Partagez | 
 

 « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 21 Jan - 16:38


Je n'avais pas déporté mon regard de celui de Jonathan. J'étais plus que rouge, je n'en pouvais plus. Je fus sauvée par Johanna, qui le frappa sur le torse pour le ramener à elle. C'est alors que Jonathan décida de partir pour rentrer chez lui. Il était temps, c'était vrai. Il était déjà tard, les enfants devaient se coucher, et surtout, j'étais tellement gênée qu'il serait temps qu'on arrête de parler.

Quand il fut parti, je ne pus m'empêcher de soupirer de soulagement. Que s'était-il passé pour que je sois si émotive, d'un seul coup ? C'était n'importe quoi, j'avais rougi comme un adolescente, en repensant à ce que nous faisions Matthew et moi quand il était encore là. Sauf que là, c'était Jonathan qui était en face de moi et qui me voyait rougir. La honte...

Plus tard, beaucoup plus tard, voire trop tard à mon goût, Jonathan vint un samedi, pour un cours de cuisine. J'étais ravie de le revoir, comme tous les jours, mais là, c'était vraiment particulier. J'avais l'impression que tout pouvait basculer, c'était atroce. Je stressais, mon ventre se tordait dans tous les sens, c'était pire que quand je faisais de la scène et que Matthew me refilait tout son stress. Et pourtant, il n'y avait pas matière à stresser. Il ne se passerait rien de bien exceptionnel entre Jonathan et moi. J'étais beaucoup plus vieille que lui, il n'allait rien tenter. Et pourtant, j'avais eu cette impression là quand il m'avait parlé de sévérité l'autre jour.

Quand il arriva, il s'occupa d'abord des enfants, en leur préparant des jeux qui devaient les tenir pendant quelques temps, juste assez pour que j'aie le temps d'apprendre de nouvelles choses. Pendant ce temps là, je le regardai faire en me préparant psychologiquement. Il n'allait rien se passer, rien du tout. Je pouvais le certifier.
Puis nous commençâmes et j'observai attentivement les mouvements de Jonathan, et tout ce qu'il faisait pour préparer un gâteau. Il faisait la pâte pour l'instant et m'invita alors rapidement à faire de même, à l'imiter pour apprendre. Je fis tout parfaitement bien, jusqu'à ce qu'arrive le moment où je dus mélanger la pâte, ce qui me posa de gros soucis, puisque je n'arrivais pas à le faire correctement comme lui le faisait. Je faillis hurler quand il s'approcha de moi et se colla dans mon dos en prenant mes mains dans les siennes pour me montrer les gestes.

Vous voyez ainsi, il y a plus d’air qui entre dans la pâte, et lorsque nous allons la laisser reposer elle se lèvera plus vite et la pâte pourra être mieux travaillée … bien entendu par la suite vous pourrez en acheter des toutes faites, mais quand c’est fait maison c’est meilleur …

J'étais encore une fois plus rouge qu'une pivoine, c'était horrible pour moi, et je ne savais pas quoi faire pour me dépêtrer de cette situation. Je sentais des émotions naître en moi, des choses que je n'avais pas ressenties depuis un sacré bout de temps... depuis que Matthew était parti en fait. Je n'avais jamais rien fait depuis, jamais. J'avais bien essayé, mais je n'avais pas pu aller jusqu'au bout, parce que j'avais honte de trahir la mémoire de Matthew. Pourtant, là, je sentais que j'aurais pu me laisser aller, si nous n'avions pas été dans ma cuisine... Alors la seule chose à faire était de bien faire ce qu'il voulait, de malaxer la pâte en me concentrant et en réussissant à ne pas faire de bêtises. Comme ça, il s'en irait et je ne serais plus aussi proche de lui qu'avant.

- Je veux y arriver, alors je n'en achèterai pas de toutes faites. Je veux que mes enfants soient fiers de moi. Je m'améliore non ?

Ma voix était toute petite, toute aiguë, presque brisée. J'étais gênée et ça s'entendait. Et j'étais sûre que Jonathan l'entendait, et avait fait exprès de faire ça. Pourquoi ? Je n'en savais rien, mais j'étais persuadée que ce n'était pas inoffensif...

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mar 21 Jan - 20:06

Je suis parti dans mes pensées tout en continuant mes gestes pour pétrir la pâte pour ce fameux gâteau que les enfants dévoreront  un jour ou l’autre. Je me demandais ce qu’on pourrait rajouter tout à l’heure aussi comme ingrédient car la chose qui est magique avec la cuisine c’est qu’on peut inventer mille et une recettes.

Je veux y arriver, alors je n'en achèterai pas de toutes faites. Je veux que mes enfants soient fiers de moi. Je m'améliore non ?
 
Lorsque j’entendis la voix de ma patronne, je me suis mis aussitôt à la regarder. Sa voix était loin d’être comme d’habitude, elle était  étranglée voir brisée d’un coup alors qu’il y a quelque minute elle me parler tout à fait normalement.  Au moment où mon regard se posa sur elle, je vis alors son visage être rouge, elle rougissait de nouveau et ça me fait toujours bizarre car je ne suis toujours pas habitué à la voir rougir pas comme Ella ou je peux m’amuser de temps en temps à la faire rougir.
 
Je ne doute pas un seul instant de la fierté qu’auront vos enfants pour vous, que vous en achetiez ou non … mais oui vous avez pris le coup de main, c’est comme tout il faut s’entrainer, mais on ne perd jamais la main comme le vélo.
 
Je souris et retira mes mains et m’écarta d’elle, bien entendu je me lave les mains qui sont pleine de pâte et je la regarde de nouveau, je la surveille pour que la pâte prenne mais je la vois être toujours rouge, l’aurais-je gênée ?  Aurais je fais quelque chose qui ai pu la mettre mal à l’aise ? Je commençais à questionner lorsque je sentis un poids soudain arriver sur mes jambes et je souris en voyant la petite chipie. Je la prends dans mes bras quand elle me dit qu’elle a fini et qu’elle veut que je suive pour voir le résultat, ce que je fis bien sur tout en ayant prévenu sa mère. Je montre alors a Johanna que je suis fier d’elle et encourage Leopold qui s’applique.  Je reste environ Cinq minutes avec eux et revient auprès de leur mère. Je lui fais signe que la pâte et prête et je la mets sous un torchon et la réserve de côté pour qu’elle monte. Je lui montre alors la pâte que j’avais préparée de mon côté quelque heure avant de venir.
 
Vous voyez elle a bien montée, bon là elle a reposé environ 3h mais avec celle que je vous ai fait faire aujourd’hui 1h suffit, mais vous pouvez en préparé la veille si vous le souhaitez aussi tant qu’elle ce trouve dans un endroit sec et non humide.

 
Je farine le plan de travail et sort ma pâte du saladier et commence alors à la taper pour que les bulles de gaz ressorte, je montre les gestes et l’invite alors à prendre le relais.

Si ça peut vous aider, penser au visage d’une personne que vous n’appréciez pas, c’est un bon truc pour ce défoulé
 
Je souris et vis alors que pour dégager le gaz de la pâte elle s’en sort à merveille, sois elle pense a une personne qu’elle n’aime pas ou alors elle imagine ma tête, allez savoir mais en tout cas elle a rapidement pris le coup de main, je pense que les joies de la pâtisserie seront simple pour elle.

Pour tout à l’heure, si … j’ai fait quelque chose de déplacé qui vous a mis mal à l’aise je tiens à m’excuser, ce n’était pas mon intention, je ne tiens pas à vous mettre mal à l’aise ou autre, simplement vous apprendre les trucs et astuces dans la cuisine et les bons gestes à avoir, rien de plus rien de moins.
 
Je me sentais obligé de lui présenter mes excuses car j’ai beau le tourner dans ma tête, sa voix avait bien trop changé, et le fait qu’elle rougisse ne pouvait dire que je l’avais gênée, que j’ai abusé de mon savoir-faire, j’aurais simplement du remontrer le geste à part, ou mieux l’expliquer et avoue que sur le coup je n’avais vu que cette manière pour bien l’expliquer.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Mer 22 Jan - 18:52


Je savais que Jonathan allait remarquer mon trouble. En même temps, j'avais beau essayer de le cacher, ça ne pouvait que se voir. J'étais rouge, je n'arrivais plus à parler, c'était un peu violent. Quand Jonathan me regarda, cette fois, je ne pus qu'être sûre qu'il m'avait vue si gênée.
 
Je ne doute pas un seul instant de la fierté qu’auront vos enfants pour vous, que vous en achetiez ou non … mais oui vous avez pris le coup de main, c’est comme tout il faut s’entrainer, mais on ne perd jamais la main comme le vélo.

Il n'avait fait aucune remarque sur ma façon d'être et je ne pouvais que l'en remercier. Je tentais de reprendre mes esprits alors que Jonathan parlait et qu'il allait se laver les mains. J'étais encore rouge, je sentais mes joues chauffer. Heureusement pour moi, Johanna arriva dans la cuisine pour me sauver la vie. Elle s'accrocha aux jambes de Jonathan et le fit sortir dans le salon, ce qui me permit de me calmer. Pourquoi étais-je gênée ? J'avais pourtant l'habitude de voir Jonathan. Etait-ce parce qu'il était alors si proche de moi ? Je n'avais plus l'habitude de ressentir une telle proximité et une autre chaleur humaine que celle de mes enfants. Et j'avais retrouvé des sensations qui, je devais le dire, ne me déplaisaient pas. Néanmoins, il s'agissait de Jonathan, l'homme qui gardait mes enfants, tous les jours. Et avoir une sorte de fantasme sur lui n'était pas dans mes plans. J'étais trop vieille pour lui et en plus, il avait sûrement une copine ; ah oui, tiens... si j'avais raison, il voyait Ella.. Alors je n'avais rien à faire entre eux.

Quand Jonathan revint, il s'appliqua pour me montrer, sur la pâte déjà prête qu'il m'avait apporté, comment faire sortir les bulles de gaz. Il me précisa que pour que ça soit efficace, je pouvais penser au visage de quelqu'un que je n'aimais pas. Immédiatement, je pensais à ma mère, puis à l'un de mes ex, puis à Matthew, qui m'avait abandonnée. Je portai mon choix sur l'un de mes ex, finalement. Alors que je martelais la pâte de coups de poings, Jonathan reprit la parole :

Pour tout à l’heure, si … j’ai fait quelque chose de déplacé qui vous a mis mal à l’aise je tiens à m’excuser, ce n’était pas mon intention, je ne tiens pas à vous mettre mal à l’aise ou autre, simplement vous apprendre les trucs et astuces dans la cuisine et les bons gestes à avoir, rien de plus rien de moins.

Il s'excusait pour quelque chose qu'il n'avait pas fait, c'était adorable. Il voulait juste me montrer comment faire les bons mouvements, comme il le faisait avec les enfants quand il leur montrait quelque chose. J'avais de nouveau un peu honte, parce que je m'étais méprise, j'avais cru qu'il y avait autre chose dans ses gestes. Or, il n'y avait rien. Rien du tout. J'aurais dû le savoir.

- Ne t'en fais pas, ce n'est rien. Tu n'as surtout pas à t'excuser. Ce serait plutôt à moi de le faire. J'ai réagi de façon idiote.

Je repris le pétrissage de la pâte avec dévotion. Je voulais apprendre vraiment. Et j'aimais bien ses techniques.

- Et j'avais raison. Tu es un très bon prof !

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Jeu 23 Jan - 12:18

Je regarde alors les enfants au loin, je m’en voulais de l’avoir mise mal à l’aise comme je l’ai fait, je voulais simplement aider, lui apprendre les gestes mais je suis allez trop loin.

Ne t'en fais pas, ce n'est rien. Tu n'as surtout pas à t'excuser. Ce serait plutôt à moi de le faire. J'ai réagi de façon idiote.
 
Je la regarde, je ne vois pas pourquoi elle devrait s’excuser, elle a réagis de manière tout à fait normale, je suis allée trop loin, je n’ai pas gardé ma place. Je la vois alors pétrir la pâte et je regarde les enfants pour tenter d’oublier un peu tout ça.

Et j'avais raison. Tu es un très bon prof !
 
Non … vous vous trompez … je suis loin d’être un bon prof … je pense même que je vais vous conseillez à une amie pour qu’elle prenne le relais … je dois rester à ma place qui est la mienne celui de baby sitter …

Je regarde les enfants, je devais m’occuper d’eux et de rien d’autre, et là je fais beaucoup plus, certes j’apprécie beaucoup ma patronne, je veux bien l’aider comme je peux pour qu’elle reprenne sa vie, être une bonne oreille pour elle mais je ne sais pas. Je regarde de nouveau ma patronne et la stop mais sans la toucher, je me suis arrêté dans mon geste.

C’est bon … maintenant il faut passer à la garniture … vous choisissez celle que vous désirez et par la suite les enfants pourront vous aider …

Je me suis éloigné d’elle dans ce cour, mais aussi dans mon attitude je voulais plus faire de gaffe c’est le seul job que j’appréciais vraiment et si je le perds je crois bien que je pourrais allez me pendre car plus les jours passe, plus je déteste mon autre job même si il paye bien.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Jeu 23 Jan - 14:09


Alors que je continuais de pétrir la pâte, je risquai un petit regard vers Jonathan. Ses yeux croisèrent les miens, et je me reconcentrai directement sur ma tâche. J'avais vu qu'il n'était pas d'accord avec ce que je venais de dire, et sur le coup, je m'en voulus énormément. Je venais de louper une belle occasion de me taire, encore une fois. Pourquoi avait-il fallu que je lui dise tout ça ?
 
Non … vous vous trompez … je suis loin d’être un bon prof … je pense même que je vais vous conseillez à une amie pour qu’elle prenne le relais … je dois rester à ma place qui est la mienne celui de baby sitter …

Je faillis m'arrêter en l'entendant me dire qu'il allait dire à une de ses amies de venir pour m'aider. Je ne voulais pas que quelqu'un d'autre vienne ici pour ça. Je voulais que ce soit lui. L'idée de ne plus le voir que le soir, pour son travail de baby-sitter m'était intolérable. Et pourtant, je savais qu'il avait tout à fait raison, que c'était à lui de rester en arrière, de rester à sa place. Mais je n'en avais pas du tout envie.

C’est bon … maintenant il faut passer à la garniture … vous choisissez celle que vous désirez et par la suite les enfants pourront vous aider …

Il m'avait fait arrêter de pétrir la pâte, et de toutes façons, j'étais totalement partie dans mes pensées, alors je ne devais plus tout faire comme il fallait. Toutefois, pour m'arrêter, il n'avait utilisé que sa voix, pas comme auparavant, où il m'avait complètement touchée pour ça.
Il m'aida pour la garniture, et nous terminâmes le gâteau assez rapidement. La bonne ambiance n'était pourtant plus vraiment là, et j'étais un peu déçue de ne plus l'avoir aussi près de moi. Pourquoi j'avais été gênée ? La honte ! Je n'étais plus une gamine de quinze ans. J'en avais plus du double. C'était n'importe quoi...
Jonathan s'occupa de mettre le gâteau au four, une fois qu'il fut beurré et moulé, alors que je me lavais les mains. Les yeux plongés dans l'eau de l'évier en les rinçant, je repris la parole, en essayant de garder une voix claire et normale :

- Je ne veux personne d'autre que toi, Jonathan. Tu sais bien que je ne fais pas confiance à tout le monde, et si je te fais confiance à toi, j'aimerais bien que tu restes le seul...

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/


avatar



Jonathan Anderson


DISCUSSIONS : 322
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Jeu 23 Jan - 16:25

Vu que c’est la première fois que je lui fais réaliser ce gâteau je l’aide pour la garniture, en coupant quelque fruit puis ajoutant un peu de chocolat sachant qu’il ce marierait parfaitement au fruit mis précédemment. D’habitude je plus enjoué lorsque je fais de la pâtisserie mais là tout venait de s’envoler. Je beurre alors un peu la pâte pour qu’elle brille et croustille après la cuisson et farine le moule dans lequel je la place pour qu’ainsi le démoulage sois plus facile tandis que ma patronne, car c’est ce qu’elle est, ce lave les mains.

Je ne veux personne d'autre que toi, Jonathan. Tu sais bien que je ne fais pas confiance à tout le monde, et si je te fais confiance à toi, j'aimerais bien que tu restes le seul...

Je mis la pâte dans le four, le programma pour qu’il s’arrête dans 35 minutes à peu près étant sur que le gâteau serait prêt à ce moment-là. Je garde la tête baissé car les mots que je vais dire risque de mettre en péril mon emploi auprès d’elle, mais je devais revenir à ma place, peut être que le fait de faire ami ami avec elle était une mauvaise idée.
 
Alors veuillez m’excuser car je ne pourrais pas tenir les paroles que je vous ai dites l’autre jour, je ne peux continuer les cours de cuisine, je resterais à mon job initial si vous le permettez de baby sitter …
 
Je quitte la cuisine, prend mon manteau et mon sac et part embrasser les petits leur disant que j’étais fier d’eux d’avoir était sage et je quitte la maison. Je fais la route jusqu'à mon appartement et ne bouge plus d mon sofa me demandant alors si j’avais toujours mon job ou non, ce que je venais de faire était risqué surtout que je suis partis sans la laisser me répondre.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   Ven 24 Jan - 18:53


Jonathan s'occupa du four, s'occupa du thermostat et du minuteur. Il gardait la tête baissée, comme s'il ne m'avait pas entendu, et moi, je m'en voulais déjà de lui avoir dit ça. C'était atroce, ce silence et surtout, il était entièrement de ma faute. Alors que j'avais simplement dit ce que je pensais. C'était la vérité. Je ne voulais pas qui que ce soit d'autre, je le voulais lui.
 
Alors veuillez m’excuser car je ne pourrais pas tenir les paroles que je vous ai dites l’autre jour, je ne peux continuer les cours de cuisine, je resterais à mon job initial si vous le permettez de baby sitter …

Je le regardai quitter la cuisine, et je reçus cet échec cuisant en plein dans la tête. Il me faisait presque mal physiquement. J'avais l'impression d'avoir tout gâché, alors qu'en fait, il n'y avait rien à gâcher, parce qu'il n'y avait rien entre nous. Et pire encore, j'avais l'impression d'avoir perdu la seule personne extérieure à ma vie qui était normale, qui me considérait normalement, et qui en plus, était adorable avec mes enfants... C'était pire qu'un échec !
Il partit sans rien ajouter de plus, embrassa les enfants, et finit par quitter la maison, sans claquer la porte, sans rien, comme s'il partait normalement. Et moi, j'étais complètement perdue. Ça me faisait mal, et je me rendais compte que quelque chose avait changé. Si seulement il n'avait pas été si proche, pendant une minute... si seulement...

Et pourtant, j'étais belle et bien seule. Je repartis près de mes enfants, et toute ma joie de vivre était comme éteinte, disparue... Il fallait que je trouve un moyen de me faire pardonner, mais le connaissant, il n'accepterait jamais que moi je m'excuse, il dirait toujours que c'était à lui de le faire. J'étais dans une impasse, malheureusement...
Et je ne savais pas combien de temps elle durerait. Et je devais prendre mon mal en patience...

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Working hard to get my fill, everybody wants a thrill... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA DETENTE :: ARCHIVES :: MLH 2.0-
Sauter vers: