans le reste des chambres de l’étage, je lui montrais enfin la dernière pièce, la plus belle, celle que j’avais fait insonorisée le plus possible : ma salle de musique, où reposait fièrement mon violon dans son étui, ainsi que le magnifique piano à queue blanc de Matthew, sur lequel j’avais l’habitude de jouer pour les enfants. Dans les coins de la pièce se trouvaient également toutes ses guitares, que je n’avais pu me résoudre à abandonner à New-York ou à donner à Andrew, son plus grand fils, et l’ensemble des murs était peint en blanc, pour donner à la pièce cet aspect si reposant que j’aimais tant.

- Ils adorent venir ici pour m’écouter jouer. Je les laissais dans leurs parcs quand ils ne savaient pas marcher et maintenant je les emmène ici avec des jouets, mais ils laissent vite leurs jouets pour venir avec moi…

Je me retournai en un clin d’œil vers Connor, qui observait la pièce avec un mélange de respect et d’admiration dans les yeux. Evidemment, cet endroit était un véritable temple, un sanctuaire pour nous tous. Certains tueraient pour avoir ne serait-ce qu’une des guitares qui s’y trouvait. Mais tout était à moi, et je comptais bien tout garder jusqu’à ma mort, et les léguer aux enfants.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Mer 9 Avr - 19:30

Elle opte pour la musique comme choix de conversation et ce n’est pas plus mal. Elle avait lâché ses enfants du regard pour me répondre et je sens tout de suite son enthousiasme, pour elle comme  pour moi, la musique représentait beaucoup, on ne pourrait pas vivre sans.
D’un côté, le petit Léo avait réveillé mon côté « papa » et je ne voulais pas parler de mes enfants, du moins pas maintenant, je ne voulais pas qu’Aby me juge. D’un autre côté, il était peut-être encore un peu tôt pour parler de Matt, il arriverait sans doute dans la conversation plus tard, c’était assez inévitable. Je souris en repensant à Matt et à sa façon particulière qu’il avait de venir s’incruster, comme ça, tout naturellement. Il aurait été fier de ses enfants lui, ils sont encore petits mais je ne doute pas qu’ils aient des gènes musicaux, quand on a des parents comme Matt et Aby il ne peut en être autrement, d’ailleurs Aby me le confirme en parlant de sa technique :

- Et elle marche plutôt bien, en fait. Ils adorent ça. Je croise les doigts pour que ça dure !

On dit souvent que l’on reproduit le modèle familial sur ses propres enfants et c’est ce que faisait Aby, et avec succès apparemment. Je songe avec tristesse qu’il en est malheureusement de même pour moi. J’avais appris la musique tout seul. Mon père jouait bien, mais il avait préféré me transmettre son goût pour l’alcool plutôt que son amour de la musique et je n’avais pas su ou pu redresser la barre en ce qui concernait mes propres enfants. Je saisis mon verre pour me donner une contenance et lui souris pour donner le change. Elle se lève et m’invite à faire le tour de sa demeure. C’est très grand et très joliment décoré. Tout y passe, après le bas, l’étage avec les chambres comme si un jour j’allais dormir ici. Je m’attarde un peu dans la chambre de Léo, ne pouvant m’empêcher d’imaginer mon petit Tom au milieu des jouets, il serait comme un roi ici. Aby me presse un peu, elle a l’air impatiente de me faire découvrir le reste de son appartement et je la comprends, je reste sans voix sur le seuil de la dernière pièce à visiter alors qu’elle s’avance vers le magnifique piano à queue blanc qui trône au milieu, le piano de Matt :

- Ils adorent venir ici pour m’écouter jouer. Je les laissais dans leurs parcs quand ils ne savaient pas marcher et maintenant je les emmène ici avec des jouets, mais ils laissent vite leurs jouets pour venir avec moi…

Mon regard fait le tour du reste de la pièce, j’aperçois dans un coin un étui à violon, sans doute le sien, puis mon œil reste bloqué sur les guitares alignées comme au garde à vous le long du mur, j’en aurais presque la larme à l’œil tellement ça me remue. Qu’elle n’ait pu se résoudre à rester loin du piano de son homme je le conçois bien, mais les guitares quoi ! Et elles sont toutes là ! Je referme ma bouche quand j’entends Aby rire doucement et la regarde, encore tout ébahi. Une fois, après un soundcheck, Matt m’en avait fait essayer quelques unes et nous étions partis dans une discussion technique sans fin. J’allais demander la permission d'Aby pour les voir de plus près quand un bruit de grelots nous fait baisser la tête tous les deux. Léo, assis à ses pieds avait saisi un tambourin et le secouait énergiquement, riant fort aux sons qu’il arrivait à produire. Je me baisse à sa hauteur et lui prends l’instrument des mains :

- Regarde Léo

Je lui montre qu’il peut également s’en servir comme tambour avant d’alterner une tape et une secousse. Il me regarde faire attentivement quelques secondes puis fait la même chose que moi quand je le lui rends. Aby a à peine le temps de s’en étonner que Johanna lui saisi la main et la tire vers le piano :

- Oh oui Johanna, c’est une bonne idée ça ! Joue nous quelque chose Aby !
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Jeu 10 Avr - 15:14

Avec une attention toute particulière, j’observais encore Connor examiner l’intérieur de la pièce. J’eus envie de rire quand je perçus le regard qu’il lançait aux guitares qui ornaient les murs de la pièce. Je savais qu’il les connaissait déjà, qu’il les avait maintes et maintes fois vues et qu’il les avait même déjà touchées. Ce n’était pas à la portée de tout le monde. Je savais que Jonathan, en les voyant, avait failli s’étrangler. Elles étaient toutes présentes, oui. Sauf une, que j’avais laissée à Andrew, pour qu’il ait un souvenir de son père. Oh et puis, Jenny, son ex-femme, en avaient quelques-unes aussi. Je n’étais pas une idiote, à tout garder pour moi. Je partageais. Mais pas avec n’importe qui. Je ne voulais pas que les possessions de l’homme de ma vie se retrouvent dans les mains de quelqu’un qui ne le méritait pas.

Leopold se mit à attirer l’attention de notre invité en frappant frénétiquement dans un tambourin, que j’utilisais pour leur apprendre les rythmes, et Connor fut pris au piège et s’occupa de lui montrer quelque chose de simple, qu’à ma grande surprise, Leopold réussit à reproduire. Non, je ne m’y attendais pas, et pour cause : c’était la première fois qu’il réussissait à faire cela. J’étais contente, il faisait des progrès lui aussi. Malgré mon amusement, je fus immédiatement accaparée par Johanna qui essaya de me tirer vers le piano. Je compris immédiatement ce qu’elle voulait et je levai les yeux au ciel. Bien entendu, Connor encouragea ma fille dans son entreprise et très vite, je fus obligée de m’asseoir au piano et de jouer. Je regardai mon ami en souriant, mais en le fusillant également gentiment du regard : il allait le payer !

Je commençais alors à jouer tranquillement une mélodie que je jouais souvent aux enfants, qu’ils appréciaient énormément, et qui me rappelaient mes premières années de solfège et de musique. Je la jouais au violon à l’époque, mais j’avais rapidement appris à la faire sur le piano droit de mon père. J’avais toujours su jouer du piano, c’était presque inhérent au violon. Et au conservatoire, c’était presque obligatoire de jouer de deux instruments. Je n’avais pas eu de problèmes pour avoir à jouer de ce magnifique instrument, et même si je l’avais laissé un peu tomber pour me perfectionner au violon, j’avais pu reprendre mes bases et m’améliorer dès lors que j’avais connu Matthew, et même du coup bien avant que l’on se mette ensemble. Je me laissais aller dans la musique, et enchaînai sur une autre mélodie, une chanson que nous jouions Matt et moi tous les deux, lui au piano et moi au violon. C’était l’une de celles qui n’avaient malheureusement jamais vu le jour. Nous en avions des tas, des comme ça. Pendant sa convalescence et jusqu’à son dernier souffle, il n’avait cessé d’écrire et de composer, un genre de Mozart des temps modernes. Et Dieu sait que j’adorais Mozart. Il fallait voir comment j’avais appelé mon fils après tout : comme le père de ce qui était le plus grand compositeur de tous les temps à mes yeux. Connor n’avait donc jamais entendu cette chanson, et même si je ne chantais pas, je savais que dans sa tête, tout allait très vite et tout était analysé. C’était le propre des musiciens, qui cherchent des signes et des symboles partout.

Quand je m’arrêtai, les enfants applaudirent et je souris un peu tristement en me rendant compte que j’avais terminé la chanson et que je commençais à être tellement habituée maintenant que ça ne faisait même plus mal au cœur. Je vis le regard impressionné de Connor, qui me rendit très fière de moi. J’étais finalement encore capable d’émouvoir les gens en jouant, c’était agréable.

- C’était super maman !
- Merci ma chérie. C’est bien parce que tu l’as voulu, hein !

Je l’embrassai sur le front en la reprenant dans mes bras puisqu’elle tendait les siens vers moi. Je revins près de Connor, souriante mais malgré tout un peu perturbée par ce que je venais de faire. Ça faisait longtemps et plus le temps passait, plus tout cela devenait ancien et flou. Sans le vouloir, je pensais qu’un jour, je ne pourrais plus me souvenir de la voix de Matthew. Je pourrais toujours écouter celle qu’il avait en chantant, mais plus en parlant. J’allais oublier, et ça me faisait mal, c’était presque physique. Je ne voulais jamais que ça arrive.

- Qu’en penses-tu ?

Je souris, et j’amorçai un mouvement de retour vers le salon, en prenant Leopold par la main pour qu’il me suive en marchant. Heureusement que j’étais multi-tâches. Avec deux enfants aussi hyperactifs que leur père, il valait mieux l’être !

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Sam 12 Avr - 11:26

J’avais bien réussi mon coup, Aby se sentait un peu obligée d'accéder à la demande de sa fille et malgré qu’elle me fusille du regard quelques secondes, je sens que cela lui fait plaisir de jouer, surtout pour le bonheur de ses enfants qui se sont assis bien sagement côte à côte pour l’écouter. Ils suivent de la tête la première mélodie toute simple, je vois même la petite Johanna bouger ses doigts pour imiter sa mère, puis Aby enchaine sur une seconde mélodie. Tout compositeur à sa patte, et si pour un amateur cela peut passer inaperçu, pour le musicien que je suis, celle-ci est normalement facilement reconnaissable, elle joue une composition de Matt que je n’ai jamais entendu. Elle a l’air triste et pourtant, au fur et à mesure qu’elle joue, je suis certain que derrière ses yeux fermés défilent des images de Matt, je peux lire sur son visage au rythme des expressions qui y passent  si elles sont tristes ou plus heureuses. Je me doute qu’il doit y avoir d’autres morceaux, voire même des chansons inédites, Matt était très prolifique et son état de santé avait du le pousser écrire et composer un maximum avant de mourir, du moins c’est comme ça que je l’imaginais, si je me savais condamné, je pense que j’agirai ainsi. J’arrête de penser et me laisse porter jusqu’à la dernière note, interrompue par les applaudissements des enfants qui félicitent leur maman. Je me joins à eux et sourit à Aby qui revient vers moi. Peu de musicien pouvait encore m’émouvoir comme elle venait de le faire, et sans être péjoratif, ce n’est qu’une mélodie jouée dans un salon, j’imagine comment elle pourrait encore captiver une salle de concert complète, c’est vraiment dommage d’en quelque sorte gâcher un tel talent :

- Qu’en penses-tu ?

J’allais lui dire franchement mes pensées, mais la façon dont elle venait d’embrasser Johanna et la petite main de Léo dans la sienne m’en empêchent. Si la musique avait été toute sa vie et qu’elle y avait encore une part très importante, maintenant c’était évident qu’elle était tout entière à ses enfants et puis je peux aussi concevoir que jouer les compos de son mari décédé ne doit pas être évident. Je suis content qu’elle m’ait fait ce cadeau :

- Tu sais bien ce que je pense du travail de Matt, tu en as encore beaucoup des comme ça ?

Elle me renvoie un sourire, évidemment qu’il y en avait encore, j’avais raison. Nous revenons dans le salon. Elle laisse ses enfants qui repartent jouer ensemble et nous reprenons nos places respectives sur le sofa. Malgré mes résolutions, je ne peux m’empêcher de lui faire part de mon ressenti :

- Tu maitrises le piano comme ton violon Aby, et pas seulement techniquement, tu devrais remonter sur scène et faire partager ça

Elle plonge ses lèvres dans son verre pour éviter mon regard, j’ai du mettre le doigt sur un point sensible
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Sam 12 Avr - 17:19

En un coup d’œil, je sus ce que Connor allait me dire. Toutefois, je remarquai avant cela qu’il avait changé d’avis. Tiens donc… il ne voulait pas me donner le fond de sa pensée ? Je préférerais qu’il le fasse, même si c’était sensé me blesser. Je n’étais plus à ça près, et je n’avais pas envie que l’on soit hypocrite avec moi. J’avais confiance en Connor pour qu’il ne fasse pas ça.

- Tu sais bien ce que je pense du travail de Matt, tu en as encore beaucoup des comme ça ?

Amusée, je ne pus que sourire. C’était une jolie façon de me dire que j’avais bien joué, puisqu’il avait reconnu la patte de mon mari. Bien, au moins j’étais rassurée sur ma façon de jouer. A croire que j’étais toujours aussi douée qu’avant, et que je n’avais rien perdu de ma superbe. Dans un sens, c’était bon à savoir. Je savais néanmoins qu’il n’avait pas que ça à dire. Je me doutais qu’il allait me parler de scène, me parler de concerts… c’était non !

- Tu maitrises le piano comme ton violon Aby, et pas seulement techniquement, tu devrais remonter sur scène et faire partager ça

Nous nous étions rassis sur le canapé du salon et j’avais repris mon verre en main. J’avais senti que la conversation allait inévitablement dévier sur Matthew, sur la musique. Si j’avais pensé tout à l’heure que ça ne me dérangeait pas, que je pouvais gérer ça, maintenant que j’avais joué, ce n’était plus trop le cas. J’avais mal au cœur… rien de plus que d’habitude, toutefois. Je plongeai mon nez dans mon verre, en essayant tout d’abord d’éluder la remarque. Remonter sur scène ? Maintenant qu’il n’était plus là et maintenant que j’avais les enfants ? Ce n’était pas possible. Je n’avais personne pour les garder. Je n’allais pas laisser cette charge à Jonathan tout seul. Il était mon baby-sitter, ce n’était pas le père de mes enfants. Et je ne pouvais pas les emmener avec moi. Ils étaient petits. Trop petits pour ça. Et je refusais qu’ils touchent trop vite à ce monde.

- Je ne sais pas si j’aurais envie de remonter sur scène un jour, Connor. Sans lui, ça n’a plus le même goût, tu vois ? Je ne veux pas prendre ses compositions et les jouer devant tout le monde. Et je sais que c’est ce qu’il aurait voulu, mais je n’en suis pas capable.

Je n’en étais pas capable et je ne voulais pas affronter tout ce que ça impliquait : le regard des autres, des fans, les scènes, les tournées, les voyages, le comportement des autres musiciens, le fait que les enfants n’auraient pas une enfance totalement normale, qu’ils n’auraient pas de vraie sociabilité, qu’ils n’iraient pas forcément à l’école, mais prendraient des cours par correspondance. Je n’étais sûrement pas prête pour ça. Vraiment pas.

- Je sais que tu n’es pas le seul à penser que je devrais me remettre à la musique, Connor, mais je ne crois pas avoir les épaules assez solides pour ça…

J’avais dit mon dernier mot, c’était clair et net. Il était hors de question que je remonte sur scène un jour. Et pourtant… pourtant, je sentais qu’il n’allait pas s’arrêter là…

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Mar 15 Avr - 5:28

Aby prend son temps pour me répondre, c'est que cela ne doit pas être facile. Je n'ai jamais eu à subir le deuil de quelqu'un de proche, je ne sais pas comment je réagirais. Et puis en plus de gérer le deuil de Matt, elle devait aussi vivre avec sa musique et ses enfants, elle l'avait donc constamment à l'esprit. Cela faisait plus d'un an qu'il était parti et apparemment elle n'avait personne d'autre dans sa vie, mais elle ne devait pas sortir beaucoup non plus avec les petits. Elle est encore jeune et n'a rien perdu, ni de sa beauté, ni de sa classe, ce serait dommage qu'elle reste seule, il faudrait que je la sorte un peu de sa bulle ...

- Je ne sais pas si j’aurais envie de remonter sur scène un jour, Connor. Sans lui, ça n’a plus le même goût, tu vois ? Je ne veux pas prendre ses compositions et les jouer devant tout le monde. Et je sais que c’est ce qu’il aurait voulu, mais je n’en suis pas capable.

Je lui souris tristement mais je comprends son point de vue. Elle en serait parfaitement capable mais elle ne se sent pas prête, c'est peut-être encore trop frais, et puis même si elle ne l'exprime pas, tout comme moi, elle sait que si elle faisait ça, ça jaserait, on l'accuserait sans doute de vouloir exploiter le talent de Matt pour se faire de l'argent. L'éducation des enfants devait aussi entrer en ligne de compte. Pour ma part, ma femme gérait complètement ce côté des choses, chose que je regrettais à présent, j'aurais dû m'impliquer beaucoup plus que je ne l'avais fait. En plus ça lui donnait un moyen de pression supplémentaire. Aby pose sa main sur mon bras, me faisant revenir à elle

- Je sais que tu n’es pas le seul à penser que je devrais me remettre à la musique, Connor, mais je ne crois pas avoir les épaules assez solides pour ça…

Bien sur que si elle les avait et ça m'énerve un peu qu'elle se sous-estime comme ça, il faut qu'elle remonte sur scène un jour sinon elle va le regretter tout le reste de sa vie, elle pourrait même finir par en vouloir à ses enfants de n'avoir pas pu le faire pour les élever, mais je ne veux pas la brusquer, chaque chose en son temps

- Mais si Aby, ne te sous-estime pas. Je comprends tes réticences et je ne veux pas te forcer, mais tu n'es pas obligée de reprendre les compos de Matt, pourquoi tu ne commencerais pas par refaire des concerts classique ? Tu aimes Mozart il me semble

Elle me regarde légèrement choquée. Je ne voulais pas la bousculer, mais je ne voulais pas non plus qu'elle se laisse glisser dans une vie de famille banale, ce n'était pas pour elle. J'ai peut-être été trop loin. Elle me fixe un moment puis son regard change, elle sourit, comme pour me remercier d'avoir été franc. Je lui rends en pensant au début de sa phrase

- Et alors comme ça je ne suis pas le seul à penser ça ?

Je me demande bien qui peut être cette ou ces autres personnes à penser comme moi ...
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Mar 15 Avr - 23:40

Comme je m’y attendais, je vis nettement dans le regard de Connor une sorte de mécontentement, de déception non cachée. Je savais très bien ce qu’il voulait de moi : que je remonte sur scène, que je sois celle que j’étais avant. Et si je n’en avais plus envie maintenant ? Il ne pensait pas à cela. Peut-être que ça me manquait, certes. Mais peut-être qu’une fois de retour sur scène, j’en aurais aussi marre et je voudrais juste redevenir une anonyme. C’était ce que j’étais en passe d’être, une anonyme. C’était ce qu’il y avait de mieux pour mes enfants, c’était parfait pour leur éducation, pour qu’ils grandissent bien. Si je faisais encore du bruit à propos de ma carrière, j’aurais encore les journalistes et les paparazzis sur le dos, et ce n’était pas la peine que je désire une enfance normale pour Johanna et Leopold. Je les couvais du regard un instant. Pourquoi voudrais-je qu’ils soient médiatisés ? Ils l’avaient déjà été bien avant leur naissance, quand j’étais enceinte d’un homme mourant. Pourquoi recommencerais-je ? Je portais déjà une réputation atroce sur les épaules, ce n’était pas la peine de l’aggraver. J’étais une profiteuse aux yeux de beaucoup de gens, qu’ils soient fans du groupe ou non. Les journalistes ne m’avaient pas loupée, et même les amateurs ne m’appréciaient pas. Je savais que le nombre de personnes qui m’adoraient autant que les garçons était très élevé, mais je ne voulais pas retomber dans cette guerre inutile. Et pourtant…

- Mais si Aby, ne te sous-estime pas. Je comprends tes réticences et je ne veux pas te forcer, mais tu n'es pas obligée de reprendre les compos de Matt, pourquoi tu ne commencerais pas par refaire des concerts classique ? Tu aimes Mozart il me semble

Connor m’avait dit la vérité, rien que la vérité. Et bon sang, il ne mâchait pas ses mots. C’était mieux, au moins, je savais qu’il était très franc avec moi, qu’il n’allait pas me ménager, juste parce que j’avais vécu des choses horribles. Il avait tout à fait raison. Je détestais les gens qui me caressaient dans le sens du poil, juste parce que j’étais veuve. Non, ce n’était pas une bonne chose de me faire croire que j’étais parfaite et que j’allais m’en sortir. Connor était vraiment… adorable, pour avoir fait ça. Toutefois… je n’appréciais pas spécialement entendre ce qu’il avait à me dire. Je ne voulais pas remonter sur scène pour jouer les compositions de Matthew, ça c’était clair, tout le monde le comprenait. Mais même pour jouer du classique… à quoi bon ? Je pouvais le faire à l’université, devant les étudiants ou pendant des représentations libres et/ou commanditées par la direction. C’était suffisant pour moi. J’étais encore en haut-niveau, je me faisais applaudir pour mon talent, et pas pour ma beauté, c’était très agréable. Je ne voyais pas pourquoi j’aurais besoin de plus que cela… Il fallait néanmoins que j’y réfléchisse.

- Rien n’est décidé pour l’instant.. qui sait, peut-être que je referais des scènes plus tard. Mais je veux me consacrer à mes enfants, pour l’instant, Connor, et je suis sûre que tu peux le comprendre, non ? Tu as des enfants toi aussi !

Néanmoins, sa question retint mon attention. Je lui avais dit qu’il n’était pas le seul à penser cela. C’était vrai, mais au fait… combien de personnes le pensaient en réalité ? Je devrais faire un décompte. Ella le pensait, c’était évident. Elle ne me disait peut-être rien de clair, mais c’était sûr et certain qu’elle aimerait que je reprenne. Jonathan le pensait également. En tant que musicien lui-même, qu’est-ce qui lui ferait plus plaisir que de me voir reprendre ? Même Matthew le voulait. Lui il ne voulait pas que j’arrête, tout simplement. Il aurait dû se douter que je ne l’écouterais pas. Oh.. en fait, j’étais pratiquement sûre qu’il le savait déjà. Les fans voulaient que je reprenne aussi. Avant de m’y désintéresser totalement, j’avais vu des messages sur internet qui disaient qu’il fallait que je me reprenne et que je continue. Et puis après tout, avant de connaître de Matthew et de passer ce fichu casting, j’étais destinée à la musique classique. Mais la donne était changée maintenant. Je pouvais toujours vouloir devenir une violoniste classique, ce que j’étais de base, mais j’avais toujours mes trois enfants, dont deux à charge, et c’était un boulot que je préférais à tous les autres. J’avais aussi mon contrat avec l’université, que je ne devais pas négliger. Il m’apportait une stabilité réelle et sécuritaire. Alors reprendre la musique pour de bon, avec tout ce que la scène apportait et enlevait… non, ce n’était pas une bonne idée.

- Je sais que les gens le pensent, Connor. Toi le premier, tu voudrais que je remonte sur scène et que je joue. Ma cousine le pense, mon baby-sitter le pense, mes élèves le pensent – remarque, ça leur ferait des cours en moins, ils seraient contents ! – tout le monde le voudrait. Mais personne ne m’écoute vraiment…

Je baissai les yeux vers mon verre en me rendant compte que ça pouvait paraître égoïste comme comportement. Or, je ne pensais pas seulement à moi. Je pensais aux enfants, je ne le dirais jamais assez. Et forcément que je pensais quand même un peu à moi. Je ne voulais pas de quelque chose de néfaste. Et la scène, pour l’instant, serait néfaste pour mon bien-être personnel. Quand les enfants seraient plus grands, je le ferais. Pour du classique. Le genre de spectacles – pouvait-on encore appeler ça des concerts ? – où il n’y avait que des vieux bourges. Le genre de spectacles que je voyais quand j’étais gamine. Et que je détestais presque à présent que j’avais de la scène avec un groupe de rock.

- Je ne peux pas recommencer maintenant. Je dois élever Johanna et Leopold. Je suis seule et je veux qu’ils aient une enfance normale…

Il y allait définitivement y avoir un problème. J’étais une éternelle indécise, et je ne savais pas ce que je voulais. Je l’avais toujours su, et depuis que ma vie avait été chamboulée par Matthew, puis par Tom, et Franz qui était né du fruit de notre amour, je ne savais plus rien. Je ne savais plus vers où me diriger, je ne savais plus qui ou quoi choisir. Et je détestais cela…

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Mer 16 Avr - 18:31

J’avais vu juste, pour l’instant ses enfants étaient sa priorité. Je l’avais un peu secouée et elle me rend la monnaie de ma pièce en évoquant mes propres enfants. Oui je comprenais son choix, même s’il n’aurait pas été le mien, elle est une mère aimante qui en plus a perdu son mari alors que ne je suis qu’un père, si je mérite encore ce titre, qui ne s’est jamais occupé correctement de ses gosses. Bien sur je les aimais, même si c’était mal et d’une façon maladroite, mais mis à part que je les couvrais de cadeaux à chaque retour de tournée, je n’avais jamais été très démonstratif, je n’étais pas très bavard avec eux et encore moins affectueux, peut-être parce que j’avais été élevé comme ça. Je reporte mon regard quelques secondes sur Léo et imagine mon petit dernier à sa place. Tommy était le seul vraiment affectueux avec moi, le seul qui se jetait dans mes bras, même si je ne savais pas trop comment lui rendre ses câlins. Je ne sais pas pourquoi depuis quelques temps je pensais si souvent à lui, ça ne m’arrivait jamais avant. Je pense que je vais accepter la proposition de travail que j’avais reçue, il faut absolument que je m’occupe l’esprit …

- Je sais que les gens le pensent, Connor. Toi le premier, tu voudrais que je remonte sur scène et que je joue. Ma cousine le pense, mon baby-sitter le pense, mes élèves le pensent – remarque, ça leur ferait des cours en moins, ils seraient contents ! – tout le monde le voudrait. Mais personne ne m’écoute vraiment…

Je comprends quand elle évoque les gens qui pensent comme moi, qu’elle n’a plus de contact avec l’entourage de Matt et je trouve ça dommage, mais sans doute que je ne réalise pas combien vivre un deuil doit être pénible, voir tous ces visages familiers qui vous renvoient l’image d’un bonheur perdu doit être difficile à supporter. Elle avait au moins un peu de famille ici, une cousine et « un » baby-sitter ? Bizarre … Enfin j’espère que ce ne sont pas les 2 seules personnes avec qui elle peut discuter. Son regard était déterminé, elle avait pris sa décision et point, pourtant à la fin de sa phrase, elle baisse les yeux dans son verre comme tout à l’heure et je sens qu’au fond d’elle-même elle est quand même indécise, mais je n’insisterais pas, tout du moins pas dans l’immédiat.

- Je ne peux pas recommencer maintenant. Je dois élever Johanna et Leopold. Je suis seule et je veux qu’ils aient une enfance normale…

J’ai l’impression qu’elle essaie de se persuader elle-même qu’elle prend la bonne décision mais sa dernière phrase est déjà une contradiction, que ses enfants n’aient plus leur père et la notoriété de leurs parents n’en font déjà pas des enfants « normaux », mais je comprends tout à fait son souhait de les protéger le plus longtemps possible, même si pour cela elle doit mettre sa carrière entre parenthèse. Elle a toujours les yeux rivés sur son verre qu’elle fait tourner entre ses mains. J’ai mis le doute dans son esprit et je m’en veux un peu. Je lui enlève des mains et le pose sur la table avant de les reprendre dans les miennes et de les serrer, elle relève son regard vers moi. Elle a l’air si perdu alors que j’avais le souvenir d’une femme qui savait exactement ce qu’elle voulait, mais ça c’était avant

- Moi je peux t’écouter Aby

J’aurais aimé ajouter que, malgré que nous ne soyons pas pour l’instant des amis proches, elle pouvait avoir confiance en moi, qu’elle pouvait tout me dire, mais au sourire qui fleurit sur ses lèvres, je crois qu’elle l’a compris. Les enfants étaient revenus vers nous et je lâche les mains d’Aby quand je vois la petite Johanna froncer les sourcils alors que Léo lui essaye d’escalader mes genoux. Contrairement à a sœur, il n’est vraiment pas farouche ce petit. Je l’aide un peu et il me fixe en souriant, content d’avoir atteint son but. Je suis à nouveau frappé par sa ressemblance avec son père et je vois qu’Aby le remarque

- Excuse moi Aby, mais je crois que je vais mettre un moment à m’y faire

Nous rions de bon cœur alors qu’elle prend Johanna sur elle

- Mais au fait tu as dit « mon baby-sitter » tout à l’heure, je pensais que c’était un job de fille ça ! C’est donc un gars qui les garde en ton absence ?

Elle hoche la tête et ses joues s’empourprent légèrement, d’avoir trop rit ? Je n’en suis pas si sur …
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Jeu 17 Avr - 23:21

Il fallait vraiment que je me pose un jour, et que je me rende compte de tout ce qui n’allait pas chez moi. Pourquoi je ne savais jamais quelle décision prendre, alors que j’avais toujours été droite dans mes objectifs et volontés. Pourquoi je n’étais plus celle que j’étais avant. Pourquoi, en devenant maman, j’avais perdu mon fort caractère.

C’était cela qui avait plu à Matthew, la première fois qu’il m’avait rencontré. Outre mon talent, c’était mon fort caractère. Il avait apprécié que je sache quoi lui répondre quand il le fallait. Il avait aussi apprécié le fait que je l’avais séduit alors même qu’il était marié à une autre femme. Bien que nous ayons dû taire cette petite affaire pour de pas avoir d’autres problèmes, en y repensant bien, je me disais que c’était à ce moment là qu’avait eu lieu notre coup de foutre avant de se révéler un peu plus tardivement. Matthew n’aurait pas apprécié que je perde mon caractère. Il aurait voulu que je continue de répondre aux gens comme je le faisais avant, il aurait voulu que je sois méchante avec les journalistes comme lui l’était… Mais il n’était plus là. Et j’avais changé, qu’il le veuille ou non. Et je me rendais compte qu’en fait, ça ne servait à rien d’imaginer la vie que j’aurais eu si j’avais gardé mon mari en vie. C’était impossible.

Quand Connor me fit comprendre qu’il était disponible et qu’il était là pour m’écouter, je vis dans ses yeux tout ce qu’il ne disait pas, mais qu’il essayait de faire passer malgré tout. C’était très gentil de sa part, et je savais que je pourrais me confier, à lui comme à d’autres personnes. Mais j’avais peur de parler de mes craintes et pire de mes terreurs. Les extérioriser les rendait réelles, et si je les rendais réelles, alors elles me hanteraient encore plus.. mais je savais qu’il fallait quand même que je le fasse. Il fallait que je parle du passé, il fallait que je parle de mon avenir, il fallait que je mette des mots sur tout ce que je  pensais. Connor était certainement la personne la mieux placée pour que j’en discute. Alors que je réfléchissais à tout cela, les enfants étaient revenus vers nous, et Leo, complètement désinhibé, grimpa sur les genoux de notre invité, tandis que Johanna voulut se caler dans mes bras.

- Excuse moi Aby, mais je crois que je vais mettre un moment à m’y faire

J’éclatai de rire en le revoyant froncer les sourcils devant la ressemblance avec Matthew. Evidemment que Leo allait énormément lui ressembler. Tous les enfants de Matthew lui ressemblaient. C’était pour ça que c’était aussi dur de rester à New-York. Je le revoyais partout, sur tous les visages. Ici, la vie était plus facile, largement.

- Mais au fait tu as dit « mon baby-sitter » tout à l’heure, je pensais que c’était un job de fille ça ! C’est donc un gars qui les garde en ton absence ?

Soudainement gênée, je me décalais un peu en serrant ma fille dans mes bras. Forcément, il avait fallu que je l’ouvre et que Connor se rende compte de ce que j’avais dit. Enfin, je n’avais pas de honte à avoir, mais comme je n’étais pas très douée pour mentir ou bien inventer une histoire à dormir debout, Connor allait forcément remarquer quelque chose. J’allais devoir lui expliquer bien des choses…

- Oui, j’ai décidé d’être un peu originale. Il s’appelle Jonathan. Et il est musicien, il a eu de nombreuses expériences avec des enfants, j’ai pensé que ça pourrait être… bien pour les enfants.

Avec un peu de gêne, je souris à mon ami, en passant doucement mes doigts dans les cheveux blonds de ma fille. J’attendais les questions qui allaient forcément tomber. En fait, j’allais même les anticiper.

- Et en effet, c’est quelqu’un de bien, et il est génial avec les enfants !

Johanna, qui nous écoutait, appuya mes dires avec de grands cris de joie. Apparemment, il faisait l’unanimité, que ce soit avec Johanna ou avec Leopold. Ce dernier l’adorait vraiment. Et si mes enfants l’adoraient, alors je l’adorais.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Ven 18 Avr - 11:09

J’avais posé une question anodine et pourtant Aby semble gênée. Elle serre sa fille qui était venue se lover contre elle

- Oui, j’ai décidé d’être un peu originale. Il s’appelle Jonathan. Et il est musicien, il a eu de nombreuses expériences avec des enfants, j’ai pensé que ça pourrait être… bien pour les enfants

Bien pour les enfants et aussi bien pour elle j’ai l’impression vu la façon dont elle en parle ! Elle s’est un peu trahi sur le début de sa phrase, elle en parle comme si il était indispensable. Elle semble mal à l’aise et caresse doucement les cheveux de sa fille comme pour contrôler son trouble

- Et en effet, c’est quelqu’un de bien, et il est génial avec les enfants !

Eh bien ! Je vois qu’il ne fait pas seulement de l’effet à Aby, les enfants ont l’air d’énormément l’apprécier aussi au vu des cris de joie de Johanna et du petit Léo qui approuvait aussi à sa manière en levant ses bras. Et en plus il est musicien, je comprends donc mieux pourquoi il voulait aussi qu’Aby remonte sur scène, il savait que si elle ne le faisait pas elle le regretterait un jour … mais j’ai dit que je ne reviendrais pas là-dessus, tout du moins pas aujourd’hui, elle n’est pas encore prête à tout entendre. Je ne peux m’empêcher de rigoler devant les joues rouges et les yeux brillants d'Aby, on dirait une adolescente ! En serait-elle un peu amoureuse ? On le dirait bien en tout cas !

- Oui, il a l’air ! Et puis c’est bien que les enfants aient un modèle masculin ! Et si en plus s’il est musicien …

Elle ne perd pas son sourire mais semble soudain perdu dans ses pensées. Mais quel con je suis ! J’avais parlé un peu vite et je me rends compte maintenant que mes paroles sont maladroites et pourraient être mal interprétées. En aucun cas je ne voyais ce Jonathan comme un père de substitution pour ses enfants, Matt étaient leur père et ce pour toujours et puis je n'avais pas à me mêler de sa vie amoureuse, j'imaginais des choses, je faisais peut-être complètement fausse route

- Excuse moi Aby, je ne voulais pas …
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Sam 19 Avr - 10:36

J'avais honte d'être comme une gamine, prise en flagrant délit d'attirance. J'avais l'impression d'avoir rajeuni, à tel point que j'en rougissais. La honte ! Mais c'était comme ça et oui, il m'attirait. Je ne pouvais pas dire que j'étais amoureux de lui, mais c'était indéniable qu'il me faisait tomber. Cependant, encore une fois, il était trop jeune pour moi... ou alors, j'étais trop vieille pour lui. Alors que j'étais prof, lui suivait mes cours... c'était pour dire !

- Oui, il a l’air ! Et puis c’est bien que les enfants aient un modèle masculin ! Et si en plus s’il est musicien …

Soudain, je me pris à réfléchir à ce que venait de dire Connor. Un oeil extérieur pouvait parfois être révélateur... Etais-je en train de remplacer Matthew ? Est-ce que mon inconscient m'avait fait choisir un musicien pour pallier au manque ? Avais-je tort d'être sous son charme ? Tout à coup, je fus prise de doutes. Et si j'avais tort ? Et si j'utilisais Jon pour aller mieux ? Pour faire comme s'il était encore là ? Non, c'était impossible !
Soudain, Connor s'excusa et je lui fis un grand sourire. Pour s'excusait-il ? Il ne se trompait peut-être pas après tout. Je ne m'en rendais pas compte mais... en effet, mon inconscient faisait des conneries...

- Ne t'inquiètes pas, ce n'est rien. Je n'avais pas envisagé ça comme ça, c'est tout...

Je continuais distraitement de jouer avec les cheveux de ma fille, jusqu'à ce qu'elle me fasse la tête en me disant d'arrêter. Je la laissai s'enfuir vers ses jouets et me retrouvai alors seule face à Connor, seule face à la vérité.

- Je n'ai pas envie de remplacer leur père. Sinon je n'aurais pas laissé autant de photos de lui partout, n'est-ce pas ? Tu crois que c'est ce que je suis en train de faire ? Matthew me manque, tous les jours et je ne veux vraiment pas que quelqu'un prenne sa place...

Mais pouvais-je rester seule indéfiniment ? Non, définitivement pas...

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Sam 19 Avr - 17:30

Aby me dit que ce n’est pas grave, mais derrière son sourire, je vois bien qu’elle se pose un tas de questions. Ce doit être difficile de s’engager dans une autre relation quand vous avez perdu l’amour de votre vie, ce n’est pas comme une rupture, vous devez avoir l’impression de trahir l’autre, même si je pense que Matt n’aurait pas voulu qu’elle reste seule

- Je n'ai pas envie de remplacer leur père. Sinon je n'aurais pas laissé autant de photos de lui partout, n'est-ce pas ? Tu crois que c'est ce que je suis en train de faire ? Matthew me manque, tous les jours et je ne veux vraiment pas que quelqu'un prenne sa place...

Evidemment qu’il n’était pas question de remplacer Matt ! C’était un être exceptionnel ! C’est vrai que je ne le connaissais pas beaucoup sur le plan privé, mais le peu que j’avais pu observer en faisant ce festival avec eux c’était qu’ils s’aimaient énormément, cela ne faisait aucun doute. Je jette un œil par-dessus son épaule et c’est vrai qu’il y avait beaucoup de photos de Matt, mais elles étaient aussi là sans doute pour les enfants, pour qu’ils n’oublient pas l’image de leur père et je concevais très bien qu’il devait beaucoup lui manquer

- Non non bien sur ! C’est …

Les mots d’Aby n’étaient pas un reproche, on aurait dit qu’elle se posait tout haut la question et pourtant je suis un peu sur la défensive, c’est vrai, de quoi je me mêlais. En plus j’étais bien mal placé pour lui parler de relations amoureuses. J’allais enchainer et lui dire ce que tout le monde devait lui dire avec plus ou moins de tact, que Matt était mort et qu’il fallait continuer à avancer, qu’elle était encore jeune, que malgré ce qu’elle pensait, la présence d’un homme à la maison serait bon pour ses enfants, mais j’avais peur de la blesser. Je baisse la tête et je suis sauvé par le petit Léo qui avait posé sa petite main sur ma joue et caressait ma barbe, cela semblait l’intriguer. Je lui souris en caressant sa joue puis regarde à nouveau sa mère

- Il n’est pas question de le remplacer Aby, ni que quelqu’un prenne sa place, ça ce n’est pas possible, mais tu ne dois pas t’interdire des choses juste parce qu’il n’est plus là

Je la fixe en souriant et lève un sourcil interrogatif espérant qu’elle ait saisi à quelle chose en particulier je faisais allusion. Conscient d’avoir été un peu loin, j’attends maintenant de voir si elle va le prendre avec humour ou me rembarrer …
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Dim 20 Avr - 0:39

J’espérais ne pas avoir interprété les paroles de Connor. Je ne voulais pas que l’on s’embrouille lui et moi, mais j’avais l’impression que nous pensions les mêmes choses. C’était bon signe, ça signifiait que je pouvais vraiment lui faire confiance pour lui demander conseil. Ce qu’il pouvait bien entendu faire avec moi également. C’était tellement agréable qu’il n’y ait aucune ambigüité. Nous pouvions parler, et je savais que c’était ce qu’il pensait au plus profond de lui, parce qu’il était comme ça, il disait ce qu’il pensait, uniquement, il n’était pas hypocrite. Et si, pour certaines personnes, ça pouvait paraître méchant et vraiment déplacé, moi je me disais qu’au contraire, c’était l’une des rares personnes franches que tout le monde devrait avoir dans son entourage. Je fus soudainement très heureuse de l’avoir revu à la salle de sports. C’était fortuit, certes, mais le destin y était bien pour quelque chose, sinon pourquoi nous serions-nous retrouvés ?

Non, définitivement, remplacer Matt n’était pas bien vu, ni pour lui, ni pour moi, et tant mieux. Parce que jamais je ne pourrais faire une chose pareille, c’était impossible. Ensuite, en ce qui concernait Jonathan… il n’était pas assez vieux pour être père, il était assez mature, certes, mais les enfants le voyaient bien comme ce qu’il était : leur baby-sitter. S’il devenait un jour leur beau-père – dans longtemps, j’en convenais, ce n’était pas encore tout à fait le cas ! – alors il ne serait que cela. Leur beau-père. Il pourrait les aimer autant qu’il le voudrait, il ne serait jamais leur père. Je mettrais un point d’honneur à le souligner, et je savais que lui non plus, ne voudrait pas l’être. Il me l’avait déjà dit, et il me le faisait comprendre très souvent, ce qui me rassurait.

- Il n’est pas question de le remplacer Aby, ni que quelqu’un prenne sa place, ça ce n’est pas possible, mais tu ne dois pas t’interdire des choses juste parce qu’il n’est plus là.

Le regard que me lança Connor à ce moment-là n’aurait pu tromper personne. Il me regardait d’un air espiègle, mais aussi incertain, comme s’il craignait d’avoir dépassé les bornes, dépassé une limite que je me serais fixée, mais qu’il n’aurait pas connu alors. Je le fixais quelques secondes avant de pouffer de rire, bien consciente alors que nous parlions de sexe devant mes enfants, qui ne nous écoutaient même pas. Mon petit ricanement adolescent se transforma alors en grand éclat de rire, et Connor me rejoignit dans mon hilarité, visiblement soulagé que je n’aie pas mal pris sa petite audace. Bien sûr que non je ne le prenais pas mal. Je n’étais en aucun cas pudique pour ces choses-là, même si je n’en parlais pas non plus à tous le monde. Une vie sexuelle n’est pas quelque chose que l’on va crier sur tous les toits. Bien sûr, il était un temps où mes parties de jambes en l’air étaient beaucoup plus mouvementées qu’à l’heure actuelle. Evidemment, avec Matthew, on ne s’était jamais privés de rien, et surtout pas de ça. Toutes les pièces de la maison avaient eu droit à nos coucheries, et nous n’étions jamais lassés, tous les deux. C’était pour ça que ça me faisait aussi mal d’avoir dû lui dire adieu. Ce n’était pas simplement un homme que j’aimais. C’était plutôt un homme avec qui tout était parfait. Nous étions en osmose totale, sur tous les points, et je savais que jamais je ne retrouverais cela. C’était évident. C’était comme une âme-sœur en gros. En plus poétique…

- Ne t’inquiète pas pour moi, je sais très bien quoi faire quand j’en ai besoin.

Je ris d’autant plus quand Johanna, assise par terre,  me regarda, curieuse, et ne comprenant pas où je voulais en venir bien sûr. Après un regard à Connor, je vis qu’il était dans le même état que moi, et nous dûmes nous y reprendre à plusieurs fois pour nous calmer. Bon sang, depuis combien de temps je n’avais pas eu de vrai fou rire, avec quelqu’un qui m’était vraiment proche, avant ? Je ne parlais pas d’Ella, parce que ce n’était pas pareil. Je voulais dire, avec un ami. Un vrai ami. C’était peut-être bien cela qu’il me manquait avant de retrouver Connor. Un ami.

- C’est plutôt pour toi que je devrais angoisser. Tout seul sans ta femme…

Bizarrement, le regard de Connor changea, et je sentis que j’avais touché une corde sensible. Malheureusement, j’avais carrément mis les deux pieds dans le plat. Quelle idiote. Peut-être qu’il s’était passé quelque chose, qu’il ne voulait pas en parler. Au fond, il n’était pas non plus obligé de le faire. Seulement, je trouvais que je lui disais beaucoup de choses et que lui au contraire en évitait pas mal de son côté. Il était peut-être temps qu’il me parle de lui….

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Dim 20 Avr - 14:55

Je suis rassuré quand je vois Aby pouffer et complètement soulagé quand elle éclate de rire. Elle avait parfaitement compris que je faisais allusion au sexe et je ne regrette pas d’avoir osé. Je me doutais bien que même si elle avait été pudique, les années passées à côtoyer les garçons du groupe l’auraient un peu dévergondée

- Ne t’inquiète pas pour moi, je sais très bien quoi faire quand j’en ai besoin.

Nous rions de bon cœur sous le regard étonné des enfants et avons bien du mal à nous calmer, d’autant plus qu’à chaque regard échangé nous repartons de plus belle. J’avais oublié comme c’est bon de rire. Je ne me souviens plus d’avoir eu un tel fou-rire. Nous finissons par nous calmer un peu et je peux voir dans son regard que nous venions de franchir un cap, nous avions fait un grand pas vers une amitié franche et sincère et rien ne peut me faire plus plaisir

- C’est plutôt pour toi que je devrais angoisser. Tout seul sans ta femme…

Nous passions un si bon moment et voilà qu’Aby me parle de ma femme, c’était bien la dernière personne à qui j’avais envie de penser. Et puis il y a bien longtemps que je n'avais plus besoin d'elle pour me satisfaire. Aby m’avait en quelque sorte ouvert son cœur, je ne pouvais pas lui mentir

- Tu sais Aby, entre ma femme et moi ce n’est plus tout à fait ça …

Je laisse ma phrase en suspens, je ne pouvais décemment pas dire à Aby tout ce que je pensais d’elle. J’aide le petit Léo à descendre de mes genoux et le regarde rejoindre sa sœur avant de revenir dans la conversation

- On est plus vraiment sur la même longueur d’ondes

Je lui souris mais au fond de moi je commence à bouillonner. Certes je n’étais pas un mari et un père modèle, j’étais infidèle et souvent absent, mais Betty n’était pas non plus exempte de tout reproche, elle m’avait piégé en tombant enceinte, m’entrainant dans un mariage sans amour et voué à l’échec et puis elle me dénigrait sans arrêt auprès de nos enfants. La seule chose positive était qu’elle savait rester discrète, enfin tant que je continuais à subvenir à ses besoins, j’avais bien vite compris qu’elle était vénale, c’était vraiment une garce ! En plus je ne pouvais pas divorcer, elle avait accumulé bien trop de dossiers au cours de notre vie pas si commune que ça finalement. Elle savait que j’avais besoin de satisfaire certains besoins et si elle dévoilait tout ce qu’elle savait, elle aurait la garde exclusive des gamins, c’était certain. Aby me sort de mes pensées en posant sa main sur mon bras et je me rends compte qu’inconsciemment je m’étais trahi, j’avais les poings serrés …
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Dim 20 Avr - 16:58

Evidemment, la première fois qui me vint à l’esprit fut « Il fallait vraiment que tu l’ouvres, espèce de conne ! » mais en y réfléchissant bien, il ne m’avait jamais dit qu’il avait des problèmes avec sa famille. Je trouvais étrange qu’ils ne soient pas venus à Toronto, mais je n’avais pas insisté. Alors était-ce réellement de ma faute ? Non, pas totalement. En partie. Je n’aurais peut-être pas dû parler de ça. Mais que pouvais-je en savoir moi ? Je voulais seulement que l’on parle de lui, parce que pour l’instant, nous parlions beaucoup de moi et je n’aimais pas spécialement ça, j’avais l’impression d’être une chose. Alors c’était à Connor de se sentir comme ça maintenant.

Je fus surprise, voire presque choquée, quand Connor me divulgua qu’il y avait des tensions entre lui et sa femme, et qu’ils ne s’entendaient plus comme avant. Je savais que ce n’était pas la femme de sa vie, mais tout de même, je n’aurais jamais pensé qu’ils pouvaient être en froid à ce point. Alors c’était pour cette raison qu’elle et ses enfants n’étaient pas là avec lui. En tout cas, du plus loin que je me rappelle, je ne me souvenais pas l’avoir déjà vue, sa femme. Elle ne l’avait probablement jamais accompagné sur des concerts où nous étions présents. Sûrement à cause des enfants. Ils étaient jeunes… même si nous avions bien les nôtres, quand nous étions tous ensemble.

Je vis le visage de Connor passer par toutes les couleurs alors qu’il devait repenser à sa femme. Je ne savais pas quoi dire, je me sentais vraiment idiote, et surtout, c’était de ma faute s’il était aussi énervé maintenant. Il serrait les poings, de plus en plus, et je ne savais même pas si je devais lui parler ou non ou bien le faire réagir. Je ne voulais pas qu’il s’énerve devant les enfants, et d’un coup, je regrettais vraiment d’avoir lancé la conversation là-dessus. Nous passions un excellent moment, je n’aurais vraiment pas dû faire ça. Au final, je devais quand même le débloquer, sinon nous n’avancerions jamais. Avec douceur, je posai ma main sur son bras, et il sembla revenir dans la réalité. Je lui lançai un regard d’excuse pour me faire pardonner et ajoutai :

-Je suis désolée, Connor, vraiment.

Néanmoins, même si j’étais désolée, j’aurais souhaité comprendre, et essayer de l’aider un peu. J’étais une femme, je pouvais peut-être essayer de les réconcilier tous les deux. Il devrait m’expliquer et peut-être que j’aurais des conseils à leur prodiguer. Si je pouvais remettre leur couple à flots, alors je serais très heureuse de pouvoir le faire.

-Tu veux qu’on en parle ? Qu’est-ce qu’il s’est passé pour que vous ne vous entendiez plus ?

Ça m’attristait vraiment de savoir qu’ils n’étaient plus bien ensemble. En tant que veuve, ça me faisait mal au cœur de voir un couple se briser ainsi… et Connor avait l’air vraiment excédé, ce qui ne présageait rien de bon… peut-être était-ce elle qui avait tout cassé entre eux… ?

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 203
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Lun 21 Avr - 5:13

Aby avait l'air de s'en vouloir de la réaction qu'elle avait provoqué chez moi alors qu'elle avait posé sa question innocemment mais comment aurait-elle pu deviner ce qui ce passait dans mon couple, j'avais toujours triché, jouant parfaitement le rôle du mari gentil et du père aimant, et puis Betty ne m'accompagnait jamais en tournée, ce qui au final m'arrangeait bien. Sa main restée sur mon avant bras le presse un peu pour accompagner ses paroles d'excuses puis elle l'enlève mais je vois dans son regard qu'elle se pose tout un tas de questions

-Tu veux qu’on en parle ? Qu’est-ce qu’il s’est passé pour que vous ne vous entendiez plus ?

Je ne suis pas vraiment sur de vouloir en parler mais depuis que j'étais là il s'était instauré une sorte de climat de confiance entre nous, elle m'avait dit des choses assez personnelles et attendait peut-être la même chose en retour de ma part, après tout pourquoi cette nouvelle relation serait-elle à sens unique et pourtant je dois prendre sur moi pour lui répondre :

- Rien justement ... il ne se passe plus rien depuis longtemps

Etonnée par mon aveu elle fronce les sourcils, j'aurais peut-être du commencer par le début, en plus elle avait du comprendre que j'étais infidèle, quelle image elle va avoir de moi maintenant. Je baisse la tête

- On ne s'est jamais vraiment aimés tu sais, on s'est marié parce qu'elle était enceinte, nous étions jeune, trop peut-être ...

Je finis par la regarder et je ne vois nul jugement dans son regard, elle était là juste pour écouter et je sais que ce que je vais lui dire ne sortira pas d'ici alors je continue. Je lui déballe tout, enfin presque, mes pratiques sexuelles ne regardant que moi et mes éventuelles partenaires. Je n'enfonce pas plus que ça ma femme, j'avais mes torts aussi dans notre relation, supporter un homme alcoolique n'est pas tous les jours facile, je dois le reconnaitre, mais même le fait que je sois clean maintenant n'avais pas changé son comportement envers moi, c'était même à croire qu'elle me préférait alcoolique. Je ne lui cache pas non plus que ma relation avec mes enfants est quasi inexistante

- Mon ainé ne veut plus me parler et Betty a complètement la main mise sur Lilly qui devient une jolie jeune fille ... il n'y a guère que mon petit Tommy qui se jette encore à mon cou quand je reviens de tournée

Je n'avais pu m'empêcher de jeter un regard attendri à Léo qui jouaient tranquillement avec sa soeur. Plus je le regardais et plus je me disais que j'étais en train de passer à côté d'une chose essentielle, ce que j'avais loupé avec mes 2 ainés il n'était peut-être pas trop tard pour le vivre avec mon petit dernier
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   Lun 21 Avr - 22:12

Il n’était vraiment pas obligé de le faire, de m’en parler. Mais parler était parfois la meilleure des thérapies, et j’avais une oreille attentive à tous les problèmes. C’était mon côté maman qui ressortait bien sûr. Et puis, il fallait bien que quelqu’un l’écoute ici. Il était tout seul. Je me demandais s’il avait fait des rencontres. Après tout, ça commençait à faire un moment qu’il était arrivé à Toronto, il devait bien sortir et faire des rencontres… encore plus s’il ne s’entendait plus avec sa femme. Et quelque chose me disait que je n’avais pas tort !

- Rien justement ... il ne se passe plus rien depuis longtemps

Là, j’étais perturbée. Depuis longtemps ? Mais ça faisait combien de temps « longtemps » ? Parce que c’était flippant quand même. Depuis que je le connaissais, je savais qu’il était avec sa femme, et je pensais que c’était une belle histoire d’amour qui durait… je tombais des nues, pour le coup, et j’avais l’impression d’avoir été trompée. Pourtant, ce n’était pas grave, ça ne me dérangeait pas.. c’était simplement que j’avais peur de ce qu’il allait me dire par la suite. Et il continua..

- On ne s'est jamais vraiment aimés tu sais, on s'est marié parce qu'elle était enceinte, nous étions jeune, trop peut-être ...

Si je n’avais pas été assise, je serais carrément tombée par terre. Ils ne s’étaient jamais aimés ? Alors quoi, juste parce qu’elle était enceinte, il avait été obligé de rester avec elle ? Mais on était aux vingt-et-unième siècle quand même… même pour elle, ça devait être lourd. Quoique… elle pouvait profiter de son argent ainsi. Si tel était le cas, je la détestais déjà. Par principe ! Enfin toute cette histoire me faisait penser à mon mariage avec Tom. Nous nous étions mariés parce que j’étais enceinte, et parce qu’il était très croyant. Néanmoins, ce n’était pas pareil. Nous nous aimions. Et si malheureusement, ça n’avait pas duré longtemps, j’avais regretté énormément que nous nous soyons mariés si tôt. Ça avait clairement nui à notre relation.

- Mon ainé ne veut plus me parler et Betty a complètement la main mise sur Lilly qui devient une jolie jeune fille ... il n'y a guère que mon petit Tommy qui se jette encore à mon cou quand je reviens de tournée

J’eus les larmes aux yeux en entendant cette histoire. Connor ne me regardait pas, et tant mieux. Je n’aimais pas pleurer devant les gens. Mais en tant que maman, encore une fois, je ne pouvais même pas imaginer la douleur que ça devait apporter. Si mes enfants refusaient de me parler, je ne savais même pas comment je pourrais survivre. Je savais que bien souvent, le lien entre père et enfant n’était pas le même… mais ils étaient jeunes. Comment leur mère pouvait-elle être aussi méchante et lui faire un coup comme ça ? C’était vraiment ignoble. Je respirai longuement et profondément pour me calmer et repris ensuite la parole :

- Je suis désolée… il n’y a aucun moyen que tes enfants t’apprécient de nouveau ?

Je sentais que c’était impossible, évidemment. Quand on inculquait quelque chose à un enfant, il fallait attendre des années ou toute une vie pour qu’ils changent d’avis… ils étaient bien trop jeunes pour ça. Betty, sa femme, était vraiment une garce. Et si je la croisais, elle se prendrait une bonne raclée.

- Je peux te parler honnêtement ?

Un hochement de tête plus tard, et je pus libérer mes mots.

- Quelle… garce !

A défaut de pouvoir l’insulter d’autre chose devant les enfants, je réutilisais mon insulte… mais ce n’était pas l’envie qui manquait…

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINE] Meeting a blast from the past Connor & Abigail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: