Partagez | 
 

 Ryan Rivers.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité



Invité


MessageSujet: Ryan Rivers.   Lun 3 Mar - 0:42



    Ryan Rivers
    ◈ qualité : bosseur
    ◈ qualité : sympa
    ◈ qualité : courageux
    ◈ défaut : triste
    ◈ défaut : maladroit
    ◈ défaut : distrait
    (liste non exhaustive)



    feat Aaron Paul


_




Ton parcours, de ta naissance à aujourd'hui.

Je m'appelle Ryan, j'ai 21 ans. Mon psy m'a conseillé d'écrire mon histoire, il paraît que ça doit m'aider à "faire le point". Conneries. Je vois pas en quoi un bout de papier et un stylo peuvent m'aider.
Pourquoi suis-je assis là, sur un banc public, à écrire dans ce carnet, me demanderez vous ? J'en ai absolument aucune idée. Je suis peut être désespéré.
Ouais, ça doit être ça. Désespéré.

Donc j'ai 21 ans. Je vivais à Detroit jusqu'il y a peu. Une des villes les plus dangereuse des États-Unis, à ce qu'on dit. C'est vrai qu'il valait mieux pas s'y promener la nuit sans un couteau. Vous savez, juste au cas ou. Pas très accueillant quoi.

Et pourtant, c'est la que j'allais devoir faire mes études. J'avais été accepté dans d'autres universités, mais il fallait que j'aille à Détroit. Ma tante y habitait et elle avait accepté de m'héberger gratuitement, si je faisais quelques travaux dans l'appart. Mes parents n'ayant pas les moyen de me trouver mieux, je m'y suis résigné. C'était Détroit ou rien. J'ai eu une enfance un peu mouvementée. Un caractère un peu rebelle couplé à une situation financière limite, ça fait de vous un vrai caïd de la cour de récré. J'ai emménagé chez ma tante à 18 ans, prêt à démarrer ma vie d'adulte.

C'est ainsi que tout à commencé. Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même je suppose. Avant même que je me rende à mon premier cours, j'ai commencé à fréquenter les mauvaises personnes. Au début, rien de bien méchant. On se saoulait, on pestait contre le système en fumant des joints,... La routine habituelle des petites racailles citadines.
Mais petit à petit, j'ai commencé à délaisser mes cours de marketing. Je prenais des substances de plus en plus fortes et passais des journées entière dans une sorte de squat à l'étage d'un immeuble encore plus hideux que le mien.

Évidemment, j'ai raté mon année. Ma seconde année à Détroit à sans doute été la pire de ma vie. Quand mes parents on découvert que je n'allais plus en cours, je me suis cassé de chez ma tante, en emportant mes affaires. J'ai vécu dans différents squat pendant un an et demi. Je dealais pour gagner de quoi manger et boire. C'est là que je l'ai rencontrée. Elle s'appelait Tracy. Je le connaissais à peine, mais elle est morte devant mes yeux. Une overdose, quoi d'autre ? Quoi qu'il en soit, elle n'avait que 17 ans. Et sa mort m'a bien fait réfléchir. Je voulais pas finir comme ça.

Je suis retourné chez mes parents. Grâce  une relation de mon père. Qui travaillait dans un centre, j'ai pu faire une cure de 6 mois pour pas trop cher. Ça à été très dur. Ils m'ont aussi trouvé ce psy.

Ça fait deux mois que je suis sorti. Je suis clean depuis presque 8. J'ai décidé de reprendre mes études et par la même occasion de déménager. J'ai réussi à entrer à l'université de Toronto, tant bien que mal.

Je crois qu'en écrivant, j'ai un peu mieux compris l'intérêt de l'exercice. Je me suis rappelé chaque chose qui m'ai donné envie de changer.  
Et j'y arriverai.

Je suis plutôt maladroit et hésitant, mais c’est essentiellement parce que je ne veux pas refaire les même erreurs qu’à Détroit. Je me sens souvent perdu et parfois un peu déprimé, ce que je sais assez dangereux pour moi. Je n’ai absolument aucune envie de replonger, mais dans un monde où la drogue est si facile à obtenir, je sais que je dois être très prudent. Nouveau à Toronto, j’aimerai rencontrer de nouvelles personnes.



      ϟ Come as a friend, as an old enemy



    Douglas Forman
    Douglas m’a aidé à vaincre l’envie dès mon premier jour à Toronto en faisant fuir un dealer. Il m’a aussi offert du boulot, ce qui me permettra de payer mon loyer et de quoi subsister. Il m’intrigue un peu et j’ai du mal à imaginer que quelqu’un puisse avoir envie d’aider un inconnu juste parce que c’est bien, mais je lui en suis très reconnaissant.



    Abigail L. Polloni
    Elle est ma professeure de musique à l’université. En discutant un peu, j’ai appris qu’elle ne venait pas de Toronto non plus. Je ne la connais pas beaucoup mais j’ai cru comprendre qu’elle avait vécu des choses difficiles.



    Jonathan Anderson
    C'est mon voisin de palier, il a l'air d'avoir eu un parcours assez difficile, tout comme moi. Il est sympa.

_


    David McCoy
    J'étais censé le prendre en filature pour Doug, mais les choses ne se sont pas passées comme prévu...



    Prénom Nom
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis.



    Prénom Nom
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus. Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis.


Revenir en haut Aller en bas
 

Ryan Rivers.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: