Partagez | 
 

 « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Lun 10 Fév - 21:13


L'heure était grave. Même très grave. Je m'étais relâchée ces derniers temps et peu d'exercice et plus de scène n'étaient pas franchement une bonne chose pour moi. Surtout après deux grossesses et deux accouchements. Et un enterrement aussi. Convaincue que j'étais de ne plus avoir jamais quelqu'un dans ma vie, je n'avais pas fait attention à moi. A tel point que mon hygiène de vie était un énorme bordel. J'avais quelques kilos en trop, que je ne voulais pas laisser s'installer, et il était temps que j'y fasse quelque chose.

De fait, maintenant que j'étais sûre que Jonathan était réellement disponible pour garder mes deux enfants encore plus qu'avant, la promesse d'un salaire plus élevé en récompense, j'avais décidé de prendre un abonnement dans une salle de sport. Je ne détestais pas courir mais je préférais être au chaud, en sécurité, entourée d'autres personnes. Et même si j'habitude, je détestais être entourée, là, je ne disais pas non.

En très peu de temps, je me retrouvai pour la première fois dans cette salle, assez chauffée pour que d'entrée de jeu, on ait envie de se changer et de se mettre en survêtement. L'ambiance avait l'air bon enfant, et même si je n'étais pas spécialement là pour me faire des amis, je me disais que ça ne pourrait pas me faire de mal de me sociabiliser un peu. En espérant encore une énième fois que personne ne me reconnaisse. C'était un véritable fléau, ça. Parfois, j'avais peur de me promener dans la rue. Surtout, ce que je détestais le plus au monde, c'était qu'on me demande comment je faisais pour vivre depuis la mort de Matthew. Je ne vivais pas, je survivais. Et j'avais mes enfants pour m'aider...

Une fois changée, je partis en direction des tapis roulant, pour pouvoir commencer ma course et me dépenser enfin comme j'aurais dû le faire depuis des mois. Je pouvais enfin me défouler également. Le sport était un bon moyen pour se détendre, dans un sens. J'avais accumulé tellement de pression que courir un peu était vraiment bénéfique pour moi.

Au bout d'un moment, essoufflée par le manque d'entraînement et la fatigue, je m'arrêtai quelques minutes, histoire de boire un peu et de calmer mon coeur. Je partis à la recherche de ma bouteille d'eau, que j'avais laissé à côté de mon sac. En arrivant à l'endroit, un homme était assis juste à côté et me bloquait le passage.

- Excusez-moi, j'aurais voulu ma bouteille d'eau, vous pourriez me la passer s'il vous plait ?

Et quand l'homme en question se retourna vers moi, ma bouteille d'eau à la main, je faillis crier. J'avais déjà vu cet homme. Je le connaissais...

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.


Dernière édition par Abigail L. Polloni le Jeu 20 Fév - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 204
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Mer 12 Fév - 19:19

Cela fait maintenant quelques temps que je suis arrivé à Toronto et que j'ai eu le temps de me familiariser avec mon nouvel environnement. C'est une ville assez agréable, les gens ont l’air assez avenant et j'avais déjà quelques bonnes adresses de cafés et de restaurants. J'avais même trouvé une espèce de pub où des groupes se produisaient. Qui sait, je pourrais peut-être y trouver des musicos sympas et jouer éventuellement avec eux.

J'avais également emménagé dans ma nouvelle maison. Elle était à mon goût, les demandes particulières que j'avais faites à l'agent immobilier avaient toutes été respectées, et en plus de ça, vu la réputation du quartier, je l'avais eu à un prix très intéressant. Elle se situe au bout d'une impasse et est assez distante des maisons voisines, j'ai horreur des voisins trop curieux. C'est un grand plein pied, on ne sait jamais s'il prenait l'envie à ma femme de débarquer, avec 4 chambres, une salle de bain principale et une plus petite, un bureau, une cuisine américaine donnant sur une salle à manger où l'on peut caser une dizaine de convives sans problèmes et un salon spacieux avec une grande cheminée et de part et d'autre de celle-ci des canapés confortables à souhait d'où l'on pouvait apercevoir une grande partie du jardin arboré, entièrement clôturé. Elle disposait également d'un sous-sol que j'avais fini d'insonoriser avant-hier. J'avais bien sur emmené ma guitare avec moi, mais toucher d'autres instruments me manquait et j'allais enfin pouvoir faire venir les miens, j'y tenais beaucoup. J'avais besoin de jouer tous les jours, sinon mon humeur s'en ressentait fortement.

J'avais également besoin de me dépenser physiquement, au moins 2 à 3 fois par semaine. En cure, s'astreindre à une pratique sportive était obligatoire. J'y avais fait un peu de musculation et j'avais pris goût au footing. Depuis que j'étais arrivé, j'allais le plus souvent courir à High Park, mais je suis peu habitué aux grands froids, et hier, à chaque inspiration, j'avais eu l'impression que mes poumons allaient se transformer en glaçons. En rentrant j'avais donc cherché sur internet un lieu couvert et chauffé disposant d'un panel d'appareils pouvant me convenir et mon choix s'était porté sur le Health's club.

Ma première impression en entrant est bonne et la jeune fille à l'accueil me la confirme. Elle me remet une brochure détaillant les activités, ainsi que le règlement et les différentes formules d'adhésion et se propose de me faire visiter les installations en rougissant un peu. Elle baisse les yeux quand je lui souris,  je vois que mon charme agit encore. Depuis la cure, en plus de mon sourire, j’avais pour moi d’avoir un physique avantageux, avec mes 20 kilos en moins, mes muscles étaient bien dessinés, juste ce qu'il faut pour plaire aux femmes. On entre dans la salle principale. Je la dispense de m'expliquer à quoi sert chaque appareil, je connais et sinon il ne me restera plus beaucoup de temps pour m'entrainer sur mon heure d'essai, puis elle m'accompagne jusqu'au vestiaire des hommes où elle me laisse sur le pas de la porte. Je la remercie en souriant, la faisant rougir à nouveau. Une fois changé je vais pousser un peu de fonte, profitant des conseils d’un gars qui passe régulièrement entre les appareils, puis je vais m’assoir un moment pour souffler et prendre ma serviette dans mon sac quand une voix m’interpelle :

- Excusez-moi, j'aurais voulu ma bouteille d'eau, vous pourriez me la passer s'il vous plait ?

Je saisis la bouteille d’eau posée un peu plus loin en me disant que j’ai déjà entendu cet accent un peu particulier et je reste bloqué quelques secondes en reconnaissant la jeune femme que j’ai devant moi quand je me retourne : Madame Agibail Polloni en personne ! J’avais fait un festival avec son groupe une fois, un des meilleurs de ma vie. J'avais et j'ai encore beaucoup de respect pour ce grand musicien qu'avait été Matthew. C’est vraiment moche ce qui est arrivé à son mari, mais je pense que c’est la dernière chose dont elle a envie d’entendre parler. Je me lève pour l’embrasser :

- Bonjour Aby ! Mais qu’est-ce que tu fais ici ?
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Mer 12 Fév - 22:31


Ma surprise se reflétait dans les yeux de mon inconnu - en réalité pas si inconnu que ça, finalement. Je voyais qu'il était surpris de me trouver ici. Et moi, ça me réjouissait autant que ça m'inquiétait de le voir ici. J'étais heureuse, bien sûr, parce que c'était devenu un ami, mais j'avais atrocement peur également. S'il avait encore des contacts avec les autres, il pourrait être fichu de leur dire où j'étais. Et ça ne plaisait pas du tout. Enfin... encore fallait-il qu'il parle aux autres.
Je mis cette pensée de côté, et m'intéressai de nouveau de à mon ami, que je n'avais pas vu depuis un certain bout de temps, mine de rien. Des mois. A vrai dire, je ne savais même plus à quand remontait notre dernière discussion. Il avait fait un festival un jour, avec nous, et je me souviens qu'il avait adoré notre prestation tous ensemble. C'était dans les derniers moments du groupe, malheureusement pour lui. Matthew m'avait vanté nombre de fois son talent, et même si je lui répétais à chaque fois que je savais combien Connor était doué, il ne cessait de me le dire, en ajoutant qu'il avait hâte de pouvoir rejouer avec lui. Le destin en avait décidé autrement...
Je ne savais plus quoi dire devant lui. Il me tendait ma bouteille d'eau, et je mis un certain temps avant de remarquer qu'il s'était levé et qu'il avait l'intention de me la donner. Quand je repris enfin mes esprits, en me débarrassant des souvenirs tristes et moroses, je lui fis la bise, et je finis par l'entendre me dire :

- Bonjour Aby ! Mais qu’est-ce que tu fais ici ?

Je ris doucement, en me rendant compte de l'utilité de sa question. Même si je savais bien qu'il demandait plutôt ça dans un cadre plus grand que celui de la salle de sport où nous étions tous les deux, ça me faisait rire de penser qu'il pouvait réellement me demander ce que je fichais ici, si ce n'était pas pour faire du sport. Je me repris rapidement, en me rendant compte qu'il était très sérieux, et que, même s'il semblait content de me voir, il se posait des questions. Ce qui, en réalité, était plutôt normal. La dernière fois qu'il m'avait vue, j'étais en route pour rentrer à New-York, avec Matthew et tout allait bien. Me voir à Toronto n'était pas forcément logique.

- Connor, c'est une véritable surprise. Je vis ici, à Toronto. Et comme tu le vois, je fais du sport !

Je lui fis un clin d'oeil, avant de boire une longue gorgée de ma bouteille d'eau. C'était pour cette raison que j'étais venue ici à la base, et j'avais vraiment besoin de me désaltérer. Du coin de l'oeil, je voyais Connor être totalement éberlué. Et je devais dire que je n'étais pas mieux que lui. C'était tellement étrange de le voir ici, après tout ce temps et ces souvenirs de festival...

- C'est plutôt à moi de te demander ce que tu fais ici ? Je te croyais aux Etats-Unis..

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 204
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Jeu 13 Fév - 13:12

Aby rit doucement en se défaisant notre brève étreinte, elle semblait sincèrement ravie de me revoir, mais j’ai aussi pu lire un peu d’inquiétude dans son regard, j’avais raison de penser qu’elle aurait peur que je lui parle de Matt. Un peu honteusement, je me dis que j’aurais pu un minimum m’intéresser à comment elle allait après la mort de son mari, nous étions devenus pratiquement ami à ce festival. Je ne savais pas exactement la cause de sa mort, bien que beaucoup de rumeurs aient circulées dans le petit monde de la musique, mais cela importait peu la façon dont il était parti, il n'était plus là et ça avait du être extrêmement difficile pour elle de surmonter ça, si elle l’avait surmonté ... En tout cas, j’espère qu’elle est bien entourée. Comme l’avait expressément demandé Tom dans son communiqué, je ne m’étais pas rendu à l’enterrement, c’était à des gens beaucoup plus proches de prendre soin d’elle, des personnes comme Dom ou Tom … Je reviens au présent quand elle me prend la bouteille des mains

- Connor, c'est une véritable surprise. Je vis ici, à Toronto. Et comme tu le vois, je fais du sport !

Elle m’adresse un clin d’œil avant de porter le goulot de la bouteille à ses lèvres. Evidemment qu’elle n’était pas ici pour faire du tricot ! Un petit sourire moqueur reste sur ses lèvres une fois qu’elle finit de se désaltérer. Elle avait bien compris que ma question était au sens large et ne se cantonnait pas à cette salle de sport, je pense que nous avons tous les 2 un peu de mal à réaliser que nous sommes bien l’un en face de l’autre. Je me demande bien ce qu’elle fait à Toronto, peut-être a-t-elle décroché un contrat ici, je ne sais même pas si elle a continué sa carrière. J’ai plein de question à lui poser mais elle est plus rapide que moi

- C'est plutôt à moi de te demander ce que tu fais ici ? Je te croyais aux Etats-Unis..
- J’y étais encore il y a 15 jours, je …

Je me demande si je dois lui dire la vérité, mais ce n’était un mystère pour personne que j’étais sur une mauvaise pente, elle avait même essayé de me raisonner une fois. Et puis je me lance, si elle était là pour quelques temps nous serions peut-être amenés à nous revoir, et je ne me sentais pas de lui mentir, elle inspirait la confiance :

- … J’ai suivi une cure de désintox récemment et j’ai décidé de m’exiler un peu pour changer d’air. Un nouveau climat, un nouveau pays, de nouvelles rencontres, enfin presque, et un nouveau corps aussi !

Je fais un tour sur moi-même et lui rend son clin d’œil de tout à l’heure avant d’enchainer :

- Et toi ? Pourquoi as-tu quitté la grosse pomme ?
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Jeu 13 Fév - 13:59


J'étais réellement très heureuse de le retrouver ici, même si je devais bien avouer que ça me paraissait totalement étrange et complètement inattendu. Toronto n'était pas une destination de rêve, par rapport à d'autres villes du continent, et malgré cela, c'était une ville relativement grande. La coïncidence était trop belle. Parfois - et quand il n'était pas occupé à détruire des familles entières en tuant des gens - le destin faisait bien les choses.
Connor me répondit rapidement qu'il était aux Etats-Unis une quinzaine de jours auparavant, mais s'interrompit en pleine phrase, la laissant en suspens. Il devait repenser aux raisons pour lesquelles il était ici. Peut-être ne devait-il pas tout me dire. Ce que je pourrais comprendre aisément. Chacun avait sa part d'ombre et de secrets. Néanmoins, au bout de quelques instants, je vis comme une lueur de détermination passer dans ses yeux et il reprit la parole :

- … J’ai suivi une cure de désintox récemment et j’ai décidé de m’exiler un peu pour changer d’air. Un nouveau climat, un nouveau pays, de nouvelles rencontres, enfin presque, et un nouveau corps aussi !

J'étais estomaquée. Je savais qu'il avait eu... disons, des soucis, déjà quand nous nous étions rencontrés. Sa vie et ses humeurs n'étaient pas au beau fixe et je lui avais même conseillé gentiment de voir quelqu'un, de se faire aider, de faire quelque chose pour arranger la situation. J'étais ravie de voir que si ce n'était peut-être pas moi qu'il avait écoutée, au moins, il avait pris la bonne décision. Il me fit rire en tournant sur lui-même pour me montrer sa nouvelle silhouette. Il était beaucoup changé depuis notre dernière rencontre, et il était devenu vraiment agréable à regarder. J'étais fière de lui et aussi très contente. Si je me souvenais bien, il avait une femme, des enfants. Et si je ne connaissais pas les détails, je savais d'instinct que ce changement devait leur plaire.

- Et toi ? Pourquoi as-tu quitté la grosse pomme ?

Je sursautai presque en entendant la question qui fâchait. Je n'avais pas envie d'en parler, mais il connaissait ma situation, il savait ce qu'il s'était passé. C'était la personne à laquelle je pouvais le plus parler, plus qu'à n'importe qui d'autre, hormis Ella. Je baissai les yeux, soudain beaucoup moins sûre de moi. Je n'avais pas envie d'être jugée, stigmatisée. J'avais fait les bons choix, j'en étais sûre. Les bons choix, pour moi, pour mes enfants... mais je n'avais pas pu faire ce qui était juste pour tout le monde malheureusement. Et après ce qui m'était arrivé, j'avais décidé que je pouvais faire mon égoïste.

- J'ai essayé de rester à New-York, mais.. ça devenait trop difficile, après qu'il...

Je m'interrompis à mon tour. Je n'arrivais pas vraiment à mettre de mots sur ce qu'il s'était passé. Je pouvais le penser, je pouvais me dire dans ma tête que Matthew était mort, mais le dire oralement, c'était beaucoup trop compliqué pour moi. Je repris, après m'être éclairci la gorge :

- J'ai revendu la maison et avec mes deux enfants les plus jeunes, je suis venue ici, à Toronto...

Et j'avais abandonné Andrew, lui qui voulait absolument rester et vivre avec moi. Certes, il avait sa mère, son frère et ses trois soeurs, mais... je savais qu'il devait m'en vouloir d'avoir fait ça. Quant à Dom, je me doutais que ça avait été difficile pour lui aussi de savoir que j'étais partie. Surtout que je n'avais prévenu personne, j'avais fui, comme une voleuse, sans demander mon reste. Tom m'avait dit que personne ne m'en voulait. Il était le seul à savoir que j'allais bien, que je vivais bien, sans toutefois savoir que j'étais au Canada. Il m'avait assuré que tout le monde me soutenait, mais je n'arrivais pas vraiment à y croire. A leur place, je me détesterais.

- Je me suis installée dans un appartement à East End, un coin tranquille pour les enfants. C'est calme, c'est.. vraiment ce dont j'avais besoin.

En relevant la tête vers Connor, après mon récit, je tentai de lui adresser un petit sourire. J'allais mieux, il fallait qu'il se rassure. Tant que je ne revenais pas à New-York, et que personne ne m'embêtait avec la mort de mon mari, je n'avais pas de soucis.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 204
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Jeu 13 Fév - 22:36

Dès que j’ai eu fini ma question j’ai su que je n’aurais pas du la poser, son joli sourire s’était envolé et son visage s’était refermé. J’ai d’abord l’impression qu’elle m’en veut, puis un voile de tristesse passe dans ses yeux quand elle me dit la raison de son départ de New York. Mais bien sur ! Quel con je suis ! J’aurais du me douter que rester dans cette ville, dans cette maison où elle avait connu le bonheur avec Matt devait être au-dessus de ses forces. Sa voix se casse, elle ne finit pas sa phrase, ca faisait plus d’un an mais elle n’avait pas fini son deuil. Après s’être éclairci la gorge elle continue :

- J'ai revendu la maison et avec mes deux enfants les plus jeunes, je suis venue ici, à Toronto...

Elle s’est un peu reprise et me regarde mais en même temps elle semble être ailleurs. Je cherche dans ma mémoire si nous avions déjà discuté d’enfants et j’ai une brève pensée pour les 3 miens. Bien sur j’aime mes gosses, mais je n’avais jamais été là pour eux, et leur mère ne se privait pas non plus de me rabaisser à leurs yeux. Pour l’ainé c’était trop tard, il ne m’adressait même plus la parole, mais pour les 2 plus jeunes je pourrais encore peut-être m’investir, enfin un peu plus qu’en envoyant à leur mère de quoi subvenir à leurs besoins. Je reviens sur Aby. Il me semble bien qu’elle avait un fils d’un premier mariage … oui, Franz ! C’était assez peu courant pour que je m’en souvienne. Je savais aussi qu’elle avait eu une fille avec Matt, et que Matt avait d’autres enfants également, mais je n’avais vraiment cherché à savoir …

- Je me suis installée dans un appartement à East End, un coin tranquille pour les enfants. C'est calme, c'est.. vraiment ce dont j'avais besoin.

Elle m’envoie un sourire triste, mais elle se tord les mains, comme si elle cherchait à me justifier sa décision. Elle pensait surement que j’étais en train de la juger, de penser qu’elle était égoïste, elle se trompe lourdement. Moi, j’étais un égoïste fini, un vrai ! Depuis que j’avais compris à 16 ans, qu’il ne fallait rien attendre de la vie, j’avais toujours ou presque, fait passer mes envies et mes passions avant ma famille, alors qu’elle c’était juste pour se protéger et protéger ses enfants. Je pose ma main sur les siennes :

- Je sais …

Son sourire se fait un peu plus franc, je pense qu’elle a compris. On avait besoin tous les 2 de prendre un peu de recul par rapport à notre passé. Un jour elle sera prête mais pour l’instant je veux qu’elle n’y pense plus :

- Tu habites donc à East End, je ne connais pas encore ce quartier …
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Ven 14 Fév - 16:28


Je me sentais un peu mal. En réalité, je me rendais compte que repenser à ce festival, où Connor nous avait connu, repenser à ce temps révolu qui représentait pourtant les plus années de ma vie, repenser à lui était douloureux. Et malheureusement, je n'avais pas encore fait mon deuil dans son entière application. Il me fallait encore du temps. En fait, je n'étais pas sûre de pouvoir le faire entièrement un jour. Peut-être que ce n'était pas possible, de pouvoir oublier après avoir aimé à ce point.
Alors que, anxieuse, j'essayais de me détendre et de penser à autre chose, Connor pris mes mains dans les siennes, ce qui me fit relever le regard vers ses yeux bruns. Je voyais dans ses yeux une sincérité étonnante, comme s'il comprenait parfaitement tout ce que j'avais fait. Depuis que j'étais arrivé ici, toutes les personnes à qui j'avais raconté mon périple jusqu'à Toronto m'avaient dit qu'elles me comprenaient, que c'était naturel, que j'avais fait cela pour ne pas souffrir et pour que mes enfants soient loin de tout cela. Oui, j'avais fait ça pour eux, pour moi, certes... mais ils étaient tous deux loin de leur grand-mère, de leur demi-frère, de leurs familles. Ils n'avaient que moi ici. Et l'amour du mère était suffisant pour leur âge, mais ne le serait plus quand ils grandiraient. Et c'était là que le bas blesserait. Connor me fit clairement comprendre cette fois, et par rapport aux autres personnes, qu'il me comprenait pleinement et qu'il ne me jugerait pas du tout, et sincèrement cette fois. Je lui fis un grand sourire, en appréciant particulièrement cette attention toute nouvelle qu'il m'accordait. Il connaissait déjà presque toute l'histoire en même temps, ce n'était pas le même interlocuteur que d'habitude.

- Tu habites donc à East End, je ne connais pas encore ce quartier …

Je souris en reprenant pied dans la vie réelle et dans notre discussion. Je me demandais bien où il s'était installé, de son côté. J'imaginais que sa petite famille était avec lui, à moins que sa situation avait changé depuis la dernière fois. Mais tout devait s'être arrangé, normalement, avec sa cure. Il faudrait que l'on s'échange nos adresses pour que l'on se voit plus souvent, les enfants seraient très contents de pouvoir voir d'autres enfants. Ils en voyaient à la crèche, mais ce n'était pas pareil pour eux. Et pour moi non plus.

- C'est un quartier très sympa, plutôt résidentiel, du moins de mon côté. Il est proche de l'université, ça m'arrange bien, et j'ai trouvé une crèche avec deux places disponibles à quelques minutes de chez moi, c'était parfait.

Je me rendis compte alors que je venais de lui avouer que je travaillais à l'université. Il ne devait pas le savoir, de toutes façons, puisqu'il ne s'attendait même pas à me voir ici, à Toronto. Ca allait lui faire bizarre d'entendre que j'étais prof. Moi, prof ? Alors que je détestais donner des conseils et des cours à chacun. Je n'étais pas bonne pour ça... à croire que tout s'apprenait, même pour moi et même sans motivation. Je n'étais certainement pas la meilleure prof du monde, mais apparemment, les gens ne se plaignaient pas de moi. Après, ce métier ne me rendait pas heureuse, par rapport à tout ce que j'avais pu vivre avant, mais au moins, c'était un gage de stabilité pour ma vie professionnelle et personnelle. J'avais un salaire même si pour l'instant, je n'avais pas besoin d'argent et je travaillais à des horaires assez souples, qui me permettaient de voir mes enfants, d'être présente pour eux, et surtout de ne pas voyager tous les jours sans les voir. Mais tourner dans le monde entier me manquait, je devais quand même le dire... mais sans Matthew, sans le groupe, ça n'avait plus le même goût, ce n'était pas pareil.

- Tu devrais nous rendre visite un de ces jours, avec ta famille si tu veux. Le duplex est vraiment grand, et les enfants seront contents d'avoir de la visite.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 204
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Dim 16 Fév - 0:30

Je pense avoir atteint mon objectif en détournant la conversation sur un sujet beaucoup plus général, toute tristesse à disparu de son visage et cette fois son sourire rayonne. Elle est toujours aussi jolie, je comprends aisément comment Matt avait pu tomber sous son charme. Je reviens dans la conversation. Bien sur je m’étais un peu renseigné sur Toronto avant de m’exiler et j’avais hésité entre East et West End pour m’établir. Je savais la réputation d’une certaine partie du quartier que j’avais choisi, et je dois dire que cela m’arrangeait bien de ne pas devoir courir à l’autre bout de la ville pour assouvir certaines pulsions.

- C'est un quartier très sympa, plutôt résidentiel, du moins de mon côté. Il est proche de l'université, ça m'arrange bien, et j'ai trouvé une crèche avec deux places disponibles à quelques minutes de chez moi, c'était parfait.

L’université ? Aurait-elle eu le besoin ou l’envie de reprendre des études ? Non, je ne pense pas, elle enseigne peut-être. Je souris à cette idée, je la voyais mal en professeure, elle était plutôt du genre à prendre conseils plutôt que d’en donner. Et puis pourquoi travaillerait-elle, Matt avait du la mettre à l’abri du besoin, enfin je pense, à moins que ce ne soit pour mieux oublier ? Oui, elle avait sans doute besoin de penser à autre chose. Franz était le fils de Tom, mais sa fille devait aussi sans cesse lui rappeler Matt, ça ne doit pas être facile à gérer

- Tu devrais nous rendre visite un de ces jours, avec ta famille si tu veux. Le duplex est vraiment grand, et les enfants seront contents d'avoir de la visite.

Je me pince les lèvres. Je serais ravi de lui rendre visite bien sur, mais certainement pas avec ma famille, si on peut encore appeler ça une famille. Une femme dont je ne peux divorcer parce qu’elle me prendrait tout, et des enfants que je n’arriverais jamais à séparer de leur mère, pour les mêmes raisons que je ne pouvais pas divorcer. Depuis que j’étais sorti de cure je pensais souvent à mon petit dernier, un petit père de presque 2 ans, le seul qui venait encore vers moi sans arrière-pensées quand je rentrais à la maison, mais pour combien de temps encore … Je chasse tout ça en passant la serviette autour de mon cou sur mon visage et adresse un sourire à Aby :

- Ma femme a préféré rester à Chicago avec les enfants, mais je serais ravi de passer chez toi un jour, et de même pour toi, si tu n’as pas peur de t’aventurer dans le West End mais ma maison est dans un coin relativement tranquille, je te rasure ! Et puis je serais ravi de voir Franz et ta petite, elle doit être à peu près du même âge que mon dernier

Elle fronce légèrement les sourcils, j’espère que je n’ai pas fait de bourde dans le prénom ou sur le sexe des enfants …
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Dim 16 Fév - 15:52


Je vis bien le regard de Connor quand il vit mon changement d'humeur. Il pouvait être fier de lui, il avait bien arrangé la situation. Je savais que je pouvais compter sur lui de toutes façons. Ensuite, je vis la surprise sur son visage alors que j'évoquais l'université. Il parut réfléchir avec d'être amusé. Quant à moi, je continuai de l'observer en me moquant gentiment de lui, intérieurement. Seulement, son expression changea lorsque je lui proposai de venir à la maison avec sa famille. S'était-il passé quelque chose dont je n'étais pas au courant ? Il n'avait pas divorcé, quand même ?!

- Ma femme a préféré rester à Chicago avec les enfants, mais je serais ravi de passer chez toi un jour, et de même pour toi, si tu n’as pas peur de t’aventurer dans le West End mais ma maison est dans un coin relativement tranquille, je te rasure ! Et puis je serais ravi de voir Franz et ta petite, elle doit être à peu près du même âge que mon dernier


Ouf ! J'étais rassurée. J'avais eu tellement peur qu'il me dise que tout allait mal. Elle avait dû vouloir rester à Chicago pour ne pas perturber les enfants, ça pouvait se comprendre. Enfin, elle avait aussi laissé son mari partir tout seul dans un autre pays... je ne savais pas si c'était forcément mieux.
Quand Connor parla de Franz, je le regardai en fronçant les sourcils. Pourquoi pensait-il que Franz était avec moi ?! J'avais dit que j'étais avec mes deux plus jeunes enfants, et donc pas avec Franz... il ne devait pas savoir que j'avais eu un troisième enfant.

- En fait... Franz est resté avec son père à New-York... Je suis avec Johanna et Leopold, mon petit dernier.

Je me renfrognai un peu en parlant de Franz. Il me manquait terriblement, tous les jours. J'avais eu des nouvelles récemment bien sûr, à Noël, et puis j'avais pu l'avoir avec moi, mais ce n'était pas pareil... C'était la seule chose qui me faisait regretter d'être partie de New-York. Je changeai vite de sujet, il valait mieux :

- Mais tu verras, Johanna et Leopold sont géniaux, et ils vont t'adorer j'en suis sûre !

HORS RP : Pardon pour cette réponse un peu courte xD

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 204
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Lun 17 Fév - 2:07

Je sens bien que quelque chose chiffonne Aby, je vois à nouveau un peu de tristesse dans ses yeux, pourtant elle semblait contente de me parler de ses enfants, j’ai du passer à côté de quelque chose dans la conversation, une petite seconde d’inattention peut-être

- En fait... Franz est resté avec son père à New-York... Je suis avec Johanna et Leopold, mon petit dernier.

Oups ! J’ai du louper un truc. Ainsi son ainé est resté avec son père à New-York. Elle a vraiment l’air chagriné, même quand elle me dit le prénom des deux enfants qui sont ici avec elle. J’espère qu’elle n’est pas en froid avec Tom et qu’il n’y a pas de souci pour la garde de l’enfant. Mais nous ne sommes pas assez intimes pour en discuter, et puis cela ne me regarde pas.
Je ne connaissais pas non plus Matt dans sa sphère privé, mais pour le peu que je l’avais côtoyé il m’avait semblé très proche de sa famille. Malheureusement il n’avait pas pu profiter longtemps de ses enfants. Après un rapide calcul, je me demande même s’il a vu naitre son fils, j’en doute … quel tragédie …Aby semble s’être reprise, elle sourit à nouveau

- Mais tu verras, Johanna et Leopold sont géniaux, et ils vont t'adorer j'en suis sûre !


Johanna et Leopold, je souris en réentendant les prénoms de ses deux petits, je ne sais pas pourquoi, mais cela me fait penser à un petit couple allemand, c’était sans doute elle qui avait choisi les prénoms. Que ses enfants soient géniaux je n’en doutais pas, même si je sais que toutes les mamans ont tendance à amplifier les qualités de leurs enfants. Mais comme on dit, les chiens ne font pas des chats, et qu’ils aient hérité des gènes de leur père ou de leur mère, ils seront doués je n’en doutais pas. On peut toujours arriver où l’on veut à force de volonté et de travail, mais certains partaient avec plus de chances que d’autres. Par contre qu’ils allaient m’adorer, rien n’était moins sur, je n’étais pas doué avec les enfants. Et pourtant j’ai envie de les rencontrer, un peu par curiosité, j’avoue, mais aussi parce qu’apparemment ses enfants était la seule chose à quoi ce raccrochait Aby pour l’instant, alors pourquoi ne pas faire leur connaissance. Maintenant que le destin nous avait mis face à face, ce serait dommage d’à nouveau se perdre de vue, autant apprendre à se connaitre un peu mieux, elle pourrait devenir la première personne avec qui j’ai vraiment envie d’avoir une relation sincère. J’ai toujours rêvé d’avoir un vrai ami, et malgré qu’elle soit une femme, elle me semble la personne idéale. Elle avait jeté un œil sur sa montre et commençait à rassembler ses affaires, si je veux m’engager sur cette voie c’est maintenant :

- J’accepte volontiers ton invitation Aby, et ça me plairait bien voir tes petits bouts. J’ai pas mal de temps libre, c’est quand tu veux. Je te laisse mon numéro ?
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Lun 17 Fév - 16:22


Je me demandais ce qu'il avait bien pu se passer dans la vie de Connor depuis la dernière fois que nous nous étions vus. Ça m'amusait de l'avoir retrouvé. Par un pur et heureux hasard, en plus. Il faudrait vraiment que l'on se revoit, lui et moi, on devait avoir des tas de choses à se dire ! J'imaginais aisément qu'il voudrait savoir ce qu'il s'était exactement passé, pour Matthew. Après tout, il l'avait connu, peut-être voudrait-il être au courant ? Il n'avait pas l'air d'avoir suivi notre actualité puisqu'il ne savait pas que j'avais eu un petit garçon. Et puis moi je voulais savoir avec qui il avait bien pu tourner, après nous.
En parlant de petit garçon, il fallait que je surveille l'heure. Je ne devais pas rentrer trop tard, Jonathan avait une vie, lui aussi. Il était déjà tard, je ferais mieux d'y aller. Connor devait avoir vu que je m'agitais pour préparer mes affaires, parce qu'il amorça un mouvement pour bouger de là. Il finit par reprendre la parole :

- J’accepte volontiers ton invitation Aby, et ça me plairait bien voir tes petits bouts. J’ai pas mal de temps libre, c’est quand tu veux. Je te laisse mon numéro ?

Je souris, avant d'hocher la tête. Evidemment que je voulais son numéro. Je pris un papier et un crayon dans mon sac, il fit de même et le silence se fit pendant quelques secondes, alors que nous écrivions nos numéros respectifs pour l'autre. Je lui tendis le mien avec un grand sourire et rangeai précieusement le sien dans mon portefeuille.

- Je t'enverrai mon adresse dans un petit message en rentrant !

Il hocha la tête à son tour, et notre accord tacite fut scellé. Je pris mon sac et le pendis à mon épaule, prête à me rendre aux vestiaires. J'imaginais aisément qu'il veuille rester au centre encore un peu et qu'il n'allait pas partir tout de suite.

- Si tu es disponible souvent, alors n'hésite pas à me contacter si tu veux passer. Tu joues quelque part en ce moment ou pas du tout ? Peut-être avec un groupe de Toronto ?

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 204
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Lun 17 Fév - 19:39

Nous décidâmes d’échanger nos numéros respectifs. Pendant que j’écrivais le mien, je me disais qu’Aby devait se poser autant de questions à mon sujet que moi à son sujet, et c’était normal, on ne se connaissait pas si bien que ça. Elle me tend le papier sur lequel elle avait griffonné son numéro avec un grand sourire et à la façon dont elle range le mien dans son portefeuille en me disant qu’elle m’enverra son adresse, je sais que ce ne sont pas des paroles en l’air, elle tiendra parole.
De notre conversation, j’avais surtout retenu que ses enfants étaient maintenant le centre de sa vie. Je ne sais pas si elle pratiquait encore le violon, si non, c’est dommage, c’était une des meilleures dans sa discipline. Discuter de nos différentes expériences de la musique, du festival que nous avions fait ensemble, pourrait lui faire du bien, nous pourrions même parler un peu de Matt quand elle se sentira prête.
Elle ferme son sac et le met sur son épaule, elle ne va pas tarder à partir. Je regarde discrètement ma montre, mon heure d’essai touchait à sa fin

- Si tu es disponible souvent, alors n'hésite pas à me contacter si tu veux passer. Tu joues quelque part en ce moment ou pas du tout ? Peut-être avec un groupe de Toronto ?

- Je voulais faire un petit break alors non, je n’ai pas d’engagement pour l’instant, à moins qu’une bonne occasion se présente bien sur !

A vrai dire, je ne sais pas comment va se goupiller la suite de ma carrière, je n’avais plus d’agent, j’avais remercié ce voleur plutôt sèchement pour des questions d’argent avant ma cure. Je n’ai peut-être pas fait d’études, mais je ne suis pas idiot non plus. J’ai bien quelques petites économies, mais il faudra bien retravailler un jour, et puis de toute façon je ne saurais pas me passer de jouer. Peut-être qu’Aby a gardé quelques contacts. Je ne voulais pas profiter d’elle mais elle connaissait peut-être quelques groupes de la région, pour me refaire la main ça pourrait être pas mal

- J’ai vu quelques groupes dans un pub pas loin de chez moi, dont certains avec de bons musiciens, mais si je commence à parler musique je ne vais plus m’arrêter et tu as l’air d’être attendue. Je vais y aller aussi, mon heure est terminée
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Mar 18 Fév - 23:46


Connor secoua la tête pour me signifier que non, il n'avait vraiment rien du tout en ce moment. Je trouvais ça dommage, il était vraiment bon et je savais ô combien la musique pouvait être une thérapie. C'était ma drogue à moi, depuis très longtemps et encore plus depuis que j'étais seule avec les enfants. Elle soulageait et aidait. Et je savais qu'il le savait aussi. Il devait certainement jouer, seul.

- Je voulais faire un petit break alors non, je n’ai pas d’engagement pour l’instant, à moins qu’une bonne occasion se présente bien sur !

Je souris, en pensant qu'une occasion aurait tôt fait de se montrer, pour lui. Il faudrait être fou pour le laisser passer. Il était excellent, il jouait très bien, il était vraiment prêt à faire tout ce que le groupe voulait dans la mesure du possible.. Si je pratiquais encore professionnellement parlant, je l'engagerais immédiatement. Mais ce n'était pas le cas. Ce qui n'empêcherait pas que nous pourrions jouer ensemble, de temps en temps, lui et moi.

- J’ai vu quelques groupes dans un pub pas loin de chez moi, dont certains avec de bons musiciens, mais si je commence à parler musique je ne vais plus m’arrêter et tu as l’air d’être attendue. Je vais y aller aussi, mon heure est terminée

Je souris en amorçant alors notre retour dans les vestiaires, jusqu'à ce que nous soyons séparés entre hommes et femmes, tout en me disant qu'il était comme moi, ou comme Matthew, qu'il ne pouvait plus s'arrêter quand il commençait à parler de sa passion. En soi, c'était normal après tout. En plus d'être notre passion, c'était notre métier ! Mais il avait raison, j'étais attendue, et puis, nous aurions bien le temps d'en discuter plus tard, autour d'un café, à la maison.

- Je suis vraiment ravie de t'avoir croisé une fois de plus Connor.

Je m'arrêtai devant le couloir pour rejoindre les vestiaires des femmes. Même si j'étais ravie, je n'en étais pas moins chamboulée par tout cela. Sa présence me faisait remonter des souvenirs vraiment durs, difficiles à porter, des jours meilleurs où nous ne savions pas de quoi le futur serait fait. Tout cela me paraissait tellement loin maintenant... Il ne fallait pas que j'y pense, mais bon sang, que c'était difficile !

- J'ai hâte qu'on puisse discuter de tout ça calmement. Ça m'a manqué, une tête connue !

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Connor Thomas West


DISCUSSIONS : 204
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Mer 19 Fév - 23:11

Nous étions arrivés où nos chemins devaient se séparer et j’avoue que je suis un peu déçu de devoir la quitter

- Je suis vraiment ravie de t'avoir croisé une fois de plus Connor.

Moi aussi. Je remercie encore une fois le destin de nous avoir permis de nous revoir. Je n’avais pas toujours eu une vie facile et je ne devais ma réussite, même si elle n’était pas totale, qu’à une suite de rencontres parfois complètement inattendues. Toronto est grande et j’aurais pu passer 6 mois ici sans jamais la croiser. J’avais coupé les ponts avec pas mal de potes depuis ma cure et je commençais à me sentir assez seul. Elle semble vraiment sincère et pourtant comme tout à l’heure, je sens qu’elle part dans ses pensées, mais elle se reprend rapidement

- J'ai hâte qu'on puisse discuter de tout ça calmement. Ça m'a manqué, une tête connue !

- A moi aussi ! Je suis vraiment content !

Sans réfléchir, je m’avance un peu et l’embrasse sur les deux joues. Je me sens un peu gêné d’être si près, j’avais pas mal transpiré et je ne dois pas sentir très bon, mais ce geste m’était venu spontanément.

- Au revoir Aby !

Je lui fais un petit signe de la main juste avant qu’elle ne me tourne le dos pour emprunter le couloir menant aux vestiaires des femmes. Je reste un moment à la regarder avant de faire de même vers mon vestiaire. Je prends mon temps pour me doucher profitant des superbes installations. Je n’arrête pas de penser à Aby, je n’en reviens toujours pas de l’avoir croisé ici, vivement que l’on se revoit. Je vais m’inscrire dans cette salle, ça m’a l’air très bien et si en plus Aby y vient régulièrement on pourra faire quelques exercices ensemble.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   Jeu 20 Fév - 19:19


Je ne pouvais plus m'empêcher de sourire, dorénavant. Ma journée avait été grandiose. Qui aurait cru qu'en décidant de faire du sport, j'allais retrouver une ancienne connaissance, perdue de vue, et qui s'avérait être également un ancien collègue ? Pas moi en tout cas !

- A moi aussi ! Je suis vraiment content !

Je fus assez surprise de ce rapprochement si soudain, mais pour autant, je ne laissai rien paraître, pour ne pas le vexer. Et puis, entre amis, c'était la norme, quand même. Enfin je devais avouer que j'avais un peu honte d'être comme ça devant lui, dégoulinante de sueur et surtout habillée si ... sportivement ! Ce n'était pas habituel chez moi, j'étais toujours habillée d'une façon élégante. Mais là pour faire du sport, ce serait ridicule !

- Au revoir Aby !

Je remis correctement mon sac sur mon épaule, et après lui avoir souri pour répondre à son signe de la main, je m'éloignai vers les vestiaires. J'étais vraiment ravie d'avoir pu le revoir.
Après m'être douchée et changée, j'espérais le recroiser à la sortie, mais il n'y avait plus personne, et je repris donc la route pour rentrer à la maison et retrouver mes petits bouts. Mais ce n'était que partie remise. Une fois chez moi, je me calais un moment pour trouver quand l'inviter, et ce serait rapide. Je comptais bien le revoir et discuter plus amplement avec lui. Une salle de sport n'était vraiment le cadre idéal pour évoquer tout ce que nous avions à évoquer, mais ça viendrait. Il fallait juste que je trouve le moment pour le faire venir ici !

La fin ?

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Everything that kills me makes me feel alive.. » [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: