Partagez | 
 

 « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Ven 22 Nov - 20:28

Je la regarde hocher la tête et compris qu’elle ne l’avait jamais fait, peut de mère le faisait mais c’était un plus pour le petit et un petit moment a partager en plus avec lui.

Si c'est avéré, alors fais-le, si tu en as envie. Je ne l'ai jamais fait, je ne savais même pas que ça pouvait être bon pour eux. Mais je te crois. Fais comme tu le sens.

Je souris en ayant la confirmation qu’elle ne l’avait jamais fait, et me donne l’autorisation pour le faire mais bon c’est surtout à Leopold de me donner la permission et je pense que je vais avancer doucement avec eux. Elle prépara alors le biberon pour Johanna et la regardait faire pour voir s’il était en poudre ou non, si je devais rajouter un arôme ou autre chose pour plaire au goût de sa fille. Je la suis dans le salon, et elle prit sa fille dans les bras pour la nourrir et me fait donc un signe vers son fils.
 
Je suis sûre que tu t'en sens capable, alors vas-y, exerces-toi.
 
Au vu de son petit sourire, je ne sais pas si je dois bien le prendre ou non, ça me fait juste penser que c’est peut être une terreur et qu’il sera difficile avec moi, même si j’ai un capital sympathique avec les petits certains me déteste, à savoir si Leopold en fait partis, je vais le savoir maintenant.
Je m’avançai alors vers le petit qui joue encore, et il ce stop en me voyant m’assoir, je lui montre alors que j’ai son biberon, et il me colle un vent directement, ne s’occupant pas de moi mais de ses jouets.
 
Bon tant pis … si tu ne veux pas le boire je vais devoir le faire …
 
Je le regarde et approche doucement le biberon vers mon visage et il me regarde et vient vers moi, je le faisais en douceur, le but c’est qu’il s’habitue un peut à moi, et non pas de l’arracher d’un coup à ses jouets et de lui coller un biberon dans la bouche. C’était un petit moment à partager avec l’enfant. Je le prends doucement en lui parlant, lui disant ce que vais faire, que je le porte pour bien le caler pour qu’il apprécie son biberon, voulant qu’il s’habitue aussi à ma voix et une fois bien calé je lui offre et tient son biberon. Il était calme, vraiment calme, savourant son biberon bien chaud et tente alors une petite caresse sur sa main pour qu’il se sente bien.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Sam 23 Nov - 9:16


Je gardai ma fille dans mes bras et partis m'asseoir sur le canapé. Mes yeux allaient et venaient entre Johanna et Jonathan, que je regardai faire. Il s'approcha de Leopold avec douceur et s'assit à côté de lui. Bien entendu, Leo, qui n'était pas du tout concerné par ce nouvel inconnu  ce qui ne m'étonnait même pas de lui, le connaissant ! - ne le regarda qu'une seconde avant de retourner à ses activités. Pourtant, d'habitude, quand il voyait un biberon, il savait que c'était pour lui et se dépêchait de venir le réclamer.
 
Bon tant pis … si tu ne veux pas le boire je vais devoir le faire …
 
Je ris doucement, c'était une excellente technique. Leo n'allait pas le laisser faire, ça c'était évident. Il le testait, il voulait savoir jusqu'où il irait. Et comme Jonathan n'allait bien sûr pas boire le biberon, Leo allait tomber dans le panneau. Il était aussi naïf que son père... mais à cet âge, c'était un peu normal aussi.
Finalement, Jonathan réussit à gagner la confiance de Leopold et mon fils accepta de venir dans ses bras pour boire son biberon. J'étais contente et confiante surtout et je pus partager mon propre moment avec Johanna. J'adorais ça, et aujourd'hui, ça me faisait beaucoup moins mal qu'avant. Elle avait un peu changé, même si elle gardait toujours les traits de son père. Et surtout, ses yeux ne changeraient jamais... mais on s'y faisait. Et le temps passant, la douleur s'atténuait un peu. Elle ne s'éteindrait jamais entièrement, mais elle serait plus vivable.

Je me perdis dans la contemplation de ma fille en lui caressant les cheveux. Elle mangeait doucement, sans se presser et me fixait avec une sorte de malice dans le regard qui me faisait du bien. La journée avait été longue sans elle et son frère. Tous les jours me paraissaient longs. Heureusement qu'ils étaient là, que je les récupérais le soir. Je n'aurais jamais pu tenir sans eux. Je n'étais plus capable de rester seule, c'était impossible.
Je me surpris quelques secondes plus tard à lui fredonner la chanson que son père avait composé pour elle, la toute dernière, celle qui resterait un secret familial, et qui ne serait jamais enregistrée. Je la connaissais par coeur, c'était sa berceuse, mais d'habitude, je ne lui chantais jamais quand elle mangeait, parce que je perdais mon attention et j'en avais besoin pour Leopold. Mais là, il était entre de bonnes mains et je pouvais me permettre de le faire... juste une fois.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Sam 23 Nov - 13:17

Je regarde Leopold, il mange à son rythme doucement mais goulument aussi c’était un petit numéro ce garçon. Je lui parle, je lui dis que je suis Jonathan et que je vais m’occuper de lui et de sa sœur à la sortis de la crèche pendant quelque heures jusqu’au retour de sa maman. Il me fixe avec ses grands yeux comme ci il buvait mes paroles et en aucun cas je parle comme un fou en faisant des gazouillis ou autre, je parle tout à fait normalement car ils nous comprennent qu’importe ce que peux dire les autres. Après un temps il finit son biberon sans laisser une seule gouttes, un vrai gourmand ce petit. Je pose le biberon près de moi et l’aide à faire son rot pour qu’il soit bien puis l’allonge doucement sur le dos, lui expliquant toujours ce que je fais, pour le rassurer d’une part et qu’il comprenne un temps soit peut ce que je lui fais. Mais une fois sur le dos monsieur ce retourne et je souris, il en avait pas envie et file vers ses jouets. Je le regarde jouer, l’observant toujours un peu plus.

Je peux te prendre les cubes ?

Il me regarde et vu qu’il ne répond pas, je prends doucement les cubes et commence à faire un petit château, je suis concentré sur ma construction quand à un moment je vois le petit Leopol venir près de moi, il regarde ma construction et je lui tend un cube en souriant, je l’invitais à mettre sa patte.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Sam 23 Nov - 16:59


Je continuais de chanter doucement pour ma fille, jusqu'à ce qu'elle ait terminé son biberon. Une fois que ce fut fait, elle ne m'apparut pas encline à repartir de mes bras. Je la regardai tendrement, et je sentais qu'elle comprenait ce que cette chanson représentait. Je pensais à l'avenir et au fait que bientôt elle me poserait des questions sur son père, sur les raisons de son absence, pourquoi les autres enfants avaient des papas et pas elle... ensuite ce serait au tour de Leopold, et je ressentirais encore toute la souffrance de la mort de Matthew. Je n'avais pas envie d'y faire face. Ils devaient pourtant tout savoir, savoir la vérité, savoir que leur père les aimait mais qu'il ne pouvait pas rester avec nous... et en même temps, ils étaient tellement petits... ils ne pourraient jamais comprendre ce qu'était une tumeur, pourquoi il était mort, pourquoi il n'avait pas eu le choix. Je redoutais leur rébellion, je redoutais leurs questions, je redoutais jusqu'à leurs regards.

Au bout d'un moment, je décidai de relever la tête pour regarder ce que faisaient Jonathan et Leopold. J'étais complètement partie dans mes pensées. Les deux garçons étaient en train de jouer ensemble, et construisaient une sorte de château avec les cubes en plastique de Leo. Je souris, émue de voir que mon fils avait déjà adopté Jonathan. C'était parfait. Johanna quant à elle, serait moins difficile à convaincre de se laisser faire par Jonathan. Il y arriverait sans problème, j'en étais sûre. Il était doué avec les enfants...
Je continuais de le regarder en serrant ma fille contre moi.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Dim 24 Nov - 20:03

Je continue ma construction aidé par le petit Leopold et lui sourit quand il pose les cubes en souriant, ça avait de lui plaire et les couleurs l’aide à s’éveiller.
 
Tu sais ce qui est le plus drôle quand on a fini de construire ?
 
Il me regarde captivé par ma voix

C’est de le détruire

Je pris sa petite main, lui ouvre bien et l’aide a pousser sur un cube qui fait tout tomber et je l’entends rire, je pense que c’est une chose qui changera jamais chez aucun être humain, la destruction on aime ça, on le fait tous les jours, en rabaissant les autres à longueur de temps, en exposant nos richesse a ceux qui n’ont rien, en écrasant les autres pour mieux monter sois même, faire aussi tout simplement preuve de vengeance, sans entrer bien sûr dans l’histoire de notre planète terre et les nombreuse guerre qu’elle a supporté. Il rit tout en commençant à ramasser des cubes et refaire une construction.
Je me redresse un peu pour étendre mon dos qui était pas mal courbé depuis mon installation près du petit et tourne la tête pour regarder du côté de la petite Johanna. Je me lève alors disant à Leopold de m’attendre pour tout renverser et part vers Madame Polloni et sa fille. Je m’accroupis devant elle pour être à la hauteur de sa fille et fait alors comme avec Leopold.
 
Bonjour mademoiselle, je me présente je suis Jonathan, je vais m’occuper de toi et de ton petit frère à la sortis de la crèche jusqu’au retour de ta maman … rien de plus, rien de moins, je prendrais soin de vous et le dit pas à ta maman mais j’ai prévu de vous apprendre plein de jeux et de bêtises mais chut c’est notre secret.



Je la vois sourire ce qui me fait sourire, j’avais l’impression qu’elle avait tout compris ou alors elle ce moquait de moi.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Lun 25 Nov - 11:50


Soudain, alors que Johanna tentait une fois de plus de parler, sans vraiment réussir à part quelques mots, quelques expressions, nous entendîmes toutes les deux Leopold éclater de rire. Je tournai la tête vers mon plus jeune fils pour le regarder, tout sourires, avec un château de cubes complètement écroulé devant lui. Jonathan lui parlait en même temps et le courant semblait bien passer entre les deux. C'était bien, j'étais ravie.
Au bout de quelques instants, alors que Leo recommençait une construction tout seul, Jonathan se releva pour venir vers nous. Je le regardai en souriant. Il savait bien s'y prendre avec les enfants, en particulier les miens. Ça me faisait tellement de bien d'entendre Leopold rire ainsi. Ça arrivait souvent, heureusement, mais j'avais tendance à oublier comment rire, pour ma part.
Jonathan vint s'accroupir devant moi en regardant Johanna, qui semblait d'un coup très intéressée par notre nouvel invité.
 
Bonjour mademoiselle, je me présente je suis Jonathan, je vais m’occuper de toi et de ton petit frère à la sortis de la crèche jusqu’au retour de ta maman … rien de plus, rien de moins, je prendrais soin de vous et le dit pas à ta maman mais j’ai prévu de vous apprendre plein de jeux et de bêtises mais chut c’est notre secret.

Je ne pus m'empêcher de sourire, et de regarder Johanna, qui semblait très bien comprendre ce qu'il venait de lui dire. Elle secoua la tête pour dire qu'elle garderait le secret, puis vint se blottir contre moi, comme si elle était redevenue timide en deux secondes. Je levai les yeux au ciel et regardai Jonathan qui souriait lui aussi.

- Leopold semble t'apprécier ! C'est bien, je suis confiante. Je suis sûre que tout se passera à merveille !

Je me redressai pour poser Johanna par terre et pour qu'elle aille jouer avec son petit frère, ce qu'elle s'empressa de faire.

- Tu penses que tu y arriveras ?

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 26 Nov - 13:06

Je regarde la petite Johanna qui me fait non de la tête pour me dire je pense qu’elle gardera le secret et je souris dès qu’elle se blottit de nouveau contre sa mère. Je compris qu’elle devait être vraiment sage comme fille que je ne devrais pas avoir tant de mal avec elle sauf si elle cache son jeu mais j’en doute.

Leopold semble t'apprécier ! C'est bien, je suis confiante. Je suis sûre que tout se passera à merveille !

Je me pousse quand Madame Polloni se redresse et pose sa douce petite  par terre qui s’empresse de rejoindre son frère. Je souris dès qu’elle me demanda si j’y arriverais.

Je pense … j’avais un peu d’appréhension avec Leopold, mais sous son petit air de petit garçon qui fait le dur il est doux comme sa sœur, donc ça va je pense réussir à les garder calme jusqu'à votre retour … enfin  mon défi sera demain quand je serais seul car là faut avouez que votre présence fausse un peut leur agissement avec moi …

Je lui souris et regarda alors les petits, ils font attention car il y a leur maman demain sera autre chose car je serais seul et devrait gérer les deux biberons en même temps et du coup savoir lequel des deux et le plus patient. Je regarde alors ma patronne et lui souris toujours.

Vous devriez passer du temps avec eux là, demain sera plus dur pour vous et pour eux et puis au regard que vous avez si vous me le permettez je pense que vous en avez aussi besoin, j’ai vu ce que je voulais voir et sais ce dont j’ai besoin de savoir alors je pense m’éclipser pour ce soir et vous laissez profiter de ce moment tous les trois.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mer 27 Nov - 22:57


Jonathan était vraiment à l'aise et j'avais la grande impression que tout allait bien se passer pour chacun de nous. J'avais juste besoin de me détendre pour que je puisse laisser mes enfants tout seuls. Je faisais beaucoup plus confiance à Jonathan déjà. C'était une bonne chose.
Jonathan décida de son plein gré de nous laisser pour la soirée, en estimant qu'il avait pu tout comprendre et tout prendre en note. Je le laissai s'en aller, non sans l'avoir remercié une nouvelle fois. Le soir même, je discutai avec mes enfants, pour leur expliquer une deuxième fois qu'à partir de maintenant, c'était Jonathan qui allait venir les chercher à la crèche. Ils avaient l'air heureux et semblaient l'apprécier, et j'en étais très heureuse.

Le lendemain, cependant, j'étais un peu stressée par tout ça. Devoir laisser mes enfants me terrifiait. Je devais tout de même réussir à m'y faire. Il le fallait. De toutes façons, je n'avais pas le choix. A reculons toutefois, je les emmenai à la crèche et partis à l'université pour donner mes cours. La journée me parut extrêmement longue et quand arriva le soir et le moment où j'allais retrouver mes enfants, je fus très soudainement soulagée. Je me dépêchai de rentrer à la maison. Il était plus de dix huit heures trente, il n'y avait pas de bouchons. C'était vraiment tranquille. J'espérais que tout s'était bien passé à la maison, pour le premier jour tout seul de Jonathan.

Quand je rentrai, je fus assaillie par Johanna, qui vint directement se mettre dans mes bras. Je relevai la tête vers le salon en la prenant dans mes bras, pour voir Jonathan se retourner, alors qu'il était assis par terre au milieu des enfants, visiblement. Je lui fis un grand sourire. Tout semblait bien aller.

- Alors... comment ça va ici ?

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 13:35

Je rentre chez moi en faisant comme à mon habitude des détours et m’affale sur mon canapé, le seul meuble vraiment installé chez moi d’ailleurs. Je regarde vite fait l’heure et retourne dehors pour faire mon job. JE rentre sur les coups des 5h du matin et dors seulement une heure et demi avant de me lever et de suivre quelque cours à la fac. D’ailleurs ces cours ne fut pas passionnant du tout et regrette fortement mon lit, ce que je fis c’est que j’ai quitté la fac sur les coups de 12h, pris un sandwich au passage, le mangea en route pour finir par dormir dans mon canapé jusqu'à ce que mon portable sonne vers les 15h, histoire de me réveiller et de me préparer pour mon autre job et chercher les petits à leur crèche.

J’arrive à la crèche avec un peu d’avance et  j‘attends, j’observe comme à mon habitude les autres parents, les autres enfants, ceux dont je m’occupe et comment sont les comportements des personnes qui s’occupent de la crèche. Bien normalement e finis par y rentrer  j’explique que je suis le baby-sitter de Leopold et Johanna ce qui surpris la « maitresse », faut dire que je suis habitué à ce genre de réaction, un homme qui s’occupe d’enfants, à croire que les hommes ne sont que bon pour ramener de l’argent et on reproche au monde de vivre que sur des stéréotypes pour ça faudrait penser à changer la vision de soi-même. Bref … je souris et part vers les petits et leur met leur manteaux puis les places dans la poussette pour rentrer. Je prends mon temps pour rentrer mais pas trop non plus, et une fois à la maison je donne la liberté aux petits monstres.

Je les regarde de loin tout en préparant le goûter et je souris en voyant Leopold assis pas loin de moi en me fixant, il savait ce que je faisais et monsieur à faim. Je regarde alors Johanna qui vient aussi et je la prends en premier en disant à Leopold que les demoiselles passent toujours en premier. Je le vois bouder alors je prends son biberon et je le cale contre moi avec sa sœur dans mes bras et  les nourris ensemble. Je leur parle pendant qu’il mange, les rassurant sur le fait que leur maman arrive un peu plus tard. Puis le gouter finis je les regarde jouer, je m’assois avec eux ne faisant que les observer et participe quand ils m’envoient des jouer. Les heures défila, je prépara alors un repas rapide pour leur mère et hésite alors pour les petits ne savant pas ce qu’elle leur donnaient pour le soir puis repris les jeux avec les petits jusqu'à ce que la poignet tourne et que la fusée Johanna partis vers la porte pour voir sa mère et donc gagner contre son frère.

Alors... comment ça va ici ? 

Je souris tout en suivant Leopold et le porte dans mes bras pour qu’il atteigne les lèvres de sa mère.

Tout ce passe très bien, mais ils n’attendaient que vous …

Je repose Leopold lui disant que son tour viendra  et il retourne à ses cubes. Je regarde alors ma patronne.



La réception à la crèche c’est bien passé, ils ont pris leur gouter comme de grand gourmands, je vous aie préparé un repas pour vous ce soir, pensant que vous serez fatiguée de votre journée mais pas pour les petits ne sachant pas leur régime alimentaire pour le soir …

Tout en parlant j’ai enfilé mon écharpe et ma veste, j’ai promis aux petits que je ne restais que le temps de l’absence de leur mère alors je dois filer pour qu’ils savent que je fais ce que je dis.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 18:49


J'étais ravie de retrouver mes enfants, et j'étais ravie de voir que tout allait bien à la maison. Jonathan avait l'air très satisfait de lui-même. Je reposai Johanna par terre et l'envoyai jouer alors que Leopold s'accrocha à mes jambes. Plus il grandissait et plus il ressemblait à Matthew. J'en prenais conscience de jour en jour. Ça commençait à me faire peur. Mais je n'avais pas le choix. Un jour, Leo me poserait des questions et je devrais y répondre... et lui dire qui était son père et pourquoi il n'était plus là aujourd'hui. Enfin ce n'était pas le moment ni l'endroit. Je le posai à son tour par terre, et regardai Jonathan qui me disait que tout s'était bien passé et qu'il m'avait préparé le dîner. Je le regardai avec étonnement mais d'un regard appréciateur. Il avait pris cette initiative tout seul et je trouvais ça très agréable. Surtout qu'il n'était pas obligé de faire ça. C'était gentil de sa part, néanmoins. Il commença à se préparer pour partir après avoir regardé les enfants. Alors qu'il allait ouvrir la porte, je le retins avec un sourire :

- Reste avec nous pour manger. En plus, je dois te parler...

Je ne le lâchai pas, tant qu'il ne m'avait pas dit oui. J'obtenais toujours ce que je voulais, de toutes façons, il n'avait pas le choix. J'avais l'impression que ça le dérangeait un peu de rester, mais plus pour une raison inconnue que parce qu'il ne voulait pas nous déranger. Je lui fis un énième sourire, pour le persuader de rester.

- Il faut que l'on discute de ton salaire, c'est assez important, non ?

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 20:25

Je regarde les petits une dernières fois et me dirige alors vers la porte pour partir comme je l’ai prévu mais Madame Polloni me retint et m’entraine alors dans le salon.

Reste avec nous pour manger. En plus, je dois te parler...
 
Elle ne me laisse pas vraiment le choix et je dois avouer que je déteste cela, j’avais pris ma décision et je voulais en rester là, surtout vis-à-vis de la parole que j’ai donné aux petits.

Il faut que l'on discute de ton salaire, c'est assez important, non ?
 
Je retire mon bras qu’elle tenait et remet bien ma veste avant de la regarder et de lui répondre le plus poliment possible.

Certes cela est important mais c’est à vous et seulement à vous de juger le prix de mon travail, je ne peux rester plus longtemps désolé, d’autant plus que mon travail m’attend…
 
Je la salue, fait un signe aux petits et je sors de sa maison comme je voulais le faire depuis le début.
LE vent froid ce glisse dans ma veste que je m’empresse de fermer et en remonte le col pour protéger ma gorge, c’était pas le moment de tomber malade.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 20:55


Jonathan ne sembla pas persuadé pour autant et retira son bras de l'emprise que ma main avait sur lui. Je gardais mon sourire. Son salaire devait quand même lui importer un peu, non ? Du moins c'était ce que je pensais. Il réajusta sa veste en me regardant, et finit par me répondre :

Certes cela est important mais c’est à vous et seulement à vous de juger le prix de mon travail, je ne peux rester plus longtemps désolé, d’autant plus que mon travail m’attend…

J'eus à peine le temps de hocher la tête qu'il regarda les enfants en leur faisant un petit signe de la main, et sortit de la maison. Je fus un peu choquée de ne pas avoir réussi à le faire rester, mais bon, si son travail l'attendait... d'ailleurs, son travail ? Il travaillait la nuit lui ? Il devait sûrement être serveur dans un bar, c'était toujours ce que faisaient les étudiants pour gagner leur pain.

Néanmoins, je le suivis du regard dans la rue, avant de finalement abandonner et d'aller profiter de mes enfants avant qu'ils ne s'endorment. Je leur fis à manger et leur donnai leur dîner avant de manger à mon tour et de les porter tous les deux dans leurs chambres, en les bordant après leur avoir raconté une histoire pour Johanna et chanté un peu pour Leopold.
Puis, je me réfugiai une fois de plus dans la salle de musique, comme tous les soirs. Le temps me paraissait extrêmement long depuis qu'il était parti. Combien de fois avais-je eu envie de le suivre, de faire mon égoïste ... ? Des millions de fois. Je ne l'avais jamais fait à cause des enfants. Mais à quoi bon rester en vie si je ne pouvais plus rien partager avec lui ? Il fallait que je me rende à l'évidence... cette vie que je commençais à Toronto, ce n'était qu'une façade, une façon de faire un doigt d'honneur au monde de la presse people pour leur dire "eh allez vous faire voir, je reprends ma vie en main et je suis heureuse". Mais tout cela était un mensonge, c'était évident non ? Je ne pouvais plus être heureuse. Plus jamais.

Je sortis de la salle de musique deux heures plus tard, épuisée par mon chagrin et mes larmes, en serrant contre moi le seul t-shirt de Matthew que j'avais gardé, celui qu'il utilisait pour dormir, qui me servait en quelque sorte de peluche.  Je regagnai ma chambre et me couchai dans mon trop grand lit, pour m'endormir et ne me réveiller que le lendemain matin, où la routine reprit son cours, où j'emmenai mes enfants à la crèche et où j'allais à l'université pour parler à mes étudiants de pratique de la musique...

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 21:11

J’arrive à mon travail et me prépare dans la lige qui m’est réservé, cette nuit je ne serais pas au service hélas, on me demande ailleurs là où je ne suis pas encore à l’aise, mais je dois le faire sinon je ne pourrais pas continuer mon train de vie.
Je passe la nuit dans un appartement qui n’est pas le mien, dans le lit qui n’est pas le mien, il est beaucoup trop rose à mon gout et avec une femme qui ne me plait guère. Je me suis levée au petit matin pour partir rapidement, passant par chez moi ou j’apprécie vraiment de me prendre une douche et part alors en cours. Je m’installe en fond d’amphie dans un coin bien sombre ou on me voit pas et écoute les cours que je tests, et aujourd’hui Madame Polloni est dans la liste.

Je suis assis bien caché et observe les élèves durant son cour tout en écoutant bien entendu, et je remarque alors au rang en dessous du mien des filles qui ne cessent de parler de son défunt mari que pour le cour qu’elle donne.  Pourtant ce dernier était passionnant, comparé à ceux que j’ai pu suivre, il était clair, détaillé sans non plus vous affliger de mille et un détails soporifique, on voyait bien qu’elle était une passionné de musique, qu’elle avait ça en elle et qu’elle tente de le transmettre au plus réceptif.

Après 2h de son cour, je pars en suivre un autre et finis par simplement quitter la faculté pour aller me promener dans un premier temps, et puis allez préparer ce qu’il faut pour les petits et les chercher à la crèche et ce qui me fit plaisir c’est que Johanna m’accueillis avec un sourire.
Une fois chez eux et le biberon du gouter engloutis et une compote pour mademoiselle, ont passent à la séance jeux ou ils ce régalent, avec ce que j’avais préparé pour eux et leur éveille.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 21:31


Comme toujours, j'arborai un petit sourire faux en arrivant à la fac. Je détestais cet endroit. Je m'étais toujours promis de ne plus jamais revenir à l'université, de ne jamais devenir prof, mais jamais je n'aurais cru, en m'engageant avec le groupe, qu'il allait se terminer de façon si brutale. Et de ce fait, jamais je n'aurais cru revenir dans une école. J'étais dégoûtée parce que j'avais tous les jours en face de moi des gens adorables et passionnés, et d'autres complètement blasés et qui n'écoutaient rien. Et ça me gonflait. Mais je devais faire avec. J'aurais pu ne pas travailler, rester à la maison, vivre de l'argent que j'avais gagné avec le groupe - assez pour vivre une dizaine d'années oisivement - et vivre de l'héritage de Matthew... mais si j'avais fait ça, j'aurais eu l'impression de profiter de sa mort, et j'aurais fini par tomber en dépression, sans rien faire de mes journées à part ruminer mes souvenirs. Alors l'argent de l'héritage serait pour les enfants uniquement, pour leurs études et pour tous les à-côtés. Et moi, je travaillais. Et j'étais prof. Et ça ne me plaisait pas.

Je passai une journée plutôt banale, j'avais des heures de cours par-ci par-là, et je terminai à dix sept heures. Je passai trois quarts d'heure dans les bouchons, chantonnant des chansons que j'entendais à la radio ou pestant contre les autres automobilistes, qui m'empêchaient de rentrer chez moi plus tôt. Je ne m'inquiétais plus pour les enfants, j'avais bien vu que tout allait bien avec Jonathan et ils l'adoraient. Je pouvais prendre mon temps, mais j'avais envie de rentrer et de les voir. Et de discuter avec lui aussi, ça me ferait un peu de bien. Je ne parlais pas beaucoup ces derniers temps, même avec mes collègues. Disons que j'avais la très nette impression qu'ils se fichaient pas mal de moi et qu'ils voulaient me poser des questions... personnelles. Auxquelles je ne voulais pas répondre, bien entendu. C'était mon ancienne vie privée. Et elle était enterrée, quelque part dans New-York.

En rentrant, une fois de plus, Johanna me fonça dessus en criant "Maman" et je l'accueillis avec joie dans mes bras en la serrant contre moi, puis en faisant pareil avec Leopold. Je regardai Jonathan avec un sourire pour le saluer et le remercier encore pour ce qu'il faisait pour moi. Il avait l'air heureux d'être ici, c'était une bonne chose. Si lui aussi se sentait bien, alors c'était parfait.

- J'imagine que tout s'est bien passé, une fois encore ?

Je repensai à ma journée de merde, et je me disais que Jonathan avait sûrement plus de chance que moi... quoi qu'il ne semblait pas avoir vécu une enfance particulièrement heureuse. Je ne savais pas grand chose de lui en fait. Mais je savais, je sentais qu'il avait quelque chose de particulier en lui, qui l'empêchait de me poser plein de questions et de fouiller ma vie privée. Et je l'en remerciais grandement.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 21:39

Je suis avec les petits à jouer, me changeant un peut les idées, Léopold aime faire des constructions et les détruire et Johanna est plus douce ou presque, elle tape par moment avec sa poupée sur des pauvres cubes ce qui me fait sourire.
Leur mère arriva plus tard qu’hier surement à cause des bouchons, mais ils sont heureux de la voir et bien évidement ils sautent dans ses bras.
 
J'imagine que tout s'est bien passé, une fois encore ?
 
Je fis un signe de tête je n’ai rien à déclarer mis à part que Johanna à manger une moitié d’un pot de compote ce qu’elle ne faisait pas avant.  Je la vois sourire dès l’instant que je dis à sa mère ce qu’elle avait fait et la félicite encore, et je préviens aussi que le petit Léopold à eu un peu de mal avec son biberon mais que c’est passé en deux étapes. Je finis par me diriger vers mes affaires pour les rassembler, il était tant pour moi de partir et de les laisser en famille
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 21:45


Jonathan me répondit que tout s'était effectivement bien passé. Il m'indiqua que Johanna avait réussi à manger une moitié de compote, ce qui était un exploit, puisqu'elle n'aimait pas spécialement ça, et que Leopold avait cette fois eu du mal à boire son biberon entier en une seule fois. Il n'avait peut-être pas très faim, ça lui arrivait parfois, quand il avait eu une longue journée et qu'il était fatigué.

Alors que je félicitai mes enfants à force de sourires et de baisers, Jonathan partit chercher ses affaires. Je laissai les enfants jouer tous les deux pour le raccompagner à la porte et lui dire quelques mots de plus. Je trouvais ça vraiment dommage qu'il parte si vite le soir, j'étais sûre qu'il était très intéressant et qu'il aurait des tas de choses à dire. Et puis c'était un musicien, alors nous devrions nous comprendre, tous les deux.

- Je peux te demander ce que tu fais comme travail ? J'ai cru comprendre que tu travailles la nuit, puisque tu vas en cours le jour...

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 21:53

Une fois mes affaires rassembler, j’enfile ma veste et je vois alors ma patronne s’approcher de moi pour me raccompagner à la porte comme le veut la règle de  politesse et arriver à cette dernière elle me posa une question qui a dut lui torturer ne serait-ce deux minutes


- Je peux te demander ce que tu fais comme travail ? J'ai cru comprendre que tu travailles la nuit, puisque tu vas en cours le jour...
 
J’affranchis un sourire sur mon visage alors que je redressais le col de mon blouson et posa mon sac sur une épaule.
 
Croyait moi, il ne vaut mieux pas que vous le sachiez … mais je vous rassure il est déclaré et je touche un salaire chaque fin de mois.
 
J’ouvris la porte, passa l’encadrement de cette dernière et la regarde

Ah oui ! très passionnant votre cour aujourd’hui, je pense y revenir de temps en temps, pour le moment c’est le meilleur cours que j’ai eu depuis mon arriver.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 3 Déc - 22:13

Jonathan m'offrit un grand sourire et enfila son sac sur l'une de ses épaules, sans me répondre, dans un premier temps. Je le laissai faire, je savais qu'il allait me donner une réponse. Néanmoins, je ne m'attendais pas à ce qu'il allait me dire :
 
Croyait moi, il ne vaut mieux pas que vous le sachiez … mais je vous rassure il est déclaré et je touche un salaire chaque fin de mois.
 
J'étais un peu déçue qu'il décide de ne rien me dire. Surtout que ce n'était pas la mer à boire. S'il était barman, serveur ou autre, ce n'était pas une honte, tout le monde passait par un sale boulot un jour ou l'autre. Il pouvait m'en parler, me le dire, je n'allais pas me moquer de lui, ni l'empêcher de travailler pour moi pour ça... Enfin, s'il ne voulait rien dire, c'était son droit et je n'allais pas l'y obliger.

Ah oui ! très passionnant votre cour aujourd’hui, je pense y revenir de temps en temps, pour le moment c’est le meilleur cours que j’ai eu depuis mon arriver.

Je rougis jusqu'aux oreilles en comprenant qu'il avait été présent à mon cours de ce matin. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me dise ça et je n'aimais pas trop parler de mon travail, surtout quand on me faisait des compliments. Je ne me trouvais pas bonne professeur, surtout pas, je n'avais pas le tact nécessaire pour ça, ni les bonnes méthodes, il devait se moquer de moi en disant ça...

- Tu es venu.. à mon cours ? Heu.. merci !

Je ne savais plus quoi dire, j'étais complètement déboussolée, sur ce coup là. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me dise ça, en réalité.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mer 4 Déc - 21:05

Je souris encore plus en la voyant rougir, je me doutais pas que un tel compliment pouvais la faire rougir ce qui me réconforte dans l’idée que tout ce nouveau monde et milieu et nouveau pour elle. Je la regardais, l’observais comme j’adorais observer le monde, elle était naturelle comparé à tous les autres professeurs que j’ai pu croiser dans ma vie qui nous toise à tout moment et je dois dire que ça me plaisait.

Tu es venu.. à mon cours ? Heu.. merci !

Je souris car elle m’avait déjà habitué à de plus longue réponse, ce qui me fait comprendre que j’ai dû la gêné en lui donnant mon avis sur son cour.
 
Ne me  remerciais pas, je ne dis que ce que je pense, et lorsque que je dis que c’est un des meilleurs cours que j’ai eu c’est que c’est le cas, vos cours du moins celui auquel j’ai assisté et loin d’être barbant, vous ne passez pas votre temps a réprimandé les miss je sais tout et je suis la plus belle à tout bout de champ, vous ne cherchez pas non plus à plaire à vos supérieur en ne vous basant que sur certain aspect des cours, vous parlez de tout et avec une pointe de passion qui fait que pour les vrai passionné de musique  ont reste attentif … d’ailleurs je risque de m’inscrire à vos cour, il y a certaines cordes que j’aimerais ajouter à mon arc …
 
Je la vois me regarder avec des yeux ronds comme des billes comme si j’avais dit la plus grande ânerie au monde

Veuillez m’excuser si ce que j’ai dit était déplacé, je ne voulais pas vous mettre mal à l’aise, mais j’aime la musique, et ceux qui en parle du moins les passionnés ou les jeunes qui se lance … Je vais m’arrêtez là avant que vous me licencier …
 
Je me mets à rire et me reprend



En tout cas, je tenez à vous dire que je ne suis pas le seul à aimer vos cours … je vous souhaite une bonne soirée à vous et aux petits, et ah oui, le plat et à réchauffer 2 minutes au micro-ondes.

Je fis un signe de tête et partis en direction de chez moi pour ce soir il n’y a pas de ballade, je suis fatigué du moins un peu et j’aimerais refaire un peu mes cours.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Jeu 5 Déc - 12:27


J'étais gênée que Jonathan soit venu à mes cours. En même temps j'aurais du m'en douter, qu'il le ferait. C'était évident. Il était en musique, il avait un groupe, et je lui avais dit que je travaillais en tant que prof à l'université. J'aurais du me douter qu'il viendrait.

Ne me  remerciais pas, je ne dis que ce que je pense, et lorsque que je dis que c’est un des meilleurs cours que j’ai eu c’est que c’est le cas, vos cours du moins celui auquel j’ai assisté et loin d’être barbant, vous ne passez pas votre temps a réprimandé les miss je sais tout et je suis la plus belle à tout bout de champ, vous ne cherchez pas non plus à plaire à vos supérieur en ne vous basant que sur certain aspect des cours, vous parlez de tout et avec une pointe de passion qui fait que pour les vrai passionné de musique  ont reste attentif … d’ailleurs je risque de m’inscrire à vos cour, il y a certaines cordes que j’aimerais ajouter à mon arc …

Il me gênait encore plus en me disant ça mais mon ego était aussi flatté. J'étais contente de voir que certains élèves trouvaient mes cours intéressants. Ça me réconfortait un peu. Et depuis que j'étais toute petite j'avais cet amour de la musique. Mieux valait qu'il serve à d'autres personnes en plus de moi. Et Matthew m'avait aussi donné cette passion. Et je voulais lui faire honneur en la partageant.
Pourtant je savais que la plupart des étudiants qui venaient en cours avec moi voulaient simplement me voir, et se dire "oh mon dieu, c'est la femme de Matthew Polloni". Je les entendais parfois et je pensais de plus en plus qu'ils ne venaient que pour ça.
Grâce à Jonathan je me rendais compte que j'avais tort. Et ça me faisait du bien.

Veuillez m’excuser si ce que j’ai dit était déplacé, je ne voulais pas vous mettre mal à l’aise, mais j’aime la musique, et ceux qui en parle du moins les passionnés ou les jeunes qui se lance … Je vais m’arrêtez là avant que vous me licencier …

Il me gênait mais à la limite je trouvais ça très honnête de sa part et ce n'était pas une raison pour le licencier, au contraire. Mais du coup s'il s'inscrivait dans mon cours ça me faisait un peu peur aussi. Parce qu'il ne serait plus simplement le baby-situer de mes deux enfants mais aussi mon élève. Enfin je pouvais passer au dessus quand même. Il était adulte ce n'était pas comme s'il était au lycée et qu'il fantasmait sur ses profs.

En tout cas, je tenez à vous dire que je ne suis pas le seul à aimer vos cours … je vous souhaite une bonne soirée à vous et aux petits, et ah oui, le plat et à réchauffer 2 minutes au micro-ondes.

Il était adorable. Il fallait qu'il arrête de me préparer à manger parce que j'allais m'y habituer sinon et ce serait horrible. Surtout qu'il faisait plutôt bien à manger. Et je pouvais encore plus profiter de mes enfants.

Il amorça un mouvement pour partir, ouvrit la porte et fila. Cette fois, je ne me contentai pas de le suivre du regard. J'ouvris la porte à mon tour et retournai dans le froid pour le rattraper avant qu'il ne soit trop tard.
Je lui courus presque après, honteuse de ne pas avoir su quoi répondre, puis je l'attrapai par le bras, amicalement, pour le faire s'arrêter et faire en sorte qu'il se retourne vers moi.

-Merci Jonathan. Tu n'es pas obligé de faire ça. C'est très gentil. Et merci pour tes compliments. Ça me touche. Tu sais je ne fais pas ça par pur plaisir, je n'ai jamais voulu devenir prof. Je ne veux pas rester sans rien faire c'est tout, Matthew n'aurait..

Je m'interrompis. Parler de lui et prononcer son prénom me faisait mal d'un coup. Je n'en parlais jamais. Je pensais toujours à lui mais je n'en parlais pas. Je detournai les yeux puis lui fis un petit sourire. Je faisais semblant d'aller bien, comme d'habitude.

- ... désolée. Je fais ça pour lui c'est tout.

Je lui fis un dernier sourire avant de le lâcher et de lui laisser le pouvoir de reprendre son chemin, pour le revoir le lendemain.

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Jeu 5 Déc - 13:57

Une fois chez moi je ne cesse de penser et de refaire sa réponse dans ma tête, elle n’aimait pas être professeur elle le faisait pour son défunt mari. Je me suis mis alors sur mon ordinateur et fit quelque recherche sur elle et sur ce Matthew Polloni, certes je le connaissais de nom mais simplement de nom sa vie privée ne m’intéressais pas loin de là. Je tombe alors sur un article d’une bloggeuse fan de ce défunt artiste et apprend alors qu’elle était la violoniste du groupe de Matthew et qu’ils se sont mariée un peu plus tard. Je reste devant mon écran comprenant à moitié les choses, car je n’ai que la version internet et non la sienne, mais j’arrivais à mieux comprendre pourquoi la vie qu’elle menait aujourd’hui ne lui plaisait pas.

Finalement j’ai éteint le pc vers minuit pour me lever à 6h et allez en cour et je vais alors assister au sien. Je suis toujours dans mon coin à l’ombre tel un vampire mais c’est aussi pour ne pas la mettre mal à l’aise, je m’occupe de ses enfants, j’ai un lien d’employé avec elle, je la vois en dehors des cours, être une mère donc ma place d’élèves n’est pas vraiment appropriée. Je regarde, je prends des notes, j’apprends mais je serre le poing quand une des blondes devant moi ose demander à ma patronne comment elle vit depuis la mort de Matthew Polloni, à peine cette question posée d’autre arrive telles des fusées et Madame Polloni ce retrouvât figé au milieu de l’amphi. Je me suis alors mis debout, descendit les marches pour me retrouver en bas au milieu de l’arène ou elle se trouvait.

Vos questions sont déplacés, si vous n’êtes là que pour avoirs des informations croustillantes sur la vie de Madame Polloni, de faire des spéculations sur elle ou de parler de son défunt mari merci de quitter le cour immédiatement et de vous rendre dans un autre lieu pour en parler entre vous, ici vous êtes dans un cour et non sur la toile du web, et en aucun cas vous n’obtiendrez des informations sur la vie personnelle de Madame Polloni…
 
J’allais continuer mais d’autres élèves viennent me rejoindre et commence à crier à leur tour sur les pimbêches qui étaient trop indiscrètes et  qui nuisaient à ce cour. Elles finissent par sortir, et ont ce retourne vers notre professeurs heureux de s’être débarrassé d’eux, et ont lui sourit lui montrant que nous on s’en foutait de sa vie, et qu’ont aimaient simplement son cour.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Jeu 5 Déc - 14:18


Jonathan m'écouta mais ne me répondit pas, et je ne lui en voulus pas. Je savais que j'en avais trop dit cette fois, et je n'avais pas spécialement envie qu'il ne me pose des questions. Je le laissai repartir et rentrai chez moi, pour profiter de la soirée avec mes enfants.

Le lendemain matin, je me levai une fois de plus, réveillai les enfants, leur préparai leur petit déjeuner, les lavai, les habillai pour finalement les emmener à la crèche et ensuite partir à l'université. Je me demandais si Jonathan serait dans mes rangs ce jour-là. Je savais déjà que oui, parce qu'il avait l'air d'être convaincu, mais peut-être qu'il n'aurait pas envie de venir, ce matin-là.

Durant tout mon cours, je le cherchai des yeux, tout en parlant des différentes techniques dont mon cours parlait. Je voyais de tout, des étudiants qui discutaient, d'autres qui m'écoutaient, d'autres qui dormaient, d'autres qui buvaient carrément mes paroles. Et soudain, une jeune fille parla tout fort, en me regardant fixement, pour me demander comment je faisais pour vivre depuis la mort de Matthew. Je fus estomaquée, et surtout, elle ne fut que la première d'une série de dizaines de questions, auxquelles je ne pouvais pas donner de réponse. Je ne pensais pas que ces étudiants seraient assez cons pour pouvoir me demander ça en plein cours.

C'est alors que je le vis. Jonathan. Il était là. Il se leva et s'avança jusqu'à moi, l'air furieux. J'espérais qu'il n'allait rien dire à propos de moi ou de mes enfants. Je lui faisais confiance, mais je savais comment étaient les hommes furieux, ils parlaient trop. Beaucoup trop...

Vos questions sont déplacés, si vous n’êtes là que pour avoirs des informations croustillantes sur la vie de Madame Polloni, de faire des spéculations sur elle ou de parler de son défunt mari merci de quitter le cour immédiatement et de vous rendre dans un autre lieu pour en parler entre vous, ici vous êtes dans un cour et non sur la toile du web, et en aucun cas vous n’obtiendrez des informations sur la vie personnelle de Madame Polloni…

Je le regardai sans rien dire. J'étais infiniment reconnaissante. Il prenait ma défense, et je devais l'avouer, j'en avais atrocement besoin. Je pouvais parler de musique sans problème... mais je ne pouvais pas répondre d'une façon autoritaire quand on me parlait de lui. Ce n'était pas possible. Si je prononçais un mot, je fondais en larmes, et ce n'était pas franchement ce que je voulais faire dans l'immédiat, surtout pas devant mon amphi entier.

Les étudiantes partirent et j'en fus un peu rassurée... pas plus que ça cependant, si toutefois elles décidaient de revenir la semaine d'après. Mais j'étais contente que Jonathan, qui avait du coup rameuté un bon petit groupe de personnes pour leur gueuler dessus, ait fait ça. Ça me libérait un peu. Je n'avais pas envie d'évoquer Matthew, mais je sentais que malgré tout, je devais le faire. Poser les choses, et mettre les points sur les i, sans évoquer ma vie privée. Je fis un sourire crispé à Jonathan quand il me regarda et les laissai se réinstaller à leurs places respectives.
J'étais nerveuse, je n'avais pas envie de parler de ça. Je fis toujours mon alliance autour de mon doigt, puis me décidai à ouvrir la bouche, pour parler d'un ton pas très assuré malgré tout.

- Avant de reprendre, j'aimerais que tout soit bien clair : je suis votre professeur, vous êtes mes élèves. Si vous venez dans mon cours pour avoir des détails sur ce qu'il s'est passé en décembre dernier, vous n'êtes pas les bienvenus, et vous pouvez partir de suite. Je ne suis pas là pour ça.

Je regardai tout l'amphi, en essayant de contenir ma tristesse et ma rage. Je tremblais comme une feuille, l'émotion me submergeait. Mais j'étais une bête de scène, je savais me contrôler et dissimuler tout cela. J'allais m'asseoir et finir mon cours et tout irait bien.

A la fin de l'heure, je m'enfuis comme une voleuse pour éviter de nouvelles questions, ou bien quelques commentaires. J'aurais bien attendu Jonathan pour le remercier plus amplement, mais je le verrais le soir-même, alors je pouvais attendre. Et lui aussi.
Je partis me réfugier dans les toilettes les plus proches pour me calmer et pleurer un peu. Comment avait-elle pu oser, cette pétasse ? Elle se prenait pour qui ? Une journaliste ? Une paparazzo ? Qu'elle aille au diable. Je ne voulais personne pour souiller sa mémoire.

Le soir même, après mes autres cours, où j'avais l'impression d'être une zombie, je rentrai à la maison, et je me fis la plus discrète possible pour que les enfants ne m'entendent pas arriver. J'avais passé une sale journée. Vraiment mauvaise. Mais voir mes bouts de chou avec Jonathan m'intriguait et j'avais envie de sourire un peu.

J'entrai sans faire de bruit. Personne dans la cuisine, personne dans le salon. Il n'y avait plus qu'un endroit où ils pouvaient être : dans la salle de musique. Je m'approchai doucement de la porte et j'entendis un joli son de guitare sèche. En fermant les yeux, je pouvais presque imaginer Matthew jouer pour nos bébés, et j'eus mal au coeur tellement j'aurais aimé que ce soit ça. J'ouvris la porte pour voir Jonathan, penché sur sa guitare, avec les enfants devant lui, qui l'observaient avec attention.
Quand il me vit, je lui fis un petit sourire et les enfants accoururent vers moi pour que je les prenne dans mes bras, ce que je fis sans attendre. Je m'approchai de Jonathan alors qu'il se relevait.

- Merci pour ce que tu as fait ce matin. Je... je n'aurais pas pu m'en sortir toute seule. Merci du fond du coeur !

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Jeu 5 Déc - 14:36

Elle reprit un peu le contrôle invitant les curieux à quitter son cour puis elle reprit ce dernier et lorsque les heures finirent je la vis partir rapidement et me demanda si elle va réussir à tenir pour le reste de la journée.

Pour ma part j’ai suivis d’autre cou ou j’ai cru mourir d’ennui  et décida sur les coups de midi de partir n’en pouvant plus de tous ses cours, ou ne fait que parler, parler et parler encore sans jamais pratiquer ou toucher un seul instrument de musique. Je suis partis chez moi pour me changer et par rejoindre ma bande de pote pour jouer avec eux ou le plaisir de la musique est au rendez-vous ou on se demande pas qu’elle est l’histoire de la musique ou de l’instrument qu’on joue, mais simplement vibrer aux tonalité que nous jouons, là où est le vrai plaisir au final. Mais je partis rapidement ayant complètement oublié l’heure et couru pour chercher les petits monstre Polloni.

Comme d’habitude en rentrant ils mangent tous les deux en même temps calé dans mes bras ou je leur raconte une histoire, tantôt une que j’invente ou tantôt une sur la musique, puis ont passaient à l’atelier jouets mais pour aujourd’hui c’était plus la salle de musique, ils avaient des jouets mais ils finirent par poser leur petites fesses devant moi dès l’instant ou j’ai sortis ma guitare et que j’ai commencé à jouer quelque accord. J’ai commencé par des sons alors de leur père, pensant que c’était un côté qu’elle voudra leur montrer plus tard puis sur une de mes compositions car bon, je devais m’entrainer pour mon groupe. Arriva alors à ce moment-là ma patronne qui pris rapidement l’attention des deux petits, je fais de mon mieux pour les occuper mais ils ne veulent que leur maman.
 
Merci pour ce que tu as fait ce matin. Je... je n'aurais pas pu m'en sortir toute seule. Merci du fond du coeur !
 
Je souris tout en rangeant ma guitare.

Ne me remerciais pas, c’était naturel pour moi, je déteste ce genre de fille, elles me font penser à des vautours et je suis loin d’aimer ces rapaces-là, et puis dès l’instant qu’on manque de respect j’ai du mal à ne pas agir et je n’étais pas le seul à en avoir marre de ses filles, d’ailleurs logiquement elles ne reviendront plus

Je me relève et me rattrape contre le mur quand je faillis tomber par terre à cause du petit Leopold
 
Bah alors petit monstre on veut me voir par terre.
 
Je le vois fixer ma guitare et je souris, je m’accroupis et le tient pour qu’il me regarde
 
Si tu veux je la ramène demain, et j’en jouerais de nouveau et tu pourras même tester si tu veux.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Jeu 5 Déc - 21:55


Mes enfants semblaient heureux de me revoir et ça me remontait le moral, de voir ça. Ils étaient adorables. Jonathan me souriait, lui aussi. Je savais déjà qu'il repensait à ce qu'il s'était passé le matin-même. J'étais encore très gênée par tout cela.

Ne me remerciais pas, c’était naturel pour moi, je déteste ce genre de fille, elles me font penser à des vautours et je suis loin d’aimer ces rapaces-là, et puis dès l’instant qu’on manque de respect j’ai du mal à ne pas agir et je n’étais pas le seul à en avoir marre de ses filles, d’ailleurs logiquement elles ne reviendront plus

Même s'il disait cela, je ne pourrais jamais assez le remercier. S'il n'avait pas été loà, je me serais fait bouffer par les étudiantes. Alors, il avait beau dire que c'était normal et naturel pour lui d'avoir fait ça, il m'avait énormément aidée, malgré tout. J'en avais eu bien besoin. Soudain, Jonathan se releva après avoir rangé sa guitare et manque de tomber à cause de Leopold, qui était derrière lui.
 
Bah alors petit monstre on veut me voir par terre.Si tu veux je la ramène demain, et j’en jouerais de nouveau et tu pourras même tester si tu veux.

Je souris, ça ne m'étonnait pas que Leo aime que Jonathan joue de la guitare devant lui. Cet enfant était né dans la musique, comme sa soeur. Il en entendait depuis sa naissance. Et je mettais un point d'honneur à faire en sorte qu'il en entende tous les jours de différentes sortes. C'était bien que Jonathan décide d'amener sa guitare pour en jouer devant les enfants. Il jouait bien en plus, enfin c'était normal, puisqu'il était guitariste.

- Oui mon ange, tu essaieras demain. Et on fera du piano tout à l'heure.

Leo sembla satisfait et partit vers sa soeur à quatre pattes. Quant à moi, je plongeai mon regard dans celui de Jonathan. Je me disais que j'étais prête à lui donner des explications, ou des réponses à ses éventuelles questions.

- Je pense que je dois quelques explications, non ? Il est encore tôt, tu vas prendre un café ?

C'était plus une affirmation qu'une question, dans ma bouche...

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Ven 6 Déc - 20:15

Je regarde le petit monstre qui regarde sa maman qui suivait mes paroles et il fait un petit sourire puis par vers sa sœur à quatre pattes ce qui me fait sourire, il n’a pas encore envie de se lancer sur les deux pieds. Je regardai par la suite la maman des deux petits monstres qui je le vois bien est

 
Je suis un peu surpris qu’elle me dise cela, elle ne me devait aucune explications, loin de là, sa vie privée était sa vie privée et de cette dernière je ne connaissais et m’occuper de ses deux petits pendant juste quelque heures, le reste ne me regardais pas loin de là.
 
Pas de café pour moi, de plus vous ne me devez aucune explications cela est du domaine de votre privée, et comme je suis votre employé mais aussi votre élève vous ne me les devez encore moins. De plus vous ne me connaissez pas, qui vous dit que je ne vais rien dire au premier journaliste qui me paiera une petite fortune avec les informations que vous me donneriez pour le pauvre étudiant que je suis ?
 
Je la regardais toujours, je n’avais pas tort, nous nous ne connaissions pas le moins du monde, comme on dit en France « on n’a pas gardé les cochons ensemble », elle ne sait pas de quoi je suis capable moi non plus d’ailleurs, et étant son employé mais aussi son élève je pense qu’une certaine distance et limite doit être instaurée.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: