Partagez | 
 

 Abigail Polloni, l'exilée de New York

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Administratrice

avatar



Abigail L. Polloni


DISCUSSIONS : 2328
CREDIT : flamingo pour l'avatar / unbreakable pour la signature / Tumblr pour les gifs
MessageSujet: Abigail Polloni, l'exilée de New York   Mar 19 Nov - 18:35

ABIGAIL LAURA WENDT



SHOW YOURSELF


BEAUTIFUL, ISN'T IT ?



•PHYSIQUE :
J'ai toujours été jolie, tout le monde me l'a toujours dit. Cependant, j'ai passé la trentaine maintenant, j'ai 32 ans, et je commence à vieillir. Je déteste ça. J'aurais aimé rester jeune éternellement. Mettre mes trois enfants au monde a laissé des marques sur mon corps, et je ne suis plus la jeune femme que j'ai autrefois été.
On m'a toujours accordé une certaine grâce et ça m'a beaucoup aidée à me faire connaître, avec mon violon. Les violonistes, on ne dirait pas, mais ça court les rues. Pour être la meilleure, il ne faut rien laisser de côté. Je me suis toujours tenue droite, les épaules en arrière, la poitrine en avant, et j'ai pris soin de moi. Depuis la mort de Matthew, c'est beaucoup moins le cas.

•CARACTERE :
Je crois que je suis encore jolie, que les gens se retournent encore sur mon passage, mais que je ne suis plus aussi brillante. Je suis terne, j'ai perdu mon sourire, je ne suis plus aussi agréable qu'avant. Seuls mes enfants ont le droit de me voir comme j'étais avant, parce qu'ils sont mes seuls amours. Le reste du monde peut voir mon nouveau visage, celui d'une femme meurtrie, qui voudrait en finir avec la vie et rejoindre l'homme de sa vie dans sa tombe. Je tiens parce que j'ai toujours été une dure à cuire, une femme forte. Je l'ouvre quand il faut et je trouve toujours les bons plans pour réussir à obtenir ce que je veux. 

• TON HISTOIRE :
Je suis née le 29 Avril 1986 à Coppenbrügge en Allemagne. Je me suis passionnée de violon, très tôt, dès l'âge de 7 ans. La musique a toujours été un élément essentiel dans ma vie. Mes parents m'ont inculqué cet amour inconditionnel pour le classique et je l'ai gardé toute ma vie.
Après mon Abitur, j'ai décidé de partir à New-York pour intégrer le meilleur conservatoire de la ville. Diplômée, j'ai tourné plusieurs années avec un groupe de rock, qui a réussit à me faire changer de genre. Je me suis mariée une fois avec notre manager. J'ai eu mon premier enfant, Franz, avec lui. Après mon divorce, c'est avec le chanteur de ce même groupe que j'ai tenté ma chance. C'était le grand amour de ma vie. Cet homme merveilleux répondant au nom de Matthew Polloni m'a donné deux merveilleux enfants : Johanna et Leopold...
Encore une fois, je rêvai de Matthew. Même à Toronto, il n'allait pas me lâcher. Après quelques mois avec Guy, j'avais décidé que ça ne pouvait plus continuer ainsi. Matt me manquait, ses enfants me rappelaient des souvenirs que je préférais oublier, même voir mon meilleur ami était une épreuve. Johanna et Leopold étaient les deux choses qu'il me restait pour de bon. Franz était avec moi une semaine sur deux. 
J'avais voulu m'exiler. Plus rien ne me retenait à New-York. J'avais besoin de m'en aller, loin de Matthew. Toronto était le bon endroit pour recommencer ma vie. Plus d'ex-mari à proximité, plus de cimetière, plus de tombe, plus d'enfants en pleurs... plus de mère. Ma mère qui m'avait humiliée en apprenant la mort de son beau-fils, qu'elle détestait pourtant...
Matthew est mort. Il m'a laissée dans ce monde trop grand sans lui. Il a eu une tumeur au cerveau, après un malaise. Les médecins lui avaient donné un an et demi à vivre. Nous en avons profité, parce que nous savions que c'était incurable. Moi, je devais faire mon deuil en avance. Durant cette année et demi, Matthew m'a manipulée pour mon bien. Il m'a fait deux enfants, pour être sûr que je n'allais pas le rejoindre. Il est mort le jour de son anniversaire, peu avant Noël. 
J'ai tourné avec mon groupe préféré en Europe, après ça, et j'ai essayé d'oublier ma peine et ma douleur. J'ai eu une aventure avec un autre homme, mais même avec une merveille comme Guy, je n'ai pas réussi à m'en sortir. Alors Toronto était la seule solution. 

J'ai débarqué depuis quelques semaines dans cette ville du Canada avec mes deux enfants. Je suis devenue professeur, une chose qu'auparavant, je n'avais pas du tout envie de faire. Je déteste ma vie parce qu'elle ne ressemble à rien de ce que j'avais avant... mais je dois faire avec. Et aller de l'avant !


BEDIND THE SCREEN



PRENOM; Clémence
ÂGE; 19 ans
TON AVIS SUR LE FORUM; Mon bébé :loove:Je l'aime d'amour <3
TES GOUTS (musique, films, séries); Muse, Coldplay, Maroon 5, ce genre de daubes qui passent à la radio :rigole:Sinon, j'aime aussi des trucs plus méconnus, genre White Lies, des OST de jeux vidéos et de films, et autres. Je regarde Sherlock et Doctor Who et ça devrait suffire pour que tout le monde m'aime, voilà. Et je suis amoureuse d'Ewan McGregor, de David Tennant et de mon amoureux <3 (le vrai oui.)
AUTRE CHOSE ? AMUSEZ VOUS BIEN BANDE DE MOULES


© maxou'

__________________________


THIS IS MY KINGDOM COME +
I miss the taste of the sweet life, I miss the conversation. I'm searching for a song tonight, I'm changing all of the stations. I liked to think that we had it all, we drew a map to a better place. But on that road I took a fall, oh baby why did you run away ? unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musical-love-harmony.forumactif.com/
 

Abigail Polloni, l'exilée de New York

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ MLH 2.0 ♫ :: LA PAPERASSE :: LES PRÉSENTATIONS :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: